09 octobre 2015

CROISIERE STEPHANE BERN LES SECRETS DES ROIS ET DES REINES 5

Dimanche 20 septembre 2015

 

Le grand jour est enfin arrivé, nous sommes à Valence et Stéphane Bern, nous rejoint cet après-midi. Nous ne descendons pas à terre, je dois mettre à jour mon journal et m’occuper de mes photos.

 

La journée commence par un rendez-vous avec Jean Charles notre Amiral, pour aller visiter les cuisines du Costa Fortuna avec le groupe « Secrets de Rois et de Reines ». Nous les avions déjà visitées sur d’autres bateaux. Mais nous ferons quand même la visite. Aujourd’hui dans la matinée à 11 h, il y a une réunion très importante que nous ne devons pas manquer : les informations pour notre débarquement mardi à Savone. Eh ! Oui la croisière touche à sa fin. Mais je peux dire dès maintenant que nous avons beaucoup apprécié cette dernière.

-

 t

Après-midi repos sur un pont à l’ombre dans le port de Valence en attendant notre soirée avec Stéphane Bern.

Pourquoi un tel engouement pour lui ? Je n’ai jamais été, même jeune, fan de quelqu’un, comme beaucoup l’était quand j’avais 20 ans d’acteurs ou de chanteurs. Cela n’a jamais été mon truc. Mais ce jeune homme, je l’ai pris en affection dès ses débuts. Oser à 17 ans se passionner pour les monarchies, c’était un créneau loin d’être gagné pour en faire sa profession. On avait l’habitude de suivre les royautés avec la voix particulière de Léon Zitrone, Et l'histoire de France est une matière peu appréciée et elle est, l’enfant pauvre de l’éducation nationale. A force de gentillesse, de travail, de culture, il s’est fait aimer et a su saisir les opportunités qu’ils se sont présentées à lui. A 52 ans, il peut dire qu’il a réussi son pari. Et malgré ce parcours pas toujours facile, il a su garder la tête froide et il est aimé de plus en plus par les français. Voilà, c’est tout simplement pour cela que j’aime Stéphane.

3

 Au restaurant ce soir, c’est la soirée italienne, mais nous avons rendez-vous à la salle de conférence à 20h45 avec mon chouchou, nous privilégions donc « Secrets des Rois et des Reines » car nous avons attendu cette soirée différente des autres. Il va nous raconter ses anecdotes avec les rois et les reines de notre époque.

stéphane 1

Environ 1/2h plus tard, il arrive. Pas de surprise il est tel que nous le voyons à la télévision ou dans ses émissions historiques. Simple, courtois, bien élevé mais très fatigué, il travaille sans arrêt, pour lui pas de dimanche, ce WE il a assuré en direct les journées du patrimoine. C’est un fou du travail, toujours par monts et par vaux, il ne sait jamais dire non, et se laisse dépasser par tout ce qu’il entreprend, de peur qu’un jour tout s’arrête ! Dès son arrivée, il prend place face à nous et aussitôt sous forme de conversation se met à nous raconter quelques situations croustillantes avec certains rois et reines qu’il côtoie depuis plus de 25 ans. Il est devant nous comme s’il nous avait toujours connu et manie l’humour avec dextérité et naturel et il ne se gène pas pour en faire autant avec les têtes couronnées qui le reçoivent.

 

 stéphane 2


 Il a longtemps été proche de l’ancien Comte de Paris, qui n’était pas un homme facile, il pouvait être charmant et le lendemain odieux. Pendant plusieurs années par amour de la royauté, il a été bénévole au sein du secrétariat du Prince. Il est également proche de la famille royale du Luxembourg, étant lui-même luxembourgeois par sa maman. Proche également du Prince Albert de Monaco et de la Reine d’Angleterre qu’il vénère autant qu’Isabelle Rivère. D’autant plus qu’il a eu l’honneur d’être décoré par la reine le 5 juin 2014, et a été fait Chevalier de l’Ordre de l’Empire pour avoir pendant des années promu la culture britannique auprès des français. La cérémonie a eu lieu à l’ambassade de Grande Bretagne lors du dernier voyage officiel de la Reine, en présence de son papa qui dans la conversation a glissé à sa Majesté : Mon fils est fou de vous depuis qu’il est enfant ! Loin de s’en formaliser, sa Majesté a ri de bon cœur. Il nous a également raconté les répétitions qui ont eu lieu avant le jour J en présence d’un haut fonctionnaire britannique et il nous raconte cet évènement avec l’humour qui le caractérise on dirait un enfant émerveillé.

 

 56

La Reine n'accroche sur la veste les distinctions, qu'aux britaniques.

 

 Pendant toute la soirée, nous ne nous sommes pas  rendu compte du temps qui passait. Avec gentillesse et inlassablement il partagera avec nous sa passion pour l’aristocratie, le plus simplement du monde. Pourtant je vous assure, il était très fatigué. La soirée s’est continuée autour d’une coupe de champagne italien tout en acceptant de faire des photos avec nous et en nous dédicaçant  ses livres. Pour l’occasion, j’avais amené son dernier livre  le tome 2 des "Pourquoi de l’histoire" paru en juin 2015.

stéphane 4

Nous avions été déçus au  début de la croisière par son intervention tardive, mais nous avons mieux compris pourquoi il ne pouvait pas nous consacrer plusieurs jours. Pourtant c’est avec plaisir que nous aurions aimé passer plus de temps avec lui. Les chanceux auront encore une heure le lendemain matin pour prendre un café avec lui autour de la piscine et refaire quelques photos tout en bavardant de tout et de rien. Cette heure supplémentaire s’est décidée après que nous ayons arrêté une excursion à Barcelone et comme nous n’avions qu’une demi journée d’escale, nous en avons profité pour retourner voir où en était la construction de la Sagrada Familia. C’est avec regret que nous le quitterons peu avant minuit.

57

 

Lundi 21 septembre 2015

 

Nuit calme et courte par rapport aux autres jours, car nous partons visiter Barcelone à 8 heures. Le réveil sonnera à 6h30 pour que nous puissions faire notre toilette et prendre le petit déjeuner dans la cabine. Pour nous, c’est la seconde découverte de Barcelone aux immeubles à l’architecture art déco et à l’architecture de Gaudi. La dernière fois que nous avons visité la Sagrada Familia, les travaux de l’intérieur était loin d’être terminé, c’était du reste très désagréable de la visiter en chantier, les travaux ont débutés en 1882 et seront entièrement terminés aux alentours de 2016. Maintenant quand on rentre on peut admirer les vitraux qui éclaire : l’intimité et la vastitude d’une forêt ; ce sont les mots d’Antoni Gaudi qui résume bien l’esprit de cet espace dégagé où la clarté vient du plafond de la nef centrale, à 45 m de hauteur qui illumine les rangées de carreaux et en fait briller les triangles verts et dorés. Les nefs ayant été recouvertes, l’église possède 4500 mètres carrés destinés au culte et peut accueillir 8000 personnes. Le 7 novembre 2010, l’église de la Sagrada Familia a été solennellement dédiée et déclarée basilique par le Saint Père Benoît XVI, et elle est devenue un lieu saint ouvert au public et reçoit chaque année des milliers de touristes du monde entier.

 

10 barcelone

Nous nous arrêterons « Passeig de Gracia, le boulevard le plus à la mode avec des immeubles impressionnants et nous irons visiter la Casa Battlo, restauré par l’architecte catalan Antoni Gaudi et Josep Maria Jujol maison construite en 1887, remaniée entre 1904/1906, les murs recouverts de céramique les portes et le mobilier de Gaudi. 

 

De retour à bord vers 12h30, nous sommes aller déjeuner et nous avons repris la mer vers 13 h. Le prochain arrêt sera le dernier, puisque nous débarquerons.

60

 Ce soir, nous irons dîner au restaurant club du bateau, notre ancienneté au Costa club, nous donne le droit d’aller dîner gratuitement dans ce restaurant chic où peu de personnes vont car en principe il est payant. Fidéliser leurs clients avec ce restaurant c’est une bonne manière de le remplir un peu chaque soir. 

58

Nos valises sont bouclées, sans avoir oublié de laisser au dehors les habits que nous avons choisis pour débarquer. Le dernier soir, il faut avoir boucler ses valises et les mettre devant nos portes, pour que le personnel puisse dans la nuit les descendre dans les cales, nous les retrouverons par étiquette de couleur dans la salle de débarquement. Dans la même nuit, la facture de tout ce que nous avons dépensé à bord : petites fantaisies, bar, excursions Costa, coiffeur etc… apparaîtra comme un enchantement pendant que nous serons au restaurant. Afin de ne pas trop faire chauffer la carte Costa (l’équivalent de notre carte bleue), nous avons la possibilité de vérifier quand nous voulons sur les bornes interactives, la somme déjà utilisée, comme ça pas de surprise on peut suivre ses dépenses. Chez Costa tout est étudié avec méthode, une très bonne organisation, il y a rarement des surprises ; croyez moi c’est bien rodé. Maintenant plus la peine de faire la queue pour acheter nos excursions, on peut regarder toutes les excursions proposées sur la télévision dans notre cabine, tout comme le temps qu’il fait, l’animation, l’endroit où le bateau se trouve. Une fois notre choix fait pour les excursions, on peut aller retirer le billet aux bornes interactives.

59

Nous irons donc au restaurant club ce soir pour fêter nos 13 ans de mariage. C’est la seconde fois que nous fêtons notre anniversaire de mariage à bord. L’ambiance est vraiment sympa, mais avant, nous assisterons depuis le pont au coucher de soleil en mer ; c’est toujours un moment magique que nous ne ratons pas quand nous ne sommes pas à table.  En sortant du restaurant nous rejoindrons notre groupe au Salon de conférence Léonard de Vinci pour écouter la dernière conférence de Jean Charles sur la construction du Fortuna….

 

65

 

Mardi 22 septembre 2015

Réveil à 7 heures, nous devons avoir déjeuné  et quitté la cabine pour 8 heures. A 9 heures, nous devons nous rendre dans l’endroit qui correspond à la couleur de nos étiquettes mises sur la valise et le débarquement commence à 9 heures, de quart d’heure en quart d’heure.

 

Nous, nous aurons l’autorisation de nous diriger vers la sortie à 9h30. Après une dernière vérification de la sécurité qui nous avait pris en photo à l’arrivée, afin de contrôler nos descentes et nos remontées à bord, nous quittons le Fortuna. De l’instant où nous descendons à l’instant où nous nous asseyons dans notre voiture il se passe ½ heure exactement. Ceux et celles qui doivent prendre le train ou l’avion, sont transférés par car jusqu’à la gare ou l’aéroport de Nice, à une centaine de kilomètres de Savone.

IMG_6340 Merci Monsieur l'Amiral.

 

Conclusion : Croisière agréable, Conférences intéressantes et enrichissantes. De belles rencontres, que demander de mieux. Pour nous, les excursions n’étaient pas la priorité, les activités sur le navire non plus. La priorité du début jusqu’à la fin c’était le thème : « Secrets de Rois et de Reines ».

 

66

 

Beaucoup de personnes dans notre entourage et surtout dans la famille de petit mari, pensent qu'il me suit dans toutes les activités que j'aime. C'est faux, dans son autre vie, il n'a pas eu la possibilité de développer ses connaissances en histoire, depuis que nous sommes ensemble, il a beaucoup lu les ouvrages que je possède et il s'est découvert curieux du passé et croyez-moi il aime autant que moi et en ce moment il se passionne pour "les galères". Allez voir son blog : http://balavie.canalblog.com

  

 

ARRIVEDERCI

(  prochainement,  je reviendrai plus en détail sur certaines escales )

 

 

 

 

 

 

 


03 octobre 2015

Secrets de Rois et de Reines COSTA FORTUNA 2

 

26

Coucou, me revoilà, on continue au fil de l'eau !

 

Lundi 14 septembre 2015

 Nous avons commandé le petit déjeuner dans notre cabine, nous préférons ce mode à celui de monter dans les différents restaurants ou bars. Les petits déjeuners se présentent sous forme de petits déjeuners internationaux et nous pouvons choisir ce que nous voulons. Dans les bars, soit,  le choix est plus important mais il faut faire la queue et se trouver une table, c’est souvent ce que j’appelle la foire  d’empoigne  et je n’aime pas du tout ça, si tout le monde arrive à peu près en même temps, c’est la bousculade. En nous faisant servir dans notre cabine, la veille nous choisissons ce que nous voulons sur un questionnaire que nous accrochons à notre porte et nous sommes servis à l’heure que nous choisissons, pas besoin de nous presser ; souvent quand nous sommes en escale, nous partons en excursion aussitôt après et nous devons rejoindre la salle de rendez-vous à l’opposé du bateau, des allées et venues inutiles, ainsi, nous commençons notre journée dans le calme et nous déjeunons tranquillement.

30

A 10h30, notre première conférence est donnée par Jean-Christian Petitfils. Au salon Léonardo Da Vinci. C'est, dans ce salon que toutes nos conférences seront données.

31 

Jean Christian Petitfils, que nous avons déjà vu souvent dans les Secrets d’Histoire est un spécialiste de l’histoire du XVIIIème siècle est un historien écrivain, docteur d’Etat en science politique, diplômé en histoire en droit et en économie, et auteur d‘une  trentaine d’ouvrages, dont un livre sur le Jésus de l’Histoire, ainsi que des biographies de Louis XIII, Louis XIV, Louis XV et Louis XVI, il a beaucoup étudié également sur les mystères de l’Histoire : l’assassinat d’Henri IV, l’affaire des Poisons et le Masque de Fer… c’est du reste le sujet de la prochaine conférence.  Jean Christian Petitfils est un homme brillant couronné plusieurs fois par de nombreux prix littéraires. On notera qu’il est chevalier de la légion d’honneur, chevalier de l’ordre national du Mérite et Officier des Arts et des Lettres. Tout en restant très sympathique et proche des gens qui l’entourent.

11 Jean Christian Petitfils

Vaste sujet que l'affaire  des Poisons à la cour de Louis XIV. En 1679, on recense 400 empoisonneuses spécialisées dont évidemment la célèbre La Voisin. Quand La Reynie Lieutenant de police commence ses investigations avec la Chambre Ardente,  il ne se doute pas qu’elles prendra autant d’importance et mit un terme aux procès en juillet 1682 de peur de trouver de plus en plus de gens de la cour impliqués, comme la Montespan et bien d’autres.

 

la mancini

La jolie Madame Mancini Comtesse de Soissons ancienne maîtresse du Roi, une fervente adepte de certaines méthodes a eu le choix entre la pendaison ou l’exil, c’est bien évidemment la seconde solution qu’elle préféra. Racine a même été soupçonné d’avoir empoisonné sa maîtresse. Pendant longtemps on a supposé que Madame de Montespan avait fait empoisonner Madame de Fontanges le 26 juin 1681 car elle était la nouvelle  favorite qui avait pris sa place dans le lit du roi mais d’après les investigations de Jean Christian Petitfils cette supposition serait fausse. Néanmoins, Selon lui,  « il ne fait aucun doute que Madame de Montespan a été en contact avec La Voisin, Lessage, Mariette et leurs complice, et cela dès la fin de 1667, ou le début de 1668″. Ainsi, dès le début de sa faveur, Madame de Montespan serait allée consulter les devineresses dans l’espoir de maintenir l’amour du roi. C’est que la place est enviée, et le roi volage. Aussi belle et spirituelle soit-elle, la Marquise doit continuellement lutter contre des dizaines de jeunes femmes qui convoitent sa place. A t-elle pour autant usé de filtres et participé à des messes noires ? Il nous est difficile d’imaginer une femme aussi intelligente que la Marquise croire aux boniments des devineresses, à l’efficacité des breuvages qu’elles proposaient, et même aux messes noires pratiquées par des prêtres défroqués. Deux heures de conférences très intéressantes, ou je suis restée scotchée à ses lèvres, n'en perdant pas une. En quittant la salle, nous avions hâte de le retrouver pour les conférences suivantes, afin qu'il nous éclaire sur d'autres drames à la cour de notre Roi Soleil.

32

 

Le même jour à 17h30 c’est avec Isabelle Rivère que nous avons rendez-vous. 4 conférences nous attendent.  j’ai eu la chance de la regarder dans plusieurs émissions sur l’Histoire. C’est une jeune femme réservée et douce qui nous emmènera sur les chemins de la royauté anglaise.

13 Isabelle rivère

Isabelle Rivère, elle est, journaliste et auteur elle a notamment publié Elisabeth II : « Dans l’intimité du règne » aux éditions Fayard une biographie écrite, avec la collaboration du palais de Buckingham, c’est le fruit d’une enquête qui a durée plus de trois ans. En un mot, c’est une spécialiste de la royauté.

33

Nous commençons donc a écouter : l’Histoire intime d’un couple mythique Elisabeth II reine d’Angleterre et de son mari depuis plus de 65 ans Philip Duc d’Edimbourg, nous découvrons leur vie intime. Beaucoup de préjugés à l’égard du Prince s’effaceront. Il a été tellement écrit sur lui des choses plutôt désagréables. Alors que nous découvrons un Homme qui a eu une enfance triste, cela peut faire sourire pour une personne de son rang, et pourtant c’est un enfant puis un jeune homme sans domicile fixe et sans argent, blackboulé de famille en famille, une maman malade sourde de naissance, qui sera déclarée schizophrène après sa séparation avec son époux le Prince Georges de Grèce un  père joueur qui aimait la fête et qui terminera sa vie à Monte Carlo en 1944, sans trop s’occuper de son fils encore jeune avant la guerre. En 1921, ils seront bannis de la Grèce et obligés de la quitter, ils se réfugieront d’abord auprès de la mère d’Alice en Angleterre ensuite en France à Saint Cloud auprès de la Princesse Marie Bonaparte, dont l’époux est le frère de Georges et y resteront entièrement démunis jusqu’en 1929. De ce fait, le Prince Philip parle couramment le français.

 

 34

 C’est à l’âge de 13 ans qu’Elisabeth tombe amoureuse de ce bel Officier de la Royale Navy, elle l’a rencontré la première fois quand elle avait 8 ans ; depuis elle n’a jamais posé les yeux sur un autre homme. Il est le seul à la faire rire, il est son plus fidèle ami et le seul comme elle dit : à la traiter comme un être humain normal. Une profonde complicité les unit et il la seconde dans beaucoup de ses tâches depuis 64 ans. J’avoue que quand cette conférence s’est terminée, j’avais appris beaucoup de choses que je n’aurais même pas soupçonnées.

 35

La seconde conférence en fin d’après-midi nous emmène une seconde fois, à la cour d’Angleterre et est agrémentée de photos personnelles d’Isabelle Rivère. Le thème, l’Art de recevoir à la cour de Grande-Bretagne. Eh bien, moi qui aime les jolies tables, je suis vraiment dans mon élément et je peux dire que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre pour être à la hauteur. Nous rentrerons dans l’histoire et les coulisses des grandes réceptions données au palais de Buckingham et au château de Windsor. Un art de la table d’une perfection, à ce jour jamais égalée ; vraiment comme nulle part ailleurs. Chaque réception d’état est supervisée par la reine, tout doit être parfait au millimètre près. C’est une parfaite maîtresse de maison, qui surveille tout.

37

 Savez-vous qu’un dîner d’Etat se prépare 6 mois
à l’avance. Le protocole n’a pas changé depuis 200 ans au moins. Depuis 1952, année
où  Elisabeth est sacrée reine elle a
reçu 110 dirigeants, dont certains logeront au Palais de Buckingham, comme deux
de nos anciens dirigeants : Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. C’est un
honneur qui n’est pas offert à tous les dirigeants qu’ils soient Présidents de
la République, Roi ou Reine. Elle supervise aussi dans le détail, les suites
qu’elle leur offre pour leur séjour, tout doit être irréprochable. Beaucoup de
personnes reçues dans d’autres pays, traînent un peu les pieds pour se rendre
aux dîners d’Etat et certains y vont par obligation, ou bien ils
se font remplacer ; mais quand il s’agit d’être reçu à la table de la Reine
d’Angleterre, tout le monde se bouscule pour s’y rendre. Aucune réception n’a
d’égal. Petite anecdote : tous les menus depuis plus de deux cents ans
sont toujours rédigés en français et les serviettes sont pliées à chaque fois
en coiffe de Hollande. Encore une belle réussite cette troisième
conférence ; rendez-vous jeudi.

Maintenant alors, allons dîner et nous
aussi nous aurons une belle table car les services sur Costa sont toujours
agréables

36

Ce soir, nous changeons de service, donc aussi de table, et tous les soirs nous dînerons maintenant à 19 heures. Pour nous, ce changement a eu du bon, car nous nous sommes retrouvés à partager une table de quatre avec deux personnes très accueillantes et bavardes  " Françoise et Jean-Marc", elles viennent  de Picardie et elles habitent Amiens, cela ne peut pas mieux tomber, nous avons donc beaucoup de points communs à échanger. Nous nous sentons moins isolés que le premier soir.

0

 Ce soir, c’est la soirée commandant, toujours une soirée prestigieuse en principe, pour laquelle chacun fait un gros effort pour se faire « beau ». Dans l’après-midi, je suis allée chez le coiffeur. Une jolie petite hollandaise m’a fait un beau brushing   moins cher que celui que je paie habituellement dans mon village.

38

Je me suis choisie une jolie robe et petit mari mettra un costume et une cravate. Pour moi, c’est toujours un plaisir, nous ne sortons pas souvent et nous n’avons pas l’habitude de nous habiller avec autant de soin. Dans mon dressing, j’ai toujours des robes qui attendent ce genre de moment et les croisières pour cela me comblent de joie. Contrairement à certaines personnes que j’ai entendu dire : que ce soir là, elles  ont l’impression de se déguiser, moi au contraire je n’ai pas l’impression de me déguiser ; j’apprécie beaucoup. Nous terminerons la soirée devant le spectacle donné par la troupe de danseurs du Costa Fortuna. Une belle revue bien rodée animée et pleine de gaieté. Malheureusement beaucoup de choses ont changé et la soirée du Commandant n’a plus rien à voir avec celles auxquelles nous avons déjà assistées. Quel dommage ! Il y en aura une seconde à la fin du séjour, alors nous verrons si elle est mieux. En attendant le commandant ne perd plus son temps à serrer la main des 3000 passagers. Pour la photo gratuite avec lui. Nous aurons une photo de nous avec une du commandant à côté !

1 a

6

 

 je vous retrouve demain !