11 décembre 2015

Décembre - Fabriquer l'ambiance.

Cette année, nous faisons Noël à la montagne en toute simplicité avec Annabelle et Emilie  et leur famille,  en espérant que cette année Emilie viendra, car l'année dernière tous chez elle étaient cloués au lit par la grippe. Noël est là. Il faut le marquer, l’honorer, croyances ou pas.

 

03

 

Dans ma toute petite enfance, dans les années que je me souviens encore. Rarement il y avait  un sapin de Noël, je crois me rappeler d’une seule fois ; pépère avait mis un sapin dans un baquet auprès de la cuisinière Godin, là où il mettait aussi les petits poussins éclorent car l’endroit était propice près du feu, là, aussi où mon arrière grand-père se reposait  en attendant le dîner du soir. Notre maison était grande, mais tout se passait dans la cuisine, la salle à manger ne servait qu’aux repas du 1er janvier et quelques autres dimanches dans l’année, quand mes grands-parents invitaient la famille. Sinon, dans notre monde la cuisine était reine, car c’était une des seules pièces que l’on chauffait. En revanche je me souviens des Noëls ou maman arrivait de Paris avec ses cadeaux, l’année ou elle a rencontré papa, j’ai eu un joli baigneur en celluloïd habillé d’une barboteuse rouge avec ses chaussons et son bonnet tricotés par ma grand-mère recouvert d’un burnous rose aux bords de satin. L’année de mon cours préparatoire, j’ai reçu un superbe livre des fables de la Fontaine.

 

 

1 les fables de la fontaine

 

 Un peu plus tard dans mes années pension, à Paris, chez mes parents ou mes autres grands-parents je ne me souviens pas de sapin de Noël ; il a fallu que j’ai environ 12/13 ans pour en réclamer un. Et le décorer moi-même.  Ce que je me souviens très bien par contre, ce sont les Noëls merveilleux pour les enfants du personnel des employées du Printemps où maman travaillait, un sapin gigantesque comme je n’en avais jamais vus aux pieds du grand escalier. La configuration intérieure du rez-de-chaussée du Printemps n’était pas celle de maintenant. Je me souviens en 1951 aussi du premier Noêl au Centre National du Cinéma où mon nouveau papa travaillait, c’est cette année là, que j’ai vu le film d’Alice aux pays des merveilles ; le seul Disney de ma vie.

 

49

 

à mon époque c'était un vrai 

Je m’étais toujours dit, chez moi il y aura chaque année un sapin, une crèche. Même pendant mes  années de galère, j’ai fait mon sapin et ma crèche pour moi toute seule. Une année cela a été l’horreur, j’ai passé Noêl et le Jour de l’An sans personne autour de moi, alors que j’allais tellement mal. J’ai pardonné aux absents mais je n’ai jamais oublié. Je l’ai déjà raconté, un coup de téléphone qui ne m’était pas destiné m’a surprise pleurant un soir de réveillon, des inconnus au bout du fil tellement émus se sont proposés de venir me chercher et de m’emmener avec eux chez leurs parents.

 

21

 

Il y a encore quelques années, nous commencions à sortir des placards du grenier les boules et les guirlandes 15 jours avant le 25 et même parfois seulement une semaine avant. Je me souviens, j’ai été très longtemps à ressortir les mêmes décorations d’une année sur l’autre, rarement j’achetais des nouvelles, du reste j’ai encore les boules des années 1964 de mon premier Noêl de femme mariée. Ces dix dernières années, j’ai cédé aux nouveautés du monde de consommation dans lequel nous vivons : j’ai renouvelé, racheté, fait des sapins à thème, mais, depuis deux ans je me suis rendu compte que tout ça c’était inutile et revenait cher, donc je n’achète plus rien de nouveau et je retourne faire mon marché au grenier.

 

0

 

Depuis que nous habitons ici, je commence mon ambiance de Noël dès le 1er dimanche de l’avent, en arpentant les magasins de décos dès le début du mois de décembre pour me donner des idées et je débute mes décorations, au début du mois,  j’étudie le thème que je vais faire pour le jour « J. » Pour me donner des idées, j’aime aller au Jardin des Plantes de Chambéry pour admirer leurs installations illuminées féeriques. Ma déception a commencé il y a deux ans,  j’ai eu l’impression que l’espace Noël n’était plus aussi bien décoré avec moins de goût, plus fouillis, mais cette année, c’est le pompon ; à croire que les employées qui sont chargées d’installer n’ont plus le même goût de l’élégance comme certaines autres années. Je peux dire que c’est vraiment décevant. L’ambiance n’y est même pas. Cette année, je n’ai même pas pris de photos. Je retournerai dans quelques jours pour voir si je ressens la même chose.

 

0000000

photo prise il y a plusieurs années. 

 

Ce qui ne m’empêche pas de cogiter en pensant comment je vais faire pour mon Noël 2015. Depuis deux jours, je vais, je viens du grenier au boudoir, car malgré que nous ne partons que vers le 20, je veux donner l’ambiance feutrée et chaleureuse au moins dans le boudoir, c’est la pièce  où nous sommes le plus dans la journée. Alors je ressors mes livres de Noël et j’étudie les possibilités. Vous savez j’ai quelques livres de déco sur Noël splendides. Cette année, j’ai découvert les ampoules Led pour les bougies, ça c’est génial, le rendu est satisfaisant et elles ne fumeront pas quand nous les éteindrons ainsi, elles éviteront de déclencher l’alarme pour la fumée.

Noël 2015

Nous n’attendons personne de particulier avant notre départ vers la montagne, mais c’est pour nous deux seulement que je souhaite cette belle ambiance du mois de décembre. Pourquoi se priver de merveilleux. Le sapin je le ferai à Pralognan

Posté par manouedith à 00:00 - Commentaires [17] - Permalien [#]