16 juin 2016

Coup de colère d'une mamie

 

 Pour moi et les autres

2016 : Annus horribilis.

 

 

Pour moi, l’année a mal commencé. Souvenez-vous, je vous ai raconté. Je ne m’en suis toujours pas remise. Quelque chose est cassée.  Depuis, plusieurs autres déceptions, comme pour notre escapade d’avril dernier.

Le mauvais temps, n’arrange pas les choses et il sape notre moral. Il nous empêche de repartir sur les routes de Bourgogne pour découvrir d’autres châteaux. Et empêche petit mari de sortir son canoë, abîme mes beaux rosiers ainsi que ma jolie petite cour devant la maison pour laquelle j’avais fait un gros effort de décoration.

0

 

Mais pour moi et les autres : Il y a encore plus grave. Tous ces attentats qui grimpent partout  et atteignent des degrés d’horreur incroyable. Si nous écoutons certains grands analystes politiques, nous en avons encore pour 20 ans. Alors on va s’y habituer ? Bientôt, on ne fermera plus ses volets sans avoir peur du fou qui pourrait passer et nous allons être toujours sur la défensive quand nous irons dans des endroits très fréquentés. Sait-on jamais. C’est très sérieux tout ça, j’essaie de continuer à vivre normalement, et je ne suis pas comme tous ces « idiots » qui clament bien haut et bien fort : « même pas peur », afin de se convaincre eux-mêmes. Moi, je préfère ne rien dire.

2001

tout a commencé en 2001 

Et toutes ces catastrophes naturelles qui se produisent dans le monde entier et ces dernières semaines dans la région parisienne et dans d’autres régions ; tous ces pauvres gens qui ont « morflés » comme diraient certains. Pas un jour, je n’ai arrêtée de penser à eux,  prisonniers des eaux,  devant l’anéantissement de leurs biens, pour certains si difficilement acquis.

Afficher l'image d'origine

Comme si cela ne suffisait pas, l’arrivée des grèves des transports  dont les dirigeants n’ont même pas eu  la décence de suspendre pendant les inondations. Je plains de tout cœur les habitants qui devaient subir les deux à la fois. Et comme cela ne suffisait pas encore, tous ces casseurs (mais pas uniquement que des casseurs, des militants aussi !) qui en ont profité pour jouer à la guérilla et lancer des pavés comme en mai 1968.  Et pour enfoncer encore plus le clou, s’en prendre à un hôpital, quelle horreur, quelle honte pour ces gens, tous confondus. Le monde est fou et tout ça, simplement pour avoir le plaisir de casser, détruire, et saccager. Pendant ce temps, un gouvernement mollasson, dépassé, qui menace et qui fait les gros yeux comme pour des gamins. Mais quand cela va-t-il s’arrêter ? En ce moment, j’ai honte d’être française et de constater le triste résultat d’avoir voulu  niveler depuis de nombreuses années la société française par le bas. Parfois il faut savoir s'arrêter avant que la France entière se soulève.

 

Afficher l'image d'origine

La France va de plus en plus mal et l’on dépense des millions pour l’Euro, sous prétexte des retombées économiques. Allez demander aux victimes des magasins saccagés, si les retombées ont été bonnes. Oui, je suis très en colère et j’en ai marre. Pour une fois, je le fais savoir bien haut et bien fort. Rien ne va plus. La haine apporte la haine et la guerre. La France était un beau pays, respecté ; maintenant elle devient la risée des autres pays, uniquement par la faute de tous ces laxistes qui nous entourent et tout ceux qui n’en ont jamais assez et qui en veulent toujours plus. Maintenant il va falloir payer tout ça, et c’est qui, qui va payer ?Je rêve d’un endroit calme et arboré loin de tous les médias et fermer les oreilles pour ne rien entendre. Je suis contre cette loi, mais pas à ce prix là. De toute façon elle passera, même si la majorité des français est contre. Alors  Monsieur le responsable  de ces grèves, vous pouvez encore vous regarder dans une glace ? Monsieur le Président vous pouvez encore vous aussi vous regarder dans une glace ? Vous êtes autant fautif l'un que l'autre pour tous ces dégâts.

Afficher l'image d'origine

Posté par manouedith à 23:40 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , ,


29 janvier 2016

La Sainte Chapelle et le Palais de Justice

Du fin fond de mes montagnes, parfois j'ai beaucoup de mal à  vous trouver un nouveau sujet pour mon billet hebdomadaire. Heureusement que je possède une étagère de confitures faites cet été, et rangées bien précieusement  pour l'hiver.

Vous souvenez-vous, en octobre, nous avions fait une virée à Paris et pendant ce séjour, nous avons découvert un endroit splendide que nous ne connaissions pas encore : La Sainte Chapelle. Admirez et faites un détour par là, la prochaine fois que vous irez à Paris, vous ne serez pas déçu.

 

 

Pour mieux admirer, je vous conseille de mettre le diaporama en grand, il suffit de cliquer sur la droite et de mettre la musique.

 

Vous la trouverez dans l'enceinte du Palais de justice, pour y rentrer, il faut montrer sérieusement patte blanche. Et ne pas  vous tromper de file, celle pour la Ste Chapelle n'est pas la même que celle des gens qui vont assister à une audience ; la bonne file n'est pas spécialement indiquée.

 

26

 C'est un chapelle  édifiée sur l'île de la Cité, à la demande de Saint Louis, pour y abriter la Couronne d'Epines, un morceau de la vraie croix., ainsi que les différentes reliques de la Passion du Christ, qu'il avait acquises à partir de 1239. C'est la première grande chapelle construite de toutes les Saintes Chapelles, elle se distingue des autres par son élégance et la hardiesse de son architecture. 

 10

Quand vous êtes encore dans l'enceinte de la Sainte Chapelle, je vous conseille de traîner un peu dans les grandes salles des pas perdus du Tribunal. Plusieurs fois dans ma vie j'ai parcouru ces espaces pour rejoindre les archives du Palais de Justice au dernier étage, derrière la grande horloge. Ces endroits sont particuliers, ceux qui s'y rendent bien souvent ont à voir avec la justice. Mais savez-vous que dans certaines audiences vous pouvez assister librement et vous vous ferez une opinion de comment est rendue la justice, vous y apprendrez aussi certaines facettes de la Société en général.

 

48

 

50

A la suite d'un jugement médiatisé, on a des idées toutes faites et nous ne sommes pas toujours  d'accord avec les peines infligées . Un après-midi à écouter les témoins d'une affaire, la description de la vie du prévenu, les plaidoiries des divers avocats, cela vous donne l'impression parfois d'être au théâtre. Ainsi, vous pouvez également découvrir la personnalité profonde et intime de certains humains. Vous vous rendez compte aussi de la difficile tâche des jurés. Savez-vous que tout le monde peut être appelé un jour ou l'autre pour être  juré et qu'en principe on ne peut pas refuser notre participation, sauf avec une sérieuse excuse.

51

Cela fait partie de nos devoirs de citoyens. Personne ne peut savoir si un jour nous ne serons pas du mauvais côté de la barrière. Alors, si  vous avez du temps à perdre et que vous êtes curieux, assistez à une ou à plusieurs audiences et vous ressortirez j'en suis certaine avec une autre idée de la justice. Et parfois vous pourrez penser que vous étiez au spectacle ; mais  pas à n'importe quel spectacle.

54

55

56

57

Je suis curieuse de tout, alors j'ai déjà assisté à plusieurs audiences et à chaque fois, je suis ressortie, enrichie d'une expérience peu commune et qui fait réfléchir à beaucoup de choses.

 62

 Palais-de-justice-paris

 

palais-de-justice-de-paris-paris-1315576547

La façade qui domine la Cour du Mai, de toute l'entrée principale du Palais, fut reconstruite entre 1783 et 1786 en style néo-classique avec colonnade. La grille monumentale en fer forgé, très ouvragée avec des dorures, qui ouvre sur la cour du Mai, a été exécutée en 1776 par le maître serrurier Bigonnet.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 juillet 2014

Le Domaine des Planons en Bresse

Au nord de notre département, se trouve une région célèbre pour ses volailles : "LA BRESSE", un territoire riche d'influences culturelles multiples, réputé pour son Art de Vivre et sa gastronomie. Encore un nouvel Art que Manouedith affectionne particulièrement.

1

A St. Cyr-sur-Menthon, nous sommes allés visiter avec l'idée de vous faire partager une ancienne ferme sur un ancien domaine agricole : "Le Domaine des Planons" au coeur du bocage bressans.

3

Au XVII ème siècle, il y avait encore dans cette région plus d'un millier de fermes avec des cheminées sarrasines ; maintenant il n'en reste plus qu'une trentaine, elles sont devenues précieuses et classées comme monument historique. Mais c'est moins à cause de leur allure byzantine qu'en raison des origines de leurs constructeurs qu'on les baptise ainsi. Personne ne peut vraiment savoir pourquoi elles ont été construites uniquement sur ce territoire, elles seraient antérieure au XIIIème siècle.

4

La ferme est construite sur le haut du domaine entourée de 5 corps de bâtiments autour d'une cour fermée. Desservie par un "passou". Cette jolie ferme reconstituée date de la fin du XVème au XIXème siècle Ces bâtiments résument l'évolution de la construction rurale traditionnelle en Bresse.

6

Après des recherches aux archives, on peut reconstituer les biens du fermier Benoît Chaffol grâce à un inventaire après décès de 1784. L'intérieur de la ferme est refait comme il était à cette époque. Dans la pièce principale tout tourne autour du foyer de la cheminée sarrasine. Un vieux banc dont je ne me souviens plus du nom est du XVème siècle.

9

 

banc

 

intérieur

Trois belles armoires ornent la pièce principale, dans lequel sont enfermées linge de maison et  coiffes  bressannes. Du costume régional, c'est bien la coiffe qui est la plus originale et la plus inimitable, c'est la pièce maîtresse de la parure de fête et représente un signe d'appartenance. Les bonnets de satin ornés de rubans pour le baptême, cette coiffe est parfois brodée de fils d'or ou d'argent pour les mariages. Le coiffretraz, à mentonnières aux rangées de dentelles tuyautées dont le nombre est proportionnel à l'aisance financière de celle qui la porte.

8

Quand nous avions décidé d'aller visiter ce domaine, nous y allions pour voir une exposition temporaire sur les superbes bijoux en émaux bressans, mais nous serons obligés d'y retourner car l'exposition débutera seulement à la fin du mois de juin. En attendant, j'ai trouvé sur Internet quelques spécimens que vous pouvez admirer avant un billet prochain.

bijoux bressans mosaique

Pour terminer, comme nous sommes dans une région de gastronomie, laissez moi vous faire admirer quelques menus établis pour de grandes occasions dans les années 1900.

5

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 avril 2014

La Chapelle du Retord (Ain)

Je vous assure, je progresse. Regardez l'avancée de cette semaine.

b

sauf que j'ai abusé un peu le deuxième jour j'ai escaladé le toit du garage. Maîtresse n'a pas du tout apprécié, elle en a même oublié de me photographier. Résultat, retour à la case départ derrière la porte grillagée. sniff, sniff.....

Cette semaine, mes maîtres, sont entrain de préparer Pâques, car le repas de famille aura lieu le dimanche des Rameaux, donc cette semaine. Ils sont allés dans les bois chercher des branches pour l'arbre de Pâques.

 

27

d

c

chez nous, l'ambiance de Pâques c'est pendant 3 semaines, une semaine avant, une semaine après. Habituellement, ma Maîtresse met de la paille au pied des vases avec des poules et des poussins qui picorent ; mais étant donné ma présence cette année, elle s'est abstenue car elle n'a pas envie de retrouver de la paille partout. Il paraît qu'elle se lâchera pour le centre de table du jour J". C'était sans compter avec moi, une tentation pareil, elle n'a duré qu'un instant exactement 24 heures, ma maîtresse est très en colère, le vase ancien n'a pas résisté, il était dans la famille depuis 200 ans, irréparable. 

 

edith3

 

 

Mon Maître, adore un endroit particulier à quelques kilomètres de où ils ont trouvé le bois.

La Chapelle du Retord

 

26

Voici comment c'est l'hiver. C'es un plateau particulier à 1200 m d'altitude faisant parti de la chaîne du Jura, paradis pour les skieurs de fond l'hiver et pour les randonneurs l'été et même au printemps. Au milieu de nul part, il n'y a que trois choses, une magnifique chapelle dédiée à Saint Roch. Une auberge et un cimetière.

 

4

 

auberge retord

cimetière

La Paroisse du Retord, est rattachée à la Paroisse du Grand Abergement. En 1940, l'Abbé Frédéric Tarpin est nommée sur le Plateau du Retord, il restaure la chapelle avec les habitants et décide de mettre sa passion du bois au service de Dieu pour doter la chapelle d'un moblier original en tirant parti du bois de la forêt alentour. 

35

 Il y consacre une partie de sa vie jusqu'à son départ en retraite en 1978.

 30

 Une vue d'ensemble de la chapelle

34

en détail, admirez l'autel

29

28 fonds baptismaux

les fonds baptismaux

10

il est a remarquer les vitraux modernes, il sont faits de dalles de verre insérées dans du ciment.

11

 

 

Toutes les photos sont de moi-même et les commentaires m'ont été inspirés du livret De la Pastorale des réalités du Tourisme et des Loisirs.

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 octobre 2013

Edith PIAF déjà 50 ans !

 

Je vous ai déjà parlé d'Elle en 2007. Et pour cause j'y suis attachée personnellement.

Pour fêter hier mes 7 ans de Blog, je vais y revenir en vous racontant une partie de mon histoire.

 

edith 5

Tout le monde  connaît cette artiste : Edith PIAF, plusieurs interprètes contemporaines essaient de reprendre ses chansons, mais moi je trouve qu'elles n'ont pas le même talent, leur talent à celles qui reprennent ses chansons  est ailleurs. Edith Piaf est irremplaçable.

edith 2

Toutes celles qui fréquentent mon blog, savent que je me prénomme "Edith", mais vous ne savez peut être pas que ce prénom je le dois à Piaf. Quand je suis née, maman vit une histoire d'amour avec un certain Jean Piat, pas celui que nous connaissons, un de ses homonymes. En 1943, qui n'est pas fan de cette chanteuse  ? mon père naturel l'est comme tout le monde.

edith 3

 

Maman l'envoie me déclarer à la mairie du XIIIème arrondissement, en lui recommandant de me prénommer "Nadine" . Une fois devant la préposée de l'Etat Civil, impossible de donner ce prénom qui veut dire Nadia en Russe, la Russie communiste à cette époque est plutôt mal vue. Jean est bien dans l'embarras car il n'a pas choisi d'autres prénoms avec maman. Alors, il demande à l'employée de mairie de lui confier un calendrier et commence à regarder les prénoms qui peuvent convenir. Bingo, le 16 septembre c'est la Sainte Edith, prénom de sa chanteuse préférée, inutile d'aller plus loin, ce sera Edith Piat, presque Piaf (sauf que moi j'ai toujours chanté faux). A cette époque l'enfant d'un couple non marié est déclaré fille naturelle de :  la mère et de père inconnu, ce que ne sait pas Jean. Lui tout fier pense que sa fille portera son nom et pour lui c'est super, presque comme son idole.

edith 4

Sauf que lui ne peut me reconnaître qu'en 1945.

On porte toute sa vie le nom de famille de la première personne qui nous reconnaît en l'occurrence là, celui de maman, il peut changer si la personne célibataire se marie et que l'époux, légitime l'enfant de sa femme, comme ça été le cas quand maman s'est mariée en 1951. Pour la petite histoire, jamais je n'aurais eu le droit de porter le nom de Piat, mais quand je suis arrivée deux ans après ma naissance chez mes grands parents. Mon grand-père,  très à cheval sur les principes, cela faisant plutôt moche une fille pas mariée, pour m'inscrire à l'école ; il a profité  de cette reconnaissance pour faire valoir le nom de PIAT, pas très orthodoxe tout ça mais dans les campagnes Monsieur le Maire n'était pas très regardant, et je me suis donc appelée Edith Piat jusqu'en 1951. Ensuite comme j'ai quitté mes grands-parents tout est rentré dans l'ordre officiel. En 1951, je ne portais plus que le nom de mon beau-père et je n'étais plus à l'école chez eux . Ce n'est qu'en 1960 quand je me suis intéressée à la généalogie que j'ai découvert les manipulations qu'il y avait eu autour de mon nom de famille. Et j'ai réalisé que jamais je n'avais porté le nom de famille de maman, alors que jusqu'en 1951 c'était mon nom officiel ; alors en hommage à mes grands-parents, depuis le décès de papa (le mari de maman) j'accole à mon nom de femme mariée le nom que j'aurais du avoir toute ma vie.

edith 1

Donc voyez-vous, quand je vous dis qu'Edith Piaf a eu un impact dans ma vie, et que c'est normal que je lui rende hommage 50 ans après sa mort. Du reste je me souviens le moment et l'endroit où je me trouvais le 10 octobre 1963 quand j'ai appris son départ.  Je descendais les marches du métro Place Clichy et là, j'ai vu au kiosque à journaux l'avis de décès de notre célèbre Edith. 

 

Edith 6

 De tout son répertoire mes 4 préférées sont :

La Vie en Rose

L'Hymne à l'Amour

Mon Dieu

Non je ne regrette rien

Posté par manouedith à 11:35 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


09 août 2013

Le Château de Longpra en Isère et l'Art de la table

 

Entre le Dauphiné et la Savoie, entre les contreforts de la Chartreuse et le lac de Paladru, aujourd'hui, je vous emmène découvrir le château de Longpra qui cette année à ouvert une superbe exposition sur l'Art et l'Art de la table représentée par les magnifiques pièces d'orfèvrerie de CHRISTOFLE.

 

7

Mais avant, parlons un peu du château. Construit au XIIème siècle, le château tout au long de son histoire a changé de nombreuses fois de visage. Au début, la bâtisse est une maison forte comme une trentaine d'autres construites avant 1300 dans la région. De cette époque, il reste intacte les 378 m de douves et des vestiges de l'ancien pont-levis (l'actuel datant du XVIIème siècle).

18

 Au XVIIIème siècle Pierre Antoine de Longpra, conseiller au parlement du Dauphiné rase l'ancienne maison forte et reconstruit selon les goûts du siècle pour avoir une maison d'agrément. Dès 1536, le château appartient à la famille Franclieu et de nos jours le Comte et la Comtesse Albert de Franclieu gèrent l'accueil et les visites du domaine.

 

17

 

 

 

14

La totalité du château, des terrasses, des douves, les pavillons se trouvant dans la cour d'honneur, les grilles et les murs d'enceinte, les façades, les toitures, la grande allée menant au château ainsi que le parc, tous sont classés depuis le 25 août 1997, édifices protégés au titre des monuments historiques.

 

19

 

20

 

22

 

21

Madame la Comtesse, s'évertue chaque année à faire vivre son château en y organisant des expositions permanentes comme le Musée de l'outil à bois et des expositions temporaires comme celles réalisées les années précédentes.

Les ébénistes HACHE, très connus dans le Dauphiné, c'est à eux que nous devons les boiseries à l'intérieur du château et dans la chapelle.

Une autre année c'était : Les Métiers d'Art.

Tout l'été 2012, des sculptures de Camille Claudel et d'Auguste Rodin présentées dans une ambiance d'époque.

1

 

4

 

9

Et en cette année 2013, une magnifique exposition de la Maison Christofle ; des pièces d'orfèvrerie disséminées partout dans la maison pour donner une touche encore plus magique.

 

6

 

3

13

 

16

 

 

12

 

8

 

5

Je retiendrai, une table garnie d'objets magnifique du début du XXème siècle de toute beauté ou l'orfèvrerie étincèle de tous ses feux pour sublimer le raffinement à la française. Un bel exemple de l'art et de l'art de la table.

 

10

 Voici une table dressée comme en 1900

15

une autre plus contemporaine.

11

Chaque année, dans le grand salon de compagnie d'été et dans la cour d'honneur, des spectacles et des concerts ravissent les yeux et les oreilles de spectateurs sensibles à toutes sortes de beautées.

Si vous voulez aller voir cette jolie exposition et ce beau château, sachez qu'elle se terminera le 27 octobre 2013

 

Commentaires :

Wikipédia et photos Jean-François Souchet, Edith Blaind

Château de Longpra 38620 St. Geoire en Valdaine

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 juillet 2013

Le château du Touvet en Dauphiné

 

Par une belle journée d'été, nous sommes en route pour découvrir un château occupé depuis 1528 par la même famille et admirer ses jardins remarquables dessinés en 1750 sur un parc de 5 hectares, par le Comte de Marcieu pour le plaisir des yeux. 

 

1 c

Un spectaculaire escalier d'eau alimenté par les eaux naturelles de sources et d'un torrent de montagne dévale depuis 250 ans les marches du remarquable escalier en pierre de taille et alimente les bassins, les fontaines et les vasques.

18a

7a

 

17a

 

33a

Le château adossé au massif de la chartreuse regarde celui des Belledonnes. Au moyen âge, c'est une forteresse qui   défend la vallée du Grésivaudan et surveille les ennemis venant du Duché de Savoie.

 

19 a

 

3 a

 

28a

Ce château, est bâti dans la vallée du Grésivauda&n dans un site exceptionnel entre Chambéry et Grenoble. Au XIIIème siècle il fut construit par la famille d'Entremont en 1263. Ensuite en 1361 c'est la famille Bellecombe qui l'occupe.

 

23 a

 

6a

3 personnages hors du commun ont veillé à sa destinée.

- Guigues Guiffrey compagnon d'armes du chevalier Bayard

- Pierre de Marcieu, Lieutenant Général Commandant en chef du Dauphiné

- Nicolas Charles Oudinot Maréchal de France de Napoléon 1er.

 

12a

 

10 a

C'est Pierre de Marcieu qui transforme l'ordonnance de l'ancien château médiéval et l'entoure de jardins sans égal dans les pays alpins, ou se mêlent influence italienne et les caractères des jardins à la française.

 

14a

15a

Les végétaux sculptés en topiaires, cônes, pyramides, boules etc...

 

8a

Les actuels propriétaires descendent en ligne directe du Maréchal Oudinot. "Bruno et Isabelle de Quinsonas-Oudinot".

La fille aînée du Duc de Reggio : Marie de Reggio épouse en 1871 Maxime Pourray de Lauberivière, Marquis de Quinsonas. En 1943, le Duc de Reggio étant sans postérité adopte Odon de Quinsonas pour lui transmettre son patronyme Oudinot de Reggio et son titre ducal.

 

22a

 

36a

Abreuvoir à chevaux

 

24a

Ce château étant habité toute l'année, certains salons que nous visitons sont le soir occupés par la famille, les photos des intérieurs sont interdites. L'orangerie sert à recevoir les mariages, c'est pour cela que l'été les jardins sont fermés le samedi. Magnifique endroit pour célébrer une réception de mariage.

 

34a

Pendant la Révolution française, afin que ce château ne soit pas détruit ou saccagé par les révolutionnaires, un ami de la famille s'installe au château et ouvre les portes pour en faire  un hôpital. La Révolution française achevée, les anciens propriétaires rachètent l'édifice à leur ami qui leur revend sans faire de bénéfice, ainsi revenu dans la même famille, il ne fut jamais revendu.

25a

 

5 b

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juillet 2013

Le château de Virieu en Isère

Voici un château dont les origines remontent à 1.000 ans. Restauré, conservé par le bon vouloir de 3 familles tout au long de ces années.

- Les de Virieu

- Les Clermont

- Les Prunier de Saint André

Après 7 siècles, le château revient dans la famille d'origine les : de VIRIEU

 

12

Quand on arrive sur Virieu, le château vous guette du haut de son promontoire ; sa silhouette à l'allure médiévale se découpe dans le ciel entouré de verdure.

 

1

Dès que l'on rentre dans la cour d'honneur, on est impressionné par ses superbes toitures encadrées de 4 tours.

 

2

le logis de droite, recouvert de verdure et coiffé de jolies petites lucarnes, ne peuvent pas vous laisser indifférents.

 

3

7

Tout a commencé en l'an mil dix par la construction d'une maison forte du premier de Virieu : Wilfrid. Pendant deux siècles le château reste aux mains des Virieu jusqu'au mariage de Béatrix en 1220 qui prend pour époux le Seigneur d'un château voisin : Siboud de Clermont.

 

5

En 1573, Antoine de Clermont vend le château et ses terres à Athus Prunier de St. André ; premier Président au Parlement de Grenoble et en 1603 Lieutenant Général du Dauphiné.

 

6

Il faudra attendre la deuxième partie du XIXème siècle en 1874 pour que le dernier descendant des Prunier de St.André : Le Comte de St. Férréol revende le château et qu'il soit racheté par un de Virieu : Alphonse. Ainsi, la boucle est bouclée le château est revenu à sa famille d'origine. Pendant 50 ans, il reste inhabité et c'est seulement entre 1924 et 1928 que François Henri de Virieu entreprend sa restauration en le confiant à l'architecte : Ste Marie Perrin, frère de Madame Claudel. Au XXIème siècle, les descendants de la famille de Virieu l'occupent toujours durant l'été.

14

Un fait majeur à signaler. En 1662, Louis XIII revenant de Montpellier où il avait signé la paix avec les protestants s'arrêta à Virieu et y laissa ses canons que l'on peut apercevoir alignés sous chaque arcade de la galerie de la cour intérieur. Malheureusement dès que la porte cloutée est franchie les photos sont interdites.

 

8

La famille de Virieu, une famille aux valeurs patriotiques qui n'a pas hésité durant la dernière guerre à cacher 40 tonnes de munitions destinées à la résistance, entreposées dans  différentes caches du château qui n'ont jamais été découvertes et qui bien heureusement n'ont pas fait sauter le château.

 

4

Les jardins à la française ont été restaurés d'après le plan originel du XVIIème siècle donnent de l'élégance aux vieilles pierres qui les entourent.

 

15

 

16

 

Pour terminer, je prodiguerai le conseil de la Marquise de Virieu à Laurence Pinzetta la responsable des visites :

"Faites sourire les pierres et les pierres vous parlent".

 

 

11

 

 

 

17

Alors, les amateurs de châteaux , je vous conseille d'aller voir celui-ci si vous êtes dans la région, il est magnifique et joliment meublé avec des meubles d'époque. La propriété étant privée, les photos sont interdites et pourtant une des merveilles la cuisine aménagée en salle à manger familiale.

 

 

mes sources : Le site Internet du château de Virieu, que je remercie pour son cours d'histoire.

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 juin 2013

Sassenage dans le Dauphiné

1

C'est en Dauphiné que je vais vous emmener pendant plusieurs semaines, de nombreux châteaux privés que l'on visite et d'autres appartenant aux villes. Aujourd'hui c'est dans la banlieue de Grenoble que vous me suivrez "Sassenage", un parc de toute beauté.

2

Cette année à cause du mauvais temps, nous avons commencé nos escapades châtelaines très tard dans la saison, le 2 juin, premier dimanche ensoleillé depuis très longtemps, enfin du côté de chez nous. Arrivés sur Grenoble très sombre, un gros nuage persistant plombait l'endroit où nous sommes allés, comme un châpeau gris qui aurait été posé sur le château de Sassenage.

 

3

Les dépliants et le guide des Sorties en Dauphiné nous recommandait le château de Sassenage comme étant le plus joli de la région de par son parc et ses intérieurs garnit de meubles d'époque XVII et XVIIIème siècle, pour certains laissés dans leur jus.

 

4

 

9

 

6

 

10

 

5

 

8

 

13

 

18

Au dessus de la porte d'entrée du château, il faut remarquer un fronton représentant la fée Mélusine, ancêtre mythique de la famille de Sassenage, portant dans chaque main les blasons des deux familles : Béranger et Sassenage.

 

20

 

La Légende de Mélusine

Le roi Hélinas d'Albanie rencontre une belle inconnue au bord d'une fontaine, et elle accepte de l'épouser pourvu qu'il lui promette de ne pas la voir pendant ses couches.

Celle-ci, Pressine, met bientôt au monde trois filles : Mélusine, Mélior et Palestine. Mais Hélinas ne peut s'empêcher d'entrer alors qu'elle les baigne. Aussitôt, Pressine s'enfuit avec les bébés, et gagne l'île d'Avalon.
Ayant grandi, les trois soeurs apprennent la faute de leur père. Elles décident de le punir en l'enfermant sous une montagne. Pressine, qui n'avait sans doute pas oublié Hélinas, ne peut rien changer à leur geste, mais, furieuse, elle punit à son tour ses filles : Mélior sera condamnée à garder un épervier dans un château d'Arménie ; Palestine sera enfermée dans le mont Canigou, avec le trésor de son père ; et Mélusine se transformera tous les samedis en serpente "du nombril en aval"et ne pourra échapper à cette malédiction qu'en épousant un homme qui accepte de ne point la voir en cette situation.

 

22

Nous ne risquons pas de louper la visite de la chapelle, puisqu'elle reçoit la billetterie ;  tout le monde doit passer par là.

 

24

 

25

 

27

Dans l'entrée, la chaise à porteur et le lavabo d'époque pour se laver les mains avant d'entrer et monter l'escalier pour atteindre la salle des loisirs : jeux, musique et collation.

 

28

 

30

 

31

 

32

 

33

La chambre du Roi, dans chaque château une chambre est réservée pour le Roi ; parfois comme ici, il ne vient jamais l'occuper.

 

44

 

39

J'ai un faible pour les lits à la polonnaise, un jour je consacrerai un billet sur les lits d'époque.

42

29

tapisserie d'époque garnissant un fauteuil dans la salle de jeux

54

à noter,  le fauteuil houssé, pour dire que l'on enlevait les housses que quand il y avait des invités. 

43

vous remarquerez la jolie faïence de ce bidet

Maintenant petite intrusion dans les vitrines ouvertes dans certaines pièces.

40

41

34

 Entrons dans la cuisine ou rien ne manque.  elle est tout simplement superbe par sa grandeur et son matériel rien ne manque et reflète un modernisme prononcé,: la fontaine pour filtrer l'eau, le piano pour la cuisson aux nombreux trous sous lesquels on mettait des braises chaudes, la pierre pour affûter les couteaux, le bac à vaisselle ou l'on réchauffait l'eau en prenant les braises du piano pour faire la vaisselle, en face l'égoutoir. La plus part des casseroles ici, viennent d'une autre propriété des Sassenage en Bretagne.

51

56

 

46

53

48

47

49

 

50

55

62

Si vous passez cet été par le Dauphiné et que vous aimez les châteaux, les choses anciennes, l'authentique, suivez mes balades châtelaines et allez leur rendre visite. En principe il faut compter 7 euros par personne pour la visite d'un château et le Musée de la Côte Saint André est gratuit.

57

58

52

Et maintenant, je vais m'adresser aux grenoblois ou a ceux qui savent, comment s'appelle ce petit sommet ?

60

61

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juin 2013

La Maison natale de Berlioz à la Cote Saint André dans l'Isère

La première fois que j'ai entendu parler de la Cote Saint André dans l'Isère, c'est dans une autre de mes vies, quand en 1975 nous sommes allés déménager une maison de famille que nous avions dans la région et dont une partie de ses meubles ornent toujours ma maison. 

 

 

halles1b

Halles construites à la fin du 13ème siècle par Maître Jacques de St. Georges ; sous lesquels a lieu encore chaque semaine le marché.

 

hector berlioz

Il y a 38 ans, je ne savais pas que nous viendrions  habiter dans un département voisin et que ma passion pour le XIXème siècle m'amènerait à visiter la maison natale d'un illustre compositeur de Musique "Hector Berlioz" né à la Côte  Saint André le 11 décembre 1803.

 

berlioz 2

Son père Louis Berlioz, sa mère Antoinette Joséphina Marmion.

 

berlioz 5 louis joseph berlioz

 

Louis était médecin et il avait son cabinet rue Impériale à la Côte. c'est à lui que l'on doit la première pratique de l'acupuncture sur un patient en 1810, suivi d'un livre sur le sujet. Sa mère Antoinette était la fille d'un avocat de parlement de Grenoble, elle était jolie, distinguée et mondaine, mais elle avait une personnalité rigide et exalté, c'est surtout Louis qui s'occupa de son fils et qui le guida vers la musique.

 

 

berlioz GP

 

berlioz grand mère

Ses grands parents paternels : Louis Joseph Berlioz (1747-1815) et Espérance Robert issu d'une famille de bourgeois établie dans le pays depuis plus de quatre siècles. Le père de Louis avait fait fortune dans les tanneries dont il avait acquis le quasi monopole dans la région. Ils étaient l'exemple du notable bourgeois de l'Ancien régime. 

 

berlioz 4

La ville de la Côte Saint André, a fait de la maison natale d'Hector un musée qui lui est dédié. Le bâtiment a conservé sa forme originelle comme la connue Hector et sa famille ; en revanche les meubles et les objets pour la plupart ont disparu. La municipalité, s'est fait un point d'honneur de le remeubler avec certains meubles en provenance de différentes maisons du compositeur et d'autres acquises au fil du temps.

 

berlioz 6 sa chambre

par exemple, ici la chambre supposée d'Hector. A la dernière restauration, il a été découvert des décors peints datant vraisemblablement de l'époque. La reconstitution de cette pièce pourrait ressembler à celle d'origine. Il est émouvant de penser que ce sont les murs de cette pièce qui ont été les premiers témoins de sa passion pour l'amour et la musique, avant son départ pour Paris à 18 ans.

 

berlioz 3

C'est donc pour cela que je mettrai l'accent spécialement sur certains endroits qui sont imprégnés d'Hector et de sa famille. Par exemple ces escaliers qui ont été foulés et usés par les pas de l'illustre personnage.

 

berlioz 11 5

berlioz 11 6

Toutes ces portes ont été certainement poussées par tous les habitants.

 

berlioz 11 2 berlioz 11 3 

IMG_1608IMG_1609

 

 Une fenêtre ou nos yeux et les leurs se posent.

 

 

berlioz 11

Une balustrade court d'une pièce à l'autre

 

2013-06-164

 Dans cette grande pièce de réception , retentissent les premières notes de musique du Jeune Hector.

 

 

berlioz 19 gran salon

C'est dans cette demeure, qu'il prend avec d'aures enfants de la Côte Saint André ses premiers cours ; le Maître de musique a été recruté à Lyon par les parents de quelques familles aisées.

 

berlioz 21

 

Hector était proche de sa nièce Nanci Suat, il lui offrit ce piano, remarquez le drôle de tabouret.

 

berlioz Nanci

Quand on a restauré le petit salon qui a du être une bibliothèque on a retrouvé une fresque de style Louis XVI représentant une décoration naïve aux motifs de cerises et de fleurs des champs.

berlioz 13 bibliothèque

 

berlioz bibliothèque 2

 

berlioz bibliothèque

4 femmes ont su inspirer et enflammer le musicien, chacune d'elle ont éclaircie un épisode de sa vie, il les a toutes aimées.

Camille sa promise

Harriet  la mère de son fils

Marie sa seconde épouse

Estelle un amour éternel

 

berlioz 12

Harriet Smithson

Pendant 25 ans, Berlioz parcourt l'Europe de Bruxelles à St. Pétersbourg et de Moscou à Londres 

 

IMG_1577

Coupe en porcelaine de la manufacture Lomonossof, St. Pétersbourg XVIIIème siècle. 

 

berlioz 17

Couronne en vermeil offerte à Vienne dans les années 1845

berlioz 18

Dans la vitrine, la baguette de chef d'orchestre  qui a été offerte à Hector par la Grande Duchesse Hélène de Russie, admiratrice du compositeur, elle l'invite à St. Pétersbourg en 1867 pour diriger une série de concerts.

 

berlioz 20

 

berlioz 9

Une belle visite, que je recommande à tous ceux qui passent du côté de Grenoble.

 

berlioz 24

mèche de cheveu d'Hector Berlioz

2013-06-165

 Festival Berlioz, fin août.

sources : photos personnelles et commentaires inspirés de ceux du musée.

 

 

 

Posté par manouedith à 16:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,