01 février 2018

Retour occupé

Merci à toutes celles qui ont mis un commentaire sympathique sur mon dernier billet pour me remonter le moral. Vous avez toutes raison. Je note certaines idées intéressantes, que je pense exploiter. Malheurusement pour celui de broder, je ne peux plus, trop d'arthrose dans mes mains. En revanche, il y a eu un com. pas sympa du tout. C'est incroyable, se sentir anonyme, et caché derrière un écran, cela donne l'envie de se défouler méchamment, gratuitement. Je suppose que cette personne est foncièrement méchante et mal dans sa peau. 

13

Nous sommes rentrés, samedi dernier et après 6 semaines d'absence il y a beaucoup de choses à faire, donc cela me fait du bien. C'est un grand plaisir de retrouver ma grande maison. J'ai commencé par refaire le ménage, ça j'aime bien. Retirer le restant des décorations de fin d'année. Changer les choses de place, j'ai ressorti des objets rangés au grenier pour redonner un autre aspect, une nouvelle ambiance. J'aime faire ça à chaque saison. Vous le savez ma maison et sa déco est aussi une de mes passions. Du reste j'aime regarder les livres de déco, mais en ce moment les modes ne sont pas les miennes. Néanmoins , je pique parfois des astuces qui donnent un peu de modernisme à mon intérieur. Je cherche toujours une idée que je pourrais mélanger à ma déco atuelle.

2017 1

 

En 1964, j'avais 20 ans, je faisais déjà les puces à St. Ouen pour dénicher des choses anciennes, afin de donner à mes maisons des aspects différents des autres maisons. Je sais, que pour beaucoup, je vis dans mes vieilleries. Je me moque de ce que l'on peut en penser. Les personnes qui pensent cela me connaissent mal. J'ai toujours adoré ce que les autres n'aimaient pas. J'ai d'abord habité deux chambres de bonne à Paris à la Place Clichy, les antiquaires et les salles de ventes du coin me connaissaient, l'ancienne  salle Drouot aussi. Ensuite avec le 1% patronal j'ai eu un grand appartement à Aubervilliers, mon mari de l'époque préférait les meubles contemporains, pour lui faire plaisir j'ai cédé et nous avons acheté une salle à manger en teck, c'était la grande mode dans les années 1970, avec  un salon bien carré en tissu vert bouteille. Mon Dieu quelle horreur, je ne m'y suis jamais faite. Comme je ne travaillais pas, j'essayais toujours d'agrémenter ma maison avec ceci cela, je garnissais mes fenêtres de doubles rideaux en embrase et j'ajoutais quelques bibelots anciens que je trouvais dans le grenier de ma grand-mère. A vrai dire, je n'en pouvais plus de ces meubles modernes. Au bout d'un an j'ai commencé à revendre la salle à manger avec son bahut à portes coulissantes et je l'ai remplacé par un buffet ancien que j'ai trouvé dans la salle des ventes. Quand mon mari est renté le soir, il n'y avait plus de table ni de chaises mais un meuble beaucoup plus à mon goût, la table et les chaises ce serait pour la prochaine fois. Ceux qui aiment les brocantes savent  que  l'on ne trouve pas tout du premier coup. et de ce jour là,  mes goûts n'ont jamais changés, je me suis orientée vers le XIXème siècle car on en trouvait encore beaucoup  dans les années 1970, malgré que je préférais le XVIIIème mais beaucoup plus cher et beaucoup trop de copies. Moi je voulais du vrai.

2017 3

 Un jour, une amie déménageait l'appartement de sa grand-mère du côté de Saint Cloud, elle m'a vendu pour quelques billets  : 30 FR, deux bibliothèques Napoléon III que j'ai toujours. Deux cadres anciens avec les portraits de ses arrières grands-parents peints en 1860, dont je me suis séparée avant d'arriver ici, mais ça je le regrette.  Quelques beaux bibelots, une table bureau et d'autres choses du même genre que j'ai toujours. Ensuite nous avons fait construire notre première  maison dans un tout petit village de l'Oise, beaucoup plus grande, 4 chambres il fallait meubler, donc re belotte ; antiquaires, brocanteurs, Emmaüs etc... et cela n'a  plus jamais arrêté. Mon second mari avait une grand-mère qui avait les mêmes goûts que moi, vous savez le genre grande dame bon chic bon genre, quand elle voulait me faire plaisir elle m'apportait une antiquité, comme ce vieux violon avec son coffret noir, de beaux livres anciens et quelques peintures. Donc voyez-vous ce n'est pas d'aujourd'hui. J'ai toujours été fidèle dans mes amitiés comme dans mes goûts. Jamais je n'ai succombée aux histoires de mode, ni en quoi que ce soit du reste.

20176

Je ne vous l'ai pas dit. Un dimanche d'automne, dans l'après-midi, nous étions au premier étage dans le boudoir à regarder une émission qui nous captivait, il faisait frais, petit mari est descendu chercher du bois pour faire une flambée sympa. En remontant, il n'a pas refermé la porte correctement. On s'est introduit au rez-de-chaussée et on nous a volé une partie de mes décorations. Dans le vestibule aux pieds des escaliers,  j'ai une table sur laquelle trônait quelques livres anciens dont le tome 1 des Mémoires de Chateaubriand, une édition recouverte de cuir rouge du début du XXème siècle, embarqué les 5 livres . Dans le salon ma collection d'oeufs peints et d'oeufs en céramiques pour la plupart offerts par mes enfants ou mes amis, que j'aimais associer à ma table de Pâques. Derrière une porte, sur une table se trouvait,  le fameux violon dont je vous parle plus haut, entouré de quelques bricoles auxquelles je tenais. A côté de cela l'argenterie et les verseuses anciennes en baccarat n'ont pas bougées. Pas très important ce chapardage mais suffisament pour ressentir le viol de ma maison en notre présence. Inutile de dire que dans la semaine qui a suivi une alarme a été posée avec quelques sophistications supérieures à la vieille que nous avions qui ne servait pas à grand chose, car petit mari ne voulait jamais la mettre. Oh ! cela ne nous arrivera pas, disait-il.

 

2017 6

A une époque je commençais des collections mais je n'allais pas trop loin, car très vite elles prenaient trop de place. Mais là, j'avoue, j'ai été contente de retrouver à Pralognan dans un vaisselier au sou sol, une quinzaine d'oeufs qui m'étaient sentimentalement moins importants à mes yeux mais qui pourraient agrémenter nos prochaines Pâques. Voici donc le petit mieux de ma semaine de retour. Malheureusement le temps est toujours aussi moche, il pleut beaucoup et l'environnement est vraiment gris de chez gris.

2017 5

Pour toute explication de ce goût indéfectible des choses anciennes, je dirai qu'il est lié à ma personnalité, à ce que j'ai vécu et cotoyé quand j'étais enfant. Et à mes passions pour la généalogie et l'histoire. Donc rien à voir avec une question de mode. Je pourrais avoir 20 ans, 50 ou 100, rien ne changera. C'est un état de fait.

2017 2

 

 

 

 

Posté par manouedith à 18:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 mars 2015

Fermons l'appartement

Cette année, nous sommes remontés à Pralognan quelques jours pour fermer l'appartement, afin qu'il s'endorme jusqu'au mois d'août, ou nous irons y passer une quinzaine de jours ou plus. Tous les vacanciers sont rentrés chez eux. La station est beaucoup plus calme. L'après-midi, je me suis installée sur le balcon du séjour et je me suis surprise à écouter le silence. Étrange, d'entendre uniquement le clapotis de la neige qui fond et qui s'écoule au sol accompagné du cui cui des oiseaux.

30

En bas dans la vallée, il fait 17 degrés et là-haut l'après-midi 10 degrés de moins. En revanche la nuit, la neige fondue la veille se transforme en patinoire verglacée, un vrai miroir ; pour accéder à la route et traverser le parking c'est un vrai sport pour ne pas tomber, même avec des crampons. Sur les pistes le matin beaucoup de plaques de verglas et l'après-midi, une neige de printemps molle et par endroit une vraie soupe. Petit mari n'y trouvant plus la joie de l'hiver, il a demandé à rentrer plus tôt. En bas, des envies de jardin l'attendent.

29

C'est donc avant la fin de la semaine, que nous avons repris le chemin du retour. N'ayant fait aucune de nos visites habituelles pendant nos deux mois de vacances : Au Galetas et au Troc 2000 d'Albertville. C'est la bonne occasion  de nous arrêter en redescendant dans cette caverne d'Ali Baba qu'est le Troc 2000. 

32

Je suis toujours surprise d'y voir à des prix très accessibles, des meubles, des bibelots, des objets anciens qui sous prétexte qu'ils ne sont plus à la mode dorment dans cet entrepôt. Bon, il est vrai que moi j'aime, ce qui n'est pas le cas de la majorité des gens, mais quand même, une jolie commode XVIIIème siècle dans un bel appartement moderne et meublé dans le vent, ça jette quand même ! Je m'imagine une de celles-ci sur fond blanc, pas mal quand même et ça donne de la personnalité et beaucoup de charme. Quant aux bibelots, une belle pièce peut donner du charme dans  votre intérieur.

 

33

 

la classe !

 

C'est avec un petit pincement au coeur que nous refermons les volets et que je jette un dernier coup d'oeil partout, tout doit être en ordre. Quand je laisse la grande maison ou l'appartement pour un certain temps, à chaque fois l'effet est le même ; j'aime qu'elle soit belle et impeccable pour m'évader par la pensée de temps à autre et revenir la hanter.

 

31

Beaucoup d'entre vous, j'en suis certaine ne comprennent pas mon amour inconditionnel pour mes maisons ; mais c'est comme cela, je suis comme ça. J'ai toujours été amoureuse des maisons dans lesquelles j'ai habitées et toutes ont été différentes, mais meublées avec harmonie, absolument pas dans l'air du temps et n'ont jamais ressemblées à celles des autres. Depuis mon enfance, j'ai toujours eu les mêmes goûts et la passion des brocanteurs et des antiquaires, je suis une fidèle en fin de compte !

34

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 mars 2014

Des envies de brocante irrésistibles

Mon grand-père paternel était serrurier, ferronnier d'art. Il savait que j'aimais les belles demeures et les châteaux. Un jour, je devais avoir 16 ans, il m'a offert cette clef en me disant : tu n'auras certainement jamais de château, mais je t'offre la clef de ton château imaginaire.

8

Donc voyez-vous, mes idées n'ont jamais changé, j'aime toujours autant les châteaux, les vieux meubles et les beaux bibelots. Cette semaine, j'ai eu une boulimie de brocante. A Aix les Bains, il reste un seul antiquaire-brocanteur qui a une vraie caverne d'Ali Baba, il a beaucoup de mal à tenir à cause des nouvelles modes, et il espère pourtant pouvoir aller jusqu'à sa retraite  dans environ 3 ans. En attendant, allez chez lui, pour moi c'est un réel plaisir, je sais que je vais y découvrir un coup de coeur et pourtant je n'en ai plus besoin, mais je ne sais pas résister.

7

dans le boudoir, tous mes meubles sont en bois fruitier de couleur miel, le vieux fauteuil picard qu'il y avait était plus rustique que celui-ci ; il avait appartenu à l'arrière grand-père de petit mari, maintenant, il a trouvé sa nouvelle place dans le vestibule en bas. Celui-ci est plus élégant, c'est à Aix que je l'ai déniché.

10

17

La semaine dernière quand j'ai fait ma mise en scène du petit bureau de la chambre d'amis. Sur Ebay, j'ai vu ce carnet de pensées journalières du tout début du XXème siècle, j'ai tout de suite enchéri, je l'ai obtenu et reçu par retour. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi bien conservé et si émouvant. A l'intérieur, j'ai trouvé des anecdotes écrites de la main de la jeune fille a qui il appartenait, deux photos et surtout le reste d'une mèche de  cheveux ainsi que des fleurs séchées, je vous assure une nostalgie romantique s'est emparée de moi et j'ai eu la larme à l'oeil.

0

2

Depuis un certain temps, je voulais trouver un service à café possédant au moins  8 tasses, avec serveuse, sucrier et petit pot à  lait. Sur ebay, j'ai eu un vrai coup de coeur pour celui-ci en très bon état. En recevant le colis, j'ai découvert un antiquaire spécialisé dans la jolie vaisselle du XIXème (lui, au moins il ne doit pas trop se soucier de la mode et de la crise, ses clients sont ailleurs certainement) avec des services de toute beauté à des prix malheureusement qui ne sont pas les miens, mais pour le plaisir du beau prochainement je ferai un billet sur cette belle vaisselle qui a beaucoup de classe et de raffinement. 

4

je n'ai pas su résister à ce sucrier pour ma collection en porcelaine de Limoges, il est peint à la main.

 

3

Je voulais un verre à dent original, ce sera le premier, le second ira dans une chambre d'amis à côté de la bouteille d'eau quand j'ai un invité.

9

chaque fin de semaine, dans un hangar aux portes de mon département et de celui de l'Isère, il y a une brocante sous forme de "Puces" dans laquelle on trouve de tout et de rien, de jolies choses mais il faut chercher et d'autres très moches. Cette peinture m'a plu, elle n'a rien d'extraordinaire ; elle est signée et elle pouvait avoir sa place chez moi, je l'ai payé deux fois rien.

15

ainsi qu'un encrier que j'ai détourné.

 

31

 

 

27

  Pour terminer, petite séance émotion. J'ai reçu ce matin deux cahiers d'écolier, pour l'un de l'année 1895/1896. A noter, le thème de la composition française. L'autre est un cahier de chant des années 1920, il pourrait être celui de ma maman.

32

Posté par manouedith à 04:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 juin 2013

Un oeil partout dans ma maison

 

 Cette semaine, j'avoue je n'ai pas beaucoup d'idées pour le billet hebdomadaire, alors je vais tout simplement vous emmener poser vos yeux par ci par là dans ma maison.

 

2

quand je suis assise près de ma cheminée dans le boudoir, j'aime admirer tous les détails de la tapisserie au dessus de ma banquette, une jolie copie d'une scène champêtre au XVIIIème siècle.

 

1

 

Toujours dans le boudoir,  un tableau de Delphin Enjolras aquaréliste de la dernière partie du XIXème siècle qui a aimé peindre les jeunes femmes  souvent dans leur intimité.  Tous ses tableaux dégagent une lumière particulière qui illumine leur visage. 

 

4

Mon coin "Russe" avec un belle boite à musique représentant une église orthodoxe et la paysanne aux pouvoirs de prospérité dans la maison.

 

5

Mes jeunes mariés devant l'autel 

 

6

 

Mon enfant Suisse

 

1 b

ce qu'il reste de mon service à griottes, je me souviens ma grand-mère sortait ses cerises à l'eau de vie quand un ami passait l'après-midi sans prévenir. 

 

8

 

 saucière en argent prélevée dans ma collection de saucières

 

9

 

Un buste d'enfant en cire

 

11

 

12

Une partie du tableau aux roses que nous avons acheté dernièrement

 

13

ce soulier diffuse dans ma chambre un parfum subtil "Marquise" , je l'ai trouvé chez Comptoir de famille.

 

14

 

J'aime également les faïences et les porcelaines, le rose est une de mes couleurs préférées pour la déco des pièces intimes.

 

15

une de mes dernières acquisition parmi ma collection de vases de nuit, celui-ci me sert dans ma chambre comme  poubelle aux pieds de ma table à écrire.

 

01b

 

 

16

17

intemporelles toiles de Jouy

 

18b

19b

Vue sur le balcon depuis le boudoir

 

 

20

 

Mademoiselle Fernande veille sur notre sommeil ! J'ai donné ce prénom à cette poupée qui a appartenu à ma grande tante née en 1897 et qui se prénommait ainsi.

 

26

28

29

Magnifique lustre aux pampilles de cristal

 

43

notre monogramme dans la chambre romantique

 

44

46

 

45

raffinement dans la salle d'eau

 

47-001

et pour terminer, indémodable Laura Ashley !

 

 

A Bientôt  

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,