01 avril 2016

Samedi Saint : Château Pierre de Bresse

La veille de Pâques. Petit mari me dit :"si tu veux aller te promener, c'est aujoud'hui, demain ce sera trop tard, le temps va être pluvieux et froid. Alors, allons-y. Mais où ? 

Direction le sud de la Bourgogne. La saison pour la visite des châteaux commence à Pâques bien souvent. Nous commencerons par celui de Pierre de Bresse, qui semble réunir deux qualités que j'aime particulièrement. 

1) il est beau extérieurement (super pour faire des photos.)

2) il renferme un Écomusée sur la vie de la Bourgogne Bressane.

Comme j'aime les écomusées. Rien de tel pour découvrir la vie de nos aïeux dans cette région française.

4

Mais celui-ci, je vous assure il se cache vraiment au milieu de la campagne. Dans un village banal d'environ 1980 habitants. Il faut vraiment que je sois mordue de châteaux pour faire 2 heures de route.

48

Nous le découvrons au milieu du village. Pour être imposant, il l'est. Les jardins sont en accès libre pour tout le monde. C'est une belle balade pour les habitants de cette commune. Sa construction a commencé en 1680 et il a été le berceau de la famille de Thyard et d'Etampes, jusqu'en 1956. En 1945, il a été inscrit aux monuments historiques.

IMG_8627

Tout de suite on est frappé par les imposantes grilles et les  belles balustrades qui  entourent les douves.

3

 

5

10

11

J'ai toujours eu une admiration pour les ferronniers d'art, certainement en souvenir de mon grand-père que je me souviens avoir vu exécuter le même genre de merveille. On ne peut pas rester insensible aux marques de savoir-faire à travers des ouvrages remarquables. En entrant dans le hall, tout de suite notre regard se pose sur ce majestueux escalier d'honneur, à la rampe qui mérite d'être regardée avec attention.

17

18

19

A la moitié des marches de marbre, on peut admirer deux magnifiques poteries de François Fresnay :

Les grandes Lucie.

37

Tout au long de notre visite, nous remarquerons de nombreuses poteries vernissées régionales très jolies.

36

39 b

Il renferme de nombreuses collections. Par exemple des vieux papiers peints, décollés précieusement par endroit et pour certains refaits  à l'identique avec les méthodes du 17ème siècle par une artiste "Françoise Blanc-Subes". Il s'agit d'un travail de longue haleine, qui à partir de quelques morceaux subsistants . Elle a réussi d'une part à identifier et dater le papier peint et d'autre part à le fabriquer à l'identique.

26

 

 

 

27

 

 

 

 

50

Sous les combles est représentée la vie rurale et les différents métiers du bâtiment, nous y trouvons plusieurs portes et fenêtres anciennes des habitats de la région.

40

Nous trouvons également, une belle exposition de maquettes réalisées par Monsieur Bernard Ciel. Les églises représentées, sont celles du Canton de Verdun sur le Doubs, nous pouvons dire qu'elles sont faites avec beaucoup de minutie et de talent.

41

Dans une des tours, une belle collection d'oiseaux d'un grand taxidermiste de la région.

42

Voici un fauteuil que petit mari a reconnu comme le sien. Lui a qui je reproche souvent de ne pas savoir s'asseoir sur une chaise ou un fauteuil ancien. Plus souvent  il est a moitié allongé au lieu d'être assis.

45

J'aime beaucoup les jeux anciens et je ne passe jamais à côté sans m'y intéresser. 

51

Petit clin d'oeil pour terminer à deux célébrités de la région et du nord de la nôtre.

39

 

Alors, vous avez aimé ? Bien confortablement assis devant votre ordinateur, mais si vous passez par là, je vous invite à vous y rendre. Les photos sont toutes les miennes et je me suis inspirée des nombreuses indications données par le Musée, que je remercie de l'avoir rendu aussi attractif.

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 juillet 2015

Château de Drée en Saône et Loire

Continuons nos visites de châteaux, même si mon audience descend quand je vous parle d'histoire de notre patrimoine ou de culture ; ce sont des sujets beaucoup moins porteur que la vie privée ou mes instants de vie que je vous confie. Mais cela ne fait rien. j'aime, préparer ces sujets ils enrichissent ma culture personnelle, m'éloignent de la morosité du monde dans lequel nous vivons et je peux laisser déborder ma passion pour la photographie.

0

82

 Parmi les champs et les prés bourguignons, au milieu de nulle part, soudain vous apparaît cette magnifique bâtisse du XVIIème siècle en forme de U, précédée de jolis jardins à la française. En face des grilles du château avant de rentrer dans l'enceinte, se trouve d'un côté le colombier et de l'autre la tour des prisons, deux imposantes constructions. Du côté parc, la façade, dépourvue d'ailes et seulement cantonnée de pavillons, se fait plus dépouillée.

 

chateau de Drée 21

colombier

Je recommande ce château pour tous ceux et celles qui passent dans le sud de la Bourgogne et qui sont des amoureux de belles demeures, il est majestueux, grandiose on l'appelle même "le Versailles bourguignon". Il se trouve du côté de Mâcon dans le Brionnais et on peut même photographier les intérieurs. 

46

Pour acheter un château à notre époque, il faut être très riche ou alors être passionné d'Art et de Culture comme les trois propriétaires du château de Cormatin, dont je vous ai parlé la semaine dernière. Ou bien être l'héritier d'une grande famille et le restaurer avec ses frères et soeurs, ses enfants, ses neveux et nièces, pour que le patrimoine familial soit conservé et venir y passer tous ensemble les vacances et surtout pour qu'il reste dans la famille. Vous avez également d'autres genre de propriétaires, des fous de châteaux qui y consacrent toutes leurs économies, tout leur temps libre et toute leur vie au gré de leurs rentrées d'argent. A tous, bravo ; quelque soit votre motivation, sans vous, notre patrimoine ne serait pas ce qu'il est et nous ne serions pas la première destination touristique pour nos monuments et notre passé riche en histoire. merci donc à tous ces mécènes, qui nous ouvrent leurs portes pour partager avec nous la culture.

1

Nous devons aujourd'hui, la restauration de ce château à l'une des plus riches dynasties d'industriels français. Si l'on regarde l'arbre généalogique de cette famille on notera qu'à toutes les générations, cette famille a un goût prononcé pour les arts, les collections, les porcelaines et beaucoup d'autres choses. On reconnaît également l'implication de cette famille dans l'économie de la France depuis 500 ans.

3

5

Epargné par la Révolution, le château de Drée sera acquis par la Comtesse de Tournon Simiane, vers 1837, elle y fera effectuer quelques réaménagements. Il sera ensuite transmis par héritage aux CROIX, puis aux CROY. C'est en 1995 que le propriétaire actuel en prend possession ; les meubles avaient été partagés, vendus, il fait donc restaurer ce qui doit l'être, moderniser avec le confort du XXIème siècle la partie privée et le remeubler petit à petit comme il devait être au XVIIème siècle. Il parcourt le monde entier, les antiquaires, les salles des ventes prestigieuses, refait fabriquer des tissus anciens par des soyeux, afin que chaque pièce meublée le soit dans le style de l'époque. Je ne vous donnerai pas le montant total des factures, mais elle est à la hauteur de sa fortune.

6

Autour du château, un parc d'une soixantaine d'hectares permet à tous de découvrir de superbes jardins à la française. Depuis quelques années, il a été replanté plus de 40.000 buis pour redonner aux jardins, l'éclat du XVIIIème siècle.

33

42

Des bassins, entourés d'une jolie roseraie, malheureusement pas encore à son apogée, des fontaines, des jets d'eau et des "putti" de Jean Bologne, donne un aspect très agréable à la roseraie dominant le bocage du Charolais-Brionnais.

 

7

8

9

Encore un bel après-midi et une belle journée bien remplis, la prochaine fois, je pense que je vous conduirai dans les pas de notre cher Lamartine. A bientôt.

96

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mai 2015

Chillon en Suisse

Avant de commencer mon billet hebdomadaire, je tiens à remercier toutes celles qui m'ont laissé un commentaire sur le billet précédent. Oui, c'est difficile certains jours plus que d'autres,  mais la vie continue.

 

orchidées

 

Les deux dernières années, nous avons visité de long en large tous les châteaux du Dauphiné. A quelques kilomètres de ma porte, je suis en Savoie ou en Haute Savoie, mais aussi en Isère. Entre 8 et 20 kilomètres j'ai au moins une frontière départementale. Cette année, nous avons décidé de visiter la Suisse, ou tout au moins les cantons les plus proches de chez nous et vraiment dépasser le territoire français.  Genève n'est qu'à 60 kilomètres, légèrement plus loin que Chambéry qui est à 45 kilomètres.  Aujourd'hui, ce sera à l'autre bout du lac Léman. Un des plus beaux château médiéval du pays : Le château de Chillon. Et nous visiterons également la Bourgogne du Sud à l'ouest de Lyon, j'ai relevé 139 châteaux, mais pour ces deux prochaines saisons j'en ai choisi une dizaine. Mon but étant toujours l'édition de mes livrets "Mes balades châtelaines", tout en visitant une belle région.

 

102

Nous avons beaucoup de mal à faire nos visites en dehors des dimanches. Pourquoi ? c'est ridicule, nous avons tout notre temps en semaine, il faut simplement faire attention aux jours d'ouverture des sites. Le dimanche, il y a du monde partout autant sur les routes que dans les monuments.  Suivant les jours et les périodes d'ouverture nous privilégirons les jours de semaine, et nous garderons les fins de semaine quand nous n'aurons pas d'autre choix.

17

Départ de la maison à 10 heures, avant de passer la frontière, arrêt pour acheter la vignette avec laquelle nous avons le droit d'emprunter les autoroutes. Cette année, elle coûte 50 euros, on voit que le franc Suisse a eu quelques problèmes, 20 euros de plus qu'il y a deux ans.  On aurait pu prendre la route qui longe le lac, sauf que l'on traverse de nombreuses villes au pas et que nous ne pouvons pas profiter du bord du lac, car les villas des gens riches sont cachées derrière de grands murs et nous cachent le paysage. Sur l'autoroute on peut mieux voir, car nous sommes en hauteur sur la quatrième corniche. Ce n'est même plus la peine de penser déjeuner dans un restaurant, mieux vaut emmener son pique nique et essayer de trouver un joli endroit comme celui-ci, aux pieds des montagnes.

16

15

7

Le château de Chillon est posé sur un îlot rocheux, ce qui permettait à la fois une protection naturelle et un emplacement stratégique pour commander le passage entre le nord et le sud de l'Europe. L'histoire du château est marquée par trois grandes périodes :

1) la période savoyarde du XIIème siècle à 1536

2) la période bernoise de 1536 à 1798

3) la période vaudoise de 1798 à nos jours.

La période qui m'intéresse le plus, c'est évidemment celle "savoyarde" car la plupart de cette famille est enterrée à l'Abbaye de Hautecombe sur les bords d'un autre grand lac : celui du Bourget à quelques encablures de chez nous.

73

 Dans un premier temps, nous parcourrons les salles seuls, mais ensuite ce sera sous l'escorte d'Elisabeth une des filles de la famille de Savoie au Moyen-Âge qui nous fera découvrir les secrets du château et les anecdotes de sa famille. La famille de Savoie contrôlait déjà la forteresse en 1150. Avant d'atteindre l'intérieur du château, il faut passer quatre cours pavés.  Arrêtons nous aux pieds du Donjon, situé au centre du rocher de Chillon, il date probablement du XIème siècle. C'est une tour de refuge et symbole du pouvoir.

 

31

 Pour des raisons de sécurité, la porte du donjon est située en hauteur, il fallait une échelle pour l'atteindre. Le donjon, fut surélevé une première fois à une date inconnue, ensuite une seconde fois au début du XIVème siècle, pour atteindre la hauteur actuelle de 25m.


31 b

A l'intérieur on peut admirer des peintures du XIVéme et XVIème siècle, encore visibles. 

93

Celles ci-dessous sont du XIVème siècle.

71

Le château renferme une collection de coffres de la période médiévale, tous plus jolis les uns des autres.

 

51

 

Nous pouvons également admirer de jolis plafonds, de belles cheminées et des escaliers en pierre d'époque. 

32

39

41

43

avec vue sur le lac en direct

66

Dans la salle des armoiries, une frise polychrome est ornée des armoiries des baillis bernois, châtelains de Chillon qui résidèrent au château de 1536 à 1733.

26

Saviez-vous qu'au Moyen-Âge dans les familles nobles, on se lavait, l'hygiène n'était pas celle que l'on croyait.

69

J'ai beaucoup aimé cette balade, elle était enrichissante. En reprenant le chemin du retour, nous traversons le vignoble de Lavaux, à flan de côteaux. A chaque fois je suis émerveillée, c'est un bel endroit.

101

Un jour, nous avions voulu les parcourir par les petites routes pentues qui les sillonnent et je peux vous dire que c'est très joli et impressionnant.

 

0Rêvoir jardin 13 mai 20151

 

Donc maintenant, nous irons faire nos visites en semaine et le dimanche nous profiterons du jardin et de mon rêvoir. Vous savez l'endroit que je vous ai montré l'année dernière et qui m'avait valu quelques désagréables remarques, mais si vous saviez comme on y est bien pour lire et passer un après-midi loin des soucis. 

00le rêvoir 20151

Je recommande à toutes celles qui peuvent s'aménager un petit coin pour elle de se faire plaisir. Quand on aime lire, autant le faire dans de bonnes conditions. 

 

Posté par manouedith à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 mai 2015

Château de Cormatin

C'est par une belle journée de printemps, que nous commençons nos escapades châtelaines en Bourgogne du sud. Pour cette première de la saison, nous choisissons un mercredi et le Château de Cormatin qui se trouve à un peu plus de 2 heures de la maison ; qu'à cela ne tienne, un pique nique dans la voiture et nous décollons à 9 heures  pour nous arrêter d'abord à Pérouges et visiter l'un des plus jolis villages de France. Il se trouve dans notre département l'Ain, mais aussi à quelques encablures de Lyon. Un beau village médiéval dont je vous reparlerai prochainement. Cet arrêt faisant l'objet d'un repérage pour y emmener nos prochains visiteurs.

28

Le Château de Cormatin est un château du XVIIème siècle, entre Tournus et Cluny, en plein centre du village du même nom. On le croirait posé sur l'eau, il est  entouré de jardins et de prairies. Ce sont les Marquis du Blé d'Huxelles qui l'ont fait construire au début du XVIIème siècle., pour témoigner de leur puissance et de leur prestige comme le souhaitait Henri IV qui voulait voir la noblesse "habiter aux champs", afin de rétablir la prospérité dans les campagnes.

128

En 1980, quand les nouveaux propriétaires prennent possession de la demeure. Le château est en grande partie en ruines, entouré d'une végétation envahissante et de prairies marécageuses. Parmi les 3 acquéreurs : Marc Simonet Lenglars ; à l'époque chargé de mission auprès de Jack Lang au Ministère de la Culture. Un homme de grande culture qui maintenant la partage avec ses visiteurs. Il commence à vous inviter dans chaque pièce à vous asseoir et vous raconte d'une façon imagée le XVIIème siècle, un vrai régal pour l'amoureuse d'histoire que je suis. Pendant plusieurs années les promenades de  Monsieur François Mitterrand le conduisent à Cormatin, il y emmène même d'illustres amis. Il ne se lasse jamais de cet endroit, car c'est aussi le pays de Lamartine, ce grand homme qui eut un fils avec l'une des dames des lieux : Nina de Pierreclau.

80

Je vais partager avec vous les photos que j'ai faites particulièrement dans l'aile nord dans les appartements de la Marquise. Malheureusement les travaux ont été interrompus par la mort du Marquis en 1629. Mais avant, jetez un coup d'oeil sur un élément important du château : l'escalier qui s'élève sur quatre niveaux et 21 m de hauteur, réalisé par un homme qui a habité un de mes villages dans une autre de mes vies, je veux parler de Salomon de Brosse.

62

Pour ceux et celles qui apprécient l'Art, vous y verrez une extrême rareté de décors intérieurs  aussi bien conservés d'époque Louis XIII et qui sont parvenus jusqu'à nous, ce qui rend ceux de Cormatin encore plus précieux. La qualité des propriétaires, leurs liens avec les cercles les plus élégants de la capitale, celui de la Marquise de Rambouillet comme celui de la reine mère Marie de Médicis ont conféré à la demeure un caractère exemplaire. Nous commencerons la visite par l'antichambre de la Marquise (1628) et nous pourrons admirer ces magnifiques  décors peints et l'ornementation. Les plafonds sont de toute beauté.

67

66

Le portrait équestre du jeune Louis XIII

68

Diane et Minerve évoquent la chasse et la guerre.

Nous rentrons maintenant dans la chambre de la Marquise. Il faut savoir qu'à l'époque c'est la pièce principale de l'appartement, où l'on reçoit et où l'on prend le plus souvent les repas. L'opulence décorative doit représenter aux yeux des invités le rang de leur hôte. La cheminée en bois sculpté rappelle par son ampleur et sa richesse les retables des églises.

71

73

74

76

 

Vous pouvez admirer la coiffeuse de la Marquise, dans un coin de sa chambre un oratoire pour Elle seule. Une table dressée devant la cheminée, au dessus de la cheminée, ce tableau est attribué à Quentin Varin peintre de Marie de Médicis, il est au château depuis 1627 et il symbolise  la sollicitude maternelle : Vénus demandant à Vulcain des armes pour son fils, le Prince Enée.

78

Voici le plus joli cabinet en parfait état : le cabinet d'harmonie. Au début du XVIIème siècle, le décor d'un cabinet le plus précieux et le plus intime de l'appartement, est souvent conçu comme une célébration du propriétaire ou de sa famille.

86

Face à la fenêtre et au dessus de la cheminée Sainte Cécile  patronne de la musique.

87

Au plafond,la Renommée célèbre la gloire de la famille du Blé

Nous terminerons la visite des intérieurs par un appartement XIXème siècle, de style Napoléon III de surcroît. Car, il faut savoir qu'à cette époque le château est habité par le directeur de l'opéra de Monte Carlo : Raoul Gunsbourg ; après l'avoir richement meublé, il en fit un lieu de fêtes somptueuses et y reçu  de célèbres chanteurs d'Opéra.

 

100

 

Des spectacles d'Opéra sont montés dans le parc.  Raoul Gunsbourg fait installer la scène dans le grand pré à droite de l'entrée. Ces fêtes se passent toujours le soir et sont toujours illuminées. Comme le château est au milieu du village, tout le monde profite des répétitions ; les villageois n'ayant pas l'habitude de ce genre de musique disent  :"on entend les guelantes du château". Les grands jours, les villageois,se mêlent aux beaux messieurs et aux belles dames qui débarquent des automobiles.

 

152

 

La grande guerre, hélas a mis un terme aux fêtes de Cormatin comme tout ce qui survivait encore de la légèreté des siècles. Après cette visite très intéressante, nous nous sommes promenés le reste de l'après-midi dans les jardins, nous avons fait le tour du château afin de le découvrir sous tous ses angles. Nous sommes montés en haut de la volière pour le voir d'une autre façon, nous nous sommes reposés en dessous d'un grand marronnier  et nous avons terminé par le jardin aux allures anciennes.

 

150

 

149

 

151

 

Je retiens de cette journée, une visite remarquable. Le seul "bémol". Comme les visites se succèdent les unes aux autres sans arrêt, j'ai manqué de temps pour admirer plus attentivement les jolis décors. C'est là, parfois ou je regrette de ne pas avoir une visite privée de certains endroits. Le château n'étant pas très loin de la Saône, de nombreux bateaux de croisières fluviales ont la visite du château dans leur excursion de la journée ; on y croise des touristes cosmopolites qui se mélangent entre deux salles aux visiteurs français.  C'est là, où je suis fière d'avoir un pays aussi riche en monuments historiques. Et une admiration pour certains des propriétaires qui ont su relever  pendant des années leurs manches pour restaurer des ruines et  les aménager avec le souci des détails et des époques, afin que notre patrimoine soit conservé et partagé avec tous.

 

124

 

Pour ceux et celles qui ont eu le courage de lire mon billet jusqu'au bout, j'espère leur avoir fait partager ma passion des châteaux.

A savoir que le château de Fléchères (01) est actuellement restauré par les mêmes propriétaires.

 

 

Photos personnelles et adaptation des textes en suivant le superbe hors-série de Connaissance des Arts sur le château de Cormatin. Je n'ai eu aucun regret en l'achetant car il complète la visite si bien menée par un des propriétaires qui a su nous transmettre sa passion.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 septembre 2014

La Casamaures dans l'Isère

 

C'est à Monsieur Jacques Lang que nous devons cette merveilleuse idée : ouvrir les monuments historiques une fois par an. Cette idée lumineuse à une époque de l'année où le temps est encore beau est génial. Pour notre part, nous n'attendons pas ce jour pour visiter notre patrimoine. Nous réservons ce jour pour les endroits fermés les autres jours. Cette année, nous nous sommes dirigés dans la région de Grenoble pour y voir : La Casamaures

 

6

Depuis le XIXème siècle, ce petit palais orientaliste surplombant l'Isère, aux portes de Grenoble,  est construit sur le rocher de St. Martin de Vinoux, on y accède par un parc agrémenté de bassins, de sculptures et de jardins en terrasse. Malgré tout, un peu en friche ce jardin ! dommage.

8

Nous devons ce palais, d'orientalisme du XIXème siècle à Joseph Julien dit "Cochard"  né à Grenoble en 1803. A 52 ans, il passe commande aux meilleurs artisans pour réaliser trois des façades en béton moulé et non armé, composées de moulures d'arabesques rehaussées de peinture bleu outremer Guimet.

 

11

 

Suivirent des cheminées turques en plâtre ciselé, à l'intérieur des papiers peints à la main et des décors en trompe l'oeil, que vous ne verrez pas car interdiction d'y prendre des photos. Un Jardin d'hiver où il devait y faire bon vivre avec sa façade de bois peint inspirée des villas du Bosphore.

 

21

 

 

20

 

52 colonnes forment la structure porteuse de tout l'édifice. Sur les arcs outrepassés de mystérieuses calligraphies en arabe classique nous parlent d'amour. 

 

14

 

15

 

16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une passion bien onéreuse qui en 23 ans de construction a emmené notre rêveur à la faillite, malheureusement il fut obligé de céder sa maison à ses créanciers. De splendeur en  décadence, cette demeure connut le morcellement des héritages, les dégradations des guerres et des clochards.

Cette villa qu'on appelait "les Magnolias" a été sauvée inextrémis en 1981. Renommée "La Casamaures" elle devient un espace de vie et d'art.

 12

En 1986, ce bâtiment classé en monument historique de 883 m² et bâti sur quatre niveaux a été classé par le ministère de la culture pour sa double originalité. Un style orientaliste, témoignage de l'engouement européen de cette époque pour les cultures d'Orient et également pour sa technique novatrice de construction du ciment moulé : la pierre factice. Ce prototype de luxe de préfabrication en béton est un chef d'oeuvre des artisans mouleurs grenoblois. La Casamaures, est le plus ancien monument français en béton.

24

Ce parc morcelé au fil des années, renferme beaucoup de culture et d'arbres orientaux qui se sont bien acclimatés étant donné que la propriété est à l'abri de la montagne. Il y a encore un magnolia grandifolia planté il y a 150 ans .

25

La maison est en partie habitée par les derniers propriétaires, mais elle se visite avec l'Association de sauvegarde, une fois par mois le 1er samedi du mois entre 14 h et 17 h

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 01:03 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,