27 février 2015

Le retour à la maison annonce le printemps

Chaque année, c'est le même rituel depuis que nous sommes à la retraite. Nous passons une partie de l'hiver dans nos montagnes. Depuis plusieurs années mes balades étaient restreintes et je n'avais plus l'envie de marcher. Cette année un renouveau ; chacun de nous devions tester nos nouvelles hanches. Petit mari a refait du ski normalement évidemment,  il a évité un peu le parcours des bosses. Quant à moi j'ai rechaussé les raquettes et redécouvert les beaux endroits que j'aime.

 

 

pzralognan balade raquette

 

Cette année, aux vacances scolaires du nord de la France, nous avons laissé notre appartement à des amis d'Annabelle, par exemple, entre Noël et le jour de l'an, elle a pu profiter de sa meilleure amie et de son filleul. Et là, c'est une de ses Internes et la semaine suivante une de mes amies ; nous, nous repartirons une petite semaine pour fermer l'appartement et le mettre en fonction repos le temps que la neige fonde et laisse apparaître les jolies fleurs de montagne.

 

fleurs de montagne printemps

 

Mais évidemment quand nous redescendons c'est un jour chargé, habituellement quand nous pouvons, nous évitons ces jours là. C'est paraît-il la crise ! mais il y a quand même encore beaucoup de couples qui peuvent payer des sports d'hiver à leurs enfants, tant mieux pour eux et pour l'économie des stations. Je sais que beaucoup critiquent justement ces vacances coûteuses en disant "oui, mais vous vous rendez compte il y en a qui ne peuvent pas se payer ça !" peut être, mais si plus personne ne peut prendre ce genre de congés et faire vivre ceux qui habitent à la montagne, la crise serait encore plus grave. C'était,  simplement une petite parenthèse que malgré tout je tenais à souligner car je constate trop souvent sur les blogs certains coms désobligeants accompagnés de mots "limites" pour critiquer ceux qui peuvent encore en profiter, venant souvent de la part de personnes qui montrent du doigt l'intolérance des autres.

 

retour de vacances

Sur le chemin du retour, jusqu'à l'autoroute ça va encore. A Albertville, nous prenons la nationale car depuis le péage les files ralentissent drôlement.  Nous décidons de nous arrêter à Chambéry pour déjeuner, car le frigo à la maison est vide. C'est dans la zone commerciale que nous nous arrêtons sous une pluie battante ici :

hippopotamus

Une heure après, nous reprenons la route, il nous reste 45 minutes jusque la maison, mais là, c'est une autre histoire ; pendant que nous sommes arrêtés, la neige a commencé à tomber les flocons de plus en plus gros. Et ça donne ça.

pralognan retour

12b

du côté de Chindrieux, les vignes sous la neige sont magnifiques.

Encore quelques kilomètres et nous sommes à la maison, mais il va falloir jouer de la pelle à neige pour pouvoir rentrer la voiture au garage.

 

retour de pralognan 21 février 20152

Une fois rentrée dans la maison, surprise la chaudière est arrêtée, cela fait deux fois, pourtant elle est neuve et vérifiée chaque année, donc sujet à creuser. Il fait très froid dans la maison, il va falloir deux jours pour qu'elle retrouve sa chaleur habituelle. En attendant, allumons un feu dans la cheminée. Dehors, il neige toujours et pourtant il faut aller faire quelques courses. Dans le village à deux pas de chez nous, il y a un carrefour contact, vous savez le magasin le plus petit des gammes "carrefour".1/2 heure après nous sommes rentrés en nous demandant pourquoi nous n'allons pas faire les courses ici plus souvent, car il y a pratiquement tout ce que nous avons besoin. Question à revoir !

carrefour_contact

C'est un plaisir de retrouver la maison, à chaque fois je me dis la même chose "elle est belle, on y est si bien",  je pense que je ne pourrais jamais revivre tout le temps dans un appartement ; il faut que je puisse aller dans toutes les pièces, que je retrouve toutes mes habitudes, non il me faut de l'espace. Dans 60 m², mes 250 m² me manquent. Soirée bien agréable au coin du feu, le lendemain nous allons chez Emilie et Paul, nous sommes impatients de les revoir et de voir le nouvel aquarium Paul est un passionné. J'aime les gens passionnés.

 

poissons Paul0

  Quand nous rentrons d'une si longue absence, il y a de la poussière partout, il faut remettre la maison en état de marche, défaire les valises, faire tourner la machine, ranger la valise au grenier et reprendre nos habitudes, c'est donc lundi matin que j'ai entrepris le grand ménage ; j'aime ça faire le ménage je vous l'ai déjà dit donc je suis contente, l'après-midi je peux revenir à mes occupations littéraires ou autres. Tara a retrouvé son panier et Igor ses balades dans le jardin.

 

01

 que demander de mieux ?

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


06 septembre 2014

Récapitulons la période estivale 2014 ches Manouedith

 

 Après le carnet de voyage de notre dernier voyage, je reprends mes habitudes du vendredi.

Chaque année les trois mois d'été sont intensifs. Les années se suivent mais ne se ressemblent pas toujours. Vu le nombre de petits enfants dans la famille, ceux de l'année précédente,  ne sont pas forcément les mêmes à venir passer des vacances à la maison l'année suivante.

IMG_8155

Adeline, n'était encore jamais venue aussi longtemps Presque 1 mois. Une de nos petites filles de coeur, avec laquelle nous avons partagé beaucoup et fait découvrir le plus de choses possible. Mais comme il y a encore beaucoup de choses à voir elle est déjà sur le tableau de l'année prochaine. Elle a été très gentille, agréable. C'est une petite fille partageuse et qui a un grand coeur.

Pauline, Florant, Mélissa

Les nouveaux faits de société font que les enfants des compagnons de nos filles rentrent dans nos familles et  nous les accueillons comme des petits enfants de coeur en plus. Nous connaissions déjà depuis un an Mélissa, que nous voyons souvent et qui a pris ses habitudes à la maison. Mais sa grande soeur et son frère vivant en Angleterre, je ne les avais pas encore rencontrés, petit mari avait un canoë d'avance sur moi, l'année dernière il les avait emmené promené sur le Rhône. Nous avons eu deux mois pour faire connaissance.

pauline

IMG_1334

 

Pauline est une jolie jeune fille de bientôt 18 ans, nous avons tout de suite accrochées toutes les deux. Elle avait envie que je prenne des photos d'Elle pour se fait un book. Nous avons pris un après-midi pour nous amuser toutes les deux, je lui ai même prété mes chapeaux. De jolis résultats.

21

Notre Léo, il est venu, il est reparti et il est revenu. Conclusion 3 semaines pour profiter de lui.

25

000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maxime et Héloïse sont passés, repartis mais revenus pour partager de délicieux moments. Il faut dire qu'à la maison Maxime a eu un copain de son âge pendant deux mois, alors Manou n'a plus autant d'intérêt (non je plaisante).

2

Théma a rejoint ses cousins avant notre départ en Russie et il est revenu à notre retour

99

Il y a eu aussi les sorties en famille

18

Valérie, nous a fait découvrir "Le Géo-cache" à l'aide de notre portable nous avons suivi les indications. Belle invention et modernisation dans le monde entier de l'ancien jeu de piste. J'ai toujours aimé les jeux de pistes, je me souviens quand j'étais mono au patronage de Monsieur le Curé de St. Just en Chaussée dans les années 1960, les énormes jeux de piste que nous organisions, c'est pareil en plus moderne.

 

31

 

32

 

 

 

 

 

 

 

 

Même, que les plus anciens s'aventurent dans des endroits dangereux ! A ne pas recommander la cache de la cascade de Ceyvérieux.

0000 dfépart

Tous nos petits enfants sont invités. Il y a ceux qui sont trop grands, d'autres dont les parents n'ont certainement pas assez confiance, d'autres qui ont été invités mais qui n'ont jamais voulu venir, ceux là ne savent pas ce qu'ils perdent. Septembre sera le mois du repos et de la remise en état de la maison. et la préparation d'une grosse surprise pour la fin de l'année.

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

26 juillet 2014

Juillet sans fin

Mon dernier petit fils " Théma" est arrivé pour la dernière semaine afin de terminer la ronde des petits enfants.

Le cru 2014 n'aura pas été mal non plus, différent de celui de 2013, mais tout aussi intense.

4

Il va falloir maintenant que je range la maison, je ne vous dis pas des petits élastiques, il y en a partout. Refaire les chambres et surtout remettre toute la maison en ordre. Dans une vie de grand-parent, il faut tout gérer. On s'occupe des enfants toute la journée (heureusement la nuit, nous avons un peu de ré pi) mais s'intercale obligatoirement toute l'intendance occasionnée par tout ce petit monde. Faire à manger ça c'est le casse tête de petit mari, pour toute la compagnie ; il y a ceux qui mangent à peu près de tout, d'autre qui sont très difficile, mais pour ceux là, on ne se casse pas la tête, nous essayons de leur faire ce qu'ils aiment, tant pis si c'est un peu répétitif et basic. Notre rôle n'étant pas celui de les éduquer, nous faisons donc au mieux et nous n'obligeons pas beaucoup. Bien souvent je me dis : "quand j'étais la maman, avec moi c'était pas comme ça". Mais bon, à chacun sa façon de faire même si nous n'aimons pas, nous faisons avec, ils sont là pour se souvenir des bons moments passés ensemble.

69

181

Avec les plus jeunes, c'est quand même beaucoup plus simple, des jeux en plein air qui ne sont jamais démodés, des savoir faire élémentaires  que nous transmettons : regardez petit mari apprend ici le cochon pendu et là, à siffler avec un brin d'herbe. Et si vous l'entendiez chanter dans la cuisine "au clair de la lune et c'est la mère Michèle, ils ne connaissent pour la plupart même pas ces chansons ! Mais Théma connaît par coeur  La Marseillaise et nous la chante sans arrêt. J'ai essayé de lui expliquer qu'elle se chantait debout et pour des occasions sérieuses.183

Théma a demandé d'aller voir des grottes, souhait exaucé pas difficile dans notre région : direction les Grottes du Cerdon, là au moins il y a encore un guide qui explique aux enfants et croyez moi Théma n'a pas la langue dans sa poche, il répond, il pose des questions, même parfois embarrassantes pour les grands-parents devant les autres qui visitent avec nous. On ne s'ennuie pas avec lui.

67

Léo, de retour participera aux sorties de son cousin et d'Adeline, certaines il les avait faites au même âge, mais cette fois-ci pour l'activité Vélo rail, il m'a évité de pédaler. Belle fin d'après-midi dans la campagne.

180

 

 

240

Ici, visite au souffleur de verre. Explications au début un peu longue. Théma attendait de le voir souffler dans sa canne,avant il fallait écouter toutes les explications, alors d'un seul coup une petite voix s'élève et l'on entend : pas terrible !

65

Demain matin, direction Lyon, aux aurores. Pour Adeline il faut être à Lyon Perrache pour 7 heures et pour Léo à St. Exupéry entre 9h30 et 10 heures. Si tout va bien nous serons de retour à la maison vers midi, après avoir repris Théma qui aura dormi chez sa tata, car je  n'avais pas le coeur à le réveiller à 5 heures pour l'emmener se promener à Lyon. En même temps, arrivera sa deuxième maman "Malou" pour le récupérer. Dernier déjeuner en famille et après remise en état des lieux, préparation de notre voyage vers la Russie. Nous n'avons pas encore eu l'occasion de beaucoup y penser.

61

Après 6 semaines très occupés. Bonnes vacances Manou et Marc

Posté par manouedith à 14:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juillet 2014

"Gentiane en Piste" Colonie de vacances, bien sous tous les rapports, sauf sur .......

 

Quand nous avons quitté Léo il y a exactement 15 jours, nous ne pensions pas le récupérer avant 1 an, c'est sans compter sur les imprévus.

21

Je me réjouissais pour lui et lui aussi. C'était la première fois qu'il demandait à son papa d'aller en colonie 8 jours, il avait vu sur  "Sciences et Vie Junior" une publicité pour une semaine d'atelier Journalisme/écrivain. Il est littéraire à 100% et il voudrait devenir journaliste. L'aventure commençait samedi dernier "gare de Lyon" rendez-vous avec les autres. Direction Lyon Perrache, le voici à la case départ comme 15 jours plus tôt. Je pensais qu'il y avait des trains plus direct pour Thonon les Bains, puisque la colo est au-dessus de Thonon. Non, depuis Lyon embarquement en fin d'après-midi pour 5 heures d'autocar en montagne. (N'y-avait-il pas une loi qui était passée, afin d'éviter les accidents d'enfants en autocar ? suite au terrible accident le plus meurtrier du XXème siècle de juillet 1982 avec 53 personnes dont 46 enfants de Crépy en Valois !!!). Etant Picarde, je m'en souviens encore de cette terrible tragédie ; à l'époque il avait été dit que plus jamais d'enfants prendraient des cars pour un long voyage. Les années passent et certains oublient.

20

L'arrivée à 22h30 dans un endroit que l'on ne connaît pas aux premiers aspects intérieurs un peu fatigué quand même. Découvrir sa chambrée 6 lits pour 5 puisque pas d'armoire pour le 6ème, une salle de bains minuscule d'après Léo pour 6 c'était spartiate, le premier abord pas engageant mais on peut faire avec. Tout s'est détérioré dans l'esprit de Léo, quand le lundi matin il s'est rendu compte que l'activité proposée : journalisme/écrivain était scindée en deux, il se retrouvait dans un groupe de 3 dont deux jeunes de 10 ans pour "écrire", il pensait pourvoir développer sa façon de faire ; mais là, surprise l'animateur prévue pour cet atelier a fait faux bon à la colonie et ils ont dépêché un jeune moniteur au pied levé qui n'avait évidemment rien préparé. Premier jour pas très intéressant il leur a présenté une image d'art contemporain en demandant aux 3 enfants à eux de leur dire ce que l'image leur évoquait, sympa pour un premier jour, malgré tout,  il a aimé d'autant plus que les 3 avaient bien joué le jeu et avaient traiter un sujet valable recherché, mais après il restait du temps certainement pour approfondir les sujets , mais le mono leur a dit :  "maintenant faites ce que vous voulez et lui s'est mis sur son ordi et il a mis ses écouteurs aux oreilles. Je comprends que Léo soit déçu. Le deuxième jour même chose.

5

Vous connaissez certains jeunes, ils se braquent et veulent s'en aller. Il parait qu'un moniteur lui a quand même proposé une autre activité. Mais déçu, il a dit : non je veux partir. Il semblerait quand même,  qu'ils n'aient pas été très persuasifs et diplomates pour traiter l'envie de repartir avec Léo. Sachant que Manou et Marc habitent à environ 2 heures de la colonie, il nous a téléphoné pour que nous venions le rechercher . Nous nous sommes mis d'accord avec son papa ; je ne suis que la grand-mère, mon petit fils me demande quelque chose à distance, je fais la part des choses car évidemment il n'a pas raison à 100%,  mais mon devoir est surtout de ne pas l'abandonner ni le décevoir; je peux. Donc le problème n'est pas là. Le papa a vu avec la directrice et m'a téléphoné pour que nous allions le rechercher le mardi en fin de matinée.

13

Mardi matin 9 heures, il pleut, les nuages sont bas, une fois la Nautamine avalée par Adeline, tous en voiture direction Abondance. Après 2h1/2 de route, nous arrivons aux pieds de la colonie. Extérieur normal pour une colonie, intérieur un peu fatigué comme je le dis plus haut. Muni de ma carte d'identité, escortés d'une femme de ménage que nous avons rencontrée en bas, nous montons au 3ème étage. Léo est en atelier écriture (le même que la veille), une jeune fille aux allures de Mono à peine 20 ans nous reçoit dans un couloir, elle appelle Léo, il va chercher son paquetage, pendant ce temps nous essayons de parler avec Elle, Elle nous dit ce que j'ai relaté plus haut et nous raccompagne (sans plus de formalités que ça) jusqu'à notre voiture, nous serre la main et nous voila reparti sans avoir montré patte blanche à quiconque. Même pas reçue par la directrice, j'avoue ne pas en revenir, un peu léger quand même.

15

Léo est un jeune normal sans problèmes particulier. Imaginons un jeune du même âge qui veut s'en aller de la colonie, il s'organise avec un adulte qui téléphone à la directrice disant qu'il est le papa (au téléphone qui prouve que c'est le parent ?) il se met en accord avec un autre couple qui peut avoir l'allure de grands-parents et le tour est joué il se retrouve dehors sans que ses vrais parents le sachent. Même scénario pour des parents séparés et en disputent continuelles pour la garde. Dans le cas qui nous concerne, personne nous a demandé de prouver notre identité. Vraiment j'en reste baba, ou alors suis-je encore de la vieille école ? On m'a toujours appris qu'il ne fallait faire confiance à personne. Le jour ou malheureusement cela arrivera la colonie fera la une des journaux, alors qu'avec un peu de bon sens tout pourrait être évité.

14

Avec ce petit voyage, il est midi, pas de fast-food dans ce petit village aux pieds des montagne, mais nos jeunes ont faim. Alors pour nous détendre afin de reprendre la route en sens inverse, nous poussons la porte d'un joli restaurant pour y passer deux heures sympa.

29

 14 heures, il ne faut pas traîner, il faut que nous soyons à la maison pour 17 heures, Valérie nous amène mon petit prince "Théma", il est impatient de nous retrouver.

Posté par manouedith à 13:53 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juillet 2014

Petite fille de coeur

On m'a déjà demandé ce que c'était exactement "fille ou petite fille de coeur" ?

Je répondrai que ce sont des enfants qui ne sont ni biologiques, ni adoptés.

Avec la maman d'Adeline, c'est une longue histoire. Dans les années 1980, j'étais famille d'accueil des services sociaux de mon département. La première que j'ai accueilli c'était sa maman "Marie-Christine", elle avait 2 ans, Jean-Claude deux ans plus tard, il avait 10 ans. 

 

marie christine jean claude

ne sont-ils pas heureux avec mes filles Emilie et Annabelle.

Marie-Christine m'a été retirée du jour au lendemain quant elle avait 9 ans, pour être mise dans un foyer d'enfants du même milieu qu'Elle. En revanche, Jean-Claude est resté au-delà de sa majorité. A cette époque, quand un enfant vous était confié, si les services sociaux décidaient de vous le retirer, vous n'aviez plus de contact avec lui. Je n'ai pas accepté cette décision injuste et j'ai saisi aussitôt  le juge pour enfants, afin de continuer à avoir un contact avec Elle au moins une fois par mois et pendant les vacances scolaires. Sans aucun problème j'ai obtenu ce que je souhaitais : ne pas perdre le lien avec ma poupée. Du jamais vu dans mon département. Donc, ainsi je n'ai jamais perdu le contact. Ceux et celles qui n'étaient pas d'accord avec ma façon de considérer ces enfants comme les miens (il fallait surtout pas), seraient certainement surpris d'apprendre que 28 ans après le fil ne s'est jamais distendu et que j'ai toujours été là quand elle a eu besoin de moi.

51

Cet été, nous avons décidé d'accueillir sa fille "Adeline" pour qu'elle puisse profiter d'un mois de vacances comme nos autres petits enfants. C'est une petite fille de 8 ans, pleine de vie, qui s'intéresse à beaucoup de choses et qui s'est adaptée très facilement. Si vous l'entendiez chanter le matin dans la salle de bains un vrai pinson. Alors hier le beau temps revenu, rendez-vous à la plage avec les enfants du compagnon de ma fille,  le papa de la si jolie petite Mélissa et son frère les nouveaux petits enfants de coeur de la famille.

0b

Un après-midi plein de jeux, de rire, une belle journée de vie. Mélissa apprend à Adeline à jouer au tennis de table. 

0a

 deux demoiselles sur une balançoire !!

0c

Version canoë, chacun son tour

0d

Version tennis de table "père, fils, senior". Il est beau aussi Florent, le nouveau petit fils de coeur.

0e

Aujourd'hui Adeline est contente, elle va pouvoir se baigner, nous devons retrouver ma dernière fille "Emilie"  avec ses deux belles-filles : Mélissa et Pauline.

35

La plage de Virieu le Grand était noir de monde, nous nous serions cru sur la côte d'azur. C'est comme ça quand le beau temps revient aux frontières de la Savoie.

36

ce qui est bien quand ce sont des jeunes enfants, pas besoin de les emmener très loin pour qu'ils passent une journée agréable, de l'eau, quelques seaux, pelles et râteaux et le tour est joué.

34

Pauline voulait que je prenne des photos d'Elle, alors comme j'adore cela et que le sujet n'est pas mal du tout, j'ai cliqué de nombreuses fois, je me suis régalée ; voici un échantillon. Bienvenue dans notre famille à vous trois.

IMG_7034

Ben moi je peux vous dire que les vacances chez Manou et Marc c'est génial.

Posté par manouedith à 14:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 juillet 2014

Echange Grand Garçon pour petite fille

 

 

Lundi matin 6 h tout le monde debout. Léo reprend le train pour sa Picardie Natale. Heureux d'avoir passé 15 jours avec nous. Le rendez-vous est repris pour l'année prochaine. Maintenant il va attendre le livre photos de Noël ; je n'ai pas intérêt a oublier, il l'attend pour sa collection. Une nouvelle petite fille de coeur remplacera pour une journée Léo. Nous la prenons sur le chemin du retour.

IMG_8118b

Voici Mélissa, Ah ! les familles recomposées. Dans presque chaque famille un ou plusieurs enfants de compagnon ou de  compagne de nos enfants agrandissent nos familles. Chez nous, pas de problèmes ils sont accueillis comme nos petits enfants de coeur, nous partageons avec eux les mêmes choses qu'avec nos petits enfants biologiques. Hier, nous devions garder cette jolie nouvelle poupée pour la journée avec Adeline, l'autre petite fille de coeur.

 

IMG_8122

Adeline, est ravie d'avoir une nouvelle copine pour la journée. Je peux vous dire que l'après-midi a été animée ; de plus Mélissa était toute excitée car le soir même elle retrouvait sa grande soeur Pauline qu'Elle n'avait pas vu depuis 6 mois. Une nouvelle petite fille de coeur que je ne connais pas encore.

2

44

Vous connaissez certainement la nouvelle folie de cet été : La confection des bracelets de toutes les couleurs. De mon temps c'était le scoubidou. Même ma boutique de bijoux fantaisies a garni la moitié de ses rayons avec des centaines  de petits ronds plastiques de toutes les couleurs.  C'est Héloïse qui m'a initiée la semaine dernière et j'ai trouvé cette activité toute trouvée pour Adeline, je ne m'étais pas trompée. Même Igor a son joli collier. 

IMG_8123

Ah ! à cet âge on veut apprendre tout et participer à tout sans rechigner. On se propose même, alors il ne faut pas se priver de la main d'oeuvre de bon coeur. Petit mari est ravi, en somme, il transmet son savoir pour éplucher les haricots verts.

2

 Depuis que nous avons acheté ce petit vélo dans une brocante vendredi dernier, Adeline en fait dans le jardin, mais sur l'herbe ce n'est pas facile. Cet après-midi, entre deux averses, nous sommes allés l'essayer dans plusieurs endroits bitumés. Petit mari était en repérage de plans d'eau du côté de St. Geinix et moi je surveillais la demoiselle sur la piste cyclable. Maintenant elle est prête à partir en randonnée avec nous quand il fera beau. Une activité supplémentaire à notre palmarès de grands-parents.

1

En rentrant à la maison, nous avons fait un petit détour par la magnifique cascade de Glandieu dont le débit était exceptionnel. Elle n'en avait jamais vu une aussi belle.

L'avantage, d'avoir des enfants plus jeunes, les activités sont plus simples. A leur âge découvrir la nature c'est plus intéressant que certaines activités des deux dernières semaines et pour nous, c'est un peu moins fatiguant et moins sportif. L'art d'être grands-parents actifs c'est simplement se mettre à la portée des enfants et des jeunes que nous recevons.

Posté par manouedith à 19:57 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

07 juillet 2014

La fin des vacances 2014 pour Léo

Vendredi :

Direction Pralognan la Vanoise, nous avons rendez-vous avec un guide pour un après-midi "Via Ferata" pour Léo, Maxime et petit mari. Quant à Adeline et moi, nous admirerons l'évolution depuis une table d'orientation en face, afin d'immortaliser leurs exploits, car quand même, il y a un passage difficile au-dessus de la cascade dans le vide et la balade doit se terminer par une tyrolienne très en hauteur, celle-la petit mari ne la pas encore testée, assez impressionnant.

 

IMG_7998

A 9 heures tout le monde est dans la voiture, à Artemare le soleil est au rendez-vous. Malheureusement plus nous approchons du but, plus le temps change ; le vent se lève et les nuages gris remplissent peu à peu le ciel. Après un arrêt à la brocante d'Albertville pour acheter un petit vélo pour Adeline ; nous reprenons la route vers Moutiers et de là, nous attaquons les 25 kilomètres de routes en lacets et nous faisons même un détour par Champagny le bas, afin d'éviter quelques méchants tournants, car Adeline a mal au ventre et pour ne pas gâcher ses vacances nous achetons un médicament pour ce genre de mal.

12

A Pralognan, le vent souffle de plus en plus par rafale, c'est fichu la via ferata, malgré tout, nous gardons un petit espoir jusque 13 heures. Après avoir déjeuné, petit mari va se renseigner au bureau des guides ; le verdict tombe, c'est annulé : trop de vent rend l'activité dangereuse, donc pas question de la faire. Grande déception pour tous. Mais qu'à cela ne tienne, nous allons refaire une randonnée, avec des KWay cela doit le faire et là, nous connaissons bien les parcours, pas de raison de nous retrouver dans le lit d'un torrent, surtout qu'ils regorgent d'eau en ce moment.

7

Il n'y a pas de boue, mais le chemin est raide, nous n'avons plus l'habitude de ces grandes randonnées même si la veille nous nous sommes exercés. Nous sommes à l'abri du vent, mais par moment quelques gouttes qui vont vite se transformer en averse. Il y a les prévoyants qui ont leur KWay et les autres qui n'ont pas voulu écouter les anciens. Nous avons eu beau leur dire qu'en montagne il ne fallait jamais partir sans ils ne nous ont pas écouté.

38

Les cascades environnantes n'ont jamais été aussi belles, je ne me souviens pas les avoir vues débitant autant. Nous redescendons vers Pralognan par des prairies aux allures de printemps, des fleurs multicolores partout, la montagne même si le beau temps n'est pas au rendez-vous est magnifique ; je ne me lasse jamais des belles promenades à Pralognan. Peti clin d'oeil à mes filles, ce ne sont pas Annabelle et Valérie qui me contrediront.

16

 

22

24

Belle journée de joie et de partage, tout simplement du pur bonheur

 

19

 

 Dimanche

Dernière sortie prévue pour Léo. Un peu austère pour Adeline, mais elle a suivi sans rien dire, en étant sage et en ne se plaignant jamais, ce qui a valu à tout le monde de terminer la journée au Grand Port à Aix les Bains devant une dernière glace.

0000

 Fort Barraux

Une prison idéale. Comme la plupart des places militaires, a toujours tenté les gouvernements successifs en quête de prisons.

 

0

 

 De même qu'il est difficile d'y entrer, il est malaisé d'en sortir. Des murs très hauts, une seule véritable porte (les accès secondaires étant rares et simples à condamner et à surveiller) nécessitent un gardiennage réduit. Les casernes sont vite transformées en cellules et les bâtiments collectifs, cuisines, magasins, sont immédiatement utilisables. La vue depuis le fort est tout simplement grandiose.

00

 15 jours se sont écoulés, nous sommes sortis presque tous les jours. Ce matin à 9 heures nous étions à St. Exupéry pour que Léo reparte dans sa Picardie natale ; le rendez-vous est repris pour l'année prochaine, maintenant il va attendre Noël pour recevoir son livre photos qui lui rappellera le cru 2014. Le pull des souvenirs s'est allongé considérablement. Mais pour une grand-mère ce n'est que du bonheur. Si sa maman le voit d'en haut elle doit être contente. 

3

 

 

Posté par manouedith à 16:11 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juillet 2014

Randonnée à la Chartreuse d'Arvières

 

 IMG_7833

Mercredi, une nouvelle arrivée. "Adeline" ma petite fille de coeur, la fille de Marie-Christine qui a partagé notre vie quand elle était petite. C'est la première fois que nous l'invitons à passer 4 semaines à la maison, habitant en région parisienne, dans un environnement un peu compliqué, je voulais lui faire partager des vacances avec d'autres de nos petits enfants et lui faire découvrir tout plein de choses.

0

Jeudi matin, un nouveau venu s'ajoute à Léo et Adeline : Maxime. Nous sommes au complet pour les balades en voiture. Mais aujourd'hui, nous allons en randonnée pas très loin de la maison. Il y a longtemps que j'ai envie d'aller au col de la biche où nous allons chaque année cueillir des jonquilles, pour avoir comme but : les Jardins d'Arvières, un jardin de plantes médicinales et anciennes cultivées en pleine montagne à l'emplacement de la Chartreuse d'Arvières ; à la place de cette chartreuse une maison forestière aménagée en gîte d'étape. A 15h30, nous laissons la voiture au Col et gaiement nous entamons notre marche. (retenez bien cette heure, important pour la suite).

Col de la biche2

Jusqu'aux Jardins d'Arvières, nous traversons des prairies recouvertes de fleurs des champs de toutes les couleurs, je reste souvent à l'arrière car je clique par-ci, je clique par-là. Adeline fait des allers et retours entre le premier et le dernier. Mes petits garçons viennent discuter avec moi et adorent que je leur raconte des histoires de mon enfance et surtout des bêtises que j'ai faites. Les randonnées sont propices à ce genre de récits. Maxime revient souvent vers moi avec Léo et dit : Manou racontes-nous encore de tes bêtises. Des moments de pure bonheur. 

Col de la biche1

 

Quand nous quittons les Jardins, petit mari a la bonne idée de proposer le retour vers la voiture par un autre chemin. J'aurais du me méfier. Ma belle-mère disait toujours qu'il ne savait pas lire les modes d'emploi, mais il ne doit pas savoir mieux lire les cartes IGN ; nous lui faisons confiance et nous voilà repartis par un sentier à l'abri du soleil sous de grands arbres. Au bout d'un moment, tout se gâte ; dans la forêt, en ce moment il y a des travaux forestiers de débardage avec des engins de grosses tailles, les orages des jours précédents ont rendu de plus en plus boueux le fameux sentier. Après une heure de marche, je trouve quand même que ce chemin même défoncé ressemble au lit d'un torrent. Les enfants par endroit, passent sur les arbres, quant à nous moins lestes nous pataugeons dans un sol gluant encombré de morceaux de bois, je vous assure un régal.

 

la boue

Nous décidons de rebrousser chemin, car subitement petit mari se souvient qu'il a vu sur la droite un embranchement avec un chemin qui indiquait "grange d'en haut, mais comme notre voiture est garée à la grange d'en bas, pour lui le bon chemin est celui de gauche"

 

61

A 19h15, nous sortons enfin des bois après une belle aventure, nous nous sommes bien amusés quand même, même si sur la fin n'en voyant pas le bout mon rire devenait jaune. Nous n'étions pas encore arrivés ; plus de boue mais plus de chemin tracé, une prairie aux odeurs de bouses de vaches.

69 - Copie

20 heures, nous reprenons la voiture, même pas fatigués, crottés quand même et ravis de cette belle journée. Moi qui veut tellement que les vacances chez nous restent pour nos petits enfants gravés dans leur mémoire. Pour cette belle journée je suis convaincue qu'ils s'en souviendront longtemps.

70

 

 

Posté par manouedith à 17:26 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

01 juillet 2014

Musée de la chaussure à Romans sur Isère - Mine de Sel Bax en Suissse - Izieu

  • Dimanche le programme disait :  Chateau de Chillon en Suisse ; sauf qu'il pleuvait et que le ciel était bas et vraiment il ne faisait pas beau. Le Château de Chillon s'admire de l'extérieur et se visite à l'intérieur, soit : mais c'est quand même un tout qui fait sa beauté. Ce château est majestueusement posé sur le lac Léman, un vrai bijou. Alors il fallait trouver un plan B, sinon Léo aurait été toute la journée sur son ordinateur ; même si cette occupation est intense, il n'est pas en vacances pour y passer 12 heures par jour. 

2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plan B : A Artemare, il pleuvait, il faisait froid ; nous avons décidé de descendre plus au sud et aller dans la ville de la chaussure voir son Musée : Le temps était plus chaud, mais les orages nous ont rattrapés. Beau Musée dans l'ancien couvent des Visitantines de Romans sur Isère. Toutes les cellules des nones sont aménagées avec des vitrines, chacune d'une époque différente depuis le début de la chaussure ; je reviendrai sur cette visite cet hiver plus longuement car elle en vaut la peine.

 

36

 

Lundi, direction la Suisse, pour visiter les Mines de Sel de Bex.

C'est au XVème siècle, qu'il faut situer la grande découverte de sources salées en Pays Vaudois. Selon la légende, un jeune berger qui menait ses chèvres paître vers Panex, au-dessus de Bex, aurait remarqué que, pour s'abreuver  ses bêtes marquaient une préférence pour l'eau de deux sources. Par curiosité, il la goûta. La trouvant salée, il en fit bouillir un plein chaudron. En s'évaporant, l'eau laissa au fond une pincée de sel.

Aujourd'hui, l'on sait que, il y a environ deux cent millions d'années, une mer peu profonde recouvrait l'Europe. Le climat étant alors tropical, en s'évaporant elle laissa sur le fond des dépôts de sel et de gypse. Et l'on sait aussi que, lorsque plus tard surgirent les Alpes, leurs vagues de pierre vinrent engloutir ces masses de sel et les innombrables couches de marnes et de calcaire qui les recouvraient.

30

cette mine est toujours en activité. 

Mardi, la balade va nous emmener plus près de la maison, car les kilomètres commencent à se faire sentir. Depuis longtemps, j'attendais le bon moment pour emmener mes petits enfants à Izieu. Superbe endroit mais entaché par un drame en 1944 : "la rafle de 44 enfants juifs".  La jeune génération doit savoir et quand ils en ont l'âge, notre devoir quand nous en avons l'occasion, c'est de les emmener visiter ce Mémorial.  Pour que les générations futures n'oublient jamais.

 

30

 

 Au-dessus du Rhône en pleine campagne, à quelques centaine de mètres d'un joli village ancien au charme fou. Sabine Zlatin et son mari Miron avec l'aide du sous préfet de Belley, ouvrent une maison, pour les enfants  séparés de leurs parents ou les ayant déjà perdus. Une centaine d'enfants au total est accueillie, à partir du printemps 1943 où ils y trouvent un havre de paix. Elle se trouve dans la zone d'occupation italienne, où les Juifs ne sont pas pourchassés.

31

 A 5 kilomètres de ces magnifiques cascades.

Le 2 avril 1944, alors que Sabine Zlatin est à Montpellier à la recherche d'un autre endroit pour ouvrir une nouvelle maison, car la zone italienne allait être reprise par les nazis. Un matin de vacances de Pâques, où tous les enfants se trouvent à prendre leur petit déjeuner dans le réfectoire, un groupe de militaires sous les ordres de Klaus Barbie  fait irruption par surprise dans la maison et  embarquent tous les enfants, les surveillants sauf un qui ne se trouvait pas dans le réfectoire et qui a eu le temps de se sauver, ainsi que Miron Zlatin. Envoyés à Auschwitz en Pologne, aucun ne survécut.

 

00

 

En se promenant dans toute la maison on peut retrouver de nombreuses lettres d'enfants retrouvées dans les familles et confiées à Sabine Zlatin après la guerre pour qu'elles soient exposées dans le Mémorial. J'en ai photographié deux qui m'ont beaucoup touchées et que je partage avec vous.

 

0

 

Journée un peu particulière mais très enrichissante et appréciée par Léo et Maxime.

 

Je recommande le film avec Véronique Genest : La Dame d'Izieu, romancé malgré tout, mais qui adoucit la réalité , et donne exactement l'ambiance et décrit ce qu'il se passait pendant la guerre dans la zone d'occupation italienne. Malheureusement le film n'a pas été tourné à Izieu mais en Tchécoslovaquie.

Posté par manouedith à 13:56 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 juin 2014

La Bourgogne et les Hospices de Beaune

 Je reste convaincue, qu’en emmenant les enfants quand ils sont jeunes, visiter : musée, châteaux, jardins et autre, cela les habitue et enrichit leur culture générale. Montrer aux enfants et aux jeunes, c’est les éloigner un peu de leurs jeux électroniques ou de la télévision et leur montrer des choses intéressantes. Les éloigner également parfois de leur renfermement. Pas facile à certains enfants  de vivre à côté de parents très occupés par leur travail qui n’ont pas le temps de leur faire visiter tous ces endroits. C’est là, que le rôle des grands-parents entre en jeu.

IMG_7357

 Léo, habite en Picardie et ne voyage pas beaucoup, souvent isolé dans son petit village, il se réfugie dans la lecture fantastique et a même créé un site d’analyses de ses lectures. Chaque grandes vacances il part à la mer avec son père soit en Bretagne ou en Vendée ; et il ne connaît rien des autres régions. Vendredi, nous avons décidé de l’emmener avec son cousin Maxime en Bourgogne. Région au nord de la nôtre. Je voulais leur faire découvrir le vignoble bourguignon et leur parler de cette culture typiquement française, qui fait notre renommée à l’étranger. Nous avons pique-niqué à l’ombre des arbres aux pieds des vignes du côté de Pommard. Un moment bien agréable.

0 déjeuner dans les vignes

 Vers 14 h, en empruntant les routes qui serpentent entre les vignes, nous avons regagné Beaune, car nous voulions également les emmener visiter les célèbres Hospices en leur précisant que c’est une région très fréquentée par les touristes du monde entier ; du reste, à côté de nous sur le parking stationnait un car de touristes chinois.

L’histoire des Hospices de Beaune a commencé en 1443 par la volonté de Nicolas Rollin, chancelier du Duc de Bourgogne et de son épouse Guigone de Salin de construire un hôpital. Les fondateurs, ont fait œuvre de charité et acte de mécénat, instituant ainsi une tradition, qui a permis aux Hospices de Beaune de traverser l'histoire dans des conditions exceptionnelles. C'est un lieu unique où rayonne l'esprit de la Bourgogne ducale ! Cet hôpital est un véritable palais des Pôvres.

 

0 les hospices

Cet édifice dans un état exceptionnel de conservation, est un rare témoignage de l’architecture civile du Moyen-Age. Coiffé de magnifiques toitures aux tuiles vernissées de couleur. A l’intérieur, les salles réunissent une vaste collection d’objets, meubles et tapisseries de cette époque. Une des merveilles de cet Hôtel Dieu, c’est la présence du chef d’œuvre unique et mondialement connu de Rogier Van der Weyden : Le Polyptyque du Jugement Dernier. Dans les caves que nous n’avons pas visitées est entreposée la réserve particulière de vin des Hospices. Chaque année une vente aux enchères a lieu dans cet endroit.

72

 Le 1er janvier 1452, l’hôpital, accueille son premier patient. Dès lors, jusqu’au XXème siècle, les sœurs des Hospices de Beaune, prendront soin de nombreux malades, dans plusieurs grandes salles. L’Hôtel Dieu, a rapidement acquis une grande renommée auprès des pauvres, mais aussi auprès des nobles et des bourgeois. Ses fonctions médicales y ont été exercées jusqu’en 1971

0 la salle des pôvres

 

0 salle des pôvres 2

 Après une visite très intéressante, bien suivie par Maxime, un peu moins par Léo. Il faut dire que les audiophones ne sont pas toujours agréables. Cela ne fait rien : nous avons semé une graine de culture, maintenant nous verrons la récolte à l’usure du temps.

0 les cuisines

0 l apothycairie

En sortant des Hospices, c’était l’heure du goûter. Maxime voulait visiter la vieille ville (il veut être architecte plus tard !, ceci explique certainement cela.) En nous promenant, nous n’avons pas  pu nous empêcher de rentrer à la superbe pâtisserie Wagner » et nous y asseoir un petit moment ; pour ceux que cela intéresse : 18, rue Monge ; je recommande, je recommande.

0 Pâtisserie Wagner

 

0 la rue

 Nous avons repris la voiture, car il fallait déposer Maxime chez son papa à Lyon. Balade un peu plus loin que d’habitude, mais elle en valait la peine. Après une semaine bien remplie, nous remettrons cela dimanche.

 

37

 

 Dans la cour d'honneur, il était difficile de prendre l'ensemble des Hospices . Une grue élévatrice trônait au beau milieu.

 

Posté par manouedith à 18:26 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,