Aujourd'hui, je vais vous parler d'une de mes passions : Le XIXème siècle.

3

A l'automne de notre vie, il nous arrive souvent de nous poser des questions sur le temps qui passe et surtout sur celui qui est passé. Nous recherchons le pourquoi des choses. Ah ! si nous avions la possibilité  de tout effacer et de recommencer.... Une seconde chance peut être.....

1

Par exemple pour moi, je m'interroge sur le pourquoi toute ma vie de femme, j'ai adoré mes maisons . J'ai toujours aimé l'époque du XIXème dont j'ai toujours paré mes intérieurs. J'ai chiné bien avant que ce ne soit la mode. Chose extraordinaire, je suis restée fidèle à cette période, sans jamais succomber aux modes des années.

                      13 12 bis

Je vous ai déjà raconté mes goûts pour les châteaux et les maisons bourgeoises, mais pour cela, je pense savoir que cela me vient de mon environnement et des gens que j'ai côtoyés dans mon enfance.

chateau de Plainval (oise)

château de Plainval propriété de M.et Mme De Jandin. Avendre je crois.

La soeur de mon grand-père était lingère au château de Baugy près de Compiègne, enfant elle m'y emmenait et j'aimais jouer dans le parc. J'aimais les grandes pièces, les jolis meubles et déjà dans ce temps là, je pensais : quand je serai grande, j'aurai les mêmes.

baugy_2

Mon grand-père était serrurier, ferronnier d'Art, il travaillait très souvent aux ferronneries des châteaux des environs et j'avais l'habitude de voir défiler à la maison : la soeur du Marquis de Capellis de St. Rémy en l'Eau. La famille de Jandin du château de Plainval, la Maréchale Leclerc et beaucoup d'autres. Alors ceci, explique certainement celà. 

 je n'aime pas simplement les meubles XIXème mais toute l'époque par elle-même : les peintres, les musiciens, les écrivains, les inventions, les découvertes et les règnes de Louis Philippe et de Napoléon III

monet chopin monet victor hugo 

                         Monet

Je continue à chiner tout ce qui se rapporte à cette époque. Regardez ce que dernièrement j'ai trouvé chez un brocanteur de ma région. Dans les années 1960/1970 les puces de St. Ouen n'avaient plus de secrets pour moi ; j'ai dévalisé le grenier de mes grands-parents. Maintenant, je fréquente toujours les brocanteurs et je vais régulièrement sur "ebay", je ne dis pas que j'y fais des affaires ; mais j'assouvie ma passion et j'arrive toujours à trouver une place pour un objet ou un tableau supplémentaire.

2

Il faut dire que dans ces années là, c'était beaucoup plus facile et beaucoup moins cher, la fin du XIXème n'était pas si loin. Pour moi les meubles, les objets doivent avoir une âme, avoir un vécu et ils doivent être respectés, c'est pourquoi je n'aime pas beaucoup voir des meubles anciens peints, patinés et transformés.

14

en ce moment, c'est ma période "peinture miniature".

Dire que j'aurais aimé vivre entre 1850 et 1914, certainement pas. Ou alors être du bon côté de la barrière. Mais, je reste nostalgique de ces années là. J'ai côtoyé dans mon enfance des gens qui étaient nés à la fin du XIXème et qui m'ont beaucoup raconté.

vieille dame

Maintenant, nos jeunes générations, tous ceux qui sont nés après 1970 n'ont certainement plus de souvenirs de ces gens là. C'était une autre vie beaucoup plus difficile. Mais la vie actuelle d'une autre façon est aussi difficile. Rien n'a changé, même si les technologies modernes nous ont fait avancer.

 

6

 

 

6

 

 

6

 

 

6

 

 

6

 

 

 

 

 

  

Alors, suis-je nostalgique de cette époque ? Et vous, celles qui sont de ma génération, avez-vous aimé les 150 ans qui ont suivi la révolution ?