18 janvier 2019

Prendre ses quartiers d'hiver

 

 

Départ vers 15 heures. C’est tout une organisation quand nous quittons la maison, l’hiver. le rituel est toujours le même, quand nous partons  pour un certain temps. Il faut laisser la maison impeccable, les lessives doivent être terminées, les lits changés. Maman disait : ne jamais partir plusieurs jours de chez soi, sans que tout soit net, changer et laver ses draps et refaire les lits, très important, on ne sait jamais… en cas d’accident, on peut avoir à intervenir chez toi.

Renée 2

 Donc, très imprégnée de ces sages conseils, je ne pars jamais sans faire ce que maman disait. Alors cette année, double travail. Puisqu’il fallait tout ranger des festivités de Noël et des divers passages des uns et des autres, remettre les chambres en état pour les prochains. Arroser les plantes et donner les consignes à ceux qui sont chargés de passer de temps en temps. Baisser le chauffage, vérifier que petit mari n’oublie rien des tâches qui lui sont imputées, car nous, nous partageons tout et c’est une fois que tout est terminé, que nous pouvons partir. J’aime en mon absence pouvoir penser à ma maison rangée et belle. J’ai toujours été comme ça avant chaque départ.

 

26

Cette année, nous partons un mois et nous reviendrons fermer après le départ des vacanciers avec lesquels nous partageons ou nous échangeons l’appartement. Très certainement, après la mi-mars. Un mois de va et vient ou à chaque fois je préparerai l’arrivée des uns et des autres.

48 C

C’est vers 17 h que nous sommes arrivés. Très peu de neige cette année, la météo annonce des chutes pour les prochains jours. Igor renifle partout ses odeurs, reprend ses marques, repère très vite sa gamelle et se souvient de  l’endroit où nous rangeons ses croquettes, retrouve son bac de propreté, alors qu’à la maison il préfère aller faire ses besoins dehors. Pauvre petit chat obligé de rester enfermé dans l’appartement pendant un mois ; il n’a le droit de se rafraîchir  sur les balcons qu’une ou deux fois par jour, il rentre bien vite car ici il fait beaucoup plus froid. Quant à Myrtille, elle est tout de suite chez elle, renifle très peu ; descend trois fois par jour avec son maître, se promène maintenant sans laisse et ne se sauve plus, petit tour de l’immeuble et elle remonte vite. Ici, c’est très calme, elle n’aboie absolument pas même si quelqu’un monte l’escalier,  nous habitons au 1er étage, il n’y en a que deux. : Mais en plus un sous-sol, elle aime y descendre avec nous quand nous allons à la chambre des jeunes en bas.

1

4

 Ici, nous avons tout en double, donc nous ne venons qu’avec une seule valise pour nous deux, un sac avec quelques compléments pour vivre , le chat, le chien, et les orchidées en fleurs ; très important, elles doivent être aussi bien soignées qu’à la maison. Première occupation remplir le réfrigérateur avec ce que nous avons ramené de celui d’en bas. Dîner et télévision, il ne faut pas oublier les feuilletons du soir….

 

6

 le lendemain

Après une bonne nuit de repos, nous nous levons à la même heure qu’à la maison. Pendant la promenade de Myrtille, c’est toujours Marc qui s’en charge ; je remets la cuisine en ordre, ici, pas de lave vaisselle, une toute petite cuisine où petit mari s’étale et en met partout. J’ai horreur que tout traîne. Il fait moins 8 et il neige très finement, il faudra le double de temps pour marquer au sol. Plus la matinée avance, plus la neige s’épaissit. Il y aura quelques accalmies mais le brouillard persistera plus ou moins toute la journée.

1 Pralognan 8 janvier 2019

Après le petit déjeuner et les toilettes, à chacun sa besogne. Petit mari ira faire quelques courses pour plusieurs jours dans la station. Cette année, nous avons décidé de tout faire à Pralognan. Avant, une fois par semaine, nous descendions à Moûtiers pour faire les courses pour la semaine ; sauf que Moûtiers est à 27 kilomètres, donc aller et retour c’est beaucoup ; maintenant que nous sommes en période de restriction, nous faisons attention. Quant à moi, je range le contenu de la valise, du sac et je m’attaque à défaire le sapin de Noël et toutes les décorations que j’avais mises pour les amis qui ont passé Noël et Jour de l’An ici. Je peux dire, que cela m’a occupée toute la matinée. Pas un bruit dans l’immeuble, sur 10 logements 4, sont occupés que par des gens calmes.  Dehors, c’est pareil, la neige fine tombe toujours, c’est vraiment le calme, je peux dire que cela fait un bien fou. Mais n’ayant pas l’habitude de ne rien entendre, même pas d'aboiements de Myrtille, qui ici est sage comme une image, j’éprouve le besoin de mettre un disque de piano pour rompre le silence. Une matinée bien occupée. Un après-midi chacun de notre côté à nous détendre, coupé à 17h par le rituel du Thé ou boisson chaude. Marc a décidé que nous devions terminer tous les breuvages qu’il y a dans les placards de la cuisine. Chaque année, chacun achète une spécialité, laisse ce qu’il reste ; ainsi nous nous trouvons à la tête de tout un tas de thés et de boissons chaudes de toutes sortes.

31

Une soirée autour de la télévision ou dans un bon livre occupera la fin de cette première journée. Demain si le temps le permet nous sortirons pour notre première balade. Où nous occuperons notre temps à autre chose. Toutes mes cartes de vœux ont été envoyées, j’attends maintenant les réponses. Ce matin une longue lettre d’un ami avec une belle photo m’a fait un grand plaisir. Comme au temps de ma grand-mère, j’adore ce moment des vœux ou ceux de l’ancienne  génération prennent le temps d’écrire des cartes manuscrites avec différentes nouvelles que bien souvent nous recevons qu’à ce moment de l’année.

104

En deux mots : Félix ancien professeur de musique de mes filles, me raconte sa vie de solitaire, seul dans son studio depuis plus de 30 ans, qui, à 74 ans donne encore des cours de piano et de synthé pour rompre sa solitude ; n’ayant plus aucune famille il s’accroche à ses élèves pour avoir encore un contact social. Ce qui le rend heureux et lui donne beaucoup de plaisir à chacun de leurs progrès. Il  y a 30 ans, j’ai été son soutien amical et moral pour l’épreuve de sa vie : sa greffe de cœur. Un des premiers opérés par le Professeur Chabrol qui n’en revient pas d’avoir eu le droit à ce sursis de ce nombre d’années malgré les nombreuses contraintes et inconvénients que lui donnent les médicaments contre le rejet.  Apprendre à vivre avec un nouveau cœur, sans jamais savoir qui est le donneur, apprendre également à accepter les inconvénients qui abîment malgré tout son organisme.

 Résultat de recherche d'images pour "professeur de musique"

Se donner encore le plaisir d’écrire, d’échanger cartes et courriers à cette époque de l’année, restent un bonheur que ne remplace  pas les courriels ou les testos de notre monde moderne. Savoir prendre le temps de s’écrire cela devient tellement obsolète, alors moi je savoure ces instants irremplaçables.

Résultat de recherche d'images pour "ecrire" 

 Une semaine 1/2 après, bilan : 2 belles promenades, ou nous nous sommes aperçus que marcher dans la neige devient plus compliqué. Un petit virus attrapé genre rhume d'une journée. qui m'a fatiguée. Quelques changements dans l'appart. il faut toujours que ça bouge, une matinée ski pour petit mari ou il a pu vérifier ses nouvelles capacités d'endurance à l'aube de sa septième dizaine, encore quelques jours : et bienvenue au club des septuagénaires, un après-midi obligée à Moûtiers. Lecture, généalogie les jours de neige, car elle est revenue et en abondance.

23

28

16

57 a

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


27 mai 2018

Mai et son explosion de fleurs

 

Béni  soit le mois de Mai, ou les jardins et les roses s’épanouissent. Où la nature se réveille.

L’hiver a été long, très enneigé sur le Plateau de Retord. Depuis 15 jours, nous montons et re montons sur ce plateau que j’aime tant. Je suis à l’affût  du Narcisse des Poètes.

66

 Nous sommes dans cette région, depuis 11 ans et c’est la première fois que nous découvrons cette fleur. Nous n’imaginions pas qu’elle recouvrait toutes les parties ensoleillées du plateau. Certaines « pâtures » comme nous disons dans la Picardie de notre enfance. Mais, elles sont  là, où sont posées les grandes fermes, par-ci, par là,  au milieu de nulle part. D’immenses tapis blancs recouvrent les sols.

32

 Ne pas saccager, ne pas détériorer, ne cueillir qu’un seul bouquet remplissant une main par personne. Et surtout rêver dans ces étendues à perte de vue, où l’hiver tout est blanc de neige et au printemps de, multiples couleurs tendres et fragiles. Que la nature est belle en cette saison.

20

Depuis longtemps, quand nous passions sur la départementale qui de chez nous, nous conduit au Plateau de Retord. A une intersection, un panneau nous intriguait : Le Petit Village » suivit d’une flèche. A chaque fois, nous nous disions : « il va falloir aller par là un de ces jours ».  Justement, la dernière fois que nous sommes redescendus, nous y sommes allés. La route est étroite et tortueuse, très vite elle se rétrécit, mais toujours entourée de paysages bucoliques. Après plusieurs kilomètres, nous arrivons dans un cul de sac, on se trouve devant une ferme, seule au milieu des champs. Il ne semblait pas y avoir âme qui vive. Mais quand nous sommes descendus de la voiture, quelle surprise ! Un concert de grillons et d’insectes inconnus dominait le silence des lieux. Mon Dieu, comme c’était beau. Je suis une grande sentimentale, n’est ce pas ?

39

40

 Dans notre jardin, cette année il y a beaucoup de roses. Le Pierre de Ronsard qui coure sur le treillage du balcon a donné une dizaine de jolies roses à la couleur tendre et poudrée. Les deux « Line Renaud » de couleurs plus soutenues à l’odeur subtile nous ravissent plusieurs fois dans la saison. Quant aux Léo Ferré jaune et rouge, sans parfum mais aux couleurs étranges en font toute son originalité. Sans vous énumérer toutes celles dont je ne connais pas les noms, je peux vous dire, c’est vraiment une explosion de beauté.

70

 

71

 Les propriétaires précédents, avaient planté il y a fort longtemps, devant la maison et le garage des rosiers grimpants, rouges et oranges très jolis. Quand vous rentrez dans la courette, l’odeur vous accompagne jusqu’à notre porte d’entrée principale. Pour qu’ils ne se sentent pas seuls, cette année, nous avons rempli les vasques et la petite table de gros géraniums rouges et blancs qui subliment l’endroit.

0

 A l’intérieur, chaque jour des bouquets partout et le plus possible dans des contenants détournés, rarement dans un vase traditionnel. Quand ils sont fanés, je les change ; mais quand ce sont des roses, j’attends que quelques pétales tombent aux pieds du vase, ce qui donne un côté romantique à souhait.

00

 Depuis plusieurs années, avec les judicieux conseils de mon amie Francelyne, je soigne toutes mes orchidées avec amour pour qu’elles refleurissent plusieurs fois dans l’année ; en ce moment elles sont une vingtaine. Ne jamais les changer de place quand elles s’y plaisent et surtout éviter les rayons du soleil sur les feuilles, ils pourraient les brûler. Je fais des jaloux, certains, comme mon gendre qui adore cette fleur quand elle est au maximum de sa beauté et beaucoup moins quand elle est sans fleurs. Alors, hier j’ai fait un pacte ave lui. Il continuera à me les donner pour que je les bichonne et je lui rendrai quand elles refleuriront. 

68

 Cette année, l’apothéose du mois de Mai a été le jour de la fête des mères. J’ai encore 4 filles sur 5. Aucune ne m’a oubliée. Samedi matin, un transporteur m’a apporté un superbe bouquet exotique, Annabelle l’avait commandé en Martinique il y a 15 jours, quand elle y était en vacances. Dans l’après-midi, visite de mes deux filles qui habitent près de chez nous. Emilie sans savoir que sa soeur avait eu l’idée exotique, est arrivée avec une composition des îles, elle voulait être originale et me surprendre ; nous avons bien ri. Quant à la petite dernière, une magnifique orchidée rose aux tons bien particuliers. Dimanche matin, le fleuriste a encore sonné, avec un beau bouquet artisanal qui venait de ma fille aînée.

14

18

 

50

46

Merci à vous toutes pour ces jolies fleurs, elles m’ont touchée et je peux dire sans me tromper, que les fleurs en général font beaucoup de bien et je les aime énormément, elles restent toujours un des petits bonheurs de la vie qui la rende encore plus belle. Alors pourquoi ne pas en adresser à vos papas le jour de la fête des pères. Ce n’est pas ringard du tout, eux aussi ils les aiment. Je connais des papas qui n’ont jamais de cadeaux à la fête des pères, alors ce serait une bonne idée, qu’en dites-vous ?

57

Posté par manouedith à 18:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 mai 2018

Muguet : Bonheur

Il y a longtemps que je ne suis pas venue sur mon blog.

Mais aujourd'hui j'ai eu l'envie de vous offrir un brin de Muguet pour vous apporter du Bonheur.

Légende me direz-vous ! Oui peut être, mais du plus loin dans mes souvenirs, je vois mon grand-père chaque 1er Mai, aller cueillir un brin dans le parterre devant la cuisine et l'offir au petit déjeuner à ma grand-mère. Il y a des habitudes qui ne doivent pas être perdues.

3

Chez nous, les traditions étaient sacrées. Quand un enfant voit ce geste chaque année ; quand il est adulte il le reproduit pour sa bien aimée d'abord et pour ceux qu'il aime. Je sais les traditions se perdent et pourtant quel joli moment pour donner du bonheur.

1

Mais, savez-vous d'où vient cette coûtume ? 

En France, la tradition remonterait à la Renaissance, au 1er mai 1560 précisément, lors d’une visite du roi Charles IX dans la Drôme, avec sa mère Catherine de Médicis. Alors qu’ils se baladaient dans le jardin du chevalier Louis de Girard de Maisonforte, ce dernier aurait offert un brin de muguet au roi, en guise de porte-bonheur. Charmé par cette attention, le roi Charles IX aurait fait de même auprès des dames de la cour l’année suivante, en leur disant “Qu’il en soit fait ainsi chaque année”. C’est ainsi que la coutume est née.

5

Très jolie coûtume, romantique à souhait. Savez-vous quand j'habitais près de chez ma fille aînée, chaque année elle passait le matin m'offrir quelques brins. Je n'ai jamais oublié. Une autre de mes filles m'envoyait chaque premier mai, un bouquet de muguet. Un jour, je partais en croisière le lendemain, j'ai emmené mon porte bonheur et ainsi j'en ai profité pendant toute la semaine. Bon, maintenant, j'avoue les kilomètres sont plus importants et la seconde aujourd'hui est en vacances à la Martinique. Mais néanmoins, je vais ce midi déjeuner chez la troisième alors, alors....

4

Alors, n'allez pas me dire on attend pas une journée particulière pour offrir des fleurs. Oui, mais du bonheur c'est particulièrement au 1er Mai qu'il ne faut pas oublier. Je suis une Manou encore fleur bleue et j'adore toutes ces petites intentions.

00000

Pour toutes celles qui n'auraient pas eu leur petit brin, je vous l'offre et soyez heureux à tous les instants de votre vie.

Résultat de recherche d'images pour "bouquet de muguet"

 

Posté par manouedith à 10:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,