Dans 4 jours, nous aurons terminé le premier mois de l'année 2012 et chacun de nous, aura théoriquement présenté ses voeux à tous ceux qu'ils aiment.

mosaique

Dans les années 1950, je me souviens de la tradition que mes grands-parents faisaient perdurer pendant tout le mois de janvier. Le 1er janvier au matin, je devais aller souhaiter la "Bonne Année" à ma tante Fernande, ma cousine Marguerite, mon arrière grand-père, ma grand-mère paternelle etc..

mosaique 2

Dans le courant du mois, je voyais ma grand-mère, s'installer sur la table de la cuisine pour écrire ses cartes de voeux soit sur une simple carte de visite, ou sur des cartes plus personnalisées, mais aussi des lettres très longues ou elle racontait les évènements de l'année écoulée, surtout à ses cousins de Bordeaux qu'elle ne voyait jamais, mais en reconnaissance pour les avoir hébergés plusieurs mois pendant la guerre durant la débâcle.

ecrire

Elle me disait : "tu sais ma petite Edith, il faut respecter cette coutume, parfois elle est le seul lien qui nous reste avec ceux que nous apprécions et que nous aimons afin de leur renouveler notre affection lointaine.

Marcelle2

 

Jamais, je n'ai oublié ce conseil et je continue à écrire à ma famille et à ceux que j'ai apprécié et qui ont traversé ma vie. Si, ce n'est qu'une seule carte ou lettre par an, ils savent que ce mois là, j'ai une pensée pour eux et que je ne les ai pas oubliés.

voeux

Qu'en est-il maintenant de nos jeunes générations, qui pour certains trouvent que ces traditions sont ringardes, c'est tellement mieux et plus simple d'envoyer à la rigueur un SMS, même à ses proches.  Je n'ai rien contre le progrès, mais vraiment un SMS de mes petits enfants,  ça passe mal et il ne remplacera jamais une petite carte sympa ou tout simplement un coup de téléphone.

Jeunes

Mes 3 filles, m'ont téléphoné le jour du 1er janvier, c'est normal allez-vous me dire. Mais vous savez que j'ai 10 petits enfants, certains sont adultes et d'autres encore à l'école, au collège ou au lycée.

 Je vous laisse deviner qui sont ceux qui m'ont souhaité une bonne année ?

 mosaique fille

 N°1 - 24 ans, infirmière, avec laquelle j'ai correspondu chaque mois pendant les 33 mois d'étude afin que nous apprenions à nous connaître en tant qu'adultes, je l'ai même aidé. Depuis qu'elle est installée dans le midi c'est terminé, elle me boude. POUR LES VOEUX 2012 = SILENCE.

 

 N°2 : 22 ans, avec lequel nous avons partagé sa recherche d'appartement à Lyon il n'y a pas si longtemps, avec qui l'été 2009  et plusieurs de ses soeurs cousins, cousines nous avons échangé d'agréables soirées familiales. POUR LES VOEUX 2012 = SILENCE.

 N°3 : 17 ans que je vois régulièrement à Pralognan et pour laquelle je bichonne à chaque fois le confort de sa chambre ; à Noël, elle a même le droit à son sapin perso. Cette année, elle est repartie quelques jours avant le 1er janvier. En partant, je lui ai dit en riant : "je ne réponds pas cette année aux SMS". POUR LES VOEUX 2012 = SILENCE. J'en ai touché deux mots à sa maman, qui devait lui en parler, résultat une gentille petite carte envoyée le 24 janvier, ah ! je suis contente. Merci ma grande.

 N°4 : 9 ans, la petite dernière de la fratrie est un peu plus excusable, elle est petite mais au moins je ne me ferai pas d'illusions pour les prochaines années,  POUR LES VOEUX 2012 = SILENCE. 

 N° 5 : 21 ans. Pour lui cela ne m'étonne pas il a décidé depuis l'adolescence  de ne plus me parler. C'est son choix, il a l'excuse malgré tout d'avoir perdu sa maman a 11 ans. POUR LES VOEUX 2012 = SILENCE .

N° 6 : 14 ans, frère de Clément. Ce petit fils que je ne vois que 15 jours par an, m'a envoyé une jolie carte accompagnée d'un très beau livre. Ce qui m'a énormément touché. Il sera un des seuls en âge de présenter ses voeux à l'avoir fait. Merci mon grand.

 N° 7 : 18 ans, le fils de la compagne d'Annabelle, que j'ai toujours considéré comme mon petit fils, lui aussi m'a oublié, je l'excuserai plus que les autres car peut être ne me considère-t-il pas comme sa grand-mère ? il est très difficile de connaître ses sentiments. POUR LES VOEUX 2012 = SILENCE.

N°8 : 3ans, avec sa maman il m'a souhaité une "Bonne Année" Pour lui, je ne me fais pas trop de souci, son éducation fera je pense qu'il n'oubliera pas, on lui rappellera au cas ou.

N°9 et 10: 11 ans,  9 ans. Mes deux petits chéris pour lesquels je suis toujours là toute l'année, avec lesquels je partage beaucoup. POUR LES VOEUX 2012 = SILENCE.

Conclusion : les parents s'ils ne sont pas vigilants quand leurs petits sont enfants pour leur souffler  ; quand ils seront beaucoup plus grands, ils n'auront pas l'habitude et ne le feront pas.

 

laetitita

En revanche cette année chez les filles de petit n'amour, personne n'a oublié de souhaiter une bonne année à son grand-père. Il en a été très très heureux. Merci aux mamans d'avoir souffler.

 

UNE VOIX, DEUX PETITS MOTS ET NOUS LES GRANDS-PARENTS NOUS SOMMES HEUREUX.

 

Pourtant, Je ne pense pas être une mauvaise grand-mère.

J'en ai assez de m'entendre dire : Mais passe à autre chose, évidemment je suis bien obligée de passer à autre chose, c'est facile à dire quand on est pas sensible, pas concerné et que l'affection de ses proches n'est pas importante.

Je ne leur en veux pas, mais qu'ils sachent tous, car je sais qu'ils passent pour certains par ici que leur grand-mère est déçue, peinée et à le coeur gros. Et pourtant ils savent  qu'elle attache beaucoup d'importance aux traditions et qu'elle regrette tellement que tout se perde, que tout fou le camp. Dans les moments difficiles qui s'annoncent ils se rendront compte peut être que seule la famille est une valeur sûre.

 

                          ecrireecrireecrire

Et vous les grands-mères qui passez par ici, qu'en dites-vous ? J'aimerais bien connaître votre avis. Mais peut être, n'êtes-vous pas aussi sensible que moi. Et peut-être n'attachez-vous pas autant d'importance aux traditions et aux coutumes. 

Parmi tous ceux et celles qui passent anonymement par ici, si mon billet les a touché , peut être verront-ils leurs grand- parents autrement et désormais ils auront une petite intention à leur égard certains jours de l'année. Mon billet alors n'aura pas été vain.