Reportage sur les faits de Société
13 mai 2016

Locataires peu scrupuleux

 

Réparer les dégâts et nettoyer la crasse, d’une infirmière

et d’un Directeur d’une Société de Sécurité.

 

Avant notre départ, je vous avais montré ce qui nous attendait dans notre maison en location. Nous étions encore en dessous de la réalité.

A notre arrivée, les langues se sont déliées. Mes anciens voisins m’ont raconté, que sur les 300 m² de terrain gazonné autour de la maison, se promenaient allègrement : poules, canards, oies et pendant 6 mois environ un marcassin. Imaginez-vous, une maison cossue sur un tout petit terrain autour de la maison et un grand espace privilégié à l’arrière au calme sous un préau ; le tout dans une jolie résidence pavillonnaire, ou chaque propriétaire prend soin avec amour de sa maison.

000

 Le bruit, les odeurs, les nuisances (ce qui explique tous les tue-mouches avec des dizaines de petites bêtes volantes collées à la jolie guirlande). Du jamais vu, je vous assure je n’exagère rien. Personne n’est allé porter plainte. Tous les voisins ont supporté ça pendant 5 ans. L’agence, ne m’a pas prévenu. Pourtant, elle faisait une visite annuelle et envoyait lettre recommandée sur lettre recommandée aux locataires, qui ne changeaient rien.  Moi à 600 kilomètres, je faisais confiance. Bien mal m’en a pris. Il faut savoir qu'un locataire qui paie son loyer régulièrement, ne peut être mis à la porte pour "crasse" et manque d'entretien. 

0000

les mêmes dans toutes les pièces de la maison 

 En revanche, mes oreilles auraient du siffler ; car les voisins parlaient entre eux et déblatéraient sur moi, en pensant que je savais et que je ne faisais rien. Facile, quand on ne connaît pas les modalités de la location. Tous étaient importunés, mais n’osaient pas aller à la mairie. Le locataire fort en gueule, 1m80, pas loin des 180 kilos, est l’ami du Maire.

19

j'aurais pu faire une photo d'art différente dans chaque pièce ! 

 Il y avait ceux qui disaient : nous, on ne sent rien, nous vivons à l’arrière de notre maison et les autres plus blablateurs qu’exécuteurs. Conclusion : les ¾ de la haie est morte. L’endroit où étaient les canards et les oies : 10 cm de fientes que le jardinier va être obligé de retirer, afin de pouvoir remettre de la pelouse. Ils avaient même détourné la descente d’eau pluviale pour alimenter l’abreuvoir de ses anatidés. J’étais loin de la vérité quand d’après les photos, je pensais que c’était leur petit roquet qui avait dévasté la pelouse.

30

26

En fait, en guise de roquet, il y avait à une époque 3 chiens. Saviez-vous qu’il n’y a aucun recours quand un jardin est dévasté par ce genre d’énergumènes. On ne peut même pas déduire dans les impôts  les frais pour dégâts extérieurs. Et l’intérieur, allez-vous me dire ? Du pareil au même ; la crasse partout était reine. Certaines portes ont été abîmées par les chiens enfermés. Dans la buanderie des traces d’excréments de chiens séchés. Une moquette posée il y a 5 ans, agrémentées d’énormes taches de pipis de chat ; obligé de remettre un sol en stratifié. Et tout ça, tout seul. Je ne parle pas de tous les interrupteurs et prises cassés, qu’il a fallu changer, des petites bricoles qui prennent un temps fou. 

25

le stratifié posé

Dans la cuisine, le four encastré a disparu (il parait que c’est ceux d’avant !) l’évier double bac en grès disparu et remplacé par un vulgaire évier en plastique plus moderne. Je pense qu’à un moment les états des lieux ont été mal faits. Les meubles de la cuisine rajeunis avec mon accord, mais n’importe comment sans aucun soin, l’intérieur des éléments, défiguré par des coulures de peinture blanche, la plaque de cuisson martelée d’éclats. Dans une chambre, nous avons été obligé de changer le radiateur électrique. Je ne peux même pas tout énumérer. Voyez pour simple exemple : la cuvette des WC et un lustre que nous avons retiré.

7

17

13

ce lustre se trouvait dans le couloir de l'entrée !!!!

J’ai tout lessivé, nettoyé dans les pièces que nous n’avons pas refaites. Je ne vous parle même pas de la douzaine de fenêtres à petits carreaux et leurs boiseries et volets. Jusqu’à présent, je ne savais pas ce que c’était que « l’huile de coude » maintenant je sais. J’ai également à mon actif, le lessivage de tout le sous-sol réparti en salle d’eau, cave, buanderie et grande entrée. Sans compter l’énorme garage 3 voitures, où j’ai regroupé, meubles défoncés, ordures, tréteaux etc… qui rempliront 4 remorques pour la déchèterie. Heureusement des voisins sympas, moyennant finance s’en sont chargés. Mais ça, ce n’est pas grave, ils m’ont enlevé une drôle d’épine du pied, je n’arrivais pas à trouver un organisme pour me débarrasser, car rien n’était vendable. J’ai également décollé le papier peint d’une chambre, pendant que ma petite fille faisait une autre chambre. Merci à Marie de nous avoir  offert une journée de ses vacances. Pendant ce temps là, petit mari, a fait tout le reste seul.

15

IMG_8789

Nous nous étions fixé un planning, que nous avons respecté scrupuleusement et décidé de poser partout du papier peint à peindre. Mon petit mari a à son actif :  2 chambres, 1 séjour et un grand couloir avec de nombreuses portes donc de découpes et la pose de 25m² de stratifié. Et tout ça tout seul, je peux dire qu’il en a bavé mon petit chéri. Nous étions logés chez mes enfants qui sont en Guadeloupe à 15 minutes du chantier. Pendant 15 jours, (il y a eu paraît-il un 1er mai et un 5 mai, on n’a pas vu.) Tous les jours nous sommes partis chaque matin à 8h30 et le soir la plupart du temps nous rentrions à 20h30. Un petit arrêt d’une ½ heure pour déjeuner d’un sandwich ou d’une salade et le reste du temps debout, monter  à l’escabeau sans arrêt l’un pour frotter, l’autre pour tapisser et réparer les dégâts. Je vous confirme, nous ne nous sommes jamais assis en dehors de notre pique nique journalier . C’est la première fois de ma vie, que je fais du ménage en continu pendant 15 jours.

 

Voici le résultat

 36

38

39

41

44

notre travail terminé. 

Je rêvais le dernier jour, de faire une escapade au Tréport. Mon rêve ne s’est pas réalisé puisque samedi nous avons terminé à 18 h. A toutes règles ses exceptions, nous nous sommes accordés 2 visites auxquelles je tenais beaucoup. 1) allez embrasser des amis qui sont plus âgés que nous et qui m’ont aidés dans mes années de galères. « Heureuse Jean et Jackie d’avoir passé une petite heure avec vous vendredi soir ». 2) un midi, nous sommes allés déjeuner chez Pascal dans la crêperie qu’il vient d’ouvrir à Pont Sainte Maxence et nous y avons rencontré une autre amie « Chantal » de passage dans la région, qui elle aussi venait inaugurer « Le Tri Martolod ». Des amis de ma jeunesse du temps ou j’ai créé la troupe théâtrale « Les Oubliés d’Hollywood ». J’en reparlerai dans mon prochain billet.

 

 Dimanche matin 8h30, nous quittions l’Oise pour regagner le Bugey. Satisfaits de ce que nous avions réalisé en si peu de temps. Nous avons réussi à redonner un coup de jeune et de propre à la maison. Maintenant, il reste le jardin à refaire, couper l’énorme sapin et réparer les descentes d’eaux pluviales, tout ça  sera terminé pour le 1er juillet.

 a

la maison n'a plus l'allure d'une maison hantée (comme disait le petit fils de nos voisins d'en face) avec son lierre qui envahissait la cheminée.

 

 Si j’ai un conseil à donner à des propriétaires de maisons qu’ils louent. Ne faites jamais confiance si vous habitez loin aux agences. Faites à chaque fois un état des lieux d’entrée et de sortie par un huissier, les seuls reconnus par les tribunaux en cas de litiges. Déplacez-vous pour les états des lieux. Retirez-vous l’idée, que tous les gens sont corrects et comme vous (65 à 75% des locataires laissent la maison dans un état équivalent à la nôtre). N’oubliez jamais que s’il faut aller au tribunal,  c’est long et c’est onéreux, sans être certain d’avoir gain de cause. Tout dépend du juge qui instruit l’affaire, même avec de solides preuves, souvent c’est le locataire qui remporte (en règle général il a plus de droits que son propriétaire). Les propriétaires privés, sont considérés comme des gens aisés qui peuvent payer. Alors que bien souvent ce sont des retraités qui ont de petites retraites  qu’ils consolident avec la location d’un bien qu’ils ont acquis soit par héritage ou avec les économies de toute une vie.

6

Ne perdez jamais de vue non plus. Que les amis ou la famille pour vous aider sont rarement disponibles quand vous en avez besoin surtout s'ils ne peuvent  rien récupérer. Attendez-vous en plus de la contrariété de retrouver votre maison dans un sale état, qu'

il faudra aussi  faire chauffer sans arrêt la carte bleue, pour tout remettre en ordre. Ma première belle-mère m’avait dit un jour il y a 55 ans : Plus vous vieillissez, moins les choses sont gratuites, j’ai pu constater que rien n’avait changé.

00000

je vous conseille de mettre en grand cette photo.

 Néanmoins, je remercie tous ceux et celles qui nous ont soutenus moralement et adressés des encouragements soit par Facebook ou par le blog. Croyez moi, cela nous a fait chaud au cœur. Maintenant, nous nous reposons au moins pendant 15 jours, car l’épreuve a été difficile à notre âge.

 

A bientôt 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :


22 avril 2016

Vive certains locataires !

Pendant deux semaines, je ne suis pas là. Un petit tour en Picardie, pour jouer les peintres, les bricoleurs et remettre une maison en état après le départ de locataires peu scrupuleux. En 15 ans de location, jamais je n'ai eu des locataires honnêtes et propres. Soit qu'ils ne paient pas leur loyer, soit qu'ils le paient, mais en partant laissent la maison dans un état incroyable. Même les gens avec lesquels vous avez été compréhensif souvent et que vous avez  participé financièrement à moderniser la cuisine équipée en chêne pour qu'elle soit blanche comme on le fait maintenant. Chaque réparations à faire, signalées  aussitôt faites.

après le dpart de Moreau7b

après le dpart de Moreau4b

il ne faut pas avoir fait d'études à Polytechnique pour savoir qu'un lierre se taille !

après le dpart de Moreau9b

Mais cette fois-ci c'est le pompon. Bien évidemment je ne rends pas la caution, ils s'en moquent seulement un mois de loyer c'est rien à côté de 6.000 euros factures en main de réparations obligées, plus tout ce qui va être fait pas nos petites mains de papy et mamy (pourtant ce n'est plus de notre âge !).  Aucun amour propre, les toiles d'araignées pendent de partout, les moquettes sont a changer les tapisseries aussi, ils ont même laissé pendouiller dans toutes les pièces des collants tue mouche avec les mouches dessus et alors je ne parle même pas des volets qui n'ont pas été entretenus, alors qu'ils s'étaient engagés par écrit à mettre chaque année une couche de lazure. Il n'y a même plus de pelouse, leur petit roquet à tout saccagé.

11b

12b

après le dpart de Moreau9ba

 

 

 

 

 

 

Les locataires sont plus protégés que les propriétaires,  jamais on ne pense aux propriétaires qui louent des biens pour se faire une retraite. C'est écoeurant, pourtant ce sont des gens tout propres sur eux.  Madame est même infirmière à l'hôpital.

J'ai eu également une fois un médecin et sa famille, une autre fois des enseignants et j'ai même eu une aide soignante qui est partie à la cloche de bois.  Tous m'ont rendu la maison dans à peu près le même état.

Je suis droite dans mes bottes, j'ai toujours été honnête et scrupuleuse, j'avoue, là,  je suis écoeurée. Jusqu'à laisser envahir la toiture et la cheminée par un lierre grimpant.

C'est facile, on loue un bien pendant 5 ans on n'y fait aucun travaux d'entretien et au bout de 5 ans, on va ailleurs et on redémarre dans une maison plus neuve. Vous me direz, c'est même un conseil publicitaire que l'on voit à la télévision.

après le dpart de Moreau6b

tapisserie refaite il y a moins de 4 ans, super les gens qui fument !

après le dpart de Moreau8b

Vous qui me connaissez maintenant. Vous savez que je suis amoureuse de mes maisons et que j'aime les jolies choses, vous comprendrez mieux ma peine et mon écoeurement. J'ai même eu l'appartement de  mes parents, rendu dans un état équivalent, la dame seule était resté 25 ans et n'avait jamais fait les peintures, ni entretenu le parquet, je l'ai vendu, mais là je ne peux pas.

Mon notaire et mon amie qui est dans l'immobilier, m'ont dit que de plus en plus il y avait des locataires aussi peu scrupuleux et pas simplement dans les jeunes !

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mars 2015

Les Médias et la nouvelleTechnologie forment des moutons de Panurge

 

 

Il suffit que l'on annonce à la télévision un grand évènement planétaire et qu'on le rabache toute la semaine, pour que les gens se transforment en mouton de panurge.

0 mouton de panurge  

La semaine dernière fut l'exemple type. Il y a d'abord eu l'éclipse du siècle ; alors qu'on savait que c'était surtout au nord de l'Europe qu'elle serait intéressante comme aux iles Féroé. Cela n'a pas empéché à Paris les queues pour obtenir des lunettes et ensuite tout le monde dans la même direction essaie de voir quelque chose, manque de chance le temps est brumeux, il faudra revenir dans quelques années.

 

0000001

 

0001

 Ensuite phénomène identique, pour la marée du siècle. Mais franchement quel intérêt de s'agglutiner sur un  quai en plusieurs couches pour voir ou ne pas voir, alors qu'un peu plus loin le spectacle est du même ordre.

 

001

 

A croire que les gens aiment les mouvements de foule et ne peuvent admirer les beautés qui nous entourent  seuls. Si j'avais pu me rendre sur le littoral atlantique, la veille j'aurais repéré un endroit sympa loin de tout pour essayer de faire de jolies photos. Surtout que le littoral est assez grand et comme la plupart des gens sont venus en voiture, il suffisait de pousser un peu plus loin.

 

000001

 

00001

 

Ce côté moutons de panurge, m'agace de plus en plus, j'ai l'impression que les gens perdent de plus en plus leur personnalité et ne se rendent même pas compte que plus ça va, plus on essaie de les niveller par le bas et les abêtir.

Il l'avait bient dit :

 

Einstein

que l'on ne dise pas qu'il n'y a que les jeunes lycéens, les plus accrocs sont souvent ceux de la génération des 40 ans. Un jour, j'ai entendu un père de famille de 40 ans qui droit dans les yeux disait : je veux être en lien sans arrêt avec MES amis. Au fond de moi, j'ai pensé quel mouton de panurge et quel idiot. Même ceux qui se disent bien élevés, nous les surprenons souvent à table avec leur joujou. Exemple : ils font une photo de tout le monde et aussitôt elle doit être sur facebook. Inutile de vous dire, je ronge mon frein, mais ma langue me démange drôlement. 

 

Et que l'on ne me dise pas : " il faut être de son temps". Je veux bien être de mon temps, mais pas devenir idiote.

 

 Photos prises sur le Net et sublimées par mes soins

 

 

 

  

Posté par manouedith à 09:47 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : ,

07 septembre 2014

L'homme Normal irréprochable, fournit le bâton pour le frapper.

 

Je n'ai pas pour habitude de commenter la politique et d'y amener des jugements. Mais là, l'envie de mettre mon grain de sel est le plus fort. 

 

Mon-grain-de-sel_imagePanoramique500_220

 

Toute la presse est indignée ; même "C dans l'air" y consacre plusieurs émissions, pourtant cette émission sur la 5 chaque fin d'après-midi est réputée comme étant sérieuse.

D'abord, arrêtons de faire ceux et celles qui n'avaient rien vu venir. Dès les premières bribes des disputes violentes à l'Elysée, dont on ne nous a pas épargné les détails. Tout comme la répudiation de la concubine aux yeux de la France entière et du monde entier. C'était inévitable, il ne pouvait y avoir que des représailles publiques. Il ne fallait pas s'imaginer que la "bafouée" la "répudiée" n'allait pas réagir. L'occasion était bonne pour ridiculiser "l'homme Normal". Et ce n'est pas fini, comme pour DSK, il y aura un film. 

dispute à lelysée

Après tout, aux yeux des pays étrangers, notre cote du ridicule est en hausse. Avec ce livre, elle sera encore plus haute, c'est tout. En espérant que dans quelques années la France redeviendra un grand pays. Acheter, ou ne pas acheter ce livre ? Le lire, ou ne pas le lire ? 

sans-titre

Je dirai, positivons. Acheter, cela fera du bien aux libraires tout comme pour les marchands de gadgets qui, cet été ont fait leur chiffre d'affaire avec les fameux élastiques pour les bracelets. Maintenant dommage pour les libraires qui bouderont le livre, je suis certaine qu'ils vendent dans leur librairie des livres du même genre (Affaire DSK, Kennedy, Clinton etc.....) 

 

dsk

 

Si j'avais été libraire, c'est ce genre de livre que j'aurais boudé !

 

Si vous décidez de le lire, ne prenez pas tout pour argent comptant. Considérez le, comme une comédie populaire. Le sujet est tellement commun à de nombreux couples, et celui-ci à certainement beaucoup de vrai. Mais malgré tout, tout le monde n'a pas forcément un homme aussi indélicat. C'est quand même lui qui pendant sa campagne n'arrêtait pas de dire qu'il serait irréprochable et qu'il n'étalerait pas sa vie privée. S'il n'en avait pas fait autant pour avoir le poste, l'impact n'aurait pas été le même.

7768787428_valerie-trierweiler-le-14-juillet-2013

Une femme blessée, quand elle a du caractère et pas la même éducation, que ses précédentes ; eh ! bien elle se laisse aller, c'est connu. Mais après tout, qui a commencé le premier ? qui lui a donné le bâton pour le frapper ? En tant que femme, je pense qu'elle a eu raison et pourtant, je ne l'aime pas du tout.

Malgré mon éducation et mon caractère affirmé, quand j'ai été larguée comme un vieux kleenex à 50 ans pour une plus jeune. J'ai réagi très très mal, méchamment, sans aucune retenue ; pourtant le mari en question l'a fait avec plus d'élégance.

edith 50 ANS

j'avais 50 ans !

Alors, ne jugeons pas cette femme bafouée aux yeux du monde entier. L'homme Normal a eu un juste retour des choses : "un retour normal". Contrairement à ce qu'aurait enseigné les Baronnes du Savoir vivre. Malheureusement dans le monde du XXIème siècle, les bonnes manières n'ont plus leur place. Nous en avons la preuve chaque jour avec ceux les mieux placés, qui devraient nous montrer l'exemple. 

 

 

 

32

 

1

 

L'homme Normal, trouvait que son prédécesseur étalait sa vie privée. Mais lui il a fait pire. Au moins le prédécesseur en question, faisait rêver certaines femmes avec sa romance à la Claude Lelouch (un homme, une femme en 1966). Mais lui, pas du tout, il répudie en public comme nos rois de l'ancien régime, donc nous ne sommes plus dans le romantisme, mais dans la comédie de boulevard.

 

En conclusion, ne vous méprenez pas, je n'aime pas du tout cette dame, je ne l'ai jamais appréciée. Mais malgré tout : "chapeau Madame". Quand j'ai été répudiée, j'aurais fait un livre, il n'aurait intéressé personne. Mais le sien, à l'avantage de faire parler tout le monde et lui rapportera certainement largement plus qu'une pension compensatoire. Alors Bravo !

Je terminerai en disant aux femmes qui n'ont pas vécu ce genre de choses et surtout à celles qui n'ont jamais rien su des fredaines de leur compagnon ou de leur mari, ne jugez pas, vous ne pouvez pas savoir ce que cela fait.

 

photos prises sur le net

Posté par manouedith à 00:36 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 octobre 2013

Mon hospitalisation à Médipôle de Savoie - FIN

Pour la première fois de ma vie, j'ai goûté à l'hospitalisation de plusieurs jours. 8 jours, jour pour jour.

8

Je ne suis pas quelqu'un qui ennuie les autres pour un oui ou pour un non. Dès que j'ai pu me débrouiller toute seule, plus jamais je n'ai appelé à l'aide. Certaines infirmières m'ont dit que dans ce service on les sollicitaient très souvent même pour ramasser un crayon. Il faut dire que les opérés sont uniquement ceux des membres inférieurs : genoux, hanches.

1

J'admire ces équipes qui n'arrêtent jamais et bien souvent avec le sourire. Mais je tiens quand même à dire qu'il y a des équipes meilleures que d'autres.  Souvent cela est dû à l'âge des infirmières, des aides soignantes, les plus âgées sont souvent plus à l'écoute et leur professionnalisme dû à leur ancienneté font qu'elles font des gestes pour soulager autres que ceux couramment employés. Elles sont plus attentives aux dangers que nous pourrions avoir quand nous sommes dans la salle d'eau ou au WC. Certaines ont une conscience professionnelle plus développée que d'autres.

2

Mon séjour n'a pas été compliqué, l'objectif numéro 1, gérer au maximum la douleur et alors je peux dire, que jamais je n'ai eu mal et pourtant le chirurgien a beaucoup oeuvré dans mes chairs, je m'attendais à des douleurs beaucoup plus intenses. Gérer par une médicamentassions 3 fois par jour, une seule fois j'ai eu une piqûre de morphine. De la glace à mettre sans arrêt sur le pansement. Un drain les deux premiers jours relié à un bocal pour récupérer le sang autour de l'opération, un des petits désagréments quand on se déplace avec des béquilles.  

3

De ce séjour, comme je l'ai dit la seule chose négative qui m'aura marqué énormément, c'est uniquement le fait de ne pas pouvoir dormir autrement que sur le dos, je peux dire que mes fesses dans la même position m'ont beaucoup fait souffrir la nuit, une nuit une des infirmières est venue me masser, la dernière nuit ne voulant pas les ennuyer, je suis arrivée à glisser mon oreiller sous mes fesses et ça m'a soulagé quelques heures, mais je vous avoue pour y arriver, j'ai employé une réserve d'astuces sportives. Les matelas sont élaborés pour les escarres mais ce sont des cubes  de différentes grandeurs plus ou moins ajustés les uns aux autres pour épouser nos formes, je pense que mon matelas était un peu usagé. Enfin ce  mauvais souvenir est derrière moi.

6

La dernière matinée me laissera un goût amère quand même.  Le matin, on m'a demandé quand je sortais, j'ai répondu entre 15h et 16h car nous habitons à une heure de la clinique. On ne m'a rien dit, je n'ai revu personne jusqu'au déjeuner. Marc avait emmené la veille une partie de mes affaires, il ne me restait que quelques bricoles à regrouper dans la valise ainsi que la trousse de toilette et m'aider à m'habiller car j'avais des difficultés pour passer mon pantalon, en plus j'étais très fatiguée, par souci de ne pas déranger j'attendais l'arrivée de mon homme pour plier bagage.

7

Or, vers 13h 1/4, une jeune femme est revenue me demander quand je partais, j'ai donc réitéré ce que j'avais dit précédemment  ; une autre jeune femme est venue me dire, c'était impossible il fallait refaire la chambre à fond car une entrée était prévue à 14h30. Ni une ni deux, elles ne m'ont pas laissé le temps de me retourner, la femme de ménage a mis mes affaires en cinq minutes dans ma valise, à fait le tour de la salle d'eau m'a aidé à m'habiller à pris ma valise et m'a demandé de la suivre en mettant mon sac à main assez lourd sur l'appui de la canne ce qui la déséquilibrait dangereusement et m'a invité à regagner la salle d'attente à l'autre bout du couloir au pas de charge, je devais me dépêcher.

10 - Copie

Je n'en revenais pas. Pas le temps de téléphoner à Marc, ma ligne téléphonique n'étant pas suspendue  j'aurais pu encore le faire. Nous les vieux nous ne sommes pas comme tous ces jeunes qui tous ont dans leur couple plusieurs téléphones portables, le seule de notre foyer c'était petit mari qui l'avait. Je me suis donc retrouvée bien avant 14 heures dans la salle d'attente sans avoir pu dire au-revoir à personne du service, j'avais l'intention de les remercier avec une boite de chocolats que petit mari devait m'apporter, du coup tout le service s'en sera passé, j'ai remporté mes "Jeff de Brugges" . Bien sagement j'ai attendu petit mari plus d' 1 heure et demi et je suis partie vers 16 heures après avoir fait  tous les papiers que je devais, j'ai même encore attendu un certain temps mes ordonnances.

14 - Copie

Alors ce séjour idyllique dans mon 5 étoiles m'a quand même laissé un goût amère au fond de la gorge. Je n'incriminerai pas l'établissement, rien à lui reprocher, mais j'accuserai quand même cette désinvolture de la jeunesse et du manque de savoir vivre de certains. Même dans des services débordés on se doit d'être correct et bien élevé. Je n'en dirai pas plus. C'est uniquement un manque profond d'éducation des personnes de ce jour là.

17

Maintenant pour moi la convalescence a débuté, pas une mince affaire quand même, mais faisable à la maison quand on n'est pas seule. Kiné, infirmière journalière, Médecin tout est programmé pour que cela se déroule au mieux. Ma première nuit dans mon lit ma fait beaucoup de bien, je me suis réveillée plusieurs fois mais je n'ai pas eu mal aux fesses, petit mari a pris une des chambres d'amis pour pouvoir dormir à son aise, car il ne faut pas oublier que lui aussi doit passer par la même case que moi au mois de janvier prochain, donc il faut que tous les deux nous soyons au top.

12

Néanmoins merci au personnel de Médipôle de Savoie qui font dans l'ensemble un maximum pour notre bien être. La dernière anecdote que je vous ai raconté d'après moi n'est dû qu'à l'éducation des personnes.

 

 

 

 

Posté par manouedith à 22:38 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , ,


05 octobre 2013

La vie d'une hospitalisée

Alors ça y est, l'opération mécanique que je devais subir est maintenant derrière moi. Il parait que je vais retrotter comme avant.

Bon, il faudra certainement plusieurs semaines, mais je progresse vite.

Clinique de Chambéry Médipôle Savoie(2)

Avec leur programme contre la douleur, j'avoue que je ne sens rien ça c'est formidable. C'est après que les petits désagréments normaux se produisent. La première journée, je suis remontée dans ma chambre vers midi, l'après-midi j'étais sur l'ordi tout allait bien. Première nuit apprendre à dormir sur le dos, alors ça c'est pas gagné, j'ai très mal dormi, car en plus une surveillance toutes les trois heures. J'ai apprécié d'avoir prise une chambre seule.

3

Deuxième jour, le kiné me fait sortir du lit et me fait faire quelques pas autour du lit, belle suée, gros effort ça tire mais ça va. Je regagne mon lit avec plaisir. Manouedith  s'ennuie rarement, donc je m'occupe. Petit mari me rend visite l'après-midi. Des coups de téléphone sympa. et voici le premier mercredi de passé, deuxième nuit tout aussi pénible à cause de la position allongée sur le dos, la fatigue s'installe.

2

Jeudi, deuxième séance de kiné, un petit bout dans le couloir, ça tire, je suis essouflée mais tout va bien. En revanche première toilette au lavabo, on m'installe une chaise près du lavabo on m'aide à la rejoindre et ensuite débrouille toi manouedith. Enfin comme je n'ai pas les deux pieds dans le même sabot on dira que je m'en sort très bien, un soulagement je peux aller sur les toilettes ; adieu le bassin au moins pour la journée, car cet accessoire est d'un désagréable, je ne l'aime pas du tout. Pas facile d'apprivoiser les béquilles avec un drain relié à une bouteille dans lequel s'écoule le sang qui se trouve encore autour de l'intervention, mais en douceur on y arrive.

 

3

 

Vendredi.  Quand on y pense l'opération ce n'est rien, les jours suivants c'est plus aussi marrant, on fatigue beaucoup, on à mal au coeur, on vous envoie vous laver seule sans aide dans des salles d'eau très modernes mais sans tablette pour poser tes produits because certainement maladies infectieuses, des équipes bien d'autres moins bien , ce matin il a fallu que je me débrouille seule sous la douche, serviette à un bout, béquilles tombées à l'autre un vrai marathon et la peur de tomber, bon on m'a enlevé le drain seulement après donc une peur enlevée car je me prenais le bocal dans les béquilles. Enfin je ne me plains pas ce sont de tous petits désagréments qui m'occupent . Mais le pire quand même c'est de ne pas pouvoir dormir sur le côté je dois dormir sur le dos et alors je ne dors pas beaucoup ce qui explique ma fatigue, les nausées m'empèchent de manger, bon c'est pas très appétissant donc je passe. Mais à part ça tout va très bien Madame la Marquise, oui, oui, oui tout va très bien. J'ai eu la visite de ma fille Emilie pendant plus de 2 heures, ce qui a permis à petit mari de ne pas venir car cela lui fait quand même 100 kms aller et retour ; une dame de la paroisse est venue papoter avec moi, sympa. Journée dans le fauteuil. Alors tout va bien.

4

samedi matin, après une nuit à peu près bien, car à 3 heures j'ai été réveillée par la nausée (suis-je enceinte !!) et surtout un bas de contensions qui appuyait sur l'ongle de mon pouce ça faisait mal, après avoir attendu un peu, je n'aime pas déranger, j'ai quand même appeler l'infirmière, elle m'a retiré le bas et tout allez mieux je me suis rendormie jusque 8h moins vingt, un exploit. Aujourd'hui, pas de pansement, pas de prise de sang, j'ai attendu le feu vert pour aller me laver comme une grande sans aucune aide, tout ce que je peux faire moi-même, je le fais ; elles ont tellement de travaille que j'essaie d'être autonome le plus possible et cela me fait de l'exercice. Aujourd'hui je vais avoir de la visite, je me suis maquillée légèrement et j'ai enfilé  un jogging blanc avec un haut bleu marine, il ne faut jamais se négliger tout d'abord pour soi-même et après pour les autres.

 

8

 

Suite au prochain numéro pour les péripéties de Manouedith, Bon dimanche à vous, ici il pleut et les nuages sont accrochés aux montagnes.

 

 

 

Posté par manouedith à 08:50 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 septembre 2013

Réparation mécanique

 

33 b

 

Bonjour,

Je vous l'ai dit dernièrement. Je dois subir une intervention mécanique. J'ai attendu très longtemps avant de me décider. Pourtant plusieurs d'entre-vous m'encouragiez.

 Il parait qu'une opération de la hanche cela n'a rien d'extraordinaire !!!

OK, mais une opération reste toujours une opération. D'autant plus qu'à part l'appendicite en 1953 et une banale intervention il y a deux ans. jamais je n'ai séjourné plusieurs jours à l'hôpital, ne parlons pas de mes accouchements.

Là, c'est autre chose et j'avoue que je stress un peu. Donc si tout va bien, mardi 1er octobre ayez une pensée pour moi et envoyez-moi vos bonnes ondes. 

Petit Mari étant très galant il me laisse y aller la première, car lui aussi doit subir la même intervention que moi, lui à gauche et moi à droite. Ces derniers temps quand on marche c'est très drôle, nous ne boitons pas du même côté, nous formons un beau couple clopin, clopant ; très amusant......

Je ne sais pas quand je reprendrai mon blog, mais ne m'oubliez pas.

A bientôt j'espère.

 

Récemment mis à jour

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,

18 juillet 2013

Les intrus nous aiment

 

En Alsace nous revoyons un peu plus qu'avant des nids de cigognes sur les toits.

 

01

Chez moi, quelques départements plus bas c'est un couple de paons qui vient dormir sur le toit du hangar face à mon boudoir.

 

12

 

13

chaque soir vers 20 heures, c'est le même manège, Monsieur Paon se positionne face à notre terrasse, pendant que Madame Paon se promène sur l'autre toit d'en face, à deux pas de mon balcon, pour un peu elle s'inviterait.

10

oui, je vous assure, ni l'un ni l'autre ont peur de nous

 

14

D'où viennent-ils me direz-vous. Eh ! bien de deux maisons à côté, le propriétaire à une grande propriété avec en liberté, poules, canards, oies, paons , mais Monsieur et Madame Paon préfèrent notre pelouse et surtout notre jardin et celui de notre voisin, qui lui n'aime pas du tout il essaie de les chasser car ils aiment trop ses choux qui poussent difficilement, donc ils se rabattent sur nos coeurs de salades. Nous, nous ne disons rien.

 

7

 Moi j'attends avec impatience que Monsieur Paon me fasse la roue, mais d'après petit mari il n'a pas encore ses jolies plumes, il doit être trop jeune.

 

1

En attendant, il est bien majestueux Monsieur Paon, je l'accepte même si les salades sont grignotées. Mais je ne les adopterai pas, j'ai déjà donné. vous vous souvenez de l'aventure de Caramel. Pas à nous et pourtant c'est nous qui l'avions sauvé, moyennant quand même 500 euros de vétérinaire pour Noël.

 

02

Depuis notre retour de Pralognan, malgré ses 3 pattes il se promenait à nouveau dans le jardin et chez les voisins et rentrait le soir, mais depuis plus de 15 jours il a disparu, nous ne le voyons plus, inutile de vous dire que nous en sommes tristes. Il y a bien Monsieur Miauleur qui essaie de nous adopter et de s'infiltrer dans la maison.

03

Mais le problème c'est qu'il n'est pas stérélisé et qu'il a déjà voulu marquer son territoire dans une de nos chambres, pas facile de l'empécher de rentrer quand les portes sont ouvertes toutes la journée; obligés de mettre un grillage à la fenêtre ouverte de la salle à manger. Je ne vais quand même pas faire stéréliser tous les chats du quartier, ce que j'avais fait aussi pour Caramel 15 jours avant ses gros malheurs.

Nous ne savons pas d'où il vient et depuis la Pentecôte il squatte notre buanderie, nous sommes bien obligés de le nourrir car il n'arrête pas de miauler, je n'ai jamais vu un chat miauler autant, nous avons l'impression qu'il veut nous parler.

 

03 bis

Alors que faire ? je n'ai pas le coeur à le chasser hors de notre jardin, mais je limite de plus en plus ses entrées dans la maison, car je ne supporte pas les mauvaises odeurs des animaux, il n'y en a jamais eu à la maison et je ne veux pas qu'il y en ait, ma maison est trop sacrée. Alors pour Monsieur et Madame Paon plus facile, servir de décor dans mon jardin ça me va.

D'après les rumeurs suite à la disparition de chats dans notre région, il se dit que ce sont des Suisses qui récupèrent les chats aux alentours de la frontière, pour leur peaux, j'ai beaucoup de mal à le croire et pourtant un article dans un journal local paru il y a quelques temps mettait en garde les propriétaires de chats. Bizarre quand même Caramel a disparu en même temps que le chat de ma voisine. Alors que penser ?

 

 

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

13 février 2011

15 jours de Pause, c'est comment

Je me suis octroyée 15 jours de pause.

Pourquoi? Manque d'idées, lassitude, interrogation sur : à quoi me sert un blog ? etc...

Pour répondre simplement à ces questions, je dirai :

Manque d'idées, il est vrai que quand les petits enfants ne sont pas là, c'est un autre monde pour moi, étant donné que je veux que mon blog soit différent de tous les autres, qui par dizaines traitent de la même chose, il faut donc que je me creuse. Je veux trouver des reportages qui sont liés à ce que j'aime, qu'ils soient intéressants à regarder et qu'ils me ressemblent. Mais surtout très variés.

Lassitude : Plus de 4 ans sur la toile a essayer de ne pas parler deux fois de la même chose, c'est pas facile. Je pourrais faire comme beaucoup d'entre vous me spécialiser dans la déco, d'autant plus que j'ai toujours été une chineuse même du temps ou ce n'était pas un objet de mode, détourner les objets je le faisais déjà dans les années 1970, mais comme je ne veux pas faire les choses parce qu'elles sont à la mode, je m'abstiens ; je m'amuse beaucoup quand je vois sur les blogs les retours de brocante, certaines ne doivent plus avoir de place chez elles. Mes récits de voyages, si je voulais je pourrais scanner mes photos argentiques et vous les montrer car sans me vanter j'ai beaucoup voyagé un peu partout dans le monde, mais je ne suis pas la seule je suis certaine et des blogs de voyage il y en a plein aussi. Je faisais déjà énormément de photos avant l'APS donc je n'aurai pas de mal à vous les faire partager.

Interrogation à quoi me sert le blog : Le but n°1, c'est le partage avec ceux et celles qui n'ont pas eu les mêmes chances que moi. Ensuite avoir la possibilité de côtoyer virtuellement d'autres internautes ; sans Internet cela n'aurait pas été possible. Lier des amitiés, mais pour ça je suis très sélective comme je suis fidèle en amitié, je veux que cela dure, je ne suis pas certaine que cela puisse durer vraiment sur Internet, cela reste comme je dis toujours "éphémère" ; pour être de vrais amis il faut avoir beaucoup de points en commun et surtout se connaître et pour cela avoir la possibilité de se rencontrer souvent, pas toujours facile quand on est séparé par des centaines de kilomètres. Comme dans la vraie vie, il y a des personnes avec lesquelles ont a un vrai coup de foudre c'est donc plus facile pour entretenir une amitié. Le blog me sert aussi à ne pas perdre le fil de la vie avec ceux et celles de notre famille qui sont éloignés, car sans le blog on se perdrait de vue même avec les plus proches, on ne saurait même pas ce que nous devenons car s'il fallait compter sur les lettres et les coups de téléphone, le fil serait très vite coupé. En ce qui concerne les reportages, j'aime beaucoup car cela m'oblige à faire des recherches et ça m'enrichit énormément. Je me suis rendu compte pendant cette pause surtout à Pralognan qu'il me manquait, donc me revoilà.

Qu'ai-je fait pendant ces 15 jours ? me reposer et surtout lire, une vraie overdose de lecture, du matin jusqu'au soir, Petit n'Amour n'avait jamais vu ça. Etre à la montagne et ne pas sortir c'est un comble quand même. Je connais Pralognan par coeur, et je deviens paresseuse pour marcher. Mais je vous assure tous les après-midi sur le balcon au soleil (20 degrés) c'est super bien.

IMG_3696

IMG_3699

le soleil, les oiseaux qui chantent et une vue superbe que demandez de mieux ?

Depuis longtemps je voulais lire "La bicyclette bleue" de Régine Déforges ;  pas simplement le volume 1, mais les 9 de la saga.

Le premier qui est même devenu un film :

la_bicylette_bleue_1

La vie de la famille Delmas avant la guerre coulant une vie heureuse dans le Bordelais, le début de la guerre. L'histoire se passe à Verdelais, village que je connais bien pour y avoir eu un ancêtre instituteur et dans lequel je m'étais rendue  quand nous étions allés aux archives de Bordeaux. C'est amusant quand on lit un livre d'un village ou d'une ville que nous connaissons, on voit les choses différemment et l'on vit beaucoup mieux sa lecture.

                     

2

L'occupation dans le Bordelais et à Paris avec tous ses horreurs sur les arrestations par la Gestapo. Une époque qui devrait nous faire réfléchir sur l'humain et ne jamais oublier, même si nos nations sont réconciliés, pour certains c'est du passé, mais pour d'autres, le passé les a détruits quelque part et ils ont été obligés de vivre avec et s'accommoder de leurs cauchemars.

                     

3

Le Diable en rit encore : la libération, l'heure des règlements de compte, des affrontement militaires. Léa Delmas après avoir découvert l'horreur, elle connaît le courage et la haine. Tout cela sur fond de roman d'amour.

Noir Tango : Dans l'Allemagne vaincue, le tribunal de Nuremberg juge les criminels nazis, mais beaucoup prennent la poudre d'escampette vers l'Argentine, l'amie de Léa "Sarah" juive qui a vécu des horreurs auxquelles on ne peut même pas imaginer, entraine Léa et son amoureux un proche des services secrets, et les convainc de rejoindre le réseau de "Vengeurs" qu'elle a constitué pour traquer et exécuter les anciens nazis partout où ils se trouvent dont en Argentine.

Rue de la Soie : Le gouvernement français croyant que l'indépendance du Vietnam ne pouvait avoir lieu, charge l'amoureux de Léa François Tavernier à se rendre à Hanoï pour rencontrer officieusement Hô Chi Minh. Traquée par d'anciens nazis, Léa Delmas décide de rejoindre François en Indochine et se trouve dans des aventures incertaines.

5

Au moment ou je prépare ce billet, j'en suis à celui -ci "La dernière Colline", qui me ramène dans le Bordelais et au Vietnam dans les années 1950/1954. Pour moi ce pays est un de mes chouchous j'y suis allée, j'y ai des attaches à travers une amie vietnamienne chez laquelle nous sommes attendus pour nous faire revisiter le pays avec ses yeux. Un pays qui m'a toujours envoûté. Enfant, j'avais une amie dont le père était français et avait épousé sa congaïs avec laquelle il avait eu mon amie "Josette", justement ils étaient revenus à l'époque des premières années de ce livre. Comme je le disais dans la description du tome 1, dans ces deux derniers épisodes je suis confrontée à des endroits que je connais bien ce qui les rend encore plus attractifs à mes yeux.   

Le prochain livre qui m'attend c'est celui-ci :

4

il m'emmènera dans un pays que je ne connais pas encore, mais dont je ne désespère pas d'aller. Il en restera 2 autres qui me feront découvrir l'Algérie.

Donc voyez-vous, je ne me suis pas ennuyée pendant ces 15 jours. Maintenant je peux reprendre mes recherches et continuer à poster un billet par semaine.

marcella_2

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

01 février 2011

Blog en pause hivernale

 

Une petite pause s'impose.

 

mosaique

 

Pour vous faire patienter, je vous laisse quelques mosaïques que j'aime bien

 

mosaique_3

Je me mets en vacances

mosaique_4

Pendant ce temps là, rêvons au printemps

mosaique_2

 

Je continuerai à passer sur vos blogs et je reviendrai.

A Bientôt

 

Posté par manouedith à 00:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]