18 septembre 2017

Ah ! les blogs et les réseaux sociaux.

 

Blogs et réseaux sociaux c'est incroyable comme ils ont des impacts sur nos vies. Dans quelques jours cela fera 11 ans que j'ai créé le mien. Depuis le début beaucoup s'en sont allés. D'autres ont décrochés, sont revenus, certaines ne fréquentent plus les blogs des autres, mais ont gardé le leur même si elle ne laissent plus de nouveaux billets. Mais c'est bien on a l'impression qu'elles sont toujours là et qu'elles font encore parti de la famille.

7

Pendant des années, j'ai suivi Liath, je dirai même pendant 11 ans. Elle s'est arrêtée plusieurs fois et à chaque fois elle est revenue, même si parfois une année de silence lui a fait du bien. Pour moi, c'est toujours avec plaisir que je la retrouve chaque lundi. D'autres préfèrent Facebook, pas moi, même si je m'y trouve. Depuis un certain temps,  je suis moins présente, je ne vais plus que discrètement sur ceux qui faisaient parti du noyau que je suivais, je commente de moins en moins. Mais si nous ne rendons plus visite aux autres, il ne faut pas se plaindre de ne plus avoir autant de commentaires. Le nombre de commentaires ne m'a  jamais influencée. Partager c'est ce qui a toujours été ma locomotive. Au début comme beaucoup je montrai mes travaux manuels, maintenant avec de l'arthrose dans les mains, j'ai abandonné cette activité. Je vous ai fait partager nos vacances, nos croisières et les pays que nous rencontrions. Je vous ai raconté beaucoup de choses de ma vie tout en préservant mon jardin secret. J'ai partagé avec vous en même temps ma passion pour la photo et aussi  mes jolies tables, là aussi, les années passant nous recevons beaucoup moins et l'occasion de faire une belle table comme je les aime se raréfie

67

Depuis 18 mois, j'ai trouvé un autre support pour montrer mes plus jolies photos, sans avoir à les détailler "Instragram", je consacre cet échange et se partage uniquement à la beauté des lieux rencontrés et des choses, car la beauté est partout il suffit de savoir la regarder. Je m'abonne aux partages des autres qui correspondent à ce que j'aime comme la décoration, les belles photos, la nature, les voyages ; enfin vous aurez compris uniquement du beau, du raffiné, de l'élégant. Une place est également réservée aux spitzs nains ce qui m'a aidé pour l'arrivée de Mademoiselle Myrtille ; Igor a lui aussi sa place. Mais pour tout ça pas besoin de raconter de blablater. Les années se suivent et ne se ressemblent plus. Alimenter  un blog c'est beaucoup de travail, j'ai déjà ceux sur la généalogie auxquels je tiens, car ils servent aussi à retrouver des membres familiaux que je ne connaissais pas.

160

Oui, vous ne pouvez pas vous imaginer l'impact des réseaux sociaux de ce genre. Les blogs, ce n'est pas parce que vous n'avez pas de nombreux commentaires que vous n'avez pas beaucoup de visiteurs, détrompez-vous. Mais derrière, quand vous consultez vos statistiques de fréquentations, c'est tout autre chose, j'ai des jours ou je culmine à 1500 visiteurs, pas du tout pour les derniers billets. Ce matin, par exemple, une personne m'a contactée sur un billet de 2011. Je parlais d'une personne en particulier que j'avais connue en pension il y a 63 ans et qui avait une histoire peu banale que je n'ai pas racontée simplement j'ai donné son nom et croyez moi 63 ans après elle est passée par ici et elle a lu mon billet et sa jeunesse est revenue, elle a fait toute sa vie de femme en Angleterre, nous avons échangé nos numéros de téléhone et nous allons renouer je ne dis pas que cela sera pour toujours, mais c'est sympa de savoir ce que sont devenus les gens qui sont passés un jour dans notre vie et qui parfois comme là, c'est le cas,  ont partagé des instants de leur vie avec nous.

26b

 

Elle n'est pas la seule, depuis 11 ans, j'ai été contactée souvent, à chaque fois des gens heureux de ne pas avoir été oubliés. J'ai même eu un jour un Monsieur dont le papa avait été un de mes professeurs de généalogie dans les années 1980, très content d'entendre parler de son papa, il m'a écrit pour me donner de ses nouvelles et en me disant qu'il allait lui montrer mon billet, car dans la maison de retraite où il se trouvait cela allait lui faire du bien. Une autre fois, un jeune homme habitant le Connecticut était fier que je parle du château de ses grands-parents dans lequel il avait passé de si belles vacances quand il étit enfant il y avait très longtemps. Je ne peux pas tous vous les énumérer, mais voyez-vous rien ne se perd sur Internet. Une seule fois j'ai eu un désagrément avec un acqueur qui avait volé une de mes photos de Théma pour se mettre sur un site de rencontre et montrer qu'il avait un beau petit fils. Ce sont les désagréments de l'exposition ; mais à notre époque qui n'est pas sur Internet ? C'est très rare, car même si vous croyez ne pas l'être je vous mets au défi de ne pas vous y trouver. Bon, c'est vrai j'ai une vraie âme de détective et je retrouve presque tout ce que je veux. Votre métier par exemple, l'endroit où vous travaillez bien souvent s'y trouve, il suffit de savoir chercher. C'est maintenant une chose banale et vous n'y pouvez absolument rien, donc maîtrisez ce que vous mettez et ce que vous dites,  c'est tout.

153

Mais voyez vous c'est aussi super sympa, la semaine prochaine je dois rencontrer deux personnes avec lesquelles j'échange depuis 11 ans et que je ne connais pas, mais ça me fait plaisir car sans se connaître nous avons beaucoup de goûts en commun. J'aime écrire, alors pour moi c'est ma façon de partager avec la terre entière ou presque.

175

 

Posté par manouedith à 17:21 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,