26 octobre 2019

La pennerité d'un blog ?

Bonjour à Tous

Aujourd'hui 26 octobre , mon blog a 13 ans !

Quand je l'ai commencé jamais je n'ai pensé qu'il vivrait aussi longtemps.

Résultat de recherche d'images pour "blog"

Nous habitions à l'époque la Picardie, un village a côté d'Amiens. Depuis 4 ans, ma vie avait changé, j'avais épousé l'homme qui deviendrait mon dernier compagnon. Nous étions heureux, amoureux et chacun de nous avions notre maison. Alors pourquoi ne pas les revendre et en acheter une autre, uniquement pour nous deux, afin qu'elle soit une maison pour recevoir tous nos enfants et petits enfants et façonner notre nouveau nid comme je le rêvais depuis si longtemps.

Résultat de recherche d'images pour "homme et femme main dans la main"

C'est  en 2007, que nous nous sommes installés aux pieds des Alpes dans un département peu connu mais très joli, car départagé en plusieurs régions différentes : le Bugey, la Dombe, la Bresse et le Pays de Gex.

Résultat de recherche d'images pour "l'ain"

Nous, nous sommes dans le Bugey, aux portes de la Savoie. Des paysages à couper le souple, dont nous nous sommes jamais lassés. Des endroits parfaits pour faire de belles photos et les partager avec vous, tout en alimentant mon blog.

1

Au début, je vous montrai mes différentes passions : à l'époque j'adorais broder, maintenant mon arthrose des mains ne me le permet plus. Je racontais, également nos voyages, nos croisières et parfois des souvenirs d'enfance. Pendant de nombreuses années, beaucoup d'entre vous suivaient avec assiduité. Un jour, j'ai voulu faire une pause, car les sujets manquaient, j'ai voulu faire le point mais ne pas arrêter pour autant, car j'aime écrire. Je suis allée moins souvent sur les vôtres, alors là, chute libre, les commentaires se sont restreints. Quelques unes fidèles du début ont changé de route, d'autres malheureusement nous ont quittés pour toujours. Il n'y a pas de secret, pour avoir beaucoup de commentaires, il faut aller sur beaucoup de blog et laisser trâce de son passage. Sauf que cela prend énormément de temps et comme j'ai d'autres passions,  j'avoue je vais de moins en moins sur les autres blogs. Mais après tout, le nombre,  m'est égal. C'est le plaisir d'écrire qui remporte. A chaque pause, cela me manquait alors, je continue en vous racontant plus ou moins ma vie, il est devenu un peu mon confident. J'aime également partager mes expériences comme cette dernière : les cures thermales, qui peuvent donner l'envie à certains ou certaines d'en faire une.

Résultat de recherche d'images pour "aimer écrire"

Comme mon blog s'intitule : Manouedith et ses passions. Ah ! des passions. J'en ai beaucoup comme la généalogie que j'exerce depuis plus de 50 ans,(voir mes deux blogs de généalogie sur canalblog :

 

Le Temps qui passe

et

le Temps qui passe 2

je vous raconte, comment faire pour vos recherches, l'un est consacré à mes recherches maternelles et l'autre paternelles.

Résultat de recherche d'images pour "arbre généalogique"

Depuis toujours j'aime la photographie, à une époque je développais mes photos. Mais pour cela, il faut aller souvent se balader.

1 redimentionné

Il y a également la passion de décorer mon intérieur : savoir se différencier des autres. Pour moi,  la déco de ma maison, toujours dans le même style des années 1850/1920. Je n'ai jamais succomber aux modes qui changent si souvent. Depuis les premières années de ma vie de femme, je n'ai jamais voulu avoir un intérieur comme tout le monde. J'ai toujours voulu me démarquer de mes voisins. Souvent certains  pensent que chez moi  c'est ringard et vieillot et me le disent. A ce genre de réflexion je souris toujours, car mes goûts actuels de brocante, étaient déjà les mêmes en 1963, quand j'ai débuté mes "chines" dans les allées du marché Biron bien différent de maintenant, on y trouvait encore des trésors pour une modique somme. Ce qui était plus cher c'était l'époque du XVIIIème siècle que j'aurais bien aimé, mais ma bourse ne me le permettait pas, je me suis retranchée sur le XIXème siècle encore très présent dans ces années là. Et depuis, jamais je n'ai aimé le contemporain. Pour mes goûts, comme pour l'amitié, je suis toujours très fidèle.

16

11

Le plaisir d'écrire et de lire fait parti aussi de ce que j'aime, donc avec un blog, c'est l'idéal. Du moment que je le fais sans m'ennuyer. Se faire plaisir doit rester primordial. Alors, c'est pour cela que je continue.

En route pour la quatorzième année.

Gâteau d'anniversaire

 

 

 

Posté par manouedith à 12:52 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18 octobre 2019

CURE THERMALE - comment cela se passe-t-il ?

Ah ! Les douleurs d’arthrose, peu de personnes n’y échappent. Mais il y en a, de plus gâtées que d’autres. Je dois faire partie des mal chanceux. Rien n’y fait. pour soulager mes mains et mes réveils compliqués. Pour me lever et faire mes premiers pas, il y a des jours, où si vous étiez là, vous croiseriez dans le couloir un épouvantail échevelé  déambulant droit comme un « i » en se tenant les reins et en avançant doucement comme une arrière - arrière grand-mère de 100 ans. Je prends des anti inflammatoires uniquement quand j’ai trop mal. Le matin tout  rentre dans l’ordre environ ¼ d’heure après avoir marché un peu, je me dérouille comme dit mon spécialiste.

Résultat de recherche d'images pour "arthrose" 

 Je n’ai pas la prétention que toutes ces douleurs disparaissent avec une cure thermale ; il ne faut pas rêver,  mais quelques soulagements seraient les bienvenus. Jusqu’à présent, je n’ai jamais franchi le cap des cures, tout simplement parce que l’hébergement et tout ce qui va avec est plutôt onéreux. Mais, depuis que j’habite à une trentaine de kilomètres d’une ville d’Eau, j’ai décidé d’essayer, petit mari accepte de me conduire et de m’attendre deux heures pendant mes soins. Alors, cette année je me lance dans cette nouvelle aventure.

Résultat de recherche d'images pour "cure thermale"

 Il y a déjà plusieurs mois, que je me suis inscrite aux Thermes Chevalley à Aix les Bains. C’est une ville d’eau depuis l’antiquité, bien évidemment avec des évolutions modernes à chaque époque. Les anciens thermes rénovés dans les années 1930, gardent leur décor Art Déco : entre autre le vestibule qui est resté intact comme le bâtiment de Pétriaux et les deux cabines de luxe en mosaïques de ces années là.  Mais je ferai mes soins dans les nouveaux thermes des années 1970, qui se trouvent un peu plus haut sur la colline.

 Résultat de recherche d'images pour "ancien thermes d'aix les bains"

 Le matin, avant d’entreprendre les soins, nous devons nous rendre chez un médecin rhumatologue pour qu’il nous fasse le protocole des 18 jours. Nous devons choisir  parmi les huit que la liste nous propose, où des médecins généralistes agréés.

 Pour moi, le premier jour arrive. Mon spécialiste, se trouve dans une belle demeure genre hôtel particulier comme il y en a beaucoup à Aix les Bains. Ne pas oublier l’essor des Cures d’eau au XIXème siècle, avec la construction de très beaux bâtiments et  hôtels digne de recevoir les rois et les reines du monde entier. 

Résultat de recherche d'images pour "immeuble ancien aix les bains" 

 Dès l'entrée, nous sommes transportés au 19ème siècle. « La Reine Victoria est passée par là » ? Une salle d'attente dans une ancienne salle à manger ou salon. Des pièces   hautes de plafond, avec de belles moulures d'époque, un vieux lustre de Murano et des peintures murales fatiguées, le  parquet en marqueterie est superbe et bien entretenu, Sur le pan d’un mur une armoire vitrée marquetée faisant fonction de vitrine pour assiettes de collection. Sur les murs, des peintures anciennes. Tout autour de la pièce, de nombreux fauteuils qui pour la plupart, n’ont certainement jamais été restaurés et sont toujours recouverts de leur soierie d’origine. Il y en a un, qui est particulièrement  en très mauvais état. Une attente dans cette pièce hors du commun. Quand nous rentrons dans le cabinet du médecin, l’ambiance  est la même tout ou presque est « dans son jus », le fauteuil dans lequel je prends place est rafistolé car lui aussi très usé. Un bureau écritoire à l’ancienne. Une balance et sa toise en bois des années 1930, sont là pour me peser et me mesurer, le poids correspondant à celui de chez moi sur ma balance électronique, en revanche la toise me donne 3 ou 4 centimètres de moins, mon Dieu, moi qui ne suis déjà pas grande, j‘ai pris un coup au moral, l’explication du docteur : « normal, vos vertèbres se sont tassées, oups ! Contrairement à tout cet environnement, mon spécialiste est vraiment du XXIème siècle, sympathique, charmant, consciencieux, très professionnel ; il me pose de nombreuses questions, mesure sans arrêt par ci, par là. Il me prend la tension avec un appareil qui gonfle à la main, Petit mari qui se trouve derrière moi, dit même  que c’est avec une poire en caoutchouc. Une visite bien remplie, pour établir mon protocole pour les trois semaines à venir, je reverrai son assistante en milieu de cure et lui à la fin. Nous reprenons le bel escalier en bois aux marches de pierre recouvertes d’un semblant de tapis usagés. Afin de franchir les quelques marches,  au pied de la rampe, court tout le long, une chaise électrique pour les personnes à mobilité réduite. Le seul engin avec l’ordinateur portable du praticien qui est de notre époque.

Nous nous retrouvons dans la rue encore sous le charme ancien atypique de l’endroit.

Résultat de recherche d'images pour "meubles 19ème siecle"

Résultat de recherche d'images pour "balance et toise en bois 1930" 

L’après midi, c’est une autre histoire. Les Thermes sont dans une belle batiste plus contemporaine qui se marie très bien avec les pavillons environnants. En sous-sol un parking pour les curistes moyennant 15 euros pour tout le séjour. Un hall d’accueil spacieux, avec plusieurs bureaux, trois ascenseurs, un grand escalier majestueux donnant sur les étages supérieurs dont on aperçoit le premier étage. Une boutique où l’on peut trouver maillots de bains et accessoires de curistes. Et de nombreux fauteuils dispersés dans le hall ainsi que deux guichets de réception, pour se faire enregistrer. Après être passé à l’accueil, une secrétaire nous appellera et nous conduira à son bureau pour compléter les détails administratifs et nous remettre un verre de curiste et un joli sac bleu, dans lequel nous pourrons mettre les choses indispensables pour nos soins.

Résultat de recherche d'images pour "thermes aix les bains marlioz" 

L’ascenseur nous conduit au troisième étage où tout se déroulera. Après être passé au vestiaire pour confier nos vêtements on nous remet un portant avec un peignoir et une serviette, une fois déshabillé nous nous dirigerons vers le responsable qui nous indiquera les endroits où aller  pour recevoir nos soins. Pour moi le premier soin, donc la première découverte : le bain de boue, Enrobée  dans celle-ci à tous les endroits où j’ai mal, et enveloppée je mijoterai 14 minutes, seule dans une cabine  au carrelage bleu et je passerai dans une douche à jets  pour enlever ma pellicule de terre, suivie de tout petits jets pour « ravigoter » mon système sanguin.

Résultat de recherche d'images pour "thermes bain de boue" 

Ensuite direction la salle pour les mains et les jambes « Manudouche». Deux rangées d’appareils, 6 pour les mains et autant pour les jambes qui diffuseront de la chaleur et des jets d’eau. Deux séances de 15 minutes.

Résultat de recherche d'images pour "appareil cure pour les mains" 

Pendant ces deux expériences communes avec d’autres, soit nous lisons durant la pratique des jambes, ou nous regardons notre téléphone et accessoirement nous papotons, mais le premier jour, on n’a pas encore de copines de jeux. Et je terminerai par dix minutes de marche dans un couloir d’eau. Alors là, détente à la queue leu  leu. Comme partout, il y a les pressés, ceux qui marchent correctement et s’arrête parfois devant les bouches qui projètent l’eau, ceux qui s’impatientent  et préfèrent passer devant vous,  car ils confondent « marathon et marche normale ».

Voilà, les deux heures sont écoulées, on retourne dans les cabines pour se rhabiller et rentrer chez nous. J’avoue qu’heureusement j’ai un chauffeur, car ce premier après-midi a été fatiguant. A 21h30 j’étais couchée.

Résultat de recherche d'images pour "couloir d'eau cure" Le second jour, je découvrirai d’autres soins comme le Berthollaix, dans un endroit  très lumineux dans lequel se trouvent de jolies cabines  séparées les unes des autres et chacune  avec de jolies portes en verre décoré. A l’intérieur, un fauteuil « de ministre » parsemé de jets, une fois assis, on nous met un capot jusqu’au  visage et nous voilà  dans une boite où nous recevrons d’abord de la vapeur suivant notre choix, soit à 38 ou 40 degrés. Suivie subitement de jets d’eau jusqu’à la nuque. Là aussi,  séance d’un quart d’heure.

Résultat de recherche d'images pour "berthollaix cure"

IMG_3510[1]

 

IMG_3511

Le Berthollaix XXIème siècle et celui du début du XXème siècle

Seconde découverte : la douche pénétrante et douche à jets. Un beau jeune homme «  hydrothérapeute », m’accueille et me fait asseoir sur une table entourée de jets en me signalant de faire attention car l’assise glisse à cause des huiles de massage, il masse tout mon corps en commençant par les membres inférieurs et en terminant plus longuement dans le dos, ces massages sont alternés avec des jets d’eau, le tout allongé sur le ventre, la complication c’est de se mettre sur le ventre car la table de soin glisse drôlement. Et je terminerai par une séance de jets debout, en me tournant dans tous les sens pour effet de stimuler à nouveau mon système sanguin.

 Résultat de recherche d'images pour "hydrothérapeute"

Troisième découverte : un solarium dans lequel sont installés plusieurs transats, sur l’un des quel je m’installe, on me recouvre les jambes et les cuisses de serviettes mouillée d’eau thermale froide et l’on bascule en arrière mon fauteuil.  Et là aussi, pendant un  quart d’heure, je me retrouve  les jambes en l’air et je peux rêver ainsi détendue aux bienfaits que je vais en tirer.

Résultat de recherche d'images pour "cure compresse jambe" 

Ce que je retirerai de ces deux premiers jours,  un lieu de soins spacieux, agréable où en plus on peut se détendre et se déconnecter du monde réel. Quelques attentes entre les différents soins mais rien de désagréable.

Résultat de recherche d'images pour "intérieur des thermes chevalley" 

C’est ainsi que les jours suivants, j’alternerai les soins des deux premiers jours auxquels à chaque fois je rajouterai ceux des mains et terminera avec le couloir de marche, ainsi de suite tous les jours sauf le dimanche. Voilà pour ceux et celles qui auraient l’envie d’essayer. Quant aux bienfaits, on en reparlera.

 

IMG_3508[1]

verre de cure 19ème siècle - verre de cure 21ème siècle

 

A bientôt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 octobre 2019

Toujours un Projet sous le coude

Depuis six mois, notre maison n'avait plus le même rythme. Dans trois jours, nous  retrouvons notre train train habituel. J'ai une sainte horreur de la routine. J'aime entreprendre et faire de nouvelles choses. Alors, alors...

8

Déjà mardi prochain  15 octobre, ce sera un nouveau chapitre du livre de la vie, pour Sandrine et Jean-Claude. Et pour moi, une nouvelle expérience.

6

Maintenant que notre deuxième adulte, a trouvé un appartement à 10 kilomètres de son travail et à 65 de ses enfants.

Que fille aînée s'envole pour les Antilles. Nous sommes allés lui dire au revoir hier. Je lui souhaite d'être heureuse loin de sa famille. Moi, je ne pourrais pas. J'ai aimé partager avec Elle, ces trois derniers mois.

Je vais regretter les fous rire de Jean-Claude et ses termes imagés qu'il emploie pour décrire des évènements bien précis. Par exemple, quand on est amoureux, d'après lui "on frise des oreilles". Cette expression parmi tant d'autres nous amuse.

10

Quant à moi, pour la première fois, j'ai décidé d'entreprendre une cure pour mon arthrose, pendant 21 jours. En espérant que cela me fera du bien. Ce sera certainement mieux que des médicaments. De toute façon pour cette maladie il n'y a pas grand chose à faire. Il faut bouger paraît-il et je ne bouge pas beaucoup. Certain matin, mes premiers pas sont ceux d'une centenaire et encore certaines se meuvent mieux que moi et  cela fait des années que ça dure. Quant à mes doigts qui se déforment et qui me font souffrir une grande partie de la journée, c'est la dernière solution que j'ai trouvée.

3 a

Comme j'ai la chance d'habiter à  35 kilomètres d'Aix les Bains  et de ses célèbres Thermes.  Je vais en profiter. Contrairement à beaucoup, j'ai choisi de rentrer chez moi chaque jour. C'était impensable de loger sur place. Trop onéreux ; car quand on fait une cure, l'hébergement, c'est ce qui est le plus cher.  Mais la cause principale, c'est d'avoir à se séparer  l'un et l'autre, pour nous, ce n'est pas possible.  Alors, j'ai choisi les deux dernières heures de la journée pour mes soins.

13

Sinon, depuis le début du mois, je viens d'entreprendre un sacré boulot. J'ai toujours eu pour principe qu'il faut toujours avoir des projets sous le coude. Maintenant que  nous nous retrouvons tous les deux, qu'avons nous envie de faire ? Les voyages n'ont plus notre priorité, pour différentes raisons. Je m'occupe toujours un peu de  généalogie, mais depuis plus de cinquante ans j'avoue avoir levé légèrement le pied ces derniers temps.

1

 

Une idée trottait dans ma tête depuis plusieurs années, , mais je n'avais pas assez confiance en moi pour la réaliser. Ce n'est pas une mince affaire de faire son auto biographie. Depuis, longtemps plusieurs d'entre vous me dites que j'ai la plume facile. Et que je devrai écrire ma vie. Ce n'est pas une mauvaise idée, loin de là.  J'en ai à raconter des choses et j'aime écrire.  Je n'ai pas eu la vie de tout le monde avec : 4 maris ,  4 enfants,  plus deux autres que j'ai accueillis et suivit toute leur vie et le regret de ne plus avoir l'âge de pouvoir m'engager encore. Une cause actuelle que j'aurais certainement entrepris dans une autre de mes vies "aider les immigrés". Mais pour cela, il faut être à deux à le désirer et avoir le même potentiel à donner et à aimer pour partager.

00

Alors, le temps est arrivé pour essayer de me raconter, avec l'idée principale, le faire comme un devoir de transmission pour les générations suivantes. Les époques changent tellement vite, qu'il faudrait que tout le monde se souviennent qu'avant cela c'était autrement. Comme ma vie, dès les premiers jours a été atypique, que j'ai fait et entrepris énormément de choses, que malgré mes faiblesses et mes épreuves, j'ai toujours su rebondir et je n'ai jamais perdu l'espoir d'être heureuse, j'ai toujours pensé : quand on veut on peu. Je n'ai pas fait de grandes études, encore moins des études littéraires, mais parfois, quand je vois le style de certains auteurs, je me dis je ne ferai pas pire. Après tout : osons.

25aDepuis un mois, j'ai commencé, ce n'est pas facile. Je suis sans arrêt à relire mes premières pages, à chaque fois, je trouve quelque chose à changer, une faute d'orthographe à corriger, un terme mal employé à remplacer. Oui, effectivement ce n'est pas simple. Mais c'est super enrichissant. Il faut également que j'organise mon emploi du temps pour écrire  sans que je sois clouée toute la journée à mon ordinateur. J'ai découvert que cet exercice était très agréable, je revis ma vie, c'est amusant comme certains détails peuvent  revenir comme s'ils étaient récents.

5

Cette idée à germer dans la tête de petit mari, il a décidé d'écrire un roman. Lui aussi s'est rendu compte que cela n'était pas si simple que cela, car si moi ce sont mes souvenirs, lui il faut qu'il invente son histoire, se documente sur le sujet. Et surtout persévèrer. Alors nous verrons qui de nous deux ira jusqu'au bout ?

8

 

Souvenez-vous, pour aller de l'avant, il faut avoir toujours de nouveaux projets. Bousculer la routine qui s'installe sans prévenir.

Le bonheur est une habitude à cultiver.” .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 19:32 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 octobre 2019

Le partage avec les autres

L'été est terminé. Et quel été pour nous !

51

Les examens de santé pour petit mari sont terminés. Pas de cancer sur ce qui a été observé. Mais plein de choses à surveiller, plus ou moins inquiétantes et surtout arriver à stabiliser le deuxième chiffre de sa tension, qui serait la cause de ses ennuis vasculaires. Le gros kyste sur le rein est à surveiller, mais pour l'instant on ne l'enlève pas. Monsieur mon mari est une fabrique à kystes jusqu'à la bénins, il en a partout sur ses organes intérieurs, et autant sur son corps, toujours bénins mais très disgracieux pour ceux qui sont apparents. 

7

Sur nos deux adultes revenus à la maison, un s'est envolé. Et quand je dis envolé, c'est vraiment le cas, puisqu'elle repart aux Antilles et commence son nouveau poste le 1er novembre. Cette cohabitation m'a fait redécouvrir ma fille aînée, plus du tout comme l'adolescente de 18 ans qui avait quitté le nid. Une femme devenue complexe, gentille, pleine de prévenances, mais très mal dans sa peau. Je trouve qu'à 55 ans, c'est dommage.  Malheureusement, la maman que je suis, ne peut plus rien faire et cela me peine, car je sais que les années qui sont devant elle, ne sont plus les meilleures.

8

Quant à mon garçon. il commence  à chercher un appartement. En six mois, il a beaucoup progressé et il est sur le point d'arriver au terme de tout ce qu'il avait prévu en changeant de région. Il est toujours intérimaire dans la même entreprise depuis le début, il conduit de gros engins qu'il a maintenant bien en main, sa formation a été une bonne chose. Il s'est fait de nouveaux amis. Dans quelques jours, il reverra ses enfants. Le dossier que j'ai monté pour lui au Tribunal a été concluant. Mais je peux dire qu'heureusement que j'ai tout fait et refait à l'ancienne, car bien souvent les jeunes et les moins jeunes, n'ont plus la patience pour eux génération Internet, tout se fait par le téléphone portable, sans pour cela sauvegarder les documents les plus importants, croyant qu'un simple mail (que l'on oublie parfois de regarder) suffit  ; doublé de coups de téléphone qui se perdent. Rien de tel qu'une bonne organisation de secrétaire avec dossiers papiers. Lui même avoue, qu' heureusement que j'étais là.

31

Comme beaucoup de garçons, ils ne peuvent entreprendre qu'une chose à la fois. Jean-Claude en est l'exemple même. Alors, maintenant il ne lui reste plus qu'à trouver un appartement meublé, ou pas dans la région de Seyssel (Ain) ou Seyssel (Savoie). Il en a déjà visité plusieurs, mais pour l'instant rien de retenu. Il faut dire il n'est pas vraiment à la rue, mais un peu loin de son travail, car il avale malgré tout 60 kilomètres par jour et sa voiture n'est plus toute jeune. Mais on est si bien chez maman, on a retrouvé ses habitudes de jeune homme, on aide un peu de temps en temps, mais le linge est toujours prêt et rangé, les pieds sous la table chaque soir c'est agréable, la conversation avec Marc est super sympa on ri beaucoup. La chambre est confortable. Alors, alors il va falloir quitter tout ça et se retrouver le soir seul ! 

61

C'est avec plaisir, que nous les avons accueilli. Mais il est temps de nous retrouver tous les deux. Nos habitudes ont été quand même bousculées. Mais j'avoue que j'appréhendais un peu ces cohabitations, j'ai eu tort, tout s'est bien passé. Et cela a rajeuni notre environnement. Il y avait de la vie dans la maison et ça fait du bien. J'avoue que dans toute mes vies j'ai donné l'hospitalité aux autres quand ils en avaient besoin, ma porte a toujours été ouverte, mes maris m'ont toujours suivi. Pour petit mari actuel, c'était une première, il est assez réservé et beaucoup moins ouvert que moi., Je pense que c'est une question de famille ; chez nous, j'ai toujours vu mes grands-parents secourir, aider des gens, qu'ils soient ou non de la famille alors pour moi c'est normal. Savoir Donner, partager et Aimer a toujours été ma devise.

 

81

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 11:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,