24 novembre 2011

CHANEL, j'aime !

Ce blog est intitulé : "Manouedith et ses passions". Depuis 5 ans, je partage avec vous tout ce que j'aime. Aujourd'hui, je vais vous parler d'une grande dame que j'apprécie beaucoup. Née, dans la seconde partie du XIXème siècle dans une famille très modeste et qui a malgré tout,  fait tout pour faire une grande carrière dans la mode elle a révolutionné le début du XXème siècle, je veux parler de : Gabrielle Chanel dite "Coco Chanel"

chanel a

Si j'avais les moyens ; c'est chez Chanel que je m'habillerai. Mon admiration pour Coco date des années 1960 quand elle est revenue dans le monde de la mode à plus de soixante dix ans, après 14 années d'absence. En 1956, elle lance son célèbre tailleur en tweed gansé aux quatre poches et fermé par de jolis boutons bijoux. Je trouve ces "costumes" (comme elle disait) d'un goût exquis, indémodables et qui donne à la femme un look d'une grande élégance. Quelques années plus tard, ces tailleurs sont copiés et vendus dans le prêt à porter pour tous. Je garde précieusement l'un d'eux dont j'aime encore porter la veste sur un pantalon noir. Ne disait-elle pas : "ne pas succomber à l'idée de mode qui change sans arrêt" , mais il faut avoir un style. Pour moi, le style Chanel me conviendrait parfaitement.

chanel veste

chanel_veste_2

J'ai toujours aimé les personnes qui ont de l'ambition et qui sont des battantes. Je suis admirative pour ceux et celles qui grimpent l'échelle sociale par la réussite de leur travail et qui ne se contentent pas de la médiocrité parfois dans laquelle malheureusement ils sont nés. Gabrielle  Chanel est l'une de celle là. Née en 1883, dans une famille dont le papa Albert Chanel sillonne les routes d'Auvergne en vendant des costumes de travail, des sous vêtements, des camisoles et des bonnets de nuit. La maman, fatiguée par les grossesses à répétition meurt de la tuberculose quand Coco a 12 ans.

chanel_colporteur

les colporteurs existent depuis le moyen-âge.

Gabrielle Chanel que son papa appelle "Coco" aime profondément ce premier homme de sa vie, pourtant il va lui jouer un vilain tour.  Elle en restera marquée à jamais. Au lendemain du décès de sa maman, il les conduit ses deux soeurs Julia-Berthe, Antoinette et Elle dans un orphelinat bien austère, une forteresse glaciale tenue par des religieuses à Aubazine en Corrèze ; en les quittant il les embrasse en leur disant : " je viendrai vous rechercher"; une promesse qu'il ne tiendra pas, elles ne le reverront jamais.

chanel_b

chanel monastère d'aubazine

Le monastère d'Aubazine

Après Aubazine, ce sont les dames chanoinesses de l'Institut Notre Dame de Moulins qui lui apprennent le métier de "couseuse". A Notre Dame, elle y retrouve sa tante "Adrienne" du même âge qu'elle,  qui se trouve là en tant que pensionnaire. Elles ne se quitteront plus. Toutes les deux ont la même ambition, Elles veulent se sortir de leur milieu et ne pas rester toute leur vie de simples cousettes. A deux c'est beaucoup plus facile pour se tenir les coudes et Elles font tout pour atteindre leur objectif.

chanl d adrienne

Adrienne

De 1903 à 1906, elles sont employées dans une maison de confection pour dames à Moulins. En 1906, Coco rencontre un riche bourgeois Etienne Balsan, qui lui fait découvrir la vie de château à Compiègne. Au bout d'un certain temps, Elle s'ennuie un peu et décide de transformer d'abord ses chapeaux ensuite les vêtements. Elle se lie d'amitié avec les dames qui passent à Royallieu chez Balsan les jours de fêtes. L'idée lui vient d'enlever toutes les fanfreluches sur les chapeaux et transforme les robes  en en créant des nouvelles dans des tissus simples comme le jersey. Contrairement aux autres grandes couturières  Elle opte pour un style différent complètement décalé et qui donne une nouvelle allure aux femmes. Ses créations avant gardistes, très sobres, sont l'inverse de ce que porte les élégantes de l'époque.

              chanel c 20 ans chanel d boy

En 1908, Elle rencontre l'homme qui sera son plus grand Amour "Boy Capel" ; en 1909 sous ses conseils elle débute son artisanat de modiste dans la garçonnière parisienne de son ami Etienne Balsan et profite de son carnet d'adresses. Ainsi le pied à l'étrier, Elle n'arrêtera plus de grimper les échelons de la célébrité. Malgré tout, Elle s'arrêtera pendant la période de la seconde guerre mondiale, fermera sa maison de couture en septembre 1939 et ne la ré ouvrira qu'en 1954. Pendant la guerre, seuls les départements parfums et accessoires resteront ouverts.

chanel e chapeaux

chanel 2

 Mon parfum préféré, vous l'avez peut être deviné, c'est un Chanel et pas des moindre le N°5 ; parfois je lui fais des infidélités pour quelques "Guerlain" ; mais le N°5, reste le privilégié.

chanel parfum

Dans les années 1920, un de ses amis proche Dimitri de Russie lui fait connaître le chimiste Ernest Beaux et c'est avec lui qu'elle suit sa seule intuition, sa seule inspiration ; Elle veut un parfum qui lui corresponde, qui concentre et recèle tous les mystères, toute la séduction féminine, une abstraction parfaite et stable à l'heure ou les parfums ne sont que de simples senteurs florales et éphémères. Elle donne ses indications et Ernest Beaux ne tarde pas à lui présenter deux séries d'échantillons numérotés de 1 à 5 et de 20 à 24. Après avoir hésité sur plusieurs, c'est le N°5 qui l'emporte ; Elle demande à Ernest Beaux de le transformer jusqu'à ce qu'elle le reconnaisse comme le parfum de femme à odeur de femme, la fragrance quasi primordiale et parfaite dont Elle a l'intuition. Ainsi, en 1921 Elle lance son premier parfum.

chanel f 1920

Elle a choisi de l'appeler N°5 parce que c'était la cinquième proposition d'Ernest Beaux et que le n° 5 a toujours été son chiffre de chance. Il faut savoir que Coco Chanel aime les symboles. De la même  manière Elle choisit un flacon d'une parfaite transparence parce que d'après Elle, c'est le parfum qui doit être mis en valeur et non son contenant. Depuis, seul le bouchon à légèrement changé le cabochon était plus plat. Savez-vous que depuis 1959, le flacon de N°5 est exposé au Musée d'Art moderne de New  York.

        chanel parfum n°5chanel parfum n°5chanel parfum n°5chanel parfum n°5chanel parfum n°5

Parfois, je me surprends à regarder sur ebay les sacs "vintage" de chez Chanel, d'autant plus que je les aies vu fabriquer dans le village où j'habitais dans une autre de mes vies.

                        

chanelsac-du-soir-chanel-vintage-cuir-noir-3

C'est en 1955, qu'Elle créa un sac matelassé avec une bandoulière en chaîne qui devint emblématique du style Chanel au même titre que la petite robe noire sortit en 1926 et ses "costumes". Les premiers sacs matelassés dont Elle eut l'idée étaient comme celui, ci-dessous en tissu et non en cuir. Je trouve que posséder un de ces sacs met en valeur un beau manteau ou une jolie robe, pour moi, c'est d'un chic...

 

chanel i sacchanel k sacchanel i sac

 

Durant sa carrière, Coco Chanel a également mis à la mode les bijoux fantaisies, grandes chaînes, sautoirs en perles. Bijoux ornés de pierres  semi-précieuses. Elle n'aime pas les bijoux discrets, Elle préfère les broches volumineuses, les lourds bracelets et les colliers à profusion.

 chanel mosaique

 Elle a également créé un département joaillerie ou Elle laisse aller son imagination certains soirs de solitude et souvent ses créations ont l'allure byzantine.

chanel h bijioux

 Coco Chanel, a traversé le XXème siècle en étant l'amie des Grands de ce monde, l'amie des Artistes ; plusieurs de ses grands mannequins sont devenus célèbres. Elle a travaillé avec acharnement jusqu'en 1970. Elle meurt seule dans sa chambre d'hôtel du Ritz ou Elle loue le 7ème étage de ce palace préférant se sentir entourée car la solitude lui est devenue insupportable depuis qu'Elle n'a plus d'hommes à aimer. Dans la journée Elle occupe ses appartements de la rue Cambon et fréquente toujours aussi assidûment ses ateliers, toujours présente jusqu'au dernier jour, ses ciseaux attachés à un bolduc  pendait toujours à son cou . Elle nous quitte le 10 janvier 1971 et repose maintenant au dessus du lac Léman dans un cimetière de Lausanne. Une stèle surmontée de 5 Lions surveille un parterre de fleurs blanches, sur le côté un petit banc en pierre pour que l'on vienne parler avec Elle ou l'écouter. 

En conclusion : les deux grands malheurs de sa vie : l'abandon de son père et le départ de sa mère en ont fait une battante déterminée à échapper à la médiocrité dans laquelle Elle est née. Ce qui renforce ma conviction depuis toujours : quand on veut on peut, la seule chose c'est de se donner les bons moyens pour s'en sortir et de ne jamais désespérer.   

 

Mes sources sont les deux livres d'Isabelle Fiemeyer

Un parfum de mystère et Chanel Intime

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :


18 novembre 2011

Un long Week-end avec nos proches

Nous habitons loin de nos filles, une seule est à côté de nous. Alors quand elles viennent passer un long Week-end ça fait du chambardement mais alors on adore. Dans la nuit du mercredi sont arrivés les mamans et leur grandissant "Théma".

2

Quand elles ne viennent pas en avion , elles arrivent souvent en pleine nuit, alors on se retrouve le lendemain matin au petit déjeuner et nous assistons aux pitreries de Monsieur Théma qui s'affirme de plus en plus, l'école y est certainement pour quelque chose.

Le programme de ces quelques jours est très chargé. Pendant que mon Annabelle est partie à Lyon rendre visite à une amie qui vient d'avoir un bébé. Valérie et nous, allons chercher du vin de Savoie dans les caves du château de Lucey.

27

J'aime beaucoup ma belle fille, nous nous entendons très bien et nous partageons de gros fous rires. C'est une connaisseuse en vin, ce jour là, elle pose des questions, elle goûte, elle apprécie et elle choisit en connaissance de cause.

14

15

Le lendemain matin, les mamans montent à Pralognan porter des affaires pour Noël et nous, nous avons notre petit bout de chou à nous tout seul toute la journée.

4 2

5 6

même le tablier est celui de ma grand-mère, un de ses derniers.

2 ans 1/2, c'est l'âge très intéressant pour mettre les petits à la cuisine, car tout ce que vous leur montrez est décortiqué par les pourquoi ceci, pourquoi cela, je vous assure je me régale, je lui explique tout en détail. Profitant du passage d'Annabelle, nous invitons sa soeur Emilie  la maman d'Héloïse et de Maxime pour fêter son anniversaire (avec quelques jours de retard). Alors le traditionnel "baba au rhum" familial sera entièrement fait par Théma. 

 9

L'après-midi direction le Hameau du Père Noël à Andilly.

Je vous en ai déjà parlé il y a plusieurs années quand nous y avions emmené Maxime et Héloïse. C'est un hameau entièrement consacré à la maison des lutins et du père noël. Notre Théma a été très impressionné par tous les enfants, tous les jouets et tous les petits meubles de lutins.

8 15 

Voici, le renne couché dans un lit car il a mangé trop de Nutella, alors ça il n'en revient pas.

20 bis

Plus impressionnant encore, le Père Noël dort dans son lit, il ronfle et nous tourne le dos, mais on le voit respirer.

  20

Mais là, j'avoue qu'il a fallu les bras de papy "Mac" pour approcher.

19

Plus impressionnant encore :

24 

 Une malle remplit de tétines, les enfants offrent leur tétine au père noël, ensuite elles sont broyées par une moulinette, ça alors. ! 

Samedi l'anniversaire d'Emilie

 

34 17

22

 L'après-midi : l'aquarium d'Aix les Bains. Un aquarium idéal pour les petits, pas trop grand et pour terminer un bassin tactile.

 50 

 61

Dimanche matin c'est le départ, après un séjour super, tout simplement que des instants de bonheur. Et la joie toute simple de retrouver mes deux filles ensemble. Rien de tel que la vie de famille.

9

 6

6

 

 

Posté par manouedith à 00:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

09 novembre 2011

Le Chien Notre fidèle compagnon

Aujourd'hui, je vais vous parler des 12 fidèles compagnons qui ont partagé ma vie.

MOSAÏQUE

 

chiens 1 - Copie

Micky: est un loulou de Poméranie tout blanc. Il a été abandonné devant la porte de mes grands- parents par des militaires allemands lors de la débâcle en 1944. Mes grands-parents ont toujours eu des chiens et des chats, ils l'adoptent aussitôt. Quand j'arrive chez eux en 1945 il est là pour m'accueillir et jouer avec moi. Je ne me souviens plus quand il nous quitte.

chien 4ratier-pragois-399478

Ensuite, il y a eu "Moumousse" petite chienne ratière donnée par " Georgette" l'amie de ma grand-mère lorsque sa chienne à mis au monde une kyrielle de petits chiots. Elle lui rappelle celle qu'elle avait eu avant la guerre pendant l'enfance de maman. C'est une gentille petite chienne qui nous suit partout. Un jour que nous étions partis faire du bois dans la forêt ; en rentrant à la maison, Moumousse se fait renverser sur la route. En très mauvais état nous la ramassons et la mettons sur le tas de bois et nous rentrons à la maison en pleurant, convaincues qu'elle ne s'en sortirait pas. Heureusement le vétérinaire de St. Just a fait un miracle et elle a continué à partager mes jeux jusqu'à l'année de mes 14 ans.

chien 2

Cette année là, nous sommes en vacances avec mes parents à Locquirec en Bretagne. Nous recevons une lettre de ma grand-mère qui nous annonce le décès de Moumousse. Chaque matin en descendant à la plage, nous nous arrêtons devant une maison pour caresser d'adorables petits caniches "Royal" nés peu de temps avant les vacances. Tellement mignons, que nous ne résistons pas à en acheter un pour ramener à pépère et à  mémère. Je me souviens de mon arrivée triomphante à l'heure du repas ma petite boule noire dans les bras et de dire en ouvrant la porte : regardez, nous vous ramenons un joli petit chien, mon grand-père en souriant m'a répondu : ton petit chien sera plutôt un gros chien, regardes ses pattes.

chien 3 

"Youki" vit longtemps. Mon grand-père  achète une tondeuse pour le toiletter régulièrement, tantôt en dandy, tantôt en lion, c'est la mode dans les années 1960. Quand mes parents viennent, mon papa va le promener, il lui est très attaché. A la fin de sa vie, il a attendu le jour ou papa était là pour nous quitter.  

chien8

Peu de temps après la naissance de ma seconde fille "Chrystel", nous commençons à parler de faire construire une maison à la campagne ainsi, nous allons pouvoir acheter un chien. C'est avant de partir de Paris aux Puces de Saint Ouen que nous achetons "Toumy" un teckel à poil ras tout roux.  

 

C'est le chien de Chrystel. Le seul de mes chiens qui a été hargneux et vindicatif. Je vais vous raconter une anecdote dont toute la famille se souvient. Toumy dort tous les soirs dans la cuisine. Quand mon mari part travailler, il le libère de la cuisine pour qu'il me rejoigne en haut. A cette époque mon mari va à la gare en mobylette pour prendre son  train. Il oublie quelque chose, fait demi tour et revient à la maison, mais pressé il surgit dans la chambre son casque sur la tête, Toumy ne le reconnaît pas et lui saute dessus. Michel repart le pantalon déchiré et une belle marque à la jambe qui ne lui fera jamais oublier l'incident.

chien 11

Toumy, nous quitte subitement un matin ou nous partons tous au baptême de ma filleule "Laurence" (la mariée du mois dernier). Chrystel part la veille avec sa grand-mère ; elle quitte Toumy sans savoir qu'elle ne le reverra plus. En arrivant au baptême, nous ne disons rien, ce n'est seulement que le soir sur le chemin du retour, que nous nous arrêtons sur un parking de l'autoroute pour lui annoncer la triste nouvelle, il nous a fallu beaucoup de ménagement et les mots appropriés pour consoler une petite fille d'une dizaine d'années.

chien 5

Très peu de temps après, c'est dans un chenil que nous adoptons "Raspoutine" , gentil et doux épagneul breton, pour lui tenir compagnie, nous adoptons également notre première chatte "Tzarine".

chien 10 

chien 15

Ils vivent quelques temps tous les deux très complice, jusqu'à l'arrivée de mon deuxième caniche mais cette fois-ci un caniche de race moyenne tout aussi noir que Youki. Raspoutine est le chien de Michel et de Chrystel "Alygor" est le mien.

chien 12

 

Avec Tzarine, la collection des chats commence.

"Julie" première fille de tzarine. Cette dernière est très vite opérée pour qu'elle ne fasse plus de petits. En revanche pour Julie ce n'est pas aussi simple, nous ne voyons jamais quand elle a ses chaleurs, alors les portées se succèdent, on essaie la pilule sans succès.

chien 14

Et vous savez ce que c'est, quand on a 4 enfants, chacun veut le sien. Ma fille aînée "Sandrine", déjà grande nous amadoue en disant : quand je partirai de la maison je l'emmènerai !!! Sauf que le futur mari n'a pas voulu, il n'aime pas les chats. C'est ainsi, qu'à un certain moment de notre vie, nous nous retrouvons avec 2 chiens et 4 chats. Julie termine sa vie à la maison bien avant sa maman "Tzarine" que nous aurons jusqu'à ses 20 ans. Il y a également l'ami de la famille en attente d'un appartement qui nous laisse pendant un an celui qu'il a choisi. Un autre de nos chats qui nous a laissé un souvenir particulier c'est "Nestor"

 sweet-le-chat

 

Nestor : un des fils de Julie, celui-ci à son histoire bien particulière. Dans cette portée il n'y a qu'un seul chat et plusieurs chattes. Emilie ma dernière fille joue facilement avec eux et sans que nous nous en rendions compte, elle s'attache plus particulièrement à Nestor. En principe nous les donnons à l'adoption vers deux mois. Cette année là, ma belle soeur "Sabine" m'en demande un pour sa soeur "Anita" qu'elle reçoit le WE suivant, le problème c'est qu'ils ne veulent qu'un chat. Nous donnons Nestor, et là, catastrophe Emilie nous fait dans la journée crise d'asthme sur crise d'asthme. Quand nous comprenons le problème, nous allons rechercher Nestor et c'est avec une petite chatte qu'Anita et sa famille repartent le soir dans le Nord.

 

chat noir

Quand Jean-Claude m'a été confié par l'A.S.E., il avait 11 ans, jamais il n'avait eu de petit chat ou petit chien à lui. Quelque temps après son arrivée, Julie a une portée pendant que nous sommes en vacances, c'est Chrystel qui assiste au moment de la naissance, un seul survit ; quand nous rentrons tout naturellement il est le chat de Jean-Claude il l'appelera "Mégot".

 chien 6

Quand Raspoutine meurt, Alygor est toujours avec moi. Il est le chien de la solitude, de la traversée du désert, le chien qui me donne énormément d'affection à un moment de ma vie ou tout va mal. Je me revois me promener seule sur une plage de l'île de Batz . Fidèle compagnon qui me suit partout.

chien 13

Un an après la fin du tunnel, un nouveau tournant dans ma vie  me fait rencontrer "Joyeux" un basset artésien d'une gentillesse incroyable ; il a un seul défaut, c'est un fugueur et il entraîne facilement Alygor dans ses balades. Un jour ils se font renverser : Alygor meurt sur le coup, Joyeux s'en sort après plusieurs opérations délicates et il meurt l'année  suivante  des suites de ses blessures.

chien 7BassetArtesienNormand - Copie - Copie - Copie

 Une anecdote sur Joyeux que je ne suis pas prête à oublier. Un jour, je pleure à l'autre bout de la pièce où il se trouve, il m'entend, il se lève me rejoint,  saute sur mes genoux, il met ses deux pattes sur mes épaules et il me lèche le visage.

chien9

Après le départ tragique d'Alygor, on m'offre une petite chienne caniche naine, légère comme une plume. "Eddie" 6 ans  dont les maîtres veulent se séparer après l'arrivée d'un enfant. Eddie est très gentille, elle s'adapte très vite à moi et elle fait partie de tous mes déplacements. La première année ou je rencontre Marc, nous allons au sport d'hiver, elle n'aime pas marcher dans la neige et bien qu'à cela ne tienne,  nous la promenons dans le sac à dos. Pauvre Eddie, elle aussi, elle a eu une fin tragique. Marc et moi nous sommes partis en voyage de noces et nous l'avons confiée à mes beaux parents. Le dernier jour, une heure avant notre retour ; le berger allemand des voisins s'introduit dans leur jardin et chope ma petite Eddie et lui fracasse la colonne vertébrale, en arrivant nous la conduisons chez le vétérinaire pour qu'il lui achève ses souffrances. 

             MOSAÏQUEMOSAÏQUEMOSAÏQUE

Je ne sais pas vivre sans chien. Ils ont toujours été mes compagnons les plus fidèles, ne m'ont jamais déçus, m'ont aimée  pour ce que je suis ; pour moi, ils ont tous été comme un enfant de plus (au risque de choquer ceux qui ne comprendront pas). Jamais il ne me serait venu à l'idée de les abandonner parce qu'un nouvel enfant arrivait. Je les ai tous assumés jusqu'à leur dernier jour. Alors, nous n'allions pas en rester là. 

         img121img122

A notre âge, Marc et moi nous n'aurons pas d'enfants en commun. Alors, nous  adoptons une adorable petite Shih tzu. Terminé la continuité des caniches, ils ne sont plus à la mode et dans le chenil où nous nous rendons il n'y en a pas. Que cela ne tienne cette petite boule bien sympathique nous l'appelerons "Tara". Avant qu'elle nous soit confiée, pendant3 semaines, chaque dimanche nous lui rendons visite.

 tara

 Nous ne sommes pas déçus, c'est une brave fille, elle a 9 ans maintenant et elle nous donne beaucoup d'affection. Nous lui avons trouvé des parents de substitution quand nous nous absentons, ils sont formidables et l'aiment autant que nous. Il me manque malgré tout un petit chat depuis le départ de nos voisins. Je me suis attachée à leur Félix il était plus souvent chez nous que chez eux. Mais cela ne serait pas raisonnable d'en adopter un autre car quand nous partons, je ne veux pas qu'il soit malheureux et Marc n'en veut absolument pas.

 

félix 

Pour résumer : je connais les Loulous de Poméranie, les ratiers, les caniches, les teckels, les épagneuls bretons, les bassets artésiens et les shih tzu. La seule race que je déconseillerais serait le teckel, toutes les personnes de ma famille qui en ont eu ont eu les mêmes désagréments que nous. Mais quand on élève bien son chien dès l'enfance, que jamais on ne lève la main sur lui, qu'on le traite du mieux que l'on peut et qu'on lui donne de l'affection, je vous assure, ils vous le rendent au centuple. Mon Grand-père disait : " ceux qui n'aiment pas les chiens, ils n'aiment pas les gens" et je vous assure qu'il n'avait par tord je suis d'accord avec lui.

chien 20 - Copie

adorable Joyeux

Si le chien est le plus méprisé des animaux, c'est que l'homme se connaît trop bien pour pouvoir apprécier un compagnon qui lui est fidèle.

Emile Michel CIORAN Philosophe Roumain d'expression française

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

04 novembre 2011

Dix neuvième siècle

Aujourd'hui, je vais vous parler d'une de mes passions : Le XIXème siècle.

3

A l'automne de notre vie, il nous arrive souvent de nous poser des questions sur le temps qui passe et surtout sur celui qui est passé. Nous recherchons le pourquoi des choses. Ah ! si nous avions la possibilité  de tout effacer et de recommencer.... Une seconde chance peut être.....

1

Par exemple pour moi, je m'interroge sur le pourquoi toute ma vie de femme, j'ai adoré mes maisons . J'ai toujours aimé l'époque du XIXème dont j'ai toujours paré mes intérieurs. J'ai chiné bien avant que ce ne soit la mode. Chose extraordinaire, je suis restée fidèle à cette période, sans jamais succomber aux modes des années.

                      13 12 bis

Je vous ai déjà raconté mes goûts pour les châteaux et les maisons bourgeoises, mais pour cela, je pense savoir que cela me vient de mon environnement et des gens que j'ai côtoyés dans mon enfance.

chateau de Plainval (oise)

château de Plainval propriété de M.et Mme De Jandin. Avendre je crois.

La soeur de mon grand-père était lingère au château de Baugy près de Compiègne, enfant elle m'y emmenait et j'aimais jouer dans le parc. J'aimais les grandes pièces, les jolis meubles et déjà dans ce temps là, je pensais : quand je serai grande, j'aurai les mêmes.

baugy_2

Mon grand-père était serrurier, ferronnier d'Art, il travaillait très souvent aux ferronneries des châteaux des environs et j'avais l'habitude de voir défiler à la maison : la soeur du Marquis de Capellis de St. Rémy en l'Eau. La famille de Jandin du château de Plainval, la Maréchale Leclerc et beaucoup d'autres. Alors ceci, explique certainement celà. 

 je n'aime pas simplement les meubles XIXème mais toute l'époque par elle-même : les peintres, les musiciens, les écrivains, les inventions, les découvertes et les règnes de Louis Philippe et de Napoléon III

monet chopin monet victor hugo 

                         Monet

Je continue à chiner tout ce qui se rapporte à cette époque. Regardez ce que dernièrement j'ai trouvé chez un brocanteur de ma région. Dans les années 1960/1970 les puces de St. Ouen n'avaient plus de secrets pour moi ; j'ai dévalisé le grenier de mes grands-parents. Maintenant, je fréquente toujours les brocanteurs et je vais régulièrement sur "ebay", je ne dis pas que j'y fais des affaires ; mais j'assouvie ma passion et j'arrive toujours à trouver une place pour un objet ou un tableau supplémentaire.

2

Il faut dire que dans ces années là, c'était beaucoup plus facile et beaucoup moins cher, la fin du XIXème n'était pas si loin. Pour moi les meubles, les objets doivent avoir une âme, avoir un vécu et ils doivent être respectés, c'est pourquoi je n'aime pas beaucoup voir des meubles anciens peints, patinés et transformés.

14

en ce moment, c'est ma période "peinture miniature".

Dire que j'aurais aimé vivre entre 1850 et 1914, certainement pas. Ou alors être du bon côté de la barrière. Mais, je reste nostalgique de ces années là. J'ai côtoyé dans mon enfance des gens qui étaient nés à la fin du XIXème et qui m'ont beaucoup raconté.

vieille dame

Maintenant, nos jeunes générations, tous ceux qui sont nés après 1970 n'ont certainement plus de souvenirs de ces gens là. C'était une autre vie beaucoup plus difficile. Mais la vie actuelle d'une autre façon est aussi difficile. Rien n'a changé, même si les technologies modernes nous ont fait avancer.

 

6

 

 

6

 

 

6

 

 

6

 

 

6

 

 

 

 

 

  

Alors, suis-je nostalgique de cette époque ? Et vous, celles qui sont de ma génération, avez-vous aimé les 150 ans qui ont suivi la révolution ?

       

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :