25 mars 2016

Toujours avoir un projet sur le feu.

 

J’aime l’arrivée du printemps. J’ai plein d’idées dans la tête. Il fait doux, le jardin nous tend les bras. Samedi, j’ai réinstallé la table de jardin, les chaises et j’ai tout nettoyé. Lundi c’était au tour de la buanderie et avec tout ça, un peu de jardinage. Ce n’est pas forcément ma tasse de thé, mais c’est un peu comme le repassage, quand on a commencé, on ne s’arrête plus.

0

 

Bon, il ne faut pas exagérer non plus. Petit mari comme tout le monde vieillit, mais ces deux dernières années plus que les autres années. Il passerait plus facilement ses journées sur l’ordinateur. Pour l’instant, il s’intéresse beaucoup à la généalogie des Rois et des Reines. Il m’interroge souvent sur la famille de France. Depuis plus de 50 ans que je lis « Point de Vue », je suis imbattable.

1

 Alors, le jardin ce n’est plus son truc. Je ne peux pas dire que je ne savais pas. Quand je l’ai connu, sa mère m’avait prévenue. Il faisait du jardin parce que son père en faisait, mais certainement pas avec le même plaisir. Mon beau-père, a été dans son jardin jusqu’à la fin de sa vie et encore je ne l’ai pas connu, quand il ravitaillait toute la famille avec ses fraises et ses légumes.

780 BROU

Voyant de plus en plus son désintérêt, l’année dernière j’ai insisté pour qu’il n’en fasse que la moitié. Et la moitié était encore contraignante pour lui. Je voyais bien que cela lui coûtait et moi j’ai du mal à me baisser. Jamais il ne désherbait. L’herbe envahissait haricots et tomates, ne parlons même pas des petits pois. Donc, cette année, je préfère voir un jardin avec de la pelouse plutôt qu’envahit d’herbe. C’est décidé, il ne lui restera plus que les parterres de fleurs et je vais lui donner un coup de main. Au moins, ce que je pourrai faire ce sera toujours ça. Mais j’ai un petit problème  et même peut être un gros, j’ai de l’arthrose dans mes mains et j’en souffre beaucoup, même avec un simple coup de balai, alors avec la binette, cela risque de ne pas être drôle. Mais comme je suis assez endurante, je vais quand même m’y mettre, car j’aime les  fleurs. Il y aura peut être parfois quelques grincements de dents, car je n’aime pas l’à peu près et je suis minutieuse.

Pralognan 2015 3

 

Bon, enfin on verra. J’ai décidé que nous nous y mettrons chaque matin quand le temps le permettra. Je vais répertorier tout ce qu’il y a à faire et j’établirai un planning. Nous garderons nos après-midi. Chacun fera ce qu’il veut.

olivier atelier couronne1

J’ai un autre projet sur le feu.  Depuis plusieurs semaines, je me suis remise à la généalogie. Je vais donc reprendre certaines données  et me pencher sur l’histoire des familles rencontrées. Je vais profiter que j’ai encore une bonne mémoire pour consigner tout ce que ma grand-mère m’a raconté sur ses parents et ses grands-parents. Je consacrerai une ou plusieurs pages à chacun de mes sosas. Ce qui va être facile jusqu’à mes grands-parents. Ensuite, quand les souvenirs et les anecdotes manqueront, je m’attarderai sur leur métier et les villages où ils ont habités, ainsi que l’époque dans laquelle ils ont vécu.

Edith à Herblay

Cela m’amuse déjà, rien que d’y penser. Car depuis 50 ans j’ai accumulé livres et documentations et avec Internet je complèterai. Sans oublier la bonne façon de placer mes vieilles photos que je vais scanner.La généalogie a été ma passion principale depuis plus de cinquante ans  et elle s’est arrêtée net, il y a bientôt 8 ans, quand ma fille m’a annoncé l’arrivée de Théma, conçu artificiellement avec les petites graines d’un généreux donateur inconnu et l’impossibilité de connaître les origines de ce côté-là.

mariage Adrien et Marcelle

Mes grands-parents 

 Je n’ai jamais rien dit. J’ai respecté ce choix. Mais personne ne peut savoir combien au fond de moi je me suis posée de questions sur ces racines inconnues, j’ai eu l’impression que le travail que je faisais depuis de nombreuses années était inutile et ne servait à rien. Mes convictions ont été ébranlées. Et, j’ai arrêté net. Je me suis désintéressée aussi de mon blog généalogique, que je tenais. J’ai bien essayé de me pencher sur les branches maternelles en me référant au dicton qui dit : maman certaine, papa pas certain !  Mais que des interrogations sur ces racines indispensables pour moi et mon équilibre.

600px-Blason_Saint_Just_En_Chaussee_svg

 

En remettant le pied à l’étrier, ma passion est revenue intacte avec autant de force que quand je l’ai abandonnée, en me disant : au moins j’ai des racines, même si elles ne sont pas toujours exactes et intactes. Mais au moins j’en ai et j’en ai besoin.  

 Connaître comment ont vécu tous ces gens avant nous, c’est palpitant. Nous, nous sommes parfois blasés  il suffit par exemple d’appuyer sur un bouton pour que la lessive se fasse ou de prendre notre voiture pour conduire nos enfants à l’école ! Ou aller dans le village voisin.

 

voiture à cheval2

en plus le vendeur de cette carte postale est un Picard comme certains de mes ancêtres.

 

Bien sûr, je préfère vivre à mon époque et je n’ai pas l’impression de vivre uniquement dans le passé. Mais ce n’est pas pour cela que je me moque des époques précédentes. Toutes, sont différentes et enrichissantes, mais tellement intéressantes. Et dans le monde actuel je trouve ça utile pour remettre les choses à leur juste valeur.

IMG_0503

Pour moi sans mes racines, je ne suis rien et celui qui ose dire qu'elles ne servent pas pour se construire, c'est qu'il est dans le déni. Quand on est obligé de faire avec, on le fait mais on s'interroge tout le temps. Celui qui ose dire le contraire, je ne le crois pas. Je connais le sujet sur le bout des doigts, j'ai tout fait pour retrouver mon géniteur, j'y suis arrivée, j'ai été déçue mais ça m'a aidére à continuer ma vie. Mère moderne actuelle qui faite le choix de faire un enfant toute seule, réfléchissez bien. Vous ne pouvez pas être certaine que votre enfant un jour n'aura pas l'envie de le connaître ; même avec tout l'amour que vous lui donnerez, rien ne remplacera "Savoir".  

IMG_3842

En avril, nous reprendrons nos visites châtelaines et nos sorties photos. En revanche, pas de vacances à l’étranger, ni de croisières cette année. A la fin de l’été une semaine à Nice en mode "échange de maisons". Tout comme en octobre avec une virée à Paris.  Alors, voyez-vous, je et nous, n’allons pas nous ennuyer car nous avons toujours des projets sur le feu.

chateau de chatillon

joyeuses paques

 

 

Posté par manouedith à 01:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 juin 2014

Le Rêvoir de Manouedith

Comme m'a déjà dit une internaute. J'aime parfois  employer un vocabulaire beaucoup moins usité.

Chez nous par exemple, il y a un boudoir, deux cabinets d'aisance, ainsi qu'une antichambre. Et depuis l'été dernier un Rêvoir. 

2

Vous allez me dire : "C'est quoi un rêvoir ?" tout simplement un bel endroit dans lequel on peut s'isoler pour lire, broder ou rêver. Je vous assure c'est très agréable.

1

Chez nous, il y avait une vollière qui ne servait plus ; je l'ai aménagée en un endroit fleuri, où l'on peut s'isoler pour lire ou réfléchir. J'aime l'idée des endroits de tranquillité. Au XIXème siècle, d'autres avant moi, s'étaient aménagés des rêvoirs pour y fumer de délicieux cigares entre hommes, ou s'y réfugier pour écrire leurs oeuvres.

6

Mon Rêvoir, renferme une table et une chaise rouillées à l'image de la vollière. Une ancienne étagère de cuisine en fer qui se patine avec le temps, sur laquelle poussent différentes herbes aromatiques. Un bouddha entouré de ses bonsaïs, rescapé d'une collection abandonnée par petit mari, aux pieds desquels fleuriront dans quelques jours de jolis lys oranges. Au milieu , il reste le nichoir pour les oiseaux, un peu bringuebalant mais qui pourrait encore recevoir quelques nichées, d'autant plus que la porte a été retirée pour ne pas se sentir enfermé. Adossées sur le mur, deux roues de charrettes, abandonnées par les anciens propriétaires et retrouvées au fond de la cave. Enfin voyez-vous, tout un ensemble d'objets qui donnent à ce rêvoir beaucoup de charme et de romantisme.

01

 

9

Face au Rêvoir, on trouve le bassin recouvert de nénuphars sous lesquels vivent de nombreux poissons rouges. Cette année, il y a également, des grenouilles qui n'arrêtent pas d'appeler leurs fiancé(e)s et pas simplement le soir. Sans le savoir elles animent le jardin et j'aime beaucoup.

nénuphar

Depuis un mois, le jardin change de couleurs. Fleurissent et s'épanouissent de jolies roses.

 

10

Pour terminer, je vais remonter dans mon boudoir, afin que vous puissiez admirer l'espace verdure sur le balcon, que je peux admirer quand je suis à l'ordinateur. Cette année l'idée de mettre des hortensias à été la bonne idée, ainsi ils fleuriront jusqu'à l'automne et reviendront les années suivantes. 

11

Alors avez-vous aimé mon Rêvoir ? Chacun de nous peut avoir le sien, il suffit de choisir un bel endroit au calme et  l'embellir.

Merci à tout ceux et celles qui passent par ici en silence, vous savez un petit commentaire est toujours le bienvenu.

4

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,