Nous continuons, à nous balader dans les villages bressans, en faisant un petit tour à l'école du hameau de Durlande en 1900

29

Petit n'Amour, joue l'instituteur, il lui manque la blouse grise.

25

Chaque matin, le programme de la journée était écrit au tableau, j'attire votre attention par la première rubrique. "Morale" . Dans toutes les écoles on commençait par une phrase que le maître ou la maîtresse expliquait aux enfants, chaque jour elle changeait. J'ai connu les leçons de morale jusqu'en 1955.

27

J'ai appris la géographie et l'histoire à l'aide de ces cartes accrochées au mur de la classe.

24

un boulier pour apprendre à compter, rien de mieux !

26

accroché au mur le nom des élèves ayant obtenu le tableau d'honneur, chaque mois cela changeait suivant les résultats. Moi dans mon école primaire, nous avions chaque semaine une croix que l'on portait sur notre manteau, nous en étions fières, elles ressemblaient aux croix des officiers.

33

Le coin bibliothèque

cahiers

Cahiers et livres pour les élèves. En France au début du XXème siècle, le primaire arrêtait à l'âge de 14 ans avec l'obtention du certificat d'étude, pour certains chanceux ensuite ils continuaient vers le collège, le lycée et autre, mais je dis bien pour les chanceux ils n'étaient pas beaucoup à prendre ce chemin, les autres beaucoup plus nombreux allez travailler en usine ou dans les champs comme les élèves de la Bresse.

Nous sommes bien loin des cartables à roulettes !!!

34 35

Mes princesses rentrent toutes les deux à la grande école au mois de septembre prochain, leur classe sera loin de celle-ci ; en un siècle les choses ont bien évoluées !!!

Qu'en pensez-vous ?