02 avril 2007

Blog en Pause

Le déménagement se précise de plus en plus, les déménageurs arrivent le 12 et le 13 pour tout charger mais pour emballer ils ne se chargent que des choses fragiles, tout le reste doit être fait et prêt pour le 12 au matin. Jusqu'à maintenant nous y arrivions sans trop nous presser, mais à partir d'aujourd'hui le compte à rebours est commencé ; je vais donc laisser mon blog en suspension jusqu'aux environs du 20 avril. Ne m'oubliez pas je reviendrai, promis j'aurais certainement beaucoup de choses à vous dire.

A bientôt

Manouedith

Posté par manouedith à 10:48 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


28 mars 2007

Les Champs Elysées ne sont plus ce qu'ils étaient !

On m'a toujours dit que l"avenue des Champs Elysées était la plus jolie de toutes. Oui, c'est vraiment une grande et belle avenue par ses proportions. Avant il y a une quinzaine d'année, que ce soit en semaine ou le week-end le soir une foule de personnes se promenaient, admiraient les boutiques, on s'attablait pour prendre un verre sur une terrasse. Vendredi soir, nous avons remonté à pied l'avenue et redescendu bien entendu, avant et après le spectacle, j'ai été très déçue, pas grand monde, les boutiques bien modernisées et les enseignes très américanisées, quant aux beaux passages, ils sont devenus bien "banal" Le soir en fin de semaine "Avant" la file d'attente qui se faisait devant le Lido était agrémentée de jolies dames bien habillées, robes longues, manteaux habillés pour ne pas dire manteaux de fourrure (bof ça j'aimais moins !), enfin de quoi faire rêver, maintenant les personnes qui se préparent à rentrer au Lido, sont pour beaucoup des touristes ou des provinciaux en jean et baskets. Je n'ai rien contre les touristes et les provinciaux, mais je pense quand on a la chance d'aller au Lido, il faut avoir un peu de respect pour l'endroit et ranger ses jeans et ses baskets au placard pour une tenue un tout petit peu différente.

Que reste-t-il de ces endroits et de cette avenue mythique ? Je vous pose la question ?

Bien entendu le Drugstore est toujours là, Vuiton aussi, Monoprix,  Guerlain une des seules vitrines qui n'a pas eu son relookage moderne, les cinémas n'ont pas changés mais la queue devant eux, bien médiocre pour un vendredi soir. Les enseignes célèbres des marchands de voitures elles aussi ont pris un sérieux coup modernisme. Il y a très longtemps j'aimais me promener sur les Champs et aller dîner au Pub Renault dans une ambiance de vieux wagons (depuis Buffalo a volé l'idée, mais la classe n'est pas la même !), l'Espace Renault est dédié maintenant au Tuning. Je sais il faut avancer dans la vie.

Néanmoins je reste nostalgique, c'est mon droit, je sais la beauté à toutes les formes, il faut simplement savoir la regarder.

Je vais quand même vous faire admirer quelques photos que j'ai prises.

 

CIMG1314

Derrière le Théâtre Marigny en bas des Champs, chez Laurent.

CIMG1312

CIMG1324

Le Grand Palais

CIMG1321

A la tombée de la nuit, la sortie de secours des Présidents.......

CIMG1354

Ici, vous trouverez le parfum "Samsara", mais vous le trouverez aussi chez Marionnaud !

CIMG1352

CIMG1355

CIMG1351

Mis à part les devantures de magasins ou de cinéma,

voici les seuls immeubles illuminés.

Paris la ville lumière !!!!!

 

Posté par manouedith à 12:17 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

25 mars 2007

Se délasser et se prélasser ches "Lenôtre"

CIMG1341

Nous ne sortons pas très souvent, et quand nous le faisons nous nous faisons plaisir.

Avant le spectacle, nous sommes allés déguster quelques friandises au Pavillon de l'Elysée, où se trouve un des cafés "Lenôtre". Structure intérieure très moderne, ou l'on cotoie élégance et raffinement. On peut tout en dégustant un superbe chocolat chaud accompagné de mille friandises délicieuses à vous de choisir, vous  pouvez consulter les livres de cuisine de toutes les spécialités de l'Ecole Lenôtre, un rayonnage est à votre disposition dans la salle, vous pouvez également acheter plein de choses relatif à la cuisine.

CIMG1339

Mais aussi tout simplement vous y délasser dans un endroit agréable, nous devions y dîner après le spectacle, mais nous sommes sortis trop tard, donc pour une première fois nous avons pu déguster des pâtisseries et boire un chocolat chaud à la vanille très épais et délicieux, je n'en avais jamais bu un aussi bon.

CIMG1329

CIMG1335

CIMG1330

CIMG1320

CIMG1326

Si, Si, Si, je vous assure très agréable soirée.

Posté par manouedith à 15:40 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

24 mars 2007

Au théâtre ce soir.

 

Hier  nous avons joué "relache" pour la valse des paquets. Nous sommes allés au Théâtre à Paris, c'était notre cadeau de Saint Valentin et pour cette belle occasion, devinez la pièce que nous avions choisie ?

CIMG1315

Dans un monde de plus en plus inhumain, nous réussissons tous à survivre grâce à la carapace que nous formons peu à peu autour de notre sensibilité. Où commence la mièvrerie et où finit la grande passion, je n'en sais rien. Mais notre tendance à nous moquer de celle-ci et à dire de sentiments vrais et profonds qu'ils sont : "à l'eau de rose" rend difficile l'accès au royaume de la tendresse où se situe l'histoire de Franscesca Johnson et Robert Kincaid.

RJ.Waller

CIMG1317

C'est ici, que nous sommes allés applaudir Alain Delon et Mireille Darc "couple légendaire" qui ont interprêté le chef d'oeuvre de R.J. Waller "Sur la route de Madison".

Tout le monde a certainement vu ce film, pour ceux qui ne s'en souviennent pas .

Robert Kincaid le reporter photographe dont l'arrivée soudaine bouleverse la paisible vie de famille de Franscesca Johnson. Une rencontre choc au service d'une histoire universelle.

CIMG1357

rideau_coup_

L'Historique du Théâtre Marigny

 

Elle commence en 1835 lorsque la Ville de Paris attribue une concession à un prestidigitateur, prélude à la construction
d’une petite salle appelée les Folies-Marigny.
Mais c’est sous la direction d’Offenbach que le théâtre fut inauguré en 1855 et connut dans les années suivantes, grâce
à ce dernier, les plus grands succès.

L’architecture circulaire actuelle, conçue par Charles Garnier l’architecte de l’Opéra de Paris, date des années 1880.
Le théâtre connaît une nouvelle période de grands succès à partir de 1910, sous la direction d’Abel Deval, puis de
Léon Volterra qui, en 1925, le fit reconstruire pour y installer une salle spacieuse et confortable.

En 1946, Madame Volterra fit appel aux comédiens de la Comédie Française qui constituèrent la Compagnie Renault Barrault.
Il s’ensuivit une période théâtrale d’un niveau exceptionnel qui se prolongea sous la direction d’Elvire Popesco à partir
de 1965, puis de Jean Bodson en 1978.

Les productions récentes illustrent le succès et l’alternance des genres : revues, pièces classiques, comédies musicales…;complétées par l’organisation de plusieurs cérémonies des Molières et l’enregistrement entre 1968 et
1988 des émissions de télévision «
Au Théâtre ce soir ».

CIMG1359

Vous voulez mon avis sur lapièce. Si j'avais une note à mettre je leur accorderai :

10 pour Alain Delon

8 pour Mireille Darc

Car malheureusement souvent elle donne l'impression de réciter. Néanmoins pour sa plastique je metterai 10, car à son âge elle a un corps de jeune fille de 18 ans et je n'exagère rien. Nous étions au cinquième rang et nous pouvons dire qu'elle est encore "belle", quant à Alain Delon celui qui m'a fait rêver à 20 ans et je suis certaine que je ne suis pas la seule, il est encore très bien une allure svelte et beaucoup de "chien" malgré son âge.

 

 

Posté par manouedith à 15:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

21 mars 2007

Quitter "Notre Picardie"

 

Je vous ai déjà dit, nous allons déménager. Mon port d'attache à toujours été  "La Picardie", de ma toute petite enfance, à ma vie de femme, j'étais ancrée dans le département de l'Oise et depuis 5 ans dans celui voisin de la Somme. J'ai bien fait quelques passages par la région parisienne, mais je suis toujours revenue. Une de mes branches familiales, celle du papa de ma grand-mère, nous la retrouvons dans cette région et plus particulièrement autour de Clermont de l'Oise depuis 1600 et même avant. Pour "Petit n'Amour", lui aussi une de ses branches maternelle est enracinée dans la Somme depuis la même époque.

Alors pourquoi ce grand saut ?

1) Nous sommes tombés amoureux d'une région en Rhône Alpes, le Bugey et le Valromey à la frontière de la Savoie. 2) Depuis que nous sommes à la retraite nous avions un appartement à la montagne dont je vous ai souvent parlé, mais séparé de notre Picardie par 850 kilomètres, nous ne pouvions en profiter qu'épisodiquement et pas souvent. 3) Ma quatrième fille "Emilie" et ses enfants sont sur les bords du lac du Bourget, leur sitaution en ce moment est un peu difficile, alors une maman dans la même région, cela peut aider.

Mais il va falloir quitter tout ça :

P5240001

P9160027

P9160014

CIMG1213

Chantilly  son château, son parc.

DSCF0007  P1090022

La Cathédrale de Laon et la forêt de Verneuil en Halatte

DSCF0032

DSCF0034

Trois Etots, petit village dans le Clermontois où ont habité certains de mes ancêtres.

P7220010 AB016A

AB017A Le Donjon de Vetz près de Crépy en Valois, et Gerberoy un des plus joli village fleurit de France.

Et maintenant, dans le département de la Somme, j'avais découvert le beau château de Rambure

P7160001

Nous habitions à 70 kms de la côte d'opâle, souvent nous allions nous promener à :

St. Valéry sur Somme.

DSCF0003 DSCF0009

Montez, dans la vieille ville de St. Valéry, sur l'esplanade de l'église vous admirerez ce paysage.

AC032A

AC036A

Et du côté de Quend, ça donne cela avant d'atteindre les plages.

P6190022

Voici le Tréport,nous y allions faire le ravitaillement de poisson.

AA001H

Du haut des falaises du Tréport (qui se trouve déjà en Normandie) on peut admirer la plage

de Mers les Bains en Picardie.

Une page va donc se tourner et vous découvrirez en même temps que nous :

ARTEMARE dans l'Ain et ses environs.

Posté par manouedith à 12:26 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


17 mars 2007

Qui croit aux horoscopes ? et qui a des locataires ?

 

bonjour

 

Je suis assez cartésienne, comme St. Thomas je crois que ce que je vois. Je regarde pour m'amuser bien souvent les horoscopes. Je suis abonnée entre autre à "Point de Vue - Images du Monde". En début d'année je lisais mon horoscope, il m'annonçait des choses pas sympa pour le mois de mars et me disait de surtout rien signer avant la fin de la première semaine d'avril (Ouf on signe notre maison le 16) et celle que nous vendons le "vendredi 13 avril !!!!!". Toujours le même horoscope me disait "attention vous  allez avoir à faire avec la justice". "Petit n'Amour" est pire que moi ces choses là ce sont des "foutaises".

1) Courant février, j'ai reçu une convocation pour le tribunal de grande instance au sujet d'une pension alimentaire.

2) J'ai une maison que je loue, les locataires qui étaient dedans depuis 5 ans m'ont donné leur congé, ils sont partis au début de décembre, sur l'état des lieux de sortie il m'était annoncé qu'il y avait quelques dégâts, étant à la montagne je ne pouvais m'y rendre, l'agence s'en est occupée. De nouveaux locataires sont arrivés il y a 2 mois ; hier je suis allée les rencontrer. Alors là, stupéfaction. Les anciens locataires avaient signé un avenant à l'état des lieux comme quoi ils s'engageaient à passer tous les deux ans du bondex sur les volets, car cela venait d'être fait quand ils sont rentrés. J'ai fait confiance , cela n''a jamais été fait conclusion tous les volets sont à reponcer et à revernir. Et d'un , et de deux, la cuisine aménagée impeccable à mon départ et à l'entrée de mes 1er locataire, se retrouve dans un état incroyable, ils ont du faire couler longtemps l'eau sur le plan de travail, elle s'est infiltrée sous le meuble de l'évier, tout est pourri et moisi, le bois s'effrite, toute la partie du plan de travail dessus et dessous est a changer; 2 chaises anciennes cannées sont défoncées, deux boutons sur la plaque de gaz n'y sont plus et il manque des clefs aux portes des éléments . Bilan de l'opération bénéfice 2007 nul = volets, bénéfice de 2008 nul = cuisine. Je n'avais pas encore rendue le dépôt de garantie qui était de 1000 euros , bon ils vont s'asseoir dessus mais le reste comment je fais ? Pour la petite histoire Monsieur est médecin urgentiste, Madame conseillère d'orientation !!!!!

Inutile de vous dire que la nuit a été mauvaise, ce matin je fais remarquer à "Petit N"amour" les coïncidences avec l'horoscope, il en rigole, moi je n'en rigole pas et vous ?

Encore une fois pour la petite histoire, l'horoscope dit que la vie paisible va revenir au 3ème trimestre, je ne demande qu'à y croire. Croyez-vous qu'avec tout le travail que j'ai en ce moment j'avais besoin de ça ?

Néanmoins, je vous souhaite un bon dimanche.

bon_dimanche

 

 

Posté par manouedith à 16:05 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

13 mars 2007

Meubles et objets de famille

Hier en rendant visite à mes copinautes, j'ai rencontré chez Monogrames et Compagnie ainsi que chez Aji, une discussion super intéressante.

Maison de famille, Meubles de famille et moi, je rajoute objets de famille.

Vous savez, ces choses que l'on garde et que l'on transmet, ces choses auxquelles vous êtes attachés, ces choses qui ont une âme, ou sont accroché des anecdotes  que l'on raconte aussi à ceux qui nous entourent.

Vous avez deviné je suis de celles là. Il y a des objets chez moi qui me viennent de mes arrières arrières grands-parents, j'étais fille unique, mais j'ai eu 4 filles et de nombreux petits enfants. Après moi tout sera dispersé entre eux, alors j'ai inventé une tradition. TRANSMETTRE, c'est à dire, j'ai choisi un objet ancien et au dos de cet objet j'ai mis le prénom de la personne que j'ai choisi parmi mes filles, avec l'idée de transmettre elles aussi à l'aînée de leurs enfants, je leur ai expliqué qu'elles n'étaient pas forcées de garder mes meubles ou autre, mais au moins conserver cette chose que j'avais choisie pour elle, afin qu'à la fin du XXIème siècle, mes aïeux de 1870 et même avant, soient encore vivants dans la mémoire familiale. Bizarre diront certains, compliqué diront d'autres. Surtout ceux qui ne sont pas attachés au passé. Mais que l'on veuille ou non nous avons des racines et nous ne pouvons pas les ignorer.

Pour ma nouvelle maison, j'ai fait restaurer un petit buffet de style Directoire qui est dans la famille depuis au moins 1850, ce matin je suis allée le voir avant que mon ébéniste l'emmaillote pour le grand voyage. regardez comme il est beau.

CIMG1233

Maintenant, voici une mosaïque d'objets de famille avec leurs anecdotes.

collage16

Les lampes à pétroles sont celles qui éclairaient la maison les soirs d'orage quand la lumière nous quittait.

J'ai toujours connu cette glace dans la salle à manger de mes grands-parents, j'ai oublié de leur demander d'où elle leur venait, dommage il est trop atrd !

Cette chaise et la forme à châpeaux viennent de chez mes arrières arrières grand-parents, vous savez les châpeliers de la rue du Chemin Vert à Paris dans les années 1870.

La première pendule vient de chez mes arrières grands-parents les coiffeurs de Saint Just en Chaussée  des années 1920, elle m'a été transmise par le cousin de maman qui n'avait pas d'enfants.

Les deux poëles à charbon chauffaient la maison de mes grands-parents, le bleu était dans ma chambre, mais jamais je ne l'ai vu allumé car ma grand-mère avait peur que je m'asphyxie la nuit. Le noir chauffait en revanche la salle à manger, j'ai retiré le foyer et j'ai mis des ampoules électriques, le soir c'est une lumière d'ambiance.

Ah ! la machine à écrire de mon grand-père, il s'en servait pour taper ses factures, il était serrurier-ferronier d'art. Combien de fois je me suis amusée avec quand j'étais petite. En fait c'est l'ancêtre de la machine à boule IBM des années 60, sur le côté gauche un pavé alphabétique avec un stylet , sur la droite deux touches, on mettait le stylet sur la lettre que l'on devait frapper et avec la touche de droite soit l'une, soit l'autre (majuscule, minuscule) on appuyait et la lettre s'inscrivait sur la feuille enroulée sur le rouleau, une manette faisait changer de lignes. Ah ! comme nous étions loin de l'ordinateur. C'était dans les années 1925.

La seconde pendule est un cadeau de mariage au temps de Napoléon III, Eugénie de Montigeo est représentée  sur la base de la pendule. Cette pendule figure dans un inventaire après décès des années 1900, ou il est inscrit sa provenance.

Le poste de radio à lampes, sur lequel mon grand-père écoutait le Général de Gaulle pendant la guerre : "Ici Londres, les français parlent aux français" ; quant à moi dans les années 50, chaque soir j'écoutais la Famille Duraton.

La pendule rose avec la fermière en régule dessus a été un cadeau de mariage fait à mes grands-parents en 1917, maintenant elle fonctionne dans notre chambre.

La suspension en opaline a été donné à mon grand-père par un châtelain qui n'avait plus de sous pour le payer d'un travail fait au château.

La forme à châpeau, je vous en ai déjà raconté l'histoire.

Sur le prie Dieu appartenant à ma grande tante,  sont assises deux poupées "Fernande et Paulette" qui ont été offertes à mes grandes tantes à la fin du XIXème siècle, elles ont été rénovées mais les têtes en porcelaine sont d'origine, les vêtements font partis de la restauration. Elles sont destinées plus tard à mes deux dernières petites filles comme ornement biensûr, trop âgées pour jouer avec. J'espère que Thaïs et Héloïse apprécieront, le prénom de chacune d'elles est cousu dans leurs dessous.

Et pour terminer. La chaise de Grand père Désir le papa de ma grand-mère, elle a une histoire celle-ci. J'étais une petite fille pas toujours gentille, j'avais 4 ans, grand-père était toujours assis sur cette chaise près du feu, c'était dans les années 1947 , j'avais une vilaine habitude pourquoi je faisais cela, je n'en sais rien. Quand je passais devant lui je lui donnais un petit coup de pied, à chaque fois ma grand-mère me grondait (j'aurais mérité une fessée pour m'en retirer l'envie, vous ne croyez pas ?) et le brave grand-père qui avait presque 80 ans disait : "laisse là cette "che tiote"(ça c'est du Picard) elle ne me fait pas mal elle s'amuse.....

Alors, vous aussi vous avez des objets de famille que vous avez conservés et qui ont des anecdotes ?

 

 

 

Posté par manouedith à 17:45 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

12 mars 2007

Une balade au Château de EU en Seine Maritime

Nous ne sommes pas encore au printemps, le château n'ouvre ses portes que le 14 mars prochain, néanmoins par un bel après-midi de fin d'hiver qui ressemblait beaucoup plus à une première journée de printemps, nous nous sommes promenés autour du château pour terminer à Mers les Bains et embrasser la plage du haut des falaises.

Copie__2__de_IMG_8502

L'actuel château, tout de brique et de pierre, fut fondé en 1578 par Henri de Guise et Catherine de Clèves. Il devint ensuite la propriété de la famille d'Orléans. C'est ici que fut signée l'entente cordiale qui liait la France à l'Angleterre d'une nouvelle amitié sous la monarchie de Juillet.

Dans cet esprit, Louis-Philippe, qui avait fait du château d'Eu sa résidence favorite, invita à deux reprises la reine Victoria, en 1843 et 1845. De 1874 à 1879, Viollet-le-Duc renouvela la décoration de l'édifice pour le comte de Paris, petit-fils du roi

 

Copie__2__de_IMG_8517

 

Copie__2__de_IMG_8524

 

Copie__2__de_IMG_8528

 

IMG_8532

 

IMG_8533

 

Copie__2__de_IMG_8531

La Comtesse de Paris née au château en 1911

Décédée à Paris en 2003

Copie__2__de_IMG_8509

La collégiale

 

Copie__4__de_IMG_8512

Une partie du Tribunal

Copie__3__de_IMG_8508

Le théâtre

Copie__2__de_IMG_8511

 

Copie__2__de_IMG_8518

aux alentours du château belle demeure

Copie__2__de_IMG_8515

Copie__3__de_IMG_8514

Thermomètre de rue fonctionnant encore ! même s'il est "fané"

IMG_8535

Posté par manouedith à 10:16 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

08 mars 2007

Coucher de soleil sur la Loire

Je suis toujours dans mes paquets, depuis deux jours nous sommes en train d'emballer la bibliothèque dans le grenier, environ 900 livres, quel boulot ! de ce fait j'ai beaucoup moins le temps à consacrer à mon blog, je passe quand même en vitesse.

Plusieurs d'entre vous habitent une région que j'ai découvert en septembre dernier. Pour notre anniversaire de mariage, nous avions loué une chambre d'hôte à Muides sur Loire, nous y sommes restés plusieurs jours pour visiter les châteaux de la loire aux alentours. Le soir quand nous rentrions fatigués par nos marches d'un château à l'autre 2 à 3 par jour, nous étions heureux de nous reposer sur la terrasse au pied de la Loire.

Tout particulièrement pour Marie-Annick et pour Nicky, voici quelques vues avant le coucher de soleil et pendant le coucher de soleil.

IMG_5765

 

IMG_5545

 

IMG_5546

IMG_5767

 

IMG_5542

IMG_5777

 

IMG_5774

Etant donné que le fond est noir, cliquer sur la photo pour mieux l'apprécier

 

Posté par manouedith à 09:21 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

04 mars 2007

De 5 ans en 5 ans

Je vais m’amuser comme les autres à vous faire partager ma vie de 5 ans en 5 ans, vous n’allez pas en revenir. Ma vie est un roman et pourtant elle est malheureusement vraie.

 

 

 

1947

 

A l’aube de cette nouvelle année, j’ai 3 ans ½ ; je vis depuis un peu plus d’un an chez mes grands-parents maternels, à ma naissance maman m’avait confié à une nourrice, mon grand-père ne voulait pas d’une « bâtarde » à la maison, mais un jour ma grand-mère est venue me voir chez la nourrice et m’a ramenée chez eux , car je disais papa et maman à des étrangers et cela elle ne le voulait pas. Une fois arrivée à la maison, mon grand-père est devenu « fou de moi ».

 

 

 

1952

 

Depuis 1 an, maman est mariée elle habite avec mon nouveau papa à Paris, il est drôlement beau mon papa. Comme ils travaillent tous les deux et que mes grands-parents sont un peu fatigués de me garder, je ne me doute pas encore qu’à la rentrée de septembre je vais me retrouver en pension chez les religieuses de St. Thomas de Villeneuve à Saint Germain en Laye.  Et qu’à 9 ans je vais apprendre à faire mon lit toute seule.

 

 

 

1957

 

Je quitte St. Germain pour une école privée près du domicile de mes parents afin de vivre avec eux tous les soirs. Ce qui n’est pas facile du tout. Maman n’a pas du tout la fibre maternelle, nos relations ne sont pas bonnes, pour le bien de « chacun » je retourne en pension toujours chez les mêmes religieuses mais à Bry sur Marne.

 

 

 

1962

 

Je quitte le pensionnat pour aller travailler comme sténo-dactylo à Paris, mais j’habite de nouveau avec mes parents, ça ne va toujours pas, on se dispute très souvent, j’ai un amoureux, mais il ne veut pas se marier tout de suite, il a d’abord son service militaire à faire, en 1962 c’était presque  2 ans. A l’époque on ne part pas de chez soi si on est pas marié, qu’à cela ne tienne, je rencontre Philippe à Paris et l’année suivante je suis mariée et j’ai mon appartement je suis enfin libre.

 

 

 

1967

 

Depuis octobre 1964, je joue à la poupée, une belle petite Sandrine occupe mes journées (et mes nuits au début) Philippe ne veut pas que je continue à travailler, une femme doit rester à la maison, nous venons de quitter nos deux chambres de bonne que nous avions à la Place Clichy pour un spacieux appartement de 5 pièces à Aubervilliers, tout est près pour faire un deuxième bébé.

 

 

 

1972

 

Rien ne va plus, 1968 a vu l’arrivée d’une petite sœur pour Sandrine ravie et moi encore plus, mais notre ménage est devenu bien routinier, on s’aime bien, mais pour moi cela ne me suffit pas, j’ai envie d’un grand amour, l’année suivante on se sépare, très vite je rencontre Michel, je demande le divorce.

 

 

 

 

 

1977

 

Le 1er  décembre1974, Annabelle vient au monde, mars suivant j’épouse Michel, 1976 voit l’arrivée d’Emilie. Pour moi c’est le grand Amour avec un grand « A », je ne me doute pas que ce grand Amour est à sens unique, je suis une femme au foyer ; j’adore ça, je m’occupe de mes filles, mais mon mari à beaucoup de défauts que j’excuse, il est violent, il est coureur de jupons et j’en passe.

 

 

 

1982

 

Nous avons acheté notre maison depuis la naissance d’Emilie dans une petite ville de l’Oise, mon mari travaille à Paris (ce qui est très pratique pour ses fredaines), les filles grandissent, Sandrine quitte la maison à 18 ans pour se marier, j’ouvre ma maison à une ravissante petite Marie-Christine placée chez nous par les services sociaux, c’est ma cinquième fille.

 

 

 

1987

 

Depuis 1983, je suis conseillère municipale de ma ville, je fais du bénévolat dans une association culturelle ou je deviens présidente, Marie-Christine est rejointe par Jean-Claude 11 ans des mêmes services, enfin le garçon que je n’ai jamais eu.  Une façon de gagner un peu de sous, mais la motivation n’était pas la première, je voulais donner de l’amour à des enfants qui n’en avaient pas.

 

 

 

1992

 

Année noire, l’Amour de ma Vie, vous savez celui avec un grand « A » me quitte du jour au lendemain pour une petite jeunette, dans sa précipitation il a l’élégance de m’abandonner la maison et tout ce qui va avec, dernière année de paiement, elle est donc à moi, mais je m’y retrouve pratiquement seule, Annabelle part en FAC de médecine à Lille, Marie-Christine m’est retirée car je suis en pleine dépression, Emilie est encore avec moi pour 2 ans et Jean-Claude pour 4 ans , à partir de ses 18 ans il commence à faire de grosses bêtises, ce qui n’arrange pas ma situation.

 

 

 

1997

 

Je me remets doucement de ma dépression, je fais des ménages et je garde des enfants chez une avocate, je suis seule depuis un an, j’ai beaucoup de mal à m’en sortir, je ne supporte pas la solitude. Je n’ai jamais vécu seule, toujours entourée d’enfants. Je rencontre mon troisième homme, mais là aussi grosse déception il est alcoolique et meurt en 1999.

 

 

 

2002

 

Enfin je croyais être heureuse, depuis quelques mois j’ai rencontré « petit n’amour » sur Internet, l’homme merveilleux, gentil, amoureux, bien sous tout rapport, on décide de se marier en septembre 2002, janvier, février de cette année là tout va bien , je suis sur un petit nuage, jusqu’au 24 mars ou j’apprends que ma Chrystel est condamnée  et elle nous quittera le 17 mai. Mariage néanmoins célébré en toute intimité le 21 septembre.

 

 

 

 

 

 

 

2007

 

L’année du changement. La vie continue, l’Amour est toujours au rendez-vous. Mes quatre filles sont installées, elles ont de bonnes situations, elles semblent heureuses, sauf qu’en août dernier Emilie quitte son mari avec ses enfants et là d’autres soucis, le mari tente de se suicider.  Pour nous, notre route continue car nous sommes entrain de vendre notre maison et d’en racheter une autre, si tout va bien nous commencerons une autre vie dans l’Ain (pas très loin de chez Emilie pour donner un coup de main en cas de besoin) le 15 avril prochain.

 

 

 

2012

 

Enfin à 69 ans, j’ai gagné mon paradis sur terre, depuis 5 ans je profite d’Héloïse et de Maxime, aux vacances Thaïs, Mélanie rejoignent leurs cousins. Tout va bien, notre maison est belle, petit’n’amour fait du canoë sur le lac du Bourget (c’était le rêve de sa vie). Je continue la généalogie, je me fais de nouveaux amis, on va au théâtre, au cinéma, on voyage un peu et tout va bien. Croisons les doigts, ce n’est pas possible cela ne peut pas être autrement n’est ce pas ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 18:58 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :