30 janvier 2021

Janvier 2021, c'est déjà terminé !

Le mois de janvier se termine.

La  vilaine bête est toujours là.

Le 3ème confinement est en vue !

J'ai reçu mon premier vaccin.

Déjà 10 mois que nos vies sont entre parenthèse.

Mais la vie continue, pour nous,  comme pour tout le monde. Rien n'a beaucoup changé. C'est connu les retraités sont des privilégiés !

Nous ne voyons pratiquement personne.  Mes enfants et petits enfants me manquent. Deux petis garçons sont nés dans la famille, un petit Yonas et un Milo. Une troisième naissance en avril. J'ai toujours autant le moral, nous nous occupons comme d'habitude. Quand le temps le permet, nous allons nous balader loin du monde ; notre région est si belle. Je vais faire quelques photos, j'écris, le lis, je bouge mes bibelots, je change d'ambiance (ça c'est bon pour le moral). Je pense aux décorations futures, Pâques va bientôt montrer son nez. 

45

Chaque semaine, je vais chez mon fleuriste m'acheter un bouquet de fleurs d'hiver, ça aussi c'est bon pour le moral. Igor, va et vient, il est souvent dans la maison. Petit mari, a ses activités, lui non plus ne s'ennuie pas. On est bien au chaud dans notre nid.

41

Cette année, nous avons beaucoup de neige, nous avons voulu monter sur le Plateau du Retord, obligés de rebrousser chemin au Petit Abergement, la route devenait mauvaise, même avec nos pneux neige, nous n'avons pas osé. Jamais cela ne nous était arrivé depuis que nous sommes dans la région.

0 Hiver 2018 Plateau du Retord

Alors nous essayons d'aller plus près, il y a quelques point d'eau dans les environs qui font leur show. 

40

Comme si nous n'avions pas assez de soucis en ce moment. La nature se rebelle, elle nous montre, que certaine saisons peuvent être méchantes ; même dans des endroits qui ne font pas spécialement parler d'eux en temps normal. Il y a quelques jours, il gelait, le thermomètre ne montait pas au dessus de zéro, il neigeait en abondance et deux jours après la température  est remontée subitement de 10 degrés. Alors évidemment rien ne va plus. Pour aller à Pralognan, les routes sont souvent coupées, ça aussi du jamais vu aussi longtemps. La rivière de notre village : Le Séran se surveille comme le lait sur le feu. Heureusement que la précédente équipe municipale a fait faire de gros travaux d' élargissement du lit de la rivière, car au centre du village, c'est le confluent de plusieurs petites rivières qui viennent rejoindre la plus grosse pour aller gaiement se jeter dans le rhône quelques kilomètres plus loin.

43

 

En 14 ans ici, jamais je ne l'ai vu aussi grosse, notre Reine qui se jette depuis ses 60  mètres et  crache fièrement dans un bruit assourdissant toute  la neige rencontrée venant de plus haut.

 Quand nous sommes à ses pieds, le vacarme est tel qu'il me rappelle celui de la cascade de FLAM en Norvège, que j'ai eu le plaisir de voir lors d'un de mes voyages. On peu dire qu'elle gronde si fort, que les habitants du coin comme ceux du chateau à ses pieds ne doivent pas dormir allègrement.  

29

15

Notre village aux pieds du Valromey, reçoit tous les cours d'eau venant du plateau du Retord et se jettent . dans le Séran. Mais nous avons égalemen un ruisseau "l'Yon", qui jaillit de la falaise via la Source Saint Martin bordant le nord du bourg. Mais avant d'atteindre le Séran, il s'écoule en traversant et en divisant Artemare et marque ainsi l'ancienne frontière entre les villages d'Artemare et d'Yon, qui avant, formaient deux villages bien distincts  qui ont fusionné il y a plus d'un siècle et demi. Ce ruisseau pendant longemps alimentait une scierie et un moulin. Son eau est d'un débit et d'une tempérture remarquablement constants, il n'est jamais à sec même en pleine sécheresse et ne déborde jamais, même durant les orages les plus violents.

L EAU DANS ARTEMARE

 

J'aime les légendes et pour terminer je vais vous raconter celle de la Source Saint Martin.

Un jour Saint Martin, fatigué d'aller de village en village ; assoiffé et demandant de l'eau à un vieille dame, alors que l'eau se faisait très rare. Pour la remercier, il frappa le sol avec son bâton et fit sortir de la falaise de l'eau qui ne se tarit jamais. Le Saint donna aussi son nom au village voisin : St. Martin de Bavel.

 

Mes sources : Wikipédia d'après notre historienne Michèle Blanc

Photos : moi même

Posté par manouedith à 16:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,