Je me suis octroyée 15 jours de pause.

Pourquoi? Manque d'idées, lassitude, interrogation sur : à quoi me sert un blog ? etc...

Pour répondre simplement à ces questions, je dirai :

Manque d'idées, il est vrai que quand les petits enfants ne sont pas là, c'est un autre monde pour moi, étant donné que je veux que mon blog soit différent de tous les autres, qui par dizaines traitent de la même chose, il faut donc que je me creuse. Je veux trouver des reportages qui sont liés à ce que j'aime, qu'ils soient intéressants à regarder et qu'ils me ressemblent. Mais surtout très variés.

Lassitude : Plus de 4 ans sur la toile a essayer de ne pas parler deux fois de la même chose, c'est pas facile. Je pourrais faire comme beaucoup d'entre vous me spécialiser dans la déco, d'autant plus que j'ai toujours été une chineuse même du temps ou ce n'était pas un objet de mode, détourner les objets je le faisais déjà dans les années 1970, mais comme je ne veux pas faire les choses parce qu'elles sont à la mode, je m'abstiens ; je m'amuse beaucoup quand je vois sur les blogs les retours de brocante, certaines ne doivent plus avoir de place chez elles. Mes récits de voyages, si je voulais je pourrais scanner mes photos argentiques et vous les montrer car sans me vanter j'ai beaucoup voyagé un peu partout dans le monde, mais je ne suis pas la seule je suis certaine et des blogs de voyage il y en a plein aussi. Je faisais déjà énormément de photos avant l'APS donc je n'aurai pas de mal à vous les faire partager.

Interrogation à quoi me sert le blog : Le but n°1, c'est le partage avec ceux et celles qui n'ont pas eu les mêmes chances que moi. Ensuite avoir la possibilité de côtoyer virtuellement d'autres internautes ; sans Internet cela n'aurait pas été possible. Lier des amitiés, mais pour ça je suis très sélective comme je suis fidèle en amitié, je veux que cela dure, je ne suis pas certaine que cela puisse durer vraiment sur Internet, cela reste comme je dis toujours "éphémère" ; pour être de vrais amis il faut avoir beaucoup de points en commun et surtout se connaître et pour cela avoir la possibilité de se rencontrer souvent, pas toujours facile quand on est séparé par des centaines de kilomètres. Comme dans la vraie vie, il y a des personnes avec lesquelles ont a un vrai coup de foudre c'est donc plus facile pour entretenir une amitié. Le blog me sert aussi à ne pas perdre le fil de la vie avec ceux et celles de notre famille qui sont éloignés, car sans le blog on se perdrait de vue même avec les plus proches, on ne saurait même pas ce que nous devenons car s'il fallait compter sur les lettres et les coups de téléphone, le fil serait très vite coupé. En ce qui concerne les reportages, j'aime beaucoup car cela m'oblige à faire des recherches et ça m'enrichit énormément. Je me suis rendu compte pendant cette pause surtout à Pralognan qu'il me manquait, donc me revoilà.

Qu'ai-je fait pendant ces 15 jours ? me reposer et surtout lire, une vraie overdose de lecture, du matin jusqu'au soir, Petit n'Amour n'avait jamais vu ça. Etre à la montagne et ne pas sortir c'est un comble quand même. Je connais Pralognan par coeur, et je deviens paresseuse pour marcher. Mais je vous assure tous les après-midi sur le balcon au soleil (20 degrés) c'est super bien.

IMG_3696

IMG_3699

le soleil, les oiseaux qui chantent et une vue superbe que demandez de mieux ?

Depuis longtemps je voulais lire "La bicyclette bleue" de Régine Déforges ;  pas simplement le volume 1, mais les 9 de la saga.

Le premier qui est même devenu un film :

la_bicylette_bleue_1

La vie de la famille Delmas avant la guerre coulant une vie heureuse dans le Bordelais, le début de la guerre. L'histoire se passe à Verdelais, village que je connais bien pour y avoir eu un ancêtre instituteur et dans lequel je m'étais rendue  quand nous étions allés aux archives de Bordeaux. C'est amusant quand on lit un livre d'un village ou d'une ville que nous connaissons, on voit les choses différemment et l'on vit beaucoup mieux sa lecture.

                     

2

L'occupation dans le Bordelais et à Paris avec tous ses horreurs sur les arrestations par la Gestapo. Une époque qui devrait nous faire réfléchir sur l'humain et ne jamais oublier, même si nos nations sont réconciliés, pour certains c'est du passé, mais pour d'autres, le passé les a détruits quelque part et ils ont été obligés de vivre avec et s'accommoder de leurs cauchemars.

                     

3

Le Diable en rit encore : la libération, l'heure des règlements de compte, des affrontement militaires. Léa Delmas après avoir découvert l'horreur, elle connaît le courage et la haine. Tout cela sur fond de roman d'amour.

Noir Tango : Dans l'Allemagne vaincue, le tribunal de Nuremberg juge les criminels nazis, mais beaucoup prennent la poudre d'escampette vers l'Argentine, l'amie de Léa "Sarah" juive qui a vécu des horreurs auxquelles on ne peut même pas imaginer, entraine Léa et son amoureux un proche des services secrets, et les convainc de rejoindre le réseau de "Vengeurs" qu'elle a constitué pour traquer et exécuter les anciens nazis partout où ils se trouvent dont en Argentine.

Rue de la Soie : Le gouvernement français croyant que l'indépendance du Vietnam ne pouvait avoir lieu, charge l'amoureux de Léa François Tavernier à se rendre à Hanoï pour rencontrer officieusement Hô Chi Minh. Traquée par d'anciens nazis, Léa Delmas décide de rejoindre François en Indochine et se trouve dans des aventures incertaines.

5

Au moment ou je prépare ce billet, j'en suis à celui -ci "La dernière Colline", qui me ramène dans le Bordelais et au Vietnam dans les années 1950/1954. Pour moi ce pays est un de mes chouchous j'y suis allée, j'y ai des attaches à travers une amie vietnamienne chez laquelle nous sommes attendus pour nous faire revisiter le pays avec ses yeux. Un pays qui m'a toujours envoûté. Enfant, j'avais une amie dont le père était français et avait épousé sa congaïs avec laquelle il avait eu mon amie "Josette", justement ils étaient revenus à l'époque des premières années de ce livre. Comme je le disais dans la description du tome 1, dans ces deux derniers épisodes je suis confrontée à des endroits que je connais bien ce qui les rend encore plus attractifs à mes yeux.   

Le prochain livre qui m'attend c'est celui-ci :

4

il m'emmènera dans un pays que je ne connais pas encore, mais dont je ne désespère pas d'aller. Il en restera 2 autres qui me feront découvrir l'Algérie.

Donc voyez-vous, je ne me suis pas ennuyée pendant ces 15 jours. Maintenant je peux reprendre mes recherches et continuer à poster un billet par semaine.

marcella_2