Attention, il semblerait que le billet soit difficile à lire ! bug informatique ? Alors surlignez les paragraphes si vous rencontrez ce phénomène.

Vous souvenez-vous des années avant l’arrivée de l’ordinateur ? Et ensuite d’Internet.

 

Du plus loin que je me souvienne, je voulais être secrétaire.

Enfant, je jouais avec la drôle de machine à écrire de mon grand-père dont il se servait pour faire ses factures. Vous, vous souvenez, je vous ai déjà raconté qu’il était : Serrurier, ferronnier d’Art. Dans les années 1930, il avait acheté une Mignon qui n’avait pas de clavier comme ceux des machines à écrire suivantes. Ce qui servait de clavier était un pavé de lettres sous un mica sur lequel on promenait un stylet, qui faisait positionner un cylindre allongée où étaient les lettres correspondantes.

 

japy mignon

 Mon Dieu, que j’ai pu jouer avec cet engin, je me voyais déjà secrétaire.  Quand j’ai eu 15 ans, j’ai appris la sténo et la dactylo. Mon grand-père avait appris lui aussi la sténographie avec la Méthode Duployé, souvent je m’exerçais avec son livre. Mais à l‘école où j’étais, nous apprenions, avec la méthode de Prévost Delaunay, inventée en 1878. Pour mon anniversaire suivant, mon cousin Paul m’a offert une jolie petite machine portable qui avait servi à la secrétaire du Général de Gaulle pendant la dernière guerre. Une Royal, qui allait me changer de la Mignon de Grand-Père.

japy mignon2

 

A partir des années 1965, les machines deviennent électriques et se dirigent allègrement vers les traitements de texte. Une révolution pour les secrétaires. Mais avant d’en arriver là, la dactylo tapait fort sur ses touches à une belle cadence de 75 mots à la minute dans un bruit de mitraillette, une bonne secrétaire devait taper sans faire de fautes de frappes ni de fautes d’orthographe, ne pas louper une seule ligne  et il fallait connaître les touches par cœur sans les regarder. Il y avait même à la foire de Paris des concours de vitesse. Je ne vous raconte même pas l’ambiance et le bruit cadencé quand nous rentrions dans un bureau de plusieurs dactylos. On les entendait depuis le bout du couloir. Alors souvenez-vous : en dactylo 75 mots à la minute, en sténo 150 !

japy 1b

 

Dans les années 1970, sont apparus les machines électriques Japy, je peux dire une belle invention, plus la peine de taper comme des malades, il suffisait de frôler les touches, le bruit n’était plus celui de bulldozers. Mais à chaque faute de frappe la gomme était toujours en service. Une autre invention est arrivée, le papier pour corriger les fautes que l’on mettait entre le papier et le bras des lettres et l’on retapait sur la lettre désirée.

 

japy 2

  A l’étape suivante, nous avons vu apparaître la machine électrique IBM, alors là, la rolls des machines à l’époque. Chez Verger Delporte (grande entreprise électrique parisienne) seul notre chef Madame Leroy en avait une, nous dans notre pool de dactylos de 6 ou 8 secrétaires, nous nous contentions de nos Japy mécaniques. C’était même très drôle ce pool, Chacune de nous était alignée l’une à côté de l’autre face au mur de droite et de gauche. Et la chef, le dos au mur de côté, face à nous pour surveiller notre cadence et éviter les papotages. Oui, c’était cela les bureaux de dactylos ou de secrétaires dans les grandes entreprises des années 1960/1980.

 

Bien vite, je me suis mariée et j’ai eu ma première fille, il n’était pas pensable que je ne l’élève pas, alors, je me suis achetée une belle Japy électrique et pendant plusieurs années, j’ai travaillé chez moi, en allant chercher chaque semaine chez Verger-Delporte,  des devis et des factures à taper.

japy 2 

Quand les ordinateurs sont arrivés dans les années 1980, très vite j’en ai eu un à la maison et très vite aussi les logiciels de traitements de texte qui ont révolutionné le métier de secrétaire. Plus de fautes de frappes à gommer, des courriers parfaits, des mises en page élégantes suivant les règles élémentaires des cours que j’avais eus à mes débuts. Nous avions le choix également dans le du mode d’écriture. Les tableurs sont apparus. Enfin tout ce que connaît la secrétaire du 21ème siècle. Nous nous sommes éloignés des machines à écrire de nos grands-mères des années 1900.

1980s computer 

Pour complément aux machines de bureau de ces années là, il y avait également le fameux duplicateur « Gestetner » Ah ! Je suppose que les secrétaires de mon âge et celles plus jeunes se souviennent des mains pleine d’encre que nous avions quand nous changions le tuner. Ainsi que ces longs stencils qu’il fallait remplir à la mode des imprimeurs et qu’ensuite il fallait accrocher sur la machine reproductrice. L’arrivée de la photocopieuse a été la bienvenue.

pam thomas pointed out it was the ditto machine that used alcohol to copy gestetner was ink based school memories 

En comptabilité c’était pareil, j’ai connu aussi le temps, ou l’on remplissait des journaux de compte de notre plus belle écriture et que nous alignions les chiffres dans les marges débit/crédit, avec la machine à calculer à portée de main, pour faire les totaux en bas de pages. Oui, tout cela c’était hier et même pas avant-hier.

presque ça, en écriture normale  

Bienheureuses les secrétaires de nos jours. Le progrès n’a pas toujours que du bon, mais heureusement qu’il est là, pour nous faire avancer. J’ai toujours suivi le progrès et les nouvelles inventions. Quant Internet est apparu, j’ai été une des premières à l’utiliser, je ne voulais pas louper le train et rester sur le quai ; tout de suite j’ai réalisé qu’il fallait s’occuper de ce nouvel outil, si nous ne voulions pas être trop dépassés par nos petits enfants. Et je ne le regrette pas, quand je vois que maintenant on arrive presque à vous obliger à l’avoir chez vous pour vivre. Toutes les taches administratives se font maintenant par obligation sur Internet, sans penser aux personnes plus âgées qui ont loupé le train ou qui n’ont pas eu l’opportunité et l’argent pour acheter un ordinateur. Cette année pour remplir ma feuille d’impôts nous avons un peu galérés, comme disent les jeunes pour remplir le document pour ceux qui ont un bien en location et qu’ils veulent bénéficier soit disant de l’année blanche. On n’arrête pas de nous dire que l’on simplifie, soit mais parfois on ne comprend pas du premier coup. Nos neurones ne sont plus ceux de nos technocrates.

1980s computer 

Merveilleux outil Internet, mais à double  tranchants, il a autant de bon que de mauvais. Il faut savoir le maîtriser et faire des choix pour s’en servir. Se rappeler qu’avant il y avait d’autres méthodes qui ne sont pas toujours aussi obsolètes que ça. Savoir également que n’importe qui peut se cacher  derrière un clavier et que des prédateurs s’y trouvent à l’affût des plus faibles.

 X555YI-XX150T0 

Quand on reste vigilant et que l’on maîtrise l’emploi de la bête, on découvre l’autre bout du monde, on partage avec lui, on multiplie ses connaissances, on entretient ses passions. On parle avec des gens que l’on n’aurait jamais rencontrés. Oui, l’évolution du secrétariat et des contacts humains sont une bonne chose, mais à condition de rester vigilants.

 

N’oublions jamais : Souvenons-nous d’où l’on vient.