02 septembre 2014

St. Pétersbourg Journal de bord 8

Ah ! la visite de l'Ermitage. Je l'ai faite à mon premier séjour dans des conditions climatiques plus faciles qu'aujourd'hui, il fait pas loin de 40 degrés ; les salles n'ont pas de climatisation et il faut marcher pendant deux heures. Je déclare forfait, en rentrant je me replongerai dans mes photos de 2006. En attendant, je vais me reposer dans le square de l'Ermitage, à l'ombre et dans un bel environnement. Tout simplement, regarder les gens qui passent. Dans la vie, parfois de simples moments de repos se transforment en pur bonheur. 

71

Le second jour, nous sommes devant le château de TSARSKOE SELO avant l'ouverture. Pour moi, c'est une visite que j'attends depuis longtemps. Je vais pouvoir admirer "le Salon d'Ambre" dans le palais de la grande Catherine.

12

14

Malheureusement c'est la seule pièce que nous n'avons pas le droit de photographier. Dommage pour vous. Mais pour en avoir un aperçu, voici deux photos prises ici, je vous recommande ce blog si vous aimez la Russie

 

72

73

 Tsarskoe Selo est à une vingtaine de kilomètres au sud de St Pétersbourg. C'est la ville natale de Pouchkine, c'est une des plus remarquables résidences impériales, un joyau de l'architecture baroque.

 

32

 

27

28

34b

Contrairement à d'autres châteaux, l'architecte plaça son escalier d'honneur non pas dans la partie centrale du palais, mais dans son aile sud. A l'intérieur,l'impression de magnificence ne quitte pas les visiteurs.

88

L'enfilade des salles d'apparat conçue par Rastrelli occupent le premier étage de l'édifice et fut qualifié de "dorée" par les contemporains de l'architecte. Je confirme, si vous n'aimez pas l'or, passez votre chemin, car dans le palais les dorures sont partout, de quoi en avoir une overdose.

38

47

41

Maintenant descendons dans le parc, richement décoré de sculptures, de jolies fontaines et de beaux pavillons .

63

aux pieds du grand escalier qui mène à la Galerie de Cameron une magnifique statue "d'Hercule ".

60

67

58

Je vous assure belle promenade dans le parc. Belle journée.

36

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


31 août 2014

St. Pétersbourg 1 - Journal de bord 7

Après un joli lever de soleil et le petit déjeuner avalé. Tout le monde sur le quai. Nous sommes à St. Pétersbourg et le marathon des trois jours peut commencer. Un coup d'oeil au journal de bord pour voir par quoi commençons-nous !

1

Un tour panoramique en premier avec le bus ; ça, ça me va ! Je redécouvre le St. Pétersbourg que je me souviens, avec ses jolies façades XVIIIème colorées, rose, jaune, verte. A la différence prêt quand même, la première fois que nous sommes venus, c'était l'année du tri-centenaire de la ville ; les façades pour beaucoup avaient été rénovées, ce qui leur donnaient encore plus d'éclat.

000

Une des premières églises que nous allons visiter la cathédrale St. Nicolas des Marins, qui est très belle ; la seule restée ouverte pendant le régime communiste. Une remarquable illustration du baroque religieux. Symbole de la gloire de la flotte Russe. C'est avec plaisir que jai revisité cette merveille.

74

Une des églises que l'on voit de loin ornée de ses 9 coupoles multicolores " Eglise de la Résurrection du Sauveur du Sang versé" elle marque l'endroit où le 1er mars 1881, l'empereur Alexandre II, est entré dans l'histoire de la Russie comme tsar-libérateur ayant aboli le servage.

38 - Copie

46 - Copie

43 - Copie - Copie

41

Alexandre II, fut mortellement blessé par une bombe jetée par le terroriste Ignati Grinevitski. En expiation du péché du régicide et en commémoration des vingt six ans de règne d'Alexandre II, il fut décidé d'organiser une collecte pour la construction de cette église.

16

14

Nous nous arrêtons pour admirer et photographier sur la rive gauche de la Néva, l'édifice bleu et blanc de la cathédrale de la Résurrection du couvent de Smolny. Pierre Legrand, choisit cet endroit pour y installer des entrepôts de goudron d'où son nom de cour du Goudron ou en russe : Smolny. L'histoire du couvent remonte à l'époque du règne d'Elisabeth Petrovna. C'est elle qui fit ériger à l'emplacement de l'ancienne court de goudron la cathédrale et les corps du couvent de la Résurrection où elle pensait finir ses jours. Actuellement, la cathédrale abrite une salle de concerts et d'exposition.

 

144

 

Après un déjeuner dans un restaurant pour touristes, nous sommes prêts pour redécouvrir la forteresse Pierre et Paul et sa cathédrale où sont inhumés  tous les empereurs de Russie à l'exception de Pierrer III enterré à Moscou. Elle renferme en tout 32 tombeaux  de monarques russes et des membres de la famille régnante. Le 17 juillet 1998, les restes du dernier Empereur Nicolas II et de sa famille fusillés par les Bolchévistes en 1918, ont rejoint leurs ancêtres.

 

0000

Vue  intérieure de la Cathédrale Pierre et Paul avec ses inombrables dorures.   

0pierre et Paul 2

 

 A bientôt pour la suite

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

29 août 2014

Mandrogua ou Mandrogui ! Journal de bord 6

Lors des voyages organisés et des circuits, il y a souvent au moins une ou plusieurs étapes que j'appelle : Attrape touristes ! J'ai remarqué, cette frénésie d'envie d'acheter un petit souvenir pour certains. Il y a des gens, qui visitent avec plus d'intérêt ces magasins que les lieux pour lesquels ils sont venus. Ils doivent rapporter pour les enfants, les petits enfants, les parents, les beaux-parents, la personne qui a gardé les animaux etc... 

72

 

Ce n'est absolument pas ma politique ; il y a bien longtemps que je me suis rendu-compte que ces cadeaux inadaptés dans notre environnement, une fois que nous sommes  rentrés à la maison, terminent sur les brocantes. Quant aux t-shirts avec un beau logo du pays, nos jeunes ne veulent pas les mettre. Donc je ne ramène presque rien. Pour me faire rentrer dans ces magasins, il faut vraiment que j'aie un coup de coeur. Les seuls dans lesquels je rentre sont ceux ou il y a de l'artisanat fait devant nous.  

70

Mandrogua, c'est la dernière étape avant St Pétersbourg. C'est le village entièrement refait pour les touristes. Tout a été reconstitué et nous pouvons voir des artisans au travail ; il y en a dans toutes les maisons. L'excuse des tours opérator c'est que le trajet entre Kiji et St. Pétersbourg est trop long et que sans escale, nous arriverions à destination en pleine nuit. Dans ce village on propose même en option un repas typique dans une isba reconstituée flambant neuve avec un petit groupe folklorique ; tout à fait la version "attrape couillons". Nous avons préféré déjeuner à bord.

71

En revanche, nous nous sommes promenés dans ce village et surtout nous avons été admirer les artisans qui peignent sur les oeufs et les matriochkas ainsi que les bijoutiers qui enfilent des perles avec dextérité pour confectionner de magnifiques colliers ou bracelets d'une finesse incroyable. (Nous sommes loin de la folie de cet été partout dans le monde). Je ne me suis pas laissée tenter. Le plaisir des yeux et de photographier m'ont simplement suffit.

24

 

31

30

J'avoue, une balade de 2h1/2 très agréable et pas fatiguante du tout. En attendant l'appareillage après le déjeuner, nous nous sommes amusés à regarder remonter à bord les touristes, pour certains très chargés. Malgré tout, j'ai remarqué autre chose. A cette escale, tout le personnel descend et nous pouvons voir tous ceux et celles que nous ne voyons jamais : les femmes de chambres, les femmes de ménage, les cuisinières .... et là, surprise c'est incroyable le nombre de femmes entre 40 et 60 ans qui travaillent à bord, loin de chez elles ! Certaines profitent de cette escale pour aller se baigner dans la Volga. Il y a même les moussaillons qui transportent les marmites pour un pique nique d'employés sous un abri aménagé à cet effet.  

16

17

23

A 14h30, tout le monde à bord, nous reprenons la navigation avec un après-midi chargé pour certains. Ce soir, spectacle donné par les touristes. Vous savez, ceux et celles qui étaient inscrits à la chorale, à la danse, sans oublier ceux et celles qui ont appris les rudiments de Russe, tout juste assez, pour donner une petite représentation comique, fort sympathique. Les animateurs montreront leur talent dans le chant, ainsi qu'un groupe de français mais aussi un groupe de chinois, qui pendant le voyage ne s'est pas beaucoup mélangé à nous, la barrière de la langue étant. Nous les remarquions surtout aux petits déjeuners le matin par leur incivilité .Mais ce soir ils feront aussi le show. Je suppose que Croisi-Europe pour remplir tout le bateau a eu recours à ce groupe de chinois.  

69

Après une semaine à voguer sur la Volga et ses lacs ; les choses sérieuses et fatiguantes vont recommencer le lendemain. Nous accostons pour trois jours à St Pétersbourg pour nos dernières visites et nous laissons de coté les églises et les monastères pour les palais des Tsars, sans oublier la visite de l'Ermitage.

39

C'est aussi cela les croisières ! chaque soir de magnifiques couchers de soleil.Celui-ci à 22h30.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 août 2014

KIJI en Carélie Russe - Tableau de bord 5

 

Nous voici maintenant sur le lac Onéga, et nous accostons dans une superbe île Kiji aux portes de la Finlande, tout au nord de la Russie. Dans cette île il n'y a ni eau ni électricité, j'ai même surprise une jeune femme faisant sa vaisselle dans le lac.

 

65

 

7

Il faut ruser pour photographier l'Eglise de la Transfiguration, elle est en réparation et elle est agrémentée à l'avant de vilains échafaudages, c'est pourtant une pure merveille. Ses 22 bulbes  en bois  tiennent sans clous, ni vis, ni pièces métalliques, seules  les toitures en bois de tremble sont fixées avec des clous. C'est l'église la plus vieille de l'Eco Musée, elle est du XVIIIème siècle,

4

 

12

La Chapelle Saint Lazare XIVème siècle, elle vient du monastère de Mourom et elle est la plus ancienne de Russie.

54

55

56

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       

           Fabrication de tuiles en bois de tremble.

Nous avons pu visiter l'intérieur de l'église de l'Interception qui forme un enclos paroissial avec celle de la Transfiguration.

71

66

67

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur l'île de Kiji, nous avons été encadrés par cette guide à l'humour caustique, Elle nous raconte l'île et ses monuments avec beaucoup de légendes, d'histoires, difficile à faire la différence entre le vrai et le faux. Elle a un look particulier qui lui ressemble beaucoup ; par exemple elle est venue rejoindre des amis français qu'elle avait rencontrée à Kiji lors d'une visite. Elle a pris le bus à St. Pétersbourg jusque Paris,  trois jours de voyage, sans dormir avec un minimum de confort et elle a débarqué en plein mois de mai,  manteau en fourrure et bottes d'hiver, car chez elle quand elle est partie il faisait encore très froid !!!!!!!!! 

16

 

64

 

 

 

 

 

Visite d'une maison

typique du XIXème siècle.

32

33

36

38

41

 

 

 

 

 

 

 

 


43

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons eu beaucoup de chance cette année, le lac ressemble à une mer d'huile. Ce qui n'est pas toujours le cas à cette époque. Parfois les bateaux ne peuvent pas accoster, il y a de forts orages avec une houle importante de la violence des tempêtes marines et des vagues de 5 m. Ce qui doit être vraiment frustrant pour les touristes dont Kiji est un des points forts de leur voyage.

18

19

20

25

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

26

Une promenade agréable, un après midi formidable. Petit clin d'oeil sur quelques détails de ces jolies maisons avant le retour au bateau,

28

29

31

60

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 nous reprenons la navigation et nous admirons les reflets sur l'eau des datchas et des Isbas sur les rives.  Une pure merveille.

80

 

Isba et superstitions

Avant d'en commencer la construction, on dépose dans un coin de l'argent pour être riche, de la laine pour être au chaud et de l'encens pour être protégé de Dieu. Le premier à en franchir le seuil sera le premier à mourir, aussi c'est toujours "Mourka", le chat, que l'on envoie en éclaireur. Mais il saute sur la soupente et cela signifie qu'il y aura beaucoup d'enfants.  

Quand je vous dis, que ce pays est plein d'egnimes, de légendes et de mystères

88

91

94

95

98

106

99

109

 

Parfois les moments de silence sont magiques !

A bientôt

30

52

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 août 2014

GORITSY - JOURNAL DE BORD 4

Trois heures et demi d'escale à Goritsy sur le lac Blanc.

Sur cette croisière fluviale, les excursions pour la plupart sont comprises dans le tarif que nous payons. Mais évidemment il y a quelques excursions optionnelles que l'on paie en plus.

 

2

 

 Ce jour là, à l'escale, le programme prévoit : Le Monastère de la Résurrection (en cours de restauration), l'école du village et une maison typique du village. En option, on nous propose : Le Monastère Saint Cyrille à Kirillov sur le lac blanc.

15

10

 

17

Mon choix est allé vers l'option. Mal m'en a pris, je n'ai pas trop aimé et petit mari commence à avoir une overdose de monastères. J'ai pensé que l'excursion proposée : l'école, n'apportait aucun intérêt puisque les élèves sont en vacances. Quant à la maison typique ; comme dans beaucoup d'autres pays, cela sentait l'attrape touristes. D'après ce que nous en ont dit nos voisins de table, c'était en fait une maison secondaire ouverte pour les touristes uniquement l'été, les habitants résidaient ailleurs l'hiver. 

7

très bien conservé pour son âge

 

8


13

Néanmoins, St. Cyrille est le plus grand monastère de Russie du XVIème siècle ; ses fortifications possèdent 13 tours et s'étendent sur une longueur totale de 2500 mètres. Malheureusement, il est en très mauvais état.

3

5

 

12

16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les salles du monastère une très jolie exposition de dentelles en macramé.

18

Avec un petit supplément, je n'ai pas su résister au petit concert donné par des moines du monastère, j'avoue je n'ai pas regretté, j'ai rarement entendu des voix d'hommes aussi fortes et aussi belles. La seule chose, je serais bien restée plus longtemps et j'aurais du acheter le CD.

19

En retournant sur le bateau, je me suis mise sur une coursive extérieure et j'ai pu admirer le paysage qui défile. Je partage avec vous quelques photos superbes et différentes des autres rives.

23

25

22

Et pour terminer cette escale, je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager une de mes photos que j'aime bien.

24

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 août 2014

La Retenue de Rybinsk, YAROSLAVL et ROSTOV LE GRAND journal de bord 3

Au XXIème siècle, en Russie l'écologie n'est pas encore présente, on peut même dire invisible, alors au XXème siècle, ils ne savaient certainement pas ce que c'était.

1

un clocher d'un ancien village immergé.

Avant d'arriver à Yaroslavl, nous quittons le canal de Moscou pour naviguer sur la retenue de Rybinsk, avec sa superficie de 4500 km², c'est une véritable mer ; c'est également le plus grand réservoir du monde. Il s'étale du NO au SE sur 140 kilomètres, au croisement de la Volga, de la Cheksna, de la Maloga et d'une soixantaine de rivières plus petites. Elle a été réalisée par Staline entre 1932 et 1941, avec la même main d'oeuvre que pour les écluses (voir billet précédent). Sans grand respect pour les hommes et la nature ; 4000 hectares de terres ont été inondées, 700 villages ont été rayés de la carte, des populations entières ont été arbitrairement déplacées. Depuis, l'eau a pris une couleur verdâtre peu engageante due à une algue flottante provoquée par la décomposition des terres et forêts submergées. Toujours présente, elle asphyxie faune et fleur, et l'on peut dire que l'homme a fait de cet endroit un cimetière de poissons.

 

2

 

 Yaroslavl, la ville que j'ai aimée particulièrement, ce jours là, nous faisons deux belles excursions la visite du Monastère de la Transfiguration du Sauveur et les environs de Rostov le Grand. Je peux dire que j'ai vu : la Sainte Russie et que j'étais loin de penser qu'elle était redevenue aussi religieuse.

10

4

3

Yaroslavl, une des plus belles villes de la Moyenne Russie, embrassent des légendes, faits et documents qui nous présentent plusieurs images de cette région de la Haute Volga, ou le Transsibérien s'arrête. Les murailles féroces du monastère jadis riche et influent qui se vît pour peu de temps le centre politique de la Russie au temps de la période trouble, sont environnées de plusieurs églises pimpantes dont les couleurs vives et les décors riches témoignent plutôt de l'amour de la vie et de l'énergie active d'une grande ville que de l'ascèse si typique de l'esprit Orthodoxe.

1 b

Nous quittons Yaroslavl pour Rostov le Grand en empruntant des villages typiques aux datchas anciennes.

9

8

7

6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rostov le Grand, le plus joli centre d'Orthodoxie que j'ai vue. Fondée au XIème siècle sur les rives du lac Néro elle est une des plus anciennes villes de l'Anneau d'Or. Durant tout ce voyage j'ai été en admiration devant tous les monastères anciens mais aussi devant les églises qui ont été reconstruites ou rénovées entièrement depuis 25 ans. Si un jour vous avez l'envie de mettre vos pas dans les miens, je vous conseille vivement de prendre un guide français soit dans des circuits, mais là ils sont toujours présents ou alors un guide personnel, car contrairement à d'autres pays il est impossible de comprendre les panneaux tous en cyrillique, très mais très peu d'anglais, pas du tout de français ; même devant les monuments. A moins de connaître le Russe il est impossible de profiter de son voyage sans être accompagné. Même pour se rendre dans des endroits indispensables vous pouvez galérer.

21

  

 

 

 

 

Maintenant admirez ce bel endroit qu'est le Kremlin de cette ville et la cathédrale de la Dormition.

19

20

18

16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvent nous n'avons pas le droit de photographier

                                                  les intérieurs des églises, là, autorisation payante. 

 

22

 

  

25

 

26

 

 

 

 

 

 

24

Après une belle journée, ou nous nous en sommes mis plein les yeux, nous regagnons le bateau et nous levons l'ancre pour Goritsy. A l'heure dite c'est toujours très émouvant. Les derniers moussaillons relèvent les passerelles, le commandant donnent ses instructions et nous nous éloignons doucement des quais au son d'une musique tous les jours différentes, je peux dire c'est un des moments que nous aimons. 

27

Adieu Yaroslavl. Petit mari retient son chapeau, on ne sait jamais... Maintenant direction la salle de conférence pour entendre "Galina" nous raconter la Russie des Rurik.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 août 2014

De Moscou à St.Pétersbourg Journal de bord 1

Dans le brouillard bleu d'une mer tranquille

Une blanche voile s'enfuit

De son pays natal qui donc l'exil ?

Dans le lointain qui la conduit ? 

....

Michel Lermontoff

 

1

 

notre bateau était l'identique de celui-ci, donc voyez-vous loin de Costa, MSC ou TMR. Regardez bien en cliquant pour agrandir, nous étions en dessous du pont 1, vous voyez les hublots ? impresssionnant quand même !

 

Après trois jours à Moscou, nous levons les amarres un samedi en fin d'après-midi, sous un soleil noir de colère, qui ne tarde pas à se déverser sur notre "Pont Soleil" où doit avoir lieu le cocktail de présentation de l'équipage. Nous avons 24 Heures avant notre première escale ; assez pour découvrir les joies de la navigation, ou s'inscrire aux différentes activités proposées. Pour petit mari, ce sera : conférences sur la Russie, cours de Russe, chorale et théâtre. Pour moi, beaucoup plus zen : je m'inscris seulement aux conférences sur l'histoire et la religion du pays. Quant au reste : temps libre, repos, farniente, rêvasserie et je me laisse voguer agréablement.

navigation

 

navigation 3

 

 

 

 


navigation 1

navigation 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au fil de l'eau, nous croisons des datchas modernes

des pousseurs de marchandises

et de drôles d'habitations secondaires et de nombreuses écluses.

 

1

L'idée de relier la Moscova à la Volga, revient à Pierre le Grand en 1722. Des travaux commencent en 1825 sous le règne d'Alexandre 1er, tout d'abord pour faciliter le transport des matières premières pour la construction de la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, faute d'argent elle s'arrête en 1844. Plus tard, Staline fait effectuer en quatre ans et huit mois, de 1932 à 1937, dans des conditions inhumaines, par des prisonniers du Goulag, des travaux gigantesques pour assurer l'approvisionnement d'eau de la capitale. La construction de 8 centrales hydroélectriques, 11 écluses, 7 digues en béton et 8 digues en terre, 5 stations de pompage et 15 ponts. Tout cela pour réaliser le rêve inaccompli de Pierre Le Grand. et relier ainsi les cinq mers russes. En empruntant de nos jours ces écluses on ne peut pas rester indifférent à ceux qui les ont construits.   

 

Ecluses2

 

Tout en scrutant les berges, c'est ainsi que je découvre les joies simples du Russe moyen ; nous sommes le Week-end beaucoup campent sur les bords de la rivière, ils se baignent, ils pêchent, ils font pour certains du bateau à moteur et c'est ainsi pendant des kilomètres. La canicule de cette année, est une aubaine pour eux. Habituellement ils disent : "nous avons 9 mois d'attente et 3 mois de déception". Les hivers sont très longs et souvent les trois mois qu'ils attendent sont décevants.  

1

                                            Vers 16h30, nous débarquons à Ouglitch, petit village qui fait partie de l'anneau d'or de Russie. Quand nous mettons le pied à terre, nous sommes accueillis par la fanfare jouant notre Hymne national et, une jolie jeune femme en costume régional qui nous offre du pain déposé sur une belle nappe brodée et nous trempons le morceau dans du sel pour remplir la coutume habituelle du pays. Ensuite, nous sommes pris en charge par un guide parlant français.

               

2

              En nous rendant au Kremlin de ce village pour visiter son église et sa cathédrale, nous croisons ces deux dames qui chantent dans la rue pour améliorer leur retraite. Dans la cathédrale, nous écouterons un concert de musique liturgique comme dans beaucoup d'autres. Des voix d'hommes exceptionnelles.

5

4

Quand les bulbes sont bleues, l'église est dédiée à la vierge.

6

Voici la reconstitution d'une Datcha, dans laquelle nous admirons le travail artisanal de peinture sur matriochka et l'explication de la façon de faire, tout un art qui en fait son prix. 

7

costumes à la cour de Russie sous Pierre Legrand. La Russie est un pays de légendes, d'enigmes et de mystères. Mais aussi un pays ou l'on disparaît de façon cruelle à chaque fois que l'on dérange.

On raconte, qu'en 1584, Ivan le Terrible ne laisse que deux héritiers, Flodor, simple d'esprit, fils de sa première femme et le petit tsarévitch "Dimitri" âgé de deux ans, fils de la septième et dernière femme. Les boyards à cette époque se disputent le pouvoir ; à leur tête un certain Boris Godounov. En 1591, Dimitri a 10 ans, il est exilé avec sa mère à Ouglitch, il est retrouvé la gorge tranchée dans les jardins du palais. D'après la version officielle, il est tombé sur un poignard au cours d'une crise d'épilepsie, pour d'autres, il est mort de la main d'un tueur à la solde de Boris Godounov. Le poète Pouchkine dans son drame "Boris Godounov" et Moussorgski dans son opéra, font porter le chapeau à Boris Godounov la responsabilité de cette mort. Mais pour les historiens, rien n'est établi et cela reste toujours une énigme de l'histoire.

3

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

19 août 2014

Moscou - Place Rouge - Métro - etc.....

 

La Russie ne relève pas de la raison,

A l'aune commune elle ne se toise pas :

Elle possède une autre dimension -

La Russie ne s'ouvre qu'à la foi.

Théodore Tioutchev

 

10

Au Kremlin sur la Place des cathédrales

Quand on a l'envie de se rendre dans ce pays "La Russie", nous avons des idées toutes faites et elles sont loin de la réalité.  La Russie est religieuse, pendant tout le régime communiste, les églises ont été détruites, la religion était interdite, il y avait quelques pratiquants, mais ils n'avaient pas intérêt à se faire voir. Et pourtant dès la chute du régime, la foi est réapparue, toutes les églises ont été reconstruites à l'identique, avec l'argent pour la plupart des Orthodoxes, avec toutes leurs dorures et pourtant ! En 25 ans le pays est toujours en construction, le chômage à Moscou est inexistant et la grande pauvreté faible. Toutes les icônes sont ressorties de leur cachette et garnissent à nouveau l'intérieur des églises, basiliques ou monastères.

 

3^place rouge

L'incontournable Place Rouge. avec ses 2.235 m de murailles en briques rouges  ponctuées de vingt tours aux murs d'une épaisseur allant parfois jusqu'à 6 m, entourant le Kremlin. C'est le coeur de la Russie et le symbole de sa grandeur. Moscou est la capitale la plus orientale de l'Europe elle est située à 2.485 km à vol d'oiseaux de Paris et la plus grande ville d'Europe, elle est également la plus peuplée avec 12 millions d'habitants.

 

0

 

a l'une des extrémités de la Place Rouge se trouve la superbe basilique Saint Basile le Bienheureux. A l'autre extrémité, le Musée de l'Histoire

6

 Face au Kremlin, le temple du luxe. Toutes les boutiques de luxe se  trouvent dans cet endroit. Ne pas oublier que Moscou est la ville qui abrite le plus grand nombre de milliardaires au monde.

2 place rouge

Le centre commercial "GOUM" de Moscou a été construit entre 1890 et 1893, tout en marbre, grès et granit. A l'époque c'était le plus grand magasin du monde. Il fait 252 mètres de long et 88 de large.

51 le goum

Le "Goum" a été nationalisé bien entendu en 1917, il sert à l'époque de bureaux. Il redevient un magasin en 1953 ;  à cette époque, les denrées étaient rares et les étalages vides, ce qui n'est plus le cas maintenant. L'intérieur est constitué de 2.500 m de rues et de galeries sur plusieurs niveaux surmontés par une immense verrière, 2.000 boutiques y sont installées pour la plupart ce sont des magasins de produits de luxe occidentale.

 

46

43

Voici des vestiges stalinien, à Moscou on les appellent "Les gratte-ciel-de Moscou", ils sont au nombre de sept, comme les nains du conte ou les péchés capitaux, et leur silhouette est inséparable du paysage Moscovite. Qu'il s'agisse d'immeubles à usage d'habitation réservés aux privilégiés du régime, comme au quai des chaudronniers ou place Lermontov (ils se sont transmis de génération en génération aux enfants actuels, je pense que ceux qui les habitent, n'ont absolument pas envie de changer pour une HLM), d'autre sont devenus des hôtels de luxe ou des administrations ou comme  le premier une Université. Voyez-vous, il y a encore des privilèges.

52 le métro

Tout le monde a entendu parler du métro de Moscou le plus beau du monde. Un palais souterrain. On ne lésina ni sur les matériaux : plus de 20 sortes de marbres ! ni sur les choix architecturaux souvent audacieux. Staline avait voulu faire du métro de Moscou un palais souterrain pour le peuple. La première tranche fut livrée en mai 1935. Un évènement marquant pour les Moscovites : on se faisait beau pour prendre le métro. Il compte aujourd'hui 150 stations et dessert un réseau de 230 kilomètres (une ligne circulaire, 9 autres radiales). Les rames font des pointes de 90 km/h, il faut dire que les stations entre elles sont plus éloignées que celles du métro parisien.

53

Le seul mendiant que j'ai croisé !

7

dans le Kremlin sur la place des cathédrales.

24 Moscou place rouge le Kremlin

Nous sommes restés trois jours à Moscou. Nous y avons visité à pieds : La Place Rouge, le Kremlin, le Monastère Novodiévitchi, le cimetière où sont enterrés les illustres Moscovites jusqu'à nos jours, le métro, Moscou la nuit, la Galerie Tretiakov et ses icônes superbes. Je peux dire que nous n'avons pas chômés, à chaque fois conduit par une guide locale agrégée d'Histoire de son pays et parlant très bien le français ; à la retraite certainement depuis longtemps, mais infatiguable même sous 35 à 40 degrés.

30

Je voulais des clochers à bulbe, je peux vous dire que j'ai été servi.

Petite anecdote : dans le métro entre 3 stations, une jeune Russe parlant bien le français m'a parlé et s'est intéressée à notre voyage. Dommage ce fut trop court, j'ai seulement regretté de ne pas lui avoir donner ma carte, j'aurais aimé en savoir plus et pourquoi pas correspondre avec Elle. Dans mes souvenirs je l'appèlerai : L'inconnue du Métro.

 

106 couvent

 

Le monastère Novodiévitchi

 

111

 

Posté par manouedith à 14:56 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 août 2014

La Russie avec Croisi-Europe sur le Léonid Sobolev.......

Après un mois intense avec nos petits enfants. C'est à notre tour de nous évader un peu ; pas pour nous reposer, le repos c'est pour après le 15 août. Car les circuits sont toujours fatiguants. Nous avons décidé de nous envoler vers la Russie.

 

19

Basile le Bienheureux sur la place Rouge

Depuis très longtemps, je suis attirée par la Russie. Certainement à cause des nombreux livres que j'ai lus dans ma jeunesse. Ainsi que ceux sur les Russes qui se sont enfuis après la révolution de 1918. Je me souviens, quand j'avais une dizaine d'années, j'habitais Paris et nous prenions souvent des taxis. Maman disait :  c'est un Russe blanc qui nous a conduit aujourd'hui. Beaucoup de Russes nobles, des princes et des proches de la Cour du Tsar Nicolas II, se reconvertissaient en chauffeur de taxi pour survivre. Dans leur pays, ils possédaient les premières voitures du début du XXème siècle et pouvaient mettre leur connaissance aux services des compagnies de taxis parisiens. 

 

27

s'en est suivi en 1956 de la sortie du film "Anastasia" racontant l'éventualité que la dernière fille du Tsar Nicolas II ne soit pas morte dans l'assassinat de toute sa famille. Il y a eu également la lecture de certains livres d'Henri Troyat mis à l'écran, ainsi que le superbe film romantique : "Le Docteur Jivago" en 1965 ; avec ses balades en troïka sur la neige, de belles images romantiques restées gravées dans ma mémoire de jeune fille.

22

Le Kremlin

Une autre de mes motivations, j'ai toujours été impressionnée par ce que l'on racontait sur la vie des Russes sous le régime communiste. Élevée dans des institutions religieuses, on nous parlait des méthodes communistes et surtout des sévices qu'ils employaient pour interdire la religion dans leur pays. Tout cela m'a beaucoup influencée pour vouloir en savoir plus.

 

63

Le symbole communiste.

Quand dans les années 1990, après la chute du mur de Berlin et l'effondrement de l'URSS, la Russie redevient un pays nouveau et reprend ses droits. Les églises orthodoxes aux différentes coupoles m'attirent. Le pays s'ouvre aux touristes plus facilement. C'est à ce moment là, que  j'ai décidé qu'un jour j'irai découvrir ce grand pays à 3heures 1/2 d'avion de chez nous. Depuis 25 ans, l'Orthodoxie à repris sa place, toutes les églises détruites ont été reconstruites avec l'argent des pratiquants pour la plupart. J'ai été étonnée de constater une certaine richesse et la ferveur du peuple Russe ; beaucoup plus que ce que je pensais de la religion Orthodoxe.

 

137 bureau de Poutine au kremlin

le bureau de Monsieur Poutine au Kremlin

En 2006, lors d'un long week-end, je me suis envolée pour St.Pétersbourg, je rêvais de visiter l'Ermitage. J'ai découvert une belle ville, et l'envie d'y revenir. Je voulais voir également Moscou et la vie dans les campagnes. Je trouve les églises Orthodoxes attirantes et j'avais l'envie de les photographier et d'apprendre le mystère de ces clochers à bulbes dont le nombre varie suivant les églises.

52

Rostov-le-Grand

Depuis plusieurs années, j'ai goûté aux charmes des croisières. Un bon moyen pour aller d'une ville à une autre sans avoir chaque soir à défaire sa valise et la refaire pour repartir le lendemain en autocar. Pour naviguer sur les fleuves Russes, seuls peuvent le faire les bateaux naviguant avec un pavillon Russe. Côté croisière, rien à voir avec celles que nous avons déjà faites ; ce n'est même pas comparable.

 

66

Entourés d'une équipe de Croisi-Europe, le Léonid Sobolev est un bateau construit en 1985 du temps des communistes, le confort est plutôt spartiate. J'avais demandé une cabine sur un pont supérieur, nous nous sommes retrouvés au pont inférieur avec un hublot donnant à raz de l'eau ; drôle d'impression ! En cas de mauvais temps sur les lacs intérieurs, il y a certainement des sensations fortes à vivre. Une cabine équipée pour 4 personnes de 9 m2 avec deux lits superposés et deux lits étroits (70 cms) en dessous séparés par une petite table, dans laquelle nous nous heurtons quand nous nous retournons dans le lit. Quant à ce qui nous sert de salle d'eau : un WC, un lavabo en face et une douche accrochée sur le côté qui se déverse entre le WC et le lavabo sans avoir oublié de déplier le rideau en plastique le long des murs et du WC ; inutile de vous dire que l'on ne s'attarde pas dessous car le tapis antidérapant en plastique est loin d'être confortable.

100

identique au nôtre

 

IMG_9271

 

Pour aller aux toilettes, aucun WC commun sur le bateau. A chaque fois, nous devons nous rendre à notre cabine. Pour descendre à la nôtre un escalier étroit et raide aux marches étroites également par rapport aux deux autres escaliers plus larges et moins abrupts. Pour couronner le tout, les marches sont hautes. Je peux dire que j'ai beaucoup souffert après les avoir empruntés plusieurs fois par jour, conjugués avec les excursions ou la marche à pied est prépondérante et souvent aux pas de charge sous une chaleur entre 35 et 40 degrés tous les jours (seulement deux petits orages pendant le séjour), j'avoue les derniers jours je boitais à nouveau comme avant mon opération. J'ai perdu 2 kilos (ça c'est plutôt bien). J'espère qu'une bonne semaine de repos en rentrant remettra en ordre ma marche.

 

29

Notre commandant de Nationalité Russe comme tout le personnel

L'organisation du directeur de croisière était super. De belles excursions dont je vous parlerai au fil du temps. Chaque jour une conférence sur l'histoire de la Russie depuis ses débuts à nos jours. Des cours de Russe et de chants afin de donner à la fin de la croisière un petit spectacle et une saynète en Russe. Malheureusement la salle de représentation ou de conférences n'était absolument pas confortable.

 

68

 

de nombreuses écluses à passer de jour comme de nuit

Après trois jours de visite de la ville de Moscou, nous avons navigué sur la Volga, nous avons passé 18 écluses, pour certaines construites à l'époque de Staline par les prisonniers des goulags. Nous avons également traversé de grands lacs intérieurs, comme le lac Blanc et le lac Onéga. En remontant vers le nord de la Russie profonde nous nous sommes arrêtés chaque jour pour découvrir une escale toujours très intéressante, de longs moments de navigation ou nous pouvions admirer les rivages très boisés, car la Russie ne manque pas de bois et de forêts. En revanche beaucoup de terrains vierges sans culture qui donnent l'impression d'être à l'abandon, pas de bêtes d'élevage, aucune trace de cultures agricoles. Nous terminerons par trois jours à Saint Pétersbourg.

 

11

Pendant les moments de navigation, chaque jour une conférence sur la Russie de ses origines à nos jours nous était proposée, nous avons pu découvrir ainsi le passé riche en évènements et ses nombreuses périodes de cruauté. En reprenant l'histoire de ce pays, à chaque génération on peut constater que le pays est gouverné par des hommes forts ou des femmes fortes et pas tendre du tout souvent même cruels, l'histoire se répète inlassablement.

 

IMG_0204

 

Kiji

 La Russie, de nos jours ne donnent pas l'impression d'un pays malheureux, les gens semblent heureux et surtout très courageux. Il n'y a que 8% de chômeurs. Par rapport à la France, tout le monde semble travailler, les villes sont propres, de nombreux petits boulots occupent tout le monde. Beaucoup de retraités reprennent un petit travail pour arrondir leur retraite qui se prend à 55 ans pour les femmes et 60 ans pour les hommes. Il n'est pas anormal de trouver des femmes d'environ 70 ans qui travaillent. Le monde de consommation est partout. Dans les grandes villes de belles voitures aux marques internationales très peu d'anciennes sauf dans les campagnes. Cette année, l'été est exceptionnel, rarement les Russes ont vécu des périodes de canicule comme cette fin de juillet et ce mois d'août, des chaleurs comme je le dis plus haut entre 35 et 40 degrés tout les jours et donc de la sécheresse.

 

IMG_0296

 

 Mandrogua village artisanal

Les gens s'habillent correctement, ils ne semblent pas suivre de mode et font penser pour certaines aux femmes de chez nous dans les années 1960. Les jeunes femmes portent soit des robes courtes ou des robes longues dans des tissus fluides de belles coupes certainement faites maison, elles ne sont pas toutes semblables, il me semble que l'esthétique pour beaucoup n'est pas la priorité première, ni pour leur vêtement, ni pour leur maison. De nombreux immeubles genre HLM sortent de terre partout, il y a encore des appartement communautaires. Très peu de constructions individuelles neuves, sauf pour les nouveaux riches. Dans les campagnes  beaucoup de datchas anciennes en bois. Peu de fleurs, seulement dans certains parcs des grandes villes. En dehors des grandes villes et des centres villes souvent les parcs ne sont pas entretenus.   

 

84

Quand notre avion a commencé à descendre sur Moscou, j'ai été surprise par la verdure et les petits lacs que l'on voyait partout. C'est la première impression que m'a donnée la Russie, je ne m'attendais pas à autant d'espaces verts.

La conférencière ainsi que les guides qui nous accompagnaient étaient tous passionnants. Ils nous ont parlé franchement et nous ont même dit qu'ils n'avaient pas voté pour Monsieur Poutine, mais qu'ils reconnaissaient qu'il fallait un homme à poigne forte pour diriger leur pays. Nous Français, à leurs yeux, nous passons pour un pays qui n'est plus un grand pays et qui est gouverné n'importe comment ; notre prestige de français en a pris un sacré coup. D'après eux, nous sommes à la botte des américains et ils semblent ouvertement ne pas être mécontents de notre situation de faiblesse à l'heure actuelle. J'avais déjà ressenti cette même impression avec une correspondante Slave que j'ai sur Internet. Pour eux, à chacun son tour, c'est au nôtre de souffrir de cette situation. Je vous assure je n'exagère pas du tout. 

5

YAROSLAVL

En conclusion, je dirai, j'ai réalisé mon rêve de connaître un peu ce grand pays. J'ai adoré l'histoire de la Russie, ses églises, ses palais ; j'ai apprécié les guides qui nous entouraient. Mais, j'ai vraiment pas du tout apprécié le bateau, ni la nourriture Russe  faite de crudités (toujours les mêmes) de soupes, de viandes bouillis, de poulets bouillis et de poissons ; pourtant je ne suis pas du tout difficile. J'ai aimé malgré tout le coté croisière avec ses navigations propice aux repos et à la solitude face à soi-même . Pour cela, il suffisait de s'installer sur les coursives extérieures et voir défiler afin d'admirer le paysage. En revanche le pont du dernier étage sans ombre en plein soleil déversant sans arrêt ses fumées et ses odeurs de fuel, ne m'a pas vu souvent. Je rajouterai qu'ils sont loin des efforts écologiques que nous faisons en France. Chaque soir un coucher de soleil différent vers 22h30 assouvissait ma passion photographique. Pendant ces moments de  navigation petit mari apprenait le Russe et répétait la saynète comique dans laquelle il avait le rôle du navet.

187

 

Le retour n'a pas été simple, dans l'avion au départ, retard de deux heures (on ne retrouvait plus nos valises, ensuite il en manquait encore deux) à l'arrivée à Lyon encore une heure  pour récupérer nos valises. Le vol perturbé par de fortes turbulences au large de la Lituanie (j'aime pas du tout). Pendant le séjour, nous avons appris que notre petite chienne Tara avait été chez le vétérinaire et que le chat Igor confié à la Maison du Chat ne s'était pas contenté d'une visite chez le même vétérinaire, mais y avait pris pension 6 jours. Pourtant, il se trouvait dans une bonne pension ; du reste je remercie la propriétaire qui a su l'emmener voir le docteur des chats quand elle s'est aperçu qu'il faisait la grève de la faim et se laissait dépérir de chagrin, même à la clinique il ne voulait pas manger, malgré tout dimanche il a succombé au poulet et au jambon que lui a apporté la vétérinaire de service pris sur son repas et il a craqué aux câlins de sa fille. Ouf il ne lui restait que deux jours avant notre retour.

2

Le palais de la Grande Catherine, où j'ai pu admirer le cabinet d'ambre, une pure merveille mais pas le droit de le photographier.

Nous avons retrouvé notre cher Igor bien maigri, mais heureux de nous revoir. De toute la journée, il ne nous a pas quitté d'une semelle et a réclamé tout le temps des caresses. Je ne vous ai pas encore tout dit. La cerise sur le gâteau, en rentrant nous avons pu constater qu'il y avait eu une panne d'électricité dans la buanderie suite à un gros orage et que les denrées de nos congélateurs pleins étaient dans un état inutilisable et qu'ils déversaient une odeur nauséabonde. Ce fut notre premier boulot en nous levant ce matin.

 

38

 

A part  cela, tout va très bien Madame la Marquise, nous avons passé de bonnes vacances. Comme je suis d'un caractère positif, je me souviendrai donc du meilleur. Ceci étant, je ne recommanderai pas le Léonid Sobolev affrété par Croisi-Europe, car j'avais demandé une cabine sur un pont supérieur à cause de nos dernières opérations de la hanche et l'intervenant sur Internet n'en a pas tenu compte. Je vais maintenant me reposer pour retrouver une marche normale. Au cours des semaines suivantes, je reviendrai vous raconter certaines excursions.

3

Pétrodvorets, résidence d'été de Pierre Le Grand considéré comme le Versailles Russe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30 juillet 2014

Le Domaine des Planons en Bresse

Au nord de notre département, se trouve une région célèbre pour ses volailles : "LA BRESSE", un territoire riche d'influences culturelles multiples, réputé pour son Art de Vivre et sa gastronomie. Encore un nouvel Art que Manouedith affectionne particulièrement.

1

A St. Cyr-sur-Menthon, nous sommes allés visiter avec l'idée de vous faire partager une ancienne ferme sur un ancien domaine agricole : "Le Domaine des Planons" au coeur du bocage bressans.

3

Au XVII ème siècle, il y avait encore dans cette région plus d'un millier de fermes avec des cheminées sarrasines ; maintenant il n'en reste plus qu'une trentaine, elles sont devenues précieuses et classées comme monument historique. Mais c'est moins à cause de leur allure byzantine qu'en raison des origines de leurs constructeurs qu'on les baptise ainsi. Personne ne peut vraiment savoir pourquoi elles ont été construites uniquement sur ce territoire, elles seraient antérieure au XIIIème siècle.

4

La ferme est construite sur le haut du domaine entourée de 5 corps de bâtiments autour d'une cour fermée. Desservie par un "passou". Cette jolie ferme reconstituée date de la fin du XVème au XIXème siècle Ces bâtiments résument l'évolution de la construction rurale traditionnelle en Bresse.

6

Après des recherches aux archives, on peut reconstituer les biens du fermier Benoît Chaffol grâce à un inventaire après décès de 1784. L'intérieur de la ferme est refait comme il était à cette époque. Dans la pièce principale tout tourne autour du foyer de la cheminée sarrasine. Un vieux banc dont je ne me souviens plus du nom est du XVème siècle.

9

 

banc

 

intérieur

Trois belles armoires ornent la pièce principale, dans lequel sont enfermées linge de maison et  coiffes  bressannes. Du costume régional, c'est bien la coiffe qui est la plus originale et la plus inimitable, c'est la pièce maîtresse de la parure de fête et représente un signe d'appartenance. Les bonnets de satin ornés de rubans pour le baptême, cette coiffe est parfois brodée de fils d'or ou d'argent pour les mariages. Le coiffretraz, à mentonnières aux rangées de dentelles tuyautées dont le nombre est proportionnel à l'aisance financière de celle qui la porte.

8

Quand nous avions décidé d'aller visiter ce domaine, nous y allions pour voir une exposition temporaire sur les superbes bijoux en émaux bressans, mais nous serons obligés d'y retourner car l'exposition débutera seulement à la fin du mois de juin. En attendant, j'ai trouvé sur Internet quelques spécimens que vous pouvez admirer avant un billet prochain.

bijoux bressans mosaique

Pour terminer, comme nous sommes dans une région de gastronomie, laissez moi vous faire admirer quelques menus établis pour de grandes occasions dans les années 1900.

5

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,