05 avril 2019

Les Enfants de mon coeur

 

 Dans les années 1985. Mon mari et moi, avions le désir d’adopter un enfant du tiers monde. Nous en avions beaucoup parlé avec nos enfants.

Depuis environ deux ans, Marie nous était confiée par les services sociaux et tout se passait bien ; ayant encore ses parents, elle n’était pas adoptable. Au sein de notre famille, elle était devenue notre cinquième fille, pour les grandes une petite sœur à dorloter, elle n’avait que deux ans ½. Même s’il fallait batailler avec l’A.S.E. qui n’appréciait, mais alors pas du tout notre manière de la considérer comme des nôtres. 

Peinture, enfant, santé 

Quelle fierté et quel pied de nez 33 ans après que j’ai le plaisir de faire à ces services sociaux qui par la suite, ont mis de nombreuses fois des énormes battons dans l’engrenage de notre famille. Une belle revanche de la vie.

Pour la première fois, un salon qui a l’ambition de séduire et ravir les enfants. DR

Avant de prendre notre décision, nous avons fréquenté tous ensemble de nombreuses familles ayant déjà des enfants biologiques et ayant adopté un enfant d’Asie ou d'ailleurs. Pendant une année, nous avions suivi des conférences, des réunions parlant de ce sujet. Il était temps de prendre contact avec des pays étrangers spécialisés dans l’adoption. Mais avant cette étape, il fallait obtenir un agrément de la DASS, tout à fait différent de celui de famille d’accueil.

 

 Une année de démarches administratives. Un grand labyrinthe administratif allait s’ouvrir devant nous : enquête sociale, passage de toute la famille devant un psychologue agréé par les services sociaux et j’en passe, sans compter l’inspection de notre maison.

 Résultat de recherche d'images pour "enfants"

 

Quand mon mari et moi, sommes passés devant la psychologue. Plusieurs longues conversations se sont engagées sur nos motivations. A l’avant dernier entretien, cette dernière, nous a demandé pourquoi, nous voulions tellement adopter un jeune enfant à l’étranger ; et elle nous a dit : vous savez dans nos services nous avons des enfants plus grands qui ne sont pas adoptables mais qui ont besoin autant d’amour. Amusant quand même de s’entendre dire cela, par un service proche de celui qui nous reprochait de trop aimer et de trop nous investir pour Marie.

Résultat de recherche d'images pour "enfants" 

 La psychologue, a poussé le bouchon encore plus loin en nous racontant en détail la triste histoire d’un petit garçon de 10 ans en institution religieuse depuis plusieurs années, qui venait de perdre son papa alcoolique et dont la maman était hospitalisée à vie dans un service psychiatrique de notre région. En nous disant malgré tout, qu’étant donné que la maman était encore en vie, il ne serait pas adoptable. (Alors que des années plus tard ils me diront vous savez nous aurions pu le rendre adoptable !!!!. Etant donné que vous avez chez vous un enfant de nos services, il aurait le même statut. Elle nous a dit aussi : vous savez c’est un gentil petit garçon, c’est lui-même qui souhaite avoir une famille et pouvoir dire « maman » car il n’a jamais dit ce mot à quelqu’un et il en rêve.  Amusant là aussi, cet argument alors que l’on nous interdisait de nous faire appeler papa et maman par Marie ; qui elle, nous appelait « parrain et marraine », ses parents avaient voulu à son arrivée qu’elle soit baptisée et que nous soyons ses parrain et marraine.  Afin de pouvoir encore mieux nous attendrir, elle nous a raconté sa conception, sa naissance et ses deux premières années avant qu’il ne soit placé dans un foyer de religieuses d’où il gardera un bon souvenir, des femmes au grand cœur, intelligentes, gentilles qui ont su enfouir ces  tristes années dignes d’un roman de Zola.

Résultat de recherche d'images pour "enfants" 

 

Comme je suis quelqu’un de très sensible et particulièrement touchée par ce côté affectif qui lui manquait. J’ai toujours eu tellement d’amour à donner. Mon mari, venant d’une famille catholique très pratiquante aux valeurs anciennes, ressentait à l’époque la même chose que moi. Nous en avons parlé à nos enfants, l’aînée venait de se marier et avait quitté la maison, la seconde Chrystel allait avoir 16 ans, Annabelle 12 ans et notre dernière 10 ans. Alors, le choix a été vite fait avec des arguments aussi convaincants. Adieu mon petit asiatique ou adieu mon petit africain. Au dernier entretien notre réponse positive était donnée.

 

 

Une nouvelle aventure s’ouvrait à nous. Nous étions au milieu de l’année scolaire, jusqu’aux prochaines grandes vacances,  nous allions apprendre à nous connaître toutes les semaines en allant le voir au pensionnat, en le prenant à la maison et en juin en assistant à la kermesse de l'école et j'ai eu la joie d'avoir  un fils après 5 filles.

 Résultat de recherche d'images pour "fille et garçon"

 

J’ai toujours son cadeau de fête des mères sur mon bureau : un soliflore composé de deux petits chats. Après avoir été longtemps à Pralognan, maintenant il a trouvé sa place sur mon bureau à côté de la photographie de mes ados et de ma petite dernière.

 Chats Pet S 1

 Très rapidement, Jérôme a pris sa place dans la fratrie. Il n’avait pratiquement plus de famille, une tante par alliance, présente de temps à autre avec un grand garçon et plusieurs cousins éloignés qu’il ne connaissait pas. Une maman malade qu’il voyait de temps en temps. Qui ne parlait pas beaucoup. J’assistais toujours à leurs entretiens à chaque visite, il lui faisait un gâteau au yaourt que nous mangions avec elle pour le goûter. Dès la première fois que j’ai rencontré cette maman, elle m’a sauté au cou avec les larmes aux yeux ce qui  a beaucoup étonné l’infirmier et l’éducateur qui l’accompagnaient, une réaction, qu’elle n’avait jamais eu avec personne. Très touchée par cette marque d’affection, j’ai compris qu’elle me confiait son enfant  et qu’elle acceptait.  Malheureusement, quelques années plus tard, nous avons eu mon mari et moi, la triste nouvelle à apprendre à Jérôme, que sa maman venait de décéder à 33 ans et nous n’avons jamais su réellement pourquoi et comment ? Ce n’est pas faute d’avoir demandé en vain aux services sociaux d’enquêter et de se renseigner pour avoir une réponse à donner plus tard à Jérôme quand il serait adulte.  Mais là, aucune réponse ne m’a été donnée.

remi sans famille 

 Quelques temps après, il devenait adoptable, sauf qu’un évènement inattendu s’est produit. Mon mari a changé de route et il nous a quitté. Nous étions mariés depuis 20 ans. Plus de possibilité d’adoption. Une descente aux enfers pour moi, beaucoup de difficultés à accepter ce nouvel abandon ce  qui m’a valu le retrait de Marie . Je me suis retrouvée seule avec Jérôme et son adolescence pas toujours facile à gérer.

Résultat de recherche d'images pour "fille garçon"

 

Ainsi, la vie a continué avec de longues périodes de silence, mais toujours avec des retours car je gardais un œil sur lui. Dix années avec une jeune femme qui lui a donné deux enfants et une épreuve supplémentaire, après l’arrivée du second enfant, ils se sont séparés et plus tard la maman est venue s’installée avec eux et un nouveau compagnon aux pieds des Alpes. En mettant de la distance et en refaisant sa vie elle a tout fait pour effacer le papa. Il y a plus d’un an,  Il s’est confié à Marie qui m’a tout raconté. J’ai fait une petite enquête (les recherches cela me connaît) et j’ai retrouvé leurs traces, ce qui lui a redonné du courage pour remonter du gouffre dans lequel il se trouvait  et entreprendre une nouvelle formation avec l’idée de tout recommencer dans notre région. Avec l’objectif numéro 1, renouer avec ses enfants et faire valoir ses droits.

Résultat de recherche d'images pour "papa" 

 Arrivé il y a quelques jours, il est déjà à la recherche d’un emploi de conducteur de gros engins et il est en passe d’avoir une location meublée près de chez nous. Avec l’aide précieuse de celle qu’il a toujours considéré comme sa sœur nous allons l’épauler et lui donner le coup de pouce indispensable. Alors espérons qu’il retrouve un nouveau départ et qu’il redevienne aussi épanoui que Marie depuis qu’elle est de retour près de nous.

 Résultat de recherche d'images pour "gros engin de chantier"

 

Depuis une trentaine d'années, jamais je ne les ai abandonnés et ils ont pu toujours compter sur moi. Et je peux dire que faute d’adoption, j’ai pu leur donner de mon Amour. Et que je ne suis jamais rentrée dans le jeu des administratifs qui ne voulaient pas que je les considère comme les miens. Ils n’ont jamais oublié  leurs parents, mais ils ont eu la chance aussi d’avoir des parents de substitution et que tous les quatre nous les avons aimés.

 Résultat de recherche d'images pour "amour"

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


11 janvier 2019

Les cadeaux de Noël !

Quand on est une grande famille. Il faut avoir  une dose d’organisation et d’ingéniosité pour fêter Noël avec un petit cadeau pour chacun des petits enfants et une petite bricole pour les parents présents, afin que tout le monde puisse ouvrir  un petit paquet et ainsi participer à la magie de Noël.

Résultat de recherche d'images pour "cadeaux de noel"

Nous sommes une très grande famille recomposée avec 7 enfants, 17 petits enfants, 1 arrière petite fille et 2 petits enfants de coeur. C’est impossible de faire des cadeaux à tous. Nous avons donc été obligés de changer nos habitudes car notre budget a énormément diminué. Pour cela, nous avons instauré  des priorités, en fonction de nos affinités et de nos relations.

Résultat de recherche d'images pour "grande famille"

Résumons :

Totalité : 7 enfants.

-       20 petits enfants Dont 10 adultes, 6 ados, 4 enfants.

-       Sans compter parfois les enfants  des compagnons ou compagnes.

 Résultat de recherche d'images pour "famille"

Comment sont les liens que nous avons avec tous nos enfants et nos petits enfants que nous aimons.

 Résultat de recherche d'images pour "lien"

En tant que parents et grands-parents, si nous voulons ne pas couper ces liens, il faut les entretenir sans cesse car les jeunes ne s'en soucient pas toujours  et surtout, ne pas penser : puisqu’il ne le fait pas, moi non plus je ne le fais pas. Pour moi, c’est facile, ayant eu une  enfance compliquée, sans beaucoup d’amour, alors que  j’en ai tellement à donner. Les générations actuelles nous aiment mais le montre de moins en moins, pour certains c’est ringard, pour d’autres ils n’ont pas le temps et les amis sont plus importants. Ils pensent souvent puisque nous sommes de la même famille, on s'aime c'est tout.

Résultat de recherche d'images pour "parents" 

Pour petit mari, ce n’est pas pareil il a eu une belle enfance avec des parents attentionnés, mais avec un grand handicap celui de ne pas savoir échanger, ni parler avec ses proches. Il ne s’intéresse pas beaucoup aux autres contrairement à moi qui suis curieuse de tout.

Résultat de recherche d'images pour "pas savoir parler"

J’ai très vite compris qu’il fallait entretenir l’amour, l’affection si je voulais être heureuse. A une époque malheureuse de ma vie j’ai fait un journal de famille que j’ai édité pendant 3 ans, pour ne pas perdre le fil avec ceux que j’aimais et que les aléas de la vie allaient me priver. Plus de vingt ans après je suis toujours en contact avec eux, le fil n'a jamais été coupé.

 Dans le même esprit, je corresponds avec mes petites filles éloignées, ou par textos pour d’autres  je m’intéresse aux uns et aux autres. Je ne laisse jamais passer plus d’un mois sans prendre des nouvelles. Car presque tous sont éloignés.

Résultat de recherche d'images pour "prendre des nouvelles" 

C’est quoi Aimer ? Ce n'est pas un simple mot. Il faut se le montrer,  avant tout se le dire, s’intéresser, prendre des nouvelles, se rendre visite au moins une fois par an quand nous habitons le même pays, se téléphoner régulièrement afin d’avoir des choses à se dire, instaurer des conversations par webcam (outil génial pour les éloignés) sinon, plus les silences sont longs, plus on a de moins en moins de choses à se raconter et on ne se connaît plus du tout. C'est plus important qu'un simple petit cadeau.

Résultat de recherche d'images pour "se telephoner" 

Comme de plus en plus, nous ne connaissons plus les goûts des uns et des autres, nous risquons d'acheter un objet qui ne plaira pas et qui risque de se retrouver en vente sur internet le lendemain des fêtes. Ou un livre à des personnes qui ne lisent pas. 

 

Résultat de recherche d'images pour "cadeau revendu sur internet"

Maintenant pour les cadeaux. Chez nous, nous n’en faisons plus, uniquement à ceux que nous rencontrons pendant les fêtes de fin d’année et pour des occasions très exeptionnelles. Et nous évitons d'entretenir le monde de consommation qui nous entoure.

 sous prétexte que c’est un anniversaire ou une fête.  je ne veux absolument pas m’obliger à faire un cadeau à des petits enfants que l’on ne voit plus, que l’on entend au téléphone de plus en plus rarement et même pas du tout, et qui ne s’intéressent absolument pas à ce que nous faisons ; J’aurais l’impression de faire ma B.A jusqu’au prochain évènement. Certains, cela fait plus de 10 ans que nous ne les avons vus.

Résultat de recherche d'images pour "cadeaux noel" 

Alors, je pense avoir résolu une partie du problème. Pour les bricoles, j’en achète toute l’année et je les garde dans une armoire pour l’occasion du cadeaux à offrir. Je commence à donner à certains adultes un bijou, un objet qui m’appartient et que j’ai particulièrement aimé. J'ai trop souvent vu de vieilles personnes, n'ayant plus de visites, sortir une pièce ou un billet pour l'enfant venant les voir, j'avais l'impression qu'il payait le plaisir de voir quelqu'un. Du reste, j'en connaissais qui ne venaient qu'au moment des fêtes et silence radio toute l'année. 

 Résultat de recherche d'images pour "acheter des bricoles"

Pour Théma, mon petit fils qui a la chance d'être  privilégié par la vie. Cette année, je lui ai fait un cadeau bien particulier. Je connais bien ses goûts, je savais qu’à l’école on leur avait énormément parlé de la guerre de 1914.  Depuis qu'il est petit chaque année au 11 novembre il va se recueillir avec sa classe au monument au mort, à 6 ans, il chantait déjà la marseillaise.  Comme je suis conservatrice, je possédais le casque, le car de  soldat ainsi que des douilles d’obus qui avaient appartenus à mon grand-père son tri aïeul, je lui ai donc offert en lui faisant un petit album de photos racontant sa vie depuis ses premières années jusqu’à ses dernières années, j’ai scanné les papiers importants et je peux vous dire que j’ai pris beaucoup de temps à réaliser ce merveilleux souvenir, et quand il l’a découvert, j’ai été récompensée en voyant sa joie et tout l’intérêt qu’il avait à lire cette histoire. Il m'a dit je vais les emmener à l'école pur montrer au Maître et à mes copains, car je suis certain qu'aucun  a reçu un cadeau pareil. 

livre pour thema

 

0

 Pour ma fille de cœur, comme je vous l’ai dit dans un de mes précédents billets, la joie de découvrir l’album façon scrapbooking m’a fait énormément plaisir.

 00

Pour ma fille qui est devenue grand-mère en 2016,  une de mes plus belles photos de sa petite fille que j’ai joliment encadrée.

Pour Noël 2019, une seconde arrière petite fille fêtera son premier Noël. La famille s'agrandira encore.

 Et pour tous ceux et celles que nous avons vus, j’ai fait ce que je vous ai raconté plus haut. Tout le monde a été heureux et chacun avait un petit « rien » remplit d’amour.

 Résultat de recherche d'images pour "enfants heureux"

Petit mari voulait offrir à deux de ses petits fils des Astérix très abîmés lui ayant appartenus, il ne connaît pas leurs goûts, les a rarement au téléphone, alors, je lui ai suggéré de faire un petit album de ses photos d’enfance en leur racontant sa vie d’enfant si différente de la leur. Je pense que ce cadeau sera plus personnel et plus intéressant que deux livres en mauvais état.

 Je suis certaine que certains d’entre-vous trouveront à  redire sur ma façon de penser et d’agir. Mais je reste fidèle à mes valeurs et à ce que je ressens. Souvenez-vous, à notre époque c’est tellement facile de couper le fil de l’amitié et de l’Amour, les derniers évènements nous l’ont montré, on privilégie ses amis à sa famille. Alors qu’il n’y a rien de plus précieux que sa famille. C’est  à vous les plus  âgés à faire les premiers pas pour qu’un jour ces enfants et petits enfants que vous aimez ne regrettent pas tous ces instants perdus.

 

96

 

 

 

 

 

 

 

Posté par manouedith à 09:56 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 janvier 2019

La vie de famille : rien de mieux

Début décembre, c'est toujours avec autant de plaisir que j'installe les décorations de Noël. Beaucoup de personnes de mon âge ne le font plus. Pas de réveillons extraordinaires, seulement le passage de mes filles et de leur famille pour un repas familiale, le 25, ou un autre jour. Pendant un mois, Noël se trouve dans toutes les pièces principales. Mais après le passage des derniers, il faut tout ranger ; toujours avec un peu de nostalgie. Depuis toujours à chaque fois je me dis : l'année prochaine est-ce-que je ressortirai tout ?

01

Cette année un mois de décembre bien particulier entouré de haine, de casse et de non respect des autres ! Bien loin de la magie de Noël. Enfin tous les ingrédients pour rompre l'ambiance et agrandir le mal être de chacun. 

141

La vie est longue d'un côté et courte en même temps. Il arrive que les enfants s'éloignent de nous, parfois nous boudent un peu, raréfient leurs visites, mais ce sont nos enfants et nous les aimons. Alors, quand nous pouvons les recevoir, savourons tous ces instants. Moi, cette année la plénitude étant revenue de tous les côtés j'ai oublié les tristes moments et j'ai profité précieusement de chacun des moments passés avec eux. Sans oublier celle qui nous a quittée.

142

Pour les réveillons, nous étions en amoureux, nous marquons ces soirs là, en principe par un repas amélioré et une belle table simplement malgré tout ; cette année  Huîtres, escargots  et bûche glacée.

512

Le 25,  c'était avec ma chérie numéro 3 avec Maxime et Héloïse et leurs petits chiens.

22

26

Le dimanche entre les deux fêtes, chez grande chérie n°1  pour fêter le premier Noël de mon arrière petite fille, elle est flou je sais, mais les parents ne veulent pas qu'elle apparaisse sur Internet.

143

Le soir du 1er janvier c'était deux jours avec chérie n° 3 et sa famille. Comme ils habitent le Nord de la France en redescendant de Pralognan souvent ils s'arrêtent.

64

52

Par une belle fin d'après-midi, Emilie nous ayant rejoint, nous sommes montés tous à la Chapelle du Retord , il faisait froid mais que c'était beau ! 

50

en redescendant, nous avons croisé au bord de la route dans un champ un troupeau de 10 chamois.

58

Une surprise se trouvait dans les bagages de Fille n°3 : le retour du fils de ma belle fille Martin (mon premier petit fils de coeur) et sa fiancée japonaise YO, ils se marient demain le 5 janvier et ma seconde arrière petite fille ouvrira ses yeux sur le pays de son papa au mois d'avril prochain ; j'en suis ravie. Nous avions déjà rencontré Yo il y a 2 ans pour fêter Noël et cette année, nous avons fait plus ample connaissance et nous avons eu le temps de l'apprécier. 

60

Le 3 janvier c'était au tour de Marie-Christine ma 5ème fille de coeur, de venir voir ce que le père Noël avait laissé au pied du sapin. Pour Elle, j'avais confectionné un album avec toutes les photos de son enfance et de son adolescence et le récit de son histoire personnelle. 

86

94

Pour le mot de la fin : Maman c'est le plus beau cadeau que tu m'as fait !

88

 

Alors voyez-vous de simples petits bonheurs que j 'ai savourés délicieusement. Ne vous fâchez  jamais  définitivement avec vos enfants, cela ne sert à rien. Rappelez-vous, même s'ils ont évolué autrement que vous auriez souhaités, respectez leur vie, c'est la leur même si elle ne vous plaît pas. Ils seront toujours de votre chair, de votre sang ou de votre coeur. Quand ils sont enfants profitez d'eux sans limite ils sont encore comme vous les souhaitez, après....

Posté par manouedith à 09:13 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 avril 2015

Les enfants adultes de notre moitié !

Il y a un sujet dont on ne parle pas souvent. Les enfants adultes de notre douce moitié ? Et je vais en parler uniquement en tant que femme. 

1

 Je pense que contrairement à ce que nous pouvons penser, c'est certainement plus simple avec de jeunes enfants. On s'habitue à eux, ils s'intégrent facilement dans les nouveaux couples et  deviennent amis avec les enfants de l'autre. Je l'ai constaté plusieurs fois dans notre famille. Souvent quand nous recevons une famille recomposée avec de jeunes enfants, tout semble bien se dérouler, les enfants jouent ensemble, quand ils parlent entre eux : ils disent "les parents". Quand on voit une série à la télé sur ce sujet ça semble presque parfait ! 

5 transmettre nos valeurs

 En revanche, quand on refait sa vie à un certain âge, avec les enfants adultes de notre compagnon, ce n'est pas pareil.

 

famille adulte

Nous n'y pensons pas tout de suite, nous les femmes et avec notre grand coeur pour certaines, nous fonçons tête baissée pour ne pas faire de différences avec les nôtres. Nous amenons nos habitudes, nos cultures, notre éducation et plus parfois, sans penser  qu'elles peuvent passer pour obsolètes ou ringardes, les enfants de l'autre souvent, n'ont pas du tout été éduqués de la même façon. Et les critiques commencent à pleuvoir derrière notre dos.

4

 Je le dis souvent, l'éducation est primordiale, elle ressort toute notre vie. Quand on a été élevée dans une famille avec des barrières et que l'on nous a inculqué les valeurs essentielles , on essaie de les transmettre à nos enfants.  En revanche quand cela n'a pas été le cas chez l'autre,  tôt ou tard, ça pose problème.

12

Au début, nous ne comprenons pas trop pourquoi ,ce que nous essayons de partager avec eux, semble déranger, vite on se rend compte que derrière notre dos, ils nous jugent de prétentieuse, pour eux, nous faisons des chichis et croyez moi cela nous fait de la peine. On essaie d'en parler avec leur papa et là, on s'entend dire : ça viendra, ils sont jaloux, il faut qu'il s'habitue à toi ! On oublie seulement que l'on sera toujours l'autre.

 6 apprendre-comprendre-transmettre-francoise-giroud

 Sauf que cela ne change pas, d'un côté, ils ne nous comprennent toujours pas et pour cause nos bases ne sont pas les mêmes qu'eux, de l'autre, notre patience, nos illusions, notre envie de bien faire s'effritent et au bout d'un certain nombre d'années on se pose des questions.

 7se poser des questions

 Souvent, les enfants adultes, oublient que l'un des deux n'est pas leur parent et qu'il est normal que  le nouveau couple n'agisse pas de la même façon que si leur papa et leur maman étaient restés ensemble. Je vous assure ce n'est pas facile à vivre et quand j'en parle à d'autre femmes de mon âge qui vivent la même chose, je me rends compte que je ne suis pas la seule. Si vous habitez dans la maison de votre douce moitié, il arrive que sans s'en rendre compte ils vous font savoir qu'ils sont encore chez eux, normal puisqu'ils y ont été élevés, mais vous du coup, vous vous sentez étrangère dans cette nouvelle maison sans compter que l'ombre de l'autre y plane  encore.

3 la-difference-d-age-ideale-dans-le-couple-est

 Plus les années passent, surtout après la septième dizaine,  plus nous nous rendons compte que l'échéance se rapproche de plus en plus vite et nous essayons de rectifier le tire et de changer nos priorités. Nous avons eu l'opportunité de saisir notre  chance en vivant notre dernière histoire d'amour, alors si on à la chance d'être heureux avec cette douce moitié, profitons aux maximum de lui ou d'elle et gardons notre rôle de parents en les aimant en les aidant ponctuellement quand on peut pour des occasions bien précises, recevons les, quand nous avons envie, c'est tellement agréable les réunions de famille mais, ne leur donnons plus la priorité. Nos enfants ont leur vie ;  à eux, d'en faire ce qu'ils veulent d'autant plus que eux ils n'apprécieraient certainement pas que nous nous occupions de la leur.

 

8 5770961-Happy-couple-de-personnes-g-es-dans-l-amour-Isol-sur-fond-blanc-Banque-d'images

A une époque, j'ai lu certains des livres de l'ancienne Comtesse de Paris, elle prônait les unions entre gens de la même société. Dans son monde, on organisait des rallyes pour se faire rencontrer des jeunes gens de la même condition sociale. Certains diront c'était "prout prout", oui c'est vrai mais après tout cela avait du bon pour certaines choses. Quand on a la même éducation et que les valeurs que l'on nous a inculquées pendant nos enfances sont les mêmes, ça s'implifie certainement.

10 comtesse de paris 2

 Maintenant, nous sommes dans un monde de mondialisation, la société a changé,  on voyage et nous rencontrons des gens différents oui c'est vrai, mais quand même gardons au fond de nous notre personnalité qui a été forgée dans notre enfance. Avant de juger les autres et leur imposer quoi que ce soit, réfléchissons et posons nous la question : Pourquoi il ou elle est comme cela ? Ce n'est pas parce que nous n'avons pas été élevés de la même façon que nous sommes moins bien ou mieux qu'eux, essayons plutôt de nous comprendre et de nous adapter aux autres et ne pas refuser ce qu'ils nous proposent ; avoir de l'ambition et vouloir s'élever ne peut que nous enrichir. Et n'ayons pas cette phrase assasine qui ne veut rien dire : " ça, ce n'est pas pour moi" !

9 vivre ensemble

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 décembre 2014

Noël 2014 - fête familiale

Cette année, je devais être gâtée, tous mes enfants allaient être présents pour le jour de Noël, et la plupart de mes petits enfants,  mais malheureusement c'était sans compter  avec "la grippe" qui a frappé chez Emilie. D'un seul coup, quatre personnes en moins.

44

Mais avant, petit réveillon en tête à tête au coin du feu. Tout a commencé, par la visite à la coopérative de fromages au dessus de notre village. Un soleil magnifique, une vue imprenable ; nous n'avions pas l'impression d'être le jour du réveillon de Noël.

101

Ensuite, direction Rumilly en Haute Savoie. Petit mari avait commandé à notre ami Olivier  du "Jardin m'a dit" une composition florale pour notre table romantique du réveillon de Noël, tout en douceur la couleur dominante, c'est le rose.

IMG_3252

Comme à mon habitude, le plaisir de faire une belle table, un dîner simple autour d'un boudin blanc aux raisins blancs, une soupe de crevettes à la crème et la folie de la soirée du homard ;

 pour terminer une bûche pâtissière du pâtissier de notre village, le parfum choisi : "praline".

01

Seuls; nos deux compagnons nous tiennent compagnie

60

61

Le jour de Noël, Notre docteur préféré et sa petite famille, ayant réveillonné avec ses cousins, son oncle et sa tante ainsi que sa  grand-mère à Beauvais,  a repris la route le matin vers 8h et sans beaucoup s'arrêter, ils sont arrivés vers 14 heures. L'acte deux pouvait commencer, mais avant il fallait attendre l'arrivée de nos Guadeloupéennes, accompagnées du papa, et de trois autres de mes petits enfants. En les attendant, notre docteur préféré a pris sa mallette et elle est partie ausculter sa soeur et son beau-frère et leur donner quelques médicaments pour passer plus confortablement la journée chez eux bien au chaud, c'est pratique un docteur dans la famille, quand les docteurs de la région font grêve !

02

Avant de dîner, découverte des cadeaux. Théma a été patient. Voir au pied du sapin et attendre que tout le monde arrive, c'est long pour un petit garçon qui attend !

64

63

il s'occupe avec sa cousine Justine en regardant Gulli !

03

C'est l'heure de vous faire découvrir ma jolie table, dressée depuis la veille, mais remodelée le lendemain avant leur arrivée, 4 personnes en moins ça fait un peu plus de place, malgré tout en se serrant, nous aurions du être 17, nous avons une grande maison soit, mais c'est quand même plus pratique l'été quand on peut aller déjeuner dehors !

26

04

Après un mois de mise dans l'ambiance et de préparation, quelle satisfaction pour le cuisinier et la décoratrice de voir toute la petite famille réunie et heureuse.

10

Dernier acte de la saison, le petit déjeuner en famille le lendemain matin.

97

99

Dernière photo avant de reprendre la route vers des vacances bien méritées à Pralognan, après les grosses épidémies de grippe et de gastro dans le nord. La neige sera au rendez-vous.  Juste le temps de s'installer et go sur les pistes !

100

Bonne route les filles et bonnes vacances, bon retour les guadeloupéens ; maintenant nous allons savourer ces doux souvenirs, car nous savons que nous ne nous reverrons pas avant plusieurs mois.

50

Maintenant, ceux et celles qui passent par ici, ne pensez surtout pas que ce reportage de Noël est un déballage, non c'est uniquement un partage pour montrer à ceux qui galèrent ou qui passent en ce moment par de dures épreuves, qu'après la pluie, le soleil revient toujours. J'ai vécu des galères, j'ai perdu des êtres très chers, mais la vie reprend toujours le dessus, afin de savourer encore d'autres  instants de bonheur.

 

 

Posté par manouedith à 19:35 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 octobre 2014

Lire. Et vous ?

 

Comme vous le savez. J'aime rêver. Un vieux proverbe dit : "Rêver, c'est la seule chose de gratuite", alors profitons-en !

Par dessus tout, j'aime m'évader et pour moi la lecture en est le moyen. La seule période ou je n'ai pas pu lire à mon grand désespoir, c'est la période où j'ai fait une très grosse dépression qui m'a durée plus de trois ans, impossible de me concentrer.

1

Quoi de mieux pour s'évader dans d'autres mondes. Je ne sais pas comment c'est pour vous ? Mais pour moi, à chaque fois que je commence un livre et si dès les premières pages j'accroche, c'est parti pour des moments d'intimité très agréable ; j'imagine l'endroit et les protagonistes. Tout au long de ma lecture, je vis le personnage et tout ce qui l'entoure.

2

Pas d'endroit particulier pour lire, pas de siège préféré pour vivre ce que je lis. L'important, c'est le calme et la concentration. Si l'intrigue m'absorbe j'arrive à m'isoler du monde dans lequel je suis et plus rien ne compte. C'est pour cela que la lecture  est ma meilleure évasion possible.

3

Je suis toujours étonnée quand j'entends : je n'aime pas lire ou je n'ai pas le temps. Sachez que le temps pour tout se prend. Ne pas aimer cela ne veut rien dire ou alors c'est ne pas aimer les rêves, l'imaginaire. Quand on tombe dedans dans l'enfance cela devient vite un virus, pour cela je pense que les parents doivent eux-mêmes en montrer l'exemple. On devrait tous aiguiller nos enfants vers cette distraction en les emmenant très tôt dans les bibliothèques ou en leur achetant de petits comtes et Dieu sait que ce n'est pas le choix qu'il manque dans les librairies. Commencer par leur raconter une histoire chaque soir. Ensuite leur apprendre à ne pas être trop sélectif dans leur choix, sinon ils passent à côté de beaucoup de choses. Pour moi mon premier livre a été "Les Petites filles modèles" de la Comtesse de Ségur, depuis je n'ai jamais arrêté.

4

Cet été, lors d'une conversation avec l'un de mes petits fils de 14 ans et l'un de ses amis auxquels je reprochais d'être trop souvent sur la Wii, avec leurs jeux de guerre ; ils m'ont répondu : quoi faire d'autre ? J'avoue avoir été effarée ; et la lecture leur ai-je répondu ! "bof ça sert à rien". Alors là, inutile de vous dire que Manouedith en est restée bouche bée.

5

A côté de ça, un autre de mes petits fils lit depuis toujours, mais je le trouve un peu trop branché  sur les livres d'aventures irréelles, qui n'ont rien de littéraire. Je me pose souvent la question : ces jeunes, un jour aimeront-ils et connaîtront-ils aussi les grands auteurs de la littérature française. Vous me direz, c'est mieux que de rien lire du tout.

Difficile de comprendre quand on est d'une autre génération.

6

Moi, je suis très hétéroclite dans mes choix. J'aime les romans, les livres d'aventures, les enquêtes policières, les biographies, les livres historiques ; à peu près de tout, mais aussi les beaux romans d'amour.

7

Cet été, quand ma belle fille est passée quelques jours avec Théma à son retour de la Côte d'Azur, elle m'a laissé un "pavé" de plus de 600 pages, racontant une enquête policière vue d'après un ami du supposé coupable. Je ne m'ennuie pas depuis que je l'ai commencé, il y a des rebondissements à toutes les pages, inutile de vous dire je n'en perds pas une miette. Ce livre m'emmène sur des chemins que je ne connais pas ; un vrai régal. Je vous le recommande.

IMG_1416

L'inconvénient parfois quand on aime trop la lecture, on se laisse emporter et elle devient la priorité au détriment des taches ménagères journalières. Elle devient très accaparante sans que l'on s'en aperçoive.  Petit mari, lit encore plus que moi. Pour lui il a attrapé le virus à son adolescence avec tous les Jules Verne. Maintenant contrairement à moi, c'est un inconditionnel de la lecture sur la tablette. Moi, en revanche je préfère le contact avec le livre et surtout la possession du livre, parfois, c'est un sacré budget, mais quand on aime on ne compte pas.

9

J'ai essayé de nombreuses fois les bibliothèques municipales, mais je n'aime pas avoir un temps donné pour lire le livre que j'emprunte. Je veux être maître du temps que je consacre au livre entamé et ne pas être conditionnée par la date butoir extensible ou pénalisée.

16

Lire, c'est très enrichissant à tous les points de vue et si vous restez fidèle à une bibliothèque, cela peut être une activité peu onéreuse. Grâce à la lecture, j'ai beaucoup amélioré mon orthographe, ma grammaire et mes connaissances. Et la cerise sur le gâteau, dans des périodes aussi difficiles que celles que nous vivons actuellement, cela permet de vivre autre chose sans être agressé par les actualités et les faits divers négatifs qui nous entourent.

11

Depuis 40 ans, je suis abonnée à France-Loisirs ; tous les trimestres je dépasse la date pour que systématiquement me soit envoyé la sélection. A chaque fois je reçois celle proposée en avant première, elle est variée et je découvre toujours autre chose.

10

Et vous, qu'en pensez vous ?

13

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,