4

Cette année, les journées du patrimoine sont tombées le jour de notre dix septième anniversaire de mariage. Autant, je ne veux plus que nous souhaitions nos propres anniversaires, car ce n’est pas drôle  passés un certain âge de glorifier le nombre de nos années. La vie passe de plus en plus vite. Alors, autant mettre à l’honneur notre amour et resserer les liens qui nous unissent, pour ne jamais nous endormir sur nos acquis et laisser trop de place à la routine.

Résultat de recherche d'images pour "lien d'amour" 

 J’aime les surprises et j’aime aussi les organiser. Alors, cherchons bien le bel endroit pas très loin de la maison qui nous dépaysera et nous rendra heureux. Nous avons la chance d’avoir des goûts en communs et habiter une très belle région. Les visites culturelles nous aimons et il y a longtemps que nous ne sommes pas allés dans une belle chambre d’hôtes. Il me faut aussi découvrir un bon restaurant pour un dîner en amoureux. Avec Internet tout cela devient plus facile. Nous avons besoin de tous ces ingrédients pour effacer un peu nos soucis actuels qui ne sont pas encore terminés.

42 matin

Tous les deux, nous aimons beaucoup le lac d’Annecy. Talloires que nous connaissons pour sa promenade au bord de l’eau a toujours été pour nous un endroit de rêve très agréable aux petites rues  qui descendent vers le lac, aux maisons et aux beaux hôtels encore fleuris à cette époque. Son embarcadère aux allures 1900 qui nous emmène vers Annecy, sans avoir notre voiture à garer. Et au bout de la jetée la visite incontournable de l’Abbaye ou se trouve toujours une belle exposition à voir soit dans le hall ou dans les jardins. C’est un ancien prieuré bénédictin fondé au XIème siècle, qui est devenu Abbaye Royale en 1674, pour devenir au XIXème siècle un bel hôtel restaurant 4 étoiles où viennent séjourner beaucoup de célébrités. Mais nous pouvons aussi nous installer à sa terrasse pour y déguster une bonne glace. En ce moment le hall d’entrée reçoit l’exposition permanente d‘Annie  Cotterot céramiste (méthode raku) qui nous fait découvrir son univers bestiaire bien sympathique jusqu’au 15novembre prochain.

78

46

 

92

 

 

 

 Nous déposerons donc notre valise à la Villa Christine, un peu sur les hauteurs de Talloires, ce qui nous permettra de découvrir une vue imprenable qui changera de couleurs plusieurs fois dans la soirée jusqu’au coucher du soleil et nous nous réveillerons dans un endroit paradisiaque avec un lac paisible, de toute beauté. En face la presqu’île de Duingt et son château privé, malheureusement rarement ouvert au public.

25

 Mais avant d’arriver à Talloires,  le matin nous nous étions arrêtés dans un village médiéval entre Rumilly et Annecy : « Alby sur Chéran ». Un vieux bourg avec ses arcades et ses maisons colorées ainsi que ses rues en calade. Nous avons visité,  le Musée de la cordonnerie qui nous a entraîné au cœur du passé artisanal qui a marqué l’histoire de ce village. Nous avons fait également une belle découverte, dans une maison que l’on penserait abandonnée, dans une ruelle en pente, avec la rivière « le Chéran » à ses pieds. Au fond de cette impasse, se trouve le Musée de la Ciergerie ; où de 1860  à 1986, la famille Blanchet confectionnait des cierges pour les églises environnantes ainsi que pour les abbayes.   

86

 

88

 

38

 La magie du lieu se révèle à travers tous les outils restés sur place, tel que les a laissés le dernier propriétaire de cette famille, le dernier soir avant sa retraite. Les morceaux de cire d’abeille et de paraffine, les anciens chaudrons en cuivre, ainsi que les mèches de coton suspendues à des cadres sur lesquels on versait le mélange chaud pour former le cierge. Cette visite nous a été présentée par le neveu du dernier propriétaire et son épouse qui nous ont aussi raconté des anecdotes vécues. Une visite fort intéressante qui a permis de nous faire imaginer les anciens métiers de l’artisanat français et nous faire réfléchir sur la vie de nos ancêtres, une vie tellement différente de la nôtre.

89

Nous avons terminé cette première matinée des journées du patrimoine en visitant l’église paroissiale ND de Plaimpalais, d’époque moderne des années 1950. à l’architecture contemporaine de Maurice Novarina comme celle du Plateau d’Assy dont je vous ai déjà parlé. On peut également admirer de magnifiques vitraux d’Alfred Manessier.

87

 

Une envie de monter au col des Aravis avant de rejoindre Talloires. Regardez la jolie photo que j'ai faite du Mont-Blanc.

58

63

90

Dimanche, en rentrant vers chez nous, nous avons traversé les Bauges. Ce massif montagneux calcaire des préalpes françaises du nord, se situant à cheval entre la Haute Savoie et la Savoie et culminant à plus de 2.200 mètres d’altitude. Le paradis des marcheurs et de sa célèbre Tome des Bauges, sans oublier tous les produits du terroir. Nous nous sommes un peu perdus dans la forêt de Bellecombe en Bauges pour aller visiter une scierie à grand cadre du 19ème siècle, remise en état par une poignée de bénévoles de l’association « Les Amis du Patrimoine de Bellecombe  et l’aide de passionnés pour les uns professionnels avertis, pour les autres néophytes. Hommes et femmes se sont lancés dans l’aventure et ce, pour de nombreuses années. Mais aussi de nombreux jeunes se sont investis dans le projet durant plusieurs étés. La cohabitation entre tous ces jeunes d’origine différentes fut parfois délicate mais sûrement très enrichissante.

68 les beauges

72

91

Cette scierie alimentée par un bief reconstruit entièrement en bois qui se jette dans un réservoir. Ce n’est qu’en 1996, que l’on ouvrira la vanne et ce jour là, tout le monde fixe la scie à grand cadre  qui se met en mouvement.  Ainsi le cœur de la scie bat de nouveau. La transmission du savoir est assurée ! Depuis sa remise en fonction la scie revit, le plus souvent en période estivale. Depuis la première fête de la scie en juillet 1996 pour honorer les 100 ans de la vieille dame, jusqu’à aujourd’hui, plus de 20 fêtes ont eu lieu. De nombreuses autres animations animent le site : démonstration de sciage, une fois par semaine durant l’été, visites de groupes, des scolaires en classe découverte, touristes de passage et Journées du Patrimoine en septembre.

85

Excellent et beau week-end ou nous avons rassemblé l’Amour et la culture. Une bouffée d’air pur qui nous a fait beaucoup de bien. Notre région est belle, elle a un passé riche. N’oublions pas que les Savoie, sont françaises seulement depuis : 159 ans. Alors rendez-vous la semaine prochaine ou l’autre pour de nouvelles découvertes.     

17

80

92

 

 Mes sources : mon vécu et les différentes indications trouvées sur Internet pour les journées du patrimoine et le très beau fascicule rédigé par les passionnés de la SCIERIE A GRAND CADRE de Bellecombe en Bauges.