Aujourd’hui, je vais vous parler d’un métier très ancien : Plumassier ». Pourquoi ? parce que je viens de découvrir que sur le peu qu’il en reste, un de mes petits cousins « Yannick » fleuriste d’Art pendant 25 ans, vient d’ajouter cette corde à son arc et que depuis les années 2000 il transforme la plume en l’ajustant sur des robes de Haute Couture. Vous pourrez voir une de ses réalisations le soir des Miss France. Sa robe habillera la candidate du Languedoc Roussillon. J’en suis très fière.

 plumassier 6

http://www.soiephemere.com/qui-sommes-nous/ 

Résultat de recherche d'images pour "yannick delplace"

Pour moi c’est un métier d’Art et d’Elégance. Avant d’aller plus loin, écartons l’idée reçue que l’on arrache les plumes des oiseaux. Terminé ce procédé ou l’abus à une époque a décimé beaucoup d’espèces.

 plumassier 2

 

Du plus loin que l’on se souvienne et surtout en regardant les films historiques les élégants et les élégantes se sont toujours parés de plumes. La plumasserie est aussi ancienne que les sociétés humaines. Les ethnies amérindiennes avaient pour habitude de s’en parer lors des rituelles ou des fêtes. L’art plumaire était un art sacré. Déjà au Moyen âge on représente les Seigneurs ou les religieux coiffés de chapeau à plumes de paon. Au XVème siècle les chapeliers qui travaillent la plume ont pris le nom de « plumassier ». A l’époque, ils suivaient une formation de 6 ans, suivis de 4 années de compagnonnage. Au terme de leur formation ils avaient le droit d’orner toutes sortes de couvre chefs, ils pouvaient également peindre toutes les espèces de plumes aussi bien de l’autruche au vautour en passant par les oiseaux ménagers comme les coqs et les oies.

 plumassier 3

 

 Les corporations les plus importantes avaient  un Saint Patron. Celui des plumassiers était Saint Georges qu’ils avaient pour habitude de célébrer le 23 avril à l’église Saint Denis de Chartre, cette église est disparue, elle se trouvait à Paris dans l’île de la Cité.

Résultat de recherche d'images pour "saint georges" 

 A la Renaissance, notre célèbre Henri IV, mit à l’honneur son panache blanc. Je vais vous raconter comment ces plumes sont devenues si célèbres.

En septembre 1589, à Arques près de Dieppe en Normandie, notre béarnais était coiffé d’un casque orné de plumes d’oie, agrémenté d’une améthyste entourée de perles. D’après les écrits, il aurait harangué ses troupes avant la bataille en leur disant :

Mes compagnons Dieu est pour nous ! Voici ses ennemis et les nôtres ; voici votre Roi. Si vous perdez vos enseignes, cornettes etc.. ne perdez point de vue mon panache, vous le trouverez toujours au chemin de l’honneur et de la victoire.

(sources Alban Dignat)

 

henri IV

 Souvent on représente Henri IV sur son cheval blanc coiffé d’un superbe chapeau, garni de plumes blanches.

plumassier 10

 

Depuis cette époque jusqu’au milieu du XXème siècle, beaucoup de couvre chefs étaient décorés de différentes plumes. C’est à partir de XIXème siècle que de nouvelles variétés de plumes apparaissent. On les séparera en deux catégories : la plume d’autruche et la plume de fantaisie. Les plumes d’autruche arrivaient toutes d’Alger, mais il y avait des élevages à Tunis, Alexandrie, Madagascar ; tous les arrivages étaient regroupés en Toscane à Livourne, de cet endroit d’Italie elles étaient dispatchées dans toute l’Europe.

 

plumassier 4

Tout étant une question de mode, que ce soit avant, comme maintenant. On trouvait des plumes sur les chapeaux des jolies dames, mais aussi sur les ornements militaires, sur les ecclésiastiques  et même sur certains meubles en Dais ou impériales de lit. Les années ont passé les modes ont changé ; les sociétés de protection d’animaux virent le jour et mirent un frein à la chasse intensive de certains oiseaux qui provoquait le déclin de certaines espèces. Des règlements s’installèrent. Vers 1960, le chapeau est tombé en désuétude en entraînant la disparition des maisons de plumassiers. Par exemple en France dans les années 1960 on en trouvait encore 300, soixante ans plus tard elles n’étaient plus que 50. Et depuis, elles ne cessent de chuter. Malgré tout les plumes ont toujours la côte et sont recherchées par les grands couturiers, mais aussi pour les costumiers de l’opéra, les créateurs de revues des cabarets parisiens ou provinciaux comme le Lido, les Folies Bergères et le Moulin Rouge.

Résultat de recherche d'images pour "costume cabaret" 

 Parmi les plus célèbres artisans plumassiers La Maison Lemarié depuis 1880,  a été rachetée par Chanel en 1966, pour en préserver le savoir faire et promouvoir la haute couture française. Il y a également la Maison Février qui depuis 1929, réalise essentiellement les costumes des cabarets. Dans l’Oise à Béthisy Saint Pierre, la Maison Marty est spécialisée pour la Haute Couture, le prêt-à-porter, l’évènementiel, le cinéma et le théâtre. Toutes les plumes d’oiseaux d’élevage naturelles ou teintes : autruche, dinde,coq, faisan, oie, paon…… Elle vend également les plumes au poids ou à la pièce comme les franges ou les boas et cela depuis plusieurs générations.

 

plumassier 5

Il est a préciser que les plumes qu’utilisent la profession de nos jours sont celles d’espèces comestibles. Parfois les entreprises installées depuis longtemps ont encore quelques stocks anciens, précieux car ils se raréfient de plus en plus, ou l’on peut encore trouver des plumes de héron, paon, oiseaux de paradis et bien d’autres.

plumassier 7

 

 Même si la profession de « plumassiers » est en voie de disparition, il existe quand même un cursus scolaire avec un certificat d’aptitude professionnelle de plumassière, qui se prépare en deux années après la classe de troisième au sein du lycée des métiers de la mode de Paris ainsi que le lycée Octave Feuillet dans le XVIème arrondissement de Paris. Ce métier manuel demande une grande dextérité manuelle, beaucoup de concentration et de minutie. Il est destiné aux personnes qui aiment l’Art, l’Elégance et  la beauté. Certains fleuristes passionnés des belles choses se lancent dans cette branche complémentaire pour sublimer leurs connaissances et assouvir leur créativité. 

Alexandre Vauthier haute couture automne-hiver 2013-2017, à Paris. 

 

http://www.midilibre.fr/…/le-plumassier-de-montpellier-bien…

 

J’espère que je vous aurais intéressés par ce billet sur l’Art et l’élégance. Et quand vous ramasserez une plume vous la verrez autrement.