23 février 2021

Les promenades de Février 2021 dans la nature

Ce mois-ci je suis allée voir le médecin, pour une visite renouvellement de médicaments, il m'a conseillé de marcher. Je suis trop sédentaire parait-il.

Marcher pour marcher ce n'est pas mon truc. Il me faut un but, un attrait. Trop d'éléments ne m'encouragent pas. Mal par ci, mal par là. Nous connaissons déjà tous les endroits intéressants de notre environnement. Une seule chose peut me motiver ; ma  passion pour la photo. Alors, suivons petit mari.

14

mon amoureux le 14 février au bord de l'étang des Alliettes

12

Tout a commencé le 4 février, les rivières débordent partout en France, il pleut beaucoup. Allons voir comment notre Séran se comporte !

36

37

 

La cascade au-dessus de notre village fait son show, le plus beau de l'hiver ; du haut de ses 60 mètres elle crache toute l'eau qui est tombée dans le Valromey ces jours-ci. Le Séran en bas, poursuit son chemin jusqu'au rhône. Heureusement que la municipalité précédente a veillé à élorgir son lit, sinon nous aurions pu avoir les pieds dans l'eau.

0 6 février coup de sirocco sur Artemare

2 jours plus tard, un coup de sirocco venant du Sahara, nous projette dans un autre monde. Toute la journée, les nuages remplis de poussière donnent une drôle d'atmosphère et une bizarre sensation d'autre monde.

9

26

32

Tous les étangs de la région son gelés, il fait froid, ce jour là le temps est gris et il fait frisquet.

4

10

deux à trois jours plus tard, le baromètre remonte pour atteindre le 21 février : 21 degrés. C'est quand même bizarre ces brusques changements.

21

23

Lors de nos balades, nous rencontrons de sympatiques compères. Ceux-là, semblent être à l'isolement. Quand on remarque la colonne vertébrale de ce pauvre Cadichon, on s'interroge sur le poids qu'il a supporté toute sa vie. Il a bien mérité un peu de repos en admirant : Le lit du Roi.

7

8

11

Reprenons de l'altitude, hier en allant cotoyer les prémices du printemps. Le 20 février, allons dire aurevoir à l'hiver, et pour cela montons à notre bien aimé Chapelle du Retord. Dans le début du mois, nous avions essayé, mais la route nous a fait rebrousser chemin.

17

IMG_2636

 

Le lendemain c'est dans la campagne du bas bugey que nous décidons d'emporter nos pas. Alors là, plus besoin de manteau. Le soleil m'oblige à porter mon chapeau.

36a

Retrouvons la campagne en éveil et marchons sur les trâces de Villeret et son magnifique film : Les enfants du Marais.

14

Sur le chemin, un endroit fort sympathique où la vie s'est endormie. Mais où les trâces laissées, laissent penser  aux joies de ces enfants qui ont du y venir avec leurs parents des étés entiers. La famille avait arrangé les lieux avec harmonie, un confort minimum, mais une qualité de vie pour créer à ces enfants des souvenirs indélébiles, ceux certainement d'une vie insouciante et heureuse. Plus grand monde y vient, mais cela reste un terrain privé rempli de bonheur. Respectons ce qu'il en reste.

7

11a

Poursuivons notre balade, les prochaines cabanes, sont maintenant celles du film, elles  appartiennent maintenant à une association de pêche. Mon Dieu, comme ces pêcheurs, aux beaux jours doivent être heureux dans cet endroit.

17

22a

24

25a

Continuons, même si le chemin devient plus étroit : la campagne est si belle.

5

15a

Encore plus loin, il paraît que l'été, des jeunes viennent s'y amuser, là il va falloir qu'ils attendent que le sol gorgé d'eau devienent plus praticable. Nous c'est un chevreuil que nous avons vu traverser l'étang, malheureusement la photo est flou, je n'ai pas eu de temps pour bien régler mon appareil  et le jeune homme,  n'est pas revenu dans l'autre sens. C'est ça la nature.

28

29

30

31 a

Alors qu'en pensez-vous, le Covid est loin, quand on sait penser à autre chose ;  nous avons la chance de pouvoir profiter de la vie. Je dirai toujours,  Après la pluie le beau temps revient inlassablement. Et nous n'avons pas constamment besoin d'être entouré de monde et de celui  de consommation à outrance. C'est le moment à tous de remettre les  pendules à l'heure. Les instants de bonheur sont précieux, Partout en France la nature est belle et accessible à tous.

39

32 a

Je vous invite tous à méditer !

Posté par manouedith à 10:44 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


14 mai 2020

L'Art de Vivre : le mois des Roses

 

Cette année particulière aura renforcé ma sensibilité.

Deux mois viennent de s’écouler face à nous même et se terminer par le mois des Roses. La Reine des fleurs avec ses multiples langages. Suivant la couleur, elle vous dira quelque chose. Mais avant tout, sachez qu’il est impossible de se

tromper en la choisissant pour partager ses sentiments.

1

0000

La rose rouge symbolise la passion amoureuse et la fougue, mais la rose rose rend hommage à la beauté de l’être aimé. A elles deux, elles raflent la majorité des suffrages.  Signe de tendresse, de douceur, de fidélité. Quant à la blanche, elle évoque la pureté de l’Amour ; mais peut aussi servir à masquer votre attachement sincère et représenter aussi une volonté de paix. Si vous êtes plus timide, la rose blanche déclarera votre Amour d’une manière plus douce et plus pudique qu’avec des roses rouges. La blanche est la couleur idéale pour un Amour naissant.

101

La rose peut aussi apporter des messages moins joyeux, mais ne nous attardons pas sur ce sujet. Il n’y a pas de bouquets parfaits, laissez marcher votre imagination et vos sentiments. Certains n’attachent aucune importance à sa couleur, car peu de personnes n’aiment pas cette fleur.

Quant à moi,  je les adore toutes et j’aime les mettre en valeur. Un simple bouquet du supermarché me fera plaisir, car je sais que je peux redoubler d’imagination pour le sublimer. Mais en revanche, je ne resterai pas insensible à celui d’un fleuriste, car certains d’entre eux  sont des artistes qui magnifient et poétisent votre choix. 

109

 

ce bouquet a été choisi pour une carte de remerciements

 

Quand votre jardin explose de beauté ; profitez en.

Tout le printemps, les fleurs se succèdent les unes aux autres, alors prenez le temps de les regarder, elles aiment tellement être admirées. Bichonnez-les. Quand elles sont fanées retirez-les. Dans votre maison, remplacez celles qui ne sont plus fraîches ; quoique, quelques pétales tombés au pied d’un vase donnent beaucoup de charme et dans ce cas, elles ont le droit de jouer les prolongations. 

103

 Elles méritent des contenants qui sortent de l’ordinaire. Donnez la priorité aux récipients revisités : une vieille soupière ayant perdu son couvercle, un sucrier, une saucière seront fières de les recevoir. L’important, c’est qu’elles reflètent en plus de leur beauté, l’harmonie et le bon goût.

 

102

Si vous avez la chance d’habiter à la campagne, ne vous privez pas de parcourir les pâturages. Au moment des floraisons, vous y trouverez des jonquilles, des narcisses et beaucoup d’autres dont nous ne connaissons pas le nom. Quant à l’été, un beau bouquet de fleurs des champs donnera un côté rustique à votre maison.

fleurs des champs

Pendant ce confinement, j’ai profité à fond de mon paradis, j’ai donné une heure chaque matin à mes fleurs. Mon château, n’a jamais autant regorgé de lilas, de glycines, d’iris, de pivoines et de roses. Ne croyez pas que j’ai un jardin extraordinaire, entretenu à la perfection ; cela tombe bien je n’aime que ceux qui sont naturels et bohème. Parfois la pelouse est un peu haute, mais ce n’est pas grave, elle lui donne des allures de jardin de curé romantique et même de grand-mère, avec son joyeux fouillis organisé.

102

 Durant cette période pas comme les autres, j’ai eu la chance de recevoir par « Interflora » un énorme bouquet de pivoines odorantes ; elles étaient nées dans ma région ; je peux vous dire que je les aie dorlotées une dizaines de jours en retardant le plus longtemps possible le moment de m’en séparer. Elles ont été photographiées de nombreuses fois à tous les stades de leur épanouissement. Encore merci à mes oiseaux du Nord de la France pour cette délicate intention.

0001

Offrez des fleurs sans vous oublier, c’est tellement bon pour le moral et nous en avons très souvent besoin.

Je ne pourrais pas vivre sans feurs. Et vous ?

 

Dans quelques jours le 17 mai, cela fera 18 ans que ma fille chérie nous a quitté. Je lui dédis ce billet de fleurs d'Amour. Nous ne l'oublierons jamais et j'associe avec moi, son papa en ce jour si particulier ! Nous t'aimons et nous ne t'oublierons jamais. 

 

chrystel 13 ans (2018_10_26 11_23_18 UTC)

 

01 février 2019

Pralognan la Vanoise, une longue histoire !

La Picardie où j’ai vécu mes premières années se trouve assez loin  des montagnes. Dans les années 1955 ont eu lieu les premières « classes de neige »,  Mes amies ont été les premières à profiter de ces nouvelles mesures loin de chez elles. Moi, ayant intégré depuis deux ans un pensionnat privé de la région parisienne, je n’ai donc jamais eu cette opportunité.

0

Il me semble me souvenir, qu’elles sont parties trois semaines la première année. Ma meilleure amie Maud, m’a montré aux vacances suivantes quelques photos et m’a raconté ses premières vacances loin de chez elle et ses débuts sur les planches qui glissent appelées « des skis». La neige nous connaissions, car nous en avions chaque hiver à peu près partout en France à cette époque, c’était joli sur les arbres, alors, je supposais qu’en montagne cela devait être encore plus beau. Mais, jamais je n’y étais allée et je me disais :  j’irai quand je serai grande.

173

Quand j’ai eu 31 ans, un ami, qui est devenu ensuite mon mari a voulu me faire découvrir lors d’un week-end prolongé la montagne enneigée, Pas  pour faire du ski, seulement pour la beauté de la nature. Nous étions en 1974. L’été précédent il avait découvert avec sa mère et son frère « Pralognan la Vanoise »  ils étaient tombés amoureux de cet endroit encore très authentique et il était curieux de voir comment c’était l’hiver.

13

La première fois que je suis allée à la montagne l’été je devais avoir 18 ans et j’y suis allée avec le voyage des pompiers de Saint Just en Chaussée. La seconde fois trois semaines en vacances,  dans les Pyrénées à Saint Lary avec mes parents ; mais l’hiver jamais. Alors inutile de dire que cette escapade était la bienvenue. Bizarre la vie parfois, car pour cette première fois, nous avons logé dans un petit hôtel qui s’appelait : le Parisien et qui maintenant s’appelle : Le Montana et se trouve juste devant l’immeuble où je suis actuellement. Notre résidence devait être en construction.

21

Je me souviens l’émerveillement quand j’ai pris le télésiège et le téléphérique, je n’avais pas assez de mes yeux pour admirer tout ce qui m’entourait. Les années ont continué à s’écouler sans que j’y retourne. Les sports d’hiver c’est cher et avec 4 et 5 enfants ; nous ne pouvions pas nous le permettre d’autant plus, que je ne travaillais pas.

13

La première année où j’ai rencontré petit mari déjà 18 ans !  Mes premiers sports d’hiver à Val Cenis, cette année là, pas beaucoup de neige, mais assez pour Marc qui lui, habitué aux sports d’hiver aime la glisse, pour moi pas du tout l’envie d’apprendre, En revanche de belles promenades. L’année suivante, seconde rencontre avec Pralognan la Vanoise, pour les sports d’hiver habituels pour Monsieur, nous nous sommes retrouvés dans une maison de vacances de l’armée ;  ma belle fille étant secrétaire à cette  époque dans un Ministère parisien elle avait retenu  avec son comité d’entreprise, une semaine à l’IGESA. Pendant qu’ils étaient partis skier , moi je visitais des appartements.

30

 Venant de vendre ma maison, puisque je venais de me remarier, j’ai décidé d’acheter un appartement dans cette station prédestinée qui me plaisait énormément. J’aimais déjà l’ambiance de cette station familiale loin des grosses stations qui pour moi sont des usines à ski, la plupart des touristes qui y viennent ne visitent même pas les environs, Uniquement sur les skis du matin au soir. Je peux dire que d’une pierre, j’ai fait  deux bons  coups, j’ai fait d’abord une opération financière en transformant indirectement ma maison de famille où mes enfants avaient été  élevés en un bel appartement de famille où tous peuvent venir profiter des périodes de vacances aussi bien l’été que l’hiver. Et puis, pour petit mari tous les ans le sport d’hiver assuré. Pour moi, de belles balades et de jolies photos même si, souvent j’ai déjà photographié les paysages, mais ils ne sont jamais identiques et bientôt cela fera 20 ans ; jamais je ne m’en suis lassée ; même que ma troisième fille a acheté l’appartement mitoyen, car elle et sa famille  adorent Pralognan (et pour cause),  mon petit fils Théma à fait son premier grand voyage en sortant de la maternité pour Pralognan il avait que quelques jours.

166

 Alors, ainsi vont les années. Petit mari fait beaucoup moins de ski, l’âge étant,  mais nous ne nous lassons jamais des promenades   même si cette année elles sont un peu plus compliquées. Bon, il y a une excuse, il neige beaucoup en ce mois de janvier la neige est plus difficile à fouler ! Ceci dit, hier par exemple j’ai voulu faire une des promenades que j’aime particulièrement : le Hameau de Cholière et comme mon corps n'est pas du tout entretenu par le sport ; je n'en fais jamais, je suis rentrée fatiguée et très mal aux cuisses,   pour  la première fois j’ai eu d’énormes difficultés à rejoindre mon lit le soir ; faire une dizaine de mètres a été un supplice et croyez moi je n’exagère rien, je me suis faite peur mais ce matin tout allait bien, j’ai encore légèrement mal mais pas plus que les autres jours. Conclusion : Alerte pour les prochaines promenades, ne pas en faire autant sans préparation. On n’a plus 20 ans !!!  

170

 Chaque fin d'hiver, quand nous repartons  de Pralognan, quand nous nous retrouvons après le panneau du village face à "Crève-Tête" au loin et entourés de toutes ces montagnes  toutes blanches, à chaque fois au fond de moi je me dis :" A bientôt Pralognan, je ne serai jamais rassasiée de toute ta beauté".

190

 

J'aime les paysages escarpés, montagneux. Ce n'est pas par hasard que j'ai choisi le Bugey comme résidence principale, là aussi, je ne m'en lasse jamais. Et nous terminons l'hiver dans les dernières montagnes du Jura, c'est moins haut mais aussi joli. Certains aprés midi ensoleillés, il nous suffit de prendre la voiture et vingt minutes plus tard nous sommes sur le plateau du Retord. Alors pourquoi s'en priver.

121

 

4

16 septembre 2018

Chez Béatrice Euphrussi de Rotschild Saint Jean Cap Ferrat

 

 La première fois que nous sommes allés visiter cette jolie demeure et ce superbe jardin remarquable sur la presqu’île de St. Jean Cap Ferrat, c’était en 2005. J’en avais gardé un bon souvenir et j’avais l’envie d’y retourner.

3

 

Aucun changement. Les intérieurs sont toujours aussi beaux ; et les jardins en cette fin d’été sont encore jolis et bien entretenus. C’est certainement au printemps qu’ils doivent être à leur apogée, ressemblant à un paradis sur terre.

65a

 Ce n’est pas pour rien, que cette maison  est appelée « Villa Ile de France ». C’est un des plus  beau palais de type renaissance italienne de la presqu’île du cap Ferrat justement à St. Jean Cap Ferrat. La baronne Béatrice Euphrussi de Rotschild la légua à sa mort en 1934 à une fondation portant son nom afin d’en faire un musée.

 

90a

Fermée pendant la seconde guerre mondiale. Elle ré ouvre ses portes peu de temps après. Mais jusqu’en 1960 sa fréquentation reste confidentielle. C’est à son changement de conservateur qu’elle commence à se faire connaître avec environ 60.000 visiteurs par an. Dans les années 1990, sa gestion est confiée à une société privée qui installe une nouvelle organisation et remplace celle des années 1960 ; bien vite on double le nombre de visiteurs et maintenant, c’est  un des sites les plus visités de la côte d’azur entre Nice et Menton.

 

49a

133a

 

Béatrice de Rothschild naît dans la seconde partie du XIXème siècle. Son père le baron Alphonse et sa mère Léonora Von Rothschild. Elle se marie en 1883 avec un juif Russe : Maurice Euphrussi ; ils se séparèrent 21 ans plus tard, Béatrice lui reprochait son addiction pour le jeu. La baronne  mène un grand train de vie et se passionne  pour les œuvres d’art et les résidences. Son goût va pour tout ce qui est du XVIIIème siècle et aussi pour l’exotisme. Elle s’inscrit dans la lignée des grands collectionneurs d’art de l’époque.

 

8

9

16a

 

84a

C’est en 1905, qu’elle découvre la côte d’azur. A cette époque, les grands de ce monde, comme les anglais et les Russes s’amourachent de cette côte et y viennent en villégiature. Elle-même séduite par la beauté de l’endroit, elle acquiert 7 hectares de terrain rocheux sur la partie la plus étroite de la presqu’île. Pas facile d’emporter l’avantage, un autre grand de ce monde : le Roi Léopol II de Belgique, installé dans la propriété  mitoyenne aurait bien voulu s’agrandir !

47a

49a

 Il lui faudra 5 ans de travaux gigantesques pour construire cette demeure aux couleurs éclatantes et où le rose, sa couleur fétiche domine. Elle voulait voir la mer de tous les côtés et se considérait comme étant à la barre d’un navire entourée d’un personnel jardinier à qui elle imposait le port du béret de marine, pour avoir l’illusion de vivre entouré d’hommes d’équipage sur un paquebot, faisant le tour du monde. Est-ce une des fantaisies imaginaire des Rothschild ?  Car je me souviens avoir visité dans la région parisienne le château de Ferrières où elle est née. Son père, lors de grandes réceptions, demandait à certains de ses employés de naviguer en barque sur le canal face aux fenêtres du château, pour donner l’impression  à ses invités d’être à Venise, par l’animation qu’ils donnaient.          

141a

 Béatrice prospectait dans le monde entier des objets de valeur pour alimenter ses collections, qu’elle faisait venir par train jusqu’à Beaulieu-sur-mer et elle sélectionnait sur le quai de la gare les œuvres qui l’intéressaient. Portant son goût pour l’art à l’extrême. On dit même, qu’elle avait acheté une chapelle entière pour ne garder qu’une fresque dont elle était amoureuse.

 

21a

44

57a

 

Quand nous pénétrons dans la villa, on se retrouve dans un hall immense couvert par une verrière, dans lequel des colonnes en marbre rose de Vérone soutiennent des arcades de pur style renaissance italienne. Les galeries du premier étage aux voûtes hispano-mauresques sont bordées de balcons où se tenaient des musiciens les soirs de réception.

 

4a

43

45

 

Parmi toutes ces collections, une d’entre-elles mérite d’être citée, puisqu’un salon entier renferme des placards vitrés ou sont exposés des objets et de la vaisselles rares en porcelaine  de Sèvres et de Vincennes. Dans la pièce suivante  d’autres en bleu lapis-lazuli venant des plus prestigieuses productions de la manufacture de Sèvres, dites aux partitions musicales. On y trouve également un vase ayant appartenu à Madame Pompadour, un petit meuble incrusté de porcelaine de Marie-Antoinette. Comme c’est la mode à cette époque au 1er étage se trouve un petit salon recouvert de boiseries peintes représentant des singes. Attribuées à Jean-Baptiste Huet.

0 porcelaines

 

28a

A l’extérieur 7 jardins entourent la villa, depuis 2 autres les ont complétés et le petit zoo a été retiré. Des jardins sont  à l’arrière de la maison, mais le plus important c’est celui à la française qui occupe la partie centrale. On y trouve également un jardin espagnol, un japonais, Quelques fabriques et une jolie roseraie qui doit exploser au printemps, Elle est dominée par un joli petit temple. La villa et les jardins ont été classés au titre des monuments historiques le 3 septembre 1996 et l’ensemble a reçu le label de jardin remarquable du ministère de la culture en 2005.

119a

120a

140a

 Alors, si vous venez sur la côte d’azur et que comme moi, vous aimez les belles demeures et les beaux jardins, il ne faut pas manquer celle-ci. Elle se trouve donc à St. Jean Cap Ferrat. Mais elle n’est pas la seule. Deux autres dans la même ville, méritent également votre visite. Toutes différentes mais au passé tout aussi prestigieux. La seconde : la Villa Kérylos et la troisième fermé en ce moment mais qui ré ouvrira ses portes en 2020 : la Villa Santo-Sospir décorée de fresques de Jean Cocteau.

 19a

 Alors, si vous avez aimé ma balade. Laissez moi un petit commentaire, ce qui m’encourage à partager avec vous les merveilles que je rencontre.

51a

Posté par manouedith à 10:08 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 octobre 2017

Un métier en désuétude : Le Plumassier

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un métier très ancien : Plumassier ». Pourquoi ? parce que je viens de découvrir que sur le peu qu’il en reste, un de mes petits cousins « Yannick » fleuriste d’Art pendant 25 ans, vient d’ajouter cette corde à son arc et que depuis les années 2000 il transforme la plume en l’ajustant sur des robes de Haute Couture. Vous pourrez voir une de ses réalisations le soir des Miss France. Sa robe habillera la candidate du Languedoc Roussillon. J’en suis très fière.

 plumassier 6

http://www.soiephemere.com/qui-sommes-nous/ 

Résultat de recherche d'images pour "yannick delplace"

Pour moi c’est un métier d’Art et d’Elégance. Avant d’aller plus loin, écartons l’idée reçue que l’on arrache les plumes des oiseaux. Terminé ce procédé ou l’abus à une époque a décimé beaucoup d’espèces.

 plumassier 2

 

Du plus loin que l’on se souvienne et surtout en regardant les films historiques les élégants et les élégantes se sont toujours parés de plumes. La plumasserie est aussi ancienne que les sociétés humaines. Les ethnies amérindiennes avaient pour habitude de s’en parer lors des rituelles ou des fêtes. L’art plumaire était un art sacré. Déjà au Moyen âge on représente les Seigneurs ou les religieux coiffés de chapeau à plumes de paon. Au XVème siècle les chapeliers qui travaillent la plume ont pris le nom de « plumassier ». A l’époque, ils suivaient une formation de 6 ans, suivis de 4 années de compagnonnage. Au terme de leur formation ils avaient le droit d’orner toutes sortes de couvre chefs, ils pouvaient également peindre toutes les espèces de plumes aussi bien de l’autruche au vautour en passant par les oiseaux ménagers comme les coqs et les oies.

 plumassier 3

 

 Les corporations les plus importantes avaient  un Saint Patron. Celui des plumassiers était Saint Georges qu’ils avaient pour habitude de célébrer le 23 avril à l’église Saint Denis de Chartre, cette église est disparue, elle se trouvait à Paris dans l’île de la Cité.

Résultat de recherche d'images pour "saint georges" 

 A la Renaissance, notre célèbre Henri IV, mit à l’honneur son panache blanc. Je vais vous raconter comment ces plumes sont devenues si célèbres.

En septembre 1589, à Arques près de Dieppe en Normandie, notre béarnais était coiffé d’un casque orné de plumes d’oie, agrémenté d’une améthyste entourée de perles. D’après les écrits, il aurait harangué ses troupes avant la bataille en leur disant :

Mes compagnons Dieu est pour nous ! Voici ses ennemis et les nôtres ; voici votre Roi. Si vous perdez vos enseignes, cornettes etc.. ne perdez point de vue mon panache, vous le trouverez toujours au chemin de l’honneur et de la victoire.

(sources Alban Dignat)

 

henri IV

 Souvent on représente Henri IV sur son cheval blanc coiffé d’un superbe chapeau, garni de plumes blanches.

plumassier 10

 

Depuis cette époque jusqu’au milieu du XXème siècle, beaucoup de couvre chefs étaient décorés de différentes plumes. C’est à partir de XIXème siècle que de nouvelles variétés de plumes apparaissent. On les séparera en deux catégories : la plume d’autruche et la plume de fantaisie. Les plumes d’autruche arrivaient toutes d’Alger, mais il y avait des élevages à Tunis, Alexandrie, Madagascar ; tous les arrivages étaient regroupés en Toscane à Livourne, de cet endroit d’Italie elles étaient dispatchées dans toute l’Europe.

 

plumassier 4

Tout étant une question de mode, que ce soit avant, comme maintenant. On trouvait des plumes sur les chapeaux des jolies dames, mais aussi sur les ornements militaires, sur les ecclésiastiques  et même sur certains meubles en Dais ou impériales de lit. Les années ont passé les modes ont changé ; les sociétés de protection d’animaux virent le jour et mirent un frein à la chasse intensive de certains oiseaux qui provoquait le déclin de certaines espèces. Des règlements s’installèrent. Vers 1960, le chapeau est tombé en désuétude en entraînant la disparition des maisons de plumassiers. Par exemple en France dans les années 1960 on en trouvait encore 300, soixante ans plus tard elles n’étaient plus que 50. Et depuis, elles ne cessent de chuter. Malgré tout les plumes ont toujours la côte et sont recherchées par les grands couturiers, mais aussi pour les costumiers de l’opéra, les créateurs de revues des cabarets parisiens ou provinciaux comme le Lido, les Folies Bergères et le Moulin Rouge.

Résultat de recherche d'images pour "costume cabaret" 

 Parmi les plus célèbres artisans plumassiers La Maison Lemarié depuis 1880,  a été rachetée par Chanel en 1966, pour en préserver le savoir faire et promouvoir la haute couture française. Il y a également la Maison Février qui depuis 1929, réalise essentiellement les costumes des cabarets. Dans l’Oise à Béthisy Saint Pierre, la Maison Marty est spécialisée pour la Haute Couture, le prêt-à-porter, l’évènementiel, le cinéma et le théâtre. Toutes les plumes d’oiseaux d’élevage naturelles ou teintes : autruche, dinde,coq, faisan, oie, paon…… Elle vend également les plumes au poids ou à la pièce comme les franges ou les boas et cela depuis plusieurs générations.

 

plumassier 5

Il est a préciser que les plumes qu’utilisent la profession de nos jours sont celles d’espèces comestibles. Parfois les entreprises installées depuis longtemps ont encore quelques stocks anciens, précieux car ils se raréfient de plus en plus, ou l’on peut encore trouver des plumes de héron, paon, oiseaux de paradis et bien d’autres.

plumassier 7

 

 Même si la profession de « plumassiers » est en voie de disparition, il existe quand même un cursus scolaire avec un certificat d’aptitude professionnelle de plumassière, qui se prépare en deux années après la classe de troisième au sein du lycée des métiers de la mode de Paris ainsi que le lycée Octave Feuillet dans le XVIème arrondissement de Paris. Ce métier manuel demande une grande dextérité manuelle, beaucoup de concentration et de minutie. Il est destiné aux personnes qui aiment l’Art, l’Elégance et  la beauté. Certains fleuristes passionnés des belles choses se lancent dans cette branche complémentaire pour sublimer leurs connaissances et assouvir leur créativité. 

Alexandre Vauthier haute couture automne-hiver 2013-2017, à Paris. 

 

http://www.midilibre.fr/…/le-plumassier-de-montpellier-bien…

 

J’espère que je vous aurais intéressés par ce billet sur l’Art et l’élégance. Et quand vous ramasserez une plume vous la verrez autrement.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


18 septembre 2017

Ah ! les blogs et les réseaux sociaux.

 

Blogs et réseaux sociaux c'est incroyable comme ils ont des impacts sur nos vies. Dans quelques jours cela fera 11 ans que j'ai créé le mien. Depuis le début beaucoup s'en sont allés. D'autres ont décrochés, sont revenus, certaines ne fréquentent plus les blogs des autres, mais ont gardé le leur même si elle ne laissent plus de nouveaux billets. Mais c'est bien on a l'impression qu'elles sont toujours là et qu'elles font encore parti de la famille.

7

Pendant des années, j'ai suivi Liath, je dirai même pendant 11 ans. Elle s'est arrêtée plusieurs fois et à chaque fois elle est revenue, même si parfois une année de silence lui a fait du bien. Pour moi, c'est toujours avec plaisir que je la retrouve chaque lundi. D'autres préfèrent Facebook, pas moi, même si je m'y trouve. Depuis un certain temps,  je suis moins présente, je ne vais plus que discrètement sur ceux qui faisaient parti du noyau que je suivais, je commente de moins en moins. Mais si nous ne rendons plus visite aux autres, il ne faut pas se plaindre de ne plus avoir autant de commentaires. Le nombre de commentaires ne m'a  jamais influencée. Partager c'est ce qui a toujours été ma locomotive. Au début comme beaucoup je montrai mes travaux manuels, maintenant avec de l'arthrose dans les mains, j'ai abandonné cette activité. Je vous ai fait partager nos vacances, nos croisières et les pays que nous rencontrions. Je vous ai raconté beaucoup de choses de ma vie tout en préservant mon jardin secret. J'ai partagé avec vous en même temps ma passion pour la photo et aussi  mes jolies tables, là aussi, les années passant nous recevons beaucoup moins et l'occasion de faire une belle table comme je les aime se raréfie

67

Depuis 18 mois, j'ai trouvé un autre support pour montrer mes plus jolies photos, sans avoir à les détailler "Instragram", je consacre cet échange et se partage uniquement à la beauté des lieux rencontrés et des choses, car la beauté est partout il suffit de savoir la regarder. Je m'abonne aux partages des autres qui correspondent à ce que j'aime comme la décoration, les belles photos, la nature, les voyages ; enfin vous aurez compris uniquement du beau, du raffiné, de l'élégant. Une place est également réservée aux spitzs nains ce qui m'a aidé pour l'arrivée de Mademoiselle Myrtille ; Igor a lui aussi sa place. Mais pour tout ça pas besoin de raconter de blablater. Les années se suivent et ne se ressemblent plus. Alimenter  un blog c'est beaucoup de travail, j'ai déjà ceux sur la généalogie auxquels je tiens, car ils servent aussi à retrouver des membres familiaux que je ne connaissais pas.

160

Oui, vous ne pouvez pas vous imaginer l'impact des réseaux sociaux de ce genre. Les blogs, ce n'est pas parce que vous n'avez pas de nombreux commentaires que vous n'avez pas beaucoup de visiteurs, détrompez-vous. Mais derrière, quand vous consultez vos statistiques de fréquentations, c'est tout autre chose, j'ai des jours ou je culmine à 1500 visiteurs, pas du tout pour les derniers billets. Ce matin, par exemple, une personne m'a contactée sur un billet de 2011. Je parlais d'une personne en particulier que j'avais connue en pension il y a 63 ans et qui avait une histoire peu banale que je n'ai pas racontée simplement j'ai donné son nom et croyez moi 63 ans après elle est passée par ici et elle a lu mon billet et sa jeunesse est revenue, elle a fait toute sa vie de femme en Angleterre, nous avons échangé nos numéros de téléhone et nous allons renouer je ne dis pas que cela sera pour toujours, mais c'est sympa de savoir ce que sont devenus les gens qui sont passés un jour dans notre vie et qui parfois comme là, c'est le cas,  ont partagé des instants de leur vie avec nous.

26b

 

Elle n'est pas la seule, depuis 11 ans, j'ai été contactée souvent, à chaque fois des gens heureux de ne pas avoir été oubliés. J'ai même eu un jour un Monsieur dont le papa avait été un de mes professeurs de généalogie dans les années 1980, très content d'entendre parler de son papa, il m'a écrit pour me donner de ses nouvelles et en me disant qu'il allait lui montrer mon billet, car dans la maison de retraite où il se trouvait cela allait lui faire du bien. Une autre fois, un jeune homme habitant le Connecticut était fier que je parle du château de ses grands-parents dans lequel il avait passé de si belles vacances quand il étit enfant il y avait très longtemps. Je ne peux pas tous vous les énumérer, mais voyez-vous rien ne se perd sur Internet. Une seule fois j'ai eu un désagrément avec un acqueur qui avait volé une de mes photos de Théma pour se mettre sur un site de rencontre et montrer qu'il avait un beau petit fils. Ce sont les désagréments de l'exposition ; mais à notre époque qui n'est pas sur Internet ? C'est très rare, car même si vous croyez ne pas l'être je vous mets au défi de ne pas vous y trouver. Bon, c'est vrai j'ai une vraie âme de détective et je retrouve presque tout ce que je veux. Votre métier par exemple, l'endroit où vous travaillez bien souvent s'y trouve, il suffit de savoir chercher. C'est maintenant une chose banale et vous n'y pouvez absolument rien, donc maîtrisez ce que vous mettez et ce que vous dites,  c'est tout.

153

Mais voyez vous c'est aussi super sympa, la semaine prochaine je dois rencontrer deux personnes avec lesquelles j'échange depuis 11 ans et que je ne connais pas, mais ça me fait plaisir car sans se connaître nous avons beaucoup de goûts en commun. J'aime écrire, alors pour moi c'est ma façon de partager avec la terre entière ou presque.

175

 

Posté par manouedith à 17:21 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 octobre 2016

Mon blog a 10 ans !

 

Cette semaine, mon blog aura 10 ans. Je n’en reviens pas encore. Pendant toutes ces longues années, chaque vendredi, j’ai pris le temps de venir bavarder avec vous. Rarement j’ai fait des pauses. Tout ce que je vous ai raconté est vrai. Le fil conducteur a toujours été « mes passions ». Et comme j’en ai beaucoup j’ai toujours quelque chose à vous dire. Je suis une grande bavarde.

3

 Ma vie a toujours été basée sur le partage, alors vous faire découvrir les endroits où j’ai eu l’opportunité d’aller me semble être normal. Jamais je ne l’ai fait pour me vanter, je n’ai pas toujours eu de chance dans ma vie, mais malgré tout, je suis quelqu’un de foncièrement optimiste, alors je m’en suis toujours sortie, pourtant croyez-moi, parfois j’ai touché le fond. Je voudrais dire à tous, que la vie n’est pas un long fleuve tranquille,  mais je suis certaine que vous le savez. N’oubliez jamais, qu’après la tempête, le soleil revient toujours, il ne faut jamais cesser d’y croire, jamais désespérer.

6

 Je vous ai ouvert, mon cœur, raconté mes souvenirs et entraîné parfois aux portes de mon intimité. En 10 ans, mon blog a évolué et c’est normal. Un grand merci à celles et ceux qui me suivent depuis le début, malheureusement ils ne sont plus très nombreux, mais c’est ainsi que va la vie. Moi-même je ne vais plus souvent sur vos blogs, le manque de temps et comme je trouve que la vie passe de plus en plus vite, j’essaie de découvrir de nouvelles choses et mes intérêts ne sont plus les mêmes qu’au début.  Pour avoir de nombreux commentaires, il faut être plus disponibles et rendre visite aux autres plus souvent, ce que je fais beaucoup moins, alors je ne me plains pas, Je suis quand même fière d’avoir une progression régulière et je remercie du fond du cœur, mes 119 abonnés et mes 605.534 visiteurs. Je sais pour certaines, ce n’est pas beaucoup, mais le nombre ne compte pas et ce n’est pas important pour moi.

15

1

Combien de temps, vais-je encore continuer ? Je n’en sais rien, Mais ce que je sais, c’est que jusqu’à présent j’y trouve un certain plaisir, quand cela deviendra un ennui, une corvée, je tirerai ma révérence. Ceci dit, étant donné que souvent pour agrémenter mes sujets, je fais des recherches et alors ça, c’est un bon moyen pour faire travailler mes méninges et cela ne peut être que positif. J’aime apprendre et j’aime partager, alors !  

31

 Rendez-vous vendredi prochain.

Pour vous remercier je vous offre ce diaporama sur l’automne dans ma maison. Vous le savez, je suis une amoureuse de ma maison je m’y sens bien et je suis une amoureuse des belles choses. Alors je vais continuer à cultiver mon Art de Vivre.

                                           

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 juin 2014

Le Rêvoir de Manouedith

Comme m'a déjà dit une internaute. J'aime parfois  employer un vocabulaire beaucoup moins usité.

Chez nous par exemple, il y a un boudoir, deux cabinets d'aisance, ainsi qu'une antichambre. Et depuis l'été dernier un Rêvoir. 

2

Vous allez me dire : "C'est quoi un rêvoir ?" tout simplement un bel endroit dans lequel on peut s'isoler pour lire, broder ou rêver. Je vous assure c'est très agréable.

1

Chez nous, il y avait une vollière qui ne servait plus ; je l'ai aménagée en un endroit fleuri, où l'on peut s'isoler pour lire ou réfléchir. J'aime l'idée des endroits de tranquillité. Au XIXème siècle, d'autres avant moi, s'étaient aménagés des rêvoirs pour y fumer de délicieux cigares entre hommes, ou s'y réfugier pour écrire leurs oeuvres.

6

Mon Rêvoir, renferme une table et une chaise rouillées à l'image de la vollière. Une ancienne étagère de cuisine en fer qui se patine avec le temps, sur laquelle poussent différentes herbes aromatiques. Un bouddha entouré de ses bonsaïs, rescapé d'une collection abandonnée par petit mari, aux pieds desquels fleuriront dans quelques jours de jolis lys oranges. Au milieu , il reste le nichoir pour les oiseaux, un peu bringuebalant mais qui pourrait encore recevoir quelques nichées, d'autant plus que la porte a été retirée pour ne pas se sentir enfermé. Adossées sur le mur, deux roues de charrettes, abandonnées par les anciens propriétaires et retrouvées au fond de la cave. Enfin voyez-vous, tout un ensemble d'objets qui donnent à ce rêvoir beaucoup de charme et de romantisme.

01

 

9

Face au Rêvoir, on trouve le bassin recouvert de nénuphars sous lesquels vivent de nombreux poissons rouges. Cette année, il y a également, des grenouilles qui n'arrêtent pas d'appeler leurs fiancé(e)s et pas simplement le soir. Sans le savoir elles animent le jardin et j'aime beaucoup.

nénuphar

Depuis un mois, le jardin change de couleurs. Fleurissent et s'épanouissent de jolies roses.

 

10

Pour terminer, je vais remonter dans mon boudoir, afin que vous puissiez admirer l'espace verdure sur le balcon, que je peux admirer quand je suis à l'ordinateur. Cette année l'idée de mettre des hortensias à été la bonne idée, ainsi ils fleuriront jusqu'à l'automne et reviendront les années suivantes. 

11

Alors avez-vous aimé mon Rêvoir ? Chacun de nous peut avoir le sien, il suffit de choisir un bel endroit au calme et  l'embellir.

Merci à tout ceux et celles qui passent par ici en silence, vous savez un petit commentaire est toujours le bienvenu.

4

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 février 2013

Les Serres du Château de Laeken (Belgique) en avril : Le paradis des Fleurs.

Continuons un peu sur la lancée des diaporamas. Une autre chose que j'aime beaucoup ce sont les fleurs et pour compléter le tout, comme vous le savez je suis une  amoureuse du 19ème siècle, alors dès que j'ai connaissance d'une Serre construite au 19ème siècle je cours la voir. J'en ai déjà vu de nombreuses, les premières, c'était en Allemagne du côté de Brême, le Park de Walsrode, elles abritaient des fleurs et des oiseaux, une pure merveille, il y a 30 ans que j'y suis allée, je n'ai pas fait de photos à cette époque. En revanche quand je vais dans le parc d'un chateau j'aime fouiner du côté du potager pour voir s'il y a encore une serre.

serres

celle-ci se trouve dans le chateau de la Cascade ou je vous ai emmené promener l'été dernier.

serres cassoly

Celle ci dans un autre endroit magique et buccolique que je vous recommande d'aller visiter au moment des roses, elle se trouve dans le département de l'Oise à Verderonne chez Monsieur CASSOLY, un endroit où j'aimais aller passer des après-midi entiers à me reposer au bord de son étang quand j'habitais en Picardie.

serre cassoly 3

J'y reviendrai un autre jour. En attendant suivez-moi en Belgique au chateau de Laeken demeure du Roi des Belges.

 

Avant de vous quitter, je vais vous mettre l'eau à la bouche pour aller visiter le paradis de Monsieur Cassoly à Verderonne dans l'Oise.

serres cassoly 4

l'abreuvoir aux chevaux.

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 janvier 2013

Passion Voyages, photos, beauté etc....

Pour deux mois, nous avons confié la maison à Hubert, Didier, Sabine Gérard et Benoît, ainsi nous avons pu regagner nos montagnes pour hiberner. Il va falloir que je m'occupe car si petit mari va skier tous les matins ou presque, moi je ne sors pas beaucoup ou alors quand il neige car devant l'immeuble c'est toujours beaucoup verglacé et je suis déjà tombée plusieurs fois avant d'atteindre la route qui même au centre du village.

rome u

Rarement je m'ennuie chez moi. Je profite de ces instants de repos, car ici 60 m² au lieu de 200 m², le ménage est vite fait ! pour revisiter mes passions. Aujourd'hui, j'ai envie de partager avec vous les photos que j'ai faites cet été à Rome, mais simplement celles qui ont attirés mon objectif.

rome k

la basilique St. Pierre

Avant de partir, vous ne pouvez pas imaginer le travail que nous avons eu. Ranger toutes les décorations de Noël et comme pour tout je suis très organisée tout, a sa place au grenier, de nombreux aller et retour du rez-de-chaussée au grenier, bonne gymnastique.

rome g

Rome, m'a beaucoup surprise par ses monuments très anciens mélangés à ceux plus contemporains.

Puisque nous confions notre maison à des amis tout devait être parfait. Même quand la maison reste seule je ne pars jamais sans que tout soit rangé, les lits refaits avec des draps propres, les petits détails mis en valeur ainsi je peux me l'imaginer comme je l'aime. Cela amuse beaucoup petit mari.

 

rome h

  Après je m'attaque à la valise et aux choses indispensables que je dois emmener. Ce n'est pas parce que je ne sors pas beaucoup que je ne me change pas tous les jours, vous le savez manouedith est très coquette. La valise va vite à remplir car une grande partie des pulls et habits d'hiver sont sur place.

rome d

rome p

Mais que vais-je faire cette année ? lire en priorité et travailler à mon projet "photos - châteaux", donc pour cela il ne faut pas oublier les livres et documentations sur ma région. Une broderie, on ne sait jamais parfois en écoutant la musique ou en regardant d'un oeil la télévision j'aime occuper mes mains. 

rome l

 

rome 6

Et Caramel allez-vous me dire ? eh ! bien, le transfert en voiture s'est bien passé agrémenté de miaulements plus ou moins discrets, sa boite de transport bien calée dans le coffre entre les petits paquets, les plus gros, les indispensables tout était parfait. 

rome s

Le thème des visites à Rome étaient "le sacré" donc les plus importantes églises de la ville. Quelle a été ma stupéfaction les confessions se font en plusieurs langues (ça je comprends étant donné tous les étrangers) mais ce qui m'a le plus étonné c'est qu'elles sont payantes..... 

rome 26

ce n'est pas un bréviaire qu'il a dans la main, mais un téléphone portable.

rome 8

Partout des religieuses c'est normal, c'est la ville sainte. Ici, chaperonnées par un Père.

rome x

Revenons à notre Caramel. Quand nous l'avons lâché dans l'appartement, avec précaution il s'est promené d'une pièce à l'autre en reniflant tout, il a vite repéré les portes, on ne sait jamais... Très vite il s'est accaparé le lit de la chambre d'amis, je lui ai ouvert les rideaux pour qu'il puisse profiter du paysage.

rome a

Depuis 3 jours que nous sommes ici, il profite de tous les endroits et paresse sur les lits, le canapé, le fauteuil, les chaises ; le matin il a même le droit à une petite promenade sur les balcons, sur celui des chambres, il sort par une fenêtre et rentre par une autre. Malgré tout par moment il miaule d'une drôle de façon, nous pensons qu'il doit avoir des douleurs.

rome 22

                              rome 23rome 24

 

rome 25

Chaque semaine nous descendons à Moutiers faire les courses et de temps à autre nous allons à Albertville visiter une super brocante. Peut être cette année monterons nous à Courchevel.

rome n

Place St. Pierre

Alors voyez-vous d'agréables moments, je ne marche plus beaucoup à cause de ma hanche mais nous ferons quand même quelques jolies balades.

 

rome o

 

rome m

A bientôt

 

 

Posté par manouedith à 21:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,