10 mai 2013

Revues et Magasines de Déco. ma passion !

Encore une de mes passions !

Chaque mois, je ne sais pas résister à l'achat d'une ou de plusieurs revues et même de livres sur la décoration d'intérieur. Pourtant les décos de ma maison maintenant sont bien établies. Mais j'aime souvent bousculer, changer et mettre en scène les objets que j'achète dans les brocantes, car là aussi j'ai beaucoup de mal à ne pas résister durant les sorties brocantes  rarement je rentre bredouille.

4

Si je veux me laver la tête de toute cette grisaille qui nous entoure et penser à autre chose qu'au monde médiocre dans lequel nous vivons. Je m'installe confortablement dans mon boudoir et je feuillette des après-midi entiers les nombreux magasines que j'ai accumulés depuis plusieurs années et que je connais déjà pour la plupart, mais à chaque fois de nouvelles idées germent.

 

 

 

6

Ainsi, je peux voir l'évolution des modes qui m'amusent toujours beaucoup, tellement certaines sont affreuses et n'auront jamais aucune valeur, elle reflète pour moi le snobisme du moment. Etre dans le vent faire comme les autres entourés de choses détournées sans élégance ni raffinement et qui dans le temps nous laisserons que très peu de souvenirs et ne prendrons aucune valeur marchande.

 8

 

Nous sommes loin des époques ou l’on se faisait offrir par ses parents  lors d’un mariage: une salle à manger ou une chambre à coucher que l’on conservait toute la vie.  Ces meubles au fil des années gardaient l’âme de ceux et de celles qui les avaient possédés pendant une cinquantaine d’année au moins. C’est pourquoi, j’aime aller faire mon repassage dans ma chambre 1900, entièrement reconstituée avec la chambre à coucher de mes Grands-parents leurs bibelots, leurs tableaux et leurs objets; même leur crucifix.2

Maintenant, on achète « bon marché » on jette et l’on se refait de nouveaux atmosphères qui dans le temps n’auront pas le même impact que certains meubles ou objets qui prennent en vieillissant de la valeur. Avec tous ces livres de déco, les plus motivés et les plus habiles peuvent se créer une maison très agréable contemporaine ou ancienne avec chacune une touche personnelle.

7

Dans les années 1970, il n’y avait pas toutes ces revues pour nous aider à changer notre décor avec autant de goût, il fallait inventer soi-même, je me souviens à l’époque je détournais déjà les choses, j’avais entre autre un vieux poêle que je me servais de table de nuit, l’intérieur avait été enlevé et nous y avions mis des lampes d’ambiance, très bel effet de lumière entre les parois en dentelle de celui-ci. Une autre idée, un gros ressort rouillé d’un tracteur me servait de support pour une lampe. Je regrette à l’époque de ne pas avoir photographié mes détournements. Il faut dire que dans ces années là, j’habitais pas très loin des Puces de St.Ouen et je m’y promenais très souvent, elles avaient encore l’âme des brocanteurs et de bric à braque, pas comme maintenant où les boutiques luxueuses ont envahies les marchés « Biron », « serpette » et autre et où les objets sont à des prix exorbitants.

 

3 déco

 

J’aime donc ces revues  et ces livres, pour moi m’y promener est un vrai délice ça fait marcher ma boutique à rêves et cela m’éloigne des tracas journaliers.

5

 

Je me sens un peu frustrée. A l’automne de ma vie, parfois je me dis on devrait avoir une deuxième vie pour réaliser tout ce que nous n’avons pu faire dans la première et vous qu’en pensez-vous ?

 

9

 

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,