09 janvier 2017

Organisation avant de recevoir

2017 est là, que va-t-elle nous réserver ?

Avant, j’aimais prendre de bonnes résolutions et j’essayai de les tenir.

Maintenant, qui vivra verra.

En décembre, j’ai pris plaisir à préparer les fêtes. J'aime rester dans les traditions.

11

Petit mari, le préposé aux  bons petits plats. Et croyez moi pas toujours facile de trouver le bon menu. Mais aussi il supervise.

Pour moi, Toujours mes jolies tables.

8

Le premier repas était alsacien, sauf que le kouglof était raté, alors j'ai fait un joli centre de table.

5

Mais avant ça, nous nous attablons à la table de la cuisine et nous imaginons les différents repas et nous choisissons tous les deux ce que nous ferons. Et nous allons ensemble faire les courses. Quand il y a des petits cadeaux à faire, qui s’en occupent ? Toujours moi les paquets idem. J’aime prévoir. Petit mari jamais, il est de ceux qui achètent ou commande à la dernière semaine et ne se creuse jamais la tête pour trouver le cadeau adéquat. Quand je pense que j’y pense des semaines à l’avance, je suis très organisée, lui pas du tout. C’est pour cela que nous nous entendons aussi bien car nous sommes les deux opposés.

 85

le jour de Noël il y avait un petit "Mathys" tous les pères Noël étaient sortis. 

Beaucoup autour de nous s’imagine que tout le mérite revient à petit mari, parce qu’il cuisine. J’avoue que ça m’énerve un peu. Je m’arrange toujours pour que le travail soit égal à égal. Car toute l’intendance qui se trouve autour ne se remarque pas. Un exemple tout simple, quand il sert à table je m’arrange toujours pour aller ranger dans la cuisine pour ne pas trouver à la fin du repas un désordre monstre, je reviens à table quand tout le monde est servi.

86

 Vous allez peut être dire que j’en fait trop, mais étant donné que pour moi recevoir c’est tout un art, donc cela ne se limite pas qu’aux repas. Et j'aime ça.

Il y a la décoration de la maison entière, les différents repas jamais les mêmes aussi bien pour les menus que pour mes décos qui vont autour. La valse des nappes des serviettes et des draps quand nous logeons nos invités n’a plus de secrets pour moi. Cette année j'avais demandé que les invités amènent le dessert. J'ai oublié de photographier celui du Jour de l'An, mais un vrai délice, il venait du patissier de Pralognan.

 87

 La délicieuse buche faite par Emilie et le tout aussi délicieux saucisson confectionné par Marie Christine pour le café.

Il faut penser à tout, lorsque l’on reçoit, tous les petits détails comptent. Déjà, la maison doit être nickel, pas de repassage en retard. Quand des invités restent couchés. Dans les chambres et leur salle de bain, rien ne doit manquer et cela va des serviettes à leur disposition, des fleurs dans la chambre, des magazines et des petites douceurs, en oubliant jamais les verres et l’eau ainsi que des chaussons. Mettre de côté les objets fragiles quand il y a des enfants qui sont susceptibles de se déplacer dans la maison. Un petit détail à table par exemple, préparer avant les plats de service et la saucière sinon petit mari servira la sauce tout simplement dans un bol de la cuisine et ça, ça dérange beaucoup l’ordonnance de ma table que j’ai préparé avec tellement d’attention. Voyez-vous de simples détails qui font toute la différence.

65

la table du 1er janvier 2017

En ce qui concerne la cuisine, les plats qui peuvent se préparer la veille sont souvent privilégiés. Quant à mes tables elles sont toujours faites la veille, le matin ou je reçois est toujours consacré au dernier coup d’œil de la maison et à me faire belle. Certain, je sais pense que ce sont des « chichis » non ce ne sont pas des chichis tout simplement de l’art, du respect et de la sollicitude pour ceux que nous recevons. Et je vais vous confier un secret, je veux que quand je n’y serai plus que tout le monde se souvienne de la façon dont je recevais, loin des contingences actuelles.

 72

 Alors cette année. Il y a eu d’abord le réveillon de Noël en amoureux. Pas question de ne pas s’habiller élégamment et ne pas dresser une belle table pour ma douce moitié. Tout comme celui du dernier jour de l’année. Nous ne mangeons pas de gros repas mais seulement quelques spécialités que nous gardons souvent pour ces fêtes. Les deux réveillons comme nous sommes toujours seuls, se font dans le boudoir, l’un cette année a eu lieu sur la table qui sert de bureau à petit mari et l’autre, nous avons monté une petite table devant le feu. Pour la bonne année, nous l’attendons devant la télévision et nous regardons le spectacle magnifique chaque année sur la 2. Pas question d’aller nous coucher avant minuit. Bien sûr, avant dans nos autres vies nous faisions les réveillons avec la famille et les amis. Maintenant, nous laissons nos enfants faire avec leur famille, nous n’aimons plus tellement sortir la nuit. Quand nous sommes à Pralognan nous faisons bien souvent les réveillons avec les voisines "mes filles" et comme l’année dernière  Emilie est montée nous rejoindre avec son compagnon. Comme nous sommes une famille recomposée, il faut faire avec les papas et les autres familles. Pas si simple quand nous sommes des grandes familles comme la nôtre pour tout concilier. J’avoue si chacun d’entre nous n’avait eu qu’un enfant ; cela aurait été beaucoup plus simple.

9

60

 Le jour de Noël étaient présents deux de mes filles et au jour de l’an aussi deux de mes filles, mais là, c’était autre chose nous étions plus nombreux. Annabelle avait amené dans ses bagages, notre amie vietnamienne « HA «  qui fait un stage de 3 mois en anesthésie cardiaque à l’hôpital de Périgeux. Et Martin qui est installé au Japon nous a amené sa petite fiancée « YU ». Alors là, aussi j’ai voulu marquer ma table en leur honneur par 3 petits drapeaux de nos 3 pays : La France, le Vietnam et le Japon.

 

89

 

90

 

 Ha est restée une journée de plus et nous a fait de délicieux nems avec des produits pour la plus part rapporté du Viet Nam. Elle est amusante, à chaque fois qu’elle vient en France elle amène une valise pleine d’ingrédients de son pays, pourtant chez nous, nous avons des boutiques asiatiques. C’est la troisième fois qu’elle vient en stage en France et à chaque fois c’est pareil. Sauf que là à la douane elle a eu un contrôle un peu plus poussé et a justifié cette grosse valise d’ingrédients par la présence de plusieurs amis vietnamiens qui eux aussi venaient faire leur stage annuel. Je lui ai fait comprendre, qu’un jour elle pourrait avoir sa valise confisquée, car en France en principe certaines denrées ne passent pas si facilement. A cause des propagations bactériennes.

 

91

 Malgré le travail que tout cela nous a occasionné, nous avons passé d’agréables fêtes et nous espérons le faire encore longtemps. Que de plus agréable que de recevoir ceux que nous aimons. En plus chacun aide à débarrasser la table et s’ils en ont l’occasion, c’est avec gentillesse qu’ils mettront la main à la pate.

 

0 edith et marc

 


24 décembre 2015

Noël 2015

Ce soir, est particulier c'est NOEL.

Malheureusement il ne sera pas pour tous, fêté dans la joie.

Comme chaque année, j'ai une affectueuse pensée :

-  Pour ceux et celles qui n'ont personne autour d'eux, j'ai vécu cela et je sais ce que ça fait.

-  Pour ceux et celles qui sont malades.

-  Pour ceux et celles qui sont sans travail.

- Pour ceux et celles qui ont perdu un être cher.

Mais cette année, j'aurai une pensée toute particulière :

- Pour tous ceux et celles qui ont perdu un proche dans les attentats. Je connais la douleur de perdre un enfant.

- Pour toutes ces familles et ces jeunes  réfugiés, qui vont d'un pays à l'autre et qui sont souvent repoussés brutalement, méchamment. Pourtant ils veulent tout simplement  déposer leurs valises dans le pays de leurs rêves  reconstruire une autre vie et être HEUREUX. Tout le monde à le droit au bonheur.

Je suis de plus en plus choquée par ceux qui les rejettent avec autant de haine. L'humain a la mémoire courte. Pour certains  avant la guerre, leurs parents se sont exilés en France, leurs racines étaient et sont  : italiennes, espagnols, polonais et j'en passe. D'autres leurs familles au moment de la débâcle en 1940 ont été contents d'être hébergés dans le sud de la France en quittant tout et pour beaucoup à pied depuis le nord de la France jusqu'au sud, sous les bombes, sans savoir s'ils retrouveraient un jour leur maison. Les générations nées dans les années 1960/1970 et longtemps après n'ont pas vécu cela et leur famille leur en ont très peu parlé, mais réfléchissez c'est pas si loin ! Alors, un peu de compassion pour tous ces nouvelles personnes qui fuient leur pays.

Donc à tous ceux là, j'ai une pensée particulière car beaucoup ne savent pas ce que c'est NOEL.

 

 AIMER DONNER PARTAGER

devrait être la devise de tout le monde. Voici le poème que j'ai écris en juillet 1988. 

 

Il y a mille façons pour Aimer.

Il y a mille façons pour Donner.

 

Mais il ne faut pas oublier

Aussi le verbe Partager.

 

Ainsi tous les trois réunis

Ils donnent les joies de la vie.

 

Aimer un ami, un amant

Sans oublier tous les enfants.

 

Donner à ceux qui ont faim

Sans oublier son prochain.

 

Partager les joies et les peines

Mais il faut oublier la haine !

 

AIMER, DONNER, PARTAGER

Trois verbes à respecter.

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,