12 octobre 2019

Toujours un Projet sous le coude

Depuis six mois, notre maison n'avait plus le même rythme. Dans trois jours, nous  retrouvons notre train train habituel. J'ai une sainte horreur de la routine. J'aime entreprendre et faire de nouvelles choses. Alors, alors...

8

Déjà mardi prochain  15 octobre, ce sera un nouveau chapitre du livre de la vie, pour Sandrine et Jean-Claude. Et pour moi, une nouvelle expérience.

6

Maintenant que notre deuxième adulte, a trouvé un appartement à 10 kilomètres de son travail et à 65 de ses enfants.

Que fille aînée s'envole pour les Antilles. Nous sommes allés lui dire au revoir hier. Je lui souhaite d'être heureuse loin de sa famille. Moi, je ne pourrais pas. J'ai aimé partager avec Elle, ces trois derniers mois.

Je vais regretter les fous rire de Jean-Claude et ses termes imagés qu'il emploie pour décrire des évènements bien précis. Par exemple, quand on est amoureux, d'après lui "on frise des oreilles". Cette expression parmi tant d'autres nous amuse.

10

Quant à moi, pour la première fois, j'ai décidé d'entreprendre une cure pour mon arthrose, pendant 21 jours. En espérant que cela me fera du bien. Ce sera certainement mieux que des médicaments. De toute façon pour cette maladie il n'y a pas grand chose à faire. Il faut bouger paraît-il et je ne bouge pas beaucoup. Certain matin, mes premiers pas sont ceux d'une centenaire et encore certaines se meuvent mieux que moi et  cela fait des années que ça dure. Quant à mes doigts qui se déforment et qui me font souffrir une grande partie de la journée, c'est la dernière solution que j'ai trouvée.

3 a

Comme j'ai la chance d'habiter à  35 kilomètres d'Aix les Bains  et de ses célèbres Thermes.  Je vais en profiter. Contrairement à beaucoup, j'ai choisi de rentrer chez moi chaque jour. C'était impensable de loger sur place. Trop onéreux ; car quand on fait une cure, l'hébergement, c'est ce qui est le plus cher.  Mais la cause principale, c'est d'avoir à se séparer  l'un et l'autre, pour nous, ce n'est pas possible.  Alors, j'ai choisi les deux dernières heures de la journée pour mes soins.

13

Sinon, depuis le début du mois, je viens d'entreprendre un sacré boulot. J'ai toujours eu pour principe qu'il faut toujours avoir des projets sous le coude. Maintenant que  nous nous retrouvons tous les deux, qu'avons nous envie de faire ? Les voyages n'ont plus notre priorité, pour différentes raisons. Je m'occupe toujours un peu de  généalogie, mais depuis plus de cinquante ans j'avoue avoir levé légèrement le pied ces derniers temps.

1

 

Une idée trottait dans ma tête depuis plusieurs années, , mais je n'avais pas assez confiance en moi pour la réaliser. Ce n'est pas une mince affaire de faire son auto biographie. Depuis, longtemps plusieurs d'entre vous me dites que j'ai la plume facile. Et que je devrai écrire ma vie. Ce n'est pas une mauvaise idée, loin de là.  J'en ai à raconter des choses et j'aime écrire.  Je n'ai pas eu la vie de tout le monde avec : 4 maris ,  4 enfants,  plus deux autres que j'ai accueillis et suivit toute leur vie et le regret de ne plus avoir l'âge de pouvoir m'engager encore. Une cause actuelle que j'aurais certainement entrepris dans une autre de mes vies "aider les immigrés". Mais pour cela, il faut être à deux à le désirer et avoir le même potentiel à donner et à aimer pour partager.

00

Alors, le temps est arrivé pour essayer de me raconter, avec l'idée principale, le faire comme un devoir de transmission pour les générations suivantes. Les époques changent tellement vite, qu'il faudrait que tout le monde se souviennent qu'avant cela c'était autrement. Comme ma vie, dès les premiers jours a été atypique, que j'ai fait et entrepris énormément de choses, que malgré mes faiblesses et mes épreuves, j'ai toujours su rebondir et je n'ai jamais perdu l'espoir d'être heureuse, j'ai toujours pensé : quand on veut on peu. Je n'ai pas fait de grandes études, encore moins des études littéraires, mais parfois, quand je vois le style de certains auteurs, je me dis je ne ferai pas pire. Après tout : osons.

25aDepuis un mois, j'ai commencé, ce n'est pas facile. Je suis sans arrêt à relire mes premières pages, à chaque fois, je trouve quelque chose à changer, une faute d'orthographe à corriger, un terme mal employé à remplacer. Oui, effectivement ce n'est pas simple. Mais c'est super enrichissant. Il faut également que j'organise mon emploi du temps pour écrire  sans que je sois clouée toute la journée à mon ordinateur. J'ai découvert que cet exercice était très agréable, je revis ma vie, c'est amusant comme certains détails peuvent  revenir comme s'ils étaient récents.

5

Cette idée à germer dans la tête de petit mari, il a décidé d'écrire un roman. Lui aussi s'est rendu compte que cela n'était pas si simple que cela, car si moi ce sont mes souvenirs, lui il faut qu'il invente son histoire, se documente sur le sujet. Et surtout persévèrer. Alors nous verrons qui de nous deux ira jusqu'au bout ?

8

 

Souvenez-vous, pour aller de l'avant, il faut avoir toujours de nouveaux projets. Bousculer la routine qui s'installe sans prévenir.

Le bonheur est une habitude à cultiver.” .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 19:32 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04 octobre 2019

Le partage avec les autres

L'été est terminé. Et quel été pour nous !

51

Les examens de santé pour petit mari sont terminés. Pas de cancer sur ce qui a été observé. Mais plein de choses à surveiller, plus ou moins inquiétantes et surtout arriver à stabiliser le deuxième chiffre de sa tension, qui serait la cause de ses ennuis vasculaires. Le gros kyste sur le rein est à surveiller, mais pour l'instant on ne l'enlève pas. Monsieur mon mari est une fabrique à kystes jusqu'à la bénins, il en a partout sur ses organes intérieurs, et autant sur son corps, toujours bénins mais très disgracieux pour ceux qui sont apparents. 

7

Sur nos deux adultes revenus à la maison, un s'est envolé. Et quand je dis envolé, c'est vraiment le cas, puisqu'elle repart aux Antilles et commence son nouveau poste le 1er novembre. Cette cohabitation m'a fait redécouvrir ma fille aînée, plus du tout comme l'adolescente de 18 ans qui avait quitté le nid. Une femme devenue complexe, gentille, pleine de prévenances, mais très mal dans sa peau. Je trouve qu'à 55 ans, c'est dommage.  Malheureusement, la maman que je suis, ne peut plus rien faire et cela me peine, car je sais que les années qui sont devant elle, ne sont plus les meilleures.

8

Quant à mon garçon. il commence  à chercher un appartement. En six mois, il a beaucoup progressé et il est sur le point d'arriver au terme de tout ce qu'il avait prévu en changeant de région. Il est toujours intérimaire dans la même entreprise depuis le début, il conduit de gros engins qu'il a maintenant bien en main, sa formation a été une bonne chose. Il s'est fait de nouveaux amis. Dans quelques jours, il reverra ses enfants. Le dossier que j'ai monté pour lui au Tribunal a été concluant. Mais je peux dire qu'heureusement que j'ai tout fait et refait à l'ancienne, car bien souvent les jeunes et les moins jeunes, n'ont plus la patience pour eux génération Internet, tout se fait par le téléphone portable, sans pour cela sauvegarder les documents les plus importants, croyant qu'un simple mail (que l'on oublie parfois de regarder) suffit  ; doublé de coups de téléphone qui se perdent. Rien de tel qu'une bonne organisation de secrétaire avec dossiers papiers. Lui même avoue, qu' heureusement que j'étais là.

31

Comme beaucoup de garçons, ils ne peuvent entreprendre qu'une chose à la fois. Jean-Claude en est l'exemple même. Alors, maintenant il ne lui reste plus qu'à trouver un appartement meublé, ou pas dans la région de Seyssel (Ain) ou Seyssel (Savoie). Il en a déjà visité plusieurs, mais pour l'instant rien de retenu. Il faut dire il n'est pas vraiment à la rue, mais un peu loin de son travail, car il avale malgré tout 60 kilomètres par jour et sa voiture n'est plus toute jeune. Mais on est si bien chez maman, on a retrouvé ses habitudes de jeune homme, on aide un peu de temps en temps, mais le linge est toujours prêt et rangé, les pieds sous la table chaque soir c'est agréable, la conversation avec Marc est super sympa on ri beaucoup. La chambre est confortable. Alors, alors il va falloir quitter tout ça et se retrouver le soir seul ! 

61

C'est avec plaisir, que nous les avons accueilli. Mais il est temps de nous retrouver tous les deux. Nos habitudes ont été quand même bousculées. Mais j'avoue que j'appréhendais un peu ces cohabitations, j'ai eu tort, tout s'est bien passé. Et cela a rajeuni notre environnement. Il y avait de la vie dans la maison et ça fait du bien. J'avoue que dans toute mes vies j'ai donné l'hospitalité aux autres quand ils en avaient besoin, ma porte a toujours été ouverte, mes maris m'ont toujours suivi. Pour petit mari actuel, c'était une première, il est assez réservé et beaucoup moins ouvert que moi., Je pense que c'est une question de famille ; chez nous, j'ai toujours vu mes grands-parents secourir, aider des gens, qu'ils soient ou non de la famille alors pour moi c'est normal. Savoir Donner, partager et Aimer a toujours été ma devise.

 

81

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 11:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 septembre 2019

Anniversaire de mariage et Journées du Patrimoine 2019

 

4

Cette année, les journées du patrimoine sont tombées le jour de notre dix septième anniversaire de mariage. Autant, je ne veux plus que nous souhaitions nos propres anniversaires, car ce n’est pas drôle  passés un certain âge de glorifier le nombre de nos années. La vie passe de plus en plus vite. Alors, autant mettre à l’honneur notre amour et resserer les liens qui nous unissent, pour ne jamais nous endormir sur nos acquis et laisser trop de place à la routine.

Résultat de recherche d'images pour "lien d'amour" 

 J’aime les surprises et j’aime aussi les organiser. Alors, cherchons bien le bel endroit pas très loin de la maison qui nous dépaysera et nous rendra heureux. Nous avons la chance d’avoir des goûts en communs et habiter une très belle région. Les visites culturelles nous aimons et il y a longtemps que nous ne sommes pas allés dans une belle chambre d’hôtes. Il me faut aussi découvrir un bon restaurant pour un dîner en amoureux. Avec Internet tout cela devient plus facile. Nous avons besoin de tous ces ingrédients pour effacer un peu nos soucis actuels qui ne sont pas encore terminés.

42 matin

Tous les deux, nous aimons beaucoup le lac d’Annecy. Talloires que nous connaissons pour sa promenade au bord de l’eau a toujours été pour nous un endroit de rêve très agréable aux petites rues  qui descendent vers le lac, aux maisons et aux beaux hôtels encore fleuris à cette époque. Son embarcadère aux allures 1900 qui nous emmène vers Annecy, sans avoir notre voiture à garer. Et au bout de la jetée la visite incontournable de l’Abbaye ou se trouve toujours une belle exposition à voir soit dans le hall ou dans les jardins. C’est un ancien prieuré bénédictin fondé au XIème siècle, qui est devenu Abbaye Royale en 1674, pour devenir au XIXème siècle un bel hôtel restaurant 4 étoiles où viennent séjourner beaucoup de célébrités. Mais nous pouvons aussi nous installer à sa terrasse pour y déguster une bonne glace. En ce moment le hall d’entrée reçoit l’exposition permanente d‘Annie  Cotterot céramiste (méthode raku) qui nous fait découvrir son univers bestiaire bien sympathique jusqu’au 15novembre prochain.

78

46

 

92

 

 

 

 Nous déposerons donc notre valise à la Villa Christine, un peu sur les hauteurs de Talloires, ce qui nous permettra de découvrir une vue imprenable qui changera de couleurs plusieurs fois dans la soirée jusqu’au coucher du soleil et nous nous réveillerons dans un endroit paradisiaque avec un lac paisible, de toute beauté. En face la presqu’île de Duingt et son château privé, malheureusement rarement ouvert au public.

25

 Mais avant d’arriver à Talloires,  le matin nous nous étions arrêtés dans un village médiéval entre Rumilly et Annecy : « Alby sur Chéran ». Un vieux bourg avec ses arcades et ses maisons colorées ainsi que ses rues en calade. Nous avons visité,  le Musée de la cordonnerie qui nous a entraîné au cœur du passé artisanal qui a marqué l’histoire de ce village. Nous avons fait également une belle découverte, dans une maison que l’on penserait abandonnée, dans une ruelle en pente, avec la rivière « le Chéran » à ses pieds. Au fond de cette impasse, se trouve le Musée de la Ciergerie ; où de 1860  à 1986, la famille Blanchet confectionnait des cierges pour les églises environnantes ainsi que pour les abbayes.   

86

 

88

 

38

 La magie du lieu se révèle à travers tous les outils restés sur place, tel que les a laissés le dernier propriétaire de cette famille, le dernier soir avant sa retraite. Les morceaux de cire d’abeille et de paraffine, les anciens chaudrons en cuivre, ainsi que les mèches de coton suspendues à des cadres sur lesquels on versait le mélange chaud pour former le cierge. Cette visite nous a été présentée par le neveu du dernier propriétaire et son épouse qui nous ont aussi raconté des anecdotes vécues. Une visite fort intéressante qui a permis de nous faire imaginer les anciens métiers de l’artisanat français et nous faire réfléchir sur la vie de nos ancêtres, une vie tellement différente de la nôtre.

89

Nous avons terminé cette première matinée des journées du patrimoine en visitant l’église paroissiale ND de Plaimpalais, d’époque moderne des années 1950. à l’architecture contemporaine de Maurice Novarina comme celle du Plateau d’Assy dont je vous ai déjà parlé. On peut également admirer de magnifiques vitraux d’Alfred Manessier.

87

 

Une envie de monter au col des Aravis avant de rejoindre Talloires. Regardez la jolie photo que j'ai faite du Mont-Blanc.

58

63

90

Dimanche, en rentrant vers chez nous, nous avons traversé les Bauges. Ce massif montagneux calcaire des préalpes françaises du nord, se situant à cheval entre la Haute Savoie et la Savoie et culminant à plus de 2.200 mètres d’altitude. Le paradis des marcheurs et de sa célèbre Tome des Bauges, sans oublier tous les produits du terroir. Nous nous sommes un peu perdus dans la forêt de Bellecombe en Bauges pour aller visiter une scierie à grand cadre du 19ème siècle, remise en état par une poignée de bénévoles de l’association « Les Amis du Patrimoine de Bellecombe  et l’aide de passionnés pour les uns professionnels avertis, pour les autres néophytes. Hommes et femmes se sont lancés dans l’aventure et ce, pour de nombreuses années. Mais aussi de nombreux jeunes se sont investis dans le projet durant plusieurs étés. La cohabitation entre tous ces jeunes d’origine différentes fut parfois délicate mais sûrement très enrichissante.

68 les beauges

72

91

Cette scierie alimentée par un bief reconstruit entièrement en bois qui se jette dans un réservoir. Ce n’est qu’en 1996, que l’on ouvrira la vanne et ce jour là, tout le monde fixe la scie à grand cadre  qui se met en mouvement.  Ainsi le cœur de la scie bat de nouveau. La transmission du savoir est assurée ! Depuis sa remise en fonction la scie revit, le plus souvent en période estivale. Depuis la première fête de la scie en juillet 1996 pour honorer les 100 ans de la vieille dame, jusqu’à aujourd’hui, plus de 20 fêtes ont eu lieu. De nombreuses autres animations animent le site : démonstration de sciage, une fois par semaine durant l’été, visites de groupes, des scolaires en classe découverte, touristes de passage et Journées du Patrimoine en septembre.

85

Excellent et beau week-end ou nous avons rassemblé l’Amour et la culture. Une bouffée d’air pur qui nous a fait beaucoup de bien. Notre région est belle, elle a un passé riche. N’oublions pas que les Savoie, sont françaises seulement depuis : 159 ans. Alors rendez-vous la semaine prochaine ou l’autre pour de nouvelles découvertes.     

17

80

92

 

 Mes sources : mon vécu et les différentes indications trouvées sur Internet pour les journées du patrimoine et le très beau fascicule rédigé par les passionnés de la SCIERIE A GRAND CADRE de Bellecombe en Bauges.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20 septembre 2019

Curieuse Abbaye de Valmagne

  

24

 L’Hérault, est un département dont nous ne le connaissons pas beaucoup de l’intérieur. Seules, souvent les belles plages de sable fin nous laissent quelques souvenirs estivaux. Un peu de culturel pendant nos vacances ne fait pas de mal et enrichit nos connaissances sur la région.

2

Saviez-vous, que ce département est une terre d’Abbayes, de véritables joyaux pour le département. Mais la plus belle d’entre toutes est certainement celle de Valmagne.  C’est donc celle-ci que je vais vous faire découvrir. Sainte Marie de Valmagne, est une abbaye cistercienne située aux portes de Montpellier et à quelques encablures des jolies plages, elle se trouve sur la commune de Villeveyrac et a été fondée en 1139 ; mais c’est aussi un des plus anciens vignobles du Languedoc.

6

 Ce vignoble millénaire,  a été créé  par les romains, développé par les moines, elle a donc 881 ans à ce jour. Depuis 9 générations elle est dans la même famille. Habitée, par des moines commerçants, elle fut au Moyen Age l’une des plus riches du Sud de la France.

23

Quand nous rentrons dans l’église très sobre et lumineuse, nous sommes saisis par sa hauteur de pur style gothique. Mais on ne s’attend pas à l’odeur de vin et de chêne qu’elle dégage. Pourquoi cette odeur ? Tout simplement parce qu’après la Révolution en 1820, elle a été reconvertie en chai. Cette installation est due  à son premier propriétaire Monsieur Garnier, viticulteur qui décida de transformer tous les bas côtés de la nef ainsi que toutes les chapelles rayonnantes en les remplissant de foudres monumentaux. Grâce à cette surprenante utilisation, l’église échappa à la destruction. Comme beaucoup d’édifices de l’ancien régime elle aurait sans doute finit en carrière de pierre. Tous les foudres ont été réalisés  sur place, ils sont construits en chêne provenant de Russie, réputé à l’époque pour sa résistance ; ils serviront jusqu’en 1996 pour le stockage des vins de l’abbaye. Même si aujourd’hui les foudres sont vides, l’odeur persiste.

37

38

43

Nouvelle surprise, c’est le cloître de style Roman, aux couleurs variantes suivant l’heure de visite et si à l’extérieur le soleil est présent       ainsi  les couleurs changent. Je me doute que la meilleure lumière doit être en fin de matinée. L'aile Est du cloître date du XIIe siècle, ainsi que la bibliothèque, la sacristie, la salle capitulaire, le parloir et la salle des moines. le reste du cloître, date du xive siècle. 

00

 

000

 

 Près de l'aile sud du cloître, le lavabo se trouve devant le réfectoire (afin que les moines se purifient les mains avant de toucher le pain, symbole sacré). Une clôture octogonale avec une série de trois arcs de chaque côté, reposant sur des colonnettes jumelées, enserre une fontaine. Un répertoire varié (trilobes, quatre feuilles, anneaux), aux remplages monoblocs, complète cet ensemble. Celui-ci est couvert de huit nervures de pierre se réunissant au centre par une clé pendante. La végétation, apportant de l'ombre au lieu en plein été, est supportée par une treille. Alimentée par la source de Diane, la fontaine déverse son eau pure de la vasque supérieure vers un bassin octogonal par quatre têtes de griffons.

0000

 

94

 

97

 

 

 

 En sortant de cette belle visite, nous avons regretté d’être venus après le déjeuner, car nous aurions aimé découvrir la ferme auberge installée sur la propriété. Tous les plats sont issus du potager accompagnés des produits du terroir et bien entendu le tout arrosé des vins bio du domaine.

63

73

76

A l’heure du goûter, vous pourrez déguster, une boisson autour des plantes aromatiques du jardin médiéval. Les propriétaires actuelles : la famille d’Allaines ont très vite compris l’importance du Bio, puisqu’ils ont transformé leur production en bio en 1999.

 

71

74

100

 

Alors j'espère vous avoir convaincus de vous y arrêter quand vous serez dans la région.

A bientôt....

Posté par manouedith à 12:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 septembre 2019

MINERVE en Occitanie dans le département de l’Hérault

 

 

2

 Dans une autre vie, petit mari, a visité un joli  village qui lui a laissé un bon souvenir. « Minerve ». C’est donc après la visite de l’Abbaye de Valmagne, qu’il a décidé de me le faire découvrir. Malgré les 85 kilomètres à parcourir, nous décidons d'y aller, son accès ressemble beaucoup à notre région,  nous nous sommes enfonçés dans le pays Cathare par des routes étroites comme nous les connaissons.

4

Au détour  d’un lacet, planté sur son éperon rocheux,  est apparu ce charmant village perché, cerné de gorges profondes taillées par la confluence  du Brian et de la Cesse, posé à l’extrémité d’un plateau calcaire.

 

5

8

 

Minerve  est un village minéral au cœur de la garrigue languedocienne. C’est aussi un ancien bastion Cathare qui fut détruit par Simon de Monfort en l’an 1210. De cette époque ne reste qu’une stèle en mémoire d’un bûcher cathare. C’est un village connu et reconnu pour son vin produit depuis plusieurs siècles par ses vignerons. Quant à moi, je me souviendrai de la délicieuse glace artisanale à la rose et à la violette que j’y ai dégustée.

11

12

16

 Actuellement, il ne reste qu’environ 130 habitants à l’année ; mais, pendant la saison touristique, chaque jour des milliers de visiteurs arpente les vieilles rues, dont certaines sont encore pavées de calades. De cette capitale historique du Minervois aux ruelles médiévales on ressent encore l’épopée cathare.

 

14

 

Minerve doit son nom à l’Occitan Menciba du celte men qui veut dire pierre, roche et de dérivés de herbech : asile, refuge.

 

17

 

Le tourisme et la production de vins de qualité, représentent les deux piliers de son activité. En ce qui conserve le tourisme, la municipalité s’est investi pour faciliter l’accès en créant  des parkings à l’extérieur du village avec un accès facile et agréable.

15

 

Ce ravissant village authentique  est inscrit à la liste des plus beaux villages de France. C’est dans celui-ci  qu’il y a eu le premier bûcher de la croisade des Albigeois  entre 1209 et 1229 : cette croisade a été proclamée par l’église catholique contre l’hérésie.

 

13

 

Afin de mieux situer Minerve, sachez que vous êtes à 32 kilomètres de Narbonne et 46 de Béziers. De passage dans cette région, Minerve mérite le détour.

18

 

source : recherches sur Internet

Posté par manouedith à 08:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


08 septembre 2019

Escapade de 5 Jours, mieux que rien !

 

 

Les examens continuent. Quelques découvertes à surveiller sérieusement et le moral dans les chaussettes. Mais la douleur initiale est toujours là, on ne s'arrêtera que quand nous l'aurons trouvée.

Pendant quelques jours, les visites médicales se sont espacées, alors l'envie de voir la mer m'a reprise, et le besoin de nous détendre encore plus. D'un commun accord, nous avons décidé d'aller quelques jours dans le Languedoc. A notre dernière visite l'année dernière aux Saintes Maries de la Mer, nous avions découvert un joli petit port atypique ou le calme règne en dehors des mois de Juillet et Août. En plus  c'est le paradis des huîtres (j'avais besoin d'une cure !) ; "Bouzigues". En deux trois clics une chambre est retenue dans le seul hôtel au bord de l'étang de Thau.

45

De beaux couchers de soleil chaque soir, une jolie chambre, et l'embarras du choix  pour le dîner.

2

4

Un joli petit village de pêcheurs aux rues désertes. Le beau temps avec nous, que demander de mieux ?

7

8

9

20

 

Une église simple, lumineuse avec de beau vitraux et un beau chemin de croix. Paroisse ND du Sourire dédiée à Saint Jacques le majeur.

42

43

Un vieux port de pêche et deux belles plages sur l'étang de Thau.

51

52

54

56

 

66

 

 

De l'autre côté de l'étang, c'est Sète, grande ville sympa, mais pour se garer et circuler pas facile, nous avons préféré aller nous perdre sur la Pointe Courte et la Pointe du Barrou. Pour la petite histoire je vais vous confier un petit secret, je suis une fidèle de certaines séries télévisées et je regarde chaque soir : "Demain nous appartient",  tournée justement sur Sète et ses environs. 

48

1

4

5

6

Sur la pointe du Barrou, un joli petit chemin bordant l'étang de Thau, où la nature est encore présente, des petites maisons avec un jardinet bien agréable ; dommage malgré tout aux incivilités de certains promeneurs de chiens.

10

11

13

15

Comment avons-nous, organisé notre séjour ? Petit mari adore se baigner, pas moi, et je dois bien me protéger du soleil, rôtir sur la plage n'a jamais été  ma tasse de thé. Comme nous avions besoin de beaucoup de repos, une journée seulement a été consacrée aux visites culturelles que je vous montrerai dans mon prochain billet, une matinée à traîner sur les bords de l'étang pour voir les mas ostréicoles que justement nous découvrons dans notre feuilleton chaque soir, avant, je ne me doutais pas de l'importance qu'ils avaient, ni du nombre qu'ils étaient, une vraie industrie, un beau métier, dont je vous avez déjà parlé sur un de mes billet en 2017.

69 la bourboue

70

71

77

Pour ce qui est de la plage, j'avais tellement envie de voir la mer, c'est la seule chose qui nous manque depuis notre installation en Rhône Alpes. Avant, quand nous habitions la Picardie, l'été nous aimions aller traîner sur la côte à quelques kilomètres de chez nous.  J'allais même souvent, chercher mon poisson et mes coquillages au Tréport. Alors, là le premier jour,  bien couverte sous mon parasol à ras de l'eau dans ma chaise longue j'ai pu admirer, réfléchir, lire pendant que ma douce moitié profitait au maximum de l'eau. Petite anecdote, il y avait beaucoup de vent, mon parasol s'est envolé, alors je ne vous dis pas, la grand-mère que je suis a eu du mal à s'estirper de son transat et le parasol a continué à avancer et flotter agréablement parmi les nageurs ; aucun sur la plage ou dans l'eau est venu m'aider à le poursuivre. On me regardait avec un air goguenard. Pas grave : le ridicule ne tue pas. 

20

174

 Le second jour, n'ayant plus de parasol, et ayant attrapé une contravention de 15 euros, sur le parking, nous n'avions pas vu qu'il fallait payer, nous pensions qu'au mois de septembre ce n'était plus à l'ordre du jour. Nous nous sommes installés  à la paillote en première ligne, saviez-vous que la première ligne coûte 15 euros par personne et 10 euros les lignes suivantes pour la journée, même pas de prix dégressif pour l'après-midi. En France on paie pour tout. Je n'avais pas d'autres solutions puisque je ne dois pas m'exposer au soleil.

 

87

 

Monsieur va prendre la température !

 

88

173

Bon, ne riez pas, ma lecture est plutôt légère et rétro ! Mais je suis amie avec une des filles de cette artiste et je me souviens en 1985 quand ce livre est sorti, elles n'étaient pas contentes, car elles avaient peur des propos que leur mère allait divulguer, en fait, elle est restée très sincère et quand elles parlaient de ses filles, c'était avec beaucoup d'amour. Les générations actuelles ne connaissent certainement pas la grande artiste qu'elle était, le talent qu'elle avait. A l'époque on parlait beaucoup de ses 6 maris, cela faisait vendre car ce n'était pas habituel. Elle avait une très belle voix, malheureusement elle a été détrônée par Dalida. Moi, je l'appréciais.

227

Alors, au terme de ces 5 jours, je peux dire que nous avons tout oublié momentanément, que nous avons bien ri, que nous avons vu de beaux endroits et que nous avons profité à fond de l'instant qui passe. En un mot une seconde lune de miel, dans quelques jours nous allons fêter nos 17 ans de mariage.

189

à bientôt..................

 

 

Posté par manouedith à 19:05 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 août 2019

UN ETE PLEIN DE SURPRISES…….

 

Comme chaque année, les blogs vont redevenir actifs. Les vacances sont presque terminées.

 J’espère que l’été a été un bel été pour tous. Malgré qu’il y a eu aussi des étés beaucoup moins ensoleillés pour certains. Mais, ça c’est la vie.

 Résultat de recherche d'images pour "soleil d'été"

 Pour nous, nous sommes de ceux dont la version 2019 a été pleine de mauvaises surprises ; et nous a fait rentrer d’un seul coup dans le club des chercheurs à l’intérieur du corps humain. Une simple douleur sourde persistante, peu gênante, mais quotidiennement présente, a donné le droit aux machines derniers cris de farfouiller à l’intérieur du corps de ma douce moitié.

Résultat de recherche d'images pour "intérieur du corps humain" 

 Un médecin réactif, qui malgré la pause vacances et la difficulté pour obtenir des rendez-vous à cette période, nous a programmé un nombre incalculable pour nous, de visites de spécialistes, du reste toutes pas encore terminées. Mais des découvertes surprenantes dont on ne s’attendait pas : Kyste de la taille d’un pamplemousse sur un rein ; anévrisme du côté du pancréas qui est à surveiller !!! Et les prospections ne sont pas terminées, espérons que d’autres mauvaises surprises ne surgiront pas ailleurs. Pour l’instant, rien n’explique vraiment la douleur loin des organes cités.

Résultat de recherche d'images pour "scanner médicale" 

  Cette première épreuve nous a soudé l’un à l’autre complètement. Notre amour s’est renforcé et toutes les démarches sont faites à deux, même si l’autre doit attendre dans la salle d’attente le résultat des courses. Mais pour les verdicts, c’est ensemble que nous les affrontons main dans la main.

 Résultat de recherche d'images pour "à deux main dans la main"

 En plus d’un mois, on a pu compter sur notre vraie famille, nos vrais amis ceux qui ne profitent pas de notre peur pour régler leurs comptes et déterrer des rancoeurs lointaines et profitent des écrits pour véhiculer leur haine. Ma grand-mère disait toujours : les paroles s’envolent mais les écrits restent.

Résultat de recherche d'images pour "peur"

Un conseil à tous.

Méfiez-vous ne laissez jamais pourrir des situations pendant des années sans rien dire et sans protéger ceux que vous aimez. Car, ces situations alimentent sans s’en rendre compte une bombe à retardement, qui devient incontrôlable et qui explose en emportant tout sur son passage. Impossible de l’arrêter. Parfois, il suffit seulement que quelqu’un allume la mèche à des centaines de kilomètres, ou l’arrivée d’un évènement grave qui vous déstabilise à un moment « T ». Pourquoi celui là, plutôt qu’un autre ? Il vaut mieux crever l’abcès avant que la gangrène se propage. Alors, le seul remède, pour ne pas vous trouver dans la situation que nous avons été cet été : PARLEZ, PARLEZ-VOUS. Parfois il faut avoir ce courage pour éviter les catastrophes.

Résultat de recherche d'images pour "parlez vous" 

A tout cela, s’est invitée une grande fatigue réciproque,  accumulée depuis plusieurs semaines ; ont fait que la Bretagne qui devait nous accueillir pendant notre période estivale a été remplacée par la valse des rendez-vous médicaux. Et c’est ainsi que nous avons eu les pires vacances de notre vie.

Résultat de recherche d'images pour "rendez vous médicaux" 

Restons positifs, gardons le moral. A deux, nous sommes plus forts.     

Posté par manouedith à 17:58 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 juillet 2019

Quand les grands enfants reviennent vivre momentanément à la maison.

Depuis très longtemps nous n’avions pas eu d’enfants à la maison pour de longs séjours. Quand ils se marient, ils quittent le nid et quand ils reviennent ils ne sont jamais seuls, ils se sont multipliés. J’ai quitté des adolescents et je retrouve deux adultes de 43 et 54 ans. Cela nous fait tout drôle. Notre rythme n’est plus le même, mais je ne m’en plains pas.

Résultat de recherche d'images pour "petits enfants" 

 Trois mois, que Jean-Claude est installé ici. Rapidement il a trouvé ses marques et du travail. En intérim soit, mais une mission qui me semble va durer un certains temps. Très heureux parce qu’il fait ce qu’il avait envie. Il conduit de gros engins de toutes les sortes dans une grande carrière de la région. Il était impatient de faire sa nouvelle expérience après son stage l’année dernière. Il est ravi, l’ambiance est bonne, il s’est fait de nouveaux copains, on lui donne des responsabilités et il est apprécié.

Résultat de recherche d'images pour "pelleteuse"

Passionné par la pêche à la carpe. Presque tous les week-ends, qu’il pleuve ou qu’il vente  il va se poser au bord d’un lac ou d’un étang ; très bien équipé pour camper, nous ne le revoyons que le dimanche soir. Il vient de s’acheter un zodiac pour aller amorcer au milieu de la pièce d’eau ; impatient, d’être à mardi pour pouvoir le gonfler et aller l’essayer. Déçu qu’il ne soit pas arrivé avant le week-end, surtout qu’il fait un temps magnifique depuis 3 semaines.

24

 Du côté du tribunal, petite déconvenue et report de l’audience. La maman de ses enfants ne s’est pas présentée car elle n’a pas été chercher sa lettre

 Recommandée à la poste et son avocate a oublié de lui faire présenter par un huissier. A revoir donc en septembre.

 Résultat de recherche d'images pour "tribunal de grande instance"

 Maintenant, du côté de fille aînée ; elle a emménagée  il y a 8 jours chez nous. Changement d’hôpital, elle a intégré un nouvel hôpital de la région comme D.R.H. Le vendredi soir, elle rentre chez elle à Bourg en Bresse. Elle recherche un petit appartement pour la semaine. Je pense que la situation risque de durer, un certain temps  car, dans notre région à cette époque souvent les appartements ou les gîtes sont à la semaine pour la saison touristique et les loyers ne sont plus les mêmes. Alors, ne nous pressons pas, elle n’est pas à la rue.

Résultat de recherche d'images pour "D.R.H." 

 Pour nous, quelques changements dans nos habitudes. Le soir en principe petit mari ne fait pas beaucoup la cuisine ;  là, en revanche il est obligé d’en faire un peu plus. Quant à moi, l’intendance doit suivre ; jusqu’à présent tout se passe bien.

 Résultat de recherche d'images pour "grande tablée"

 Comme partout en France, il fait très chaud. C’est la première année que j’ai beaucoup de mal avec les températures, je bois beaucoup, je me fais des brumes d’eau pure et l’après-midi je me calfeutre dans mon boudoir ; la seule pièce possédant une climatisation et dans chaque chambre un ventilateur. Nous n’allons quand même pas nous plaindre !

 Résultat de recherche d'images pour "canicule ete 2019"

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. C’était encore hier, que nos petits enfants venaient passer l’été chez nous et pour lesquels j’organisais  des sorties, des séances plage, des balades et plein d’autres choses. Maintenant, je les vois de moins en moins et Léo plus du tout, on se téléphone de temps à autre ou plus exactement je prends de ses nouvelles. Ainsi, va la vie . Alors un conseil aux grands-parents dont les petits enfants sont encore jeunes. Profitez un maximum d’eux jusqu’à la 5ème ou 4ème, ensuite ils se gardent tout seul et leurs priorités sont ailleurs.

Résultat de recherche d'images pour "grands parents" 

 

A bientôt.

 

 

 

 

Posté par manouedith à 16:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 juin 2019

La fête des Pères : C'est quoi un père ?

C'est quoi un père ?

En premier lieu, celui qui vous donne la vie avec sa petite graine.

En second lieu, cela peut être celui qui vous élève.

Mais aussi celui qui vous adopte.

Celui qui est là, pour vous dans tous les instants de la vie.

Renée et jean baptiste2

 

Le mien, c'est biologiquement celui-ci, je ne l'ai connu et vu pour la première fois qu'à l'âge de 26 ans. Dans toute mon enfance il était banni, j'entendais qu'on l'appelait ; "le beau merle". C'est moi qui ai fait les démarches pour le retrouver.

Renée et Michel 6 octobre 1951

Celui à qui j'ai dit "papa", c'est celui-ci ; il m'a été offert pour mes 8 ans ! Il devait effacer l'autre.

A cette époque, on ne se souciait pas beaucoup de la psychologie qui faisait du bien ou du mal à l'enfant. Heureusement les lois ont changé. Mais ce qui n'a pas changé c'est parfois la mentalité de certaines mamans du XXIème siècle, J'en connais deux, qui ont effacé du jour au lendemain  le papa, parce qu'elles ont refait leur vie avec un autre, qu'elles sont heureuses et elles poussent même le bouchon encore plus loin,  pour que les'enfant disent papa au nouvel Homme. Alors que le papa, a vécu un certain nombre d'années avec la maman et qu'ils formaient un couple harmonieux à l'époque ils étaient une  famille normale !

La nouvelle vie s'installe à l'autre bout de la France, ou ailleurs ; au début, elles continuent à accepter les coups de téléphone du papa, mais sans dire où elle se trouve. Et puis la troisième fois, elles ne veulent plus passer les enfants et elles disent : inutile de les rappeler, leur papa ce n'est plus toi. Alors, commence des démarches avec juges, avocats, un vrai périple plein d'embuches, qui font parfois baisser les bras aux plus téméraires.

Dans mon premier cas, l'enfant a 14 ans, son frère 11 ans, mal dans sa peau n'ayant pas vu son papa depuis 5 ans se confie à l'infirmière du collège. Une femme très intelligente qui a pris son travail à coeur et qui a tout fait pour réunir les deux garçons avec leur papa.  Croyant, qu'enfin les relations allaient redevenir normale ; les vacances scolaires suivantes, le papa,  fait tout pour les reprendre ; sauf que la maman n'a rien compris, elle lui dit ils sont assez grands pour te rejoindre par le train, peux-tu m'envoyer de l'argent pour le train. Il faut dire que le papa a toujours payé sa pension alimentaire, néanmoins, il envoie l'argent demandé (moi j'aurais envoyé les billets de train). Et les enfants ne sont pas venus. Difficile de renouer après de longs silences.

Noir et Blanc

Dans le second cas, la maman a disparu de la circulation avec ses enfants depuis deux ans. Localisée dans notre région, tribunal saisi, audience prévue ces jours-ci ; sauf que la maman n'a pas été cherchée sa lettre recommandée du tribunal. Alors audience certainement remise et pas de fête des pères, pour ce papa là.

9

 L'enfance est une période qui passe si vite. Le temps perdu ne se rattrape jamais. Un jour viendra, les enfants retrouveront leur  papa et connaîtront aussi sa version. Mamans séparées, vous n'avez pas le droit d'évincer les papas. Souvenez-vous même si votre compagnon est gentil et considère vos enfants comme les siens, vous ne devez pas accepter qu'il l'appèle "papa". Un papa et une maman nous n'en avons qu'un et qu'une.

19

Alors je leur offre ce bouquet et leur dis : Belle fête des Papas, un jour vous gagnerez.

 

24

Dans une autre de mes vies, j'ai vécu, une autre histoire de papa délaissé et pas respecté par son ex-femme Un jour de fête des pères, il n'a pas voulu venir avec moi chez mes enfants Toute la journée, il a attendu un coup de téléphone des siens. Le soir je l'ai retrouvé il pleurait à côté du téléphone.

Qu'elle que soit les griefs que vous avez conre votre EX, vous n'avez pas le droit d'agir comme cela. Un père restera toujours un père.

 

Posté par manouedith à 08:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 juin 2019

Impressions sur un Baptême en Montgolfière

6 juin 2019

 

Il y a des cadeaux de Noël, qui se dégustent parfois, seulement au printemps. C’est le cas pour l’un d’entre eux. Ma fille Annabelle, nous a offert ainsi qu’à sa petite sœur Emilie, une soirée dans les airs, au gré du vent.

 82

 Il y a des rêves qui deviennent des réalités. Pour moi, l’année dernière, j’en avais résolu un : la ballade en chien de traîneau. Cette année, ce sera un baptême en Montgolfière. J’avoue que j’appréhendais un peu pour monter et descendre de la nacelle. Il faut être souple, ce n’est pas mon cas ! Et en plus mon opération de la hanche, me laisse quelques séquelles pour lever la jambe. Nous étions trois dans ce cas là. Petit mari très fier, n’aurait jamais voulu avoir l’air d’en souffrir : il a sauté comme un cabri. Quant à l’autre dame et moi, nous étions plus humbles et avons acceptées l’aide de ma fille et des autres. Alors, réflexion faite, nous nous en sommes bien sorties. Même si j’ai sauté un peu lourdement, une vive douleur sur le moment qui s’est vite évanouie.

78

 Un vraie aventure cette expérience. Après un rendez-vous confirmé au début de l’après-midi pour le départ vers 19h30. Nous sommes arrivés une bonne demi heure en avance. Il faut dire que Chatillon sur Chalaronne se trouve quand même à un peu plus d’1h1/2 de la maison. Il faut quitter notre Bugey pour la Dombes, à l’autre extrémité de notre département.

2

 Grâce aux informations transmises, nous sommes arrivés très en avance. Que cela ne tienne ! Nous avons assisté à toutes les préparations. Défense de s’approcher. Contrairement au matin, il faisait beau, pas froid et nous étions à l’écart de la ville en plein champ. Le rêve pouvait commencer. Très vite, nous sommes tous montés à bord en suivant bien les consignes. Il y avait de la place pour 12 personnes, nous étions 11. Séparés par groupe de trois dans des cases. Au milieu le pilote et ses bouteilles de gaz. Qu’il actionnait  de temps à autre pour nous élever.

5

6

8

 L’immensité est grande. Lentement nous avons atteint  la hauteur prévue, nos yeux n’étaient pas assez grands pour tout admirer. Une impression de calme quand Alex ne mettait pas les gaz. Les couleurs défilaient en dessous de nous et dans le lointain, elles changeaient sans arrêt, un camaïeu de vert du plus clair au plus foncé. Des champs, des étangs, il ne faut pas oublier, que nous sommes dans la Dombes d’une superficie de 10.000 km², sa particularité est son nombre d’étangs creusés par la main de l’homme environ 1100 sur 12.000 hectares de surface d’eau. Tout cela pour assainir la région, il y  a 900 ans pour les premiers. C'est une aventure inoubliable que nous avons vécue. 

17

21

27

29

38

Une heure dans les airs, c’est assez long pour admirer et photographier. Etant donné l’heure du début de soirée, les couleurs changent tout le temps et elles sont superbes. Plus bas les gens dans leur jardin nous font des signes, les vaches courent, elles sont des points qui se déplacent dans leur pâture ; les étangs sont comme des trous d’eau posés au sol, entourés de bordure d’arbres qui font penser aux bocages normands. Le Rhône et la Saône serpentent paisiblement et forment des barrières lumineuses. Au loin, nos montagnes du Bugey et celles des coteaux lyonnais. 

40

50

62

66

 Nous ne savons pas, où nous allons nous poser. De préférence dans un champ où les cultures ne sont pas semées. Heureusement à cette saison, c’est les fenaisons, des prairies entières ont été fauchées, le foin est rassemblé en rouleaux parsemés partout dans le champ. Notre pilote Alex, essaie de joindre ses coéquipiers pour qu’ils viennent nous rechercher et nous rejoindre au milieu de nulle part, surtout que les chemins qui y conduisent ne sont pas toujours faciles à trouver. Nous avons attendu plus d’une demi-heure.

39

51

56

 Les hommes de la nacelle ont été largués les premiers, seules les personnes les plus lourdes sont restées à bord. Ces derniers, à l’aide de cordes, maintenaient le ballon pour qu’il puisse s’affaisser  lentement du bon côté. Seulement quand le ballon est stable nous avons pu descendre. Pas facile du tout pour les personnes qui, comme moi, ne sont pas souples et qui ont été opérées de la hanche. Mais heureusement les uns aident les autres.

77

 

84

96

104

105

109

 Une fois que nous sommes tous descendus, nous aidons ensemble à plier la toile, en la maîtrisant pour qu’elle puisse relâcher son air. Ensuite, une fois réduite en boudin Alex, l’attache de mètre en mètre avec des sangles et tout le monde la porte sur la remorque réservée à cet effet. Comme il reste encore un peu d’air, une fois dans la remorque, deux volontaires s’allongent dessus pour l’évacuer. Et la dernière étape, monter la nacelle sur le véhicule. 

90

93

98

 Pendant ce temps, tout autour de nous, la lumière change de plus en plus et l’horizon à l’ouest est rouge, le soleil se couche et l’obscurité prend place. C’est seulement à ce moment là, qu’enfin arrive les deux 4X4 qui doivent nous ramener à la base des montgolfières où attendent nos voitures. 

101

Avant de nous quitter, nous sommes gentiment invités à venir prendre le pot de l’amitié et recevoir notre diplôme. Il est déjà, 22h30 ; nous reprenons la route vers notre maison, et nous arriverons tout juste à minuit, heureux par cette expérience en famille. Merci encore à ma fille Annabelle pour ce beau cadeau.

81