31 octobre 2014

Guadeloupe la surprise est arrivée - 8 - La Grivelière

Aujourd'hui nous recherchons encore la fraîcheur. Au dessus de Vieux Habitants, loin dans la montagne : la Vallée de Grande Rivière. Pour y arriver, dans chaque virage de la route étroite, vous êtes invités à jouer du klaxon (savez-vous encore vous en servir ?), pour atteindre l'Habitation caféière de la Grivelière, classée monument historique, il faut le mériter. Des routes invraisemblables où après chaque tournants ou montées, on se demande si on ne va pas se retrouver face à face avec une autre voiture, et dans ce cas, qui laisse passer l'autre ? Quand on arrive on est récompensé, C'est la seule caféière traditionnelle de la Caraïbe encore en activité. 

 

6

 

 

Cette merveille, construite au tout début du XVIIIème siècle, est le domaine le mieux conservé de l'archipel. L'exploitation, qui a eu la chance de rester en activité jusque dans les années 1980, compte encore la plupart des ses bâtiments : de la maison du maître à celle du contremaître appelé le "géreur", des cases à esclaves aux édifices et outils propres à la culture du café. La maison du maître, ressemble à une longère normande, les propriétaires qui l'ont fait construire venaient de Normandie.

17

On y trouve encore une petite production de café, de cacao et de vanille. Sur l'habitation l'arabica est cultivé et vous pourrez à la fin de la visite déguster un café 100% Bourbon arabica ou un chocolat onctueux et délicieux.

36

37

Théma est très intéressé par les explications et veut voir ce qu'il y a dans la cabosse.

39

 L'intérieur de la maison des maîtres est en cours de réhabilitation et nous trouvons les meubles des derniers occupants.

 

57

 

 

46

49

 A l'extérieur le hangar à café et son boucan à tiroirs, où sèche le café.

30

Théma s'exerce au pilon dans le hangar à café.

43

Le jour où nous sommes allés faire cette visite, c'était le premier jour de ré ouverture, nous étions les seuls. La guide a fait participer Théma au maximum et a répondu à ses questions facilement.

32

ancienne case pour les esclaves

64

A la fin de la visite, après la dégustation on est invité à passer à la petite boutique de l'exploitation, ici même les factures sont faites à la main.

0

22

Ce jardin possède également des plantes médicinales, voici du Doliprane à l'état pur.

25

Si le coeur vous en dit, sachez que ce domaine va ouvrir prochainement sa table d'hôtes et ses chambres d'hôtes. Je conseillerai à ceux et celles qui auront l'intention d'y prendre une chambre d'hôte, de bien calculer leur horaire d'arrivée à l'aéroport de préférence en plein jour, car arriver de nuit ce sera un vrai sport pour atteindre l'endroit, montée d'adrénaline garantit.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,


28 octobre 2014

Guadeloupe la surprise est arrivée - 7 -

 

 

 

Aujourd'hui nous allons sur Basse Terre et nous allons nous enfoncer dans la forêt tropicale à la végétation époustouflante.

 

7

 

Nous commencerons par la deuxième chute du Carbet, pour atteindre l'endroit de départ, il a fallu grimper, grimper par des routes étroites, sinueuses et dangereuses. Inutile de vous dire que les voitures de location doivent souffrir, nous comprenons beaucoup mieux la présence sur l'île de nombreux 4x4. Nous nous acquitterons de la modeste somme de 2 euros pour prendre le chemin très bien entretenu et surtout très sécuritaire, il faut seulement faire attention de ne pas glisser car il est humide vu les averses journalières en ce moment.

 

8

 

Les chutes du Carbet en Guadeloupe à ne pas confondre avec celles de Martinique, sont au nombre de trois. Mais la visite faite par la plupart des gens, c'est la n° 2, car on peut l'atteindre en 40 minutes (marche manouedith, 30 mn d'inscrit sur le panneau au départ), la chute n°1 est beaucoup plus longue et fatiguante, pour la n°1, il faut être équipé comme en montagne. Pour Manouedith la numéro 2 suffira, car malgré tout, aller et retour il y a environ 1000 marches à monter et descendre. (bon test pour les hanches nouvelles).

 

9

 

La numéro 2, c'est la plus impressionnante des trois chutes du Carbet et elle se trouve dans un paysage de légende qui, à l'époque, marqua déjà les éclaireurs de Ch. Colomb.

 

18

 

 Malheureusement, à la suite des nombreux éboulements et glissements de terrain, le sentier s'arrête avant la rivière et on ne peut pas accéder au pied de la cascade.

 

10

Pendant tout notre séjour, nous avons eu entre 30 et 35 degrés, quel bonheur dans la forêt tropicale il fait bon, frais, cela fait un bien fou. Nous grimpons, nous descendons sans aucun problème.

23

 

29

 Quelques jours avant ,Valérie, Annabelle, Théma et Gérard avaient fait le chemin de la Soufrière, ils étaient montés quand même malgré les petites jambes jusqu'à la plate forme où l'on aperçoit les fumerolles du volcan. Nous voulions en faire autant, mais c'était sans compter avec le chemin rendu glissant par les pluies récentes et c'était aussi sans compter sur notre fatigue consécutive à la balade précédente. Donc nous irons au départ nous ferons une centaine de mètres et nous renoncerons en nous contentant des bains jaunes.

38

Remarquez la source thermale aux eaux soufrées.

42

Le lieu-dit de Bains jaunes est le point de départ de quelques belles randonnées dans le sud du massif. Il a toujours été d'usage d'y faire une halte lors de l'ascension du volcan dès le XIXème siècle. Aujourd'hui, les bassins maçonnés servent à détendre les randonneurs de retour de marche. Il faut les voir en arrivant se précipiter pour retirer leur vêtement et plonger en slip.

IMG_2556

15

Pour rentrer au bungalow, nous avons décidé de reprendre la côte du sud. J'avais vu dans un reportage, les dentelles de Vieux Fort et son Musée de la broderie, donc direction Vieux Fort en Basse Terre guadeloupéenne.

52

Face Aux Saintes se trouve le Vieux Fort, C'est Charles Léonard de l'Olive, l'un des premiers français à poser le pied en Guadeloupe, qui choisit immédiatement d'implanter un fortin et une batterie sur le site de Vieux-Fort, non sans avoir auparavant exterminé les Indiens caraïbes. Dès 1636, cette position stratégique permet de contrôler, ou pour le moins surveiller, le canal des Saintes. Depuis 1980, est installé dans ce fort l'Association de broderie et des arts textiles de Vieux-Fort.  

44

La tradition remonte si loin qu'on ne sait plus vraiment quand elle est née. L'activité, n'est pas rentable, car il faut des heures et des heures pour confectionner le plus petit mouchoir.

IMG_2561

46

48

50

Elle perdure grâce à une vingtaine de Créoles délicieuses. Ente autres Carole, et Flavie qui nous a reçus . L'entrée est libre et mérite le détour, une petite obole de générosité est la bienvenue.

3

A Bientôt pour la suite de nos péripéties guadeloupéennes.

24 octobre 2014

Guadeloupe La surprise est arrivée - 6 -

Nous sommes de retour, tout a une fin, mais je n'ai pas terminé de partager avec vous mon voyage. Il y a encore de jolies choses à découvrir. Voici un endroit insolite sur la route du Moule à la Pointe de la Vigie. "Le Trou de Madame Coco.

 

Guadeloupe Le Trou de Madame Coco

 

A 10 mn du Lagon de la porte d'enfer, un spectacle impressionnant, qui ne doit pas vous faire oublier que les roches sont friables. Il ne faut pas s'approcher trop du bord et pour s'y rendre éviter les tongs, des chaussures de marche ou des baskets sont plus appropriées.

 

10

 

 le chemin douanier qui même au Trou de Madame Coco le long du lagon.

Mardi : Ce n'est jamais bon d'entamer la seconde semaine des vacances. On a toujours l'impression que le temps passe encore plus vite. Aujourd'hui, nous décidons d'aller visiter le centre du Vieux Point à Pitre. L'architecture aux Antilles n'a rien d'extraordinaire, sauf quelques maisons à l'architecture coloniale mélangées à des bâtisses modernes très fatiguées pour certaines, en revanche quand je peux trouver une habitation du XIXème siècle comme il y en a quelques unes, je suis ravie. Entre le Moule et St François il y en a une très jolie, mais elle est privée, donc ne se visite pas.

94

92

La Maison Zévallos construite vers 1870. Son origine est controversée. On raconte que deux maisons auraient été commandées à l'atelier de Gustave Eiffel par un planteur de Louisiane. Faisant escale à Point à Pitre à cause d'une grave avarie, le capitaine du bâteau qui les transportait aurait, pour couvrir ses frais de réparation, vendu les deux bâtiments en pièces détachées.  La première, aurait été acheté par les propriétaires de l'usine Darboussier qui se trouve au centre de Point à Pitre, elle est occupée actuellement par le Musée régionale St. John Perse. Celle-ci, serait tombée dans le patrimoine d'une autre fortune sucrière. Néanmoins il m'a été dit, qu'elle était ouverte aux journées du patrimoine.

14

 

15

 

A l'intérieur, les boiseries comme le mobilier nous replongent dans l'univers des grandes familles de la fin du XIXème siècle, jusqu'aux années 1950. Au rez-de-chaussée, une belle collection de costumes créoles.

16

24

19 

21

20

28

Malgré la chaleur étouffante, nous nous promenons dans la ville aux maisons pour certaines d'un autre temps. J'aime également me promener sur les marchés. Il y a les marchés aux épices aux odeurs très prononcées, un vrai régal, sur la Place de la Victoire celui aux poissons. Parler avec les marchandes c'est toujours une joie, elles sont gentilles, souriantes et pour moi, le sourire fait tout. Jusqu'à présent, je pensais être la seule à avoir du mal à supporter la chaleur inhabituelle, mais petit mari en souffre beaucoup plus que moi ; nous avons donc écourté notre visite de Point à Pitre. La propriétaire du Domaine de May, nous a dit qu'il y avait très longtemps que le mois d'octobre n'avait pas été aussi chaud. 

4

46

49

50

51

Un vieux cinéma théâtre sur la place de la Victoire des années 1930 a attiré mon objectif et je le partage avec vous.

55

En rentrant, nous nous sommes arrêtés au bungalow de Valérie et Théma pour terminer l'après-midi avec eux au bord de la piscine.

61

Vraiment de belles vacances, de belles journées toutes différentes les unes des autres. Demain nous nous enfoncerons dans la forêt tropicale sur Bassse Terre pour découvrir le chemin de la Souffrière et surtout la chute 2 du Carbet. Donc suite au prochain numéro.

         36 36 36 36

 

 

 

 

Posté par manouedith à 20:51 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

21 octobre 2014

Guadeloupe - la surprise est arrivée - 5 -

Samedi soir, Annabelle reprend l'avion, une rentrée assez mouvementée. Le lendemain, une journée de pluie, de vent, ce qui explique les turbulences dans l'avion. Nous sommes réveillés plusieurs fois par la pluie et le vent. A 6 heures quand nous nous levons, le temps est gris et le ciel est chargé. Nous devons tous nous retrouver pour le déjeuner vers 12h30 "Chez Honoré" un lolo réputé sur une plage de la route de la Pointe des châteaux.

 

26

 

Mais avant, je veux retourner prendre des photos du cimetière de Morne à l'Eau. Entre le Moule et le cimetière nous sommes copieusement arrosés. Quand il pleut ici pendant la saison des pluies, cela ne fait pas semblant. La mer est déchaînée.

 

37

 

Je sais que la Messe du dimanche à l'église du Moule, ressemble  à celles que nous avions dans les années 1950 en métropole. L'église est pleine, on chante, on prie c'est très émouvant. Les familles  sont habillées en "dimanche" comme nous disions avant. Cela fait plaisir à voir à la sortie de l'office. Maintenant, très peu de sorties de messe ressemblent à celles de ces années là. D'autant plus que la place de ce petit bourg est restée très authentique, c'est une belle place entourée de son église et de sa mairie de 1928, de beaux arbres font de l'ombre, le petit village a vraiment beaucoup de charme.

 

38

 

 

10

 

Nous reprenons la voiture direction la Pointe des Châteaux. Sandrine et sa famille ainsi que Valérie et Théma nous attendent pour un repas en famille et un après-midi ensemble. Que de bons moments passés ensemble, il y a longtemps que cela n'est pas arrivé. A côté de chez Honoré se trouve un petit village artisanal régional ; avant le repas nous y sommes allés, j'ai acheté une robe de plage très colorée aux couleurs des Antilles, un peu de légèreté, je veux tous les surprendre et montrer, qu'une grand-mère sait se mettre dans l'ambiance des îles. Une petite folie, que j'ai accompagnée d'un petit cadeau local pour chacun  seulement pour le plaisir d'offrir. Il y a des instants de bonheur qu'il faut savoir savourer. Après le repas, tout le monde a eu envie de s'y rendre.

 

18

 

Pendant que certains sont encore dans les boutiques, le vent et la pluie se lèvent à nouveau. c'est incroyable de voir les rue s'inonder en un rien de temps et voir dévaler l'eau en torrent. Que faire de mieux que de regarder à l'abri en attendant que le soleil revienne et que nous puissions continuer notre balade jusqu'à la Pointe des Châteaux, que Sandrine ne connaît pas encore. Valérie et Théma en revanche repartent à leur bungalow. 

 

25

 

C'est dimanche, il y a beaucoup de promeneurs. Jeannette est à l'entrée du site et tourne, tourne à la main son sorbet coco dans une drôle de machine, cela fait 17 ans qu'elle régale les touristes de passage, tout comme "Jordan" un rasta qui tresse des palmes de cocotiers qu'il transforme en chapeaux ou en panier. Des poissons et des colibris prennent forme sous ses mains.  

 

34

 

35

La Pointe des châteaux, est superbe sous le ciel bleu, le soleil et la mer en furie la rendent encore plus belle, pendant mon séjour, nous y sommes allés à plusieurs reprises, car c'est un endroit qui me fascine. Les vagues viennent fouetter les rochers dans un nuage d'écume, c'est tout simplement magnifique. Nous repartons, le temps s'assombrit à nouveau, la pluie revient, nous nous quittons et chacun rentre chez soi. Le soir au journal télévisé, nous apprenons que la Guadeloupe est en vigilance orange et que la tempête tropicale "Gonzalo" approche des côtes et que nous devrons rester à résidence le lendemain.

 

28

 

 

Effectivement, la pluie, le vent soufflent en rafale toute la nuit. Le lendemain matin, nous apprenons que les enfants sur toute l'île n'ont pas école et qu'il faut rester vigilant en évitant de sortir, la tempête s'est éloignée vers St. Martin et St. Barth. où elle a fait de sérieux dégâts. Nous restons au Domaine au bord de la piscine ; demain sera un autre jour.

27

Le coucher de soleil n'est pas super ce soir, mais en revanche le ciel est flamboyant.

11

Rentrés au bungalow, comme chaque soir même scénario, dîner et dodo à 20h30. Ce rythme me plaît bien, lever à 6 heures, ce n'est pas plus mal, on peut démarrer la journée plus tôt et en profiter encore plus, surtout quand nous allons sur Basse Terre. Nous ne nous baignons pas tous les jours, car la plupart des plages sont infectées d'algues "sargasses", elles peuvent donner de violents maux de tête. Les mairies de toutes les communes concernées semblent dépassées par l'ampleur des dégâts. Ils demandent à être classées en état de catastrophes naturelles, ils n'ont jamais eu à gérer une invasion aussi importante ; il semblerait que cette algue vienne des Etats Unis.

12

 

 

Posté par manouedith à 19:43 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

20 octobre 2014

Guadeloupe - La surprise est arrivée - 4 -

Même en vacances, par moment nous avons besoin de nous reposer. Nous avons donc décidé aujourd'hui de ne rien faire de particulier et de vous faire partager l'endroit idyllique où nous sommes.

IMG_2093

 

C'est "La mère de la mule" qui nous a fait connaître ce petit paradis sur terre. Pour m'occuper de mes photos et vous faire partager nos vacances familiales, nous nous installons sous le grand préau où circule un peu d'air et d'où nous pouvons admirer ceux qui se baignent (en ce moment ils ne sont pas très nombreux, un seul couple partage ce bel endroit avec nous). Premier exercice pour petit mari le matin après le petit déjeuner. 

IMG_2082

IMG_2088

 

Le parc est grand, tout autour de la piscine cinq bungalows studio équipés correctement pour deux personnes. un grand parc fleurit avec d'autres appartements et deux maisons certainement pour la location. 

IMG_2087

Pour le repos, c'est parfait. Ce midi, petit mari fait un barbecue, c'est super sympa. nous avons traîné jusqu'à 14h30 avant d'aller du côté de la Pointe des Châteaux, sur une place bien à l'abri du soleil. Nous avons acheté deux fauteuils de camping, car s'asseoir sur la plage cela devient un peu trop bas pour moi et les plages ne sont pas très propres. C'est pratique quand nous partirons, nous laisserons le tout à Sandrine. L'endroit est bien sympa, quelques rochers, du sable, tout est parfait pour nous deux. 

IMG_2091

Nous avons plié bagage vers 17 h afin d'aller admirer le coucher de soleil sur le port de St françois. Je suis toujours à l'affut pour prendre de belles photos et comme chaque soir après 18h, nous rentrons.

 

IMG_2101

 

 Sur le port de Saint François, pour le coucher de soleil.

IMG_2158

IMG_2163

IMG_2170

IMG_2171

Quand vous serez entrain de lire ce billet, nous serons entre Point à Pitre et Paris-Orly au-dessus de l'atlantique Il faudra attendre quelques jours pour continuer nos péripéties guadeloupéennes. Petit décalage horaire à rattraper, reprise de la maison etc... Donc à Bientôt.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :


17 octobre 2014

Guadeloupe La Surprise est arrivée - 3 -

Quatrième jour, nous décidons de reprendre la route traversière dans l'autre sens, pour aller visiter la maison de la vanille, ainsi que celle du café. Comme nous partons vers 8h30 les alentours de Pointe à Pitre,  sont plus faciles à traverser. Nous nous dirigeons vers Acomat, un village difficile d'accès ; plus nous avançons, plus la route monte, notre volkswagen est poussive et nous montons en première. Plus on monte, plus la route se rétrécit, je ne sais même pas comment nous ferions si une autre voiture descend ! Du reste, celle du boulanger a voulu nous laisser passer, elle s'est dangereusement retrouvée sur trois roues. Nous nous demandons comment elle a fait pour ne pas verser. La fin de la route est en cul de sac, tout le monde descend. Il faut finir à pied par un étroit chemin boueux. Heureusement deux touristes en redescendent et nous disent : "pas la peine d'aller plus loin, il n'y a plus rien,  tout est à l'abandon. Bon, c'est ça aussi la Guadeloupe.

1

Nous sommes quittes pour redescendre par la même route, nous laissons nos touristes ouvrir la voie. A mi-chemin, nous devons nous garer sur le côté comme nous pouvons et je vous assure avec inquiétude. Nous devons laisser passer une estafette de la gendarmerie nationale ; ce qui fait dire à petit mari, que là haut il ne doit pas y avoir que de la culture de vanille.

IMG_2491

Maintenant direction la Maison du Café sur la route de Bouillante. Là, nous faisons chou blanc, en vacances fermé, la réouverture est pour la semaine prochaine. Donc une fois de plus pas de chance. 

IMG_2489

Nous continuons notre périple, direction la plage de Malendure à Bouillante, pour aller visiter  la réserve Cousteau, je l'ai déjà faite il y a 20 ans ; je suis certaine que Marc va apprécier. Je prends une réservation pour midi sur le Nautilus. Pendant que petit mari se baigne, j'en profite pour laisser un message à Annabelle, Elle se trouve sur Deshaies, je lui propose de nous retrouver, je suis certaine que cela plaira à Théma. 

IMG_1891

A midi, nous sommes à bord du Nautilus, quand je sens une petite main sur mon épaule. C'est Théma, ils sont les derniers à monter à bord. En route, pour deux heures de promenade à admirer les fonds marins depuis la soute du bateau, avec les explications du commandant.

IMG_1922

Petit arrêt d'une demie heure pour ceux et celles qui veulent plonger et observer les poissons, en empruntant palmes et masques, à notre disposition. En grande experte des régions tropicales, Annabelle toujours prévoyante, n'a pas oublié ses tubas. Depuis le bateau, je photographie leurs exploits. Une fois remontés à bord, petit punch pour tout le monde et jus exotique pour ceux qui ne prennent pas d'alcool. Retour au fond de la cale pour voir les tortues.

IMG_1970

IMG_1985

A 14h, nous débarquons sur la plage pour aller nous mettre à table chez Madame Loulouse, je déguste pour la première fois des ouassous. Je pensais avoir commandé, des crevettes, mais elles ne sont pas de la grosseur de celles que je mange à la maison. Elles ressemblent plutôt à de petites langoustes. accompagnées d'une sauce créole délicieuse.

IMG_2033

Après ce bon repas, nous nous séparons et nous reprenons chacun de notre côté, nos balades de la fin d'après-midi. Nous nous dirigeons vers le sud de l'île, Basse Terre, Trois Rivières, Vieux Fort. Petits arrêts pour admirer les panoramas exceptionnels, face Aux Saintes et Marie Galante un peu plus loin.

IMG_2054

En arrivant dans le sud de l'île, le paysage a changé des champs et des champs de bananiers de chaque côté de la route. Je retrouve l'ancienne route "l'allée de Beaumanoir" transformée en route secondaire, puisque maintenant doublée en une belle route à quatre voies. Nous arrivons chez Sandrine vers 17h30. Après un petit arrêt rafraîchissement, nous partons au marché nocturne où nous pouvons trouver tous les fruits et légumes de l'île.

IMG_2059

 

 

IMG_2063

 

Nous finirons la journée "chez Zézette à Petit Bourg" Belle découverte de Gérard, qui seul le midi a été attiré par ce lolo au nom évocatif ;  fort sympatique. Depuis notre arrivée, nous n'avons pas encore dégusté un si bon Planteur fait maison. Soirée agréable devant des plats créoles que nous découvrons. Ce soir, nous aurons plus d'une heure de retard pour nous coucher, Demain sera un autre jour. 

IMG_2072

Aujourd'hui samedi, ce soir Annabelle reprend l'avion. Valérie et Théma restent encore une semaine. Nous nous allons nous reposer un peu. Donc ce matin, ce sera repos au Domaine de May. J'en profiterai pour vous montrer l'endroit dans mon prochain billet.

IMG_2019

 

Posté par manouedith à 14:26 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2014

La surprise est arrivée -2-

Troisième jour :

Réveil à 6h. A 8h, nous démarrons. Le programme de la journée Ste Rose, Deshaies, retour par la route transversale et dernier arrêt  à la cascade des écrevisses. Je garde un bon souvenir de Deshaies sur Basse Terre, la forêt, la montagne et la mer. Il y a 20 ans, j'ai adoré ce côté de l'île. Si je dois conseiller un endroit plutôt qu'un autre, je vous dirai prenez un bungalow sur Basse Terre, c'est plus joli que sur l'autre côté du papillon.

IMG_1662

remarquez la plage pour nous tout seul

Arrêt sur le marché de Sainte Rose. Pas plus authentique tu meurs. Convivialité des petites vendeuses de fruits et légumes, où nous nous approvisionnons pour le pique-nique sur la plage. Premier bain pour petit mari. Moi je ne suis pas pressée, je n'aime pas trop l'eau, je ferai peut être un effort avant la fin de notre séjour car la mer est chaude, contrairement au Tréport ! .

 IMG_1647

 

IMG_1638

 

IMG_1639

 

IMG_1646

Après le pique-nique sur la plage. Nous reprenons la voiture pour une des plus jolies plages de l'île, La Grande Anse à Deshaies, afin de déguster une bonne glace en guise de dessert. Cette plage est celle où j'allais à mon premier séjour.

IMG_1674

Depuis 2003, les jardins de l'ancienne demeure de Coluche sont ouverts au public. La maison par elle-même a été détruite lors d'un cyclone et elle a été reconstruite à l'identique. Le jardin botanique qui l'entoure est un havre de paix et de fraîcheur.

1

J'ai eu plaisir à retraverser Deshaies, un village agréable, entouré de montagnes. Il y a vingt ans, j'aimais venir sur la plage photographier les jolis couchers de soleil face à l'île de Montserra sur laquelle,  la Soufrière avait déversé sa lave  et ses cendres quelques mois auparavant. Une belle promenade  dans le jardin botanique, entourés d'un léger alizé rafraîchissant et des brouillards d'eau  venant des cascades environnantes. Des centaines d'arbres exotiques que nous n'avons pas l'habitude de voir. Des oiseaux de toutes les couleurs. En vérité, deux heures de balades par un circuit fléché bien aménagé à l'ombre, un vrai régal. 

IMG_1705  IMG_1709

IMG_1823 IMG_1833

 

IMG_1761

IMG_1813

IMG_1738

Maintenant, direction Pointe Noire, avec quelques arrêts photos par ci par là tout au long de la côte. Vraiment des vacances comme nous les aimons. A Mahaut, nous reprenons la route qui traverse Basse Terre vers Petit Bourg. Nous traversons la forêt primaire aux arbres gigantesques  auxquels sont accrochés différentes lianes et philodendrons de toute beauté. Majestueux, comme dit "petit mari".

IMG_1700

Notre dernière escale de la journée, c'est celle de la cascade des écrevisses. Après 20 mn de marche sur un chemin bien aménagé, nous nous enfonçons dans le parc national de Guadeloupe, aménagé depuis 1989 pour nous arrêter aux pieds de la cascade, où les plus courageux se baignent, c'est un peu plus frais quand même que l'eau de la mer.

IMG_1849

Sur la route du retour, allons voir sur la plage du Petit Havre du côté de Saint Anne, comment est le coucher de soleil !

IMG_1866

IMG_1878

 

Rentrés à St. François, dîner léger et 20h30, nous sommes au lit.

Suite au prochain numéro : la Réserve Cousteaux et dîner chez "Zézette" avec Sandrine et sa famille sans oublier Madame le Docteur et sa famille.

Posté par manouedith à 00:44 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

13 octobre 2014

La Surprise est arrivée - 1 -

Depuis plusieurs mois, nous préparons "la surprise" et nous faisons très attention de ne pas dire un mot de trop. Pas toujours facile de ne pas se faire avoir. Pour cela, nous avons trouvé la solution. Peu de personnes autour de nous savent que nous allons rejoindre Sandrine aux Antilles, pour son anniversaire.

IMG_7796

Le plan est bien construit, Annabelle, Valérie et Théma partent le samedi et nous le lundi. Annabelle se charge à l'arrivée de trouver un restaurant et envoyer la veille une invitation à sa soeur, afin qu'elle se retrouve à un endroit précis sous un faux prétexte.

IMG_1488

Sauf que parfois, se glisse dans l'engrenage un ou plusieurs imprévus. Gérard, le mari prend son billet sur le même avion. Donc là, il faut faire avec et à l'arrivée le faire descendre en premier et prendre de l'avance pour qu'il puisse récupérer ses valises. A ce stade, cela peut se jouer. A lui de récupérer sa femme et sa fille et les faire sortir assez vite. Annabelle prenant le chemin des locations de voiture. Sauf que !

IMG_1498

Dans le même avion, en classe affaire, se trouve Teydy Riner, attendu par de nombreux fans avec distribution de flyers et petits drapeaux. Pour rien au monde, Thaïs ne manquerait la photo avec le judoka. Donc, pas de plan B. Tout notre petit monde sort ensemble. Maintenant, à nous de faire mieux. Plus facile les premiers doivent ne rien dire et nous, personne ne nous attend.

IMG_1470

Ici, la nuit tombe à 18 h et nous arrivons avec une heure de retard. Pour rejoindre le Domaine de May, sans GPS et sans plan car je l'ai oublié, pas simple. Heureusement le téléphone avec Annabelle a fonctionné et Elle a pu nous guider depuis chez Elle. Guidage assuré.

IMG_1530

 A 21 h, nous sommes au Domaine, nous ne demandons pas notre reste. Décalage horaire, 8h d'avion plus à l'arrivée la chaleur humide inhabituelle, rien de plus pour avoir envie de dormir ; même le coassement des nombreuses grenouilles aux alentours ne nous empêche pas de sombrer dans les bras de Morphée en un rien de temps. A 5 h le coq nous réveille. A 6 h moins dix le jour se lève d'un seul coup, comme si nous avions appuyé sur l'interrupteur. Alors, debout, nous sommes bien reposés.

IMG_2090

IMG_2085

Objectif numéro 1 : Petit déjeuner, plongeon dans la piscine et direction le super marché pour acheter les premières courses nécessaires aux obligations de première nécessité. Un passage par la pharmacie pour l'approvisionnement en crèmes solaires efficaces aux Antilles et quelques lotions pour les moustiques, on ne sait jamais "chichi" est là, il nous guette !

IMG_1480

Objectif numéro 2 : Balade aux alentours de St. François, direction Le Moule, charmant village plein d'authencité, mais avant, premier petit "lolo" comprenez "restaurant de plage". Nous ne sommes pas en saison touristique, beaucoup de ceux indiqués par Nathalie sont fermés. C'est donc "Aux frères de la Côte" sur le port de St François, que nous dégustons notre première langouste.

IMG_1484

Nous sommes à la saison des pluies, c'est aussi celle des ouragans. La pluie se met à tomber d'un seul coup avec une force incroyable, mais cela ne  dure pas très longtemps, elle s'est envolée quand notre repas se termine, nous pouvons reprendre la voiture et nous diriger vers le cimetière de Morne à l'eau, très particulier. Nous sommes contents de retrouver la voiture quelle bonne invention la clim. dans les voitures ! Les monuments ici, sont recouverts de carrelage blanc et noire, et parfois sont tellement grands que l'on croirait un immeuble.  

 

4

 

IMG_1547

A l'extérieur la chaleur est humide et pesante, nous n'avons vraiment pas l'habitude cela nous fatigue beaucoup et le soir nous dînons léger au bungalow ce qui nous convient très bien et à 20h30, nous nous couchons  pas besoin d'être bercés, pourtant les petites bestioles nocturnes s'en donnent à coeur joie pour nous faire écouter leur concert.

IMG_1558

 Deuxième jour 5 h, nous sommes réveillés, à 6 h  aux premiers rayons de soleil nous nous levons. Nous sommes en pleine forme pour attaquer la journée surprise. Nous devons nous retrouver à 11h30 au restaurant des Domart sur le port de Point à Pitre, celui auquel je pensais est aussi fermé. Celui-ci est recommandé par des amis de Sandrine.

IMG_1626

Pas trop de choix car Thaïs quitte le collège à 12h30. En attendant, nous commençons nos balades par la Pointe des Châteaux, un des endroits le plus joli de l'île. Il n'est que 9 h le soleil brille, il fait au moins 35 degrés, l'humidité en plus, nous avons une vraie chape de béton sur le dos.  Mais que de beaux endroits.

 

8

 

IMG_1568

Pile, poil, nous arrivons à 11 h. Pour passer le temps, nous prenons un délicieux jus d'orange et nous guettons la voiture de Sandrine. Dès que je l'apperçois, vite nous nous dirigeons dans le restaurant à notre place pour  que la surprise soit encore plus grande.

IMG_1625

IMG_1628

D'un pas calme, plein de langueur (c'est certain, elle a pris le rythme antillais), elle rentre dans la salle du restaurant, regarde à gauche et à droite, et là surprise, surprise "maman". Un grand sourire illumine son visage, vraiment elle était loin de s'y attendre. Heureuse, la surprise est entière. A midi 1/2, Elle retourne chercher sa fille, Thaïs non plus ne sait rien. Théma n'a même pas vendu la mèche, il sait garder un secret.

IMG_1635

Bel après-midi, que nous terminons chez Elle au champagne. Dehors, il tombe des cordes, du jamais vu en métropole. Nous sommes sous les tropiques et cela ne fait pas semblant. Pour regagner Petit Bourg,nous traversons des routes inondées, nous comprenons mieux le nombre de 4x4 ou de voitures hautes. Notre polo de location s'en sort bien, mais il faut drôlement faire attention.

 

IMG_1637

 

Cinq mois, que nous ne nous sommes pas vu. Inutile de dire "papotage intense" sur les premières impressions et l'installation ici. Elle pense déjà changer de maison, celle-ci est trop grande et bruyante. Elle veut trouver un peu plus petit pour l'arrivée de Gérard en début d'année, quand il va être à la retraite. Pas trop loin de Point à Pitre mais dans la campagne.

IMG_1633

 Pendant tout notre séjour nous allons nous revoir plusieurs fois, donc je vous donne rendez-vous au prochain billet. A Bientôt.

Petit détail : quand je finis cet article pour vous l'envoyer, nous sommes en vigilance orange, ils appellent ça tempête tropicale du joli nom de gonzalo, toute la nuit et depuis que nous sommes levés, il pleut très fort, il fait beaucoup de vent et le ciel est gris de chez gris. 

 

 

Posté par manouedith à 13:58 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

10 octobre 2014

50 ans déjà !

Quand vous lirez ce billet, nous serons si Dieu l'a voulu  en Guadeloupe. Vous allez dire encore en vacances ! elle nous a rien dit, et pour cause.

g

Ce voyage prévu depuis le début mai, (tout de suite après son arrivée aux Antilles) est resté secret jusqu'à notre arrivée là bas. Nous voulions surprendre ma fille aînée qui a eu 50 ans le 8 octobre. 

b

Vous savez, c'est un cap pour une femme de souffler ses 50 bougies, c'est impensable qu'elle soit seule ce jour là. Mais pour une maman, c'est aussi un évènement pas ordinaire, un cap aussi. Pas si facile que cela à l'aborder. Cela fait comprendre mieux que notre premier bébé a 1/2 siècle et n'est plus qu'à une dizaine d'années de la fin de sa vie professionnelle. Pour celles qui comme moi, sont de ce côté de la barrière et qui savons que 10 ans ce n'est rien et tellement vite passé, et que c'est demain. Alors vous me comprendrez mieux.

d

Arrivée aux Antilles seule en mai dernier, loin de ses quatre enfants, et de son mari qui la rejoindra plus tard,  maintenant Thaïs la rejointe pour commencer sa 6ème là bas. Alors pour un jour pareil il fallait faire quelque chose.

c

Vous connaissez l'énergie de Manouedith, rien ne l'arrête, elle emporte dans sa surprise Annabelle, Valérie et Théma, Dommage Emilie et sa famille ne peuvent pas venir. Elle a même pris contact avec le papa pour qu'il les rejoignent là bas avec sa demi soeur, il ne peut pas faire de grands voyages, quel dommage ! En revanche, je viens d'apprendre que le mari sera aussi du voyage.

a

Vous savez, des parents séparés depuis de nombreuses années qui malgré tout, peuvent se retrouver ensemble auprès de leur premier enfant pour une occasion exceptionnelle, comme celle-ci, c'est génial.Tous les enfants de parents divorcés aimeraient pouvoir les revoir au moins une dernière fois ensemble, c'est symbolique mais tellement important. Il ne faut pas croire, même adultes ils ne sont pas insensibles et toute leur vie ils ont eu un manque.

h

Alors, c'est pourquoi nous nous sommes envolés pour le bout du monde, sans rien dire à personne. Mais il a fallu trouver une solution pour éviter que Igor fasse la grève de la faim comme la dernière fois. J'espère que tout ira bien pendant notre absence. Mous nous sommes adressés à un organisme de home sitter qui nous a procuré un couple pour garder notre maison et nos animaux. Alors, suite au prochain numéro ; je vous raconterai dans un prochain billet et je vous dirai, si nous avons été contents et vous ferez partagé notre dernière aventure.

9

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

03 octobre 2014

Lire. Et vous ?

 

Comme vous le savez. J'aime rêver. Un vieux proverbe dit : "Rêver, c'est la seule chose de gratuite", alors profitons-en !

Par dessus tout, j'aime m'évader et pour moi la lecture en est le moyen. La seule période ou je n'ai pas pu lire à mon grand désespoir, c'est la période où j'ai fait une très grosse dépression qui m'a durée plus de trois ans, impossible de me concentrer.

1

Quoi de mieux pour s'évader dans d'autres mondes. Je ne sais pas comment c'est pour vous ? Mais pour moi, à chaque fois que je commence un livre et si dès les premières pages j'accroche, c'est parti pour des moments d'intimité très agréable ; j'imagine l'endroit et les protagonistes. Tout au long de ma lecture, je vis le personnage et tout ce qui l'entoure.

2

Pas d'endroit particulier pour lire, pas de siège préféré pour vivre ce que je lis. L'important, c'est le calme et la concentration. Si l'intrigue m'absorbe j'arrive à m'isoler du monde dans lequel je suis et plus rien ne compte. C'est pour cela que la lecture  est ma meilleure évasion possible.

3

Je suis toujours étonnée quand j'entends : je n'aime pas lire ou je n'ai pas le temps. Sachez que le temps pour tout se prend. Ne pas aimer cela ne veut rien dire ou alors c'est ne pas aimer les rêves, l'imaginaire. Quand on tombe dedans dans l'enfance cela devient vite un virus, pour cela je pense que les parents doivent eux-mêmes en montrer l'exemple. On devrait tous aiguiller nos enfants vers cette distraction en les emmenant très tôt dans les bibliothèques ou en leur achetant de petits comtes et Dieu sait que ce n'est pas le choix qu'il manque dans les librairies. Commencer par leur raconter une histoire chaque soir. Ensuite leur apprendre à ne pas être trop sélectif dans leur choix, sinon ils passent à côté de beaucoup de choses. Pour moi mon premier livre a été "Les Petites filles modèles" de la Comtesse de Ségur, depuis je n'ai jamais arrêté.

4

Cet été, lors d'une conversation avec l'un de mes petits fils de 14 ans et l'un de ses amis auxquels je reprochais d'être trop souvent sur la Wii, avec leurs jeux de guerre ; ils m'ont répondu : quoi faire d'autre ? J'avoue avoir été effarée ; et la lecture leur ai-je répondu ! "bof ça sert à rien". Alors là, inutile de vous dire que Manouedith en est restée bouche bée.

5

A côté de ça, un autre de mes petits fils lit depuis toujours, mais je le trouve un peu trop branché  sur les livres d'aventures irréelles, qui n'ont rien de littéraire. Je me pose souvent la question : ces jeunes, un jour aimeront-ils et connaîtront-ils aussi les grands auteurs de la littérature française. Vous me direz, c'est mieux que de rien lire du tout.

Difficile de comprendre quand on est d'une autre génération.

6

Moi, je suis très hétéroclite dans mes choix. J'aime les romans, les livres d'aventures, les enquêtes policières, les biographies, les livres historiques ; à peu près de tout, mais aussi les beaux romans d'amour.

7

Cet été, quand ma belle fille est passée quelques jours avec Théma à son retour de la Côte d'Azur, elle m'a laissé un "pavé" de plus de 600 pages, racontant une enquête policière vue d'après un ami du supposé coupable. Je ne m'ennuie pas depuis que je l'ai commencé, il y a des rebondissements à toutes les pages, inutile de vous dire je n'en perds pas une miette. Ce livre m'emmène sur des chemins que je ne connais pas ; un vrai régal. Je vous le recommande.

IMG_1416

L'inconvénient parfois quand on aime trop la lecture, on se laisse emporter et elle devient la priorité au détriment des taches ménagères journalières. Elle devient très accaparante sans que l'on s'en aperçoive.  Petit mari, lit encore plus que moi. Pour lui il a attrapé le virus à son adolescence avec tous les Jules Verne. Maintenant contrairement à moi, c'est un inconditionnel de la lecture sur la tablette. Moi, en revanche je préfère le contact avec le livre et surtout la possession du livre, parfois, c'est un sacré budget, mais quand on aime on ne compte pas.

9

J'ai essayé de nombreuses fois les bibliothèques municipales, mais je n'aime pas avoir un temps donné pour lire le livre que j'emprunte. Je veux être maître du temps que je consacre au livre entamé et ne pas être conditionnée par la date butoir extensible ou pénalisée.

16

Lire, c'est très enrichissant à tous les points de vue et si vous restez fidèle à une bibliothèque, cela peut être une activité peu onéreuse. Grâce à la lecture, j'ai beaucoup amélioré mon orthographe, ma grammaire et mes connaissances. Et la cerise sur le gâteau, dans des périodes aussi difficiles que celles que nous vivons actuellement, cela permet de vivre autre chose sans être agressé par les actualités et les faits divers négatifs qui nous entourent.

11

Depuis 40 ans, je suis abonnée à France-Loisirs ; tous les trimestres je dépasse la date pour que systématiquement me soit envoyé la sélection. A chaque fois je reçois celle proposée en avant première, elle est variée et je découvre toujours autre chose.

10

Et vous, qu'en pensez vous ?

13

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,