Au début de l'année 2014. Le voyage en Guadeloupe n'est pas à l'ordre du jour. Nous ne pensons qu'à la Russie.

Les aléas de la vie vous font emprunter parfois des chemins inattendus. Dans ma vie, j'ai eu l'opportunité de beaucoup voyager. A l'heure du bilan, à chaque fois, je dis : "c'est un pays dans lequel j'aimerais bien revenir, ou alors, non, il ne me plaît pas assez pour que je revienne". 

5

Plage de Anse Bertrand, l'une des rares plages pas encore envahies par les algues.

Il y a vingt ans, je n'ai rien dit. La Guadeloupe ce n'est pas un pays, puisque c'est un département français, soit, un peu éloigné, mais plus facile à donner l'envie d'y revenir, puisque nous y sommes déjà chez nous.

10

La dernière fois que je suis venue, c'était en janvier 1994, je suis restée 15 jours en Guadeloupe, ensuite j'ai pris le bateau et j'ai rejoins la Martinique pour y passer également 15 jours. Nous étions en saison haute. Ce qui explique peut être pourquoi, je n'ai pas remarqué certains détails très décevants. A l'époque, Grande Terre est le must pour les touristes, on parle beaucoup du Club Med "La Caravelle" à St Anne. A St. François Giscard d'Estaing y a réuni en 1974 plusieurs chefs d'état pour le Sommet du Hamak.

 

6

 

Tous les départements français ont leur charme. Certains sont plus accueillants que d'autres. La Guadeloupe est accueillante, les autochtones sont souriants, aimables, toujours prêts à rendre service, rien à redire. En revanche, il reste beaucoup à faire du côté des encombrants qui polluent l'environnement partout. Je pensais que les lois étaient les mêmes pour tout le territoire français !!!

Quand on sort de l'aéroport et que l'on emprunte les voies à grande circulation, on est agressé par les panneaux publicitaires qui rendent le paysage vraiment disgracieux. A mon avis, un sur deux devrait disparaître. Mais le pire quand même, ce sont les encombrants du genre "matelas, canapés, électro-ménagers qui rouillent et pourrissent n'importe où, aux yeux de tous. Ils disparaissent plus ou moins quand d'autres sont intéressés, sinon, ils restent devant les maisons, au coin d'un bois, dans les fourrés, sur un parking, des jours et des jours.

Comment voulez-vous que le chikungunya et la dengue disparaissent totalement  ; tous les "oubliés" font de parfaits réceptacles pour les moustiques. En ce moment, indépendamment de la volonté des élus, les algues sargasses venant des Etats Unis, envahissent les plages et les polluent encore plus. Je pense que cela suffirait si en plus certains ne laissaient pas leurs détritus à chaque fois qu'ils viennent se baigner. Sur la plage de St. Anne, en plein centre de la ville, j'y ai rencontré "couches souillées, serviettes Hy et j'en passe.

17

Le lundi matin, dans toutes les criques allant de St. François à la Pointe des Châteaux, on trouve les restes des pique niques du WE, cela peut aller des propres ordures non comestibles, accompagnées des assiettes en carton ou en plastique, des canettes. Pourtant de grands panneaux incitent les promeneurs à ramener chez eux leurs déchets.

15

Alors, voyez-vous, je m'interroge quand même sur la solution à trouver. Il y a pourtant des panneaux sur toute l'île qui indiquent des déchetteries. Pourquoi les élus, sont aussi laxistes sur ce sujet ? Pourquoi certaines communes concernées, n'emploieraient-elles pas ses chômeurs plusieurs fois par an, pour nettoyer l'incivilité des autres ? Et les détenus ne peuvent-ils pas être régulièrement employés à ce genre de chose. La prévention c'est bien, mais la répression c'est parfois utile. 

1

C'est impensable, qu'un endroit qui pourrait être le paradis sur terre, devienne à certaines saisons de l'année un dépotoir à ciel ouvert, car j'ose espérer que pendant la saison haute c'est tout autrement ??? Et, ne me parlez pas du manque d'argent ! je ne l'accepterai pas ; car si chacun fait le geste qu'il faut, ce département du bout du monde, pourrait être encore plus accueillant.

18

De mon voyage, je garderai néanmoins que le positif, mais je ne voulais pas malgré tout refermer mon journal de bord sans soulever ce gros point négatif et vous donnez l'impression que c'était vraiment le paradis sur terre comme parfois voudraient le montrer mes photos. Et pourtant, ce gros point négatif pourrait changer seulement avec l'effort de chacun et le respect des autres. Car dans le monde dans lequel nous vivons en ce moment, on a trop tendance à dire : c'est la faute à..., il n'y a pas d'argent.... Ce pavé dans la mare, je ne me serais pas permise de le lancer dans un pays étranger. Mais là, c'est de mon pays dont je parle et de la réputation des français.

 

 

N'ayant pas eu le réflexe de prendre des photos des détritus, pourtant j'aurais pu, les 3 photos des encombrants viennent d'Internet.