24 février 2012

Sur mes étagères photographiques.

 

A cette période de l'année, je sors moins, j'hiberne et j'ai donc moins l'occasion de vous montrer de nouvelles photos. Vous le savez, une de mes passions c'est la photographie, j'en fais depuis toujours, j'ai même fait des concours et j'ai remporté différents prix. J'adore me promener parmi mes albums et mes dossiers photographiques. Aujourd'hui je vais donc puiser dedans et vous  faire partager quelques unes de mes plus jolies photos, rien que pour le plaisir des yeux,

 

21 pralognan 2011

à Pralognan l'hiver dernier.

7

face à la maison de Renoir

dans le jardin de Renoir et face au jardin à Cagnes sur mer

15 Monaco

au fil des rues dans Monaco

                33 EZE 39 

                               57 Eze

                                                   à Eze dans les Alpes maritimes.

80 Corfou

                                                                    au dessus de Corfou

budapest 2

budapest 3

budapest

Budapest

dubronick

Dubrovnick

coucher de soleil

quelque part en Méditerranée ou en mer noire.

Héloïse Chatillon sur Chalaronne

Héloïse à Chatillon sur Chalaronne

Lac d'Aiguebelette 2

lac d'aiguebelette 3

Lac d'Aiguebelette

le lac d'Aiguebelette

yalta 2

yalta

Yalta

De mes plus jolies photos, j'aime faire des cartes postales 17/13 double volets, pour envoyer durant l'année à mes amis ou a ma famille, En voici 4 que j'ai choisies cette année.

mosaique Pralo 2

l'hiver quand nous sommes à Pralognan, j'envoie celle-ci

et le reste de l'année ce sera celles-ci :

35 corfou

Monastère Dominicain à Dubrovnik

Corfou orthodoxe

Monastère Orthodoxe Paléokastritsa à Corfou

Expo à Evian

Peintures photographiées à l'exposition d'Evian en 2011

"Splendeurs des collections du prince du Liechtenstein"

 

Alors avez-vous aimé mes confitures de l'année ?

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


17 février 2012

L'Art de Recevoir s'apprend !

L'Art de Recevoir, n'est pas toujours inné quand on débute sa vie de femme, d'épouse. Vous souvenez-vous la première fois que vous avez reçu votre famille, vos amis quand vous étiez encore inexpérimentée ?

21537198

J'avais vingt ans, nous habitions deux chambres de bonne dans Paris. Les premières personnes que nous avons reçues étaient ma belle-mère, sa nièce et son neveu. Tout devait être parfait, j'ai donc décidé d'un repas simple composé de Salade de tomates, rosbeef, pommes de terre sautées, fromage et comme dessert, mon célèbre baba au rhum familial, que nous nous transmettons dans notre famille de mère en fille. J'avais poussé à l'extrème en épluchant mes tomates, ce que je ne fais plus systématiquement.

21536396

Une autre fois, j'ai invité des amis pour une choucroute ; je ne leur ai servi que du chou, j'avais oublié la viande et la charcuterie. Fou rire général, indulgence, absolution malgré tout, mais de jolis souvenirs qui relatent mes débuts difficiles de maîtresse de maison et dont j'ai le plaisir à vous raconter. 

21536150

Les années faisant, je me suis nettement améliorée et j'ai commencé à faire très attention aux menus, mais aussi à la beauté de la table ; pour cela je me suis procurée beaucoup de livres sur l'Art de la Table et l'Art de recevoir. Le guide principal qui m'a suivi toute ma vie c'est celui de la Baronne Nadine de Rothschild. Maintenant tout est plus facile car "petit n'amour est aux fourneaux et moi à la déco". Nous formons un binome formidable, car mon bras droit est le premier à soigner sa présentation. Quand nous recevons, tout est en oeuvre pour que la beauté soit au rendez-vous avec la qualité des mets que nous présentons.

21536686

L'art de vie, est devenu mon quotidien et je pense qu'inviter à la fortune du pot et à la bonne franquette ne devrait être qu'occasionnel et ne jamais devenir une habitude. Désormais même pour nous deux ou pour moi seule, j'aime que la vaisselle soit aussi belle que celle avec laquelle je reçois ; j'estime que nous le méritons autant que nos invités. Surtout que nous ne recevons pas très souvent, alors pourquoi laisser dormir dans l'armoire la vaisselle des grands jours. Un petit exemple, jamais je n'offre un café sans qu'il soit dans une tasse à café avec sa soucoupe et jamais dans un mug.

21537207

C'est suite à l'histoire que je vais vous raconter que tout a commencé. Une de mes amies travaillait au cirque Jean Richard et se déplaçait avec toute la troupe de ville en ville. Un couple d'artistes très unis et très amoureux "Natacha et Serge " avaient un rituel journalier ; ils faisaient de leurs repas un vrai gala quotidien ; Natacha chaque jour s'appliquait à présenter à Serge une table mise en beauté par une nappe nouvelle et des assiettes assorties, deux bougies, des fleurs. Au milieu de l'après-midi ils prenaient une collation en sortant chaque jour soit la théière, et ses accessoires ou la cafetière en accord avec les tasses et elle n'oubliait jamais la pince à sucre. Quelle leçon de vie pour des gens d'un autre pays habitant toute l'année dans une caravane à l'espace restreint.

21537209

Je m'amuse à apprendre les mises en table à Héloïse et Maxime, c'est facile à cet âge, un vrai jeu pour eux, je regrette de ne pas l'avoir fait avec mes autres petits enfants, j'espère qu'en prenant place à mes tables ils auront l'envie d'en faire autant plus tard. Pour moi, ce n'est pas faire des "chichis" comme certains m'ont déjà dit, c'est un réel plaisir de partager la beauté mise à la portée de tous.

21537520

 Une autre histoire que je vais partager avec vous. Un de mes amis "Richard" travaille chez lui et vit seul. Je n'ai jamais rencontré un homme aussi raffiné que lui. Tous les jours, il fait une pause à l'heure du thé. Mais lui non plus, ne se contente pas de boire une tasse de thé sur le coin de son bureau. Dans un coin de son salon il a une petite table en fer forgé comme une table de jardin, qu'il déplace au gré du temps, l'été il la dresse sur son balcon, l'hiver devant sa baie vitrée afin de profiter du jardin de sa résidence. A 16h30 chaque jour c'est le même rituel. Il sort une jolie petite nappe, et égaie sa table avec une belle théière et ses accessoires, il met sur une assiette assortie quelques gâteaux de sa fabrication car c'est aussi un fin gastronome et il s'installe pour profiter d'une demi-heure paisible en dégustant son goûter !  

mosaique

Vous allez me dire, il faut avoir du temps. oui bien sûr, mais il faut aussi savoir le prendre pour égayer sa vie. Le temps est le  bien le plus précieux de l'homme.

72876628

21536895

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

13 février 2012

Saint Valentin et vous ?

 

Il y a 11 ans, quand j'ai rencontré "Petit n'Amour", j'ai été très surprise ; jamais il n'avait fêté la Saint Valentin avec son amoureuse.

 

tablier-coeur-st-valentin-1

 

Pour moi, dans la vie il y a des jours qui méritent à sortir de l'anonymat journalier, à la routine quotidienne, sans pour cela devenir l'occasion d'une fête commerciale. Du plus loin que je me souvienne, le 14 février, mon papa apportait à ma maman un joli bouquet de violettes.

 

2 VIOLETTES

Au début du XXème siècle jusqu'aux années 1960, à Paris,  sur les grands boulevards on ne faisait pas trois pas, sans croiser une petite marchande avec un panier rempli de violettes. Maintenant, pour essayer de se procurer un simple bouquet, c'est devenu presque impossible.

 

marchande de violettes 2

marchande de violettes

 

Dès que j'ai eu l'âge d'avoir un amoureux, jamais il n'a oublié ce jour. Je me souviens de mon premier fiancé "Michel" quand il m'a offert une médaille en argent sur laquelle un couple d'amoureux de Peynet était gravé et au dos, nos deux prénoms.

 

COEUR DE PEYNET

 

Plus tard, mon premier mari, m'a offert à une St. Valentin, un joli recueil dessiné et dédicacé par Peynet.

 

PEYNET 2

 

J'ai toujours été romantique et je serais triste si même maintenant que je suis une grand-mère, mon amoureux oublie ce jour. Je ne demande pas un cadeau extraordinaire, mais tout simplement un geste pour marquer ce jour, un simple bouquet de violettes, une simple rose, ou bien un camélia.

       5 VIOLETTES  IMG_2226

                                                                    CAM2LIA 

Je sais, celles dont l'amoureux ne marque pas ce jour particulier, s'empresseront de dire : " Il n'y a pas besoin de marquer ce jour là, les petites attentions peuvent être celles de chaque jour". Sauf, que pour celles là, quoiqu'elles en disent, elles sont déçues et au fond d'elles-mêmes regrettent qu'Il n'y ait pas pensé. Alors, elles ironisent autrement.

PEYNET

J'ai toujours été une jeune fille, une femme et maintenant une grand-mère fidèle aux traditions et qui aime particulièrement le romantisme, le rêve et je suis très sentimentale ; j'ai un côté fleur bleue que j'assume pleinement. J'ai  en horreur la routine journalière qui s'installe au fil des jours. Alors la Saint Valentin est une façon parmi tant d'autres de rompre cette routine et elle n'est pas faite seulement pour les jeunes.

3 PEYNET

Alors, et vous, votre amoureux a-t-il oublié ? ou rentrera-t-il ce soir avec des fleurs ?

AMOUREUX

à Vérone sur le célèbre balcon de Roméo et Juliette. Les deux amoureux qui s'embrassent sont deux jeunes asiatiques.

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

10 février 2012

La Neige dans l'Ain et une de ses stations de sport d'hiver

Les derniers jours du mois de janvier et les premiers jours de février, dans pratiquement toute la France le temps, nous a rappelé à l'ordre en nous faisant sentir que nous sommes bien en hiver. La neige c'est très joli, les paysages donnent envie de faire des photos, seul petit bémol, pour ceux qui sont obligés de prendre leur voiture avec ce temps là. Pour nous, aucune obligation ce sont les avantages d'être à la retraite, donc nous voyons ces moments privilégiés avec d'autres yeux.

 

34

 

  Dimanche, nous sommes à la maison, l'envie nous prend d'aller jusqu'à la cascade de Cerveyrieux, car nous ne la connaissons que l'été, la différence, elle est tout simplement  superbe dès le bas elle nous apparaît gelée.

 

1

 

2

suivez-nous jusqu'au belvédère.

1 mosaique

avec un petit clic vous verrez le détail de la glace.

Du belvédère, nous pouvons apercevoir  la campagne environnante et le château de la cascade que j'aime particulièrement.

 

8

 

9

nous ne sommes qu'à 5 kilomètres au-dessus de la maison.

 

11

 

Savez-vous qu'à 28 kilomètres de chez nous, nous avons une station de sport d'hiver. "Les Plans d'Hotonnes" sur le Plateau du Retord, là où le superbe film "Le Renard et l'Enfant" a été tourné.

 

2 mosaique

 

Cette station offre un cadre convivial et familial ; elle n'a rien à envier à ses grandes soeurs des Alpes et possède 13 pistes pour tous les niveaux et  culmine entre 1100 et 1350 mètres d'altitude. 

 

22

 

Le Plateau du Retord, c'est aussi un paradis pour le ski nordique aux paysages superbes et aux panoramas époustouflants qui possède 150 kilomètres d'itinéraires balisés.

 

3 mosaique

33

 

8 kilomètres plus loin, c'est : "La Chapelle du retord" une chapelle entourée de son cimetière et d'une auberge perdue dans l'immensité de la nature. Pour y accéder, une route à peine dégagée.

 

25

29

Nous y rencontrons des familles qui partagent un dimanche superbe avec leurs enfants.

30

mon petit mari a oublié sa chapska à Pralognan, il n'a pas chaud aux oreilles et il a un cuir chevelu dégarni....

4 mosaique

 

Située sur la commune "Le Grand Abergement" c'est la chapelle la plus haute du diocèse 1200 m d'altitude mais le village se trouve en réalité quelques kilomètres plus bas. Pour plus de précisions le Plateau du Retord fait parti du massif du Jura.

 

28

 

curieux ce cimetière enfoui sous la neige !

.

37

 

Un après-midi de toute beauté, après avoir traversé tout le Plateau du Retord, nous redescendons par Nantua et nous rentrons  à la maison par une autre vallée. Et je ne peux m'empécher de continuer à prendre des photos depuis la voiture.

 

36bis

 

10

 

3 

Et vous ce, 1er dimanche de février, avez-vous eu envie de faire de belles photos ?

 

Il y a à la frontière de l'Ain, de la Savoie et de l'Isère, un autre endroit où nous n'avons pas eu le temps d'aller dimanche "la cascade de Glandieu" et je le regrette, mais

elle,

elle y est allée pour nous, allez jeter un petit coup d'oeil et vous ne serez pas déçue.

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

03 février 2012

Le BOFINGER - Brasserie Alsacienne parisienne

Chaque année depuis 3 ans, au début de l'année, je vous fais découvrir une brasserie parisienne.

Quand nous montons à Paris souvent, nous  déjeunons ou nous dînons dans la capitale. Alors, autant aller dans de beaux endroits sympathiques. Nous, nous aimons beaucoup le style "brasseries". Et Dieu sait, qu'il y en a de très jolies et de très anciennes. 

1

Comme celle-ci par exemple "L'Escargot Montorgueil" dont je vous parlerai la prochaine fois.

 

Il nous est arrivé de déjeuner ou de dîner dans des endroits quelconque sans charme pour le même prix et être ressorti déçus. Dans les brasseries anciennes vous ne serez jamais déçu, même si le repas n'a pas été celui auquel vous vous attendiez, au moins le cadre restera à vos yeux sublime.

bistrot

Si vous aimez, entre autre la choucroute, suivez moi chez "Bofinger" près de la Bastille. Elle est classée comme la plus belle brasserie de Paris. Mais si vous préférez de la bonne cuisine de chez nous, vous y trouverez authenticité et subtilité. Pour la petite histoire, sachez qu'elle a été la première à servir de la bière "à la pompe".

2

C'est en 1864, que Frédéric Bofinger de Colmar ouvre un modeste établissement aux confins du Marais et du Fg St. Antoine dans le quartier de prédilection de nombreux alsaciens depuis fort longtemps.

3

Mais, c'est en 1919 après la première guerre qu'il s'agrandit et qu'il transforme son décor pour adopter celui de l'Art Nouveau ; la guerre est derrière lui, l'ambiance est à la fête et respire la Belle Époque et la joie de vivre.

4

cet endroit, avant 1919, n'était qu'une cour aveugle servant à stoker le charbon. Pour lui apporter de  la lumière, nous devons la coupole au décorateur "Mitgen" et aux peintres verriers "Neret et Royé".

 6

Pendant la seconde guerre mondiale, Bofinger s'assoupit un peu, pour mieux renaître dans les années 1970 de Georges Pompidou à François Mitterrand, la classe politique franchit à nouveau la porte à tambour.

salon des continents

5

En 2007, si notre Président actuel fête son entrée à l'Elysée au "Fouquet's" et Dieu sait ce que cela à fait couler beaucoup d'encre. Notre cher François Mitterand le 10 mai 1981, réserve tout le premier étage de la plus jolie brasserie de Paris pour y fêter sa victoire avec ses amis. Il faut dire qu'il était un adepte des belles brasseries parisiennes, n'a-t-il pas invité sa fille Mazarine à lui présenter son petit ami dans une autre très jolie brasserie dont je vous ai déjà parlé : Le Train Bleu" !

enseigne

Si vous passez un jour la lourde porte à tambour de cet établissement, sachez que ce que vous dégusterez vous le devrez au sympathique chef Georges Belondrade et à son équipe. Depuis le 13 mars 1989, la brasserie Bofinger est inscrite et classée à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

salon_hensi

salon Hansi

Les fresques de la grande salle du 1er étage, nous les devons au célèbre alsacien "Hansi" qui les réalisa pour l'exposition coloniale de 1933.

salon_gambrinus

Le vitrail "Gambrinus".

Dans cette tradition alsacienne ce personnage allégorique, haut en couleur, symbolise pour les amateurs de bière la bonne humeur et la joie de vivre.

 

J'espère vous avoir donné l'envie de pousser la porte de cette jolie brasserie et de prendre le temps de vivre et de savourer le menu que vous aurez choisi dans un cadre du début du siècle dernier.

 

 

mes sources sont : le site Internet de Bofinger et  je me suis inspirée du livre : Bistrots, brasseries et restaurants parisiens dont nous devons les photos à Valentine Vermeil.

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :