Je vois sur vos blogs, la joie que vous avez encore de profiter de vos petits enfants. A tous, je dis : profitez-en au maximum. Car, quand ils arrivent à l’âge du collège, ils ont beaucoup moins besoin de vous. Ils commencent à rester seuls. Petit à petit, nos adorables bambins d’hier, s’éloignent doucement. Alors par exemple, les préparations de Noël, les coutumes, les traditions ne les intéressent plus autant. Vous semblez ne plus rien à avoir à leur apprendre.

Résultat d’images pour le collégien

 Cette année, j’ai le droit à un sursis. Je vais pouvoir parler de nos traditions et raconter l’histoire des saints qui jalonnent notre mois de décembre. Adeline est là ! Elle aussi pour plus très longtemps, le collège pointe son nez ; déjà, elle préfère souvent rentrer chez elle après l’école, même si elle est seule. Sauf hier soir, ou elle avait un devoir à faire : Raconter une histoire du temps passé dans le Bugey. Mettre en forme un récit en vue de réunir plusieurs histoires et en faire un petit livre.

IMG_2947

Ah oui ! Manou, va pouvoir t’aider ma jolie. Sauf qu’elle n’est pas du Bugey et qu’elle n’a pas d’histoires croustillantes à raconter. D’un seul coup, j’ai réalisé que ça y est, aux yeux de mes petits enfants, je fais partie des « grands-mères » qui ont vécues « dans le temps jadis ».

Résultat d’images pour grand-mère qui raconte 

 Bon, nous allons nous y mettre. J’ai creusé ma mémoire qui n’est pas excellente et j’ai cherché dans tout ce que j’ai lu sur notre nouvelle région. Dix ans, que nous sommes ici. Je me suis confectionnée une petite bibliothèque régionale, alors comme disent les jeunes : cela peut se faire ! »

Résultat d’images pour livre sur le bugey 

Petite Adeline me dit : « Mais pourquoi, tu ne regardes pas sur Internet, c’est fait pour ça et l’on trouve tout. Oups ! Quelle belle idée toute faite vue par nos petits enfants du XXIème siècle. Avec cet outil magique à leurs yeux, il ne suffit que copier et coller. Sauf que contrairement à ce qu’ils pensent tout ne s’y trouve pas. Il est encore conseillé de faire des recherches personnelles et d’essayer de réunir des atouts plus personnels.

 

Ce n’est pas ma conception de la recherche. Alors, je vais lui raconter l’histoire du petit tramway du Valromey qui, de 1896 à 1933 desservait  nos villages entre Virieu le Grand et Ruffieu, il reliait la plaine à la moyenne montagne. Je l’ai aidé aussi à raconter avec des mots d’enfants. Elle a été effarée quand elle s’est aperçue que mon récit faisait une page 21x27, qu’elle allait être obligée de mettre en forme pour rendre à son Maître. Pour elle, trois lignes auraient suffit. Il faut dire que ma petite Adeline n’aime pas trop l’école et encore moins lire. Alors, lui demander un travail pareil, c’était vraiment un exercice au-dessus de ses habitudes.

 

artemare3

 

Nous y avons passé la soirée et nous y sommes arrivés. Quand elle a eu terminé, je lui ai demandé de fermer son cahier et de me raconter l’histoire comme elle l’avait comprise, puisqu’elle était censée la raconter à haute voie dans la classe. Je voulais m’assurer qu’elle avait tout compris surtout quand j’avais insisté sur les distances et les temps mis à cette époque pour relier un point à un autre, alors que maintenant par la route nous ne mettons qu’environ vingt minutes.

 

Artemare le train

Voici ce petit train passant devant la maison.

J’espère, que l’exercice qui a meublé plusieurs heures de notre soirée, sera considérée comme « une histoire d’avant ». J’ai insisté pour qu’elle n’oublie pas de dire, que nous n’étions pas de la région ; mais que s’il voulait que sa grand-mère lui raconte des histoires et des anecdotes, elle se ferait un plaisir de lui raconter celles qu’elle avait vécues en Picardie pendant son enfance.

 Avrechy Un mariage villageois vers 1900

 

Ouf ! Novembre est terminé. Place aux préparations de Noël et aux histoires anciennes sur le sujet, ainsi que les coutumes des différentes régions françaises. Là aussi, je possède plusieurs livres  à cet effet. Je vais me faire une joie de transmettre à Adeline ce que je sais.