26 mars 2020

La vie en confinement

Depuis 10 jours, nous sommes en confinement, enfin le gouvernement a mis timidement des barrières, alors qu'elles auraient du être mises bien avant ! Maintenant respectons les. Mais nous voyons que cela n'est pas si facile pour tous. Que les premières recommandations n'étaient pas assez strictes et avec des explications ambigües. Enfin bon, maintenant je pense que tout le monde a  compris. Nous, nous y étions mis de nous même, 8 jours avant et nous avions changé nos habitudes pour les courses.

111 - Copie

 

Comme certains retraités habitant à la campagne dans des maisons, nous sommes des privilégiés quoi que dans la catégorie la plus a risque. Bien évidemment on ne peut s'empécher de penser à tous les autres. Chacun de nous avons des enfants, des petits enfants qui doivent  rester chez eux. Et d'autres qui ont l'obligation d'aller travailler. Par exemple toutes mes filles travaillent dans le milieu médical et même une de mes petites filles. Alors comme tout le monde je suis inquiète, ma belle fille travaille dans un commissariat, elle était des premières à demander de ne plus se faire la bise, ni de se serrer la main, au début, elle a été moquée par certains de ces collègues. Maintenant ce sont eux qui verbalisent.

                                                          0 CHRYSTEL     

Alors recentrons-nous sur nous et sur nos proches, sans oublier bien évidemment tous ceux qui sont dans les hôpitaux et dans les Ehpads. Ceux qui sont en appartement avec des enfants.

Arrangeons-nous, pour ne pas avoir à leur donner du travail supplémentaire, les priorités ne sont plus les  mêmes. Remercions également tous ceux qui nous permettent de vivre et manger. Prenons régulièrement des nouvelles de nos proches, même si nous n'avons pas l'habitude de communiquer.

0Annabelle et Thaïs 2014

Chez nous, par exemple, puisque nos dirigeants n'avaient pas  pris l'initiative d'annuler le premier tour des élections, beaucoup y sont allés (pas nous, première fois de notre vie), conclusion, Madame le Maire doir changer, mais le plus beau, comme la nouvelle équipe ne peut pas se réunir pour choisir le nouveau maire, l'ancienne  fera du rab, jusqu'à la fin du confinement, qui n'est pas pour maintenant. Alors, on s'interroge quand même sur le sérieux de nos hiérarchies, mais je ne reviendrai pas sur cela, j'ai mon idée et le sujet est ailleurs. Ma voisine qui est maintenant sur la nouvelle liste, passe régulièrement ou nous téléphone nous demander si nous n'avons pas besoin de quelque chose, mais avant elle l'aurait fait aussi, car c'est une femme de nature très gentille. Même le secrétariat de la mairie nous a téléphoné, pour nous demander comment nous vivions ces moments désagréables pour tous, mais indispensables.

0emilie et ses enfants2013

Chaque semaine les uns et les autres nous nous téléphonons, cela fait du bien de voir que nous comptons pour quelqu'un. J'ai même des amis perdu de vue depuis des années, qui reprennent de nos nouvelles. Dans mes petits enfants mon Léo est confiné seule à des centaines de kilomètres de son papa, qui lui est infirmier ! Assez solitaire habituellement, encore plus maintenant, mais il tient le coup et s'inquiète un peu pour ses examens. Maxime qui était intérimaire comme Jean Claude ont été mis en fin de contrat. L'un passe ses jours sur ses jeux, l'autre qui ne peut plus venir à la maison, nous téléphone régulièrement et tourne en rond chez lui, il ne peut même pas aller à la pêche. Héloïse bûche grave sa première sur Internet, sa maman est toujours au boulot dans son labo. Thaïs reste confinée avec son papa ce qui ne doit pas être facile pour elle, sa maman est repartie à l'autre bout du monde. Théma s'occupe comme il le peut mais, il n'est jamais à cours d'idées, il découvre et fait des expériences nouvelles sous l'oeil attentif de ses mamans. Les autres petits enfants, je n'en ai pas  de nouvelles.

Des tout petit rien, qui réchauffent nos coeurs. Alors, allez-vous me dire, et vous que faites-vous ?

0 77 chateau de leeds angleterre aout 1990

Rien de vraiment particulier. Uniquement   ce que nous faisons habituellement à cette saison. pas de régimes plus intensifs ; petit mari le matin s'occupe au jardin, moi dans la maison, mon aide ménagère ne vient plus et pour cause, alors nous refaisons les tâches difficiles en nous les partageant. Et les après-midi sont sacrés. Chacun fait ce qu'il veut. Après les informations de plus en plus préoccupantes, on se détend en regardant un film sur la 2, j'avoue que depuis le début de la semaine, ils repassent de vieux films pas très intellectuels mais super drôles. 

68

Le restant de l'après-midi, en ce qui me concerne, je lis ou j'écris.  Depuis le début de l'année j'ai entrepris la rédaction de mes mémoires. Certaines d'entre vous le savent, ma vie n'a pas été un long fleuve tranquille, mais une succession d'évènements plus ou moins drôles, mais en dédramatisant les périodes noires, ce qu'il en reste n'est commun à personne ; je peux dire que je suis  "Une femme pas comme les autres".

01 les 3 enfnts

Alors, comment ça fait de se raconter ? Un bien fou au delà de tout ce que l'on peut espérer. Cette vie qui se déroule à nouveau sous vos yeux, est une thérapie incroyable pour la bonne humeur, car vous ne voyez plus les choses comme vous les avez vécues. Ce qui était à ces moments là, terribles, se sont adoucies. Car vous êtes allés au bout de ce que vous souhaitiez. Les trois quart de cette vie, n'a pas été des meilleures, mais l'espoir des années qui restent ne peuvent pas être pire. Puisque je suis enfin heureuse et que j'ai retrouvé la sérénité que je méritais.

121

 Edith et Annabelle

Maintenant, pourquoi,  avoir entrepris de me raconter ? Depuis 14 ans bientôt, j'entretiens ce blog avec quelques silences de temps à autre, mais je ne l'abandonne jamais. Plusieurs fois, des internautes dans les commentaires me suggéraient d'écrire mes mémoires, je n'osais pas me lancer, mais l'idée faisait son chemin. Je me suis toujours sous estimée, car je n'ai pas fait de grandes études et que mon orthographe n'est pas toujours au top. Et pourtant, j'aime jouer avec les mots. Après tout, le but final, c'est de faire connaître à mes descendants la façon de comment nous vivions depuis la dernière guerre jusqu'aux années 2020 et plus ; et se faire plaisir. Mon enfance, mon adolescence n'a rien à voir avec celle qu'ils vivent ou vivront chacun d'entre eux. Ma vie de femme non plus. Moi, qui m'étais jurée de n'avoir qu'un mari, j'en ai eu 4 et ça non plus ce n'est pas commun. Maintenant beaucoup de gens divorcent, et souvent ne se remarient pas plusieurs fois. Mais aussi, ne comptent plus les amants qui ont traversés leur vie.  D'autres éducations, d'autres principes. Rien à mes yeux n'est critiquable, et d'avoir un seul but, celui d' être heureux. Notre vie nous appartient. 

118

Pour certains, je le sais cela paraîtra inimaginable. Et pourtant. Ce besoin de transmettre m'a toujours passionné. J'aurais tellement aimé retrouver, dans mes recherches généalogiques, la vie de mes aïeux. Je me suis toujours intéressée aux autres. J'aime le présent. J'ai toujours aimé l'époque dans laquelle je vivais, mais j'ai toujours été curieuse de celle qu'ont vécu tous ces gens que je croise dans mes  généalogies. J'en connais qui ne sont curieux de rien et ne s'intéressent pas aux autres, moi, je suis curieuse de tout et j'aime les autres. Je suis fidèle autant en amitié que dans mes idées. J'ai du caractère et ne pense pas avoir un sale caractère. Mes idées sont carrées, soit, mais je suis comme cela. Alors j'encourage ceux et celles qui voudraient écrire et qui n'osent pas.

000mes 9 petits enfants 200

Bon confinement, prenez votre mal en patience, souvenez-vous les chinois qui avaient réagi plus rapidement que nous et qui n'avaient pas d'exemple devant eux ;  sortent seulement du confinement au bout de deux mois. Alors courage à tous  et prenez soin de vous.

Posté par manouedith à 19:34 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 octobre 2019

La pennerité d'un blog ?

Bonjour à Tous

Aujourd'hui 26 octobre , mon blog a 13 ans !

Quand je l'ai commencé jamais je n'ai pensé qu'il vivrait aussi longtemps.

Résultat de recherche d'images pour "blog"

Nous habitions à l'époque la Picardie, un village a côté d'Amiens. Depuis 4 ans, ma vie avait changé, j'avais épousé l'homme qui deviendrait mon dernier compagnon. Nous étions heureux, amoureux et chacun de nous avions notre maison. Alors pourquoi ne pas les revendre et en acheter une autre, uniquement pour nous deux, afin qu'elle soit une maison pour recevoir tous nos enfants et petits enfants et façonner notre nouveau nid comme je le rêvais depuis si longtemps.

Résultat de recherche d'images pour "homme et femme main dans la main"

C'est  en 2007, que nous nous sommes installés aux pieds des Alpes dans un département peu connu mais très joli, car départagé en plusieurs régions différentes : le Bugey, la Dombe, la Bresse et le Pays de Gex.

Résultat de recherche d'images pour "l'ain"

Nous, nous sommes dans le Bugey, aux portes de la Savoie. Des paysages à couper le souple, dont nous nous sommes jamais lassés. Des endroits parfaits pour faire de belles photos et les partager avec vous, tout en alimentant mon blog.

1

Au début, je vous montrai mes différentes passions : à l'époque j'adorais broder, maintenant mon arthrose des mains ne me le permet plus. Je racontais, également nos voyages, nos croisières et parfois des souvenirs d'enfance. Pendant de nombreuses années, beaucoup d'entre vous suivaient avec assiduité. Un jour, j'ai voulu faire une pause, car les sujets manquaient, j'ai voulu faire le point mais ne pas arrêter pour autant, car j'aime écrire. Je suis allée moins souvent sur les vôtres, alors là, chute libre, les commentaires se sont restreints. Quelques unes fidèles du début ont changé de route, d'autres malheureusement nous ont quittés pour toujours. Il n'y a pas de secret, pour avoir beaucoup de commentaires, il faut aller sur beaucoup de blog et laisser trâce de son passage. Sauf que cela prend énormément de temps et comme j'ai d'autres passions,  j'avoue je vais de moins en moins sur les autres blogs. Mais après tout, le nombre,  m'est égal. C'est le plaisir d'écrire qui remporte. A chaque pause, cela me manquait alors, je continue en vous racontant plus ou moins ma vie, il est devenu un peu mon confident. J'aime également partager mes expériences comme cette dernière : les cures thermales, qui peuvent donner l'envie à certains ou certaines d'en faire une.

Résultat de recherche d'images pour "aimer écrire"

Comme mon blog s'intitule : Manouedith et ses passions. Ah ! des passions. J'en ai beaucoup comme la généalogie que j'exerce depuis plus de 50 ans,(voir mes deux blogs de généalogie sur canalblog :

 

Le Temps qui passe

et

le Temps qui passe 2

je vous raconte, comment faire pour vos recherches, l'un est consacré à mes recherches maternelles et l'autre paternelles.

Résultat de recherche d'images pour "arbre généalogique"

Depuis toujours j'aime la photographie, à une époque je développais mes photos. Mais pour cela, il faut aller souvent se balader.

1 redimentionné

Il y a également la passion de décorer mon intérieur : savoir se différencier des autres. Pour moi,  la déco de ma maison, toujours dans le même style des années 1850/1920. Je n'ai jamais succomber aux modes qui changent si souvent. Depuis les premières années de ma vie de femme, je n'ai jamais voulu avoir un intérieur comme tout le monde. J'ai toujours voulu me démarquer de mes voisins. Souvent certains  pensent que chez moi  c'est ringard et vieillot et me le disent. A ce genre de réflexion je souris toujours, car mes goûts actuels de brocante, étaient déjà les mêmes en 1963, quand j'ai débuté mes "chines" dans les allées du marché Biron bien différent de maintenant, on y trouvait encore des trésors pour une modique somme. Ce qui était plus cher c'était l'époque du XVIIIème siècle que j'aurais bien aimé, mais ma bourse ne me le permettait pas, je me suis retranchée sur le XIXème siècle encore très présent dans ces années là. Et depuis, jamais je n'ai aimé le contemporain. Pour mes goûts, comme pour l'amitié, je suis toujours très fidèle.

16

11

Le plaisir d'écrire et de lire fait parti aussi de ce que j'aime, donc avec un blog, c'est l'idéal. Du moment que je le fais sans m'ennuyer. Se faire plaisir doit rester primordial. Alors, c'est pour cela que je continue.

En route pour la quatorzième année.

Gâteau d'anniversaire

 

 

 

Posté par manouedith à 12:52 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 octobre 2019

Toujours un Projet sous le coude

Depuis six mois, notre maison n'avait plus le même rythme. Dans trois jours, nous  retrouvons notre train train habituel. J'ai une sainte horreur de la routine. J'aime entreprendre et faire de nouvelles choses. Alors, alors...

8

Déjà mardi prochain  15 octobre, ce sera un nouveau chapitre du livre de la vie, pour Sandrine et Jean-Claude. Et pour moi, une nouvelle expérience.

6

Maintenant que notre deuxième adulte, a trouvé un appartement à 10 kilomètres de son travail et à 65 de ses enfants.

Que fille aînée s'envole pour les Antilles. Nous sommes allés lui dire au revoir hier. Je lui souhaite d'être heureuse loin de sa famille. Moi, je ne pourrais pas. J'ai aimé partager avec Elle, ces trois derniers mois.

Je vais regretter les fous rire de Jean-Claude et ses termes imagés qu'il emploie pour décrire des évènements bien précis. Par exemple, quand on est amoureux, d'après lui "on frise des oreilles". Cette expression parmi tant d'autres nous amuse.

10

Quant à moi, pour la première fois, j'ai décidé d'entreprendre une cure pour mon arthrose, pendant 21 jours. En espérant que cela me fera du bien. Ce sera certainement mieux que des médicaments. De toute façon pour cette maladie il n'y a pas grand chose à faire. Il faut bouger paraît-il et je ne bouge pas beaucoup. Certain matin, mes premiers pas sont ceux d'une centenaire et encore certaines se meuvent mieux que moi et  cela fait des années que ça dure. Quant à mes doigts qui se déforment et qui me font souffrir une grande partie de la journée, c'est la dernière solution que j'ai trouvée.

3 a

Comme j'ai la chance d'habiter à  35 kilomètres d'Aix les Bains  et de ses célèbres Thermes.  Je vais en profiter. Contrairement à beaucoup, j'ai choisi de rentrer chez moi chaque jour. C'était impensable de loger sur place. Trop onéreux ; car quand on fait une cure, l'hébergement, c'est ce qui est le plus cher.  Mais la cause principale, c'est d'avoir à se séparer  l'un et l'autre, pour nous, ce n'est pas possible.  Alors, j'ai choisi les deux dernières heures de la journée pour mes soins.

13

Sinon, depuis le début du mois, je viens d'entreprendre un sacré boulot. J'ai toujours eu pour principe qu'il faut toujours avoir des projets sous le coude. Maintenant que  nous nous retrouvons tous les deux, qu'avons nous envie de faire ? Les voyages n'ont plus notre priorité, pour différentes raisons. Je m'occupe toujours un peu de  généalogie, mais depuis plus de cinquante ans j'avoue avoir levé légèrement le pied ces derniers temps.

1

 

Une idée trottait dans ma tête depuis plusieurs années, , mais je n'avais pas assez confiance en moi pour la réaliser. Ce n'est pas une mince affaire de faire son auto biographie. Depuis, longtemps plusieurs d'entre vous me dites que j'ai la plume facile. Et que je devrai écrire ma vie. Ce n'est pas une mauvaise idée, loin de là.  J'en ai à raconter des choses et j'aime écrire.  Je n'ai pas eu la vie de tout le monde avec : 4 maris ,  4 enfants,  plus deux autres que j'ai accueillis et suivit toute leur vie et le regret de ne plus avoir l'âge de pouvoir m'engager encore. Une cause actuelle que j'aurais certainement entrepris dans une autre de mes vies "aider les immigrés". Mais pour cela, il faut être à deux à le désirer et avoir le même potentiel à donner et à aimer pour partager.

00

Alors, le temps est arrivé pour essayer de me raconter, avec l'idée principale, le faire comme un devoir de transmission pour les générations suivantes. Les époques changent tellement vite, qu'il faudrait que tout le monde se souviennent qu'avant cela c'était autrement. Comme ma vie, dès les premiers jours a été atypique, que j'ai fait et entrepris énormément de choses, que malgré mes faiblesses et mes épreuves, j'ai toujours su rebondir et je n'ai jamais perdu l'espoir d'être heureuse, j'ai toujours pensé : quand on veut on peu. Je n'ai pas fait de grandes études, encore moins des études littéraires, mais parfois, quand je vois le style de certains auteurs, je me dis je ne ferai pas pire. Après tout : osons.

25aDepuis un mois, j'ai commencé, ce n'est pas facile. Je suis sans arrêt à relire mes premières pages, à chaque fois, je trouve quelque chose à changer, une faute d'orthographe à corriger, un terme mal employé à remplacer. Oui, effectivement ce n'est pas simple. Mais c'est super enrichissant. Il faut également que j'organise mon emploi du temps pour écrire  sans que je sois clouée toute la journée à mon ordinateur. J'ai découvert que cet exercice était très agréable, je revis ma vie, c'est amusant comme certains détails peuvent  revenir comme s'ils étaient récents.

5

Cette idée à germer dans la tête de petit mari, il a décidé d'écrire un roman. Lui aussi s'est rendu compte que cela n'était pas si simple que cela, car si moi ce sont mes souvenirs, lui il faut qu'il invente son histoire, se documente sur le sujet. Et surtout persévèrer. Alors nous verrons qui de nous deux ira jusqu'au bout ?

8

 

Souvenez-vous, pour aller de l'avant, il faut avoir toujours de nouveaux projets. Bousculer la routine qui s'installe sans prévenir.

Le bonheur est une habitude à cultiver.” .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 19:32 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,