14 février 2007

Pour la St. Valentin "Le temple de l'Amour"

 

tajmahal2

Pour mieux admirer ce temple allez voir mon album en détail à gauche dans mon blog.

Saint Valentin fête de l’Amour, je vais donc vous emmener visiter un temple dédié à l’Amour. : Le Taj Mahal.

 

Peut être, allez vous trouver, que je vous montre plusieurs fois les mêmes photos ; oui effectivement souvent elle représente la même chose, mais regardez les bien, elles sont toutes différentes car prise au lever du jour, pendant deux heures, les couleurs changent le reflet des pierres n’est pas le même. Découvrez la beauté de ce temple de l’Amour dont je vais vous faire un court résumé. Néanmoins, il faut savoir que ce monument le plus visité de toute l’Inde est devenue un petit luxe. C’est en effet le plus cher du pays depuis l’an 2000.

 

 

Au bord ouest de la rivière Yamuna, Agra se trouve à 200 kms de Delhi. Sur ses rives a été construit de 1631 à 1653 le Taj Mahal qui est dédié à l’amour, un amour qu’un empereur Shan Jahan a perdu. La mort de Mumtaz Mahal, la muse du souverain, sa compagne de tous les instants ainsi qu’une beauté légendaire, laissa le cœur du monarque dévasté. Fou de chagrin, il fit vœu de construire un monument à sa mémoire qui n’ait pas son pareil au monde. Comme aucun architecte du royaume n’était capable de concevoir un projet à la dimension de la douleur de l’empereur, celui-ci aurait alors convoqué l’architecte perse le plus célèbre et tué sa fiancée. Comprenant alors la terrible douleur du sultan, l’architecte fut capable d’imaginer le Taj Mahal, s’ensuivirent 22 années de dur labeur pour plus de 20.000 artisans, venus pour certains du Moyen-Orient ou même d’Europe. Voilà pour la légende, si belle qu’on ne prêtera qu’une oreille discrète à certaines études privilégiant la thèse d’un sultan orgueilleux.

 

Le Taj Mahal est un ensemble se composant du tombeau, de la mosquée, des jardins, des entrées et des fontaines. Il se situe sur une haute plinthe et couvre une région de 95m2, il y a quatre minarets élégants en pointe aux quatre coins de la plinthe. Chaque minaret à 41m6 de haut et est couvert d’une petite coupole. Les murs d’extérieur du Taj Mahal sont décorés avec des sculptures en marbre. Le marbre blanc venait de Makrana au Rajasthan et le grès rouge de Fatehpur dans la région du Sikri. Les pierres précieuses que l’on trouve à l’intérieur sont le jade, le cristal, la turquoise, le lapis lazuli, le saphir, le corail et le diamant sont venus du Tibet, de la Chine, du Sri Lanka, de la Perse et de l’Afghanistan. On dit que 1000 éléphants ont été employés pour la transportation du matériel nécessaire pour sa construction.

 

 

Déclaré par l’UNESCO, un héritage mondial, le Taj Mahal a toujours évoqué des émotions variantes de l’émerveillement à l’extase et a parfois inspiré les vers poétiques. Comme je le dis plus haut, il est devenu le symbole de l’amour éternel et de la beauté impeccable. Les environnementalistes s’inquiètent des effets néfastes de la pollution sur la merveille en marbre et prennent des mesures afin de le conserver pour l’avenir.

 

Il est vrai que nous garderons de notre voyage en Inde un souvenir très particulier de cette visite qui a été le clou de notre voyage, surtout que nous l’avons visité aux aurores et que nous avons assisté au majestueux levée du soleil.

IMG_8048

 

 

 

Posté par manouedith à 12:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


13 février 2007

Pour répondre à Laudith et aux autres dans le même cas

Chaque jour, je rends visite aux blogs que j'ai mis dans mes liens. Il y a un blog que j'aime particulièrement car il est animé par une poétesse, chaque jour elle nous dédie un magnifique poème : http://laudith.canalblog.com

On peut être bloggeuse virtuelle, au fil des jours se tissent des liens et parfois, il y a des choses que l'on a envie de faire partager, c'est ainsi que Laudith, nous a confié le drâme de sa vie, elle a eu un cancer, avec beaucoup de courage elle continue sa vie en nous faisant partager ses jolis poèmes. Mais la chose la plus affreuse c'est qu'elle a appris la nouvelle par téléphone seule chez elle. Cela m'a fait bondir et j'ai eu envie d'intervenir, car moi aussi je trouve cela inhumain, malheureusement ce n'est pas un cas isolé.

Début mars 2001, ma fille Chrystel, venait d'avoir une vilaine bronchite qui n'en finissait pas, le 24 mars, elle me téléphone en me disant c'est bizarre cela fait deux jours que je ne suis pas allée uriner. Aussitôt je lui dit il faut appeler le médecin, je pensais à un problème venant des reins. Nous étions le samedi des Rameaux, le médecin appelé l'a envoyé aussitôt à l'hôpital pour faire des examens. Aiguillée dans un service neurologique on lui fait un scanner qui ne dévoile rien, le service IRM de l'hôpital de Compiègne étant fermé le WE, elle est transférée à Amiens, l'IRM ne dit rien non plus, le lundi toujours dans un service neurologique, sa soeur qui est en dernière année de médecine (en 2001) trouve que cette bronchite est bizarre, elle va voir l'interne et demande une radio pulmonaire, pendant qu'elle est descendue au service radiologique, Annabelle et moi continuons à bavarder dans la chambre de choses et d'autres sans nous inquiéter. Elle remonte, nous étions dans le couloir car sa compagne de chambre avait des soins, Annabelle prend machinalement les radios qui étaient sur ses pieds et les regarde dans le couloir, là elle change de couleur, elle me dit "maman c'est très grave", nous nous reprenons et nous rentrons à nouveau dans la chambre. Quand l'interne est venue la voir il ne dit rien seulement demain vous rentrez à Compiègne. Le lendemain rentrée à l'hôpital de Compiègne on lui fait de nouveaux examens toujours en ne lui disant rien, elle rentre chez elle, sans rien savoir, deux jours se passent, elle est toute seule chez elle, ses fils sont à l'école, son mari au travail, le téléphone sonne et là froidement un docteur au téléphone lui dit : Madame, il va falloir que vous reveniez à l'hôpital car vous avez un cancer.  Sans plus de ménagement.

En fait le cancer décelé est un cancer à petites cellules du poumon, l'impossibilité d'uriner était dûe déjà à des métastases osseuses, en 55 jours tout était terminé. Petit détail qui a son importance et que la spécialiste du service  m'a dit entre deux portes assez brutalement : Mais Madame, il ne faut pas oublier qu'elle fume depuis 17 ans.  Oups, avalez ça et mettez votre mouchoir par dessus. Le 23 mars elle travaillait encore, le 17 mai elle nous quittait.

En revanche je tiens à préciser que dans le même hôpital il y a un service de soins palliatifs extraordinaire, qui s'est occupé, d'elle, de nous durant les derniers jours avec gentillesse, avec humanisme, croyez-moi on se sent entouré. Alors dites-moi pourquoi une telle différence d'un service à l'autre ?. Certains médecins sont tellement blasés par ce qu'ils voient qu'ils en sont inhumains ?   Annoncer une nouvelle de cette ordre doit être faite avec ménagement car on ne connaît pas la personne qui est au bout du fil. Chrystel avait 34 ans, elle a laissé 2 enfants,  un mari, des parents, des grands-parents, des soeurs complètement anéantis.

Si j'ai voulu raconter mon histoire, ce n'est absolument pas par voyeurisme, mais surtout pour témoigner auprès de Laudith, que malheureusement son cas n'est pas isolé et que d'autres ont vécus avec autant de désarroi et de panique une information aussi terrible à cause de la bêtise d'un être humain blasé par son métier.

Chrytel_20_ans_et_G_rard Chrystel à 20 ans avec son fiancé à l'époque

Chrystel_21_ans Un an après.

Posté par manouedith à 19:08 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

11 février 2007

Sur les bords du lac Amar Sagar en Inde

Pour mon 100 ème message, je vous invite à découvrir le mystère du Lac Amar Sagar à 6 kms de Jaisalmer.

IMG_7386

  IMG_7387

IMG_7373

  IMG_7382

IMG_7378

  IMG_7381

IMG_7391

  IMG_7392

L'avenir de l'Inde ce sont je pense les enfants, allez voir mon album sur eux.

Posté par manouedith à 19:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

10 février 2007

Le mariage arrangé en Inde (2)

IMG_7416rogn_

 
Voyez-vous ce gentil couple, s'il veut se marier, voici par où il devra passer.

Sur mon dernier message, je vous disais que pour se trouver un époux ou une épouse, on lisait les annonces matrimoniales du journal du dimanche. Toutes ces annonces suscitent un nombre con sidérable de réponses. Littéralement des centaines de lettres accompagnées de descriptions détaillées sur la personne à marier et surtout sur sa famille, dès la première lettre celui qui la reçoit à déjà un sérieux apperçu de l'autre, tout ou presque est dit par des adjectifs comme : bien placé, salaire à cinq chiffres, pour les jeunes gens : ne boit pas d'alcool, excellent milieu familial, éduqué dans un couvent, de complexion claire etc...

Plus souvent qu'il ne faut, les parents ou les aînés de la famille, et non pas les partenaires intéressés, se chargent des pour-parlers et des négociations du mariage avec la partie opposée. Si les parents pensent que les négociations sont bien engagées, il est alors permis aux deux intéressés de se rencontrer en compagnie de leurs familles dans un des deux foyers, dans un restaurant ou même dans un temple. Ces rencontres ne durent en général pas plus d'une heure. Heureusement pour le couple embarrassé, la conversation suit généralement un plan plus ou moins établi.Seul le garçon pose des questions du genre : Où avez-vous fait vos études ? Quel diplôme avez vous ? Quels sont vos centres d'intérêts ? Faites-vous de la musique, aimez-vous la musique ? Quel est votre livre préféré ? Enfin plein de questions très terre à terre, bien sûr la jeune fille n'a pas l'occasion de poser des questions. Les familles un peu plus émancipées accordent maintenant au futur couple le plaisir d'une sortie au restaurant, la plupart finissent généralement par se décider pour ou contre après un bref tête à tête en présence des chaperons. Bien que l'on demande l'avis des deux intéressés, ce sont les parents qui ont le dernier mot. Et si les négociations n'aboutissent pas l'une des familles enverra à l'autre un message disant que les thèmes astrologiques ne sont pas compatibles. Les villageois plus réalistes se passent cependant de cet exercice qui prend du temps. Les aînés de la famille arrangent l'union entre eux et les deux intéressés n'ont pas le choix. Si un garçon, ou une fille en âge de se marier décidait d'épouser quelqu'un qu'il ou qu'elle aime, mais d'une caste différente, la famille serait mise au ban de la société par le reste du village.

 

 

Lorsque toutes les personnes concernées qpprouvent l'union, le pacte est célébré par un échange de présents.

 

 

L'étape suivante est la question contreversée de la dote qui doit être fournie par la famille de la jeune fille, bien que la loi décourage cette pratique. Dans la tradition, la dote était un bien personnel de la jeune femme hérité de sa propre famille et qu'elle apportait avec elle dans la maison de son époux. Mais au cours des siècles on a tellement abusé de ce système que c'est maintenant devenu le « prix » que la famille de la jeune fille doit payer pour le garçon. Il est en fait courant de lire dans les journaux des articles parlant de jeunes mariées étant harassées, et même parfois tuées, pour l'insuffisance de leur dot. L'incident est généralement présenté comme un accident dans la cuisine. Mais les groupements de défense des femmes sont maintenant extrèmement vigilants et les coupables punis par la loi.

 

 

Néanmoins, lorsque les négociations sont fructueuses, on demande au prêtre de la famille toujours un brahmane de fixer une date appropriée pour le mariage. Après avoir calculé les positions des astres célestes, et selon que les Dieux sont « réveillés» ou « sont endormis », la date et l'heure appropriées des noces sont déterminées. Certaines périodes de l'année sont considérées comme plus favorables que d'autres et la famille annule tous ses autres engagements afin que la cérémonie débute et se termine aux heures convenues.

 

Les faire-part de mariage représentent généralement Ganesha, le Dieu Indou de la chance. Une fois imprimés on envoi quelqu'un les délivrer personnellement aux invités pour bien montrer l'importance que l'on attache à leur présence. Le nombre d'invités dépendra du statut social et économique et peut varier comme je le disais dans mon précédent message d'une cinquantaine à plusieurs milliers de personnes.

Alors voyez-vous, nous sommes tellement loin de nos pratiques européennes. Notre jeune guide qui avait 30 ans était tout à fait d'accord avec toute cette mise en scène, il avait rencontré dans le milieu du travail une jeune fille avec laquelle « il sortait » qui lui plaisait beaucoup, il s'est arrangé tout d'abord de connaître sa date de naissance, le lieu et l'heure de sa naissance et lors d'un de ses voyages d'accompagnateur au Népal; il est allé rendre visite à un astrologue très réputé en Inde, les deux horoscopes semblant s'accorder, il est revenu confiant pour continuer sa romance avec sa jolie indienne, mais pour se marier il faut que sa soeur se décide à dire oui à un des prétendants qu'on lui présentent, sinon il ne pourra pas se marier ; et je vous assure quand on l'entend parler il est franchement convaincu qu'il faut faire ainsi, et rien au monde ne le fera changer de peur que son mariage rencontre trop de conflits et que le malheur s'abatte sur son foyer.

bon_dimanche

 

 

 

 


 

 


 

 

Posté par manouedith à 22:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

08 février 2007

Un mariage arrangé en Inde (1)

 

 

 

 

Cela peut paraître invraisemblable, mais en Inde encore à notre époque 95% des mariages sont arrangés même pour les Indiens habitant à l’étranger. C’est une des raisons pour laquelle le taux de divorce est le plus bas du monde.

 

    Il faut savoir que le mariage est avant tout, le mariage de deux familles. Il est préférable d’avoir un garçon cela coûte moins cher. Car la dot est entièrement fournie par la famille de la jeune fille et la somptueuse cérémonie nuptiale incombe aussi à la famille de la jeune fille, ce qui est très lourd à porter. Il n’est donc pas étonnant que des parents s’endettent jusqu’au cou et parfois pour toute leur vie pour marier leurs filles.

 

 

 

On commence à se rendre compte comme en Chine, que l’on privilégie la naissance des garçons ; maintenant, avec l’échographie même si les médecins savent le sexe du futur enfant, ils ont l’interdiction de le dévoiler, pour éviter les avortements de filles, mais comme partout la corruption existe.

 

 

 

Il y a une règle qui est encore bien respectée, quand dans une famille il y a plusieurs enfants, les enfants doivent se marier chacun à leur tour suivant leur ordre de naissance dans la famille, c’est-à-dire notre guide attendait depuis plusieurs années que sa sœur aînée soit mariée pour pouvoir lui-même se marier, sa sœur refusait à chaque fois le prétendant qu’on lui présentait.

 

 

 

Comment se rencontrent-ils ? par l’intermédiaire des annonces matrimoniales. Les étrangers ne doivent pas être surpris de trouver des milliers d’annonces matrimoniales dans les journaux indiens du dimanche, des annonces qui par euphémisme passent sous le titre de : « Nouvelles pour votre usage personnel ! ». Le mariage étant une affaire sérieuse, les annonces sont organisées  sous deux rubriques principales. « Recherche époux ou recherche épouse » et elles spécifient : la religion, la région, la caste et la sous-caste, la profession  et l’aspect « manglik » très important car il représente l’influence de Mars une planète problématique,  car les astres sont de première importance. Sans l’astrologue pas de mariage.

 

 

 

Un garçon peut sortir avec une fille (ou vice-versa) de son choix pendant des années aucun problème. Mais s’il désire se marier, la religion, la caste et la sous caste, le statut social, le langage, les habitudes culinaires et surtout les horoscopes tout doit correspondre. Et si tout ne tombe pas en harmonie, ce sera la fin de ce qui aurait pu être une belle histoire d’amour.

 

 

 

Selon la loi indienne, toute discrimination basée sur la religion ou la caste est illégale, mais en réalité la plupart des gens respectent toujours le système de castes ; car c’est un facteur important durant tous les stages de la vie d’un hindou et particulièrement lorsque l’on décide de se marier et d’élever une famille.

 

 

 

 

 

 

                         Le nombre des invités dépendra du statut social et économique, il peut varier d'une cinquantaine à pusieurs milliers de personnes. Bien souvent une tente est dressée dans un endroit de la ville, où un buffet est dressé un orchestre anime la cérémonie, les amis arrivent, ils sont invités à manger, mais les mariés ne sont pas prêts d'arriver, ils arriveront tard dans la nuit.

 

 

 

Certains amis, vont en procession chercher le marié qui monté sur un cheval blanc  parcourera une partie de la ville, au son de la fanfare bruyante et cacophonique qui joue des airs de chansons de film à la mode, la famille et les amis du jeune homme dansent tout le long du chemin jusqu'à la maison des futurs beaux-parents où se déroule en principe la cérémonie appelée "baraat" (entourage nuptial) la procession est généralement accueillie avec des guirlandes de fleurs par la famille de la jeune fille.

 

 

 

 

 

 

CIMG0190

 

 

 

Le marié

 

 

 

CIMG0194

 

 

 

Le frère du marié en maître de cérémonie

 

 

 

CIMG0179  CIMG0181

 

 

 

 

 

                                                                  

CIMG0203

 

CIMG0184

 

 

 

 

 

 

  Nous avons été invités par notre guide à une partie du mariage d’un fils de ses amis, demain je vous raconterai comment se déroule d’abord les présentations des fiancés ensuite le mariage et la cérémonie.

 

Etant donné le nombre de rituels, la cérémonie peut durer d’1 heure à 3 heures. Tous ces rituels sont lents et n’en finissent pas et si bien on est pas étonné d’entendre le marié dire en plaisantant qu’il ne recommencera jamais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 21:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


07 février 2007

L'Inde et ses coûtumes

 

Coûtumes d'hier et d'aujourd'hui en Inde

IMG_7153

Voici l'impression des mains des princesses brûlées vives avec leur mari.

IMG_7449

Inscriptions sur le mur de la maison de jeunes-mariés pour leur porter bonheur

IMG_7450

Ganesha

est sans doute le plus sympathique de tous les Dieux hindoux. Fils de Shiva et de Parvati, il est facilement reconnaisssable à sa tête d'éléphant.

Cette peinture est peinte sur le mur des maisons, pour protéger celle-ci et écarter les obstacles loin de la maison. Le corps potelé de Ganesha représente l'univers, sa trompe courbée  le son OM et la tête de l'éléphant est le symbole de l'intelligence, ses grandes oreilles lui permettent d'écouter avec attention ses adorateurs. Le serpent qu'il porte autour de la taille, représente l'énergie cosmique et son véhicule est un rat.

IMG_7243

Certains hommes ont une marque sur le front comme celui-ci, ces marques appelées "tilaks" sont généralement faites lors des fêtes religieuses ou d'un office dans un temple. Les hommes comme les femmes peuvent recevoir ces marques qui représentent l'ouverture du troisième oeil, centre de la connaissance intérieure.

IMG_7451

Le "bindi" est une marque qui orne le front des femmes hindoues. Les femmes mariées arborent leur statut matrimonial en s'appliquant un trait de sindoor, une poudre de vermillon, dans la raie des  cheveux ou un bindi rouge au milieu du front. Les veuves n'ont pas le droit de porter des ornements et des marques distinctinves sur le front. On trouve maintenant des "bindis" autocollants de toutes tailles et de toutes formes. Autrefois, ils étaient peints à la main sur le front avec des poudres végétales.

IMG_7520

Ce plumeau est accroché dans un temple, il sert à écarter aulieu de marcher dessus les insectes se trouvant sur le sol, car les animaux, les insectes sont sacrés.

IMG_7947

Ces pots en argent étaient utilisés pour garder l'eau du gange.

IMG_7332rogn_IMG_7333rogn_

    Un Sadhus vivant uniquement d'aumône.

Celui-ci, m'a mis au poignet un bracelet fait d'une corde rouge et possédant une boule fruit d'un arbre, il doit me porter bonheur et doit tomber tout seul. Croire ou pas croire ce genre de coûtume, mais jusqu'à présent je ne l'ai pas retiré et il n'est pas encore tombé.

Les sadhus sont des ascètes qui suivent une voie de pénitence et d'austérité en vue d'atteindre l'illumination. Les sadhus, renoncent au monde rejettent les attachements de la vie dans la société afin d'éliminer les effets des actions passées et de s'en libérer pour entrer dans le monde de la réalité divine.

Vous pouvez aller voir dans mes albums, après les visages de femmes, les visages des hommes au Ratjasthan.

Posté par manouedith à 23:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

06 février 2007

Edith PIAF vous connaissez ?

edithpiaf1

Bien évidemment tout le monde connaît Edith Piaf. Si vous ne connaissez pas son histoire, allez voir le film qui sort le 14 février prochain.

Je vais donc vous raconter la mienne d'histoire, car c'est à elle que je dois mon joli prénom d'Edith.

Je suis née pendant la guerre en 1943, ma maman vivait une romance avec un certain Jean Piat, pas celui que nous connaissons, mais un homonyme. Ils n'étaient pas mariés. Maman voulait me prénommer "Nadine" ce prénom n'était pas accepté à cette époque, à cause de sa consonnance Russe, car il était un dérivé de Nadia. Mon père naturel, bien ennuyé à la mairie, aucun autre prénom n'avait été choisi. On était au mois de septembre,  il demanda un calendrier au préposé de l'état civil et il chercha un prénom. Fan des premières heures d' Edith Piaf, il s'arréta au 16 septembre "Sainte Edith", pas la peine d'aller plus loin il avait trouvé ; mon prénom serait Edith et mon nom de famille PIAT. Cela ferait presque Edith Piaf.

A ce moment là il ne sait pas encore que ma maman m'avait déclaré sous son nom de jeune fille, et que je ne pourrai pas porter son nom puisqu'ils n'étaient pas mariés, il m'a quand même reconnu  en second. Mais la romance s'est très vite arrêtée après ma naissance. Ils se sont séparés et je ne l'ai jamais vu de toute mon enfance.

Quelques années plus tard, un nouvel amoureux est arrivé dans la vie de maman, ils se marièrent, il me reconnu lui aussi, mais me légitima par son mariage, c'est ainsi que je n'ai jamais porté le nom de PIAT, mais le nom du mari de ma maman, telle étaient les lois de l'époque. Quand je me suis intéressée à la généalogie, j'ai demandé mon acte de naissance réel et non un extrait, car sur l'extrait j'étais la fille de ma mère et de son mari, puisque je portais son nom. Aucune mention ne figurait, mais sur mon acte réel dans la marge la mention de reconnaissance figurait.

J'aimais beaucoup "mon papa" celui qui était le mari de maman. Par besoin de savoir, j'ai recherché Jean Piat, c'est en 1968 que je l'ai rencontré, je n'ai pas eu le temps de former avec lui des liens sentimentaux, il est décédé peu de temps après.

Je dois donc mon joli prénom que j'ai toujours beaucoup aimé, à la célèbre Edith Piaf, moi aussi j'ai aimé ses chansons, j'ai tous ses disques ; mais malheureusement, moi j'ai toujours chanté faux. 

Posté par manouedith à 23:59 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

05 février 2007

La Vache sacrée en Inde

En Inde tous les animaux sont sacrés, même si l'attitude des gens vous pousse à croire le contraire. Et dans le panthéon des animaux sacrés, la vache dépasse d'une bonne tête tous les autres.  Dénommée Gau Mata, la Mère Vache. On la rencontre partout. En voici quelques unes que j'ai croisées, mais attention On ne touche pas, elles n'aiment pas et peuvent être dangeeuses.

IMG_6938  IMG_7011 

IMG_7085

  IMG_7091  IMG_7106 

IMG_7358

  IMG_7359   Elles mangent de tout.....

IMG_7360

  Elles vont même au restaurant...

IMG_7417  IMG_7466

 

Posté par manouedith à 20:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

04 février 2007

Les femmes au Rajasthan

bonjour__a_va

 

En Inde, nous sommes allés visiter le Rajasthan, je vous incite à aller découvrir mon album des "femmes du Rajasthan", vous serez surpris par les couleurs, leur sourire, mais aussi par les différences  situation sociale, il y a celles qui travaillent, celles qui se promènent, celles qui mendient, et les touristes indiennes qui visite leur pays.

Pour prendre les photos, cela n'a pas toujours été facile, bien souvent il a fallu monnayer les photos, ou jouer au loin de l'objectif.

Allez cliquer sur l'album dans la colonne de gauche et vous ne serez pas déçus. Cette mosaïque, ne vous en donne qu'un vague apperçu.

collage8_les_femmes

 

Posté par manouedith à 16:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Nos occupations à la montagne

Bien entendu ski pour "petit n'amour", balades,  activités manuelles, visite à ma petite fille etc...

CIMG0715

Voici le Grand Bec illuminé par le soleil qui se couche, depuis Bozel

CIMG0733

Sur les chemins de balade même à 1600 m d'altitude la neige n'est pas aussi présente que l'année dernière.

    CIMG0762

Après une balade à Chambéry, petit arrêt "bisou" à Conjux chez Emilie.

Héloïse, fière de me montrer sa robe "de la Petite maison dans la prairie", que le père Noël a apporté chez sa marraine, et en plus tu vois manou : " elle tourne".

CIMG0771

Mes occupations

La broderie est terminée, maintenant j'attaque une écharpe pourpre dans une laine moderne de chez Phildar "Maritza", pour qui sera t'elle ? Je prépare déjà les petits cadeaux de Noël pour 2007, cette année j'ai envie d'offrir à tous un petit cadeau fait de mes petites mains, nous sommes nombreux, alors autant s'y prendre tôt. Il y a aussi  la lecture, et celle des revues de déco et de MCI. Bientôt je vais avoir une nouvelle maison, alors les idées, je les pique partout.

Posté par manouedith à 12:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :