25 mars 2016

Toujours avoir un projet sur le feu.

 

J’aime l’arrivée du printemps. J’ai plein d’idées dans la tête. Il fait doux, le jardin nous tend les bras. Samedi, j’ai réinstallé la table de jardin, les chaises et j’ai tout nettoyé. Lundi c’était au tour de la buanderie et avec tout ça, un peu de jardinage. Ce n’est pas forcément ma tasse de thé, mais c’est un peu comme le repassage, quand on a commencé, on ne s’arrête plus.

0

 

Bon, il ne faut pas exagérer non plus. Petit mari comme tout le monde vieillit, mais ces deux dernières années plus que les autres années. Il passerait plus facilement ses journées sur l’ordinateur. Pour l’instant, il s’intéresse beaucoup à la généalogie des Rois et des Reines. Il m’interroge souvent sur la famille de France. Depuis plus de 50 ans que je lis « Point de Vue », je suis imbattable.

1

 Alors, le jardin ce n’est plus son truc. Je ne peux pas dire que je ne savais pas. Quand je l’ai connu, sa mère m’avait prévenue. Il faisait du jardin parce que son père en faisait, mais certainement pas avec le même plaisir. Mon beau-père, a été dans son jardin jusqu’à la fin de sa vie et encore je ne l’ai pas connu, quand il ravitaillait toute la famille avec ses fraises et ses légumes.

780 BROU

Voyant de plus en plus son désintérêt, l’année dernière j’ai insisté pour qu’il n’en fasse que la moitié. Et la moitié était encore contraignante pour lui. Je voyais bien que cela lui coûtait et moi j’ai du mal à me baisser. Jamais il ne désherbait. L’herbe envahissait haricots et tomates, ne parlons même pas des petits pois. Donc, cette année, je préfère voir un jardin avec de la pelouse plutôt qu’envahit d’herbe. C’est décidé, il ne lui restera plus que les parterres de fleurs et je vais lui donner un coup de main. Au moins, ce que je pourrai faire ce sera toujours ça. Mais j’ai un petit problème  et même peut être un gros, j’ai de l’arthrose dans mes mains et j’en souffre beaucoup, même avec un simple coup de balai, alors avec la binette, cela risque de ne pas être drôle. Mais comme je suis assez endurante, je vais quand même m’y mettre, car j’aime les  fleurs. Il y aura peut être parfois quelques grincements de dents, car je n’aime pas l’à peu près et je suis minutieuse.

Pralognan 2015 3

 

Bon, enfin on verra. J’ai décidé que nous nous y mettrons chaque matin quand le temps le permettra. Je vais répertorier tout ce qu’il y a à faire et j’établirai un planning. Nous garderons nos après-midi. Chacun fera ce qu’il veut.

olivier atelier couronne1

J’ai un autre projet sur le feu.  Depuis plusieurs semaines, je me suis remise à la généalogie. Je vais donc reprendre certaines données  et me pencher sur l’histoire des familles rencontrées. Je vais profiter que j’ai encore une bonne mémoire pour consigner tout ce que ma grand-mère m’a raconté sur ses parents et ses grands-parents. Je consacrerai une ou plusieurs pages à chacun de mes sosas. Ce qui va être facile jusqu’à mes grands-parents. Ensuite, quand les souvenirs et les anecdotes manqueront, je m’attarderai sur leur métier et les villages où ils ont habités, ainsi que l’époque dans laquelle ils ont vécu.

Edith à Herblay

Cela m’amuse déjà, rien que d’y penser. Car depuis 50 ans j’ai accumulé livres et documentations et avec Internet je complèterai. Sans oublier la bonne façon de placer mes vieilles photos que je vais scanner.La généalogie a été ma passion principale depuis plus de cinquante ans  et elle s’est arrêtée net, il y a bientôt 8 ans, quand ma fille m’a annoncé l’arrivée de Théma, conçu artificiellement avec les petites graines d’un généreux donateur inconnu et l’impossibilité de connaître les origines de ce côté-là.

mariage Adrien et Marcelle

Mes grands-parents 

 Je n’ai jamais rien dit. J’ai respecté ce choix. Mais personne ne peut savoir combien au fond de moi je me suis posée de questions sur ces racines inconnues, j’ai eu l’impression que le travail que je faisais depuis de nombreuses années était inutile et ne servait à rien. Mes convictions ont été ébranlées. Et, j’ai arrêté net. Je me suis désintéressée aussi de mon blog généalogique, que je tenais. J’ai bien essayé de me pencher sur les branches maternelles en me référant au dicton qui dit : maman certaine, papa pas certain !  Mais que des interrogations sur ces racines indispensables pour moi et mon équilibre.

600px-Blason_Saint_Just_En_Chaussee_svg

 

En remettant le pied à l’étrier, ma passion est revenue intacte avec autant de force que quand je l’ai abandonnée, en me disant : au moins j’ai des racines, même si elles ne sont pas toujours exactes et intactes. Mais au moins j’en ai et j’en ai besoin.  

 Connaître comment ont vécu tous ces gens avant nous, c’est palpitant. Nous, nous sommes parfois blasés  il suffit par exemple d’appuyer sur un bouton pour que la lessive se fasse ou de prendre notre voiture pour conduire nos enfants à l’école ! Ou aller dans le village voisin.

 

voiture à cheval2

en plus le vendeur de cette carte postale est un Picard comme certains de mes ancêtres.

 

Bien sûr, je préfère vivre à mon époque et je n’ai pas l’impression de vivre uniquement dans le passé. Mais ce n’est pas pour cela que je me moque des époques précédentes. Toutes, sont différentes et enrichissantes, mais tellement intéressantes. Et dans le monde actuel je trouve ça utile pour remettre les choses à leur juste valeur.

IMG_0503

Pour moi sans mes racines, je ne suis rien et celui qui ose dire qu'elles ne servent pas pour se construire, c'est qu'il est dans le déni. Quand on est obligé de faire avec, on le fait mais on s'interroge tout le temps. Celui qui ose dire le contraire, je ne le crois pas. Je connais le sujet sur le bout des doigts, j'ai tout fait pour retrouver mon géniteur, j'y suis arrivée, j'ai été déçue mais ça m'a aidére à continuer ma vie. Mère moderne actuelle qui faite le choix de faire un enfant toute seule, réfléchissez bien. Vous ne pouvez pas être certaine que votre enfant un jour n'aura pas l'envie de le connaître ; même avec tout l'amour que vous lui donnerez, rien ne remplacera "Savoir".  

IMG_3842

En avril, nous reprendrons nos visites châtelaines et nos sorties photos. En revanche, pas de vacances à l’étranger, ni de croisières cette année. A la fin de l’été une semaine à Nice en mode "échange de maisons". Tout comme en octobre avec une virée à Paris.  Alors, voyez-vous, je et nous, n’allons pas nous ennuyer car nous avons toujours des projets sur le feu.

chateau de chatillon

joyeuses paques

 

 

Posté par manouedith à 01:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 mars 2016

Le Musée des Beaux Arts de Chambéry (Savoie)

 

Je sais mon billet de cette semaine, n'emportera certainement pas la palme des commentaires. Cela ne fait rien, je suis certaine qu'au moins quelques unes d'entre vous apprécieront, c'est à Lakevio que je dédis ce billet sur l'Art italien.

7

Voici la Sainte Famille avec un fransiscain de Bernardo Fungaï vers 1480. 

Il y a déjà 9 ans que nous sommes dans cette magnifique région et jamais nous n'étions rentrés au Musée des Beaux Arts de Chambéry, notre dernier Musée des Beaux Art régional était celui d'Amiens, beaucoup plus grand. Mais ici, le Musée, possède une importante collection italienne du XIVème siècle au XVIIIème siècle, c'est la plus grande collection de peintures italiennes présente en France après le Louvre. 

 

6

 

Voici mon coup de coeur. Portrait de Jeune Homme par Domenico Veneziano ; une huile sur bois de 1440/1442.

Le Musée se trouve face au Palais de Justice dans la partie ancienne de Chambéry. C'est une ancienne halle aux grains complètement restaurée en 1889, par l'architecte François Pelaz. Des travaux de restauration ont été effectués pendant 3 ans et le Musée à réouvert ses portes en 2012. Périodiquement s'y invitent des expositions temporaires contemporaines. 

0

 

Mais pour moi aujourd'hui, ce sont les peintures italiennes qui m'intéressent. Ne pas oublier qu'il n'y a que 156 ans que la ville est française. Avant c'était le Duché de Savoie. Et 156 ans, c'est presque hier!

8

Charle Emmanuel 1er de Savoie de Giova Carocca ou Carrochyo

 

9

 

L'avarice vers 1640 - Mathias Stomer

 

8 bis

 

Portrait de François de Gonzague, Duc de Mantoue époux de Marguerite de Savoie. 1608/1612.

 

10

 

Vierge à l'enfant 17ème siècle de Giovanni Battista.

 

11

 

La risque des musiciens vers 1630 - Atelier de Georges de la Tour

 

12

 

Hannibal jurant haine aux romains de Claudio Francesco Beaumont

Le sujet, rarement traité, est tiré de l'histoire romaine de Tite-Live et met en scène un exemple de courage et de détermination. Ce tableau traduit le talent et l'aisance de Beaumont pour l'exécution de vastes compositions historiques pleines de mouvements et de couleurs destinées aux décors des résidences royales de la couronne de Piémont-Sardaigne dont il était le peintre officiel dès 1731.

15 b

15

Cassandre implorant la vengeancé de Minerve 1810 par Jérôme-Martin Langlois

16 c

T16

 

 

Sacrifice humain chez les gaulois de Jean-Baptiste Peytavin 1768

Ce peintre chambérien après quelques réalisations locales, est parti en formation dans l'atelier de David à Paris où il acquiert des qualités artistiques reconnues. Ce tableau a été longtemps considéré comme le pendant du Supplice d'une vestale, il reprend le même théme moralisateur.

20

Silvio Pellico, écrivant ses mémoires par Serangeli Giocchino

Un élève de David lui aussi, a peint cette toile au début du 19ème siècle. Ce tableau est le reflet de la sensibilité de l'homme des lumières face à la nature telle que l'on définie Rousseau et Goethe. Vraiment un beau paysage romantique orné de magnifiques frondaisons.

 

21

 

La Mer de Glace à Chamonix comme l'a vu Claude Hugard de la Tour en 1862.

 

Je terminerai par un autre de mes coup de coeur.

 

23

 

24

 

25

 

Le col du Grand St. Bernard par Alexis Noël en 1835

 

Ce peintre est connu surtout en tant que graveur pour ses illusrations de livres de voyages. Là aussi, il se dégage un sentiment de solitude, d'irréel et de fantastique. Cette recherche du sublime et même du tragique, ancre cette oeuvre dans le courant romantique.

 

Voici une visite que j'ai beaucoup aimée je vous la recommande si vous passez par Chambéry.

 

Les photos sont les miennes

les commentaires sont ceux du Musée.

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mars 2016

Les trésors enfouis

 

Quand j’étais enfant. Certains dimanches d’hiver, ma grand-mère descendait la grande boîte en carton de La Belle Jardinière, célèbre magasin parisien du début du XXème siècle. Dans cette boîte, elle y rangeait toutes les vieilles photos ayant appartenu à différentes personnes de la famille. Elle avait aussi récupérées celles de ses parents et de ses grands-parents.

Afficher l'image d'origine

 

Une vraie mine de souvenirs, inlassablement elle me présentait toutes les personnes qui avaient traversé sa vie et qui pour certaines s’étaient envolées depuis longtemps. Seulement, au dos elle n’inscrivait pas les noms, dommage ! Néanmoins comme elle ressortait souvent sa grande boîte, ma mémoire enfantine inscrivait dans un coin de mon cerveau le nom de l’inconnu et sa parenté avec moi. J’aimais ces journées de  retrouvailles familiales, si l’on peut dire.

Louise Morel Fernande Pascaut Marcelle Bourcy

par exemple la personne âgée au milieu, c'était sa grand-mère Louise Bourcy-Morel (1842/1932)

Etant fille unique comme je vous l’ai déjà dit, maman aussi  étant partie avant ma grand-mère ; c’est moi, qui ait hérité de tous ces trésors d’un autre temps. Très sensibilisé depuis toujours par l’histoire de notre famille, j’ai conservé ces veilles photos et depuis, j’ai mis au dos les noms que je me souvenais.

0

Je suis très conservatrice, ça aussi je vous l’ai déjà dit.  Chez moi, tout est rangé consciencieusement, pas de photos qui traînent dans les tiroirs. Toutes sont regroupées dans des albums de l’époque. A mon grand désespoir, ces albums aux supports collants sont très mauvais pour la conservation dans le temps ; il est souvent impossible d’y retirer une photo sans l’endommager. Le tout est rangé dans l’armoire de la chambre reconstituée de mes grands-parents, elles sont donc en terrain de connaissance.

BLOG PHOTO 7 jpg

Cet hiver, j’ai repris la généalogie ! Soit, avec un autre esprit. Mais avec le souci d’agrémenter l’histoire de  mes ancêtres avec les photos et les cartes anciennes que je possède. Inutile de vous dire que le scanner fonctionne beaucoup en ce moment à la maison, doublé par Picasa pour rendre leur éclat aux photos jaunies par le temps.

BLOG PHOTO5jpg

Les cartes postales, sont toutes dans des albums à pochettes plastiques, donc absolument pas endommagées. Dans une vingtaine d’albums se trouvent presque la France entière ; un vrai trésor de brocante. J’ai mis à jour mon logiciel « Généatique », j’ai repris un abonnement « premium » à Généanet   et avec joie, j’ai découvert les nouvelles fonctions bien améliorées par rapport à mes versions 2009.

BLOG PHOTO 6 jpg

Parmi ces nouvelles fonctions, une qui me plaît beaucoup. Le partage des actes, des cartes, des blasons et des documents avec ceux qui passent par là. J’ai donc décidé de faire profiter un maximum les internautes qui font des recherches ; car je doute que mes enfants après moi aient le même don de conservation de leurs ancêtres.

 

st just

 

 

BLOG PHOTO 3

 Trop plongés dans le monde actuel, ils sont bien loin de la conservation des patrimoines familiaux. Pourtant, ces racines, ce sont celles qui font le monde d’aujourd’hui. Je ne voudrais pas que mon travail généalogique de toute une vie se retrouve après moi sur les brocantes. J’envisage donc, s’il n’intéresse pas mes proches, d’en faire dons aux archives d’associations généalogiques. Je reste convaincue que c’est un patrimoine qui doit se conserver.

 

BLOG PHOTO 4

 La boite qui a remplacé celle de la Belle Jardinière

Trop de photos, de documents, d’actes notariés et même de registres paroissiaux se trouvent sur les brocantes partout en France. A chaque fois que je vois des cartons de  photos d’inconnus sur un étalage, cela me fait mal.  Quelque part, c’est un manque de respect de la part des familles qui s’en séparent parce qu’ils ne savent pas quoi en faire. En cherchant bien on peut trouver des organismes d’histoire, de généalogie, de conservation de photographies anciennes qui commencent à récolter ces biens précieux. Donc, si un jour vous débarrassez une maison familiale avec de tels trésors essayez de trouver une autre issue que les brocantes ou la poubelle.

 y valise

 

Pour terminer, je vais vous raconter une anecdote vécue dernièrement. Dans ma famille, on m’a toujours connue comme celle qui s’intéressait à la mémoire familiale et à l’histoire en général.

 

EDITH arrivée à St

 En l’An 2000, quand le cousin germain de maman est décédé, n’ayant pas de descendance et comme il aimait les mêmes choses que moi, sa compagne m’a donné toutes ses photos familiales et papiers qui pouvaient m’intéresser, même ses vieux appareils photos, lui aussi était un mordu de photographie, il a été un des premiers à faire des diapositives. Je les ai rangées soigneusement sur une étagère de mon armoire et je les ai laissé dormir jusqu’à ce mois-ci.  J’ai décidé d’y jeter un œil et de les répertorier avec les autres.

 paul bernard

 

 Là, qu’elle a été ma surprise d’y découvrir certaines photos qui m’étaient inconnues et pourtant elles me touchaient de très près, puisqu’elles concernaient mon père biologique, ainsi j’ai découvert les pieux mensonges que l’on m’avait racontés sur ma filiation et une autre version du secret de famille qui n’en était plus un, mais largement édulcoré. Eh bien ! Je peux vous assurer que, passée 70 ans, cela fait tout drôle. Ne mentez jamais, même par omission, la preuve, tout se sait un jour ou l’autre et ça peu faire mal.

 

marcel, edith, paul

 

 Merci Paul.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 mars 2016

Les Jardins de Verderonne au temps de Henri Cassoly

Ici, je vous ai déjà montré de beaux jardins. Je les aime autant que les châteaux. Dès que les beaux jours sont là, je me mets en chasse et je n'ai pas peur de parcourir des kilomètres, pour m'émerveiller devant de jolis endroits. Il y a des saisons plus propice que d'autres. Le printemps est la meilleure.

2

Dans une autre de mes vies, quand j'habitais en Picardie ; près de chez moi il y avait un village "Verderonne", célèbre dans la région parce que Juliette Gréco y habitait. Mais pour moi, ce n'était pas Juliette qui m'intéressait. C'était plutôt les "communs" du château, comme on appelait à cette époque toutes les dépendances de châteaux. Justement dans  ce petit village, il y avait un château aux allures bien tristes.

00chateau de verderonne

Dominique Webb, y habitait, il avait l'ambition d'y créer son "château magique", il  donnait quelques spectacles dans le parc. Il paraîtrait qu'il avait trouvé dans les archives un vieux jeu de tarot du XVIIème siècle. Pendant longtemps, on pouvait voir de drôles d'engins accrochés dans les arbres. On le voyait souvent passer dans les villages voisins au volant d'une vieille voiture américaine qui ne passait pas inaperçu, en revanche les années où il a habité ce château ne sont pas restées mémorables. 

0 chateau magique Verderonne

Mais bien avant lui, plusieurs propriétaires se sont succédés. C'est en 1725 que le nouveau château se termine, c'est un descendant du propriétaire de l'ancien château Claude de l'Aubespine, qui a obtenu le marquisat de ses terres de Verderonne pour avoir été fidèle au roi pendant la Fronde.  Son descendant, le marquis Etienne Louis de Beaumont et de Verderonne porta ce château au sommet de son apogée en 1733. 

00

Après lui, le château passe dans les mains du Comte d'Andlau et cette famille s'en sépare qu'en 1884. Le nouveau propriétaire banquier parisien l'achète et garde la totalité sans séparer : La baptiste par elle même de ses nombreux communs du XVIIème siècle : anciennes écuries, grange dans laquelle est caché un ravissant théâtre aux machineries du XVIIIème siècle, un colombier octogonale, une laiterie, un pédiluve pour les chevaux, des chenils et des serres hollandaises.

0

Malheureusement bien vite tout ce domaine tombe en décrépitude, c'est à la fin des années 1960, qu'il connaîtra le plus bas de sa déchéance. Les communs furent vendus en plusieurs lots. En 1978, un Ophtalmologiste de l'hôpital de Creil, Henri Cassoly passionné de jardins et amoureux de la nature achète : La tour, la laiterie, le pédiluve, les serres hollandaises. Pendant des années il rénove l'ensemble ouvre ses portes aux amoureux de la nature et commence à organiser des expositions et des soirées culturelles dans le théâtre avec son ami Serge Bourguignon.

52

Dès les années 1985, j'ai assisté régulièrement à des concerts et des pièces de théâtre dans ce jardin  classé jardin remarquable. J'y ai pris mes habitudes, souvent à la saison des roses, et des iris, l'après-midi j'allais me reposer et lire au bord de l'étang, pour un droit d'entrée modique, je passais de délicieux moments au calme et baigné par la beauté, bien loin de mes soucis de cette époque. Parfois, le propriétaire qui était toujours dans un de ses parterres, venait m'offrir une boisson et bavarder avec moi. Le plus beau de mes souvenirs, c'est quand il a organisé une exposition de fuchsias dan le colombier, dommage à cette époque je n'ai pas pu prendre de photos, mes pellicules n'étaient pas assez sensibles pour couvrir cet endroit très sombre.

20

Monsieur Cassoly, nous a quitté. mais en fouillant sur Internet, j'ai pu voir, que les nouveaux propriétaires avaient réuni tout l'ensemble en créant le Domaine du château de Verderonne et qu'ils ont encore plein de projets pour le rendre encore plus beau. Ils ont 4 jolies chambres d'hôtes dont une suite dans les écuries et reçoivent séminaires et mariages dans leur belle propriété. Faire des photos d'un jour inoubliable dans les serres hollandaises et y recevoir ses amis doivent être des moments privilégiés. 

5

Pour partager avec vous ce bel endroit, je vous ai concocté un beau diaporama, mettez le en grand et vous y serez presque..

iframe width="560" height="420" src="http://www.kizoa.com/embed-32961366-P173094640o2l1" frameborder="0" allowfullscreen>

 

Saviez-vous, que la Picardie possède de nombreux jardins remarquables ? Allez les voir dès le mois de mai.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , ,