05 juin 2018

La journée des jardins 2018

Un jour, il y a très longtemps, au début de ma vie de femme. Un ministre français, a inventé : La fête de la Musique, afin d'attirer l'attention sur toutes les musiques, qu'elles soient modernes, anciennes, folkloriques..... Le succès remporté la première année a été tel, que depuis 1982, chaque année le jour du solstice de printemps le 21 juin, partout en France et même maintenant à l'étranger, nous pouvons participer à ces fêtes populaires, souvent chaleureuses et joyeuses. Déjà, en 1980, la création de la journée du patrimoine, elle aussi avait rencontré beaucoup de succès, s'en sont suivis : la nuit des Musées et bien d'autres. Depuis 2003, nous avons celles des jardins intitulée : "Tous au Jardin". J'aime ces journées ou l'accent est mis sur le culturel. Ce week-end, le soleil étant de retour. Nous avons décidé  d'aller visiter deux jardins dans notre région.

4

 samedi, Le Parc Botanique de la Teyssonnière

207

dimanche, Les Fontaines Pétrifiantes dans l'Isère

 

Le Parc Botanique de la Teyssonnière, se trouve dans l'Ain, aux portes de Bourg en Bresse. dans un petit village, sur la commune de Buellas ; autour d'un château privé .

 

3

 

Privé : donc, pas de visite des intérieurs. En revanche, 15 hectares à parcourir pour admirer dans le calme et la fraîcheur, profiter des arbres magnifiques aux essences  diverses. Malheureusement, un peu tard pour les rhododendrons, un peu tôt pour les hortensias mais il restait quand même, la fin de la floraison des roses.

 

85

 

15

Ce jour là, c'était jour de fenaison ! Je comprends le jardinier, il fallait profiter des jours sans pluie et pour cela le mois de mai n'a pas été propice. Donc, c'est accompagnés du léger bruit de la faneuse et celle à faire les ballots de foin que nous avons parcouru le parc. Heureusement, n'étant pas allergique, l'odeur du foin coupé était plutôt agréable à nos narines.

 

65

 Je me souviens dans mon enfance, la mécanisation n'existait pas, tout était fait à la main et à la fourche, il n'y avait pas de bottes, on mettait le foin directement dans la carriole et parfois  s'échappait, vite fait, un petit serpent.  Il fallait la journée pour faire le travail. Le midi, les femmes apportaient le pique nique et le soir on voyait déambuler sur les routes les engins tirés par un cheval ou deux et les faucheurs assis au sommet directement sur le foin. Époque des dinosaures me diront certains ! Non, seulement le début des années 1950.

87

 

Dans ce parc, en 1999, la tempête a sévi, les propriétaires ont fait transformer les arbres mutilés en différentes statues, que l'on rencontre au détour des chemins.

73

 

il y a aussi, quelques statues en pierre patinée par le temps ce qui donnent un charme romantique à  cet endroit.


74

 Ce domaine, dont le château a été reconstruit après la Révolution a appartenu à la Famille de la Teyssonnière du  XIIIème siècle jusqu'à 1957. Inhabité depuis 1944, la nature ayant repris ses droits, le parc s'est vite transformé en jungle, digne du château de la belle aux bois dormants. En 1958, quand le docteur Auplat et sa famille l'achète, il s'évertue avec l'aide d'un jardinier à tout remettre en état et engage des travaux importants jusqu'à son décès en 1997. Ensuite, c'est son fils aîné qui reprend  le flambeau et avec l'aide d'un paysagiste et d'un jardinier, ils continuent à embellir l'ensemble, avec de nouvelles créations.

5

 Dimanche, tout autre direction. Depuis longtemps, j'avais envie de visiter le jardin des fontaines pétrifiantes dans le sud de l'Isère. Afin que vous sachiez ce qu'est une fontaine pétrifiante, je vous invite à regarder cette vidéo.

ICI

Surprenant, ce jardin au bord  de la rivière : l'Isère ; ce jour là, en crue.

136

139

168

Ce jardin pas comme les autres, se trouve dans un cadre unique en France enserré d'un côté par la rivière et de l'autre par les falaises d'où coulent des cascades plus ou moins grandes qui au fil du temps ont formé des gours, comme souvent nous rencontrons dans les grottes.

186

Autour de ces cascades, chaque année s'organise un décor fleuri aux pieds d'arbres majestueux, paysagiste et jardiniers oeuvrent pour que le jardin soit toujours différent aux yeux des visiteurs. Des compositions insolites se mêlent aux fleurs, à l'eau pour donner  un aspect original et vous invite à un tour du monde botanique où se côtoient : plantes exotiques, méditerranéennes, aquatiques et tropicales. 

232

233

235

Comme vous le savez depuis si longtemps que certains me suivent, je suis une poétique, une romantique ; je m'émerveille encore ! Je ne sais pas si je suis "un sage" Mais comme le dit André Gide, "Le sage est celui qui s'étonne de tout". Alors, si un jour vous passez dans la région allez-y vous serez émerveillé.

226

 

A bientôt..... Si vous avez aimé, laissez moi un petit commentaire sympa. 

 

 Mes sources : Les photos sont de moi. Je me suis aidée des flyers pour les textes.


27 mai 2018

Mai et son explosion de fleurs

 

Béni  soit le mois de Mai, ou les jardins et les roses s’épanouissent. Où la nature se réveille.

L’hiver a été long, très enneigé sur le Plateau de Retord. Depuis 15 jours, nous montons et re montons sur ce plateau que j’aime tant. Je suis à l’affût  du Narcisse des Poètes.

66

 Nous sommes dans cette région, depuis 11 ans et c’est la première fois que nous découvrons cette fleur. Nous n’imaginions pas qu’elle recouvrait toutes les parties ensoleillées du plateau. Certaines « pâtures » comme nous disons dans la Picardie de notre enfance. Mais, elles sont  là, où sont posées les grandes fermes, par-ci, par là,  au milieu de nulle part. D’immenses tapis blancs recouvrent les sols.

32

 Ne pas saccager, ne pas détériorer, ne cueillir qu’un seul bouquet remplissant une main par personne. Et surtout rêver dans ces étendues à perte de vue, où l’hiver tout est blanc de neige et au printemps de, multiples couleurs tendres et fragiles. Que la nature est belle en cette saison.

20

Depuis longtemps, quand nous passions sur la départementale qui de chez nous, nous conduit au Plateau de Retord. A une intersection, un panneau nous intriguait : Le Petit Village » suivit d’une flèche. A chaque fois, nous nous disions : « il va falloir aller par là un de ces jours ».  Justement, la dernière fois que nous sommes redescendus, nous y sommes allés. La route est étroite et tortueuse, très vite elle se rétrécit, mais toujours entourée de paysages bucoliques. Après plusieurs kilomètres, nous arrivons dans un cul de sac, on se trouve devant une ferme, seule au milieu des champs. Il ne semblait pas y avoir âme qui vive. Mais quand nous sommes descendus de la voiture, quelle surprise ! Un concert de grillons et d’insectes inconnus dominait le silence des lieux. Mon Dieu, comme c’était beau. Je suis une grande sentimentale, n’est ce pas ?

39

40

 Dans notre jardin, cette année il y a beaucoup de roses. Le Pierre de Ronsard qui coure sur le treillage du balcon a donné une dizaine de jolies roses à la couleur tendre et poudrée. Les deux « Line Renaud » de couleurs plus soutenues à l’odeur subtile nous ravissent plusieurs fois dans la saison. Quant aux Léo Ferré jaune et rouge, sans parfum mais aux couleurs étranges en font toute son originalité. Sans vous énumérer toutes celles dont je ne connais pas les noms, je peux vous dire, c’est vraiment une explosion de beauté.

70

 

71

 Les propriétaires précédents, avaient planté il y a fort longtemps, devant la maison et le garage des rosiers grimpants, rouges et oranges très jolis. Quand vous rentrez dans la courette, l’odeur vous accompagne jusqu’à notre porte d’entrée principale. Pour qu’ils ne se sentent pas seuls, cette année, nous avons rempli les vasques et la petite table de gros géraniums rouges et blancs qui subliment l’endroit.

0

 A l’intérieur, chaque jour des bouquets partout et le plus possible dans des contenants détournés, rarement dans un vase traditionnel. Quand ils sont fanés, je les change ; mais quand ce sont des roses, j’attends que quelques pétales tombent aux pieds du vase, ce qui donne un côté romantique à souhait.

00

 Depuis plusieurs années, avec les judicieux conseils de mon amie Francelyne, je soigne toutes mes orchidées avec amour pour qu’elles refleurissent plusieurs fois dans l’année ; en ce moment elles sont une vingtaine. Ne jamais les changer de place quand elles s’y plaisent et surtout éviter les rayons du soleil sur les feuilles, ils pourraient les brûler. Je fais des jaloux, certains, comme mon gendre qui adore cette fleur quand elle est au maximum de sa beauté et beaucoup moins quand elle est sans fleurs. Alors, hier j’ai fait un pacte ave lui. Il continuera à me les donner pour que je les bichonne et je lui rendrai quand elles refleuriront. 

68

 Cette année, l’apothéose du mois de Mai a été le jour de la fête des mères. J’ai encore 4 filles sur 5. Aucune ne m’a oubliée. Samedi matin, un transporteur m’a apporté un superbe bouquet exotique, Annabelle l’avait commandé en Martinique il y a 15 jours, quand elle y était en vacances. Dans l’après-midi, visite de mes deux filles qui habitent près de chez nous. Emilie sans savoir que sa soeur avait eu l’idée exotique, est arrivée avec une composition des îles, elle voulait être originale et me surprendre ; nous avons bien ri. Quant à la petite dernière, une magnifique orchidée rose aux tons bien particuliers. Dimanche matin, le fleuriste a encore sonné, avec un beau bouquet artisanal qui venait de ma fille aînée.

14

18

 

50

46

Merci à vous toutes pour ces jolies fleurs, elles m’ont touchée et je peux dire sans me tromper, que les fleurs en général font beaucoup de bien et je les aime énormément, elles restent toujours un des petits bonheurs de la vie qui la rende encore plus belle. Alors pourquoi ne pas en adresser à vos papas le jour de la fête des pères. Ce n’est pas ringard du tout, eux aussi ils les aiment. Je connais des papas qui n’ont jamais de cadeaux à la fête des pères, alors ce serait une bonne idée, qu’en dites-vous ?

57

Posté par manouedith à 18:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 mai 2018

Plateau de Retord au Printemps. Les Narcisses des poètes.

Après un bel hiver 2018 ; très enneigé. Le Printemps à un léger retard sur le Plateau de Retord. Quel bonheur de venir y cueillir les fleurs du printemps, dès la fonte des neiges. Admirer de ci, de là, la gentiane printanière, le crocus, le trolle et l’érythome dent de chien. Mais le plus spectaculaire, ce sont quand même au mois de Mai, les champs de narcisses des poètes.

00fleurs de printemps

 En 1998, le syndicat des cueilleurs du Bugey a développé la cueillette traditionnelle des narcisses des poètes à destination de la parfumerie. Je ne savais pas, qu’ainsi ma région d’adoption est devenue le deuxième producteur français avec selon les printemps 7 à 10 tonnes de fleurs fraîches livrées aux distillateurs de Grasse. Cette cueillette de narcisses des poètes, c’est une activité organisée dans un souci de gestion durable. 

6

 Afin de récolter cette  jolie fleur odorante, on emploie un peigne gigantesque, monté sur deux roues et le cueilleur pousse l’engin à travers les champs ; les fleurs tombent dans une nacelle, on les recueille et on les met dans des sacs de jute pour l’envoi à Grasse.

cueillir le narcisse 3

cueillir le narcisses

 Paul Claudel, qui venait souvent se reposer chez ses beaux parents au château d’Hostel aimait se promener sur le Plateau de Retord et au Grand Colombier, afin d’admirer le printemps en fleurs et il avait compris qu’ici, le bonheur n’est pas le but, mais tout simplement le moyen de la vie. Les alpages au printemps, quand le soleil éclaire les combes et les prés, sublime avec ces centaines de fleurs les tapis d’herbe verte toute fraîche. Voici, un des petits bonheurs gratuits et simples des balades en Valromey.

14

 Comme nous sommes en moyenne montagne, dès le printemps, nous y rencontrons aussi la gentiane, mais attention il ne faut pas la confondre avec le vératre, qui lui est toxique. Avec les racines de la gentiane on fabrique une délicieuse liqueur apéritive.

0000

 Photos prises sur Internet (pas encore en fleurs)

 Pour les reconnaître, observez les biens. Souvent, ces deux plantes poussent non loin l’une de l’autre et quand elles ne sont pas fleuries, elles se confondent. Les feuilles de la gentiane, s’opposent et donnent la possibilité de poser un verre contre la tige, alors que pour le vératre, elles sont alternées le long de la tige et plus engainantes. Les fleurs de la gentiane sont jaunes, celles du vératre sont blanches.

 

1 - Copie

 Année après année, la nature nous propose le même spectacle  sans jamais nous en lasser. Cette année elle a un peu de retard, avec ses épisodes très frais pour la saison. Alors, habitants de cette région, il n’est pas trop tard pour faire une escapade dans le Valromey, entre Hautville Lompnes et le Grand Colombier sans oublier les pistes de ski d’hiver, du Plateau de Retord surtout à Cuvery, il va y en avoir beaucoup.

17

 Je terminerai par l’épitaphe de l‘Abbé Berne en 1893, inhumé dans le cimetière dont je vous ai déjà parlé, seul au milieu de nulle part à côté de cette chapelle que j’aime tant.

 Pendant quarante ans entiers

Jusqu’à mon soupir dernier

J’ai vécu, je suis mort

Pour mon peuple du Retord

0champ-de-narcisses-visoflora-56741 2

Voici quelques amoureux du Retord avant moi :

-       Hélène d’Angeville 1842 la première femme qui atteignit le sommet du Mont Blanc.

-       Delphine Arène poétesse née à Nantua le 22 avril 1886 et morte le 1ᵉʳ janvier 1975 à Nantua, issue d'une famille d'écrivains et imprimeurs est elle même écrivain, journaliste pour le journal l'Abeille du Bugey et du pays de Gex.

-       Luc Jacquet qui nous fait découvrir le Plateau de Retord à toutes les saisons dans son super film : Le Renard et l’Enfant.

-       Jean-Marc (Leclerc) notre chanteur local, parti trop tôt, qui chante le Valromey comme personne d’autre.

le plateau du retord 2

  

Mes sources : Guides du patrimoine naturel de la région Rhône Alpes. Le Plateau du Retord Delphine Arène. Photos personnelles. Photos Internet.

08 mai 2018

Chateau de Varambon (Ain)

Toutes les personnes qui me suivent depuis plus de onze ans, savent que j'ai un grand faible pour les belles demeures, les châteaux et les beaux jardins. Cette semaine nous sommes allés visiter un de ceux là, à quelques kilomètres de chez nous.

14

Le château de Varambon qui surplombe notre belle rivière : Ain.

 

18

C'est tout à fait par hasard que je suis tombée sur une pub du syndicat d'initiative, m'invitant à aller me promener dans le parc de cette belle demeure du XIXème siècle. Deux visites guidées le dimanche , une à 14h30 et l'autre une heure plus tard. Ce que je n'avais pas relevé, c'est qu'il fallait téléphoner pour réserver. Ce détail non respecté, involontaire de notre part a vite été dépassé par l'accueil chaleureux du propriétaire Monsieur le Comte Henri de Boissieu.

12

Dans le parc, de magnifiques cèdres du Liban bicentenaires. Vraiment ses 5 hectares sont un havre de paix, où il doit y faire bon se ressourcer. Quand les premiers visiteurs sont partis, Monsieur de Boissieu s'est fait un plaisir de nous présenter sa maison de famille et son histoire. Une histoire qui remonte à la Reine Margot. Puisque Jean Boissieu fut pourvu en 1608 de la charge de secrétaire de la princesse Marguerite de Valois. Cette famille fut anoblie en 1784 et 1787.

Résultat de recherche d'images pour "henri de boissieu varambon"

Suivre une visite de châteaux avec le propriétaire comme guide, je peux vous assurer que les amoureux d'histoire et de généalogie apprécieront énormément. Ce n'est pas que les guides habituels soient mauvais, non, vous en avez même de très bons. Mais là, il y a le petit plus qui change tout. Monsieur le Comte est un passionné de son histoire familiale  il en est fier (et il le peut) et il aime partager. Par exemple ce buste qui trône dans les escaliers.

 

 il représente Jean Jacques de Boissieu né à Lyon le 30 novembre 1736 et décédé le 1er mars 1810 ; il était un dessinateur, graveur et peintre français, jouissant d'un grand renom en France comme en Europe surnommé par certains "le Rembrandt français". J'ai pu admirer quelques unes de ses eaux fortes, une pure merveille, certaines on pourrait croire que ce sont des photographies.

0 boissieu le marché aux animaux

0 Boissieu_View_of_Lyon

0 jean jacques de boissieu

 

Une autre personnalité : Claude Victor de Boissieu : botaniste et artiste spécialiste de la flore asiatique et de notre département l'Ain.

Toutes les personnes de ma génération se souviendront du général de l'armée de terre,  compagnon de la Libération : Alain de Boissieu gendre du Général de Gaulle.

 

Image illustrative de l'article Famille de Boissieu

Cette famille depuis le plus loin que l'on se souvienne est une famille catholique très pratiquante qui s'investit dans le diocèse de notre région depuis toujours.

 

30

 

 

 Certains chateaux possèdent une chapelle, mais peu on la permission d'y avoir l'eucharistie, représentée par la petite lumière rouge sur l'autel. L'autorisation papale a été donnée à condition qu'une messe soit dite une fois par mois et que l'on y vienne prier tous les jours.

 

0 bibliothèque

 

Deux pièces de cette belle maison ont retenu toute mon attention, car j'aime les belles bibliothèques, tout comme les salons chinois qui se trouvent dans beaucoup de châteaux du XIXème siècle, mais celui-ci est très joli car pas du tout chargé, de ravissantes statuettes japonnaises  aux visages  très fins trônent dans un meuble de la même provenance, exceptionnel. Ce château est habité et l'on y ressent une âme ; rien à voir avec un Musée. Du reste, si on veut y séjourner 5 chambres d'hôtes sont à votre disposition. toutes plus jolies les unes des autres.

 

flayer chateau de varambon

Madame la Comtesse Monique Gabrielle de Boissieu,  peut vous concocter un délicieux dîner (table d'hôtes reconnue), avec un  célèbre poulet de Bresse, puisque Varambon se trouve justement dans cette partie de notre département " La Bresse" réputée dans le monde entier pour ses délicieuses volailles. Ainsi qu'un délicieux vin rose " le Cerdon" qui pétille dans les verres  aussi bien pour l'apéritif que pour le dessert. Les caves de ce délicieux nectar se trouvent aux pieds du château, car vous êtes aussi dans le Pays de Cerdon.

Je vous assure c'est une maison de charme avec un environnement des plus romantiques, où règne l'élégance, le raffinement et la beauté. Et pour les chambres d'hôtes  le prix est tout à fait abordable.

0 cèdre du liban

Je vous assure, nous avons passé un bel après-midi et nous avons fait une très belle rencontre. Merci  à Monsieur le Comte, pour nous avoir fait partager son histoire familiale. Merci à Madame la Comtesse pour l'âme fémnine qui règne dans cette belle maison.

 

sources : les explications sur place, renforcées pour les faits historiques sur Internet Wikipédia.

 

 

01 mai 2018

Muguet : Bonheur

Il y a longtemps que je ne suis pas venue sur mon blog.

Mais aujourd'hui j'ai eu l'envie de vous offrir un brin de Muguet pour vous apporter du Bonheur.

Légende me direz-vous ! Oui peut être, mais du plus loin dans mes souvenirs, je vois mon grand-père chaque 1er Mai, aller cueillir un brin dans le parterre devant la cuisine et l'offir au petit déjeuner à ma grand-mère. Il y a des habitudes qui ne doivent pas être perdues.

3

Chez nous, les traditions étaient sacrées. Quand un enfant voit ce geste chaque année ; quand il est adulte il le reproduit pour sa bien aimée d'abord et pour ceux qu'il aime. Je sais les traditions se perdent et pourtant quel joli moment pour donner du bonheur.

1

Mais, savez-vous d'où vient cette coûtume ? 

En France, la tradition remonterait à la Renaissance, au 1er mai 1560 précisément, lors d’une visite du roi Charles IX dans la Drôme, avec sa mère Catherine de Médicis. Alors qu’ils se baladaient dans le jardin du chevalier Louis de Girard de Maisonforte, ce dernier aurait offert un brin de muguet au roi, en guise de porte-bonheur. Charmé par cette attention, le roi Charles IX aurait fait de même auprès des dames de la cour l’année suivante, en leur disant “Qu’il en soit fait ainsi chaque année”. C’est ainsi que la coutume est née.

5

Très jolie coûtume, romantique à souhait. Savez-vous quand j'habitais près de chez ma fille aînée, chaque année elle passait le matin m'offrir quelques brins. Je n'ai jamais oublié. Une autre de mes filles m'envoyait chaque premier mai, un bouquet de muguet. Un jour, je partais en croisière le lendemain, j'ai emmené mon porte bonheur et ainsi j'en ai profité pendant toute la semaine. Bon, maintenant, j'avoue les kilomètres sont plus importants et la seconde aujourd'hui est en vacances à la Martinique. Mais néanmoins, je vais ce midi déjeuner chez la troisième alors, alors....

4

Alors, n'allez pas me dire on attend pas une journée particulière pour offrir des fleurs. Oui, mais du bonheur c'est particulièrement au 1er Mai qu'il ne faut pas oublier. Je suis une Manou encore fleur bleue et j'adore toutes ces petites intentions.

00000

Pour toutes celles qui n'auraient pas eu leur petit brin, je vous l'offre et soyez heureux à tous les instants de votre vie.

Résultat de recherche d'images pour "bouquet de muguet"

 

Posté par manouedith à 10:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


30 mars 2018

Chrystel tu aurais eu 50 ans !

30 Mars 1968/30 mars 2018

 

 

Il y a cinquante ans, naissait notre Miss Sourire. Jeunes parents, nous étions aux anges.

De nombreuses fées bienveillantes s’étaient penchées sur son berceau en lui prédisant une belle vie, un fort caractère, un beau mariage, deux beaux enfants, une belle maison.

                                                                              naissance chrystel 3

C’était sans compter sur la fée malveillante, cachée parmi les bienveillantes pour lui jeter le plus mauvais des sorts, celui qui l’emporterait dans la fleur de sa jeunesse à 34 ans en si peu de temps. Il a fallu seulement  55 jours, pour qu’elle s’envole loin de nous pour toujours et nous priver à tout jamais de sa gaîté, de son sourire et de son franc parlé.

 

Il y a parfois des injustices qui marquent des parents au fer rouge pour la vie entière. Pas un jour, pas une minute, pas une seconde sans que nous pensions à Elle. Elle est toujours présente dans le secret de nos cœurs et que de fois nous nous demandons, qu’elles sont les belles choses qu’elle aurait vécues et toutes celles que nous aurions pu partager avec Elle.

Chrystel_7_mois_2 

Chaque jour nous nous disons encore : Tu nous manques, tu nous manques, nous ne t’oublierons jamais notre belle Chrystel.

Résultat de recherche d'images pour "chrystel vidal" 

 

Pour toi ma Chrystel : Ce que j’ai écrit le premier jour et le dernier jour de ta vie.

 

Printemps de la Vie

 

Le mois des giboulées

Allait se terminer.

Quant elle arriva

Le soleil était là !

C’était au printemps

Il y a longtemps

Le dernier samedi

Qu' Elle poussa son cri

Pas de droit d’aînesse

Pour notre princesse

Bébé rieur

Bébé bonheur

Elle était si belle

On la prénomma Chrystel

 

 

Et les années se sont écoulées

Un nouveau printemps est arrivé.

Trente quatre bougies, venaient d’être soufflées

Déjà, nous savions qu’elle allait nous quitter

Un après-midi ensoleillée

Notre Princesse s’est envolée

 

17 mai 2002 -  15h50

Posté par manouedith à 00:00 - Commentaires [13] - Permalien [#]

22 février 2018

Plateau du Retord suite et fin pour cet hiver

Il y a bien une saison que je n'aime pas photographier c'est l'hiver. Mais je fais une exception pour les paysages de neige toujours superbes. 2018, aura été une belle cuvée. La dernière fois je vous ai montré le Plateau du Retord du côté balade et ski de fond. Aujourd'hui, je vais vous parler de la Chapelle du Retord  en hiver et des Plans d'Hotonnes.

48

La voici en plein hiver, je vous l'ai déjà montrée aux autres saisons. Mais c'est à cette époque qu'elle est la plus belle. Elle a un  côté mystérieux, car vous savez elle est plantée en plein milieu de nulle part. Entourée d'un vieux cimetière où se trouve environ 25 tombes. Une auberge très sympathique et une grande ferme. C'est tout.

40

IMG_0187

Cette année, nous avons décidé de nous y rendre un dimanche froid, ou le brouillard rend l'endroit encore plus mystérieux. La neige est moins abondante sur les arbres que la semaine dernière, mais ce jour là, une couche de givre les recouvre, c'était tout simplement magnifique, regardez.

7a

12

 Cette année, nous avons préféré laisser la voiture sur le parking, car l'année dernière en empruntant la route jusqu'à la chapelle en revenant nous nous sommes payés une congère, rien de grave mais cela nous a quand même valu un grignotage à notre bonus. Bien que nous n'avions pas mis nos toques, nous sommes allés jusqu'à la chapelle une bonne heure aller et retour. Je ne marche pas vite, car je m'arrête sans arrêt pour faire des photos.Mais après tout nous avions le temps.

14

la route était dégagée. Mon Dieu comme c'était beau.

35

36

49

Fin XIXème siècle, début XXème un écrivain natif de Nantua a beaucoup écrit sur ces endroits magnifiques. Elle s'appelait : Delphine ARENE , une plaque commémorative est plantée quelque part aux pieds des sapins sous la neige, voici ce qu'il y a écrit dessus : 

 

Viens à  Retord pour perdre ta peine,

Tu reviendras plus heureux et plus fort ;

Toi qui souffris peut être de la haine !

Viens oublier, ici la haine à tort

 

66

 

67

 

ces vers sont d'un extrait de son hymne à Retord. Comme je la comprends, moi qui suis tombée amoureuse de cet endroit.

 

59

 

Un autre lieu plus fréquenté quand il y a de la neige : c'est les Plans d'Hotonnes. Surtout le dimanche et pendant les vacances scolaires. En quelques jours de temps la neige à fondu car dimanche il a beaucoup plu ; mais il en reste suffisamment pour les skieurs.

4

Cette  semaine, c'était l'anniversaire de petit mari. Je lui ai offert une balade en chiens de traineaux sur les Plans d'Hotonnes. Une expérience que nous ne connaissions pas. Pas déçus du voyage.

11

12

Bel endroit, beaux chiens et pas mal du tout le Musher !

6 - Copie

19

20

25

  Déjà, pour prendre place dans le traîneau ! le traîneau est bas. Une fois bien calés tous les deux, en avant, à nous les bosses, les descentes sérieuses, la vitesse à certains endroits et le petit ravin assez proche par moment pour avoir l'impression que nous allons verser. Mais au dernier moment Olivier redresse la monture. 3/4 d'heure dans la nature c'est super. Mais je ne pense pas que j'en referai. Pour descendre de l'engin tout un programme ! Quelques échanges avec le Musher sur ce métier pas comme les autres et nous sommes redescendus du Plateau du Retord très contents de ce bel après-midi ensoleillé à deux pas de chez nous.

39

42

 

49

51

58

1 - Copie

 à bientôt......

 

 

Posté par manouedith à 19:52 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 février 2018

Le Plateau du Retord pour se promener.

Je vous parle souvent de Pralognan la Vanoise. Notre résidence secondaire. Achetée il y a 15 ans, quand nous habitions encore la Picardie. Une halte montagneuse très agréable l'hiver comme l'été. L'idée dans les années 2002, comme nous étions déjà à la retraite.  ; c'était le moyen de prendre des vacances à la montagne tout en étant chez nous. Les premières années nous y allions plusieurs mois par an et nous y passions l'hiver. Mais depuis que nous habitons l'Ain, nous y allons moins longtemps, hiver comme été. Car nous habitons une région de moyennes montagnes aux paysages superbes à toutes les saisons. Alors aujourd'hui, je vais vous parler et surtout vous montrer les jolies photos que j'ai faites ces jours derniers sur le Plateau du Retord. Rien que pour le plaisir des yeux.

0

A 25 minutes de la maison, en traversant le Valromey dans la dernière chaîne du Jura, nous avons une Merveille de la nature, dont peu de personnes  connaissent l'existence. Moi la première, avant de m'installer dans la région, je ne pensais pas trouver de si beaux endroits.

 

3

 

Se trouve donc un Plateau arboré de sapins, de plaines et de monts. L'hiver, le royaume du skieur de fond, l'été un paradis pour les randonneurs. Quant au printemps, des champs recouverts de jonquilles et alors, l'automne des couleurs exceptionnelles qui ravissent les photographes amateurs comme moi.

 

10

 

Passé le petit village de "Petit Abergement", l'hiver on y rencontre tout de suite la neige. Mais cette année, elle se découvre à partir de Rufieu encore plus bas. Là, où les jonquilles montrent leur nez en avril. Chaque dimanche d'hiver, la route est mouvementéé mais loin des longues queues de voitures des abords de Moutiers. Car là haut sur le Plateau du Retord, nous avons quelques modestes pistes de ski alpin, mais sympas quand même pour les inconditionnels de la glisse. En revanche des kilomètres de pistes de fond.

12

13

Le Plateau du Retord

L'altitude moyenne du plateau se situe à 1100 m en moyenne, dans la partie du Jura sud.

Au Nord Ouest Nantua, au Nord Est Bellegarde en Valserine et la frontière Suisse de l'autre côté. Au sud, le plateau dont une partie est appelée le Haut Valromey qui s'estompe à partir de Grand Abergement et Petit Abergement ainsi qu'Hotonnes (lieu pour faire du ski alpin) pour arriver dans le Valromey et   rejoindre Belley. A l'ouest c'est une succession de marches décroissantes (nord-sud) qui à partir de Brénod, amorce la descente sur la plaine de l'Ain.


16

 

17

 

 

 

En dépassant les Plans d'Hotonnes, l'endroit magique pour les enfants et les promeneurs, c'est "Cuvery". Les enfants s'en donnent à coeur joie, il suffit qu'ils apportent leur luge. Les promeneurs peuvent chausser les raquettes et n'ont que l'embarras du choix pour arpenter les kilomètres de pistes ouvertes à leur intention moyennant 4 euros par personne et pour la journée. Et ceux qui veulent se laisser traîner par des chiens de traineaux, pas de problème. Ils sont là, ils vous attendent. Il y a même une location de matériel pour ceux qui n'en ont pas. De Lyon, c'est la première station familiale à moins de 120 kilomètres. 

15

16

 

24

Et quant aux autres, comme nous, qui viennent pour se promener loin de la foule.  Jusqu'au coucher du soleil on peut admirer notre belle nature et respirer un air sec et pur, c'est le paradis sur terre, je vous assure, En semaine il y a pratiquement personne. Alors je vous invite admirez ces petits bonheurs que je partage avec vous.

16

20

21

22

28

29

32

Cette semaine, je suis ravie d'avoir fait de si jolies photos, il faut dire que l'on m'a offert un nouvel appareil encore plus performant que mon EOS 550.
 

40

43

46

Et en redescendant chez nous, au loin un coucher de soleil sur les Alpes. Regardez.

56

57

Alors à bientôt. Il faut savoir profiter du spectacle de la nature. C'est dans ce magnifique endroit qu'a été tourné le film : Le Renard et l'Enfant.

50

51

IMG_0001

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 février 2018

Retour occupé

Merci à toutes celles qui ont mis un commentaire sympathique sur mon dernier billet pour me remonter le moral. Vous avez toutes raison. Je note certaines idées intéressantes, que je pense exploiter. Malheurusement pour celui de broder, je ne peux plus, trop d'arthrose dans mes mains. En revanche, il y a eu un com. pas sympa du tout. C'est incroyable, se sentir anonyme, et caché derrière un écran, cela donne l'envie de se défouler méchamment, gratuitement. Je suppose que cette personne est foncièrement méchante et mal dans sa peau. 

13

Nous sommes rentrés, samedi dernier et après 6 semaines d'absence il y a beaucoup de choses à faire, donc cela me fait du bien. C'est un grand plaisir de retrouver ma grande maison. J'ai commencé par refaire le ménage, ça j'aime bien. Retirer le restant des décorations de fin d'année. Changer les choses de place, j'ai ressorti des objets rangés au grenier pour redonner un autre aspect, une nouvelle ambiance. J'aime faire ça à chaque saison. Vous le savez ma maison et sa déco est aussi une de mes passions. Du reste j'aime regarder les livres de déco, mais en ce moment les modes ne sont pas les miennes. Néanmoins , je pique parfois des astuces qui donnent un peu de modernisme à mon intérieur. Je cherche toujours une idée que je pourrais mélanger à ma déco atuelle.

2017 1

 

En 1964, j'avais 20 ans, je faisais déjà les puces à St. Ouen pour dénicher des choses anciennes, afin de donner à mes maisons des aspects différents des autres maisons. Je sais, que pour beaucoup, je vis dans mes vieilleries. Je me moque de ce que l'on peut en penser. Les personnes qui pensent cela me connaissent mal. J'ai toujours adoré ce que les autres n'aimaient pas. J'ai d'abord habité deux chambres de bonne à Paris à la Place Clichy, les antiquaires et les salles de ventes du coin me connaissaient, l'ancienne  salle Drouot aussi. Ensuite avec le 1% patronal j'ai eu un grand appartement à Aubervilliers, mon mari de l'époque préférait les meubles contemporains, pour lui faire plaisir j'ai cédé et nous avons acheté une salle à manger en teck, c'était la grande mode dans les années 1970, avec  un salon bien carré en tissu vert bouteille. Mon Dieu quelle horreur, je ne m'y suis jamais faite. Comme je ne travaillais pas, j'essayais toujours d'agrémenter ma maison avec ceci cela, je garnissais mes fenêtres de doubles rideaux en embrase et j'ajoutais quelques bibelots anciens que je trouvais dans le grenier de ma grand-mère. A vrai dire, je n'en pouvais plus de ces meubles modernes. Au bout d'un an j'ai commencé à revendre la salle à manger avec son bahut à portes coulissantes et je l'ai remplacé par un buffet ancien que j'ai trouvé dans la salle des ventes. Quand mon mari est renté le soir, il n'y avait plus de table ni de chaises mais un meuble beaucoup plus à mon goût, la table et les chaises ce serait pour la prochaine fois. Ceux qui aiment les brocantes savent  que  l'on ne trouve pas tout du premier coup. et de ce jour là,  mes goûts n'ont jamais changés, je me suis orientée vers le XIXème siècle car on en trouvait encore beaucoup  dans les années 1970, malgré que je préférais le XVIIIème mais beaucoup plus cher et beaucoup trop de copies. Moi je voulais du vrai.

2017 3

 Un jour, une amie déménageait l'appartement de sa grand-mère du côté de Saint Cloud, elle m'a vendu pour quelques billets  : 30 FR, deux bibliothèques Napoléon III que j'ai toujours. Deux cadres anciens avec les portraits de ses arrières grands-parents peints en 1860, dont je me suis séparée avant d'arriver ici, mais ça je le regrette.  Quelques beaux bibelots, une table bureau et d'autres choses du même genre que j'ai toujours. Ensuite nous avons fait construire notre première  maison dans un tout petit village de l'Oise, beaucoup plus grande, 4 chambres il fallait meubler, donc re belotte ; antiquaires, brocanteurs, Emmaüs etc... et cela n'a  plus jamais arrêté. Mon second mari avait une grand-mère qui avait les mêmes goûts que moi, vous savez le genre grande dame bon chic bon genre, quand elle voulait me faire plaisir elle m'apportait une antiquité, comme ce vieux violon avec son coffret noir, de beaux livres anciens et quelques peintures. Donc voyez-vous ce n'est pas d'aujourd'hui. J'ai toujours été fidèle dans mes amitiés comme dans mes goûts. Jamais je n'ai succombée aux histoires de mode, ni en quoi que ce soit du reste.

20176

Je ne vous l'ai pas dit. Un dimanche d'automne, dans l'après-midi, nous étions au premier étage dans le boudoir à regarder une émission qui nous captivait, il faisait frais, petit mari est descendu chercher du bois pour faire une flambée sympa. En remontant, il n'a pas refermé la porte correctement. On s'est introduit au rez-de-chaussée et on nous a volé une partie de mes décorations. Dans le vestibule aux pieds des escaliers,  j'ai une table sur laquelle trônait quelques livres anciens dont le tome 1 des Mémoires de Chateaubriand, une édition recouverte de cuir rouge du début du XXème siècle, embarqué les 5 livres . Dans le salon ma collection d'oeufs peints et d'oeufs en céramiques pour la plupart offerts par mes enfants ou mes amis, que j'aimais associer à ma table de Pâques. Derrière une porte, sur une table se trouvait,  le fameux violon dont je vous parle plus haut, entouré de quelques bricoles auxquelles je tenais. A côté de cela l'argenterie et les verseuses anciennes en baccarat n'ont pas bougées. Pas très important ce chapardage mais suffisament pour ressentir le viol de ma maison en notre présence. Inutile de dire que dans la semaine qui a suivi une alarme a été posée avec quelques sophistications supérieures à la vieille que nous avions qui ne servait pas à grand chose, car petit mari ne voulait jamais la mettre. Oh ! cela ne nous arrivera pas, disait-il.

 

2017 6

A une époque je commençais des collections mais je n'allais pas trop loin, car très vite elles prenaient trop de place. Mais là, j'avoue, j'ai été contente de retrouver à Pralognan dans un vaisselier au sou sol, une quinzaine d'oeufs qui m'étaient sentimentalement moins importants à mes yeux mais qui pourraient agrémenter nos prochaines Pâques. Voici donc le petit mieux de ma semaine de retour. Malheureusement le temps est toujours aussi moche, il pleut beaucoup et l'environnement est vraiment gris de chez gris.

2017 5

Pour toute explication de ce goût indéfectible des choses anciennes, je dirai qu'il est lié à ma personnalité, à ce que j'ai vécu et cotoyé quand j'étais enfant. Et à mes passions pour la généalogie et l'histoire. Donc rien à voir avec une question de mode. Je pourrais avoir 20 ans, 50 ou 100, rien ne changera. C'est un état de fait.

2017 2

 

 

 

 

Posté par manouedith à 18:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 janvier 2018

Manque d'entrain !

Depuis 12 ans bientôt. Régulièrement chaque semaine, je venais papoter avec vous. Depuis plusieurs mois, j'ai lâché prise. J'ai même pensé complètement arrêter.

Mais voilà, il y a un problème. L'ordre établi depuis tant d'années est perturbé. Je suis quelqu'un qui ait besoin  de repères et un planning journalier. Les improvisations n'ont jamais été ma spécialité.

Résultat de recherche d'images pour "planning"

Préparer chaque semaine un billet demande du temps et des idées. Pour le temps ce n'était pas un problème, cela m'occupait sérieusement,  et faisait marcher mes méninges. Maintenant je ne sais plus quoi faire ! Je n'arrive pas à remplacer le blog par  autre chose. J'ai bien la généalogie et le projet de livre familial. Mais tous les jours c'est trop et cela n'intéresse personne dans mes proches. Même ça je n'arrive pas à m'y tenir. J'ai horreur du sport et la marche je n'y trouve plus de plaisir. Il me reste la lecture, oui mais , là aussi toute la journée c'est trop j'ai l'impression de gâcher mon temps. Par facilité, je me réfugie devant la télévision, là, aussi c'est du gâchis . Donc rien ne va plus.

Résultat de recherche d'images pour "réfugier devant la télévision"

Pour les idées, je n'en ai plus non plus. Je vous ai tellement raconté depuis ces nombreuses années, je ne peux pas inventer pour faire plaisir, ça non plus ce n'est pas mon truc. Les associations, j'ai trop donné pendant 30 ans. Dans ma ville, il n'y a rien du côté culturel et moi c'est le culturel mon truc. Nous n'avons aucune vie sociale. Trouver des gens qui auraient les mêmes idées que moi et qui aimeraient les mêmes trucs (généalogie, photo, déco, brocante), ce serait l'idéal, je pourrais partager mes passions. Mais ce n'est pas facile. Nous sommes à 120 kilomètres de Lyon, là, il y aurait certainement des choses à faire. Mais c'est trop loin. Chambéry 50 kms ; le moins loin serait Aix les Bains 35 kilomètres. 

Résultat de recherche d'images pour "partager"

Il faut dire aussi, que petit mari et moi nous ne faisons rien sans l'autre et lui est super casanier ; j'ai l'impression qu'il déteint sur moi. Il ne prend jamais aucune décision et ne parle pas beaucoup dans une journée. Dans mes autres vies j'ai fait énormément de choses et c'est vrai, cela commence à me peser. Parfois un petit coup de pied aux fesses me ferait du bien.

Coup de pied aux fesses atteindre ses objectifs

Cette année à Pralognan nous n'avons rien fait. En 6 semaines, petit mari n'est allé skier que 2 fois, nous sommes sortis environ 1 fois par semaine. Le temps a été très spécial. Énormément de neige, d'avalanches, de la pluie et du verglas. J'avoue que c'est la première fois que j'ai hâte de rentrer. Vivre en appartement ce n'est pas non plus mon truc, 60 m² au lieu de 200 m², j'en ai vite fait le tour. A la maison j'ai toujours quelque chose à faire. Là, malgré tout nous allons remonter chaque fin de semaine pour préparer pour les amis et vacanciers d'échanges à qui nous prêtons l'appartement.

www

J'ai l'impression d'être au pied d'un mur et que je n'ai plus de courage pour le  sauter et aucun entrain. Bon, c'est vrai, je n'ai plus 20 ans. Alors est-ce ça la vieillesse ? Ou un soupçon de dépression ?

Non, je ne veux pas le croire , je ne me reconnais pas. Il faut que je me secoue.

Alors si quelqu'un  avait des idées je pourrais les étudier.

Résultat de recherche d'images pour "se trouver au pied d'un mur" 

 

Posté par manouedith à 19:11 - - Commentaires [40] - Permalien [#]