17 octobre 2010

10 ans un cap important.

Les années passent si vite, il y a 10 ans naissait à Troyes mon 5ème petit fils, celui que je vois maintenant le plus souvent.

IMG_1855

Dès ce matin, il a posé pour immortaliser ce jour pas comme les autres. Pour la première fois il passe son anniversaire avec nous, sa maman était en voyage pour la semaine ; alors nous avions pris le relais, nous n'avions plus l'habitude de nous lever aussi tôt chaque matin, l'école est à 20 kilomètres et il ne faut pas arriver en retard. Deux fois par semaine Hand Ball et gymnastique pour sa soeur, j'avais l'impression d'être revenue plusieurs années en arrière quand c'était moi la maman.

IMG_1879

Cet après-midi, 1er tournoi de Hand pour Maxime, il fallait être prêt à 13 heures, c'est "Petit n'Amour" qui a joué le supporter, Héloïse et moi, nous sommes restés à la maison. Quelle a été notre surprise de les voir revenir vers 17 h 30 avec le papa qui n'avait rien dit mais qui était venu encourager son fils pour son premier tournoi. Du coup nous avons rajouté quelques assiettes pour souffler le gâteau d'anniversaire.

IMG_1901 

10 ans ce n'est pas rien, maintenant il a le droit d'aller devant dans la voiture sur des petits trajets, inutile de dire que pour aller au tournoi cet après-midi il a occupé ma place puisque je n'étais pas là. Il attendait ce moment avec impatience.

IMG_1899

Le cadeau de papa et de Manuella a été le bienvenu, super jogging pour le Hand  et avec la casquette, plus une jolie carte faite maison.

IMG_1916

Pendant toute la semaine nous avions réfléchi sur le cadeau que nous allions lui faire, en fin de compte c'est lui qui l'a choisi, je ne connaissais pas, mais néanmoins j'ai trouvé l'idée pas mauvaise. Les triops sont des animaux préhistoriques qui ont suvécu jusqu'à nos jours.  Le but du jeu pour les plus de 9 ans, c'est de faire éclore des oeufs de triops , les nourrir, et les regarder grandir, ils peuvent mesurer jusqu'à 4 cms. Un jeu de science sympa avec lequel il va pouvoir apprendre avec l'aide de sa maman.

IMG_1909 

IMG_1911

Bon Anniversaire mon Grand

 

IMG_1817

Chez nous, le prochain anniversaire c'est le 5 novembre, les 34 ans de la maman.

 

Posté par manouedith à 19:02 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


10 octobre 2010

Le triangle Danubien d'abord Budapest

  1. Quand j'ai arrêté ce voyage d'une semaine dans le triangle Danubien. J'avais très envie d'aller sur les pas de Sissi et de terminer par Prague. Mais la visite de Budapest avait pour moi un tout autre caractère. Je me souvenais des évènements de 1956. A l'époque j'étais en pension à Bry sur Marne et les religieuses avaient accueilli une petite immigrée hongroise "Catherine Varga" avec laquelle j'avais tout de suite sympathisé, je me souviens elle avait deux longues nattes  tressées, je ne l'ai jamais revu, mais ce souvenir m'a toujours donné l'envie de connaître Budapest et son histoire.

 

85_BIS

Dans la rue piétone de Buda, cette statue  représentant un célèbre poête hongrois patriotique : Mihaly Vörösmarty aux pieds duquel sont représentés différentes personnalités représentant les différentes classes de la société ; cette statue m'a émue car tous les visages sont tristes.

 

25

La Place des Héros, elle rend hommage aux grands hommes de la nation. Le monument a été édifié à l'occasion du millénaire de la fondation de l'Etat hongrois.

 

J'ai été agréablement surprise par la beauté de l'architecture.

57

10082105

   

                      

10774

Buda et Pest sont séparés par le Danube, ils ont été réuni en 1873 pour donner naissance à la ville de Budapest, c'est encore la nuit naviguant sur le Danube que l'on peut mieux admirer illuminé les 9 ponts qui enjambent les deux côtés de la ville, ainsi que tous les monuments majestueux et féériques.

108

110

 

111

118_BIS

Comme dans beaucoup de pays de l'Est, la présence juive a marqué le temps dans le VIIème arrondissement, dans la rue Dohany la plus grande synagogue d'Europe

56

55

 

54

 

 

Maintenant la Basilique Saint Etienne, la plus grande église de Budapest, sa construction a débuté en 1851 dans un style classique et a été parachevée en 1905 dans un style plutôt éclectique

 

 

67

 

IMG_0218

IMG_0219

L'église Saint Mathias

 

59

Le chateau de Vajdahunyad

15

 

34_BIS

Je ne terminerai pas sans la particularité de Budapest : Les Bains turcs de Pest

9_bains..

7_bains

6_bains

Schéchenyi

Beaucoup de bassins chauds et de hammans. Les joueurs d'échecs apprécient particulièrement la piscine thermale extérieure. J'ai beaucoup aimé Buda et Pest.

81

 

En attendant toujours pas trouvé la fuite. Le 25 un détecteur de fuite viendra rechercher dans toute la maison et ensuite retravaux.

Posté par manouedith à 14:33 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

07 octobre 2010

Les surprises des maisons anciennes.....

La semaine dernière, nous étions à Budapest, Vienne, La Bohème et Prague ; j'avais hâte de vous montrer :

 

7_bains

Budapest et entre autre les Bains Széchenyi

72

Budapest et son parlement

 

Vienne

 

 

Roue_Vienne

son emblème  sa célèbre roue !

 

Prague

 

201_pont_charles

 

le Pont Charles

 

boh_me_17

Dans le sud de la Bohème ce joli château ; mais pour tout cela en détail, il va falloir attendre, car j'ai autre chose à faire que de passer du temps sur le blog. Une désagréable surprise à notre retour, nous attendait à la maison. Figurez-vous que notre chauffagiste avait profité de notre abscence pour intervenir sur notre chauffage central défectueux depuis l'achat de notre maison en 2007. Le jour de la signature, nous avons découvert qu'il y avait une fuite à la chaudière, après des péripéties dont je vous avais parlé en 2007 nous avons découvert l'endroit et réparé, les anciens propriétaires ont été sympa sur ce coup là, ils nous ont remboursé, l'année suivante nous avons changé la chaudière à nos frais, car nous la voulions plus économique, mais voilà les fuites ont continué et loin d'être facile à détecter puisque les conduites sont enterrées, si la fuite avait lieu dans les étages nous le verrions sur les murs, donc conclusion "Petit n'Amour" a décidé de condamner au rez de chaussée tous tuyaux enterrés et malgré que les papiers peints avaient été refaits en 2007, il a choisi la solution de tout faire passer hors sol, comme ça :

IMG_3033

Pas très joli, mais si cela pouvait nous éviter à tomber en panne l'hiver !!! sans compter le boulot de tout vider dans la pièce avant de partir, vous savez une de mes spécialités sont les jolies tables, mon armoire de la salle à manger regorge de vaisselle, la retirer ce n'était rien mais la relaver entièrement pour la remettre, c'était pas marrant, pendant ce temps là, "Petit n'Amour" rebouchait proprement et consciencieusement les tranchées de l'entrée car en octobre un carreleur doit intervenir et c'est là ou tout se corse ; mercredi matin frisquet dans la maison, plus aucune pression d'eau, conclusion, la fuite est toujours là ou une autre...Obligé de tout recommencer aux tout petits endroits où l'artisan pouvant pas faire autrement que de passer dans le sol du hall d'entrée, regardez ce que petit n'amour a été obligé de refaire hier, entre parenthèse je terminais le ménage au premier étage. Inutile de vous dire que de jouer du marteau piqueur et du burin c'est l'idéal pour recouvrir toute la maison d'une poussière grise.

IMG_3030

 

IMG_3032

A  l'heure où je passe ce billet, nous n'avons toujours pas trouvé. Le chauffagiste ne comprend pas, nous avons bien la solution de faire venir un détecteur de fuites, mais voilà en 2007 nous en avons fait venir un, il nous a pris 600 euros pour définir que la fuite était dans la cuisine, Petit n'Amour à fait la même tranchée devant le radiateur de la cuisine et ce n'était pas là, nous l'avons trouvé tout seul en montant la pression et en mettant notre oreille aux radiateurs, et je vous le donne en mille, la fuite se trouvait à l'autre bout du rez-de-chaussée sous le parquet du salon. Inutile de vous dire que le bienfait de nos vacances de la semaine dernière s'est envolé dès notre retour à la maison. Je comprends mieux pourquoi l'ex propriétaire partait souvent passer l'hiver à Biarritz. Nous, nous pouvons aller passer l'hiver à Pralognan mais ce n'est pas la solution. Je vous assure nous n'avons plus le moral.

Moral de l'histoire : Ne jamais acheter une maison ancienne ou les tuyaux de chauffage central sont enterrés dans le sol et les murs !!!!

 

 

 

 

Posté par manouedith à 11:46 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

03 octobre 2010

Le Lac, d'Alphonse de Lamartine (Lac du Bourget)

 

a

Le Lac

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,

Dans la nuit éternelle emportés sans retour,

Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges

Jeter l'ancre un seul jour ?

Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière,

Et, près des flots chéris qu'elle devait revoir.

Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre

Où tu la vis s'asseoir !

le_banc

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes.

Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés :

Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes

Sur ces pieds adorés.

Un soir t'en souvient-il ? nous voguions en silence :

On n'entendait au loin, sur l'onde et sur les cieux.

Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence

Tes flots harmonieux

IMG_2679

 

Tout à coup des accents inconnus à la terre

Du rivage charmé frappèrent les échos :

Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère

Laissa tomber ces mots

Ô temps ! suspends ton vol ! et vous, heures propices.

Suspendez votre cours :

Laissez-nous savourer les rapides délices

Des plus beaux de nos jours !

c

Assez de malheureux ici-bas vous implorent :

Coulez, coulez pour eux :

Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent.

Oubliez les heureux.

Mais je demande en vain quelques moments encore.

Le temps m'échappe et fuit :

Je dis à cette nuit : Sois plus lente : et l'aurore

Va dissiper la nuit.

d

Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive,

Hatons-nous, jouissons !

L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive :

Il coule et nous passons !

Temps jaloux, se peut il que ces moments d'ivresse,

Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur,

S'envolent loin de nous de la même vitesse

Que les jours du malheur ?

g

He quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?

Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus ?

Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,

Ne nous les rendra plus ?

Eternité, néant, passé, sombres abîmes.

Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?

Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes

Que vous nous ravissez ?

IMG_2685

Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !

Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir.

Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,

Au moins le souvenir !

Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages,

Beau lac, et dans l'aspect de tes riants côteaux,

Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages

Qui pendent sur tes eaux !

CIMG9281

 

 

Copie__2__de_Copie_de_CIMG3212

Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,

Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés

Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface

De ses molles clartés !

Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,

Que les parfums légers de ton air embaumé

Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,

Tout dise : " Ils ont aimé ! "

 

Alphonse de Lamartine

 

CIMG4116

le_lac

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

26 septembre 2010

Au Harem de Topkapi La cousine de Joséphine de Beauharnais

 

13

 

C'est la troisième fois que je me rends à Istambul, malheureusement cette fois-ci sous la pluie, pourtant nous étions en Juin..

 

 

IMG_1276

qu'à cela ne tienne, suivez-moi au Sérail de Topkapi bien à l'abri des trombes d'eau qui s'abattent sur Istambul. Traversons vite fait les cours du harem pour rentrer dans un endroit de luxe qui sert de prison dorée à de jolies femmes épouses ou maîtresses du Sultan.

 

29

 

24

La jeune fille dont je vais vous parler, était furieuse d'être enfermée dans un harem et ne pouvait se résigner à n'être qu'un simple objet de plaisirs, comme ses compagnes se jalousant, parfois mortellement, passant leurs journées à cancaner et se gaver de nourritures  sucrées, sans avoir à penser.

la_sultane

La petite créole que voici, cousine de Joséphine de Beauharnais. En 1791, retournant en Martinique fut enlevée par des corsaires au large de Majorque ; vendue comme esclave blanche à Alger, elle est offerte en cadeau par le Bey d'Alger au Sultan Abdul Hamid 1er de Turquie. Aimée, devient Nakshidil, convertie à la religion musulmane, élevée au rang de quatrième Kadine (4ème épouse) du harem du palais de Topkapi à Constantinople elle devient la mère adoptive de Mahmoud II le futur sultan.

 

32     31

41     17

Nakshidil finit par se prendre d'affection pour le vieux Sultan et va, petit à petit, imposer son opinion jusqu'à en venir à jouer un rôle politique en devenant sa conseillère.

35

14

38

A la mort du vieux Sultan, le sultan Selim III monte sur le trône ; il aime la petite sultane qui lui rend cet amour, qu'il faut garder secret. Une fois encore elle jouera ce rôle de conseillère, incitant le nouveau sultan à adopter certaines réformes et abolir certaines coutumes désuètes, ce qui n'est pas le goût des conservateurs dérangés par ce "modernisme".

40

 

45

Ils renversent Selim et mettent son cousin sur le trône. S'en suivent alors pour la jeune femme des années de disgrâces mais l'assassinat du cousin la ramène au premier plan, car Mahmud II, son fils adoptif, devient sultan et Nakshidil sera Sultane-Validé, un titre des plus honorifiques.

 

46

 

48

Elle mourut le 10 novembre 1817 d'une terrible fièvre au Palais de Béchiktash, résidence impériale en Turquie. Elle reçoit à titre exceptionnel et avec autorisation du Sultan, les derniers saints sacrements de l'Eglise Catholique par le Père Chrysostôme Supérieur du Couvent des Capucins de Constantinople.

49

brasero pour chauffer la pièce

                        42    44

Il y a des prédilections qui parfois se réalisent ! Aimée, partage sa jeunesse et son insouciance avec "Yéyette" sa cousine. Un soir, elles décident de rendre visite à la mama-vaudou, un peu jeteuse de sorts, un peu diseuse de bonne aventure. A l'une des gamines, elle prédit qu'"elle sera plus que reine" et Marie Josèphe Tascher de la Pagerie entrera dans l'histoire sous le nom de l'Impéatrice Joséphine. Quant à Aimée la voyante prédit qu'elle sera aimée par un roi puissant d'un pays lointain...

 

53

 

Je vous recommande le superbe roman de Michel de Grèce "La Nuit du Sérail", il vous projettera dans le Constantinople du XVIIIème siècle, il vous promènera le long du Bosphore, vous emmènera au Grand Bazar et vous donnera une vue  intéressante sur la vie au Harem et comment vivaient ces femmes enfermées à jamais.

 

 

 

 

Posté par manouedith à 16:16 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


21 septembre 2010

L'Hortensia déclaration d'amour

Ce matin, l'homme de ma vie m'a offert  ce joli bouquet de fleurs. Pourquoi allez-vous me dire ; tout simplement parce que nous fêtons aujourd'hui notre anniversaire de mariage.

8

Dans le boudoir

Et moi, je lui ai répondu en installant des hortensias dans toute la maison. Regardez comme leurs couleurs sont belles.

 

1

Dans notre chambre. (pour le concours de Marcella)

 

Savez-vous que suivant ses couleurs, cette fleur peut être utilisée pour une déclaration d'Amour ou pour un amour naissant ou pour un premier amour.

 

3

4

Dans le salon

 

Tu es le dernier homme de ma vie et je veux être avec toi et profiter du plaisir de t'aimer et d'être aimé.

 

7

Dans le bureau

 

2

Dans le hall d'entrée

 

6

Dans la chambre d'amis près de la salle d'eau.

 

Dans chaque pièce où tu passeras aujourd'hui, je veux que ces fleurs te rappelle que tu es la meilleure chose qu'il me soit arrivée.

 

 

 

Posté par manouedith à 12:25 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

18 septembre 2010

A 19 mois, Théma découvre la vie

Cette semaine j'ai eu le plaisir de recevoir mon médecin préféré, sa compagne et ses enfants. Deux jours merveilleux. Vous vous souvenez de mon dernier petit fils, il a drôlement grandi, la dernière fois que je l'avais vu, c'était en avril il ne marchait pas encore, mais il n'arrêtait pas de grimper les marches des escaliers de la maison.

IMG_0430

La seconde année, les progrès sont plus intéressants. Regardez le petit homme qu'il est devenu.

1

Un jeune homme pas du tout farouche avec les personnes qui l'entourent. En arrivant il dit bonjour en embrassant sans aucune difficulté, il dit merci quand on lui donne quelque chose, il pleure rarement, je suis fière de sa maman qui lui apprend les mêmes valeurs qu'elle a reçues.

   7   5

 

11

                                                      9

  30  37

  59

82

Une maman qui joue, qui explique, qui apprend, une maman complice.

2221

63  65                              

66 67

69

Une Malou qui lui apprend à bien se tenir à table et qui le surveille avec beaucoup d'amour.

26

Un "beau grand-père" comme dit mon petit fils Léo qui garde précieusement la dernière fraise tardive pour lui et qui l'emmène au boulanger le matin, qui lui donne la main en promenade.

34

Un grand frère-parrain qui joue sans arrêt avec lui.

70

71  73

qu'il appelle "Tintin" ne sachant pas dire Martin.

                52 56                

51

Une cousine attentive et qui partage ses jeux

Et une grand-mère qui surveille ses cascades....

68

75 76

77

79

IMG_3538

Alors,  futur cascadeur ?

4229

46 41

Ou futur pianiste..........

58

62

En attendant, un bien joli petit garçon.

27  28

24   32

36

 

 

Posté par manouedith à 13:55 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

13 septembre 2010

Le Bon Pasteur - La Providence à Sanvic (Seine Inférieure)

Quand dans les années 1950 on parlait de "Bon Pasteur", bien souvent c'était pour nommer des maisons de redressement.

2

10

Bien austère n'est-ce pas ! Celui-ci se trouvait à SANVIC près du Havre. Je vais vous raconter comment j'ai été amenée en 1947 à connaître cet établissement ; mais avant je vais vous faire une petite rétrospective  de la création du Bon Pasteur à Sanvic.

le_havre_2

En 1842, le Havre deuxième port de France attirait une population venue de la campagne environnante. Parmi les notables de la ville, il y avait la famille AUGUSTIN-NORMAND dont Jacques était le fondateur du chantier naval. Madame Augustin-Normand et plusieurs autres dames ont créé en 1842 la Société de la Providence, dans le but de sauver des femmes et des jeunes filles qui s'abandonnaient à la prostitution dans le port du Havre. Elles s'adressèrent au Soeurs du Bon Pasteur d'Angers qui s'en occupèrent jusqu'en 1902.

port_le_havre

En 1902, le Bon Pasteur fut confié aux religieuses hospitalières de la congrégation de Saint Thomas de Villeneuve. S'étant agrandi, cet établissement se voyait confier chaque année par les tribunaux plusieurs dizaines d'enfants pour y vivre et poursuivent leur scolarité. Vivant en totale autarcie, alors qu'aucune administration n'allouait d'aides pour leur action sociale.

Il faut dire que les religieuses de St. Thomas de Villeneuve étaient souvent des femmes venues d'un milieu aisé et quand leurs parents décédaient leur part d'héritage rentrait entièrement dans la congrégation. Les religieuses au nombre d'une trentaine et les pensionnaires assuraient elles-mêmes la culture du potager, le soin aux animaux et tous les ateliers d'entretien.

Après la guerre ma tante y était religieuse sous le nom de "Soeur Ernestine". En 1947, sa congrégation décidait de l'envoyer dans une autre de leurs maisons aux Etats Unis dans le Connecticut. Avant de partir, elle avait le droit de recevoir sa famille proche pendant plusieurs jours, comme j'habitais avec mes grands-parents, j'étais du voyage ; c'est lors de cette visite que j'ai vu la mer pour la première fois ; je n'avais que 4 ans mais je m'en souviens très bien.

    

14

  Me voici dans les bras de mon grand-père entourés de ma tante, de ma grand-mère et d'une employée lingère de Sanvic, car parmi les jeunes filles recueillies, certaines sont restées toute leur vie avec les religieuses et elles ne manquaient pas de travail.

12

13

Beaucoup d'entre-elles sont devenues "lingères, blanchisseuses" car l'établissement avait sa propre blanchisserie, qui se chargeait du linge des hôpitaux ainsi que des paquebots de la Compagnie Générale Transatlantique, il y avait aussi l'entretien du linge des militaires du Fort de Tourneville et des particuliers, jusqu'en 1914/1918 on comptait jusqu'à 350 pensionnaires. En 1914, un arrêté de la préfecture autorisa l'association à recevoir des enfants délinquants, en danger moral et des pupilles de l'état.

3

de 1921 à 1933, plusieurs bâtiments sont construits. Malheureusement, la grande guerre avait fait de nombreux orphelins et d'autres victimes de la misère.

En 1933, un pavillon spécialement dit des "toutes petites" réservée aux petites filles de 3 à 5 ans.

7

Voici le réfectoire des petites, telle que je l'ai vu la première fois que je me suis rendue à la Providence.  Au début du siècle les amis de la maison qui faisaient parti des notables de la ville aidaient à améliorer les conditions de vie des enfants. Il y avait à la tête de la Providence, une mère supérieure dynamique, enthousiaste et surtout très moderne pour l'époque Mère St. Engelbert qui donna à l'établissement un tel essor qu'il était qualifié d'établissement pilote.

8

Je me souviens très bien de l'immensité de ce domaine aux yeux d'une enfant, c'était comme un village dans la ville, on pouvait y trouver en plus de la blanchisserie, une boulangerie, un potager, un verger et au fond du domaine une ferme avec des animaux en liberté ainsi que des fleurs partout.

5

300 à 350 enfants et jeunes filles jusqu'aux années 1970 de 2 ans à 21 ans apprennent à équilibrer leur vie, à tenir un intérieur et à travailler pour gagner leur vie. L'éducation est certes celle de l'époque, plus stricte et austère que celle d'aujourd'hui. Les sorties sont plus rares et surveillées, mais en compensation les anciennes disaient : " oui c'était dur mais tout cela s'efface dans le souvenir d'un climat exceptionnel, familial et joyeux". Je ne suis pas allée à la Providence de Sanvic, mais je peux témoigner car je suis allée toute ma scolarité en internat dans deux de leurs maisons  à St. Germain en  Laye et à Bry sur Marne entre 1953 et 1960 et l'ambiance était exactement la même.

6

Les élèves montaient des spectacles et les grandes confectionnaient les costumes et les décors. De nombreuses représentations eurent lieu dans cette salle.

4

Bien évidemment comme dans toutes maisons tenues par des religieuses, il y avait une superbe chapelle et à cette époque les enfants et les jeunes filles ainsi que le personnel allaient régulièrement à la Messe et en 1963, tous les soirs on allait encore au Salut.

11

Je vous ai déjà parlé de la Colonie de Vacances qui faisait partie de la Congrégation et où les enfants de Sanvic se rendaient chaque été (un de mes billets :

Ma vie de châteaux du 8 novembre 2007..

 

la_providence

3 années de suite, j'ai partagé mes repas avec les petites de Sanvic dans ce réfectoire.

 

En 1978, les soeurs de St. Thomas de Villeneuve se retirent, le Bon Pasteur devient un établissement laïc. N'accepte plus que 50 pensionnaires, le grand dortoir est supprimé au profit de chambres traditionelles. Ainsi va la vie, les époques changent et nous passons à autre chose.

 

Après notre visite à Sanvic, ma tante a eu le droit de venir passer quelques jours chez mes grands parents avant son départ pour les Etats Unis. Voici la photo souvenir.

 

15

dans les années 1960, les religieuses adoptèrent une tenue plus pratique, car la coiffe de cette photo était en gaze blanche et quand les religieuses étaient à la maison le voile noir était remplacé par un voile de gaze bien rigide blanc.

 

Beaucoup ont des souvenirs de pensionnat pas aussi idyllique que ceux que je viens de vous décrire, mais moi j'ai eu cette chance. Bien évidemment j'aurais préféré vivre avec mes parents, mais eux en avaient décidé autrement.

 

 

Je vous demanderai d'avoir la gentillesse de ne pas prendre mon blog pour un tchat, toutes les personnes qui ont mis un commentaire pour retrouver une ancienne du Bon Pasteur ne sont pas certaines d'avoir une réponse, car cet espace est un blog personnel d'une petite fille des années 1950, qui remonte ses souvenirs  d'enfance. Je décris suivant ma mémoire du temps de l'époque, quand je suis allez rendre visite au Bon Pasteur, pour dire aurevoir à ma tante religieuse dans cet établissement avant qu'elle ne parte dans un maison de St. Thomas aux Etats Unis. En aucun cas, je ne suis une ancienne du Bon Pasteur. Celles qui passent par ici et qui désirent se retrouver, ne prenez pas mon Blog comme support. Je n'accepterai plus de messages persos, je les retirerai.

Merci pour votre compréhension.

Cordialement à toutes

 

Manouedith

 

Posté par manouedith à 16:28 - - Commentaires [91] - Permalien [#]
Tags :

10 septembre 2010

Journées du Patrimoine : Abbaye de Hautecombe en Savoie

Parmi les visites que nous proposons à nos amis quand ils descendent ches nous, il y en a une particulièrement recherchée par les amateurs d'histoire et de vieilles pierres. C'est l'Abbaye de Hautecombe, sur les bords du lac du Bourget.

3

IMG_3051

seul l'église se visite, mais j'ai eu la chance de visiter l'abbaye un jour de portes ouvertes en juin. L'intérieur de l'église à elle seule renferme un chef d'oeuvre de sculptures

abbaye_1

Les plafonds et les murs sont sculptés de dentelles. Construite au XIIème siècle par les moines Bénédictins devenus cisterciens après le passage de St. Bernard de Clairvaux, moine et grand réformateur du mouvement cistercien . L'abbaye a eu un grand rayonnement spirituel durant la période du XII au XV ème siècle.

CIMG2882 CIMG2921

CIMG2922 CIMG2884

Avec la révolution française, l'Abbaye a été déclarée bien national. Elle sera pillée, puis transformée en faïencerie pour être finalement abandonnée pendant 17 ans. Le roi de Piémont Sardaigne, Charles Félix séduit par la beauté des lieux, en a fait un mausolée à la mémoire de ses ancêtres. Il a confié la restauration de l'église à un architecte piémontais, Ernest Melano. Puis, en 1826, il a rappelé les moines cisterciens pour qu'ils y puissent mener une vie de prière.

IMG_1133 IMG_1134

Le dernier roi d'Italie Humbert II de Savoie, y a été inhumé en 1983 ainsi que son épouse la reine Marie José en 2001, Marie José était la tante du roi actuel des belges.

1

La visite actuelle de l'église se fait à l'aide d'audiophone en nous guidant pas à pas devant les statuts de marbre ou les cénotaphes qui s'illuminent à chaque arrêt pendant qu'un membre de la communauté du Chemin Neuf (actuel résidant de l'abbaye) nous explique d'une voix agréable l'historique de tout ce que nous pouvons admirer pendant notre visite.

abbaye_3

La reine Marie Christine, chef-d'oeuvre d'Albertoni en 1857 et de la technique statuaire italienne, une pure merveille les détails de la robe et de la collerette sont tout simplement inimaginables.

4

Cénotaphe de Sybille de Bâgé décédée en 1294.

5

 

Tombeau d'Aymon, comte de Savoie dit le Pacifique décédé en 1343 et de Yolande de Montferrat son épouse décédée en 1342.

 

6

 

Depuis 1992, la Communauté du Chemin Neuf communauté catholique à vocation oecuménique ouvre ses portes deux fois par an, pour les fêtes romantiques de Chambéry ainsi que pour les journées du patrimoine.

 

Le 18 et 19 septembre prochain ce sont les journées du Patrimoine, alors Savoyards et habitants des départements voisins Tous à Hautecombe.

 

IMG_1107 IMG_1113

IMG_1093 IMG_1117

Depuis les jardins une vue imprenable sur le lac, endroit inévitablement propice à la méditation.

IMG_1146

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

03 septembre 2010

Le romantisme n'a pas d'âge.

IMG_2777

Je me suis très souvent aperçue qu'être "romantique" passé un certain âge amène les autres à sourire, tout comme avouer que l'on regarde quotidiennement certains feuilletons à la télé ou qu'on lit depuis de nombreuses années "Point de Vue". Pourquoi les gens qui nous entourent ; très souvent portent un jugement sur tout ? et pensent qu'à cause de cela nous sommes moins intelligentes que les autres ??? Eh ! bien moi je n'ai pas honte de le dire et j'assume, même si on veut me faire dire que je rêve, que je m'imagine etc... Souvent ceux là, regardent "Star Académie, Barnaby ou Les séries policières et lisent Femme actuelle, Gala, Paris-Match, Elle, Lui et j'en passe..." Je ne me permets pas d'en sourire.

j6 IMG_2778 IMG_2783

Justement, l'autre jour mon amie Danie IMG_2447

m'a offert un très joli livre qui ne pouvait pas me procurer plus de plaisir, car j'ai mes heures de poésies et je n'ai pas honte de le dire. Quand mon coeur est triste je me réfugie chez Beaudelaire, Lamartine et même Prévert ;  dans ces moments là, plus rien ne compte, le temps passe et je suis ailleurs.

i Une très belle édition

IMG_2773

Quand vous serez bien vieille, au soir à la chandelle.

Assise auprès du feu, dévidant et filant.

Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant :

Ronsard me célébrait du temps que j'étais belle !

Lors, vous n'aurez servante oyant telle nouvelle.

Déjà sous le labeur a demi sommeillant.

Qui au bruit de Ronsard ne s'aille réveillant.

Bénissant votre nom de louange immortelle.

Je serai sous la terre, et, fantôme sans os

Par les ombres myrteux je prendrai mon repos :

Vous serez au foyer une vieille accroupie.

Regrettant mon amour et votre fier dédain.

Vivez, si m'en croyez, n'attendez à demain :

Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie.

Pierre de Ronsard 1524-1585

IMG_2525

Le mien de cahier est beaucoup moins joli, mes poèmes ne sont pas ceux des grands, mais quand je les ai écrits ils m'ont aidé à traverser les moments les plus difficiles de ma vie.

IMG_2790

      

Miss Sourire s'est envolée !!

Regardes Chéri, comme ma fille est belle,

Seulement trente quatre ans et déjà des ailes.

Quelques jours après, elles allaient s'ouvrir

Pour s'envoler, nous volant son sourire.

Sans le savoir,

Sans le prévoir,

Celui qu'on nomme "destin"

Etait déjà en chemin

Nous n'avions rien vu arriver

Maintenant, il nous reste des regrets

De n'avoir pas su assez l'entourer

De ne lui avoir pas assez montré.

Elle disait : "nous ne sommes pas une famille"

Car même unis dans la peine. Tous s'éparpillent !

Au lieu de se serrer, chaudement les uns aux autres.

Et maintenant, combien sommes nous côte à côte ?

Quel triste souvenir

Pour notre avenir.

Edith Mai 2002

Je sais que je ne suis pas la seule à avoir encore 20 ans dans mon coeur !

13

Elle aussi, m'a offert un cadeau a laissé traîner dans une chambre romantique.

IMG_2770

N'ayez pas peur d'assumer vos choix, ils relèvent de votre personnalité et personne n'a le droit de les juger.

IMG_2596

                                             

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]