Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Manouedith et ses passions
30 mars 2021

Encore un anniversaire sans Toi.

 

CHRYSTEL éclaircit  dernière photo février 2002

 

Je ne saurai jamais, quelle femme aurait-elle été, le jour de ses 53 ans ?

 

Mais quand elle pousse son premier cri,

le 30 Mars 1968, vers midi

Le printemps est au rendez-vous, 

Le mois des giboulées se termine.

Pour nous, ce n'est pas un samedi comme les autres.

Chez nous, une seconde Princesse est arrivée ;

Pour Elle, pas de droit d'aînesse

Mais un bébé rieur, un bébé  Bonheur.

Autour du berceau,

un Père,  une Mère et une grande soeur.

pas de mauvaises fées.

Mais un nid douillet rempli d'Amour.

Elle est si belle,

que nous la prénomons : Chrystel.

53 ans plus tard,

Nous ne pouvons ni l'embrasser, ni la serrer sur notre coeur.

Mais, au plus profond de Nous, Elle est encore là.

 

Ton père et moi, nous ne t'avons jamais oubliée.

Tu es à tout jamais, notre bébé tellement désiré.

 

NOUS T'AIMERONS TOUTE NOTRE VIE.

 

 

Commentaires
J
merci pour ce bouleversant témoignage ...La perte d'un enfant est ce qu'il y a de pire et je suis de tout cœur avec vous .
Répondre
B
Il y a 23 ans je perdais moi aussi un enfant, tout petit certes, mais mon bébé quand même. Et je viens de perdre ma maman, de la même maladie que votre fille. Ma maman ne fumait pas, mais il y a bien d'autres causes possibles à ce genre de maladie. Je compatis encore.
Répondre
M
De Victor Hugo :" Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout où je suis."<br /> <br /> Je sais que vous pensez à elle chaque jour et encore le plus le jour de son anniversaire...<br /> <br /> Vous parlez régulièrement d'elle sur votre blog et comme on peut le comprendre!!<br /> <br /> Vous arrivez malgré tout à garder un petit morceau de ciel bleu,qui vous aide.
Répondre
C
Manouedith, votre billet et plus encore les réponses aux commentaires me serrent le cœur. Je vous lis fidèlement mais ne commente plus. Moi, je suis le bébé de remplacement, celui qui n'aurait pas dû naître puisque ma mère ne voulait qu'un enfant. Elle ne s'en est jamais remise et continuait à parler de lui, alors même qu'elle ne me reconnaissait plus depuis longtemps ; j'ai tout sacrifié pour être "la fille parfaite" mais je n'y suis jamais parvenue. J'ai vu ma mère rire pour la première fois le jour de mes fiançailles, elle portait une robe neuve, pas moi.
Répondre
C
La perte d'un être cher est une épreuve douloureuse ,celle d'un enfant doit être une souffrance dont on ne guérit jamais, peut être s’atténue t elle mais certainement jamais s’oublie.
Répondre
Newsletter
117 abonnés
Visiteurs
Depuis la création 1 439 272
Manouedith et ses passions
Manouedith et ses passions
Derniers commentaires
Pages