Le mois de novembre s’en va ! Je ne le regretterai pas, car c’est un mois que je n’aime pas du tout. Tout d’abord parce qu’il nous enlève 1 heure de clarté et que bien vite après le déjeuner, le jour baisse et la nuit est vite arrivée. Souvent il pleut, il vente et tout est gris. La pluie amène de nouvelles catastrophes.  Le vent dépouille les arbres et les feuilles, recouvrent le sol, chez nous il faut régulièrement balayer et ramasser, sinon on risque de glisser. Noël est encore loin et la vie semble encore plus triste.

1

Alors, pour égayer notre journée, un après-midi de la semaine dernière, nous sommes allés découvrir l’espace Noël du Jardin des Plantes dans la grande ville « Chambéry » 45 kilomètres pour essayer d’avoir un peu de lumière, de gaîté et d’ambiance. Au centre ville, les chalets commencent à ouvrir, ils s’installent doucement. Malheureusement, de plus en plus de magasins ferment dans cet espace historique si charmant l’été à la saison touristique. Mais là, j’avoue : que c’est drôlement triste. Tout comme notre ville proche « Belley » la rue piétonne se désertifie de plus en plus, là aussi beaucoup de rideaux sont tirés en attendant des repreneurs, vraiment on ne s’y bouscule pas.

 

001

 

Nous avons donc terminé notre balade par le Jardin des Plantes. Là aussi, déception. « le royaume du made-in-china ». L’agencement est fait pour tout acheter, même le gros Père Noël qui ressort tous les ans et est installé à chaque fois différemment, cette année du haut de son perchoir il brandit son prix 650 euros.  Tout comme les deux grandes crèches à 1.990 euros, pour ce prix là,  je pense que nous pouvons espérer l’enfant Jésus, ses parents et les Rois mages. Moi je préfère les crèches provençales faites de santons et de vieux villages. Mais celles-ci, sont plutôt pour des vitrines ou des espaces commerciaux, ah ! Oui mais, j’oubliais, la mode est aux décrets d’interdiction dans certains lieux publics, au gommage de nos traditions au profit de cette sacro sainte laïcité ! Pauvre France, où allons-nous ?

 6

000

Les mises en scène d’une année sur l’autre  changent, il y a des thèmes qui sont plus sympathiques que d’autres. Les animations des peluches sont malgré tout sympa, pour les enfants. Cette année, je me demande si cela a été judicieux de mettre la tente dans l’espace plantes, car les lumières ne brillent pas autant, pas rapport aux rayons voisins ;  pas encore d’ambiance, la musique semble être en sourdine. Il faudra revenir en plein mois de décembre pour voir si l’ambiance s’y trouve ? Non, j’avoue la balade de cette semaine ne m’a pas mis de baume au cœur.

9

12

Novembre est aussi le mois, ou je finalise mon album de photos annuel. Et là, j’avoue, je me régale. Depuis quelques années je privilégie « Albelli », car c’est le seul vendeur de livres photos (mais aussi le plus cher) qui propose avec supplément une qualité de photos exemplaire. Et propose également des idées de création en grand nombre, de quoi se lacher. Choisir mes plus jolies photos et les sublimer reste pour moi un jeu, une passion et je choisis évidemment le format XL, qui renferme tout ce que nous avons fait dans l’année et toutes les personnes qui sont passées par chez nous, je veux aussi  que cet album ait du caractère et donne l’envie de l’ouvrir facilement ; celui de l’année précédente est souvent sur la table du salon. Tous nos invités le regarde et sont heureux de s’y retrouver quand ils sont venus nous rendre visite. J’aimerai tellement qu’après nous, ils soient distribués en souvenir à nos petits enfants et que les miens se souviennent de mon amour pour la photographie tout au long de ma vie. Jusqu’à présent il y en a une trentaine, dont 9 XL.

000002

000003

 A la maison, je suis allée faire un tour au grenier, pour faire l’inventaire des boules et sujets de Noël et j’ai commencé ma couronne de l’Avent. Comme l’année dernière, nous avons passé les fêtes de fin d’année à Pralognan, beaucoup s’y trouve, donc un voyage rapide s’impose la semaine prochaine.

 00001

 Non vraiment Novembre peut s’en aller. Et en plus pour couronner le tout, cet over dose de politique depuis cet été, qui se prolongera sans aucun arrêt jusque et après les élections, vraiment trop c’est trop. Il faudrait avoir la volonté de fermer la télé et le poste et ne les ouvrir qu’après un choix d’émission, mais quand on est en couple, bien souvent il faut subir, les hommes aiment ce genre d’émissions, j’avoue que parfois petit mari s’isole et regarde sur sa tablette avec des écouteurs, mais il a un besoin des médias, pas moi. Néanmoins, merci pour sa délicatesse.  Alors ouvrons nos portes au mois de décembre  et plongeons nous,  dans les traditions, ça j’adore.

Je vous invite à feuilleter mon livre annuel 2016