03 octobre 2015

Secrets de Rois et de Reines COSTA FORTUNA 2

 

26

Coucou, me revoilà, on continue au fil de l'eau !

 

Lundi 14 septembre 2015

 Nous avons commandé le petit déjeuner dans notre cabine, nous préférons ce mode à celui de monter dans les différents restaurants ou bars. Les petits déjeuners se présentent sous forme de petits déjeuners internationaux et nous pouvons choisir ce que nous voulons. Dans les bars, soit,  le choix est plus important mais il faut faire la queue et se trouver une table, c’est souvent ce que j’appelle la foire  d’empoigne  et je n’aime pas du tout ça, si tout le monde arrive à peu près en même temps, c’est la bousculade. En nous faisant servir dans notre cabine, la veille nous choisissons ce que nous voulons sur un questionnaire que nous accrochons à notre porte et nous sommes servis à l’heure que nous choisissons, pas besoin de nous presser ; souvent quand nous sommes en escale, nous partons en excursion aussitôt après et nous devons rejoindre la salle de rendez-vous à l’opposé du bateau, des allées et venues inutiles, ainsi, nous commençons notre journée dans le calme et nous déjeunons tranquillement.

30

A 10h30, notre première conférence est donnée par Jean-Christian Petitfils. Au salon Léonardo Da Vinci. C'est, dans ce salon que toutes nos conférences seront données.

31 

Jean Christian Petitfils, que nous avons déjà vu souvent dans les Secrets d’Histoire est un spécialiste de l’histoire du XVIIIème siècle est un historien écrivain, docteur d’Etat en science politique, diplômé en histoire en droit et en économie, et auteur d‘une  trentaine d’ouvrages, dont un livre sur le Jésus de l’Histoire, ainsi que des biographies de Louis XIII, Louis XIV, Louis XV et Louis XVI, il a beaucoup étudié également sur les mystères de l’Histoire : l’assassinat d’Henri IV, l’affaire des Poisons et le Masque de Fer… c’est du reste le sujet de la prochaine conférence.  Jean Christian Petitfils est un homme brillant couronné plusieurs fois par de nombreux prix littéraires. On notera qu’il est chevalier de la légion d’honneur, chevalier de l’ordre national du Mérite et Officier des Arts et des Lettres. Tout en restant très sympathique et proche des gens qui l’entourent.

11 Jean Christian Petitfils

Vaste sujet que l'affaire  des Poisons à la cour de Louis XIV. En 1679, on recense 400 empoisonneuses spécialisées dont évidemment la célèbre La Voisin. Quand La Reynie Lieutenant de police commence ses investigations avec la Chambre Ardente,  il ne se doute pas qu’elles prendra autant d’importance et mit un terme aux procès en juillet 1682 de peur de trouver de plus en plus de gens de la cour impliqués, comme la Montespan et bien d’autres.

 

la mancini

La jolie Madame Mancini Comtesse de Soissons ancienne maîtresse du Roi, une fervente adepte de certaines méthodes a eu le choix entre la pendaison ou l’exil, c’est bien évidemment la seconde solution qu’elle préféra. Racine a même été soupçonné d’avoir empoisonné sa maîtresse. Pendant longtemps on a supposé que Madame de Montespan avait fait empoisonner Madame de Fontanges le 26 juin 1681 car elle était la nouvelle  favorite qui avait pris sa place dans le lit du roi mais d’après les investigations de Jean Christian Petitfils cette supposition serait fausse. Néanmoins, Selon lui,  « il ne fait aucun doute que Madame de Montespan a été en contact avec La Voisin, Lessage, Mariette et leurs complice, et cela dès la fin de 1667, ou le début de 1668″. Ainsi, dès le début de sa faveur, Madame de Montespan serait allée consulter les devineresses dans l’espoir de maintenir l’amour du roi. C’est que la place est enviée, et le roi volage. Aussi belle et spirituelle soit-elle, la Marquise doit continuellement lutter contre des dizaines de jeunes femmes qui convoitent sa place. A t-elle pour autant usé de filtres et participé à des messes noires ? Il nous est difficile d’imaginer une femme aussi intelligente que la Marquise croire aux boniments des devineresses, à l’efficacité des breuvages qu’elles proposaient, et même aux messes noires pratiquées par des prêtres défroqués. Deux heures de conférences très intéressantes, ou je suis restée scotchée à ses lèvres, n'en perdant pas une. En quittant la salle, nous avions hâte de le retrouver pour les conférences suivantes, afin qu'il nous éclaire sur d'autres drames à la cour de notre Roi Soleil.

32

 

Le même jour à 17h30 c’est avec Isabelle Rivère que nous avons rendez-vous. 4 conférences nous attendent.  j’ai eu la chance de la regarder dans plusieurs émissions sur l’Histoire. C’est une jeune femme réservée et douce qui nous emmènera sur les chemins de la royauté anglaise.

13 Isabelle rivère

Isabelle Rivère, elle est, journaliste et auteur elle a notamment publié Elisabeth II : « Dans l’intimité du règne » aux éditions Fayard une biographie écrite, avec la collaboration du palais de Buckingham, c’est le fruit d’une enquête qui a durée plus de trois ans. En un mot, c’est une spécialiste de la royauté.

33

Nous commençons donc a écouter : l’Histoire intime d’un couple mythique Elisabeth II reine d’Angleterre et de son mari depuis plus de 65 ans Philip Duc d’Edimbourg, nous découvrons leur vie intime. Beaucoup de préjugés à l’égard du Prince s’effaceront. Il a été tellement écrit sur lui des choses plutôt désagréables. Alors que nous découvrons un Homme qui a eu une enfance triste, cela peut faire sourire pour une personne de son rang, et pourtant c’est un enfant puis un jeune homme sans domicile fixe et sans argent, blackboulé de famille en famille, une maman malade sourde de naissance, qui sera déclarée schizophrène après sa séparation avec son époux le Prince Georges de Grèce un  père joueur qui aimait la fête et qui terminera sa vie à Monte Carlo en 1944, sans trop s’occuper de son fils encore jeune avant la guerre. En 1921, ils seront bannis de la Grèce et obligés de la quitter, ils se réfugieront d’abord auprès de la mère d’Alice en Angleterre ensuite en France à Saint Cloud auprès de la Princesse Marie Bonaparte, dont l’époux est le frère de Georges et y resteront entièrement démunis jusqu’en 1929. De ce fait, le Prince Philip parle couramment le français.

 

 34

 C’est à l’âge de 13 ans qu’Elisabeth tombe amoureuse de ce bel Officier de la Royale Navy, elle l’a rencontré la première fois quand elle avait 8 ans ; depuis elle n’a jamais posé les yeux sur un autre homme. Il est le seul à la faire rire, il est son plus fidèle ami et le seul comme elle dit : à la traiter comme un être humain normal. Une profonde complicité les unit et il la seconde dans beaucoup de ses tâches depuis 64 ans. J’avoue que quand cette conférence s’est terminée, j’avais appris beaucoup de choses que je n’aurais même pas soupçonnées.

 35

La seconde conférence en fin d’après-midi nous emmène une seconde fois, à la cour d’Angleterre et est agrémentée de photos personnelles d’Isabelle Rivère. Le thème, l’Art de recevoir à la cour de Grande-Bretagne. Eh bien, moi qui aime les jolies tables, je suis vraiment dans mon élément et je peux dire que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre pour être à la hauteur. Nous rentrerons dans l’histoire et les coulisses des grandes réceptions données au palais de Buckingham et au château de Windsor. Un art de la table d’une perfection, à ce jour jamais égalée ; vraiment comme nulle part ailleurs. Chaque réception d’état est supervisée par la reine, tout doit être parfait au millimètre près. C’est une parfaite maîtresse de maison, qui surveille tout.

37

 Savez-vous qu’un dîner d’Etat se prépare 6 mois
à l’avance. Le protocole n’a pas changé depuis 200 ans au moins. Depuis 1952, année
où  Elisabeth est sacrée reine elle a
reçu 110 dirigeants, dont certains logeront au Palais de Buckingham, comme deux
de nos anciens dirigeants : Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. C’est un
honneur qui n’est pas offert à tous les dirigeants qu’ils soient Présidents de
la République, Roi ou Reine. Elle supervise aussi dans le détail, les suites
qu’elle leur offre pour leur séjour, tout doit être irréprochable. Beaucoup de
personnes reçues dans d’autres pays, traînent un peu les pieds pour se rendre
aux dîners d’Etat et certains y vont par obligation, ou bien ils
se font remplacer ; mais quand il s’agit d’être reçu à la table de la Reine
d’Angleterre, tout le monde se bouscule pour s’y rendre. Aucune réception n’a
d’égal. Petite anecdote : tous les menus depuis plus de deux cents ans
sont toujours rédigés en français et les serviettes sont pliées à chaque fois
en coiffe de Hollande. Encore une belle réussite cette troisième
conférence ; rendez-vous jeudi.

Maintenant alors, allons dîner et nous
aussi nous aurons une belle table car les services sur Costa sont toujours
agréables

36

Ce soir, nous changeons de service, donc aussi de table, et tous les soirs nous dînerons maintenant à 19 heures. Pour nous, ce changement a eu du bon, car nous nous sommes retrouvés à partager une table de quatre avec deux personnes très accueillantes et bavardes  " Françoise et Jean-Marc", elles viennent  de Picardie et elles habitent Amiens, cela ne peut pas mieux tomber, nous avons donc beaucoup de points communs à échanger. Nous nous sentons moins isolés que le premier soir.

0

 Ce soir, c’est la soirée commandant, toujours une soirée prestigieuse en principe, pour laquelle chacun fait un gros effort pour se faire « beau ». Dans l’après-midi, je suis allée chez le coiffeur. Une jolie petite hollandaise m’a fait un beau brushing   moins cher que celui que je paie habituellement dans mon village.

38

Je me suis choisie une jolie robe et petit mari mettra un costume et une cravate. Pour moi, c’est toujours un plaisir, nous ne sortons pas souvent et nous n’avons pas l’habitude de nous habiller avec autant de soin. Dans mon dressing, j’ai toujours des robes qui attendent ce genre de moment et les croisières pour cela me comblent de joie. Contrairement à certaines personnes que j’ai entendu dire : que ce soir là, elles  ont l’impression de se déguiser, moi au contraire je n’ai pas l’impression de me déguiser ; j’apprécie beaucoup. Nous terminerons la soirée devant le spectacle donné par la troupe de danseurs du Costa Fortuna. Une belle revue bien rodée animée et pleine de gaieté. Malheureusement beaucoup de choses ont changé et la soirée du Commandant n’a plus rien à voir avec celles auxquelles nous avons déjà assistées. Quel dommage ! Il y en aura une seconde à la fin du séjour, alors nous verrons si elle est mieux. En attendant le commandant ne perd plus son temps à serrer la main des 3000 passagers. Pour la photo gratuite avec lui. Nous aurons une photo de nous avec une du commandant à côté !

1 a

6

 

 je vous retrouve demain !