Nos voyages à l'étranger
26 août 2017

Une quinzaine de repos bien rempli quand même.

Beaucoup plus calme cette semaine. Notre train train est re parti. Il fait encore très beau, donc nous sortons, souvent en fin d'après midi, car pour faire des photos c'est mieux. Et des beaux endroits, cela ne manquent pas dans notre région.

1

 Voici, le château du Grand Mécoras, ou château de Grand Mercoras, est une ancienne maison forte du XIVe siècle, au Moyen Âge centre de la seigneurie de Mécoras, qui se dresse sur la commune de Ruffieux, une commune française, dans le département de Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes. Mais vous savez la Savoie est à 8 kilomètres de chez nous, la Haute Savoie à 12 kilomètres et l'Isère à une vingtaine

7

Plus loin, nous arrivons à Seyssel (Haute Savoie). Avec son pont ancien qui enjambe le Rhône  et de l'autre côté nous sommes à Seyssel dans l'Ain. Nous prenons les petites routes pour atteindre le col de la biche, afin de nous retrouver dans notre vallée. C'est comme ça dans les régions montagneuses, il faut à chaque fois gravir un col pour changer de vallée.

12

13

 

 Petit arrêt dans un des villages au-dessus de chez moi Champagne en Valromey, pas loin, où Brillat Savarin, possédait une jolie gentilhommière Jean Antelme (sur son acte de naissance que j'ai consulté il n'y a pas de H à son prénom) Brillat-Savarin, né le 1er avril 1755 à Belley et mort le 2 février 1826 à Paris, avocat et magistrat de profession, est un gastronome et un auteur culinaire français, auteur. C'est dans ce village que chaque semaine nous allons au marché. 

 

Résultat de recherche d'images pour "maison de brillat savarin champagne en valromey"

29

Une fin d'après-midi à Chanaz, ce n'est pas mal non plus ; surtout que cette année il y a du nouveau. A chaque fois, nous ne manquons jamais d'emmener nos invités au moulin à huile de noisettes.

 

46

 c'est un plaisir de redescendre le village en admirant les jolies ruelles et maisons moyenâgeuses ; avant, seul un magasin d'objets artisanaux agrémentait le village. Maintenant une petite ruelle est consacrée à plusieurs artisans. D'une boutique à l'autre nous pouvons trouver des souvenirs qui sont faits sur place. Mais, cette année une jolie surprise. Une des artistes du village s'est faite construire une péniche en Bretagne. Arrivée en convoi exceptionnel par la route jusqu'au canal de Savière pour y être amarrée. Et là, une jolie boutique uniquement avec ses oeuvres qui sont de jolies poteries agrémentées de ses "sales gosses" mais aussi des peintures modernes très originales. Et l'on a même la chance de la voir décorer : assiettes, bols, pichets et autre.

52

53

Comme une bonne nouvelle n'arrive pas seule. Il manquait un brocanteur. C'est chose faite, vous en trouverez un dans la dernière petite rue au bout du village ; installé dans plusieurs bâtiments très anciens, vous pourrez y trouver beaucoup d'objets de la première moitié du XXème siècle.

34

35

41

Beaucoup de brocanteurs ont fermés dans notre région et pourtant 3 se sont ouverts cette année dans un rayon de 20 kilomètres à peine ! Je leur souhaite beaucoup d'acheteurs et de visiteurs.

9

Petit mari a expérimenté une nouvelle sortie en canoë ; il a descendu le Rhône jusque Belley où je suis allée le rechercher. Pendant ce temps, je me suis reposée dans un endroit magnifique au bord de l'eau.

7

11

Et nous avons terminé la semaine par une visite inattendue. Durant l'été, nous sommes allés plusieurs fois dans la Dombe à Chatillon sur Chalaronne. En rentrant, nous nous sommes détournée un peu en empruntant la route des étangs, et là, en plein champ au milieu de nulle part, une Abbaye de la fin du XIXème siècle construite pour des moines cisterciens et occupé maintenant par la Congrégation du Chemin Neuf tout comme l'Abbaye de Hautecombe, celle-ci c'est l'Abbaye Notre Dame des Dombes.

4

1

2

Alors voyez-vous, nos balades continuent mais malgré tout, nous sommes reposés des fatigues des deux derniers mois. Les plus lourdes fatigues ont été celles qui n'étaient pas d'ordre physiques !

Pour terminer ; carnet rose. Mon premier arrière petit enfant est née avec 15 jours d'avance. "Linoa" 4kg et 7 grammes !  D'après la photo que j'ai reçue elle a de très belles joues. Mon petit fils Yannick est sur un nuage ; quant à  la maman heureuse, elle se repose. Nous irons les voir pendant le mois de septembre.

 

Ce billet ne remportera certainement pas le même nombre de visites que les deux derniers  qui ont eu plusieurs  jours de pointe à 1500 visiteurs. Ce qui m'a valu une mise à l'honneur par canalblog. Dommage très peu laissent des commentaires. Parfois, certains sujets parlent à beaucoup de monde. D'autres beaucoup moins !

Résultat de recherche d'images pour "bébé joufflue"


16 juin 2017

Echange de maisons

 

Une grande  restrition budgétaire a voulu que nous changions notre façon de voyager et de prendre nos vacances. Ce n'est pas grave, il est toujours facile d'être heureux quand on veut. On peut se mettre en "mode vacances" n'importe où, même dans notre propre région. Et quand nous sommes à deux, c'est encore mieux.

72

A partir de 1989, j'ai eu l'opportunité chaque année ou presque ce m'envoler pour le bout du monde. A cette époque j'avais 46 ans, mon premier grand voyage a été pour rejoindre mon mari en poste au Brésil, quand il est rentré nous sommes allés à Madère pour retrouver l'ambiance portuguaise, ensuite encore plus loin la Thaïlande pour goûter à l'exotisme asiatique.

Résultat de recherche d'images pour "l avion s'envole"

 Moi, qui avait peur de l'avion, je suis passée outre et c'est comme cela que j'ai visité de nombreux pays, j'ai presque fait le tour du monde. A cette époque je me suis dit : Profites de ce que la vie te donne, voyage le plus loin possible pendant que tu es encore jeune, ensuite tu feras à fond notre belle France. Pendant ma traversée du désert, je n'ai pas arrêtée, je m'envolais seule ou avec une amie ou 2 amis. Voyager seule malgré tout à un gros avantage, les vacances sont moins chers puisque l'on a qu'un billet à payer ; c'est à cette époque que j'ai fait les plus beaux voyages : Plusieurs pays d'Asie, dont la Chine  pour fêter l'an 2.000. Je suis même retournée au Brésil. A cette époque je prenais des circuits encadrés.

17

Quand j'ai connu "petit mari", je l'ai embarqué avec moi. Pour lui, c'était une première, mais il a vite pris le goût des voyages. Il y a eu entre autre l'Inde, le Sénégal. Ensuite, nous sommes passés aux croisières, avec l'avantage de ne pas avoir les valises à défaire à chaque escale. Les premières ont été sur des gros bâteaux comme ceux de Costa et de MSC, mais bien vite nous avons préféré les croisières sur de plus petits bâteaux, plus conviviaux et surtout nous avons privilégié les croisières à Thème et francophone:  musique classique, opéra, jazz, histoire etc... S'en sont suivi les croisières fluviales beaucoup plus sympas car beaucoup moins de monde. Celle en Russie sur la Volga est restée un de nos plus beaux souvenirs. 

47

Depuis deux ans, nous avons complètement changé. Nous avons découvert les échanges d'appartement ou de maison, avec un site très intéressant. On peut choisir plusieurs voyages par an dans le monde entier ou rester comme nous en France, en ne payant qu'une cotisation annuel d'environ 100 euros. Pour ce prix on va où l'on veut.

TROC-MAISON

C'est un site sérieux, basé sur la confiance réciproque, comme vous allez chez la personne que vous recevez, vous n'avez pas intérêt à abimer quoi que ce soit, ou prendre quelque chose. Avant de choisir la destination et la famille vous regardez combien de personnes voyagent ensemble et vous choisissez en fonction de ce que vous désirez. C'est notre quatrième échange et nous repartons la semaine prochaine pour 8 jours dans les Hautes Pyrénées.

 

4

 

La mer me manquait un peu, donc début juin, une envie d'évasion en Camargue. C'est au Grau du Roi que nous avons posé nos valises, dans un bel appartement avec une grande terrasse  sur le quai d'Honneur de Port Camargue. Juin pour cette région comme septembre sont les meilleurs moments, il n'y a pas encore beaucoup de monde, les mois d'été sont certainement moins agréables.

 

1

1

Quand nous allons à la mer c'est rarement pour nous baigner et encore moins nous étaler sur le sable. Il y  a tellement d'autres choses à faire pour visiter une région. Je me suis pourtant rarement exposée, car mon principe a toujours été le même, pourtant je viens de me faire enlever une cochonnerie pas sympa dans le dos, alors j'imagine tout ces allongés plus ou moins bien protégés qui un jour auront peut être la même mauvaise surprise que moi.

20

Nous choisissons souvent des visites du savoir faire, des visites culturelles. Ici par exemple, nous sommes allés à Bouzigues voir comment travaillaient les ostréiculteurs ; maintenant je comprends mieux pourquoi les huitres sont chères.

5

Un autre savoir faire la récolte du sel en grande quantité, j'avais déjà aimé le côté artisanal de Guérandes, mais là, c'est beaucoup plus industriels. Là, ce sont les couleurs et les grandes étendues à travers une nature préservée et sauvage qui fait le bonheur des photographes comme moi.

21

 Nous adorons également déambuler dans les villages anciens médiévaux comme ici "Aigues Mortes", une pure merveille.

265

Je ne vous parle même pas des Saintes Maries de la Mer, mais pour chaque activité, je reviendrai plus en détail dans d'autres billets.

5 - Copie

Pour le côté découverte du savoir, la visite d'une Manade n'était pas mal non plus.

130

131

132

134

138

quand il fait très très chaud comme certains jours, c'est pas mal non plus ,les musées. A Saint Hypollyte du Fort dans l'arrière pays, il faut aller voir : Le Musée de la Soie ; il y a une guide qui vous raconte super bien avec des  vers vivants  leur travail qui est passionnant . Là, aussi avec des enfants, c'est à voir ou même sans.

48

Une autre balade dépaysante pour y aller, il faut prendre le train touristique des Cévennes à Anduze qui vous emmènera à Saint Jean du Gard où vous pourrez déjeuner et l'après-midi, il vous reprendra pour vous emmener visiter la bambouseraie. Pendant une heure vous dégusterez des paysages à couper le souffle.

16

54

 

68

Et tout cela avec notre petite Myrtille qui a beaucoup et bien marché, à fait de temps en temps des poses sac sur le ventre de son maître, a été sage partout, à découvert les chevaux les vaches camarguaises et les chiens dans la rue, pour certains elle aboyait dessus, pour d'autres elle faisait l'indifférente.

57

59 - Copie

67

68

Qu'elle est belle et sauvage la Camargue je vous la recommande et n'oubliez pas vos vélos.

45

IMG_3854

IMG_3855

J'allais oublier un autre emblème camarguais. Là Myrtille nous a attendu gentiment dns la voiture.

95

103

121

 

15 juillet 2016

La Riviéra Suisse : Vevey

 

Mardi 5 juillet 2016

  

La Riviera Suisse

 

64

 En ce moment, j’ai ouvert ma saison « lecture » en commençant début juillet par une série ancienne, écrite par Maurice Denuzière dans les années 1990. Quatre livres de chacun 650 pages : Helvétie – Rive Reine – Romandie – Beauregard.

 Afficher l'image d'origine

Dès les premières pages de « Helvétie », j’ai été prise par l’authenticité des faits, enrobés d’histoires romanesques. L’auteur décrit la vie sur les bords du Léman au début du XIXème siècle, avec de tels détails sur l’époque et les lieux que l’on s’y croirait. Et surtout l'époque  Bonapartiste. L’Helvétie indépendante et neutre depuis 1815, devient terre d’asile des patriotes européens, Genève et Lausanne étant d’importants carrefours intellectuels.

 

51

Maurice Denuzière, s’est installé plusieurs mois dans un grand hôtel de Vevey au bord du lac, pour écrire et parcourir toutes les archives, afin d’alimenter en détail son œuvre. Certains penseront qu’il y en a trop et qu’ils sont inutiles ; d’autres, amoureux de l’histoire se régaleront et pourront revivre ce début de siècle comme s’ils y étaient. Et pour que le livre ne soit pas trop rébarbatif, des intrigues sentimentales se mêlent à la grande histoire et l'enrichissent.

 

26 

 

28

 

29

 

48

 

 Comme j’habite à 1 heure de la frontière Suisse, il m’est très facile de m’y rendre. J’ai donc voulu aller m’imprégner de cette jolie petite ville « Vevey » afin de mieux déguster ma série. Dès que j’ai posé le pied sur le parking du marché, j’ai su que j’allais me régaler.

17

9

 

 Cette petite ville vaudoise est située entre Lausanne et le château de Chillon, bercée d’un côté par le lac et les montagnes savoyardes (ne pas oublier qu’à l’époque de l’histoire, la Savoie n’est pas encore rattachée à la France.) et de l’autre par les vignes en terrasse de la région de Lavaux. Elle n'est ni trop grande, ni trop petite, ni trop calme, ni trop bruyante, comme Montreux sa voisine qui possède des hôtels au charme désuet des vieux hôtels de la fin du XIXème siècle qui attirent beaucoup le monde des paillettes et les différentes aristocraties européennes.

3

 

Vevey, est le lieu secret, que bien des vaudois rêvent aujourd’hui d’habiter. Elle bénéficie comme toutes les villes le long du Léman d’une vue imprenable et c’est donc là, dans une courbe de l'esplanade,  que nous avons installé notre table de pique-nique, afin de profiter de tous les paysages. D’un côté, la France et de l’autre, les magnifiques coteaux en terrasses à perte de vue.

2

 

 J’ai toujours eu un faible pour ces champs de vignes appelés « climats » en Bourgogne, châteaux dans le bordelais. Là, ils donnent l’impression de plonger dans le lac. Nous nous sommes promis d’y revenir à l’automne pour y faire une randonnée. J’ai eu un véritable coup de cœur pour cette région de Lavaux inscrite à l’UNESCO, qu’au retour nous nous sommes arrêtés pour une dégustation dans le vinaroma de la région, après avoir traversé un joli village dans les vignes : St. Saphorin.

6

 

126

 

Après le repas, nous avons fait une jolie balade sur les bords du lac, jusqu’à la Tour de Peilz. C’est aussi le nom du village mitoyen de Vevey. Le château date du XIIème siècle, il a été construit par Pierre de Savoie pour servir de réduit défensif et de porte de surveillance du trafic lacustre sur le Léman et de douane.  Après de nombreuses années occupé par des propriétaires privés, il est racheté en 1979 par la commune et en 1987, il deviendra le Musée Suisse du jeu. Depuis, les collections n’ont eu de cesse de s’enrichir au fil des ans. En 2017 il s’agrandira encore.

 

98

 

101

 

104

 

92

 

 La promenade tout au long des berges est très agréable et paisible. Plusieurs fois je me suis surprise à penser, qu’il devait être bon d'y vivre. Il s’y dégage une atmosphère reposante, il y a très peu de monde, des paysages à couper le souffle, une quiétude loin du bruit des voitures, simplement des allées verdoyantes et fleuries.

 75

76

85

113

 C’est certainement pour cette raison que notre célèbre Charlot y avait déposé ses valises en 1952, pour ne jamais en repartir. Depuis cette année, un Musée est consacré à Charlie Chaplin et à son œuvre, il a ouvert ses portes au dessus de la ville, à Corsier sur Vevey au Manoir de Ban.

 116

 Nous avons beaucoup apprécié cette journée d’été sur la Riviera Suisse, ou nous avons découvert des  paysages somptueux, une ville ancienne bien conservée que je ne connaissais pas, mais dont j’avais beaucoup entendu parler par mes grands-parents qui s’y étaient rendus, lors du seul grand voyage de leur vie, emmenés par une cousine native de cet endroit.

53

54

71

74

Je me suis faite un plaisir de partager cette journée avec vous, tout en m’imprégnant des romans de Denuzière. Maintenant, je vous donne rendez-vous le vendredi 2 septembre pour de nouvelles aventures.

En attendant bonnes vacances à Tous.

 

107

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 mai 2016

De l'Alsace à Capri

Je ne suis pas encore rentrée. Mais je pense à vous.

Je vous invite pour une balade en Alsace. Mais n'oubliez pas de mettre le diaporama en grand, c'est vraiment plus joli, pour mieux apprécier.

 

 

Et comme je m'ennuie de vous, une dernière petite balade à Capri.

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 octobre 2015

Virée parisienne, échange d'appartements. Partage de maisons pour vacances

 

Cette virée, s’est décidée l’hiver dernier. Envie de revoir Paris.

Après avoir hésité à plusieurs reprises, nous avons choisi le début octobre.

53

 Les nouveaux concepts de partage me plaisent beaucoup. A plusieurs reprises, nous avons fait du covoiturage. Nous partageons notre maison avec des gens pour garder nos animaux et nous leur donnons la possibilité de venir chez nous dans une maison agréable et ainsi, ils peuvent visiter une région qu’ils ne connaissent pas. Cette fois-ci, nous allons expérimenter l’échange de maison pour des vacances. Un concept qui semble bien rodé maintenant. Je vous explique, vous vous abonnez sur un site sérieux, sur lequel vous offrez votre maison gratuitement en échange d’une autre que vous choisissez sur le site, sur lequel la maison de votre choix est exposée ; elle peut être à l’autre bout du monde. Vous y allez pendant la même période, ou alors comme nous en décalé. C’est donc, voyager autrement. Nous avons seulement un abonnement annuel à payer à l’organisme et nous pouvons partir en vacances plusieurs fois dans l’année. Souvent, d’après le catalogue ce sont de très belles maisons et nous pouvons même avoir la chance de nous retrouver dans une maison de rêve. Ou tout simplement rester en France et aller dans une région que nous n’avons pas encore visitée. En y réfléchissant bien, l’abonnement pour une année est moins cher qu’une nuit à l’hôtel dans  Paris, donc comme nous resterons 4 ou 5 nuits, nous sommes vite gagnants.

56

Pour notre première expérience, nous avons choisi un appartement dans le quartier du Marais contre notre appartement à Pralognan. J’ai sélectionné un studio rue des Tournelles,  chez Jean-Marc. C’est un adepte de ces échanges, il a déjà fait de nombreux voyages à travers le monde. Il viendra se ressourcer à la montagne dans la seconde partie du mois d’octobre. En principe, à cette époque, le temps est encore beau et les chemins de la Vanoise sont beaucoup moins fréquentés.

85

Pour nous, c’est un grand évènement, nous n’avons pas pris le train et les transports parisiens depuis de nombreuses années. Je ne me souviens pas avoir voyagée de cette façon avec petit mari. En cherchant sur Internet, je me suis aperçue que les tickets de transports ne se limitaient plus qu’au simple billet de métro et d’autobus, plusieurs formules« forfait » sont proposées par jour pour nous rendre dans tout Paris et même jusqu’à Versailles ou Provins. Pour ne pas rencontrer les déconvenues que nous avons eues cet été en Italie, j’ai tout préparé minutieusement.

culoz

Annabelle m’avait dit, que l’on pouvait réserver et acheter tous les billets des endroits que nous allons visiter sur Internet, plus de queue aux guichets, il paraît que ces coupes fils sont de vrais « sésame ouvre toi ». J’ai passé plusieurs jours à chercher avec le budget que je m’étais réservé. Le dimanche soir, tout était près. Alors, à nous l’aventure ! Il n’y a pas d’âge pour cela. !

1

4 nuits à Paris. Tara ira chez sa nounou et Igor restera à la maison ; il ne va pas aimer, mais il aura comme bruit de fond, les couvreurs sur le toit et deux fois par jour une visite pour vérifier s’il mange bien. Héloïse viendra même lui faire un câlin vendredi.

82

 Comme je vous l’ai déjà dit, je suis très organisée, pendant plusieurs jours, j’ai fouillé sur Internet pour prendre les billets, j’ai   préparé la valise en inscrivant tout à l’avance. Pour une fois nous allons voyager léger, chacun sa valise de cabine, de bonnes chaussures pour affronter en premier les escaliers du métro et les grandes marches dans les rues parisiennes. Quand j’habitais la capitale je préférais marcher que de prendre les transports en commun. Alors petit mari, il va falloir suivre.

1

Un programme bien étudié.  L’après-midi, de notre arrivée tout le quartier Bastille côté Marais, petites pauses au square de la Place des Vosges, un quartier que je ne connais pas et que j’ai l’envie de visiter depuis fort longtemps. Mercredi, rendez-vous avec ma guadeloupéenne en fin de stage dans la région, et sa fille Mélanie qui se joindra à nous. Il est prévu d’aller rendre visite à Victor Hugo, traîner un peu Place des Vosges traverser la Maison de Sully, dommage, nous ne pourrons pas  voir les appartements de la Duchesse il paraît qu’il faut prendre rendez-vous.

80 depuis appartement VH

 Nous nous dirigerons en bus vers l’Opéra et nous déjeunerons au café de la Paix et ensuite nous visiterons les coulisses de la grande maison.

Sandrine et Mélanie aiment la danse, ma grande en a fait toute sa jeunesse et ses filles ont suivi le même chemin, alors quoi de mieux que de visiter les coulisses du Palais Garnier.

 

11

 

 

34

 En sortant direction la butte Montmartre et la place du Tertre ; pendant que petit mari ira au Musée de la Marine tout seul. Le soir, j’ai réservé une surprise à Sandrine, vous vous souvenez la surprise l’année dernière pour ses 50 ans en Guadeloupe, là, nous serons la veille de son anniversaire puisqu’elle repart le lendemain, j’ai réservé une table dans une grande brasserie parisienne « Bofinger » à deux pas de l’endroit où nous logeons. Je ne sais pas encore que les serveurs nous surprendraient quand je lui donnerai son cadeau et qu’au dessert, ils amèneront un petit plus avec bougie étincelante, qui fera son effet puisque toute la salle et croyez-moi elle était pleine se mettra à chanter « joyeux anniversaire » et à applaudir. C’est encore un anniversaire que nous n’oublierons pas.

8

48

58

78

Jeudi et vendredi l’Art du XVIIIème siècle s’ouvrira à nous,  en allant visiter deux célèbres musées de collectionneurs d’Art : le premier jour, Nous nous inviterons chez Moïse de Camondo et le lendemain chez les Jacquemart André et Nelly. Je reviendrai dans un autre billet vous parler en détail de ces visites fort intéressantes et je vous raconterai la triste histoire de la famille Camondo. Mais avant nous  flânerons au Parc Monceau.

1

4

10 a

12

 J’aime faire des surprises. Sandrine a trouvé que son beau-père n’entretenait pas très bien sa barbe, elle m’a suggéré de l’emmener chez un barbier. J’ai trouvé l’idée super et j’ai réservé en première heure avant de commencer nos visites, chez une barbière rue Godot de Mauroy. Une expérience parisienne dont il se souviendra.

000

 

00000

 Vendredi matin, ce sera le second Musée et l’après-midi nous irons visiter la Sainte Chapelle, un endroit que je ne connais pas, nous en profiterons en sortant pour nous promener dans le palais de justice, c’est un endroit en revanche que je connais bien. Dans une autre de mes vies, j’ai fait des recherches dans les archives judiciaires pour un grand cabinet de généalogie. Et pour terminer l’après-midi, j’ai envie d’aller me promener au marché aux fleurs, c’est un endroit tellement romantique qui renferme des merveilles et ne ressemble nullement aux grandes surfaces que nous fréquentons tous maintenant. J’ai toujours été très étonnée de découvrir dans un si petit endroit des plantes inconnues et des fleurs de régions lointaines.

36

38

19

25

61

Donc, mardi matin, direction la capitale. Après un changement de train à Lyon, nous sommes arrivés à 13h30, première expérience depuis bien longtemps : le métro, nous aurions pu rejoindre la rue des Tournelles à pied, il y aurait eu moins de couloirs et d’escaliers, c’est du reste ce que nous ferons samedi matin.

101

Sans compter les endroits surprises comme la jolie église St.Paul et Saint Louis qu'une des  tantes du papa de mes filles, aimait tant qu'elle a voulu que son dernier office soit dans cette église. Il y aura aussi un après-midi au Musée Grévin.


02

 

 

 

304

 

 

 

0662

C’est dans un vieil immeuble d’époque XVIIIème siècle que nous sommes attendus, mais là, pas d’ascenseur, nous allons gravir nos 5 étages calmement sans nous presser.

  

 

3

4

 

6

IMG_6955

 Une belle rampe d’escalier  en chêne pour nous aider ;  au quatrième étage un poste d’eau ancien, qui devait être la seule alimentation d’eau des derniers étages. Un immeuble bien entretenu et réaménagé très certainement avec tout le confort. Dans les années 1950, je connaissais ce genre de cage d’escalier crasseuse et noire, maintenant tout est ciré.

5

Au 5ème étage, nous découvrons une chambre de bonne avec une kitchenette et une minuscule salle de bains, le tout décoré avec goût, un vasistas et une grande fenêtre donnant sur les toits, un charme supplémentaire et typiquement parisien. C’est Ely qui nous reçoit, un jeune étudiant en médecine très gentil, agréable et bavard  qui est chargé de nous transmettre les secrets du quartier ; le propriétaire travaille et nous contactera le lendemain.

1

Maintenant à nous l’aventure. Revenez vendredi prochain, je partagerai avec vous quelques unes de nos découvertes.

 

le marché au fleurs

Quand je me promenais ici, je me récitais :

POUR TOI MON AMOUR

 Je suis allé au marché aux oiseaux Et j'ai acheté des oiseaux
Pour toi mon amour Je suis allé au marché aux fleurs Et j'ai acheté des fleurs
Pour toi mon amour Je suis allé au marché à la ferraille Et j'ai acheté des chaînes De lourdes chaînes
Pour toi mon amour
Et je suis allé au marché aux esclaves Et je t'ai cherchée Mais je ne t'ai pas trouvée mon amour
Jacques Prévert 1945.      

 

 

A bientôt.


09 octobre 2015

CROISIERE STEPHANE BERN LES SECRETS DES ROIS ET DES REINES 5

Dimanche 20 septembre 2015

 

Le grand jour est enfin arrivé, nous sommes à Valence et Stéphane Bern, nous rejoint cet après-midi. Nous ne descendons pas à terre, je dois mettre à jour mon journal et m’occuper de mes photos.

 

La journée commence par un rendez-vous avec Jean Charles notre Amiral, pour aller visiter les cuisines du Costa Fortuna avec le groupe « Secrets de Rois et de Reines ». Nous les avions déjà visitées sur d’autres bateaux. Mais nous ferons quand même la visite. Aujourd’hui dans la matinée à 11 h, il y a une réunion très importante que nous ne devons pas manquer : les informations pour notre débarquement mardi à Savone. Eh ! Oui la croisière touche à sa fin. Mais je peux dire dès maintenant que nous avons beaucoup apprécié cette dernière.

-

 t

Après-midi repos sur un pont à l’ombre dans le port de Valence en attendant notre soirée avec Stéphane Bern.

Pourquoi un tel engouement pour lui ? Je n’ai jamais été, même jeune, fan de quelqu’un, comme beaucoup l’était quand j’avais 20 ans d’acteurs ou de chanteurs. Cela n’a jamais été mon truc. Mais ce jeune homme, je l’ai pris en affection dès ses débuts. Oser à 17 ans se passionner pour les monarchies, c’était un créneau loin d’être gagné pour en faire sa profession. On avait l’habitude de suivre les royautés avec la voix particulière de Léon Zitrone, Et l'histoire de France est une matière peu appréciée et elle est, l’enfant pauvre de l’éducation nationale. A force de gentillesse, de travail, de culture, il s’est fait aimer et a su saisir les opportunités qu’ils se sont présentées à lui. A 52 ans, il peut dire qu’il a réussi son pari. Et malgré ce parcours pas toujours facile, il a su garder la tête froide et il est aimé de plus en plus par les français. Voilà, c’est tout simplement pour cela que j’aime Stéphane.

3

 Au restaurant ce soir, c’est la soirée italienne, mais nous avons rendez-vous à la salle de conférence à 20h45 avec mon chouchou, nous privilégions donc « Secrets des Rois et des Reines » car nous avons attendu cette soirée différente des autres. Il va nous raconter ses anecdotes avec les rois et les reines de notre époque.

stéphane 1

Environ 1/2h plus tard, il arrive. Pas de surprise il est tel que nous le voyons à la télévision ou dans ses émissions historiques. Simple, courtois, bien élevé mais très fatigué, il travaille sans arrêt, pour lui pas de dimanche, ce WE il a assuré en direct les journées du patrimoine. C’est un fou du travail, toujours par monts et par vaux, il ne sait jamais dire non, et se laisse dépasser par tout ce qu’il entreprend, de peur qu’un jour tout s’arrête ! Dès son arrivée, il prend place face à nous et aussitôt sous forme de conversation se met à nous raconter quelques situations croustillantes avec certains rois et reines qu’il côtoie depuis plus de 25 ans. Il est devant nous comme s’il nous avait toujours connu et manie l’humour avec dextérité et naturel et il ne se gène pas pour en faire autant avec les têtes couronnées qui le reçoivent.

 

 stéphane 2


 Il a longtemps été proche de l’ancien Comte de Paris, qui n’était pas un homme facile, il pouvait être charmant et le lendemain odieux. Pendant plusieurs années par amour de la royauté, il a été bénévole au sein du secrétariat du Prince. Il est également proche de la famille royale du Luxembourg, étant lui-même luxembourgeois par sa maman. Proche également du Prince Albert de Monaco et de la Reine d’Angleterre qu’il vénère autant qu’Isabelle Rivère. D’autant plus qu’il a eu l’honneur d’être décoré par la reine le 5 juin 2014, et a été fait Chevalier de l’Ordre de l’Empire pour avoir pendant des années promu la culture britannique auprès des français. La cérémonie a eu lieu à l’ambassade de Grande Bretagne lors du dernier voyage officiel de la Reine, en présence de son papa qui dans la conversation a glissé à sa Majesté : Mon fils est fou de vous depuis qu’il est enfant ! Loin de s’en formaliser, sa Majesté a ri de bon cœur. Il nous a également raconté les répétitions qui ont eu lieu avant le jour J en présence d’un haut fonctionnaire britannique et il nous raconte cet évènement avec l’humour qui le caractérise on dirait un enfant émerveillé.

 

 56

La Reine n'accroche sur la veste les distinctions, qu'aux britaniques.

 

 Pendant toute la soirée, nous ne nous sommes pas  rendu compte du temps qui passait. Avec gentillesse et inlassablement il partagera avec nous sa passion pour l’aristocratie, le plus simplement du monde. Pourtant je vous assure, il était très fatigué. La soirée s’est continuée autour d’une coupe de champagne italien tout en acceptant de faire des photos avec nous et en nous dédicaçant  ses livres. Pour l’occasion, j’avais amené son dernier livre  le tome 2 des "Pourquoi de l’histoire" paru en juin 2015.

stéphane 4

Nous avions été déçus au  début de la croisière par son intervention tardive, mais nous avons mieux compris pourquoi il ne pouvait pas nous consacrer plusieurs jours. Pourtant c’est avec plaisir que nous aurions aimé passer plus de temps avec lui. Les chanceux auront encore une heure le lendemain matin pour prendre un café avec lui autour de la piscine et refaire quelques photos tout en bavardant de tout et de rien. Cette heure supplémentaire s’est décidée après que nous ayons arrêté une excursion à Barcelone et comme nous n’avions qu’une demi journée d’escale, nous en avons profité pour retourner voir où en était la construction de la Sagrada Familia. C’est avec regret que nous le quitterons peu avant minuit.

57

 

Lundi 21 septembre 2015

 

Nuit calme et courte par rapport aux autres jours, car nous partons visiter Barcelone à 8 heures. Le réveil sonnera à 6h30 pour que nous puissions faire notre toilette et prendre le petit déjeuner dans la cabine. Pour nous, c’est la seconde découverte de Barcelone aux immeubles à l’architecture art déco et à l’architecture de Gaudi. La dernière fois que nous avons visité la Sagrada Familia, les travaux de l’intérieur était loin d’être terminé, c’était du reste très désagréable de la visiter en chantier, les travaux ont débutés en 1882 et seront entièrement terminés aux alentours de 2016. Maintenant quand on rentre on peut admirer les vitraux qui éclaire : l’intimité et la vastitude d’une forêt ; ce sont les mots d’Antoni Gaudi qui résume bien l’esprit de cet espace dégagé où la clarté vient du plafond de la nef centrale, à 45 m de hauteur qui illumine les rangées de carreaux et en fait briller les triangles verts et dorés. Les nefs ayant été recouvertes, l’église possède 4500 mètres carrés destinés au culte et peut accueillir 8000 personnes. Le 7 novembre 2010, l’église de la Sagrada Familia a été solennellement dédiée et déclarée basilique par le Saint Père Benoît XVI, et elle est devenue un lieu saint ouvert au public et reçoit chaque année des milliers de touristes du monde entier.

 

10 barcelone

Nous nous arrêterons « Passeig de Gracia, le boulevard le plus à la mode avec des immeubles impressionnants et nous irons visiter la Casa Battlo, restauré par l’architecte catalan Antoni Gaudi et Josep Maria Jujol maison construite en 1887, remaniée entre 1904/1906, les murs recouverts de céramique les portes et le mobilier de Gaudi. 

 

De retour à bord vers 12h30, nous sommes aller déjeuner et nous avons repris la mer vers 13 h. Le prochain arrêt sera le dernier, puisque nous débarquerons.

60

 Ce soir, nous irons dîner au restaurant club du bateau, notre ancienneté au Costa club, nous donne le droit d’aller dîner gratuitement dans ce restaurant chic où peu de personnes vont car en principe il est payant. Fidéliser leurs clients avec ce restaurant c’est une bonne manière de le remplir un peu chaque soir. 

58

Nos valises sont bouclées, sans avoir oublié de laisser au dehors les habits que nous avons choisis pour débarquer. Le dernier soir, il faut avoir boucler ses valises et les mettre devant nos portes, pour que le personnel puisse dans la nuit les descendre dans les cales, nous les retrouverons par étiquette de couleur dans la salle de débarquement. Dans la même nuit, la facture de tout ce que nous avons dépensé à bord : petites fantaisies, bar, excursions Costa, coiffeur etc… apparaîtra comme un enchantement pendant que nous serons au restaurant. Afin de ne pas trop faire chauffer la carte Costa (l’équivalent de notre carte bleue), nous avons la possibilité de vérifier quand nous voulons sur les bornes interactives, la somme déjà utilisée, comme ça pas de surprise on peut suivre ses dépenses. Chez Costa tout est étudié avec méthode, une très bonne organisation, il y a rarement des surprises ; croyez moi c’est bien rodé. Maintenant plus la peine de faire la queue pour acheter nos excursions, on peut regarder toutes les excursions proposées sur la télévision dans notre cabine, tout comme le temps qu’il fait, l’animation, l’endroit où le bateau se trouve. Une fois notre choix fait pour les excursions, on peut aller retirer le billet aux bornes interactives.

59

Nous irons donc au restaurant club ce soir pour fêter nos 13 ans de mariage. C’est la seconde fois que nous fêtons notre anniversaire de mariage à bord. L’ambiance est vraiment sympa, mais avant, nous assisterons depuis le pont au coucher de soleil en mer ; c’est toujours un moment magique que nous ne ratons pas quand nous ne sommes pas à table.  En sortant du restaurant nous rejoindrons notre groupe au Salon de conférence Léonard de Vinci pour écouter la dernière conférence de Jean Charles sur la construction du Fortuna….

 

65

 

Mardi 22 septembre 2015

Réveil à 7 heures, nous devons avoir déjeuné  et quitté la cabine pour 8 heures. A 9 heures, nous devons nous rendre dans l’endroit qui correspond à la couleur de nos étiquettes mises sur la valise et le débarquement commence à 9 heures, de quart d’heure en quart d’heure.

 

Nous, nous aurons l’autorisation de nous diriger vers la sortie à 9h30. Après une dernière vérification de la sécurité qui nous avait pris en photo à l’arrivée, afin de contrôler nos descentes et nos remontées à bord, nous quittons le Fortuna. De l’instant où nous descendons à l’instant où nous nous asseyons dans notre voiture il se passe ½ heure exactement. Ceux et celles qui doivent prendre le train ou l’avion, sont transférés par car jusqu’à la gare ou l’aéroport de Nice, à une centaine de kilomètres de Savone.

IMG_6340 Merci Monsieur l'Amiral.

 

Conclusion : Croisière agréable, Conférences intéressantes et enrichissantes. De belles rencontres, que demander de mieux. Pour nous, les excursions n’étaient pas la priorité, les activités sur le navire non plus. La priorité du début jusqu’à la fin c’était le thème : « Secrets de Rois et de Reines ».

 

66

 

Beaucoup de personnes dans notre entourage et surtout dans la famille de petit mari, pensent qu'il me suit dans toutes les activités que j'aime. C'est faux, dans son autre vie, il n'a pas eu la possibilité de développer ses connaissances en histoire, depuis que nous sommes ensemble, il a beaucoup lu les ouvrages que je possède et il s'est découvert curieux du passé et croyez-moi il aime autant que moi et en ce moment il se passionne pour "les galères". Allez voir son blog : http://balavie.canalblog.com

  

 

ARRIVEDERCI

(  prochainement,  je reviendrai plus en détail sur certaines escales )

 

 

 

 

 

 

 

05 octobre 2015

CROISIERE 2015 AVEC STEPHANE BERN COSTA FORTUNA 4

 

Vendredi 18 septembre 2015

 

00

 

 

Ce matin, nous mettons notre réveil avant le lever du soleil. Jean
Charles notre animateur, nous fait la surprise de nous donner rendez-vous à 7
heures à l’avant du bateau dans un endroit connu de peu de monde, afin
d’assister au lever du jour sur le Tage et admirer les monuments qui se
trouvent de part et d’autre du fleuve jusqu’à Lisbonne. Peu de courageux se
joindront à nous, il fait du vent et l’air est plutôt frais. Aux approches de
la Tour de Belem, nous sommes accueillis par des coups de canons qui enfument
la tour pour saluer un navire école qui franchit l’estuaire du Tage, ou peut
être pour saluer le Fortuna ! Une matinée bien commencée, nous irons ensuite
prendre notre petit déjeuner dans un des bars avant de partir seuls en
excursion dans Lisbonne.

 

49

 

 

50

Pour cette escale, nous nous contentons des bus rouges que nous trouvons dans toutes les grandes villes, avec lesquels nous pouvons découvrir les principaux monuments puisque nous pouvons  monter et descendre et aller visiter ce que nous voulons. Sauf que nous avons pris une mauvaise option, nous allons visiter toute la ville neuve de Lisbonne, alors que nous voulions visiter la ville ancienne. L’escale à Lisbonne est vraiment trop courte car l’après-midi, nous avons rendez-vous avec le Prince Charles Philippe d’Orléans, mais ce n’est pas grave, nous avons découvert Lisbonne du XXIème siècle et ses constructions modernes construites pour la dernière Exposition Universelle. Nous parcourons néanmoins à pied au retour tout le quartier de la place du Commerce, qui nous donne un aperçu de la vieille ville et des vieux trams qui montent sans arrêt les rues escarpées de la ville. Une ville à redécouvrir à un autre voyage. Nous reviendrons.

63

62

IMG_6444

 Nous rentrons sur le bateau en début d’après-midi, notre rendez-vous est à 15 heures avec le Prince, neveu du Comte de Paris. Etant une grande fan de ses grands-parents, je connais la famille d’Orléans dans les détails. J’ai lu tous les livres de sa grand-mère et je m’intéresse toujours à ce que devienne ses petits enfants. Il y a quelques années, nous avions vu Charles-Philippe, dans une télé réalité sur TF1 "Je suis une célébrité, sortez-moi de là".

 . Je savais que malgré qu’il soit un Aristocrate  (proche de la Royauté si elle était restaurée en France) Il est très accessible. Quant il est arrivé dans la Salle de conférence, tout de suite  il est venu au devant des personnes déjà présentes dont je faisais partie et tout de suite s’est mis à parler avec nous simplement. Quelqu’un lui a demandé comment devions-nous l’appeler. Je savais qu’en principe on l’appelait Monseigneur, mais il nous a dit, oui effectivement c’est Monseigneur mais appelez-moi comme vous voulez. Aucun problème. Ce sera donc Charles-Philippe. 

14 prince roi en exil

Pendant la dernière guerre, tous les rois qui habitaient en Europe se sont exilés au Portugal, pour certains ils n’étaient plus bien vu en France comme la famille d’Orléans qui ont été obligés de quitter la France chassée par la République et  ne sont revenus qu’avec l’autorisation du Président Vincent Auriol en 1951. D’autres sans argent en poche on fui leur pays. Un exil forcé pour d’autres. Tous se sont retrouvés dans un des seuls pays épargné par la guerre et qui restera neutre : Le Portugal. C’est là, qu’ont afflué les réfugiés et les candidats à l’exil américain. Mais également comme je le dis plus haut toutes les têtes couronnées, des rois déchus, des princes bannis, qui vont s’installer quelques jours, quelques mois ou des années dans ce triangle d’or de l’ouest de Lisbonne entre Cascais, Esoril et Sintra.

 

14 Prince

64

 Dommage les éclairages dans la salle donnent de mauvaises couleurs

Durant plus de deux heures, Charles-Philippe nous raconte une foule d’anecdotes glamour, drôles et cocasses concernant le destin hors du commun de ces familles royales exilées au Portugal. Pendant tout ce temps un échange cordial qui se terminera par une photo de groupe avec son épouse Diana de Cadaval…… Une dédicace de son dernier livre « Rois en Exil » prolongera la conférence. Une journée très attendue qui n’a pas déméritée à ce que nous nous attendions, même si nous avions espéré partager avec lui et son épouse plusieurs jours de croisière.

20 prince

23 prince

Pendant cette croisière, j'ai fait le plein de livres à lire cet hiver !

Après le dîner, nous retrouvons Jean Christian Petitfils pour sa conférence sur un sujet bien énigmatique et qui a fait couler beaucoup d’encre. « Le masque de fer était-il le frère jumeau de Louis XIV ? J’avoue une histoire bien complexe et pas facile à suivre, mais néanmoins très intéressante. Il faut dire que Jean Christian Petitfils est passionnant, c’est un grand historien spécialiste du XVII et XVIIIème siècle, qui lui, nous a fait l’honneur de partager toute notre croisière du premier jour au dernier jour.

51

 

Samedi 19 septembre 2015

 

Deuxième journée en mer, nous devons rejoindre Valence et nous repasserons le détroit de Gibraltar. Trois nuits en atlantique dont on se souviendra car la mer nous a bercée un peu plus que la mer méditerranée. Au onzième étage, nous pouvons dire que les rafales de vent se font mieux sentir.

Dès 10h30, nous rejoignons Jean Christian Petitfils pour deux énigmes royales : Louis XVII et Madame Royale. Énigmes toujours pas résolues, pour conclusions nous ne pouvons faire que des suppositions ; mais il est toujours intéressant de constater que les recherches continuent toujours à notre époque en se penchant vers les nouveaux moyens de recherches comme celles de l'ADN. Nous espérons qu’un jour prochain nous serons en mesure d’en savoir encore plus.

52

 Ce soir, c’est aussi la seconde soirée de gala. On se fait beau pour cet évènement, je suis retournée chez le coiffeur et j’ai essayé le second coiffeur, coiffure pas si bien réussie que la première soirée commandant, mais je me plais quand même. Déjeuner agréable à la salle du restaurant où nous retrouvons les Picards qui sont à notre table le soir, nous prolongerons avec un café dans un des bars du bateau, avant de nous retrouver devant la dernière énigme racontée par notre talentueux Jean Christian. Impossible de louper une conférence, nous sommes venus pour cela. Celle-ci est plus glamour, puisqu’elle nous parlera des amours de Marie-Antoinette et du beau Fersen ; étaient-ils amis ou amants ? Là aussi nous ressortirons qu’avec des suppositions. Moi j’ai une préférence, je vous la livre. J’espère qu’ils ont été amants qui aurait pu résister à ce bel et beau suédois ?

8

 

Le dîner, nous réserve une agréable surprise, le repas est mieux que le premier, la fameuse omelette norvégienne (ou un semblant) fera son apparition au dessert avec la farandole des serveurs suivit d’un spectacle au Théâtre réalisé par une partie du personnel du bateau. Il faut savoir qu’ils sont environ 1000 employés de 30 nationalités différentes. Parmi eux il y a quand même 7 français, une majorité de Philippins et d’Italiens. Une soirée bon enfant avec quatre chanteurs qui pourraient avoir un avenir dans la chanson, comme le coiffeur néerlandais que j’ai eu ce midi, il a une belle voix de ténor. Agréable journée rien à redire.

53

 

Retrouvez moi, si mon journal de bord vous a plu, Vendredi 9 octobre pour le dernier numéro de la croisière. Pendant ce temps là, je pars avec l'homme de ma vie en escapade à Paris. 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

04 octobre 2015

Secrets de Rois et de Reines COSTA FORTUNA - 3 -

 

 

Mardi 15 septembre 2015

 

Après cette première journée en mer, ou nous avons bien apprivoisé le Fortuna et appris à nous orienter, ce qui n’est pas toujours facile le premier jour pour ceux qui n’ont pas l’habitude, le bateau fait quand même 270 mètres de long et possède 3 espaces d’ascenseurs qui desservent les 12 étages et en plus 3 ascenseurs panoramiques desservant  les mêmes étages, sans compter les soutes pour le personnel et les endroits privés. Un vrai village et je peux dire que nous marchons beaucoup dans une journée. Contrairement à l’idée reçue que les croisiéristes sont des personnes du troisième âge. Depuis  quelques années, la tendance s’est inversée, il y a beaucoup de jeunes avec leurs enfants et à cette époque surtout de jeunes enfants qui ne sont pas scolarisés. Et il semblerait que les enfants italiens, n'avaient pas encore repris l'école. On peut même dire que les poussettes dans les espaces de circulation  dépassent les fauteuils roulants et les cannes.

 

41

 

Les croisières se sont beaucoup démocratisées, pas toujours dans le bon sens. On y rencontre des gens  de toutes les conditions sociales et des gens de toute l’Europe. Un inconvénient à mes yeux concernant le brassage des cultures, il faut être très tolérants avec la culture de tout le monde, mais néanmoins respecter les règles du bateau, c’est ce qui est pour certains le plus difficile. Depuis que nous prenons ce genre de vacances, nous remarquons de plus en plus d’incivilités et de manque élémentaire de courtoisie et de respect des autres.  Comme malheureusement dans la vie courante. Petite aparté, Comme sur le bateau tout est payant Internet aussi. Donc on voit moins d’accrocs aux téléphones portables. (en mer on capte moins !) La salle des ordinateurs est souvent vide. Dans les escales c’est amusant, certains au lieu d’aller se promener, sont assis dans la salle d’embarquement sur plusieurs rangées de chaises et essaient de capter la wifi, avec beaucoup de mal, car le débit est saturé. Mais là, au moins c’est gratuit. (depuis que je vous dis que c'est un sérieux problème de société !)

 

42

 

 La chapelle du Costa, je pense que dans les nouveaux paquebots "Costa", il n'y aura plus de chapelle, car depuis cette année, les prêtes ont été débarqués. Ils s'occupaient des questions religieuses avec tout le personnel de toutes les religions et ils étaient chargés d'organiser leurs sorties à terre ainsi que leurs fêtes et distractions. Ils ont été remplacés par un DRH !

 

IMG_1752

 Après cette petite parenthèse avec Monsieur le Curé, je reprends la suite des évènements.

Ce jour là, nous avons choisi Malaga, la visite d’un joli petit village Andalou « Mija», le lendemain l’escale est Casablanca, nous connaissons, donc nous nous reposerons à bord et nous profiterons que nous serons peu pour visiter les recoins du Fortuna. Quand le Fortuna lève l’ancre, nous sommes sur le pont supérieur. Dans le port de Malaga, un autre Costa : Le Magica. Nous partirons avant lui, les départs sont toujours  des instants plein d'émotion et ce jour là, plus qu’un autre, jour, car comme à chaque départ la sirène retentit pour quitter le port, beaucoup de touristes sont sur le pont pour regarder le mastodonte s’éloigner des quais, une musique retentit dans tout le bateau, et nous accompagne avec la chanson PARTIR de Andréa Bocelli les touristes du Magica faisant des signes d’au revoir à ceux du Fortuna, je peux vous dire, que l’ambiance, les sirènes des deux Costa qui se répondent ce départ tout en douceur est très émouvant.

 

43croisières 2015 partir port malaga

 

 

 

Mercredi 16 septembre 2015

Aujourd’hui, pour nous c’est repos, nous ne descendons pas à Casablanca.  La veille au soir il a fallu retarder nos montres pour être à l’heure marocaine, le lendemain matin, après une mer un peu agitée, nous nous réveillons dans le port de Casablanca à 8 heures. Il y a longtemps que tous ceux qui partent en excursion ont quitté le navire. Exceptionnellement, nous allons prendre notre petit déjeuner au bar à l’autre bout du pont 9. Ensuite, nous nous installons à l’ombre près de la piscine dans un endroit calme, je profite de cette journée agréable pour mettre à jour mon journal de bord des vacances. En écrivant chaque jour ou presque, nous sommes encore dans l’émotion et nous pouvons mieux nous rappeler de tous les instants.

 

44 croisière 2015 port de casablanca

 

Derrière le va et vient des portes containers, nous pouvons admirer la mosquée d’Hassan II, construite à la fin du vingtième siècle. Lors d’une précédente croisière, nous l’avons visité. C’est un monument superbe recouvert de différents marbres de toute beauté. Nous aurions aimé visiter Fès, Merkes ou Marakech, mais le temps passé en autocar nous a paru bien trop long. Alors, le bateau reste une bonne solution pour ne rien faire de spécial et se reposer, profiter du moment qui passe. Nous avons été découvrir les endroits plus cachés que nous ne connaissions pas. Un après-midi paisible jusqu’au dîner. Ensuite, nous nous retrouverons dans la salle de spectacle « le Théâtre » pour applaudir une partie des employés du navire faisant leur show ; un spectacle pour Costa qui ne leur revient pas cher.

 

45 bcroisière 2015 le personnel

 

Jeudi 17 septembre 2015

Nous nous réveillons à Cadix et aujourd’hui, nous descendons à terre, pour aller visiter les villages blancs d’Andalousie "  Conil de la Frontera" au bord de la mer avec des kilomètres de sable blanc et "Vejer de la Frontera" un joli petit village perché au dessus des gorges escarpées de la rivière Barbate ; un parfait exemple de ce que sont un grand nombre de villages andalous.

 

46

Nous avions déjà admiré il y a quelques jours Mijas du côté de Malaga, et nous profitons de cette escapade pour déguster nos premiers tapas. Bien loin des grandes villes, nous avons découvert des rues pavées, serpentant à travers des petites rues escarpées aux maisons blanches, aux places typiques et aux patios cachés. Nous nous arrêtons devant la superbe place « Plazza de Espana », une des plus belles places andalouses.

48croisière 2015 Mijas

 De retour sur le bateau, nous irons assister après le dîner à la dernière conférence d’Isabelle Rivère ; elle nous raconte dans les détails la vie quotidienne de sa Majestée Elisabeth II. Nous sommes loin de nous attendre au travail minuté d’une royauté ; je voyais plutôt une Reine dans un rôle plus représentatif que actif. Nous sommes vraiment loin du quotidien parfois difficile de ses sujets. Pour cela, nous pouvons dire que nous ne sommes pas du même monde. Sa vie de tous les jours, n’est pas la même que celle des autres. La maxime qui dit que nous naissons tous égaux est loin de la vérité……. A la fin de la conférence, une séance de dédicaces  aura lieu pour clôturer ces 4 conférences enrichissantes et agréablement partagées.

Madame Rivère, nous quitte à Lisbonne. Maintenant, quand je la verrai dans des interventions de Secrets d’Histoire, je la regarderai avec un autre regard. J’ai été contente de la rencontrer car c’est une jeune femme intelligente, délicate, discrète et elle est si facilement accessible.

 

12 Isabelle Rivère

 

 

 

 Je vous retrouve demain

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 octobre 2015

Secrets de Rois et de Reines COSTA FORTUNA 2

 

26

Coucou, me revoilà, on continue au fil de l'eau !

 

Lundi 14 septembre 2015

 Nous avons commandé le petit déjeuner dans notre cabine, nous préférons ce mode à celui de monter dans les différents restaurants ou bars. Les petits déjeuners se présentent sous forme de petits déjeuners internationaux et nous pouvons choisir ce que nous voulons. Dans les bars, soit,  le choix est plus important mais il faut faire la queue et se trouver une table, c’est souvent ce que j’appelle la foire  d’empoigne  et je n’aime pas du tout ça, si tout le monde arrive à peu près en même temps, c’est la bousculade. En nous faisant servir dans notre cabine, la veille nous choisissons ce que nous voulons sur un questionnaire que nous accrochons à notre porte et nous sommes servis à l’heure que nous choisissons, pas besoin de nous presser ; souvent quand nous sommes en escale, nous partons en excursion aussitôt après et nous devons rejoindre la salle de rendez-vous à l’opposé du bateau, des allées et venues inutiles, ainsi, nous commençons notre journée dans le calme et nous déjeunons tranquillement.

30

A 10h30, notre première conférence est donnée par Jean-Christian Petitfils. Au salon Léonardo Da Vinci. C'est, dans ce salon que toutes nos conférences seront données.

31 

Jean Christian Petitfils, que nous avons déjà vu souvent dans les Secrets d’Histoire est un spécialiste de l’histoire du XVIIIème siècle est un historien écrivain, docteur d’Etat en science politique, diplômé en histoire en droit et en économie, et auteur d‘une  trentaine d’ouvrages, dont un livre sur le Jésus de l’Histoire, ainsi que des biographies de Louis XIII, Louis XIV, Louis XV et Louis XVI, il a beaucoup étudié également sur les mystères de l’Histoire : l’assassinat d’Henri IV, l’affaire des Poisons et le Masque de Fer… c’est du reste le sujet de la prochaine conférence.  Jean Christian Petitfils est un homme brillant couronné plusieurs fois par de nombreux prix littéraires. On notera qu’il est chevalier de la légion d’honneur, chevalier de l’ordre national du Mérite et Officier des Arts et des Lettres. Tout en restant très sympathique et proche des gens qui l’entourent.

11 Jean Christian Petitfils

Vaste sujet que l'affaire  des Poisons à la cour de Louis XIV. En 1679, on recense 400 empoisonneuses spécialisées dont évidemment la célèbre La Voisin. Quand La Reynie Lieutenant de police commence ses investigations avec la Chambre Ardente,  il ne se doute pas qu’elles prendra autant d’importance et mit un terme aux procès en juillet 1682 de peur de trouver de plus en plus de gens de la cour impliqués, comme la Montespan et bien d’autres.

 

la mancini

La jolie Madame Mancini Comtesse de Soissons ancienne maîtresse du Roi, une fervente adepte de certaines méthodes a eu le choix entre la pendaison ou l’exil, c’est bien évidemment la seconde solution qu’elle préféra. Racine a même été soupçonné d’avoir empoisonné sa maîtresse. Pendant longtemps on a supposé que Madame de Montespan avait fait empoisonner Madame de Fontanges le 26 juin 1681 car elle était la nouvelle  favorite qui avait pris sa place dans le lit du roi mais d’après les investigations de Jean Christian Petitfils cette supposition serait fausse. Néanmoins, Selon lui,  « il ne fait aucun doute que Madame de Montespan a été en contact avec La Voisin, Lessage, Mariette et leurs complice, et cela dès la fin de 1667, ou le début de 1668″. Ainsi, dès le début de sa faveur, Madame de Montespan serait allée consulter les devineresses dans l’espoir de maintenir l’amour du roi. C’est que la place est enviée, et le roi volage. Aussi belle et spirituelle soit-elle, la Marquise doit continuellement lutter contre des dizaines de jeunes femmes qui convoitent sa place. A t-elle pour autant usé de filtres et participé à des messes noires ? Il nous est difficile d’imaginer une femme aussi intelligente que la Marquise croire aux boniments des devineresses, à l’efficacité des breuvages qu’elles proposaient, et même aux messes noires pratiquées par des prêtres défroqués. Deux heures de conférences très intéressantes, ou je suis restée scotchée à ses lèvres, n'en perdant pas une. En quittant la salle, nous avions hâte de le retrouver pour les conférences suivantes, afin qu'il nous éclaire sur d'autres drames à la cour de notre Roi Soleil.

32

 

Le même jour à 17h30 c’est avec Isabelle Rivère que nous avons rendez-vous. 4 conférences nous attendent.  j’ai eu la chance de la regarder dans plusieurs émissions sur l’Histoire. C’est une jeune femme réservée et douce qui nous emmènera sur les chemins de la royauté anglaise.

13 Isabelle rivère

Isabelle Rivère, elle est, journaliste et auteur elle a notamment publié Elisabeth II : « Dans l’intimité du règne » aux éditions Fayard une biographie écrite, avec la collaboration du palais de Buckingham, c’est le fruit d’une enquête qui a durée plus de trois ans. En un mot, c’est une spécialiste de la royauté.

33

Nous commençons donc a écouter : l’Histoire intime d’un couple mythique Elisabeth II reine d’Angleterre et de son mari depuis plus de 65 ans Philip Duc d’Edimbourg, nous découvrons leur vie intime. Beaucoup de préjugés à l’égard du Prince s’effaceront. Il a été tellement écrit sur lui des choses plutôt désagréables. Alors que nous découvrons un Homme qui a eu une enfance triste, cela peut faire sourire pour une personne de son rang, et pourtant c’est un enfant puis un jeune homme sans domicile fixe et sans argent, blackboulé de famille en famille, une maman malade sourde de naissance, qui sera déclarée schizophrène après sa séparation avec son époux le Prince Georges de Grèce un  père joueur qui aimait la fête et qui terminera sa vie à Monte Carlo en 1944, sans trop s’occuper de son fils encore jeune avant la guerre. En 1921, ils seront bannis de la Grèce et obligés de la quitter, ils se réfugieront d’abord auprès de la mère d’Alice en Angleterre ensuite en France à Saint Cloud auprès de la Princesse Marie Bonaparte, dont l’époux est le frère de Georges et y resteront entièrement démunis jusqu’en 1929. De ce fait, le Prince Philip parle couramment le français.

 

 34

 C’est à l’âge de 13 ans qu’Elisabeth tombe amoureuse de ce bel Officier de la Royale Navy, elle l’a rencontré la première fois quand elle avait 8 ans ; depuis elle n’a jamais posé les yeux sur un autre homme. Il est le seul à la faire rire, il est son plus fidèle ami et le seul comme elle dit : à la traiter comme un être humain normal. Une profonde complicité les unit et il la seconde dans beaucoup de ses tâches depuis 64 ans. J’avoue que quand cette conférence s’est terminée, j’avais appris beaucoup de choses que je n’aurais même pas soupçonnées.

 35

La seconde conférence en fin d’après-midi nous emmène une seconde fois, à la cour d’Angleterre et est agrémentée de photos personnelles d’Isabelle Rivère. Le thème, l’Art de recevoir à la cour de Grande-Bretagne. Eh bien, moi qui aime les jolies tables, je suis vraiment dans mon élément et je peux dire que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre pour être à la hauteur. Nous rentrerons dans l’histoire et les coulisses des grandes réceptions données au palais de Buckingham et au château de Windsor. Un art de la table d’une perfection, à ce jour jamais égalée ; vraiment comme nulle part ailleurs. Chaque réception d’état est supervisée par la reine, tout doit être parfait au millimètre près. C’est une parfaite maîtresse de maison, qui surveille tout.

37

 Savez-vous qu’un dîner d’Etat se prépare 6 mois
à l’avance. Le protocole n’a pas changé depuis 200 ans au moins. Depuis 1952, année
où  Elisabeth est sacrée reine elle a
reçu 110 dirigeants, dont certains logeront au Palais de Buckingham, comme deux
de nos anciens dirigeants : Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. C’est un
honneur qui n’est pas offert à tous les dirigeants qu’ils soient Présidents de
la République, Roi ou Reine. Elle supervise aussi dans le détail, les suites
qu’elle leur offre pour leur séjour, tout doit être irréprochable. Beaucoup de
personnes reçues dans d’autres pays, traînent un peu les pieds pour se rendre
aux dîners d’Etat et certains y vont par obligation, ou bien ils
se font remplacer ; mais quand il s’agit d’être reçu à la table de la Reine
d’Angleterre, tout le monde se bouscule pour s’y rendre. Aucune réception n’a
d’égal. Petite anecdote : tous les menus depuis plus de deux cents ans
sont toujours rédigés en français et les serviettes sont pliées à chaque fois
en coiffe de Hollande. Encore une belle réussite cette troisième
conférence ; rendez-vous jeudi.

Maintenant alors, allons dîner et nous
aussi nous aurons une belle table car les services sur Costa sont toujours
agréables

36

Ce soir, nous changeons de service, donc aussi de table, et tous les soirs nous dînerons maintenant à 19 heures. Pour nous, ce changement a eu du bon, car nous nous sommes retrouvés à partager une table de quatre avec deux personnes très accueillantes et bavardes  " Françoise et Jean-Marc", elles viennent  de Picardie et elles habitent Amiens, cela ne peut pas mieux tomber, nous avons donc beaucoup de points communs à échanger. Nous nous sentons moins isolés que le premier soir.

0

 Ce soir, c’est la soirée commandant, toujours une soirée prestigieuse en principe, pour laquelle chacun fait un gros effort pour se faire « beau ». Dans l’après-midi, je suis allée chez le coiffeur. Une jolie petite hollandaise m’a fait un beau brushing   moins cher que celui que je paie habituellement dans mon village.

38

Je me suis choisie une jolie robe et petit mari mettra un costume et une cravate. Pour moi, c’est toujours un plaisir, nous ne sortons pas souvent et nous n’avons pas l’habitude de nous habiller avec autant de soin. Dans mon dressing, j’ai toujours des robes qui attendent ce genre de moment et les croisières pour cela me comblent de joie. Contrairement à certaines personnes que j’ai entendu dire : que ce soir là, elles  ont l’impression de se déguiser, moi au contraire je n’ai pas l’impression de me déguiser ; j’apprécie beaucoup. Nous terminerons la soirée devant le spectacle donné par la troupe de danseurs du Costa Fortuna. Une belle revue bien rodée animée et pleine de gaieté. Malheureusement beaucoup de choses ont changé et la soirée du Commandant n’a plus rien à voir avec celles auxquelles nous avons déjà assistées. Quel dommage ! Il y en aura une seconde à la fin du séjour, alors nous verrons si elle est mieux. En attendant le commandant ne perd plus son temps à serrer la main des 3000 passagers. Pour la photo gratuite avec lui. Nous aurons une photo de nous avec une du commandant à côté !

1 a

6

 

 je vous retrouve demain !

 

25 septembre 2015

Un été en demi-teinte - 4 - Et les jours intermédiaires que faisions-nous ?

Nous pique-niquons souvent ! N'importe où, le cuisinier, nous trouve toujours un endroit sympa ; on cherche un peu, mais jamais nous ne nous arrêtons au bord de la route. Là, par exemple du côté de Rivoli, nous nous sommes enfoncés dans un chemin pour les 4x4. Notre Mégane, n'a pas aimé.

19

 A l'aller comme au retour, nous nous sommes arrêtés à Turin et nous en avons profité pour aller visiter le Musée du Cinéma, malgré tout, nous avons regretté que l'on ne parle pas beaucoup des Frères Lumière. Pourtant sans nos deux français, rien n'aurait commencé à cette époque. 

musée du cinéma turin

 A l'aller, j'avais retenu dans une sympathique pension de famille à l'italienne aux allures des années 1960. "La pension Duca" Surtout sympathique, parce que nous étions les seuls, si d'autres chambres avaient été occupées, l'air sympathique, n'aurait plus été le même, car nous aurions dû partager la salle de bain unique. Mauvais choix quand même, pas de clim. dans chaque chambre un ventilateur portable et impossible d'ouvrir la fenêtre, car l'avenue était passagère. Mais pour une nuit ça ira.

21

 les garçons apprécient beaucoup le côté hôtel !!

Vendredi soir à Turin, nous avons découvert un concept qui permet aux grignoteurs de se nourrir de tout sans manger un vrai repas. Pour Léo, c'est le rêve, car manger pour lui c'est une corvée, se mettre à table n'est jamais un plaisir. Mais pour Maxime qui est un gros mangeur c'est autre chose, ce soir là, il s'en est contenté car il était patraque.

 

20

Petit Mari avait dit : une grosse visite = le lendemain relax, balade dans les environs de Ferrare. Cela tombait bien, à quelques kilomètres, un village de pêcheurs avec cinq canaux comme à Venise "Commacchio", construit au XVIIème siècle.

10

9

 

14

15

J'ai profité de ce jour là, pour observer la technique de prise de vue de Maxime, pas mauvaise du tout.

3

7

8

 

11

 

26

J'aime beaucoup cette photo, tellement significative des temps modernes.

25

Maxime et petit mari avaient envie d'aller se baigner dans l'Adriatique à moins de 50 kms de notre gîte. Un jour nous avons été repérer et nous avons décidé d'aller y passer un après-midi. Le concept des plages privées ne me déplaît pas, quand on est dépourvu de parasol et de transat c'est pas mal (il faisait quand même presque 40 ce jours là !) Elles sont aménagées agréablement sans être les uns sur les autres. En revanche, la baignade surveillée a été très décevante pour mes baigneurs. L'eau sale, et odorante peuplée de détritus qui surnagent de part et d'autre, laisse dubitatif. Du jamais vu en France sur une plage aménagée. Déception quand même pour ceux qui avaient eu envie d'une bonne baignade ; ceci dit Léo, n'aura pas été déçu, il n'a pas voulu venir et il est resté à la maison.

17

27

je remarque que petit mari aime bien aussi le téléphone portable, bon je dirai raisonnablement.

13

le jour de la balade sur les canaux de Commacchio, Maxime, à joué les solidaires et pourtant...

22

Une ferme abandonnée parmi tant d'autres en plein milieu des champs de la vallée du Pô.

 23

Maxime et ses pitreries.

Le dernier soir, nous nous sommes arrêtés à nouveau pour une  nuit à Turin. Pas de pension Duca, mais un hôtel simple, pas cher. Pour apprécier une chambre lors d'un déplacement, il faut que nous restions au moins deux jours pour que je choisisse un endroit moins impersonnel et rempli de charme. Sinon, ce genre d'hôtel nous convient. Dans le second cas, je privilégie les chambres d'hôtes.

Pendant toute l'après-midi, nous n'entendons pas nos jeunes, ils sont branchés sur leur Walkman en un mot, ils sont toujours branchés (dans 10 ans ou avant,on leur greffera certainement une puce !!). Pas envie d'aller dîner loin de l'hôtel, le patron nous indique un restaurant familial juste à côté, super.

IMG_0931

un code d'accès pour chacun ! D'après l'hôtelier, c'est aussi indispensable, que l'eau et la lumière......

 Le lendemain matin, nous reprenons la route pour la maison. Nous n'avons plus qu'environ  3 heures de route. Mais il faut repasser le tunnel de Fréjus. Nos jeunes toujours branchés et somnolents, n'admirent même pas le paysage. Pourtant traverser les alpes, même sur l'autoroute, les paysages qui nous entourent, sont grandioses. 

tunnel de freju

Une fois rentrés à la maison. C'est l'heure du bilan. Nous sommes quand même très fatigués et en partie un peu déçus par nos jeunes. Les générations ne sont vraiment plus les mêmes. A 17 ans 1/2 et à 15 ans, on m'aurait emmenée à Venise et à Florence, j'aurais adoré. Je me souviens, je devais avoir 16 ans, mes parents m'ont emmenée dans les Pyrénées, j'en garde un souvenir merveilleux. Je découvrais les montagnes pour la première fois et je n'arrêtais pas de dire : Que c'est beau.

 

Scan

Beaucoup de nos jeunes semblent blasés, leurs centres d'intérêts ne sont plus les mêmes et ils ne sont plus curieux. En tous les cas dans beaucoup de ceux qui nous entourent. Enfin pour me consoler, je me dis : peut-être que la graine italienne que nous avons plantée, ressurgira quand ils seront vraiment adultes et surtout plus mâtures.

1

2

Turin

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :