30 mars 2011

Chrystel Vidal

IMG_4084

Pour moi, aujourd'hui c'est un jour tout particulier.

chrystel_naissance

L'anniversaire de la naissance de ma seconde fille. Pour la petite histoire en 1968, pour faire accepter ce joli prénom à la mairie des Lilas, mon mari a mis plus d'une heure, l'employée de mairie de l'état civil, ne l'avait jamais entendu proposé et ne voulait pas l'accepter, c'était une dure à cuire cette dame là, après l'orthographe ne lui convenait pas, mon mari ne voulait pas qu'il soit écrit autrement et a décidé qu'il ne cèderait pas. Pour le dernier prénom nous avions choisi "Philippine" ; mais là rien à faire elle n'a pas cédée, elle l'a transformée en Marie-Philippe. Je vous le dis elle voulait avoir le dernier mot, ce qui prouve que l'autorité emporte toujours le dernier mot ; la petite plaisanterie durait depuis plus d'une heure et la maternité était juste à côté de la mairie, je commençais à m'inquiétter. Tout cela pour dire que 25 ans après il n'en serait plus de même, on verrait fleurir les "Liseron", les "Fleur", les "Capucine", les "Cerise" et j'en passe. Je suis certaine que les Théma et les Thaïs n'auraient pas été acceptés par cette dame ; mais dans la famille on a toujours préféré ce qui  sortait un peu de l'ordinaire.

chrystel___sa_naissance

Que de plus merveilleux que d'admirer son enfant et d'essayer de lui trouver des ressemblances. Pour ma Chrystel il n'y avait aucun doute, elle ressemblait à son papa.

Chrystel_7_mois_2

C'était un bébé souriant, on la prénommait "Miss Sourire"

chrystel_2

La voici sur un char à la fête du village, elle était un peu fière je vous assure.

chrystel_20_ans

Cette année là, elle faisait du théâtre, la voici dans un de ses rôles, je ne me souviens plus de la pièce, certainement du Feydeau ou du Anouilh. Chantal ou Anne-Marie si vous passez par ici, vous vous souvenez peut-être ?

IMG_0336

Malheureusement tu n'es plus là Ma jolie Chrystel pour que je puisse te souhaiter un Joyeux Anniversaire, je pense particulièrement à toi et je rappelle à tous qu'un enfant quand il vient au monde, il nous est seulement que "prêté" et il peut nous être enlevé dans tous les sens du terme à tout moment, alors heureuses mamans profitez de tous les jours qui passent avec votre petit. Et quand il est grand préparez le à vivre sa propre vie, car quand il quitte le nid, après plus jamais c'est pareil. 

CHRYSTEL__claircit

fin 2001

IMG_4083

 

Posté par manouedith à 09:45 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :


12 mars 2011

L'enfance d'une petite fille

 

A notre époque, quant on attend un enfant, c'est une heureuse nouvelle, C'est la joie et toute la famille entoure la future maman.


188263_1820775128022_1499509715_31928680_1836299_n

 

Pour cette petite fille là :

 

1

en 1943, ce n'est pas la même chose, elle est comme on lui a dit souvent : "un accident". Pas de lit préparé à la maison, pas de jouets, pas de câlin. Née à Paris dans le petit pavillon d'une sage femme du côté de la Butte aux cailles.

76_rue_du_moulin_des_pres

 

Dès sa sortie, la maman la dépose chez une nourrice à Herblay ; de braves gens Monsieur et Madame Parent, ils lui donnent certainement de l'affection. Ils ont une brave tête ces gens là.


2 3

 

Le dimanche, la maman vient la voir, la promène, la photographie. Au bout d'une année, la grand-mère mise dans la confidence vient elle aussi lui rendre visite. Elle revient plusieurs fois, mais à chaque fois le grand-père n'est pas là ; il ne sait pas.

 

4 6

7

5

 

Au bout de 24 mois ; un dimanche la grand-mère dit : "cette petiote, elle va bientôt dire papa et maman à des étrangers, ce n'est pas normal", c'est décidé, je la ramène chez moi. Le grand-père sera bien obligé de craquer, elle est si mignonne.

 

8

 

Ni une, ni deux, la petite fille va effectuer son premier voyage par le train. Nous sommes les derniers jours de la guerre. Pendant le trajet une alerte, le train s'arrête, les voyageurs descendent, se blottissent dans le fossé. Sous le vacarme des avions et des bombes, la petite fille se serre contre sa grand-mère, tellement elle à peur ; longtemps après le tonnerre lui fera le même effet. L'alerte passée, le train poursuit son chemin.

 

bombardement

 

Le grand-père ne s'attend pas à voir rentrer sa femme de Paris, avec une si jolie petite fille dans ses bagages. Il tombe rapidement sous le charme et lui ouvre sa maison et son coeur.


10_bis

 

La maman continue à venir voir sa fille une fois par mois. Un jour elle vient avec le papa ; mais voyez-vous la photo familiale est coupée, car le papa n'est pas le bienvenu.

 

9

 

La petite fille grandit, entourée de l'affection de ses grands-parents. Une seule fois elle revoit ses parents nourriciers qui viennent lui rendre visite. Ensuite, plus jamais. Elle ne sait pas ce qu'ils deviennent. Souvent, en grandissant elle se pose la question "que deviennent-ils" ?. Elle essaie d'en parler, mais bien vite elle comprend qu'il vaut mieux oublier. Il ne faut pas s'attacher à des étrangers.....

 

14

Remarquez, la petite fille est toujours  souriante, tout comme la jeune femme d'hier, tout comme la grand-mère d'aujourd'hui.

 

Le papa est divorcé, il a un garçon un peu plus grand "Claude", une fois il vient  rendre visite à sa petite soeur ; mais lui non plus n'est pas le bienvenu, il ne reviendra jamais.


          12  13

 

Quand la petite fille a les oreillons, on immortalise l'évènement. Il faut savoir que dans cette famille on aime photographier.

 

 oreillons

 

Il y a également la première photo de la fête de l'école. Les grands-parents confectionnent l'habit du jour, la grand mère se met à la couture et le grand-père aux armatures en fer, après tout c'est son métier le fer. Superbe n'est-ce-pas le joli papillon ?

 

15

 

En 1949, la maman amène à la maison un nouveau papa. En 1951, ils se marient, elle n'est pas peu fière la petite fille d'aller au mariage de sa maman, le nouveau papa est gentil, et il est beau, il a même dit :"je prends la mère, je prends la fille" ; banal maintenant, sauf qu'à cette époque c'est loin d'être fréquent.

 

Michel_et_Ren_e_mariage

Il a toujours été son papa, même si à un moment de sa vie elle a recherché son papa biologique.

 

La petite fille pense, qu'elle va aller vivre avec eux. C'est mal connaître sa maman, tous les deux travaillent et un enfant "soit disant" ne se fait pas garder dans la journée.... Donc la solution c'est : la pension.

 

SAINT_THOMAS_2

     Saint Thomas de Villeneuve à St. Germain en Laye

 

La petite fille n'a que 9 ans, pas facile de se retrouver entourée de petites filles du même âge, de religieuses qu'elle ne connaît pas ; obligée d'apprendre à faire son lit toute seule, à tout partager  en ne voyant ses parents qu'en fin de  semaine, et retourner aux vacances scolaires auprès de ses grands-parents.


24

 

Soeur Jean Climaque, celle qui durant ces nombreuses années sera sa maman de substitution, à qui elle confiera beaucoup de ses secrets, qui chaque samedi à 16 heures conduira tous les enfants qui sortent chez leurs parents jusqu'à la gare St. Lazare et qu'elle reprendra le lundi matin.

 

22

 

16

Un dimanche après-midi dans le parc du château de Versailles. La petite fille fière d'arborer la croix d'honneur.

 

Cette vie, loin d'une vie familiale comme elle souhaite, dure jusqu'à ses 18 ans.


23

 

Edith_18_ans_

 

Entrecoupée de chaque année 3 semaines de grandes vacances avec ses parents, seuls moments de partage journalier avec eux. Un des moments précieux qu'elle garde au fond de son coeur.


   1718

    1920

                                                  21

 

Alors, comment se construire une vie d'adulte toute lisse dans ces conditions ? Heureusement la petite fille en grandissant a du caractère, de l'ambition et apprend à se débrouiller seule. La seule chose qui la poursuit toute sa vie, c'est le manque d'amour visible, le manque de complicité avec sa maman, le manque d'être comme les autres petites filles.

 

 SAINT_THOMAS_3 SAINT_THOMAS_2 SAINT_THOMAS_3

 

Rien n'est facile. Mais à l'automne de sa vie, la petite fille fait le bilan en regardant dans le rétroviseur et elle se dit : "Ma vie n'est pas celle que j'ai souhaitée, mais "Bon Dieu" comme elle est enrichissante cette vie, j'ai fait des choses sympas et maintenant je suis une femme épanouie et une grand-mère comblée". Alors que demander de mieux.

 

Edith_Palis_juin_2005

 Je ne voudrais pas que l'on pense que je me plains et que j'ai eu une enfance malheureuse. Non mon enfance n'a pas été malheureuse, elle a seulement manquer des ingrédients essentiels pour avoir une vie équilibrée et heureuse.

Toutes nos vies sont différentes, il faut savoir en tirer le meilleur et toujours garder l'espoir.

Posté par manouedith à 11:26 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :

06 mars 2011

La fête des Grands-mères 2011

Tout le monde dit : La fête des mères, la fête des grands-mères ce sont des fêtes commerciales, ben oui ! peut être, mais quand vous êtes une grand-mère éloignée de vos petits enfants, recevoir un bouquet comme celui-ci, ça fait drôlement plaisir.

 

4

3

Merci tout particulièrement à Marie, Mélanie, Thaïs, Théma, Martin et à mes deux filles chéries qui les ont aidé à choisir. Merci aussi à Patricia Berger la fleuriste de Culoz qui a joué l'intermédiaire Interflora, avec Elle nous ne sommes jamais déçus.

 

Après l'hiver les fleurs dans la maison ça fait du bien.

1

Justement hier, j'ai renoué avec ma jardinerie, je venais de m'acheter sur Ebay cette jolie barbotine destinée à la table de mon boudoir, mais elle ne pouvait pas rester vide, alors :

2

7

j'adore le gypsophile , si je m'écoutais j'en garnirai toutes mes compositions, je trouve que cela les allège.

6

Comme la maison est grande, pour bien faire il faut plusieurs bouquets, qu'en pensez-vous

10

 

IMG_3854

ça revient un peu plus cher mais je les soigne pour qu'elles vivent longtemps.

6

 

A toutes les mamies, les manous, les bonnes mamans et j'en passe :

Bonne Fête

Posté par manouedith à 12:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

18 février 2011

Une Maison de famille, c'est quoi ?

C'est quoi une Maison de Famille ?

A mes yeux, c'est une maison qui bien souvent a abrité plusieurs générations appartenant à  la même famille

comme celle-ci :

 

002A

 

En faire revivre une autre, ce n'est pas facile !

 

0019A

Voici la nôtre, la première fois que nous l'avons visitée.

 

Quand nous avons acheté notre grande maison, c'est l'esprit que nous voulions lui donner. Malheureusement, elle ne perpétuera pas plusieurs générations de notre famille, car elle ne renferme pas les souvenirs de nos enfants et nous savons très bien qu'après nous, ils s'empresseront de la vendre.

001___A

 

J'envie un peu ceux qui ont la chance de posséder celle de leurs grands-parents et arrières grands-parents. Et qu'ils ont su la garder pour s'y retrouver entre cousins et cousines, frères et soeurs, l'entretenir tous ensemble. Parfois financièrement ce sont de gros sacrifices ; mais quelle joie de s'y retrouver pour les vacances.

 

005A

 

Un port d'attache, où la famille d'aujourd'hui et celle d'hier cohabitent, où les meubles y sont ancrés, où à chaque fois le passé renaît, où l'âme de ceux qui y ont vécu se promène dans tous les endroits ; sans compter le grenier remplit de souvenirs lointains où tout y est entassé au fil des années et ou personne n'a jamais osé jeter la moindre chose.

 

004A

en  en rajoutant à chaque passage comme s'ils voulaient laisser leur empreinte. Avec une nostalgie du temps qui passe et peut être au fond d'eux la satisfaction de penser que plus tard, leurs petits enfants les trouveront à leur tour. Se poseront-ils cette question sur les personnes qui sont passées dans ces lieux : " Pourquoi ? Pour qui a-t-il vécu ? Qu'a-t-il aimé ? A-t-il réalisé ses rêves ?

 

007A

 

Nous savons tous que ces maisons là ont une âme et qu'il faut savoir les écouter pour découvrir les richesses qu'elles contiennent. Admirez les vieux fauteuils patinés par le temps qui côtoient les poupées d'aujourd'hui sous l'oeil amusé d'une ancêtre.

 

006A

 

s'attabler dans la cuisine aux cuivres encore brillants et aux dimensions que nous ne connaissons plus.

 

008A

 

Partager nos soirs de fêtes autour d'une jolie table.

 

           015A014A

 

se reposer dans des salons vieillots aux tissus passés et regarder de vieilles photos de ceux qui ont été jeunes à une autre époque.

 

003A 013A

      010A

                        011A

 

Découvrir dans les armoires du vieux linge aux monogrammes de famille.

 

009A

 

Disputer une partie de jeux de société avec des antiquités qui sont loin de ressembler à nos jeux du XXIème siècle.

 

012A

 

Dormir dans une jolie chambre au lit capitonné, où d'autres y ont faits de jolis rêves.

 

018A

 

Sans oublier le grenier, mais j'y reviendrai dans un autre billet. Peut être aurez-vous la chance d'y retrouver au fond d'une armoire de vieux rouleaux de papier peint fanés par le temps. Certainement vous les trouverez désuets pour notre époque et pourtant certains d'entre eux font peut être partis de collections classées.

 

              016A 017A

 

Alors, tous ceux et celles qui ont la chance de posséder "Une Maison de Famille" profitez en au maximum pour y tricoter vos souvenirs et y laisser votre empreinte.

 

 

Les photos ont été empruntées dans le livre "Maisons de Famille" "Le Temps retrouvé" de Christiane de Nicolay-Mazery.

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

06 janvier 2011

Banale histoire de galette des Rois

Ce n'est pas parceque nous ne sommes que tous les deux, que nous ne devons pas tirer les Rois. Bon c'est sur, le roi et la reine ce sera Nous.

IMG_3126

en revanche, jamais nous n'achetons de galette avant le 6 janvier. Seul jour pour nous traditionnel pour fêter les Rois. En fin d'après-midi, Petit n'Amour est descendu chez le boulanger et il est remonté avec celle-ci, il n'y en avait plus de plus petites. Mais quand même, à 24 euros la galette, il fallait la déguster dans de bonnes conditions.

IMG_3584

IMG_3589

IMG_3595

IMG_3597

IMG_3598

à bientôt

 

Posté par manouedith à 19:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :


02 janvier 2011

Bilan de la première décennie après l'an 2000

Il est habituel pour certains de faire un bilan annuel pour l'année qui vient de s'écouler. Moi, je préfère faire celui de cette première décennie après l'An 2000.

Vous souvenez-vous, l'An 2000, devait être extraordinaire, on en a parlé très longtemps avant et voilà que maintenant  10 ans sont passés. Pour moi, ces 10 dernières années ont vu un tournant dans ma vie. J'ai laissé ma vie de mère et de femme au foyer derrière moi et je me suis jetée à corps perdu vers une nouvelle vie tranquille, faite de plénitude et d'amour pour mes petits enfants.

edith_45_ans

En 1989

Au premier janvier 2000, je venais de perdre mon mari, après seulement 3 ans de vie commune. Trois années dirons-nous "passable", car l'alcool s'était invité dans mon nouveau foyer et pourtant j'en attendais tranquillité et bonheur !!!!!

2000 :

Comme pour tout le monde le 1er janvier 2000 représentait à mes yeux beaucoup plus qu'un simple jour de l'An. Ne voulant pas passer ce réveillon toute seule, personne ne m'ayant invitée, j'ai passé une petite annonce dans mon journal régional pour réunir deux ou trois dames seules afin de partager un bon restaurant. J'ai rencontré deux dames de Chantilly qui ont bien voulu se joindre à moi pour aller dîner dans un restaurant gastronomique 4 étoiles de ma région. Nous avons passé une soirée très agréable, dans un joli cadre et nous sommes rentrées bien sagement chez nous aux premières heures du matin. En octobre 2000, j'accueillais également mon quatrième petit garçon "Maxime".

le_verbois_2

Le Verbois - Route Nationale 16 - Saint Maximin - 60

l'été 2000, je me suis aussi envolée pour 3 semaines en Chine, un périple qui m'a emmenée de Pékin à Hong-Kong.

Ayant beaucoup de difficultés à vivre seule (les enfants, vivant leur propre vie chacune de leur côté, je n'étais pas leur premier souci). Avoir toujours été entourée de beaucoup de monde depuis mes années "pension", je ne supportais pas la solitude. J'ai profité des débuts d'Internet pour m'inscrire sur un site de rencontre ; j'étais déterminée à rencontrer le dernier homme de ma vie qui me rendrait heureuse, je voulais y croire et j'ai persévéré car ce n'était pas possible que je meure sans avoir connu le bonheur et la plénitude. Les 38 précédentes années avaient plutôt été plus que moyennes du côté de ma vie de femme. J'ai toujours été une battante, j'y ai cru très très fort et le miracle est arrivé en mai 2001.

Edith

en 2001, premier restaurant avec mon amoureux à

Gouvieux au Montvillargène à la semaine du goût

 

2001 :

Un Picard comme moi, lui du nord de la région à proximité de la capitale picarde, moi du sud à proximité de l'île de France. Très vite, notre histoire s'est avérée sérieuse et les projets en commun sont devenus réalité. Nous nagions dans le bonheur comme deux gamins de 20 ans, tout était rose. Au mois d'août je lui fais découvrir les voyages à l'étranger et nous nous envolons pour le Sénégal

marc

La photo qui était sur Internet, sympathique le picard !!.

 

2002 :

L'année qui aurait du être celle de la Joie et du Bonheur a commencé par un séjour à la montagne. Le jour de la St. Valentin nous nous sommes fiancés et nous avons décidé de nous marier en septembre. Tout semblait aller pour le mieux, sans se douter un seul instant que le destin allait nous jouer un très vilain tour. Début mars, j'ai décidé d'arrêter de travailler et d'aller m'installer chez l'homme de ma vie, fin mars j'apprends la terrible nouvelle : ma seconde fille Chrystel, est atteinte d'un cancer aux poumons et ses jours sont comptés. Néanmoins elle voulait que notre mariage prévu en septembre ait lieu et avait confié à une infirmière qu'elle espérait pouvoir y assister. Malheureusement une fois de plus le destin en a décidé autrement, Elle nous a quitté le 17 mai. Le grand mariage que nous souhaitions s'est transformé en un mariage simple autour de notre famille proche. L'année 2002 a été une année très difficile à passer comme si nous la traversions au ralenti. Nous sommes partis quelques jours à Venise et en rentrant un autre chagrin, ma petite chienne qui m'avait accompagnée pendant toute ma traversée du désert nous avait quitté dans des conditions atroces.

CHRYSTEL__claircit

Chrystel 6 mois avant son départ

2003 :

Je vends ma maison et j'achète un appartement à la montagne pour y passer plusieurs mois dans l'année. La vie continue mais plus jamais elle ne sera comme avant. Néanmoins une note joyeuse la naissance de deux de mes petites filles : Thaïs et Héloïse.

2004 :

Le jour anniversaire de la mort de ma fille, naît le 4ème petit enfant de "Petit n'Amour" : Nathan ; pour moi, un anniversaire que je ne pourrai jamais souhaiter. Nous partageons notre temps entre la Picardie et Pralognan, nous faisons des recherches généalogiques et nous partons sur les traces de mes ancêtres en Alsace et à Bordeaux.

2005 :

Annabelle termine ses études de médecine et s'installe dans un cabinet médical près de St. Omer. Grande fête pour célébrer sa nouvelle vie professionnelle et personnelle. Sinon rien d'autre à redire sur cette année sauf qu'elle s'est terminée par le décès de mon beau père que j'aimais beaucoup. Et par un évènement qui a compté pour moi, après plusieurs années sans avoir revu celui que j'ai toujours considéré comme mon papa, j'ai forcé le destin et je suis allée le voir à Nantes. (si je peux donner un conseil en passant : rien ou personne  ne doit vous éloigner ou vous faire éloigner d'un être cher et encore moins d'un de vos parents, car jamais vous ne pourrez rattraper le temps perdu et vous vous embarasserez de regrets inutiles lorsqu'ils n'y seront plus). Une note joyeuse la naissance d'Adeline  ma petite fille de coeur qui est arrivée après 9 mois de péripéties digne d'un vrai polar.

 

papa_en_2006_2

2006 :

Au printemps 2006, dernière visite de papa. C'est pendant nos vacances à Pralognan que j'apprends son décès. Il a refait sa vie après le décès de maman en 1983 et il s'est éloigné de moi à cause de sa nouvelle compagne qui ne me considérait pas comme sa fille (pourtant je portais son nom). Fin 2006, nous reprenons le goût des voyages et nous décidons d'aller en Inde, visiter le Rajasthan. Quelques jours avant notre départ, j'ouvre mon premier blog et j'élargis mon univers pour donner et partager avec des inconnus ; expérience qui depuis continue à m'enrichir d'amitiés virtuelles.

2007 :

L'année du changement, nous décidons de nous rapprocher de Pralognan et d'Emilie qui vient de se séparer de son mari. Achat de la grande maison et emménagement en avril, qui verra chaque année le défilé de nos petits enfants. Premier grand projet en commun qui nous rapproche encore plus. Je profite beaucoup de Maxime et d'Héloïse tout en découvrant  notre nouvelle région.

IMG_0972

2008 :

Au début de l'été, deux bonnes nouvelles, le remariage d'Emilie avec Eric mais surtout l'annonce inattendue qu'Annabelle me fait le matin en me donnant un rébus à résoudre, qui me fait découvrir l'annonce de l'arrivée de mon dixième petit enfant,  petit enfant comme je l'ai déjà dit que je n'attendais pas. Je n'avais jamais envisagé un bébé de ce côté là. Mais voyez-vous les miracles arrivent. Découverte aussi du monde des croisières avec ses escales en Norvège et au Danemark.

IMG_2686

2009 :

Nous continuons à découvrir le monde des croisières, en sélectionnant celles qui nous plaisent le mieux. Mais l'évènement le plus important c'est l'arrivée de Théma 115 ans après mon grand père le 20 février. Son baptême et le rapprochement de toute la famille qui s'était éloignée par les aléas de la vie. Belle preuve pour constater que certaines douleurs s'effacent et que les relations peuvent s'établir autrement pour ne plus perdre le fil de la vie.

 

IMG_5330

2010 :

Ma belle-mère nous quitte fin janvier. Installation de mon premier petit fils à Lyon. Sa soeur Marie obtient son diplôme d'infirmière et se prépare à commencer sa vie professionnelle à l'hôpital de Toulon. Retour pour les vacances de mon fils de coeur Jean- Claude qui nous présente sa fiancée et nous annonce la naissance en 2011 de leur fils. Quant à nous, découverte de l'Opéra et de trois villes merveilleuses : Budapest, Vienne et Prague. Les derniers travaux d'embellissement de la grande maison se terminent et nous, nous  terminons l'année 2010 à Pralognan et nous embrassons 2011 tous les deux en amoureux.

 

IMG_1354

 

Pendant ce temps là, le monde a changé, il n'a pas évolué toujours dans le bon sens. La misère est toujours présente, l'incertitude du lendemain s'accentue de plus en plus. Le monde de consommation est Roi il accentue le mal être de ceux qui ne peuvent pas tout avoir en transformant les valeurs fondamentales en valeurs éphémères. "Avoir et posséder" sont la nouvelle façon d'exister et plus du tout pour ce que nous sommes. Il me reste un espoir enfin entendre les voix qui commencent à se réveiller en nous pour nous montrer de plus en plus que si nous continuons à ne plus rien respecter, nous allons droit dans le mur.

 

Alors, Bonne Année à Tous

et bonne nouvelle décennie.

 

Qui veut s'amuser à faire le bilan de ses 10 dernières années, je relève le défi....

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

26 décembre 2010

Noël 2010, c'est passé

Depuis que nous en parlions du premier Noël ou Théma comprendrait le sens de la fête, eh ! bien c'est déjà passé.

IMG_3176

Il est venu nous chercher pour le réveillon, mais pour les cadeaux du Père Noël ce sera pour demain.

mosaique

Ah ! un camion de pompier....

Tout à une fin, dernier après-midi de ski pour les grands et ce matin 8 heures tout le monde reprenait la route pour le Grand Nord. Manou pendant ce temps là, prenait le lever du soleil sur les sommets.

neige_dimanche

 

Papy Marc est parti skier et Manouedith va s'attaquer au rangement;

 

A plus.....

 

Posté par manouedith à 09:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

23 décembre 2010

Magie de la complicité avec un enfant

A l'attention de fille chérie, la maman de Théma.

Quand j'étais petite, mon grand-père me faisait sauter sur ses genoux en faisant : "à dada sur mon bidet", intemporel ces quelques mots.  Malheureusement il est décédé quelques mois avant la naissance de fille chérie, elle n'a donc pas eu la chance de sauter sur ses genoux comme ses soeurs. Les années se suivent mais il reste toujours un grand-père pour faire sauter un enfant sur ses genoux.

10

11

12

13

15

 

17

 

1

Tu sais maman, je voulais te dire, reviens vite avec la neige car ici elle fond de plus en plus ; aujourd'hui, où je faisais du ski avant hier, on revoit l'herbe il y en a presque plus, pourtant nous sommes à 1500 mètres, c'est nous qui avons besoin de la neige pas toi dans le Nord.

Posté par manouedith à 12:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

17 décembre 2010

Noël et sa magie - 2 les préparations.

Noël se prépare maintenant au moins un mois avant le jour prévu. J'ai toujours aimé ces préparatifs. Créer l'ambiance c'est magique. Enfant cela ne se faisait pas dans toutes les familles. Chez nous, je ne me souviens que d'un seul sapin, que mon grand-père était allé chercher dans le bois de Mermont à St. Just, (à l'époque on ne les achetaient pas) ce devait être dans les années 1949, sinon devant la cuisinière de la cuisine, chaque matin de Noël, je déballais mes cadeaux, une année il y eut un merveilleux poupon en celluloïd que j'ai appelé "Jean- Michel", c'était l'année ou ma maman a connu son amoureux qui allait devenir mon papa. Maman travaillant dans les grands magasins à Paris, j'avais toujours de jolies choses.

 

76

               

Un deuxième souvenir de sapin, celui des Galeries Lafayette, quand j'allais au Noël du Personnel, celui-ci est resté gravé dans ma mémoire, car pour une petite fille il était majestueux, il l'est toujours du reste.

 

 

DSCF0039

 

Alors, cette année sachant que nous ferions Noël à la montagne, dès le début du mois de décembre j'ai mis une ambiance festive dans la grande maison, rien que pour nous deux car je ne me verrai pas me priver de cette ambiance. J'ai choisi le boudoir, la pièce ou nous passons le plus de temps. Bien évidemment pas de grand sapin, juste une petite touche pour se rappeler que le mois de décembre n'est pas comme les autres mois.

 

67bis

64_bis

Je vous l'ai dit juste une petite touche !

66_bis

68bis

Sans oublier un petit clin d'oeil sur la table de ceux que j'aime.

65

 

79

 

77

 

ce week-end, nous sommes montés à la montagne pour préparer l'appartement à recevoir le père Noël. Comme je vous l'ai déjà dit je veux que cette année tout soit féérique.

 

 

70

Je l'aurais quand même voulu plus grand, enfin !

 

les couleurs  seront le blanc et le rouge

 

72_bis

78

Même la crêche est petite.

69

 

cafeti_re

 

Bon alors, si vous passez par là, montez, on vous offrira

 

chocolati_re

un chocolat chaud.

    A bientôt.....

Edition de vendredi 10 h 30

Nous devions partir ce matin à Pralognan, voyage remis à demain car regardez :

IMG_2951

IMG_2952

 

IMG_2955

Comme dit mon cher et tendre, c'est de la lourde, et vous avez vu le ciel à 10h30, c'est pas fini.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

26 novembre 2010

Viva notre nouvelle infirmière "Marie"

Il y a 23 ans et un tout petit peu plus, naissait mon premier petit enfant.

marie_4

 

marie_2

La première d'une longue lignée de petits enfants

MARIE_3

J'étais la plus fière des grands-mères, pour moi une sacrée étape, je gagnais un galon celui de "Manou".

 

Marie_1

La voici en 1989, lors d'une fête du Bicentenaire de la révolution. Une petite fille toujours très sérieuse, 'aînée d'un frère et de deux soeurs. Toujours dans les premières à l'école, passionnée de danse classique. Et les années ont passé sans que nous nous en apercevions plus que cela.

Nous ne nous voyons pas souvent mais nous nous écrivons régulièrement  et à chaque fois qu'elle passe un examen elle me téléphone pour me faire partager sa joie d'avoir réussi. Ce soir, je ne m'y attendais pas, et le coup de téléphone est arrivé :

 

Manou ça y est, je suis Infirmière, j'ai mon diplôme ! et Mardi j'ai ma première journée dans un hôpital.

 

Les félicitations s'imposent, Bravo ma grande je suis fière de toi et je te souhaite beaucoup de bonheur dans ta vie professionnelle

42_BIS

 

 

marie_4

 

Posté par manouedith à 18:23 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :