Drapeau Ukraine Combinée Avec Le Drapeau France Banque D'Images Et Photos Libres De Droits. Image 56720358.

 

Il y a un mois, je vous parlais de l’arrivée de Karyna et Sofiia, deux ukrainiennes qui se sont enfuies de leur pays, après avoir passé les premiers jours de guerre dans le métro.

a girl of three years in the national Ukrainian clothes in a wreath of flowers, leaves and berries on the porch of an authentic Ukrainian house. ethnographic festival, summer, Ukraine - 45096801 

Elles sont restées chez nous un mois. Avant d’emménager dans un appartement gracieusement mis à leur disposition par un des rares Maires de notre région sensibilisé par ce qui arrivait à 2.000 kilomètres de chez nous. Ce Maire généreux, est un  homme qui a le sens du partage, puisque lui-même et sa femme ont adopté deux enfants de l’autre bout du monde. Un Maire qui comme nous a beaucoup voyagé dans le monde entier et qui sait faire la part des choses, et constater, combien nous avons de la chance dans notre pays d’avoir tout ce que nous voulons. Même si en ce moment, la situation économique n’est réjouissante pour personne. Nous sommes quand même un des seuls pays au monde à avoir autant d’assistanat permanent pour les plus démunis. Malheureusement, avec cette expérience, j’ai pu constater la mesquinerie des gens qui nous entourent.

 Couronne ukrainienne avec fleurs artificielles "Bleue et jaune" : Amazon.fr: Beauté et Parfum

Mais revenons sur ce mois de partage, d’échange qui n’a pas toujours été facile à cause de la barrière de la langue, l’éducation différente de la notre et surtout nos façons de faire tellement à mille lieus des leurs. Pourtant me direz-vous, ce sont des personnes à l’apparence comme nous. Oui, c’est vrai, mais déjà, chaque humain est différent, leur pays est un pays corrompu, tout se règle avec des pots de vin et surtout aucune règle, aucune loi qui protège comme chez nous. En peu de temps, j’ai réalisé qu’en fait, c’est nous qui sommes les moins libres, avec toutes les règles que nous avons.

Les Ukrainiennes, fières de leurs origines, le montrent avec style 

Par exemple, elles ont fait 3.000 kilomètres très rapidement, en traversant plusieurs pays : La Moldavie, pays qui leur ressemble un peu, ensuite la Hongrie, le dépaysement commence à se ressentir, l’Autriche et la Suisse. Pas le temps de faire du tourisme dans ces trois pays déjà plus modernes. L’arrivée en France, ce grand pays, qui aux yeux des autres, est un eldorado  tellement conté par tous. Le pays des droits de l’homme ! La terre d’asile dont on  rêve ailleurs !

 Fleur jaune Ukraine : le tournesol est la fleur nationale - Breakflip Awé - Vous avez une question, on a la réponse

Déjà, sur votre territoire, c’est bizarre m’a t’elle dit : Chez vous les panneaux  de vitesse de circulation changent toujours, il y a partout des inscriptions, alors nous qui ne parlons pas votre langue et surtout que notre alphabet n’est pas le même il n’a rien à voir avec le votre, alors, on y comprend rien. Mais on continue à foncer en essayant de ne pas aller trop vite et surtout ne pas se faire arrêter. Ceci dit depuis notre départ toutes les frontières se sont ouvertes sans aucun contrôle. J’avoue quand elle m’a raconté ça, je me suis dit : quand je pense que cela fait deux ans que l’on nous « bassine » avec la COVID et le pass sanitaire partout même aux frontières ». Par miracle la guerre est arrivée et la COVID s’est envolée, pourtant,  neuf jours avant, le pass sanitaire  était obligatoire partout ! Ne cherchons pas à trop comprendre, d’autres absurdités n’ont pas finies de m’interpeller.

 Couronne ukrainienne avec fleurs artificielles "Bleue et jaune" : Amazon.fr: Beauté et Parfum

En arrivant chez nous en visitant, l’étage que nous leur avions consacré, un grand sourire a éclairé leurs deux visages. Au début je pensais recevoir une maman et son enfant, à mes yeux je voyais l’enfant jeune, un lit d’enfant est en permanence dans une de mes chambres, pour moi ils occuperaient une pièce et la salle d’eau attenante, je voyais une famille arriver par un moyen de locomotion comme le train ou le bus. Jamais je n’ai pensé qu’elles pourraient arriver en voiture. En plus une maman et une jeune fille de 16 ans, un chat un hamster et une voiture remplie. Tout de suite, je leur ai dit : Je vous consacre tout l’étage, comme cela Sofiia aura sa chambre et son intimité, il y a même une télévision, même si elles ne comprennent pas le français elles iront sur LCI pour avoir des images de leur pays.

 Ukraine Collage Art, Épée de motif de fleurs de plantes, arrangement floral, fleur png | PNGEgg

Il y aura le grenier pour entreposer leurs affaires et ne pas encombrer leur chambre. Les seuls impératifs pour lesquels j’ai insisté lourdement dirons-nous, c’est de bien fermer la porte, à chaque fois qu’elles sortiraient de la chambre  où résiderait Mademoiselle Jasmine, magnifique chatte  de race Scottish Fold, car je ne voulais pas interdire l’autre partie de la maison à notre Igor, le connaissant, l’odeur d’un congénère risquait de le rendre un peu plus curieux.  Il ne fallait absolument pas que les deux chats se rencontrent. En un mois de temps, les consignes ont été respectées sauf une fois, tôt le matin Mademoiselle a voulu inspecter l’étage d’en dessous. Très vite elle est montée sur mon bureau et a grogné quand elle a vu apparaître subitement  notre chat. Nous n’étions pas encore levés, nous n’avons rien entendu, rien vu. Au petit déjeuner à l’aide du traducteur, Karyna nous a raconté la rencontre de l’invitée et du maître de la maison ! Inutile de dire qu’elles ont redoublé d’attention ; plus jamais cela ne s’est reproduit.   

 

 Karyna et Sofiia se sont comportées pendant tout leur séjour comme deux hôtes parfaites. Elles partageaient nos repas, elles félicitaient sans arrêt Marc : tout était délicieux. Elles se sont occupées  de l’entretien du deuxième étage, de leur chat et de leur hamster que j’ai rarement vu. Pendant tout leur séjour, j’avoue que mes repas étaient un peu écourtés, ou refroidis, car c’est le moment où nous avions de grandes questions à nous poser entre nous. Car recevoir des déplacés cela veut dire aussi s’occuper de leur intégration et surtout des démarches multiples qu’ils ont à faire pour être en règle avec l’administration. La guerre n’avait qu’un mois, le gouvernement français avait annoncé dans l’urgence des accueils  des mesures à leur intention, mais comme vous le savez il faut un certain temps aux administrations pour tout mettre en place. Ce qui est normal, mais ce que ne comprennent  pas toujours les étrangers. Ils ne savent pas qu’en France, mais s’en rendront compte très vite, que les promesse arrivent mais pas tout de suite, il faut que tout se mette en place. A plusieurs reprises j’ai tempéré les ardeurs de Karyna, qui ne comprenait pas toujours les lenteurs administratives de notre pays, qui est réputé pour cela depuis toujours. Un certain président avait dit qu’il allait y remédier. Mais je peux vous affirmer que nous en sommes encore loin.

Des tournesols, la fleur nationale si l'Ukraine, sont vus placés à la porte de l'ambassade de Russie à Washington, États-Unis, 7 mars 2022 REUTERS/Kevin Lamarque Photo Stock - Alamy 

Néanmoins, j’ai toujours été ou presque bien reçue téléphoniquement par les employées, qui comprenaient la situation compliquée pour nous mais aussi pour eux. Car tout ce que l’on raconte dans les médias ce n’est pas toujours vrai. Jamais je n’ai autant téléphoné à Pôle Emploi, la sécurité sociale et j’en passe. Comme on nous avait dit qu’il fallait s’inscrire sur le site du gouvernement, qui transmettrait aux préfectures, je pensais que l’on nous contacterait pour nous proposer des personnes déplacées. J’avais tout faux, jamais la préfecture ne m’a proposé qui que ce soit, ni ne m’a aidée à l’intégration. Quand vous téléphonez  à la préfecture on vous dit : « allez sur le site et faites vos démarches par Internet » 

 Forme de coeur dans les couleurs du drapeau ukrainien des fleurs de pansy bleu et jaune (Viola cornuta), symbole de solidarité avec l'Ukraine pendant le Th Photo Stock - Alamy

 Vous devez faire face également à la curiosité malsaine de certaines personnes de votre village qui ont appris par le journal local que nous recevions des ukrainiennes. Le premier week-end, je n’ai jamais vu autant de personnes passer devant chez nous, s’arrêter et tourner autour de la voiture de Karyna. Par souci de correction et surtout pour être en règle avec notre mairie, j’avais prévenu notre maire, qui a voulu nous recevoir et nous faire passer dans le journal régional deux fois, la première fois, pour soit disant donner des idées aux autres habitants, ce qui n’a pas remporté l’effet souhaité. La deuxième fois pour montrer leur arrivée. Dès le début je n’étais pas favorable à cette publicité, pour moi inutile. Une seule fois Karyna a voulu demander un bon d’essence à la mairie puisqu’on lui avait dit de ne pas hésiter si elle avait besoin de quelque chose. Je n’étais pas favorable à cette demande car je savais très bien la réponse qu’elle allait obtenir : « Non, ici on ne donne pas de bons,   les trains sont gratuits pour vous ». Sauf qu’il y a des démarches qui ne peuvent pas se faire par le train. A la campagne si nous n’avons pas un moyen de locomotion rien ne peut se faire. Et des démarches avec sa voiture elle en a faites tous les jours à la grande ville voisine pour demander les aides et promesses qu’elles devaient obtenir, chercher du travail, inscrire sa fille au lycée et là aussi j’en passe et elle ne mettait pas d’eau dans sa voiture, heureusement que nous étions là.   

Les tournesols ukrainiens, riches en symboles - Le Temps 

Depuis 15 ans que nous sommes dans le village, nous sommes très discrets, nous ne faisons pas parler de nous et nous ne connaissons presque personne. Cette expérience a eu une seule action positive qui nous a énormément touchée. Un soir une voisine habitant trois maisons plus loin, avec qui nous n’avions jamais eu l’occasion de parler est venue frapper à notre porte et nous offrir une douzaine d’œufs de ses poules pour nos ukrainiennes. J’ai trouvé ce geste vraiment sympathique et cela m’a réconforté de voir qu’il y a encore des gens gentils, discrets et solidaires.

 Mais malheureusement, il y a aussi les autres, et ils sont nombreux, qui m’ont reproché de ne pas avoir fait pareil pour d’autres immigrés. Qu’en France il y a des malheureux, et que le gouvernement n’en fait pas autant etc.. etc… A chacun j’ai répondu : « je vous souhaite simplement que cette situation ne vous arrive jamais. Parce que voyez-vous, ici dans cette région comme dans d’autres, en 1940, les gens n’ont pas eu à se sauver de la même façon que les ukrainiens du jour au lendemain en partant sur les routes et sous les bombes. Nous, nous venons du Nord de la France, nos parents et nos grands-parents nous ont raconté leur exode dans le sud de la France et ont été très heureux de rencontrer des gens qui les ont hébergés pendant plusieurs mois et leur ont donné à manger ; alors que d’autres sont morts sous leurs yeux. C’est dommage que l’on ne véhicule pas plus ce genre de malheur vécu chez nous, il n’y a pas si longtemps que ça. Mais c’est connu : cela n’arrive qu’aux autres. Et pourtant, nous n’avons jamais été aussi près d’une troisième guerre mondiale.

Résultat de recherche d'images pour "fleur ukraine" 

Malgré tout cela, nous ne regrettons pas notre expérience, nous avons fait ce que nous pouvions pour qu’elles soient heureuses et reprennent espoir chez nous. Pourtant il y a eu le premier dimanche qu’elles étaient là : le massacre de Boutcha, village à 7 kilomètres de chez elles. Ce dimanche là, je n’avais pas regardé les informations, elles, elles avaient vu, et ne me l’avaient pas dit, J’ai retrouvé la maman prostrée, ayant mal partout, ayant froid,j’ai été obligée de réconforter, de lui faire des tisanes, de ressortir des couvertures et je n’ai compris que le lendemain en apprenant la nouvelle.

 Comme disent certain jaloux, ils ont les soins gratuits, le train gratuit, des allocations spéciales, (sauf qu’ils ne les touchent que plusieurs semaines après, en attendant ils sont sans un sou)  et en plus, ils ont le vétérinaire gratuit.

A ceux là particulièrement je vais leur apprendre pourquoi le vétérinaire est gratuit et il faut le savoir. Tout simplement parce qu’eux contrairement à certains français qui abandonnent leurs animaux la veille des vacances ; eux, partent avec leur compagnon à 4 pattes. Chez eux cela ne se fait pas de les abandonner ou alors contraints et forcés certains les ont laissé derrière eux car  le moyen de transport qu’ils empruntaient pour se sauver ne les acceptait pas à bord.

Portrait De Fille Ukrainienne Avec Des Fleurs Dans Ses Cheveux, Sourire Sur Jour De L'indépendance Banque D'Images Et Photos Libres De Droits. Image 31385300. 

Il faut savoir qu’en Ukraine et dans les pays du Maghreb, il y a encore la rage et que les animaux ne sont pas vaccinés. En France nous ne l’avons plus depuis les années 1960 et croyez moi, je m’en souviens pour l’éradiquer cela n’a pas été simple. Si nous avons encore quelques cas, c’est uniquement par des animaux qui viennent de ces pays là. Alors, nous devons être vigilant, c’est une maladie que les humains peuvent attraper et elle est mortelle. Quand vous hébergez un  étranger avec un animal renseignez-vous. Evidemment pour nous, il fallait réagir tout de suite, Scott est petit et Igor n’avait plus son vaccin à jour. La prise en charge est pour 6 mois, Karyna devra chaque mois venir chez le vétérinaire pour une surveillance médicale de son chat, la rage peut incuber pendant 6 mois, à terme il sera vacciné Il n’était pas non plus identifié, Après cette  première visite, Jasmine est repartie avec sa puce dans le cou. Le lendemain Igor recevait à nouveau son vaccin contre la rage, évidemment pour nous, ce n’était pas gratuit ! Il est bon de savoir, qu’un cas de rage qui surgit dans un endroit, aussitôt, on euthanasie tous les animaux domestiques non vaccinés dans un certain rayon d’environnement.

 Guerre en Ukraine - Agir au sein de la métropole clermontoise | Clerm

Chaque semaine, elle allait au secours catholique, pour recevoir de la nourriture dont indirectement  nous avons bénéficié. J’ai appris à Karyna à faire attention aux dates de validité surtout pour les produits frais (sauf les yaourts qui peuvent être mangé pendant 8 jours après) et surtout le poisson. Pour le lait, j’utilisais le lait rapporté avec une date proche et je mettais de côté, l’équivalent de mes bouteilles d’avance que je possédais dont la date allait deux mois plus loin, qui pourrait lui servir quand elle allait avoir son appartement. A plusieurs reprises elle a ramené des gâteaux secs avec la date butoir de décembre 2021. Mais le comble de tout, c’est la fois où elle a rapporté un melon complètement pourri dont j’ai reconnu l’odeur sans le voir, depuis mon entrée. Je trouve un peu léger que la personne qui lui a mis dans son sac ne l’ait pas jeté directement ! Cette personne, l’aurait-elle mangé ?

 Jeune ukrainienne dans un champ de tournesols qui tient un drapeau ukrainien.

Plus les jours se sont écoulés, plus nous sommes devenus proches. Toujours avec le traducteur Google, nous en apprenions plus sur l’une et l’autre. Parfois la traduction était fantaisiste et nous partions dans des fous rires spontanés. Elle cherchait du travail, mais ne sachant pas parler notre langue, très vite l’objectif a été d’obtenir des cours de français avec Pôle Emploi pour Karina. Elle les commencera le 12 mai prochain. Pour Soffia, elle a un avantage sur sa maman, c’est qu’elle parle couramment l’anglais. Néanmoins, très vite elles ont fait connaissance de 4 ukrainiennes arrivées dans la région, elles se sont rencontrées et ont échangé leur savoir sur les endroits qui les aidaient ce qui a été très bénéfique pour elles et surtout pour moi.

 Par exemple, une chose à laquelle je n’avais pas pensée jusqu’au jour, ou elle m’a dit qu’un matin elle a croisé en voiture un automobiliste qui venait de se prendre un cervidé et que ce dernier avait été déporté vers leur voiture. Elle m’a avoué que sur le sol français elle n’avait pas d’assurance. Heureusement il n’y avait pas eu de dégâts ni corporels ni matériels.  Aussitôt, je me suis mise en recherche d’un assureur. Rien ne semblait couvrir ce sujet. Quand j’ai regardé sur Internet je n’ai rien trouvé, j’ai posé la question à mon assurance sans résultat. Le nombre de papiers à joindre à toutes demandes de changement de carte grise est tout simplement impossible pour les ukrainiens partis en catastrophe. De son côté la solution est venue d’une amie ukrainienne qui a cherché comment faire pour elle. Le lendemain, nous avions la réponse. Son cas n’étant pas isolé, il faut se rapprocher du bureau des douanes le plus proche de l’endroit où vous vous trouvez  et aller aux heures d’ouverture chercher une attestation d’assurance au tiers, donnant le droit de circuler avec la voiture pendant un mois et renouvelable une fois. Après, je ne sais pas comment il faudra faire. En attendant, je suis rassurée. A chaque chose sa solution momentanée.

 Jolie tradition ukrainienne

Un autre problème a été soulevé. Dans la précipitation de leur départ vers un abri, Soffia a oublié ses lentilles de contact, le produit pour les nettoyer et ses lunettes. Quand elles en sont sorties, il a été impossible de retourner les chercher, le pont qui reliait l’endroit de leur maison à la station de métro avait sauté. Sur le chemin de l’exil, elles ont pu acheter une paire de lentilles de contact dans un super marché, sans produit et elle les a gardé pendant un mois. Quand elle m’en a parlé tout de suite nous sommes allés chez un opticien pour réparer cette grave erreur qui aurait pu lui coûter la vue. Alors, voyez vous tous les bien-pensants qui trouvaient que nous en faisons trop pour eux, qu’auriez-vous fait à leur place ?

Le jour de Pâques, nous recevions mes enfants et deux de mes petits enfants.

Nous leur avons fait partager notre repas de famille et nos coutumes. Une journée ensoleillée et loin des bruits de bottes.

Un garçon ukrainien souriant de 4-5 ans, dans une chemise brodée avec une fleur de tournesol dans sa main, avance. Éducation patriotique. Symbole de l'Ukraine Photo Stock - Alamy 

C’est ainsi que le mois s’est écoulé. Le jour tant attendu est arrivé. Un samedi nous avons rejoint le maire de la commune bienfaitrice qui leur a remis la clef de l’appartement qui allait ouvrir un nouveau chapitre de leur vie. Tous les conseillers municipaux étaient présents, tous avaient œuvrés pour aménager l’appartement de fonction de l’ancienne école du village. Monsieur le Curé était de la partie, car avec ses paroissiens il avait réuni une somme d’argent pour leurs premiers besoins.  Deux dames polonaises parlant une langue qu’elles comprenaient se sont mobilisées pour reprendre le flambeau sur place et palier les impératifs des premiers jours.  J’avais invité la jeune femme que j’avais connue sur Facebook, qui de son côté a installé plusieurs ukrainiennes dans la région et se dévoue sans arrêt pour leur bien être. Du fond du cœur, je remercie toutes ces personnes bienveillantes.

 https://www.lalibre.be/resizer/PesviP-Cd7aAiJwgg2XvviZ0iNA=/768x512/filters:quality(70):format(jpg):focal(1275x858:1285x848)/cloudfront-eu-central-1.images.arcpublishing.com/ipmgroup/FXNLKEWAKJHJNLCUP3UJOJCRNY.jpg

De notre côté, nous continuons a les épauler, je m’occupe toujours de leurs papiers, nous leur rendons visite plusieurs fois par semaine. Sofiia a fait sa rentrée scolaire dans un lycée de notre grande ville voisine. J’aimerai trouver une enseignante de français qui pourrait lui donner quelques cours de français gratuitement, pendant les grandes vacances afin qu’elle reprenne la rentrée de septembre avec un niveau convenable pour passer l’année scolaire 2022/2023 dans de bonnes conditions, elle rentrera en première. C’est une jeune fille sérieuse, bûcheuse et très bien élevée.

L’objectif de Karina qui à part son fils et sa belle fille restés au pays, plus rien ne la retient en Ukraine son souhait est de rester en France.  Elle est heureuse d’avoir pu sauver sa fille de la guerre et de lui permettre d’avoir une vie heureuse loin des bombardements. Une nouvelle vie s’ouvre à elles et nous leur souhaitons que du bonheur dans notre pays.

 Ukraine - Paperblog

C’est ainsi que se termine notre aventure ukrainienne, que nous ne regrettons pas, nous sommes heureux d’avoir pu donner un peu de notre cœur, de notre temps et de notre partage.