09 juillet 2020

Journal de famille Piat - Le hasard fait bien les choses

 Un généalogiste court toujours après ses ancêtres !

 

Quant on fait des recherches sur ses aïeux, et qu'elles sont très compliquées, tous les indices sont bons.

Il y a une quarantaine d'années, quand j'ai recherché mon père biologique, j'ai retrouvé aussi un de mes demi-frères Claude. Christian, je n'y suis jamais arrivée.

Je me souvenais quand j'étais petite il y a très longtemps dans les années 1947. Maman avait amené Claude chez mes grands-parents pour qu'il fasse ma connaissance. Pour lui, c'était inespéré, sa vie de jeune enfant était loin d'être heureuse, sa mère ne s'en occupait pas. Il vivait avec une grand-mère, très pauvre, il ne mangeait pas tous les jours à sa faim. Alors de retrouver une soeur c'était super d'autant plus, que ce jour là, c'était  Pâques et nous avions cherché ensemble les oeufs. Chez sa grand-mère, il n'y avait pas de chasse à l'oeuf.  

 

claude et edith Une journée exceptionnelle !

L'initiative de maman, à l'époque n'a pas plu à mes grands-parents ; jamais plus je n'ai revu Claude. Il a fallu attendre jusqu'aux années 1970. Là, j'ai retrouvé un grand-frère de 32 ans qui venait de se marier, il avait déjà un fils de sa première relation, Stéphane. Il n'avait aucun  contact avec notre père commun, il ne voulait pas en entendre parler, car il ne s'était pas beaucoup occupé de lui et avait grandi chez une soeur de notre père. En 1973, avec Noelle ils eurent un second fils Emmanuel. Nous nous sommes revus quelques fois, nous sommes mêmes allés  à Thoiry, découvrir avec nos enfants  le Parc animalier de Thoiry qui venait d'ouvrir ses portes. Un évènement dans la région parisienne, le premier parc où nous restions dans notre voiture, fenêtre fermée et où nous déambulions parmi les animaux sauvages. Nous en avions tous gardés à la maison  un souvenir inoubliable. Les années ont passé, ma vie a changé, je me suis remariée Annabelle et Emilie sont arrivées. Nous étions en Picardie. Les années ont passées, ma vie était ailleurs. Plusieurs fois ils sont venus chez nous. Mais au retour du Brésil, un nouvel évènement allait se produire, suivi d'une séparation douloureuse et de plusieurs années très compliquées. Nos relations se sont éteintes. 

Une autre vie - Claude Barzotti, album en écoute gratuite sur ...

Je pensais souvent à ce demi-frère que l'enfance  n'avait pas épargné. Je m'en voulais de ne pas avoir tissé de liens assez forts, pour ne plus se perdre de vue à nouveau. Ah ! si vous saviez, toutes les jeunes générations qui tournez le dos à vos familles qu'un jour vous le regretterez amèrement et que peut être, il sera trop tard. Vivre avec des regrets, des amertumes cela pourrira un jour ou l'autre votre quiétude. La vie passe très vite, elle s'emballe après un certain âge et vivre avec des regrets, c'est parfois insoutenable. Quoi que l'on dise : Une famille c'est précieux.

 Il faut apprendre à s'éloigner de certaines personnes pour être ...

Depuis que j'ai entrepris l'écriture de ma vie et celle de mes aïeux, souvent j'ai pensé à ce frère et à sa femme, d'autant plus que je savais qu'elle était originaire d'un des départements voisin au mien.  Une petite voie me disait : "Il est grand temps de se retrouver, tu es loin de tous tes problèmes compliqués, qui ont jalonnés ta vie. La quiétude est revenue depuis 18 ans, tu es heureuse, alors recherche, sinon tu risques d'arriver trop tard. 

Ligne de Deux-Montagnes : la fin d'un train, le début des tracas

Pendant le confinement, j'ai cherché sur les sites de généalogie. Sur l'un d'entre eux, j'ai trouvé un arbre où figurait mon frère et ma belle-soeur. Super contente, je croyais avoir trouvé. Tout de suite j'ai contacté en privé la propriétaire de cet arbre généalogique. Et là, elle ne savait pas ce qu'ils étaient devenus, ma belle soeur était une parente éloignée, qu'elle avait vu il y a quelques années à l'enterrement de ses parents. Ils étaient ce jour là, tous les deux et habitaient les Yvelines. elle m'a raconté d'autres détails qui pouvaient m'aider. Je me suis dirigée sur Internet et j'ai continué à nouveau à rechercher sur les pistes qu'elle m'avait indiquées, mais en vain. Le déconfinement est arrivé, j'ai mis mes recherches de côté, avec l'idée d'y revenir plus tard. Je suis tenace ; tout le monde me dit qu'une de mes qualités est la tenacité, alors, je trouverai."

La ténacité est une des qualités... - Proverbes & Citations | Facebook

Depuis longtemps, j'avais l'envie de faire nettoyer un de mes luminaires anciens. Mais  confier   un lustre en cristal de Saint Louis, mérite un spécialiste. Dernièrement j'avais vu à la télévision un reportage sur les deux seuls artisans en France qui réparent encore ce genre de luminaire avec un savoir faire ancien et le font avec l'amour de leur métier. L'un d'eux habite dans le Jura. Après le confinement je lui ai téléphoné en lui disant qu'un jour prochain quand il referait beau, nous prendrions notre pique nique et que nous irions lui demander un devis avant d'aller. nous balader à la cascade du Hérisson. Un projet qui ne nous mettrait pas en danger puisque nous irions masqués.

0

A la fin de la semaine dernière, le beau temps était revenu. Chaque matin en me levant, ma première occupation, c'est d'aller relever mes boites aux lettres sur Internet. Une surprise m'attendait. Un mail en mode privé venant d'un Monsieur se disant le fils de mon demi-frère Claude. Bizarre quand même ? Aussitôt, je me suis mise en contact avec lui et là j'ai appris qu'il me recherchait, son père parlait souvent de moi, il avait même des photos. Il était malade et venait de sortir de chimiothérapie. Il allait bien. Alors oui, il n'y avait plus de temps à perdre. Seconde surprise il habitait à une vingtaine de kilomètres de mon lampiste. Je lui ai tout de suite téléphoné et je lui ai dit que nous viendrions vendredi après-midi. Si je me souviens bien, Paul Eluard disait :

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des [...] - Paul Éluard...

 

C'est par une belle journée d'été, que nous nous sommes embarqués vers le Jura, les cascades attendront.

Un après-midi rempli d'émotion, de bavardages. Nous ne rattraperons jamais le temps perdu, mais nous allons adoucir celui qui reste. Et surprise, surprise j'ai appris que nous avions eu un autre frère Michel qui est malheureusement décédé en 1997.

IMG_E7016

 Je ne dirai assez. Réfléchissez la vie passe très vite, n'attendez pas qu'il soit presque  trop tard. 

Même si vous n'êtes pas du même âge il peut arriver un accident vous n'êtes pas à l'abri. Personne n'est immortel.

Posté par manouedith à 21:42 - Commentaires [7] - Permalien [#]


04 juillet 2020

Un Lampiste dans le Jura.

 

Parmi les vieux métiers. Connaissez-vous : le Lampiste ?  Pour vous rafraîchir la mémoire, c’est une personne qui est chargée de l’entretien des lampes, mais aussi celui qui nettoie et redonne vie aux vieilles lampes,  et peut adapté vos bougeoirs, en un mot c’est celui qui les sublime. Comme moi, si vous découvrez une suspension chez un brocanteur, ou dans une salle des ventes et qu’ensuite vous souhaitez lui redonner vie ainsi que l’éclat de ses jeunes années.  

2

Il y a très longtemps, dans une autre de mes vies, j’ai acheté un vieux lustre de la fin du 19ème siècle, de forme montgolfière, il avait bien vécu. Ses bronzes étaient ternis et ses pampilles recouvertes de poussière, ne laissaient pas croire qu’il était en cristal de  Saint Louis. Je l’avais nettoyé sommairement en me disant, un jour il retrouvera son éclat et je le ferai restaurer. Mais où ? Il me fallait un artisan amoureux de son métier qui lui redonnerait toute sa splendeur des années 1900 et brillerait de ses mille feux.

26

Tout le monde sait, que ma maison est  un lieu très important pour moi et que je suis toujours en quête de ce qui la rendra encore plus belle. J’avais de plus en plus l’envie de trouver  cette perle rare. Posséder un objet quelconque alors qu’il pourrait briller de tous ses éclats.

31

 C’est en regardant à la télévision une émission sur les vieux métiers, que j’ai trouvé le docteur qu’il me fallait. En France, il n’en reste que deux, un pour les luminaires domestiques de tailles moyennes dirons-nous et un autre pour ceux plus grands et industriels. Pour moi, cerise sur le gâteau, il habite à moins de 150 kilomètres de la maison, le second habite en Ardèche. Rapidement j’ai pris un rendez-vous. Il ne nous restait plus qu’à prendre un pique nique et par une belle journée d’été faire une escapade avec notre montgolfière dans le coffre de la voiture.

28

Nous avons donc rencontré cette semaine Monsieur Liger, dans un tout petit village jurassien. Nous étions attendus ; c’est un homme masqué, qui nous a ouvert la porte, avec le sourire dans les yeux. Un amoureux inconditionnel pour le travail bien fait. Il nous a parlé de son métier qu’il exerce depuis une trentaine d’années. Il nous a expliqué sa façon de travailler utilisant les dernières technologies en matière de restauration. Conversion et équipements aux normes en vigueur.

0

9, rue de la chouette 39800 OUSSIERES 06.08.42.82.62

Sa jolie lampisterie, montre toutes les merveilles qui sont passées dans ses mains et sont offertes à l’achat. Quelques objets de toute beauté pour un cadeau extraordinaire ; que ce soit des luminaires de salon, de chambres ou de vieux bougeoirs adaptés en lampe de chevets, de splendides lampes art-déco, peintes au début du XXème  siècle dans les célèbres ateliers des maîtres verriers de Nancy et d’ailleurs. Son atelier est classé : atelier du Patrimoine.

27

 Je peux vous affirmer que moi, qui suis « très brocante » qui aime les antiquaires ou les salles des ventes, j’étais au paradis. En repartant, nous savions où aller dans la région pour continuer notre matinée jurassienne : direction ARBOIS pour nous rendre chez Louis Pasteur, qui fera l’objet de mon prochain billet. Et ne parlons pas de notre après-midi un peu particulière, puisqu’elle sera consacrée à mes retrouvailles après 40 ans avec mon demi frère que je ne connais pas beaucoup. Je vous raconterai une prochaine fois. 

29

Alors rendez-vous à la mi-septembre pour admirer ma montgolfière  briller de tous ses éclats.

21