29 novembre 2013

Dans les pas de Paul Claudel à Hostel

 

Cette année, je n'aurai pas beaucoup profité de l'automne et de ses belles journées ensoleillées. Alors, j'ai doublement profité de ma première grande sortie dans la nature depuis mon opération, histoire de marcher normalement et admirer un nouvel endroit à deux pas de chez moi.

 

27

 

Cette été je vous ai parlé d'une visite au Château d'Hostel et de l'accueil chaleureux de Madame la châtelaine,

 le 8 août 2013

Elle nous avait dit que nous pouvions revenir nous promener dans l'allée de tilleuls qui nous menait au magnifique tilleul de Sully et que de là, nous pouvions admirer une belle vue sur les alentours.

 

 

8

 

 

10

 

J'aime particulièrement la phrase rajoutée : "Depuis près de 400 ans, vous m'avez tellement aimé, que les bras m'en tombent", effectivement promenade à ne pas entreprendre un jour de grand vent. A l'automne elle a beaucoup de charme, il faudra revenir l'hiver sous la neige et au printemps quand les arbres ploient sous les branches pleine de feuilles.

 

2

 Le château d'Hostel a été bâti par Pierre Gauthier au XVème siècle, il y a une partie Renaissance, une autre Louis XIII et le reste est plus récent. Dans la cour du Nord, on peu voir une tour du XVème siècle. Au début des années 1900, Paul Claudel y séjourna souvent, ce château était la propriété de Louis St. Marie Perrin son beau-père, architecte de la basilique de Fourvière à Lyon.  Paul Claudel avait épousé sa fille en 1906.

 

22

 

 Il aimait particulièrement se promener dans la campagne environnante, c'est dans un endroit bucolique à la Chapelle de l'Adoue qu'il s'inspira  pour l'une des scènes de l'Annonce faite à Marie.

 

21

 

Le calme de l'environnement et les paysages sont tout à fait propices à l'écriture 

  

12

 

C'est à Hostel que Paul Claudel a écrit "La cantate à trois voies", mise en musique par Darius Milhaud

 

 

6

 

5

on aperçoit les premières neiges au sommet du Colombier

16

En bas c'est mon village

14

 

 

7

Le château d'Hostel est construit au sommet d'une colline il embrasse les collines du Bugey

18

Alors, elle ne vous inspire pas ma région ?

3

 

0

 

 

26

Oui, je vous assure une bien belle balade, sauf que mes muscles ne se souvenaient plus ce que c'était la marche et ils se sont rappelés à moi cette nuit.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,


22 novembre 2013

Les dizaines défilent à Artemare

 

Et quand je pense que cette année, j'aurais pu défiler dans une catégorie.

 

2

 

Une tradition bien sympathique à regarder depuis notre fenêtre. J'aime les traditions. Mais défiler ce n'est pas mon truc. Ici, chaque année aux alentours du 15 novembre , les conscrits des années 10 défilent dans tout le village. Cette année ils ont eu beaucoup de chance il faisait du soleil et pas très froid. Je ne connaissais pas sous cette forme cette tradition. Si quelqu'un passe par ici et qui connaît la signification et depuis quand elle date, laissez moi un com, merci.

 

3

 

Il y a d'abord, les mamans qui poussent dans leur landau les enfants nés cette année, suivi des 10 ans, Héloïse et Thaïs auraient pu défiler si elles avaient habité ici.

 

4

Les 20 ans

5

Les 30 ans

6

 

Les 40 ans

7

sont nombreux

8

Les 50 ans, à mes yeux le meilleur âge, terminé les contraintes des enfants, à nous la belle vie si l'on veut. Encore très souvent en pleine forme pour accueillir la génération suivante et transmettre sans avoir à éduquer.

9

Les 60 ans, encore bien alertes.

11

La dizaine suivante, je remarque que j'ai bienfait d'épouser un homme plus jeune...

12

Le rang des 80 ans, s'éclaircit

13

et voici la voiture balai qui annonce les 90 ans et les 100 ans, cette année pas de centenaire. 

14

pour 2013 seulement 2 pour 90 ans

et 2 fatigués des 70 ans.

Posté par manouedith à 00:00 - Commentaires [16] - Permalien [#]

15 novembre 2013

La photographie d'hier et d'aujourd'hui

 

La semaine dernière, je vous ai montré le livre des vacances des petits enfants. 

Cette semaine, je vais vous parler de la conservation de la photo numérique.

Avant, nous pouvions garder des centaines de photos presque depuis leur invention en 1839. Ou plus couramment depuis la fin du XIXème siècle. L'exemple est là, regardez

photo 1

Dans la première partie du XXème siècle la photo en couleur existe déjà mais n'est pas répandue chez tout le monde, en revanche la photographie noir et blanc argentique  progresse d'année en année.  Après la dernière guerre presque toutes les familles possèdent un appareil photo et le sortent souvent pour les grandes occasions. Les tirages sur papier sont de petites dimensions, les bords de la photo est souvent dentelés .

 

versailles2

Maman et moi, photo de petite dimension remise au goût du jour grâce au scanner et au logiciel

 

Toutes les photos du XXème siècle se sont bien conservées ; chacun de nous a retrouvé dans des greniers celles de sa famille, le problème c'est que rarement on inscrivait le nom au dos pour savoir qui elle représentait. Alors des dizaines de photos retrouvées ne disent plus rien à personne, sauf si comme moi, quand j'étais enfant je passais des dimanches après-midi à regarder les vieilles photos et  ma grand-mère m'expliquait qui étaient les personnes et qui elles représentaient. Donc je peux encore donner un nom sur beaucoup d'entre elles, mais plus aucun intérêt pour les générations suivantes, à moins de faire des recherches généalogiques et d'être fou de joie de retrouver une photographie d'un des ancêtres qui figurent dans nos recherches.

 

 

Scan2

 photo prise vers 1904, cette belle inconnue, est une amie de ma grand-mère.

 

Je vous l'ai déjà dit, chez moi une armoire entière est consacrée aux albums de photos ainsi qu'aux photos encore plus anciennes. A part quelques photos de tirages sur plaques qui ont mal vieilli, à la limite d'être effacées, mais elles sont rares, en principe toutes sont bien conservées. Ce qui ne sera pas le cas pour nos photos numériques mises sur certains supports, celles du début du numérique s'effacent déjà. Sans compter les milliers de photos que tout le monde prend maintenant et qui banalise cet art ; mais c'est le progrès qui avance en tout.

 

Scan 1

1936, mes grands-parents se rendant en cortège au mariage de leur filleul. 

 

Au fil des années, je suis devenue adepte des livres photos, je pense que c'est le seul moyen d'être certain de conserver dans le temps ses plus belles photos et préserver les instants précieux de notre vie. Ils sont devenus de plus en plus sophistiqués  avec une très belle qualité pour la plupart. Cela fait déjà 7 ans, que chaque fin année je regroupe les photos les plus intéressantes, représentant tous ceux qui sont passés chez nous  ainsi que toutes les activités que nous avons faites et partager durant l'année en cours. Pour vous montrer un exemple, voici celui de l'année 2013.

 

 

c'est un coût soit, mais certainement pas plus cher que ce que je faisais développer avant, j'ai toujours été une fan de photographie, même quand c'était l'argentique quand je revenais de voyage je faisais développer des dizaines de pellicules, il y avait de très belles photos, mais aussi de beaucoup moins bonnes. Je faisais des albums moi-même, mais je ne suis pas certaine que cela ne me revenait pas plus cher. Et dans les albums faits maison, j'ai souvent remarqué que les couleurs vieillissaient mal dans le temps.

 

scan 3

les enfants de la maison : Igor et Tara

 

 

mes photos ont toujours été classées et les inutiles détruites. Parfois en plus des albums annuels XL dont je vous ai parlé plus haut, je fais des albums beaucoup plus petits dans un format 21x27 avec des thèmes. Évidemment elles sont aussi enregistrées sur un disque dur et en plus mises sur un CD et classées dans un classeur adéquat. Moi je suis très photo et pas du tout vidéo. La vidéo a certainement aussi son charme, mais je ne sais pas comment elle vieillit ; les films que nous faisions dans les années 1970/1980 ont pour certains mal vieillit.

 

scan 0

Le château de Pupetières

 

Une petite dernière pour la route.

Vous savez l'avantage des livres photos ou des albums, on peut les laisser sur une table à la disposition de ceux et de celles qui veulent les regarder. Et en plus quand moi je les regarde de temps à autre je revis les moments et les endroits où j'ai pris le cliché. Souvent ceux qui passent à la maison les réclament, car ils savent qu'ils sont dedans. Je vais vous confier un petit secret : après moi j'aimerais que nos 17 petits enfants se partagent ces livres en souvenirs de certains moments partagés avec eux et gardent ainsi la trace des belles photos que faisaient leur grand-mère, mais là, c'est un rêve, ils se moqueront peut être de ce genre de sentiment, ils vivent tellement dans un monde surfait qu'ils ne donneront peut être plus la même importance  à ceux qui sont passés avant eux. Mais on a le droit de rêver.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

07 novembre 2013

Livre photo des Vacances 2013 avec nos petits enfants

 

 

IMG_6841

 lundi dernier à Aix les Bains

 

 Pour tous ceux et celles de la famille ou les  amis qui veulent voir comment se sont déroulées les vacances du mois d'août 2013, je vous invite à partager avec nous ces moments précieux ranges dans la mémoire de nos petits enfants.

  

 

Pour ceux de nos petits enfants qui le demande, nous leur offrons cet album pour Noël. Nous restons convaincus que quand ils seront adultes ils aimeront partager ces souvenirs avec  leurs d'enfants.

 

et vous qu'en pensez-vous ?

Posté par manouedith à 11:44 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

31 octobre 2013

Le lit à baldaquin

 

J'ai toujours aimé les lits à baldaquin. Du plus loin que je me souvienne j'avais envie d'un lit avec des rideaux, quand j'étais jeune fille, je trouvais ça très romantique. A chaque fois que je visite des châteaux j'admire les superbes lits que nous rencontrons partout, certains diront, ce sont des nids à poussière,  d'autres, c'est plus dans le vent de la mode actuelle, quoi que beaucoup de magazines de déco  nous en montre.

 

5

 

Ici, un lit à la Polonaise, il se différencie du lit à baldaquin à la française ou à colonnes. A l'origine, il est monté sur des roulettes et s'appuie au mur ; il est surmonté d'un dais porté par quatre montants galbés en forme de colonnes cannelées, souvent surmontées  d'urnes antiques en bronze, le riche décor mélange d'éléments antiques et naturalistes, tous ces ornements lui confèrent un aspect imposant qui n'a sa place que dans de grandes pièces.

 

7

 

6

 

Le lit à baldaquin a, à l'origine plus un rôle utilitaire que décoratif. Les rideaux qui l'entourent que l'on appelle aussi courtines peuvent clorent complètement le lit.

 

2 lit de leonard DE VINCI

 

Ils ont été utilisées par les seigneurs et les nobles dans l'Europe médiévale avant le baldaquin proprement dit. ils conservent la chaleur et la vie privée car les serviteurs dormaient souvent dans la même pièce.

 

19

Au XVIIème siècle, le lit à quenouilles est assez simple et sobre, même celui utilisé par les nobles. Durant cette période, les travaux sculptés sur la tête de lit ou sur les côtés  et les colonnes sont fréquentes.

 

18 chateau de Sassenage isère

Au XIXème siècle ces lits sont dans tous les châteaux et dans les maisons bourgeoises.

 

4

Maintenant, voici la version moderne des lits à baldaquin de nos jours

 

10

11

Quand on a la chance d'avoir une grande chambre, rien de plus romantique qu'une chambre de jeune fille comme celle-ci.

 

12

J'avoue que moi j'aurais aimé plusieurs de ceux là.

15

celui-ci un peu trop chargé à mon goût

16

17

 

Alors, voyez-vous une jolie chambre raffinée et pas comme celle de Madame tout le monde, si vous avez une pièce assez grande, pourquoi ne pas essayer.

Posté par manouedith à 19:42 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , ,


27 octobre 2013

Edith PIAF déjà 50 ans !

 

Je vous ai déjà parlé d'Elle en 2007. Et pour cause j'y suis attachée personnellement.

Pour fêter hier mes 7 ans de Blog, je vais y revenir en vous racontant une partie de mon histoire.

 

edith 5

Tout le monde  connaît cette artiste : Edith PIAF, plusieurs interprètes contemporaines essaient de reprendre ses chansons, mais moi je trouve qu'elles n'ont pas le même talent, leur talent à celles qui reprennent ses chansons  est ailleurs. Edith Piaf est irremplaçable.

edith 2

Toutes celles qui fréquentent mon blog, savent que je me prénomme "Edith", mais vous ne savez peut être pas que ce prénom je le dois à Piaf. Quand je suis née, maman vit une histoire d'amour avec un certain Jean Piat, pas celui que nous connaissons, un de ses homonymes. En 1943, qui n'est pas fan de cette chanteuse  ? mon père naturel l'est comme tout le monde.

edith 3

 

Maman l'envoie me déclarer à la mairie du XIIIème arrondissement, en lui recommandant de me prénommer "Nadine" . Une fois devant la préposée de l'Etat Civil, impossible de donner ce prénom qui veut dire Nadia en Russe, la Russie communiste à cette époque est plutôt mal vue. Jean est bien dans l'embarras car il n'a pas choisi d'autres prénoms avec maman. Alors, il demande à l'employée de mairie de lui confier un calendrier et commence à regarder les prénoms qui peuvent convenir. Bingo, le 16 septembre c'est la Sainte Edith, prénom de sa chanteuse préférée, inutile d'aller plus loin, ce sera Edith Piat, presque Piaf (sauf que moi j'ai toujours chanté faux). A cette époque l'enfant d'un couple non marié est déclaré fille naturelle de :  la mère et de père inconnu, ce que ne sait pas Jean. Lui tout fier pense que sa fille portera son nom et pour lui c'est super, presque comme son idole.

edith 4

Sauf que lui ne peut me reconnaître qu'en 1945.

On porte toute sa vie le nom de famille de la première personne qui nous reconnaît en l'occurrence là, celui de maman, il peut changer si la personne célibataire se marie et que l'époux, légitime l'enfant de sa femme, comme ça été le cas quand maman s'est mariée en 1951. Pour la petite histoire, jamais je n'aurais eu le droit de porter le nom de Piat, mais quand je suis arrivée deux ans après ma naissance chez mes grands parents. Mon grand-père,  très à cheval sur les principes, cela faisant plutôt moche une fille pas mariée, pour m'inscrire à l'école ; il a profité  de cette reconnaissance pour faire valoir le nom de PIAT, pas très orthodoxe tout ça mais dans les campagnes Monsieur le Maire n'était pas très regardant, et je me suis donc appelée Edith Piat jusqu'en 1951. Ensuite comme j'ai quitté mes grands-parents tout est rentré dans l'ordre officiel. En 1951, je ne portais plus que le nom de mon beau-père et je n'étais plus à l'école chez eux . Ce n'est qu'en 1960 quand je me suis intéressée à la généalogie que j'ai découvert les manipulations qu'il y avait eu autour de mon nom de famille. Et j'ai réalisé que jamais je n'avais porté le nom de famille de maman, alors que jusqu'en 1951 c'était mon nom officiel ; alors en hommage à mes grands-parents, depuis le décès de papa (le mari de maman) j'accole à mon nom de femme mariée le nom que j'aurais du avoir toute ma vie.

edith 1

Donc voyez-vous, quand je vous dis qu'Edith Piaf a eu un impact dans ma vie, et que c'est normal que je lui rende hommage 50 ans après sa mort. Du reste je me souviens le moment et l'endroit où je me trouvais le 10 octobre 1963 quand j'ai appris son départ.  Je descendais les marches du métro Place Clichy et là, j'ai vu au kiosque à journaux l'avis de décès de notre célèbre Edith. 

 

Edith 6

 De tout son répertoire mes 4 préférées sont :

La Vie en Rose

L'Hymne à l'Amour

Mon Dieu

Non je ne regrette rien

Posté par manouedith à 11:35 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

25 octobre 2013

Jouer au Noir et Blanc avec des photos en couleur

 

J'ai un goût particulier pour les photos en noir et blanc. Dans une autre de mes vies, quand je développais moi-même mes photos, j'avais un labo noir et blanc et j'aimais jouer avec les gris, les noirs. Maintenant avec les logiciels que nous avons nous pouvons nous amuser mais l'effet rendu n'est pas encore celui de Harcourt. Néanmoins aujourd'hui je me suis amusée avec quelques photos du mariage. 

 

c

ma mariée dans l'intimité de ses préparations

i

Ma dernière fille Emilie

 

IMG_4022

Mon dernier petit Prince

 

d

Ma petite fille de coeur "Adeline"

f

dans la salle de réception, il y avait un distributeur de glaces, pour le grand plaisir de mon petit prince.

e

ma belle fille Valérie

b

vous nous avez reconnus ?

 

g

une de mes princesses : Thaïs

 

h

Une autre de mes princesses : Héloïse

 

j

Ma fille de coeur : Marie-Christine

 

k

ma première princesse : Marie , c'est elle qui a gagné au lancé du bouquet de la mariée !

 

a

une des deux reines du jour : Annabelle

 

l

Alors vous en pensez quoi de ma passion pour la photographie ; elle me poursuit depuis 50 ans.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

17 octobre 2013

36 heures dans les Cévennes dont une nuit Au Mas des Pots rouges

Il y a un an, Petit n'Amour m'avait offert un coffret Smartbox de chambres d'hôtes a utiliser avant la fin du mois d'octobre 2013. Plusieurs fois j'ai essayé de retenir  une chambre d'hôte en rajoutant bien souvent une nuit supplémentaire, à chaque fois j'ai échoué. Les mois passaient et l'échéance arrivait.

 

smartbox1

Après un été chargé, il ne restait pas beaucoup de jours avant l'opération et inutile de penser pouvoir faire de la voiture pendant le mois d'octobre. Alors petit n'amour s'y est mis sérieusement pour trouver une chambre d'hôte du côté de la mer, car la mer nous manque depuis que nous sommes en Rhône-Alpes, avant nous étions à 70 kilomètres de la baie de Somme, souvent le dimanche après-midi nous allions passer le reste de la journée à St. Valéry, ou au Tréport, enfin à la mer.

 

sète 3

 Ici les plages les plus près sont en Méditerranée : Sète, les Saintes Marie, Marseille.... mais c'est quand même 380 kilomètres. Après le mariage d'Annabelle et Valérie, la météo annonçait une superbe semaine pleine de soleil, alors 8 jours, jour pour jour avant l'entrée dans ma villégiature de Challes les Eaux, nous avons pris la direction de Sète, j'avais aussi une envie d'huitres et de coquillages incontrôlable.

 

sete 1

Assise à la terrasse d'un bien sympathique restaurant avec vue sur le port, nous avons fait notre plein d'huîtres et de poisson à la façon sétoise. Un vrai régal. Ensuite petite sieste sur une plage des environs, bercés par le roulis sur le sable, que du bonheur.

 

sète 2

Vous avez vu, il n'y a pas beaucoup de monde. Notre objectif suivant, remonter dans les Cévennes, je voulais montrer à petit mari, l'endroit ou mon cousin Paul avait eu un mas dans un joli petit village du Gard : "Sauve".

 

sète 14

Ce petit village  est bâti à flanc de rocher, aux pieds de la mer des rochers en bordure de la Vidourle, qui après avoir parcouru un souterrain ressurgit aux pieds du village médiéval.

 

sète 17

 

sète 19

Aux portes des Cévennes, Sauve fut un bastion lors de la guerre des Camisards.

sète 21

Sauve a toujours été très célèbre pour ses fourches fabriquées avec le bois du micocoulier.

 

sète 18

 

sète 20

La fin de l'après-midi approchant, il était temps de regagner à quelques kilomètres de là :"le Mas des Pots Rouges", une ancienne magnanerie (lieu d'élevage de vers à soie)  tenue par Annie et Eric.

 

sète 5

Un charme typiquement cévenol, accroché à la montagne desservit par plusieurs terrasses aménagées pour la détente et le repos, ce mas surplombe la vallée du Vidourle. Notre chambre aux allures royales avec son lit à baldaquin .

 

sète 7

Une salle d'eau de rouge vêtue

 

sète 8

le tout dominant une salle de billard, un salon de lecture et un salon télé avec cheminée.

 

sete 11

 

sète 12

Ce que je ne vous ai pas encore dit, c'est que le propriétaire "Eric" est photographe, les salons sont ornés de ses plus beaux clichés en noir et blanc.

 

sète 13

et dans le salon de lecture ainsi que dans les chambres traînent de nombreux livres photos à la disposition des passionnés comme moi, je peux vous affirmer que je me suis régalée.

  

sete

 

la prochaine fois que nous reviendrons dans la région, nous demanderons la chambre "des Petites demoiselles", je suis certaine que Maman Mule aimerait.

la-petite-des-demoiselles-2

elle est minérale, blanche et argent avec une douche dans le rocher de la cave voûtée.

Bravo à Annie et à Eric pour leur accueil et leur bon goût et je ne vous ai pas tout dit, il y a d'autres surprises à découvrir au Mas des Pots Rouges.

 

sete 25

 maintenant, suivez-nous dans une des plus jolies grottes de la région : Les grottes des demoiselles. A 8 jours d'être opérée Manouedith a monté et a descendu 561 marches avec seulement quelques courbatures le lendemain.

 

sete 24

Elles sont situées dans la haute vallée de l'Hérault au coeur du Languedoc Roussillon entre les Cévennes et la méditerranée.

sete 28

 

sete 31

Vous y verrez, des stalagmites et des stalactites géantes, des coulées de calcites, de grandes colonnes, des draperies translucides.

sete 35

 

sete 36

Toutes ces jolies choses ont impressionné les inventeurs de la spéléologie moderne, comme Edouard Martel, Robert de Joly et Norbert Casteret.

 

sete 33

une des demoiselles.

 

sete 39

l'ensemble constitue une véritable bibliothèque des temps géologiques. Il y a quelques années mon cousin Paul avait assisté à une Messe de Minuit au plus profond de cette cathédrale toute partculière.

 

sete 40

J'espère que ma balade dans les Cévennes vous aura plu. Si vous êtes intéressés par les talents d'Eric, je vous invite sur son site : www.eric-malcoste.com

09 octobre 2013

Mon hospitalisation à Médipôle de Savoie - FIN

Pour la première fois de ma vie, j'ai goûté à l'hospitalisation de plusieurs jours. 8 jours, jour pour jour.

8

Je ne suis pas quelqu'un qui ennuie les autres pour un oui ou pour un non. Dès que j'ai pu me débrouiller toute seule, plus jamais je n'ai appelé à l'aide. Certaines infirmières m'ont dit que dans ce service on les sollicitaient très souvent même pour ramasser un crayon. Il faut dire que les opérés sont uniquement ceux des membres inférieurs : genoux, hanches.

1

J'admire ces équipes qui n'arrêtent jamais et bien souvent avec le sourire. Mais je tiens quand même à dire qu'il y a des équipes meilleures que d'autres.  Souvent cela est dû à l'âge des infirmières, des aides soignantes, les plus âgées sont souvent plus à l'écoute et leur professionnalisme dû à leur ancienneté font qu'elles font des gestes pour soulager autres que ceux couramment employés. Elles sont plus attentives aux dangers que nous pourrions avoir quand nous sommes dans la salle d'eau ou au WC. Certaines ont une conscience professionnelle plus développée que d'autres.

2

Mon séjour n'a pas été compliqué, l'objectif numéro 1, gérer au maximum la douleur et alors je peux dire, que jamais je n'ai eu mal et pourtant le chirurgien a beaucoup oeuvré dans mes chairs, je m'attendais à des douleurs beaucoup plus intenses. Gérer par une médicamentassions 3 fois par jour, une seule fois j'ai eu une piqûre de morphine. De la glace à mettre sans arrêt sur le pansement. Un drain les deux premiers jours relié à un bocal pour récupérer le sang autour de l'opération, un des petits désagréments quand on se déplace avec des béquilles.  

3

De ce séjour, comme je l'ai dit la seule chose négative qui m'aura marqué énormément, c'est uniquement le fait de ne pas pouvoir dormir autrement que sur le dos, je peux dire que mes fesses dans la même position m'ont beaucoup fait souffrir la nuit, une nuit une des infirmières est venue me masser, la dernière nuit ne voulant pas les ennuyer, je suis arrivée à glisser mon oreiller sous mes fesses et ça m'a soulagé quelques heures, mais je vous avoue pour y arriver, j'ai employé une réserve d'astuces sportives. Les matelas sont élaborés pour les escarres mais ce sont des cubes  de différentes grandeurs plus ou moins ajustés les uns aux autres pour épouser nos formes, je pense que mon matelas était un peu usagé. Enfin ce  mauvais souvenir est derrière moi.

6

La dernière matinée me laissera un goût amère quand même.  Le matin, on m'a demandé quand je sortais, j'ai répondu entre 15h et 16h car nous habitons à une heure de la clinique. On ne m'a rien dit, je n'ai revu personne jusqu'au déjeuner. Marc avait emmené la veille une partie de mes affaires, il ne me restait que quelques bricoles à regrouper dans la valise ainsi que la trousse de toilette et m'aider à m'habiller car j'avais des difficultés pour passer mon pantalon, en plus j'étais très fatiguée, par souci de ne pas déranger j'attendais l'arrivée de mon homme pour plier bagage.

7

Or, vers 13h 1/4, une jeune femme est revenue me demander quand je partais, j'ai donc réitéré ce que j'avais dit précédemment  ; une autre jeune femme est venue me dire, c'était impossible il fallait refaire la chambre à fond car une entrée était prévue à 14h30. Ni une ni deux, elles ne m'ont pas laissé le temps de me retourner, la femme de ménage a mis mes affaires en cinq minutes dans ma valise, à fait le tour de la salle d'eau m'a aidé à m'habiller à pris ma valise et m'a demandé de la suivre en mettant mon sac à main assez lourd sur l'appui de la canne ce qui la déséquilibrait dangereusement et m'a invité à regagner la salle d'attente à l'autre bout du couloir au pas de charge, je devais me dépêcher.

10 - Copie

Je n'en revenais pas. Pas le temps de téléphoner à Marc, ma ligne téléphonique n'étant pas suspendue  j'aurais pu encore le faire. Nous les vieux nous ne sommes pas comme tous ces jeunes qui tous ont dans leur couple plusieurs téléphones portables, le seule de notre foyer c'était petit mari qui l'avait. Je me suis donc retrouvée bien avant 14 heures dans la salle d'attente sans avoir pu dire au-revoir à personne du service, j'avais l'intention de les remercier avec une boite de chocolats que petit mari devait m'apporter, du coup tout le service s'en sera passé, j'ai remporté mes "Jeff de Brugges" . Bien sagement j'ai attendu petit mari plus d' 1 heure et demi et je suis partie vers 16 heures après avoir fait  tous les papiers que je devais, j'ai même encore attendu un certain temps mes ordonnances.

14 - Copie

Alors ce séjour idyllique dans mon 5 étoiles m'a quand même laissé un goût amère au fond de la gorge. Je n'incriminerai pas l'établissement, rien à lui reprocher, mais j'accuserai quand même cette désinvolture de la jeunesse et du manque de savoir vivre de certains. Même dans des services débordés on se doit d'être correct et bien élevé. Je n'en dirai pas plus. C'est uniquement un manque profond d'éducation des personnes de ce jour là.

17

Maintenant pour moi la convalescence a débuté, pas une mince affaire quand même, mais faisable à la maison quand on n'est pas seule. Kiné, infirmière journalière, Médecin tout est programmé pour que cela se déroule au mieux. Ma première nuit dans mon lit ma fait beaucoup de bien, je me suis réveillée plusieurs fois mais je n'ai pas eu mal aux fesses, petit mari a pris une des chambres d'amis pour pouvoir dormir à son aise, car il ne faut pas oublier que lui aussi doit passer par la même case que moi au mois de janvier prochain, donc il faut que tous les deux nous soyons au top.

12

Néanmoins merci au personnel de Médipôle de Savoie qui font dans l'ensemble un maximum pour notre bien être. La dernière anecdote que je vous ai raconté d'après moi n'est dû qu'à l'éducation des personnes.

 

 

 

 

Posté par manouedith à 22:38 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 octobre 2013

La vie d'une hospitalisée

Alors ça y est, l'opération mécanique que je devais subir est maintenant derrière moi. Il parait que je vais retrotter comme avant.

Bon, il faudra certainement plusieurs semaines, mais je progresse vite.

Clinique de Chambéry Médipôle Savoie(2)

Avec leur programme contre la douleur, j'avoue que je ne sens rien ça c'est formidable. C'est après que les petits désagréments normaux se produisent. La première journée, je suis remontée dans ma chambre vers midi, l'après-midi j'étais sur l'ordi tout allait bien. Première nuit apprendre à dormir sur le dos, alors ça c'est pas gagné, j'ai très mal dormi, car en plus une surveillance toutes les trois heures. J'ai apprécié d'avoir prise une chambre seule.

3

Deuxième jour, le kiné me fait sortir du lit et me fait faire quelques pas autour du lit, belle suée, gros effort ça tire mais ça va. Je regagne mon lit avec plaisir. Manouedith  s'ennuie rarement, donc je m'occupe. Petit mari me rend visite l'après-midi. Des coups de téléphone sympa. et voici le premier mercredi de passé, deuxième nuit tout aussi pénible à cause de la position allongée sur le dos, la fatigue s'installe.

2

Jeudi, deuxième séance de kiné, un petit bout dans le couloir, ça tire, je suis essouflée mais tout va bien. En revanche première toilette au lavabo, on m'installe une chaise près du lavabo on m'aide à la rejoindre et ensuite débrouille toi manouedith. Enfin comme je n'ai pas les deux pieds dans le même sabot on dira que je m'en sort très bien, un soulagement je peux aller sur les toilettes ; adieu le bassin au moins pour la journée, car cet accessoire est d'un désagréable, je ne l'aime pas du tout. Pas facile d'apprivoiser les béquilles avec un drain relié à une bouteille dans lequel s'écoule le sang qui se trouve encore autour de l'intervention, mais en douceur on y arrive.

 

3

 

Vendredi.  Quand on y pense l'opération ce n'est rien, les jours suivants c'est plus aussi marrant, on fatigue beaucoup, on à mal au coeur, on vous envoie vous laver seule sans aide dans des salles d'eau très modernes mais sans tablette pour poser tes produits because certainement maladies infectieuses, des équipes bien d'autres moins bien , ce matin il a fallu que je me débrouille seule sous la douche, serviette à un bout, béquilles tombées à l'autre un vrai marathon et la peur de tomber, bon on m'a enlevé le drain seulement après donc une peur enlevée car je me prenais le bocal dans les béquilles. Enfin je ne me plains pas ce sont de tous petits désagréments qui m'occupent . Mais le pire quand même c'est de ne pas pouvoir dormir sur le côté je dois dormir sur le dos et alors je ne dors pas beaucoup ce qui explique ma fatigue, les nausées m'empèchent de manger, bon c'est pas très appétissant donc je passe. Mais à part ça tout va très bien Madame la Marquise, oui, oui, oui tout va très bien. J'ai eu la visite de ma fille Emilie pendant plus de 2 heures, ce qui a permis à petit mari de ne pas venir car cela lui fait quand même 100 kms aller et retour ; une dame de la paroisse est venue papoter avec moi, sympa. Journée dans le fauteuil. Alors tout va bien.

4

samedi matin, après une nuit à peu près bien, car à 3 heures j'ai été réveillée par la nausée (suis-je enceinte !!) et surtout un bas de contensions qui appuyait sur l'ongle de mon pouce ça faisait mal, après avoir attendu un peu, je n'aime pas déranger, j'ai quand même appeler l'infirmière, elle m'a retiré le bas et tout allez mieux je me suis rendormie jusque 8h moins vingt, un exploit. Aujourd'hui, pas de pansement, pas de prise de sang, j'ai attendu le feu vert pour aller me laver comme une grande sans aucune aide, tout ce que je peux faire moi-même, je le fais ; elles ont tellement de travaille que j'essaie d'être autonome le plus possible et cela me fait de l'exercice. Aujourd'hui je vais avoir de la visite, je me suis maquillée légèrement et j'ai enfilé  un jogging blanc avec un haut bleu marine, il ne faut jamais se négliger tout d'abord pour soi-même et après pour les autres.

 

8

 

Suite au prochain numéro pour les péripéties de Manouedith, Bon dimanche à vous, ici il pleut et les nuages sont accrochés aux montagnes.

 

 

 

Posté par manouedith à 08:50 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , ,