08 septembre 2018

Les vacances à Nevers - 4 - APREMONT-sur-ALLIER (Cher)

Vous savez, que j'aime les vieux villages. Dès que j'arrive en vacances. Je me renseigne tout de suite : où ? pouvons-nous trouver un village ancien, une belle demeure et un jardin remarquable.

0Snapseed13

APREMONT-sur-ALLIER, l'un des plus jolis villages français, renferme ces trois critères. Et en guise de jardin remarquable, nous découvrirons un parc floral de toute beauté. Un havre de paix, que nous devons à l'un des derniers propriétaires du château aux 5 tours, qui domine l'Allier : "Gilles de Brissac".

0Snapseed119

210

Il ne reste pas grand chose de la formidable forteresse anglo-bourguignonne des 12 et 14 tours qu'il y avait au XVème siècle. En 1722, le château est racheté par le Comte de Béthune et dès cet instant, il restera jusqu'à nos jours dans la même famille. Transmis uniquement par la lignée féminine.  : Les Béthune, Masseran, Saint-Sauveur, Schneider (la troisième dynastie d'industriels) et les Brissac. Pendant la révolution, elles réussissent à le sauver.

0Snapseed18

A la fin du XIXème siècle, une de ces jeunes femmes épouse un Maître des Forges du Creusot ; Eugène Schneider. Elle l'emmène durant son voyage de noce à Apremont ; il tombe amoureux du site, rachète à sa belle-mère et à ses beaux-frères, leurs parts respectives et devient le seul propriétaire et ne cessera alors de le transformer et d'en améliorer le confort pendant 50 ans. Entre les deux guerres, Eugène, décide une remise en valeur du village. Il n'hésite pas à raser ce qui n'est pas en harmonie. A la place, il fait construire des groupes entiers de maisons dans le style médiéval berrichon. Bien vite le village est classé l'un des plus beaux villages français. Nous sommes loin, du village de carriers d'origine.

0Snapseed19

0_Snapseed5

0_Snapseed7

 

16

0Snapseed21

52 - Copie

211

Dans les années 1960, le petit fils d'Eugène Schneider, passionné de jardins, décide de devenir jardinier. Métier qui à l'époque, est loin de remporter les espérances de ses parents. Il commence par réaliser une belle pelouse d'1 hectare dans la propriété familiale en Vallée de Chevreuse. Si belle, qu'il ne la refit jamais. Ce jardin, devient par la suite un beau jardin structuré. Devant cette première réalisation réussie, une clientèle fortunée s'intéresse à Gilles de Brissac.

0Snapseed28

Au fur et à mesure, une idée germe dans sa tête. qu'il partage avec un ami de l'époque fraîchement sorti de l'école nationale d'horticulture : réaliser à Apremont en souvenir de ses grands-parents, un parc floral doublé d'un arboretum, peuplé de fabriques, de cygnes noirs, d'une cascade et d'innombrables fleurs et arbustes.

0Snapseed33

0Snapseed34

0Snapseed36

0Snapseed39

0Snapseed64

126

132

Tout son savoir, Gilles l'engloutit à Apremont. Ses nuits, passées depuis son enfance, à lire des livres de jardins, à visiter les parcs d'Europe. A rapporter de chaque voyage des plantes rares dissimulées dans ses chaussettes. Son rêve prend vie. Dans une vallée broutée par un âne, naissent 3 étangs, dans une carrière désaffectée plonge une cascade.

0Snapseed69

0Snapseed80

0Snapseed97

0Snapseed99

Sur les pentes surgissent : Ginkgos, Liquidambars, Metaséquoises et bien d'autres arbres inconnus dans la région. Sur les maisons, un fouillis de roses et de clématites, le tout bordé de haies de houx, de charmes et d'ifs ; ainsi qu'un tunnel de glycine de 110 m de long. Voyez-vous, rien que ça !

0Snapseed30

0Snapseed31

0Snapseed37

0Snapseed44

0Snapseed46

En 1977, il ouvre son parc au public et tout de suite les visiteurs en sont enchantés.

Son rêve est réalisé, et ça marche !

D'autres rencontres dont l'une avec le peintre décorateur Alexandre Sérébriakoff célèbre critique et décorateur des ballets Russes, l'emmène dans de nouvelles directions comme l'architecture légère sous l forme de fabriques et de folies : un pont pagode chinois, un pavillon turc, un belvédère inspiré de celui de Pavlovsk en Russie, fleurissent dans le parc qu'il partage désormais avec des milliers de visiteurs.

103

136

156

Trois heures dans ce parc, pieds nus pour marcher sur la pelouse, douce comme du velours. A hûmer les odeurs, admirer les fleurs, les arbres, se reposer sur les bancs pour contempler. Assouvir ma soif de photographies afin de les partager avec vous. Malheureusement Gilles de Brissac nous a quitté et depuis 2002, sa soeur Elvire, aidée de Tony Poupin "jardinier en chef" animent et entretiennent cette pure merveille. Vraiment, je recommande ce paradis terrestre à tous ceux qui passent dans cette région.

0Snapseed49

0Snapseed51

0Snapseed83

0Snapseed85

 

 

Pour mes sources, je me suis inspirée du flyer du parc ainsi que de la belle présentation de Gilles de Brissac racontée par sa soeur Elvire de Brissac.