28 octobre 2014

Guadeloupe la surprise est arrivée - 7 -

 

 

 

Aujourd'hui nous allons sur Basse Terre et nous allons nous enfoncer dans la forêt tropicale à la végétation époustouflante.

 

7

 

Nous commencerons par la deuxième chute du Carbet, pour atteindre l'endroit de départ, il a fallu grimper, grimper par des routes étroites, sinueuses et dangereuses. Inutile de vous dire que les voitures de location doivent souffrir, nous comprenons beaucoup mieux la présence sur l'île de nombreux 4x4. Nous nous acquitterons de la modeste somme de 2 euros pour prendre le chemin très bien entretenu et surtout très sécuritaire, il faut seulement faire attention de ne pas glisser car il est humide vu les averses journalières en ce moment.

 

8

 

Les chutes du Carbet en Guadeloupe à ne pas confondre avec celles de Martinique, sont au nombre de trois. Mais la visite faite par la plupart des gens, c'est la n° 2, car on peut l'atteindre en 40 minutes (marche manouedith, 30 mn d'inscrit sur le panneau au départ), la chute n°1 est beaucoup plus longue et fatiguante, pour la n°1, il faut être équipé comme en montagne. Pour Manouedith la numéro 2 suffira, car malgré tout, aller et retour il y a environ 1000 marches à monter et descendre. (bon test pour les hanches nouvelles).

 

9

 

La numéro 2, c'est la plus impressionnante des trois chutes du Carbet et elle se trouve dans un paysage de légende qui, à l'époque, marqua déjà les éclaireurs de Ch. Colomb.

 

18

 

 Malheureusement, à la suite des nombreux éboulements et glissements de terrain, le sentier s'arrête avant la rivière et on ne peut pas accéder au pied de la cascade.

 

10

Pendant tout notre séjour, nous avons eu entre 30 et 35 degrés, quel bonheur dans la forêt tropicale il fait bon, frais, cela fait un bien fou. Nous grimpons, nous descendons sans aucun problème.

23

 

29

 Quelques jours avant ,Valérie, Annabelle, Théma et Gérard avaient fait le chemin de la Soufrière, ils étaient montés quand même malgré les petites jambes jusqu'à la plate forme où l'on aperçoit les fumerolles du volcan. Nous voulions en faire autant, mais c'était sans compter avec le chemin rendu glissant par les pluies récentes et c'était aussi sans compter sur notre fatigue consécutive à la balade précédente. Donc nous irons au départ nous ferons une centaine de mètres et nous renoncerons en nous contentant des bains jaunes.

38

Remarquez la source thermale aux eaux soufrées.

42

Le lieu-dit de Bains jaunes est le point de départ de quelques belles randonnées dans le sud du massif. Il a toujours été d'usage d'y faire une halte lors de l'ascension du volcan dès le XIXème siècle. Aujourd'hui, les bassins maçonnés servent à détendre les randonneurs de retour de marche. Il faut les voir en arrivant se précipiter pour retirer leur vêtement et plonger en slip.

IMG_2556

15

Pour rentrer au bungalow, nous avons décidé de reprendre la côte du sud. J'avais vu dans un reportage, les dentelles de Vieux Fort et son Musée de la broderie, donc direction Vieux Fort en Basse Terre guadeloupéenne.

52

Face Aux Saintes se trouve le Vieux Fort, C'est Charles Léonard de l'Olive, l'un des premiers français à poser le pied en Guadeloupe, qui choisit immédiatement d'implanter un fortin et une batterie sur le site de Vieux-Fort, non sans avoir auparavant exterminé les Indiens caraïbes. Dès 1636, cette position stratégique permet de contrôler, ou pour le moins surveiller, le canal des Saintes. Depuis 1980, est installé dans ce fort l'Association de broderie et des arts textiles de Vieux-Fort.  

44

La tradition remonte si loin qu'on ne sait plus vraiment quand elle est née. L'activité, n'est pas rentable, car il faut des heures et des heures pour confectionner le plus petit mouchoir.

IMG_2561

46

48

50

Elle perdure grâce à une vingtaine de Créoles délicieuses. Ente autres Carole, et Flavie qui nous a reçus . L'entrée est libre et mérite le détour, une petite obole de générosité est la bienvenue.

3

A Bientôt pour la suite de nos péripéties guadeloupéennes.