03 juillet 2015

Château de Drée en Saône et Loire

Continuons nos visites de châteaux, même si mon audience descend quand je vous parle d'histoire de notre patrimoine ou de culture ; ce sont des sujets beaucoup moins porteur que la vie privée ou mes instants de vie que je vous confie. Mais cela ne fait rien. j'aime, préparer ces sujets ils enrichissent ma culture personnelle, m'éloignent de la morosité du monde dans lequel nous vivons et je peux laisser déborder ma passion pour la photographie.

0

82

 Parmi les champs et les prés bourguignons, au milieu de nulle part, soudain vous apparaît cette magnifique bâtisse du XVIIème siècle en forme de U, précédée de jolis jardins à la française. En face des grilles du château avant de rentrer dans l'enceinte, se trouve d'un côté le colombier et de l'autre la tour des prisons, deux imposantes constructions. Du côté parc, la façade, dépourvue d'ailes et seulement cantonnée de pavillons, se fait plus dépouillée.

 

chateau de Drée 21

colombier

Je recommande ce château pour tous ceux et celles qui passent dans le sud de la Bourgogne et qui sont des amoureux de belles demeures, il est majestueux, grandiose on l'appelle même "le Versailles bourguignon". Il se trouve du côté de Mâcon dans le Brionnais et on peut même photographier les intérieurs. 

46

Pour acheter un château à notre époque, il faut être très riche ou alors être passionné d'Art et de Culture comme les trois propriétaires du château de Cormatin, dont je vous ai parlé la semaine dernière. Ou bien être l'héritier d'une grande famille et le restaurer avec ses frères et soeurs, ses enfants, ses neveux et nièces, pour que le patrimoine familial soit conservé et venir y passer tous ensemble les vacances et surtout pour qu'il reste dans la famille. Vous avez également d'autres genre de propriétaires, des fous de châteaux qui y consacrent toutes leurs économies, tout leur temps libre et toute leur vie au gré de leurs rentrées d'argent. A tous, bravo ; quelque soit votre motivation, sans vous, notre patrimoine ne serait pas ce qu'il est et nous ne serions pas la première destination touristique pour nos monuments et notre passé riche en histoire. merci donc à tous ces mécènes, qui nous ouvrent leurs portes pour partager avec nous la culture.

1

Nous devons aujourd'hui, la restauration de ce château à l'une des plus riches dynasties d'industriels français. Si l'on regarde l'arbre généalogique de cette famille on notera qu'à toutes les générations, cette famille a un goût prononcé pour les arts, les collections, les porcelaines et beaucoup d'autres choses. On reconnaît également l'implication de cette famille dans l'économie de la France depuis 500 ans.

3

5

Epargné par la Révolution, le château de Drée sera acquis par la Comtesse de Tournon Simiane, vers 1837, elle y fera effectuer quelques réaménagements. Il sera ensuite transmis par héritage aux CROIX, puis aux CROY. C'est en 1995 que le propriétaire actuel en prend possession ; les meubles avaient été partagés, vendus, il fait donc restaurer ce qui doit l'être, moderniser avec le confort du XXIème siècle la partie privée et le remeubler petit à petit comme il devait être au XVIIème siècle. Il parcourt le monde entier, les antiquaires, les salles des ventes prestigieuses, refait fabriquer des tissus anciens par des soyeux, afin que chaque pièce meublée le soit dans le style de l'époque. Je ne vous donnerai pas le montant total des factures, mais elle est à la hauteur de sa fortune.

6

Autour du château, un parc d'une soixantaine d'hectares permet à tous de découvrir de superbes jardins à la française. Depuis quelques années, il a été replanté plus de 40.000 buis pour redonner aux jardins, l'éclat du XVIIIème siècle.

33

42

Des bassins, entourés d'une jolie roseraie, malheureusement pas encore à son apogée, des fontaines, des jets d'eau et des "putti" de Jean Bologne, donne un aspect très agréable à la roseraie dominant le bocage du Charolais-Brionnais.

 

7

8

9

Encore un bel après-midi et une belle journée bien remplis, la prochaine fois, je pense que je vous conduirai dans les pas de notre cher Lamartine. A bientôt.

96

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,


05 mai 2015

Château de Cormatin

C'est par une belle journée de printemps, que nous commençons nos escapades châtelaines en Bourgogne du sud. Pour cette première de la saison, nous choisissons un mercredi et le Château de Cormatin qui se trouve à un peu plus de 2 heures de la maison ; qu'à cela ne tienne, un pique nique dans la voiture et nous décollons à 9 heures  pour nous arrêter d'abord à Pérouges et visiter l'un des plus jolis villages de France. Il se trouve dans notre département l'Ain, mais aussi à quelques encablures de Lyon. Un beau village médiéval dont je vous reparlerai prochainement. Cet arrêt faisant l'objet d'un repérage pour y emmener nos prochains visiteurs.

28

Le Château de Cormatin est un château du XVIIème siècle, entre Tournus et Cluny, en plein centre du village du même nom. On le croirait posé sur l'eau, il est  entouré de jardins et de prairies. Ce sont les Marquis du Blé d'Huxelles qui l'ont fait construire au début du XVIIème siècle., pour témoigner de leur puissance et de leur prestige comme le souhaitait Henri IV qui voulait voir la noblesse "habiter aux champs", afin de rétablir la prospérité dans les campagnes.

128

En 1980, quand les nouveaux propriétaires prennent possession de la demeure. Le château est en grande partie en ruines, entouré d'une végétation envahissante et de prairies marécageuses. Parmi les 3 acquéreurs : Marc Simonet Lenglars ; à l'époque chargé de mission auprès de Jack Lang au Ministère de la Culture. Un homme de grande culture qui maintenant la partage avec ses visiteurs. Il commence à vous inviter dans chaque pièce à vous asseoir et vous raconte d'une façon imagée le XVIIème siècle, un vrai régal pour l'amoureuse d'histoire que je suis. Pendant plusieurs années les promenades de  Monsieur François Mitterrand le conduisent à Cormatin, il y emmène même d'illustres amis. Il ne se lasse jamais de cet endroit, car c'est aussi le pays de Lamartine, ce grand homme qui eut un fils avec l'une des dames des lieux : Nina de Pierreclau.

80

Je vais partager avec vous les photos que j'ai faites particulièrement dans l'aile nord dans les appartements de la Marquise. Malheureusement les travaux ont été interrompus par la mort du Marquis en 1629. Mais avant, jetez un coup d'oeil sur un élément important du château : l'escalier qui s'élève sur quatre niveaux et 21 m de hauteur, réalisé par un homme qui a habité un de mes villages dans une autre de mes vies, je veux parler de Salomon de Brosse.

62

Pour ceux et celles qui apprécient l'Art, vous y verrez une extrême rareté de décors intérieurs  aussi bien conservés d'époque Louis XIII et qui sont parvenus jusqu'à nous, ce qui rend ceux de Cormatin encore plus précieux. La qualité des propriétaires, leurs liens avec les cercles les plus élégants de la capitale, celui de la Marquise de Rambouillet comme celui de la reine mère Marie de Médicis ont conféré à la demeure un caractère exemplaire. Nous commencerons la visite par l'antichambre de la Marquise (1628) et nous pourrons admirer ces magnifiques  décors peints et l'ornementation. Les plafonds sont de toute beauté.

67

66

Le portrait équestre du jeune Louis XIII

68

Diane et Minerve évoquent la chasse et la guerre.

Nous rentrons maintenant dans la chambre de la Marquise. Il faut savoir qu'à l'époque c'est la pièce principale de l'appartement, où l'on reçoit et où l'on prend le plus souvent les repas. L'opulence décorative doit représenter aux yeux des invités le rang de leur hôte. La cheminée en bois sculpté rappelle par son ampleur et sa richesse les retables des églises.

71

73

74

76

 

Vous pouvez admirer la coiffeuse de la Marquise, dans un coin de sa chambre un oratoire pour Elle seule. Une table dressée devant la cheminée, au dessus de la cheminée, ce tableau est attribué à Quentin Varin peintre de Marie de Médicis, il est au château depuis 1627 et il symbolise  la sollicitude maternelle : Vénus demandant à Vulcain des armes pour son fils, le Prince Enée.

78

Voici le plus joli cabinet en parfait état : le cabinet d'harmonie. Au début du XVIIème siècle, le décor d'un cabinet le plus précieux et le plus intime de l'appartement, est souvent conçu comme une célébration du propriétaire ou de sa famille.

86

Face à la fenêtre et au dessus de la cheminée Sainte Cécile  patronne de la musique.

87

Au plafond,la Renommée célèbre la gloire de la famille du Blé

Nous terminerons la visite des intérieurs par un appartement XIXème siècle, de style Napoléon III de surcroît. Car, il faut savoir qu'à cette époque le château est habité par le directeur de l'opéra de Monte Carlo : Raoul Gunsbourg ; après l'avoir richement meublé, il en fit un lieu de fêtes somptueuses et y reçu  de célèbres chanteurs d'Opéra.

 

100

 

Des spectacles d'Opéra sont montés dans le parc.  Raoul Gunsbourg fait installer la scène dans le grand pré à droite de l'entrée. Ces fêtes se passent toujours le soir et sont toujours illuminées. Comme le château est au milieu du village, tout le monde profite des répétitions ; les villageois n'ayant pas l'habitude de ce genre de musique disent  :"on entend les guelantes du château". Les grands jours, les villageois,se mêlent aux beaux messieurs et aux belles dames qui débarquent des automobiles.

 

152

 

La grande guerre, hélas a mis un terme aux fêtes de Cormatin comme tout ce qui survivait encore de la légèreté des siècles. Après cette visite très intéressante, nous nous sommes promenés le reste de l'après-midi dans les jardins, nous avons fait le tour du château afin de le découvrir sous tous ses angles. Nous sommes montés en haut de la volière pour le voir d'une autre façon, nous nous sommes reposés en dessous d'un grand marronnier  et nous avons terminé par le jardin aux allures anciennes.

 

150

 

149

 

151

 

Je retiens de cette journée, une visite remarquable. Le seul "bémol". Comme les visites se succèdent les unes aux autres sans arrêt, j'ai manqué de temps pour admirer plus attentivement les jolis décors. C'est là, parfois ou je regrette de ne pas avoir une visite privée de certains endroits. Le château n'étant pas très loin de la Saône, de nombreux bateaux de croisières fluviales ont la visite du château dans leur excursion de la journée ; on y croise des touristes cosmopolites qui se mélangent entre deux salles aux visiteurs français.  C'est là, où je suis fière d'avoir un pays aussi riche en monuments historiques. Et une admiration pour certains des propriétaires qui ont su relever  pendant des années leurs manches pour restaurer des ruines et  les aménager avec le souci des détails et des époques, afin que notre patrimoine soit conservé et partagé avec tous.

 

124

 

Pour ceux et celles qui ont eu le courage de lire mon billet jusqu'au bout, j'espère leur avoir fait partager ma passion des châteaux.

A savoir que le château de Fléchères (01) est actuellement restauré par les mêmes propriétaires.

 

 

Photos personnelles et adaptation des textes en suivant le superbe hors-série de Connaissance des Arts sur le château de Cormatin. Je n'ai eu aucun regret en l'achetant car il complète la visite si bien menée par un des propriétaires qui a su nous transmettre sa passion.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 août 2013

Les sorties de la Pastorale du Valromey en 2013

 

Le lien dont je parle dans le billet précédent ne fonctionne pas, en faisant mes recherches je m'aperçois que ce billet n'avait pas été édité, je ne comprends pas, j'ai cherché et effectivement je ne le retrouve pas alors je vous le remets au cas ou, il complète celui de cette semaine en dessous.

 

Depuis l'année dernière, j'ai rejoint le groupe de la Pastorale du Valromey. Je leur ai proposé de jouer au reporter pour les 3 sorties de l'été. Je peux ainsi faire de jolies photos tout en visitant de beaux endroits, pour la plupart que je découvre pour la première fois. Comme ici l'église de St. Oyent de Belmont.

2

Martine nous attend devant le magnifique porche-clocher, pour nous emmener découvrir cette belle église rebâtie à la fin du XVème siècle.

 

3

On peut lire au dessus du portail gravé dans la pierre en gothique  1495.

 

5 

La seconde escale m'a beaucoup amusée. Dans le car qui nous emmène au château d'Hostel, c'est l'effervescence , un groupe de femmes et d'hommes à l'âge déjà bien avancé papotent inlassablement, chacun se remémorent son enfance. Enfin, Ils et Elles vont rentrer dans ce château perché sur la colline, caché par la verdure qui alimentait leurs convoitises et leurs intrigues enfantines. La plupart n'ont jamais franchi la grille.

 

0 Hostel carte postal

 Ils et Elles s'étaient contentés de parcourir la superbe allée bordée de tilleuls au bout de laquelle, tout le monde peut admirer le magnifique tilleul planté à l'époque de Sully. Cette belle allée longe la propriété et elle est accessible à tout le monde on peut admirer au loin les collines du Bugey.

 

27

Parmi notre sympathique groupe, il y en a une ou deux plus privilégiés que les autres. Elles ont eu la chance enfants de venir jouer avec les enfants du château car leur maman ou leur grand-mère y travaillaient.

L'agréable surprise à notre arrivée, c'est d'être reçue par la châtelaine ; une femme, elle aussi d'un  âge certain, mais superbe d'élégance et de classe ; toute de blanc vêtue. Elle nous accueille avec beaucoup de chaleur et nous guide tout autour du château en nous invitant à prendre les photos que nous voulons.

 

22

 toutes ces mamies sont redevenues en l'espace d'un instant, les petites filles de leur enfance, papillonnant autour de Madame le Châtelaine et racontant leur enfance au village en énumérant les personnes du château qu'elles ont connues à cette époque.

 

24

 

Vu par un oeil extérieur comme le mien, puisque nouvelle habitante de la région, je me suis revue moi aussi dans mon enfance et les mêmes histoires de châteaux sont remontées à ma mémoire. Il y a un côté attendrissant dans cette rencontre ou les années d'après guerre se mélangent avec celles de ce début du XXIème siècle. 

26

Qu'elle fut leur joie à nos mamies quand Madame, nous invite à rentrer dans la grande galerie et dans le vestibule qui possède un super escalier et qui dessert la partie privée d'une autre branche de la famille.

 

1 hostel

Les anecdotes, les souvenirs allant bon train et pourtant il faut quitter ce bel endroit car dans notre périple journalier, il nous reste encore une petite chapelle à visiter. 

 

3 hostel

C'est vers la chapelle Saint Maurice et Saint Antoine de Luthézieu que nous nous dirigeons ; elle existe déjà au XIIème siècle. L'abside et la travée du choeur sont romanes. La nef est du XVIIème siècle et les fenêtres romanes.

 

44

 

46

 

luthézieu 4

Bel après-midi, rendez-vous pour la seconde sortie le 7 août qui nous emmènera en Suisse.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 juillet 2013

Le château du Touvet en Dauphiné

 

Par une belle journée d'été, nous sommes en route pour découvrir un château occupé depuis 1528 par la même famille et admirer ses jardins remarquables dessinés en 1750 sur un parc de 5 hectares, par le Comte de Marcieu pour le plaisir des yeux. 

 

1 c

Un spectaculaire escalier d'eau alimenté par les eaux naturelles de sources et d'un torrent de montagne dévale depuis 250 ans les marches du remarquable escalier en pierre de taille et alimente les bassins, les fontaines et les vasques.

18a

7a

 

17a

 

33a

Le château adossé au massif de la chartreuse regarde celui des Belledonnes. Au moyen âge, c'est une forteresse qui   défend la vallée du Grésivaudan et surveille les ennemis venant du Duché de Savoie.

 

19 a

 

3 a

 

28a

Ce château, est bâti dans la vallée du Grésivauda&n dans un site exceptionnel entre Chambéry et Grenoble. Au XIIIème siècle il fut construit par la famille d'Entremont en 1263. Ensuite en 1361 c'est la famille Bellecombe qui l'occupe.

 

23 a

 

6a

3 personnages hors du commun ont veillé à sa destinée.

- Guigues Guiffrey compagnon d'armes du chevalier Bayard

- Pierre de Marcieu, Lieutenant Général Commandant en chef du Dauphiné

- Nicolas Charles Oudinot Maréchal de France de Napoléon 1er.

 

12a

 

10 a

C'est Pierre de Marcieu qui transforme l'ordonnance de l'ancien château médiéval et l'entoure de jardins sans égal dans les pays alpins, ou se mêlent influence italienne et les caractères des jardins à la française.

 

14a

15a

Les végétaux sculptés en topiaires, cônes, pyramides, boules etc...

 

8a

Les actuels propriétaires descendent en ligne directe du Maréchal Oudinot. "Bruno et Isabelle de Quinsonas-Oudinot".

La fille aînée du Duc de Reggio : Marie de Reggio épouse en 1871 Maxime Pourray de Lauberivière, Marquis de Quinsonas. En 1943, le Duc de Reggio étant sans postérité adopte Odon de Quinsonas pour lui transmettre son patronyme Oudinot de Reggio et son titre ducal.

 

22a

 

36a

Abreuvoir à chevaux

 

24a

Ce château étant habité toute l'année, certains salons que nous visitons sont le soir occupés par la famille, les photos des intérieurs sont interdites. L'orangerie sert à recevoir les mariages, c'est pour cela que l'été les jardins sont fermés le samedi. Magnifique endroit pour célébrer une réception de mariage.

 

34a

Pendant la Révolution française, afin que ce château ne soit pas détruit ou saccagé par les révolutionnaires, un ami de la famille s'installe au château et ouvre les portes pour en faire  un hôpital. La Révolution française achevée, les anciens propriétaires rachètent l'édifice à leur ami qui leur revend sans faire de bénéfice, ainsi revenu dans la même famille, il ne fut jamais revendu.

25a

 

5 b

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juillet 2013

Le château de Virieu en Isère

Voici un château dont les origines remontent à 1.000 ans. Restauré, conservé par le bon vouloir de 3 familles tout au long de ces années.

- Les de Virieu

- Les Clermont

- Les Prunier de Saint André

Après 7 siècles, le château revient dans la famille d'origine les : de VIRIEU

 

12

Quand on arrive sur Virieu, le château vous guette du haut de son promontoire ; sa silhouette à l'allure médiévale se découpe dans le ciel entouré de verdure.

 

1

Dès que l'on rentre dans la cour d'honneur, on est impressionné par ses superbes toitures encadrées de 4 tours.

 

2

le logis de droite, recouvert de verdure et coiffé de jolies petites lucarnes, ne peuvent pas vous laisser indifférents.

 

3

7

Tout a commencé en l'an mil dix par la construction d'une maison forte du premier de Virieu : Wilfrid. Pendant deux siècles le château reste aux mains des Virieu jusqu'au mariage de Béatrix en 1220 qui prend pour époux le Seigneur d'un château voisin : Siboud de Clermont.

 

5

En 1573, Antoine de Clermont vend le château et ses terres à Athus Prunier de St. André ; premier Président au Parlement de Grenoble et en 1603 Lieutenant Général du Dauphiné.

 

6

Il faudra attendre la deuxième partie du XIXème siècle en 1874 pour que le dernier descendant des Prunier de St.André : Le Comte de St. Férréol revende le château et qu'il soit racheté par un de Virieu : Alphonse. Ainsi, la boucle est bouclée le château est revenu à sa famille d'origine. Pendant 50 ans, il reste inhabité et c'est seulement entre 1924 et 1928 que François Henri de Virieu entreprend sa restauration en le confiant à l'architecte : Ste Marie Perrin, frère de Madame Claudel. Au XXIème siècle, les descendants de la famille de Virieu l'occupent toujours durant l'été.

14

Un fait majeur à signaler. En 1662, Louis XIII revenant de Montpellier où il avait signé la paix avec les protestants s'arrêta à Virieu et y laissa ses canons que l'on peut apercevoir alignés sous chaque arcade de la galerie de la cour intérieur. Malheureusement dès que la porte cloutée est franchie les photos sont interdites.

 

8

La famille de Virieu, une famille aux valeurs patriotiques qui n'a pas hésité durant la dernière guerre à cacher 40 tonnes de munitions destinées à la résistance, entreposées dans  différentes caches du château qui n'ont jamais été découvertes et qui bien heureusement n'ont pas fait sauter le château.

 

4

Les jardins à la française ont été restaurés d'après le plan originel du XVIIème siècle donnent de l'élégance aux vieilles pierres qui les entourent.

 

15

 

16

 

Pour terminer, je prodiguerai le conseil de la Marquise de Virieu à Laurence Pinzetta la responsable des visites :

"Faites sourire les pierres et les pierres vous parlent".

 

 

11

 

 

 

17

Alors, les amateurs de châteaux , je vous conseille d'aller voir celui-ci si vous êtes dans la région, il est magnifique et joliment meublé avec des meubles d'époque. La propriété étant privée, les photos sont interdites et pourtant une des merveilles la cuisine aménagée en salle à manger familiale.

 

 

mes sources : Le site Internet du château de Virieu, que je remercie pour son cours d'histoire.

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 juin 2013

Sassenage dans le Dauphiné

1

C'est en Dauphiné que je vais vous emmener pendant plusieurs semaines, de nombreux châteaux privés que l'on visite et d'autres appartenant aux villes. Aujourd'hui c'est dans la banlieue de Grenoble que vous me suivrez "Sassenage", un parc de toute beauté.

2

Cette année à cause du mauvais temps, nous avons commencé nos escapades châtelaines très tard dans la saison, le 2 juin, premier dimanche ensoleillé depuis très longtemps, enfin du côté de chez nous. Arrivés sur Grenoble très sombre, un gros nuage persistant plombait l'endroit où nous sommes allés, comme un châpeau gris qui aurait été posé sur le château de Sassenage.

 

3

Les dépliants et le guide des Sorties en Dauphiné nous recommandait le château de Sassenage comme étant le plus joli de la région de par son parc et ses intérieurs garnit de meubles d'époque XVII et XVIIIème siècle, pour certains laissés dans leur jus.

 

4

 

9

 

6

 

10

 

5

 

8

 

13

 

18

Au dessus de la porte d'entrée du château, il faut remarquer un fronton représentant la fée Mélusine, ancêtre mythique de la famille de Sassenage, portant dans chaque main les blasons des deux familles : Béranger et Sassenage.

 

20

 

La Légende de Mélusine

Le roi Hélinas d'Albanie rencontre une belle inconnue au bord d'une fontaine, et elle accepte de l'épouser pourvu qu'il lui promette de ne pas la voir pendant ses couches.

Celle-ci, Pressine, met bientôt au monde trois filles : Mélusine, Mélior et Palestine. Mais Hélinas ne peut s'empêcher d'entrer alors qu'elle les baigne. Aussitôt, Pressine s'enfuit avec les bébés, et gagne l'île d'Avalon.
Ayant grandi, les trois soeurs apprennent la faute de leur père. Elles décident de le punir en l'enfermant sous une montagne. Pressine, qui n'avait sans doute pas oublié Hélinas, ne peut rien changer à leur geste, mais, furieuse, elle punit à son tour ses filles : Mélior sera condamnée à garder un épervier dans un château d'Arménie ; Palestine sera enfermée dans le mont Canigou, avec le trésor de son père ; et Mélusine se transformera tous les samedis en serpente "du nombril en aval"et ne pourra échapper à cette malédiction qu'en épousant un homme qui accepte de ne point la voir en cette situation.

 

22

Nous ne risquons pas de louper la visite de la chapelle, puisqu'elle reçoit la billetterie ;  tout le monde doit passer par là.

 

24

 

25

 

27

Dans l'entrée, la chaise à porteur et le lavabo d'époque pour se laver les mains avant d'entrer et monter l'escalier pour atteindre la salle des loisirs : jeux, musique et collation.

 

28

 

30

 

31

 

32

 

33

La chambre du Roi, dans chaque château une chambre est réservée pour le Roi ; parfois comme ici, il ne vient jamais l'occuper.

 

44

 

39

J'ai un faible pour les lits à la polonnaise, un jour je consacrerai un billet sur les lits d'époque.

42

29

tapisserie d'époque garnissant un fauteuil dans la salle de jeux

54

à noter,  le fauteuil houssé, pour dire que l'on enlevait les housses que quand il y avait des invités. 

43

vous remarquerez la jolie faïence de ce bidet

Maintenant petite intrusion dans les vitrines ouvertes dans certaines pièces.

40

41

34

 Entrons dans la cuisine ou rien ne manque.  elle est tout simplement superbe par sa grandeur et son matériel rien ne manque et reflète un modernisme prononcé,: la fontaine pour filtrer l'eau, le piano pour la cuisson aux nombreux trous sous lesquels on mettait des braises chaudes, la pierre pour affûter les couteaux, le bac à vaisselle ou l'on réchauffait l'eau en prenant les braises du piano pour faire la vaisselle, en face l'égoutoir. La plus part des casseroles ici, viennent d'une autre propriété des Sassenage en Bretagne.

51

56

 

46

53

48

47

49

 

50

55

62

Si vous passez cet été par le Dauphiné et que vous aimez les châteaux, les choses anciennes, l'authentique, suivez mes balades châtelaines et allez leur rendre visite. En principe il faut compter 7 euros par personne pour la visite d'un château et le Musée de la Côte Saint André est gratuit.

57

58

52

Et maintenant, je vais m'adresser aux grenoblois ou a ceux qui savent, comment s'appelle ce petit sommet ?

60

61

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mai 2012

Les châteaux de l'Ain - Fléchères - fin

La dernière fois je vous ai laissé dans le hall du château de  Fléchères.

En entrant vous êtes surpris par l'escalier "Vide à la Moderne" c'est à dire ouvert par des arcades sur un vide central, l'escalier principal date de 1618, il conduisait à la salle du conseil de paroisse au 1er étage et au temple au second étage où se rendaient chaque semaine les protestants des environs.

mosaique escalier

La troisième particularité de ce château ce sont les fresques et peintures murales italiennes qui recouvrent les murs des salons et redécouverts depuis le début de la restauration car elles étaient cachées sous divers badigeons. Nous les devons à un italien qui s'est arrêté à Lyon pendant 4 ans à cette époque : "Piétro Ricchi"

IMG_3656

Je visite souvent des châteaux et c'est la première fois que j'en rencontre un aussi décoré aux influences italiennes. Déjà en arrivant dans la région j'avais été surprise par les fresques et peintures murales de la cathédrale St. Jean Baptiste de Belley, et encore plus surprise par les peintures en trompe l'oeil de la Cathédrale de Chambéry, le plus vaste ensemble de peinture en trompe l'oeil d'Europe d'environ 6000 m². 

IMG_3712

IMG_3684

Je  m'attarderai beaucoup plus sur les fresques et peintures murales que sur les meubles de ce château qui ne sont pas  pour la plupart d'origine. Ils ont été apportés par les propriétaires actuels  Messieurs Pierre Albert Almendros et Marc Simonet Lenglart aussi propriétaires du château de Cormatin en Bourgogne.

mosaiques fresques 1

ici dans l'antichambre des chasses, les fresques ont une signification morale, chacune représente un vice que nous devons chasser hors de nous. Par exemple le Lion signe d'orgueille sanglier celui de la luxure, le cerf le refus des autres, la panthère au miroir l'illusion des sens.

IMG_3706

IMG_3705

dans la chambre des vertus, les colonnes torses et les 4 jeunes filles symbolisent les vertus cardinales : Justice, Force, Tempérance et Prudence.

IMG_3697

IMG_3700

IMG_3703

Voici la salle des perspectives ; les architectures peintes  étaient fréquentes en Italie au début du XVII ème siècle, mais encore rares en France.

IMG_3710

Ici, La chambre de la Parade. Jean Sève ayant organisé les fêtes de l'entrée d'Henri IV dans la ville de  Lyon. Pour évoquer ce moment capital dans l'ascension de la famlille  Sève, Piétro Ricchi présente tout autour de la pièce les soldats  à la mode du temps qui figurent sur la gravure de l'évènement : tambour, porte parole, hallebardier, mousquetaires et autre.

IMG_3678

Notre bon Henri IV

IMG_3680

IMG_3681

Je m'aperçois que je n'ai pas de photos sur la chambre d'Hercule, alors il vous faudra vous rendre au château de la Fléchères pour les admirer.

mosaique boiserie

Au XVIIIème siècle, quelques pièces furent remaniées pour apporter confort et intimité. Les boiseries de style "rocaille" du salon bleu vers 1750, nous les devons au menuisier lyonnais Philibert Lombois.

IMG_3666

IMG_3673

Il est à noter que dans toutes les pièces que nous avons visitées de grands noms de différentes Maisons d'Art, françaises ont contribuées à la restauration en offrant les soieries et les passementeries comme les sociétés : Lelièvre, Tassinari, Chatel et Declercq dont je vous ai déjà parlé le 16 juin 2010

Les lampas de soie qui recouvrent les murs ont été offerts par la société Bucol de Lyon, et ils les ont réalisés comme ils étaient à l'origine sur un fond jaune d'or.

 

IMG_3665

Maintenant entrons dans la chambre de la Comtesse de Sève, cette chambre avait été aménagée vers 1750 pour la dernière descendante directe de la famille de Sève : Marguerite de Sève Comtesse de Fléchères. Il s'y trouve un objet d'utilité qui se trouvait dans un petit cabinet voisin de la chambre.

                    IMG_3671IMG_3672

                    il semblerait qu'en Provence on appelle ceci : un cagadou !

IMG_3669

décor à la lyonnaise.

Les services domestiques de la vie de tous les jours sont regroupés dans un demi sous-sol, pour cela il faut ressortir du château et se diriger en dessous de la terrasse.

 

IMG_3726

IMG_3724

vous y trouverez tout ce qui est utile et remis dans leur dispositions anciennes. Une cuisine avec sa grande cheminée et sans oublier tout ses ustensiles (ancêtres des nôtres), une souillarde pour la vaisselle, un garde manger et au même niveau une cave à vin et une salle pour les domestiques.

IMG_3729

IMG_3730

IMG_3736

En 1835, au moment du mariage de Cornélie de Sarron avec le Comte de la Ferrière, il a été remonté à Fléchères, le parquet en marquèterie composé de 5 bois : palissandre de Rio, ébène, bois citron, chène, noyer qui se trouvait dans le salon de l'hôtel particulier des Sarron à Lyon. Volé en 1984, restitué en 1998, actuellement en attende d'être remonté dans une des salles, nous pouvons l'admirer au rez de chaussée de la demeure.

IMG_3715

IMG_3716

Comme dans un château il y a toujours de jolies cheminées je terminerai ma visite par l'une d'entre elle. Je ferai également un clin d'oeil à Horus 28 une de mes fidèles internaute qui aime se promener en ma compagnie sur mon blog.

IMG_3687

IMG_3692

armoieries de la famille de Sève

armoiries de la famille de Sève

 

IMG_3683

il est toujours très émouvant quand on se promène dans un endroit chargé d'histoire et d'ancienneté de fouler le même sol que ceux qui l'ont fait des centaines d'années avant nous.

IMG_3690

Fléchères, est un site remarquable par son caractère unique, grâce à un décor original. Il possède la plus grande superficie de fresques italiennes du XVIIème siècle de toute la province française. Il est certainement le plus grand et le plus bel exemple de ce que pouvaient être "les maisons des champs" de l'élite politique et économique lyonnaise.

 

IMG_3701

 

Les photos ont toutes été prises par mes soins, mais je me suis inspirée pour les commentaires du site internet de Fléchères et des anecdotes de notre guide ainsi que du mémoire trouvé sur Internet de Sébastien Vasseur qui m'a fait découvrir la famille de Sève et que je remercie.

 

Posté par manouedith à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :