06 juillet 2018

Saint Guilhem le Désert, Sommet d’Aigoual, la Garde Adhémar

 

Seconde journée. Sans trop nous presser, nous avons profité du petit déjeuner copieux de l’hôtel, pour prendre des forces pour la journée. Car nous allions en avoir besoin, pour visiter un très joli village médiéval dans les Cévennes :

St. Guilhem- le –Désert. 

Ce n’est même pas la porte à côté. Mais l’année dernière, nous avions faits les principales visites environnantes. Souvenez-vous, le parc des Oiseaux de Gau. J’avais partagé avec vous des photos formidables, cette visite pour moi est inoubliable.

63

Dans mes autres vies, je suis venue plusieurs fois chez un parent proche dans cette région. Il m’avait emmené dans ce beau village. J’ai donc eu envie de le faire connaître à ma moitié. Il y a également une belle Abbaye, l’Abbaye de Gelonne que nous n’avons pu visiter, dommage. Elle est aussi appelée l’abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert, c’est une abbaye bénédictine fondée en 904, par un aristocrate aquitain de l’époque carolingienne : Guillaume de Gellone appelé Guilhem en occitan. Depuis ma dernière visite, ce village a été classé en 2012, second village français, le plus beau.

76

 Vous le trouverez sur le chemin de Compostelle,  dans le département de l’Hérault en Occitanie. Au centre du village trône cette belle abbaye, un superbe témoignage de l’architecture romane du XI ème siècle. Il faut prendre son temps pour visiter cet endroit et détailler les façades d’époque médiévale. Les ruelles pentues se parcourent agréablement, malgré les 34 degrés.

56

64

97

 On peut s’attarder dans les échoppes artisanales pas très nombreuses et pour certaines originales. Contrairement à d’autres villages touristiques, il a réussi à ne pas se faire envahir par les magasins de souvenirs fabriqués en Chine. On y flâne tranquillement, le centre est interdit aux voitures, un grand parking est aménagé à l’extérieur avec une navette gratuite pour les nombreux touristes de l’été. Car je pense qu’en juillet et août la sérénité ne doit pas être la même.

71

 

82

 Après ce village, je pensais rester dans les environs, il y avait de beaux endroits verdoyants et une belle petite rivière. Mais petit mari a décidé autrement. Son envie à lui était de monter au sommet du Mont Aigoual aux confins du Gard et de la Lozère. Oui, pourquoi pas, mais il semblait que nous en étions loin. Je n’étais pas très chaude. Bon, après tout, c’est lui qui conduit ! Le sommet de l’Aigoual, est le point culminant du Gard et c’est le deuxième sommet de Lozère. C’est aussi le partage des eaux entre l’océan atlantique et la méditerranée. Il voulait voir si son accès était aussi facile que pour notre Grand Colombier, qui culminent tous les deux à 1.565 M.

124 Mont Aigoual

132

 La route d’accès, est beaucoup plus large, le massif boisé qui nous y conduit, est très forestier. Mais comme pour notre grand Colombier, l’arrivée au sommet est très contrastée, puisque les arbres se raréfient pour laisser place à un massif granitique et schisteux. C’est pour cela, qu’en juin 1882, Georges Favre, lance le projet d’une station météorologique expérimentale avec des structures pour observer et analyser les incidences climatiques, mais aussi  pour fournir un hébergement sur place aux scientifiques et aux forestiers. C’est simplement cinq ans plus tard, que l’administration des eaux et forêts donne son accord avec quelques modifications et un délai d’exécution de trois ans.

128

133

143

 Bel endroit surprenant avec des paysages à vous couper le souffle. En haut de la tour, un panorama à 360 degrés vous laisse imaginer l’immensité de nos beaux paysages français. Une excursion un peu longue, mais absolument pas déçus par cette nouvelle découverte.

135

Retour vers les rives de la grande bleue, pour admirer un second couché de soleil et flâner comme la veille en bord de mer, après quelques bonnes moules à l’espagnoles dans un petit restaurant ou le serveur avait une allure très atypique, mais très serviable.

144

145

146

Comme toutes les bonnes choses, ont une fin. Jeudi matin est arrivé et l’heure du départ a sonné. Mais l’escapade n’était pas terminée ; nous allions prendre le chemin des écoliers  pour remonter à la maison. Encore une autre merveille nous attendait : Le Pont du Gard. Nous connaissions, mais du temps ou la visite était libre à tous. Afin d’éviter les dégradations, il était impératif de le protéger, pour encore de nombreuses années. C’est en 2000, que le gouvernement français dans le cadre d’une opération « grand site national » avec l’aide de différents organismes et de l’UNESCO, qu’un projet de l’aménagement du site a été confié à l’architecte Jean Paul Viguier afin d’assurer la préservation de ce monument exceptionnel.

 

186

189

200

205

 De plus en plus menacé,  par l’importance des touristes il fut décidé de le rendre accessible uniquement aux piétons et d’améliorer les infrastructures destinées aux visiteurs avec entre autres, un musée. A titre indicatif, il s’agit de l’un de nos monuments le plus visités avec en 2015 : 1.257.900 visiteurs. Petit rappel, le Pont du Gard, est un  pont aqueduc romain à trois niveaux, situé à Vers-Pont-du-Gard qui enjambe le « gardon ». Probablement construit dans la  première moitié du 1er siècle.  Il assurait la continuité de l’aqueduc romain, qui conduisait l’eau d’Uzès à Nîmes. D’après les dernières recherches il aurait cessé d’être utilisé au début du VIème siècle, il mesure 48 m de haut. Etant donné, son architecture exceptionnelle il attira l’attention dès le XVI ème siècle et bénéficia de restaurations régulières destinées à le préserver des outrages du temps. Entre 1743 et 1747, un pont routier fut accolé, et c’est avec émotions que l’on peu constater les graffitis laissés par les ouvriers de l’époque, c’est quand même le plus haut pont aqueduc romain connu au monde. Pour sa construction on estime à mille le nombre d’ouvriers, travaillant sur cinq années intenses.

214

 

216

 

 

C’est vers 14 h, que nous avons repris de le chemin de notre région, en faisant une dernière étape dans un village perché : La Garde Adhémar qui domine la vallée du Rhône, c’est aussi, l’un des plus beaux villages de France, où règne encore en dehors des vacances, calme et sérénité. Il est très agréable de s’y promener seuls dans les étroites rues médiévales. A ses pieds on découvre du promontoire des champs de lavandes parsemés de ci, de là.

 

223

229

236

247

249

 Voici donc, trois jours intenses que je viens de partager avec vous. Qui vous donneront peut être l’envie d’aller  visiter cette région.  Un peu de repos et nous repartirons dans peu de temps pour une semaine dans le Morvan bourguignon.

232

235

239

 

 

Si vous aimez mes balades, laissez moi un petit commentaire, cela me fera plaisir. Et m'encouragera à vous raconter.

A bientôt…

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,


30 juin 2018

Les Saintes Maries de la Mer

 

Le beau temps revenu. Une envie irrésistible de descendre à la mer.

Avant, tout de suite, nous prenions quelques vivres et en route pour le Tréport, Mers les Bains ou les plages normandes. En à peine une heure nous étions sur la plage la plus proche.

Maintenant, c’est un peu plus compliqué que ça. Nous y sommes en pas tout à fait 4 heures. Mais, déjà après 200 kilomètres, c’est la Provence : Montélimar et sa halte gourmande.

155

 En réalité, moi je préfère l’océan, la Manche ou la Mer du Nord. Des mers qui bougent. Ce n’est pas pour m’y baigner, seulement pour le plaisir des yeux et des odeurs. Faute de grives, nous mangerons des merles ! La mer méditerranée a d’autres attraits ; il y fait chaud, les paysages sont secs et comme je suis tombée en « amour » avec la Camargue et les Cévennes : en avant pour les Saintes Maries de la Mer. L’un des seuls villages de la côte de ce côté-là, qui a gardé son âme authentique. Les grands immeubles, c’est pour Port Grimaud et la Grande Motte.

35

 Alors, l’appel de la mer étant le plus fort ; nous allons faire une escapade vers la grande bleue. Deux jours, et nous aurons l’impression de partir en week-end. Notre WE à nous en amoureux. Exception à la règle, pour une fois, nous irons à l’hôtel. Nous pique-niquerons et nous nous ferons quelques petits restaurants pas chers. En revanche, il faudra que l’on accepte notre petite Myrtille. Merci Internet, avec booking.com, c’est très facile.

30

En plus, cette semaine, le beau temps règne partout en France. Nous n’avons donc que l’embarras du choix ; calé  entre un rendez-vous chez le dentiste et un autre chez le coiffeur. Nous fixons notre départ le mardi, pour revenir le jeudi soir. Quant à Igor, il n’aime pas les voyages, ni les gardes extérieures à son environnement. En ce moment, il fait sa vie dans le jardin et oublie même de rentrer le soir. Donc, sous l’œil vigilant de ma fille, qui passera tous les jours, il ne sera pas malheureux.

15

 En deux temps, trois mouvements, la valise est prête. A chacun sa besogne. Je m’atèle aux affaires personnelles. Consulter mon cahier des « départs », surtout ne rien oublier : médicaments, crème solaire, lunettes, chapeaux. L’organisation, c’est mon point fort. Petit mari est délégué à la préparation du pique-nique, des repas et des affaires de Myrtille ; bon, il oublie toujours quelque chose ; ce n’est pas grave, j’ai l’habitude. Exemple : le maillot de bain de la demoiselle, je plaisante !

8

5

4

pique-nique à la Chartreusse de Valbonne dans le Gard

9 heures sonnant au clocher du village, dernier tour de clefs. La maison bien rangée : on ne part jamais avec le désordre. Ma mère disait toujours : tout doit être impeccable, on ne sait jamais….. Direction la mer au plus vite. Le chemin des écoliers, ce sera pour jeudi après-midi. Une heure 3/4 plus loin, les champs de lavande sont en vue. Comme c’est joli à partir de Montélimar (la pause nougat c’est au retour !). Ce qui est moins beau en revanche ce sont les centrales nucléaires qui bordent le Rhône, doublées à certains endroits  d’éoliennes, qui sont même très présentes au niveau de la route, qu’elles perturbent  l’attention des conducteurs. Bon ! Le progrès, l’écologie et patati et patata…. On fait donc avec. J’ai même appris que les côtes des mers du nord sont défigurées elles aussi par ces engins du XXème siècle.

220

249

 Quelques arrêts techniques et pique-nique ; les Saintes Maries approchent. Les cigales nous accompagnent depuis notre dernier arrêt. Il fait beau, il fait chaud, on sentirait presque le sable chaud. A 14 heures, nous déposons notre valise dans un mas-hôtel et prenons possession de notre chambre. Bel endroit, calme, coquet, avec un accueil très sympathique.  Joséphine, la propriétaire est tout à fait comme le décrivent les commentaires du site de réservation. Les chambres sont toutes en rez-de-chaussée et donnent sur la nature, avec chacune une terrasse personnalisée.

9

Nous passerons tout l’après-midi au bord de la piscine, pour que petit mari se repose. Comme à chaque fois, il fait la sourde oreille, quand je lui dis que je sais et que je peux conduire aussi ! Pour moi, il n’est pas question que je me baigne, je n’aime pas trop l’eau ; je me baigne très rarement même sous les tropiques. Nous ne sommes pas embêtés par les touristes, seuls deux couples et encore il y a une dame seule,  occupent la partie ensoleillée, pour mieux rôtir. Cela tombe bien, nous, nous préférons l’ombre. Je n’ai pas le droit de m’exposer (ce que je n’ai pratiquement jamais fait, et pourtant….) Je suis donc très sérieuse, j’obéis à mon dermatologue Monsieur Toro (il a un beau nom mon dermato, (très adéquat avec l’endroit !). Tout ce qui dépasse, est copieusement pommadé.

13

 Cette année, j’ai adopté, les pantalons très légers ou les robes longues en lin. Qu’est-ce que l’on est bien, dans ces robes sans entraves, aux couleurs vives. Mon allure a changé et je ne suis pas mécontente. J’ai même des baskets à fleurs, « du serviettage » ont dit mes filles ! Oh, les vilaines, mais je suis si bien dedans. Surtout, quand je vois des femmes entre 60 et 70 ans et plus, en short court, avec des cuisses pleines de trous et des problèmes veineux, des bras flasques et la poitrine marbrée. Ah, elles sont peut être à la mode, mais Dieu qu’elles sont moches ; chacun fait ce qu’il veut, soit. Quand les outrages de la vieillesse s’attaquent à nous, rarement on passe à travers, il faut faire avec et choisir la sobriété avec une pointe de fantaisie. Comme m’a dit mon dentiste la semaine dernière : on ne peut pas avoir été et être encore….

25

256

 j'ai osé !

Quand la chaleur est retombée et que la soirée s’annonce, quel délice de se promener au bord de l’eau, choisir un petit restaurant sympa avec huîtres (Bouzigues n’est pas loin.) et après le dîner une belle promenade à la chasse au coucher de soleil. Derrière le mas se trouve un grand étang. Myrtille j’avoue, en a un peu marre, elle aura le droit aux bras au retour et sera heureuse de retrouver sa cachette bien au frais derrière le rideau du placard. Nuit reposante, calme, réparatrice et sans moustiques.

32

49

152

156

164

 

 

A bientôt pour la suite de notre escapade…..

16 juin 2017

Echange de maisons

 

Une grande  restrition budgétaire a voulu que nous changions notre façon de voyager et de prendre nos vacances. Ce n'est pas grave, il est toujours facile d'être heureux quand on veut. On peut se mettre en "mode vacances" n'importe où, même dans notre propre région. Et quand nous sommes à deux, c'est encore mieux.

72

A partir de 1989, j'ai eu l'opportunité chaque année ou presque ce m'envoler pour le bout du monde. A cette époque j'avais 46 ans, mon premier grand voyage a été pour rejoindre mon mari en poste au Brésil, quand il est rentré nous sommes allés à Madère pour retrouver l'ambiance portuguaise, ensuite encore plus loin la Thaïlande pour goûter à l'exotisme asiatique.

Résultat de recherche d'images pour "l avion s'envole"

 Moi, qui avait peur de l'avion, je suis passée outre et c'est comme cela que j'ai visité de nombreux pays, j'ai presque fait le tour du monde. A cette époque je me suis dit : Profites de ce que la vie te donne, voyage le plus loin possible pendant que tu es encore jeune, ensuite tu feras à fond notre belle France. Pendant ma traversée du désert, je n'ai pas arrêtée, je m'envolais seule ou avec une amie ou 2 amis. Voyager seule malgré tout à un gros avantage, les vacances sont moins chers puisque l'on a qu'un billet à payer ; c'est à cette époque que j'ai fait les plus beaux voyages : Plusieurs pays d'Asie, dont la Chine  pour fêter l'an 2.000. Je suis même retournée au Brésil. A cette époque je prenais des circuits encadrés.

17

Quand j'ai connu "petit mari", je l'ai embarqué avec moi. Pour lui, c'était une première, mais il a vite pris le goût des voyages. Il y a eu entre autre l'Inde, le Sénégal. Ensuite, nous sommes passés aux croisières, avec l'avantage de ne pas avoir les valises à défaire à chaque escale. Les premières ont été sur des gros bâteaux comme ceux de Costa et de MSC, mais bien vite nous avons préféré les croisières sur de plus petits bâteaux, plus conviviaux et surtout nous avons privilégié les croisières à Thème et francophone:  musique classique, opéra, jazz, histoire etc... S'en sont suivi les croisières fluviales beaucoup plus sympas car beaucoup moins de monde. Celle en Russie sur la Volga est restée un de nos plus beaux souvenirs. 

47

Depuis deux ans, nous avons complètement changé. Nous avons découvert les échanges d'appartement ou de maison, avec un site très intéressant. On peut choisir plusieurs voyages par an dans le monde entier ou rester comme nous en France, en ne payant qu'une cotisation annuel d'environ 100 euros. Pour ce prix on va où l'on veut.

TROC-MAISON

C'est un site sérieux, basé sur la confiance réciproque, comme vous allez chez la personne que vous recevez, vous n'avez pas intérêt à abimer quoi que ce soit, ou prendre quelque chose. Avant de choisir la destination et la famille vous regardez combien de personnes voyagent ensemble et vous choisissez en fonction de ce que vous désirez. C'est notre quatrième échange et nous repartons la semaine prochaine pour 8 jours dans les Hautes Pyrénées.

 

4

 

La mer me manquait un peu, donc début juin, une envie d'évasion en Camargue. C'est au Grau du Roi que nous avons posé nos valises, dans un bel appartement avec une grande terrasse  sur le quai d'Honneur de Port Camargue. Juin pour cette région comme septembre sont les meilleurs moments, il n'y a pas encore beaucoup de monde, les mois d'été sont certainement moins agréables.

 

1

1

Quand nous allons à la mer c'est rarement pour nous baigner et encore moins nous étaler sur le sable. Il y  a tellement d'autres choses à faire pour visiter une région. Je me suis pourtant rarement exposée, car mon principe a toujours été le même, pourtant je viens de me faire enlever une cochonnerie pas sympa dans le dos, alors j'imagine tout ces allongés plus ou moins bien protégés qui un jour auront peut être la même mauvaise surprise que moi.

20

Nous choisissons souvent des visites du savoir faire, des visites culturelles. Ici par exemple, nous sommes allés à Bouzigues voir comment travaillaient les ostréiculteurs ; maintenant je comprends mieux pourquoi les huitres sont chères.

5

Un autre savoir faire la récolte du sel en grande quantité, j'avais déjà aimé le côté artisanal de Guérandes, mais là, c'est beaucoup plus industriels. Là, ce sont les couleurs et les grandes étendues à travers une nature préservée et sauvage qui fait le bonheur des photographes comme moi.

21

 Nous adorons également déambuler dans les villages anciens médiévaux comme ici "Aigues Mortes", une pure merveille.

265

Je ne vous parle même pas des Saintes Maries de la Mer, mais pour chaque activité, je reviendrai plus en détail dans d'autres billets.

5 - Copie

Pour le côté découverte du savoir, la visite d'une Manade n'était pas mal non plus.

130

131

132

134

138

quand il fait très très chaud comme certains jours, c'est pas mal non plus ,les musées. A Saint Hypollyte du Fort dans l'arrière pays, il faut aller voir : Le Musée de la Soie ; il y a une guide qui vous raconte super bien avec des  vers vivants  leur travail qui est passionnant . Là, aussi avec des enfants, c'est à voir ou même sans.

48

Une autre balade dépaysante pour y aller, il faut prendre le train touristique des Cévennes à Anduze qui vous emmènera à Saint Jean du Gard où vous pourrez déjeuner et l'après-midi, il vous reprendra pour vous emmener visiter la bambouseraie. Pendant une heure vous dégusterez des paysages à couper le souffle.

16

54

 

68

Et tout cela avec notre petite Myrtille qui a beaucoup et bien marché, à fait de temps en temps des poses sac sur le ventre de son maître, a été sage partout, à découvert les chevaux les vaches camarguaises et les chiens dans la rue, pour certains elle aboyait dessus, pour d'autres elle faisait l'indifférente.

57

59 - Copie

67

68

Qu'elle est belle et sauvage la Camargue je vous la recommande et n'oubliez pas vos vélos.

45

IMG_3854

IMG_3855

J'allais oublier un autre emblème camarguais. Là Myrtille nous a attendu gentiment dns la voiture.

95

103

121